Vidéo-test du Huawei P8 : haut de gamme et petit prix ?

Vidéo : Avec son P8, Huawei ambitionne de proposer les mêmes prestations qu'un mobile haut de gamme pour 499 euros en version 16 Go, ou 599 euros en version 64 Go. Pari réussi ? La réponse avec notre vidéo-test en attendant le test complet.

Le Huawei P8 arbore un dos unibody, et une bordure légèrement arrondie, mais conservant ses biseaux « taillés au diamant ». Au dos, la partie supérieure qui encadre l'appareil photo rappelle le design du 5/5S, alors que la bande de plastique qui traverse le bas du téléphone évoque plutôt l'iPhone 6 ou les derniers HTC One. Huawei a soigné l'intégration de l'écran 5,2 pouces, qui occupe plus de 80% du téléphone, et de l'appareil photo, qui ne dépasse pas d'1 mm.

0226000008011650-photo-huaweip8-10.jpg

L'appareil photo ne dépasse pas.


Le processeur du smartphone est un Kirin 930, une puce octo-cœur composée de quatre coeurs A53 « améliorés » à 2 GHz, et quatre coeurs A53 standard à 1,5 GHz, avec des bénéfices, selon le constructeur, sur l'autonomie. Côté graphique, on trouve un Mali 624, la même puce qui équipe notamment le Honor 6 du même constructeur.

L'écran ne fait pas de folies non plus : la dalle LCD 5,2 pouces se « contente » d'une définition Full HD. L'écran affiche une belle qualité avec des angles de vision larges et des couleurs bien équilibrées. L'espace occupé par l'écran est généreux mais déçoit un tout petit peu lorsqu'on allume le smartphone : il n'est pas si edge to edge qu'il en a l'air.

0226000008011656-photo-huaweip8-13.jpg

Presque edge to edge. L'écran reste tout de même convaincant.


Le Huawei P8 exécute Android Lollipop accompagnée de la surcouche EMUI 3.1, l'interface de Huawei qu'on avait déjà pu voir sur le Mate 7 ou le Honor 6. Comme pas mal de ROMs de constructeurs chinois, EMUI fait l'impasse sur le menu Applications d'Android pour proposer une ergonomie beaucoup plus proche de iOS, avec là encore des emprunts assez flagrants à iOS 7 et 8, dans le côté épuré et l'usage de volets transparents.

Le capteur 13 mégapixels du P8 peut se targuer d'être RGBW, une première mondiale sur un smartphone selon le constructeur. L'avantage du RGBW est de produire des images aux blancs plus brillants et aux noirs plus profonds, en plus de réduire le bruit chromatique en situation de faible luminosité.

0226000008011666-photo-huaweip8-5.jpg

Un dos en aluminium un peu trop fragile.

Modifié le 23/04/2015 à 17h36