Quelles sont les meilleures TV 4K ? Comparatif 2022

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
13 octobre 2022 à 14h28

Quelle est la meilleur TV 4K pour vous ? C'est décidé, vous allez remplacer votre téléviseur ! Mais peut-être ne savez-vous pas encore vers quel modèle vous tourner, hésitez en raison de la grande disparité de prix, formats et technologies. De l'entrée jusqu'au haut de gamme un téléviseur nécessite un bel investissement allant de quelques centaines à plusieurs milliers d'euros. Logique donc de laisser le temps à la réflexion et d'éplucher tests et comparatifs pour faire le bon choix.

Choix de la rédac

TCL 65C825

Choix de la rédac

  • Design simple et élégant
  • Luminosité explosive
  • Excellent contraste pour du LCD
Top du top

LG OLED65G2

Top du top

  • L'OLED le plus lumineux de LG
  • De beaux progrès sur les traitements vidéo
  • Le téléviseur idéal pour les joueurs
Rapport qualité / prix

Hisense 50A7GQ

Rapport qualité / prix

  • Vidaa OS est meilleur que l'an passé ...
  • Bonne expérience de jeu ...
  • Image convaincante en SDR

Notre guide d'achat permet justement de s'y retrouver facilement : marques, technologies d'affichage, prix, formats… Parcourez nos différents tests et comparatifs en fonction de vos exigences.

1. TCL C825

TCL 65C825
TCL 65C825
Le meilleur téléviseur mini-led en rapport qualité / prix
Boulanger 1190€ Voir l'offre
Rakuten 1190€ Voir l'offre
Cdiscount 1783,49€ Voir l'offre
Rue Du Commerce marketplace 2019€ Voir l'offre
Fnac 2125€ Voir l'offre
Voir plus d'offres
Les plus
  • Design simple et élégant
  • Luminosité explosive
  • Excellent contraste pour du LCD
  • Mode jeu, 120 Hz, VRR et ALLM
  • Rapport qualité prix
Les moins
  • Anti-saccade peu efficace
  • Traitement des arrière-plans
  • Usages limités de la caméra
  • Consommation électrique

Si la question est de savoir à quel point la technologie Mini LED peut concurrencer l’OLED, alors nous répondrons qu’il y a encore une marge à franchir. Il faudrait sûrement que le nombre de zones de rétro-éclairage soit bien plus important pour faire disparaître les derniers halos et éteindre complètement les zones totalement noires de l’image sans débordement.

Le TCL 65C825 reste toutefois un achat que nous conseillons de par son placement tarifaire cohérent, sa forte luminosité et son taux de contraste. L’image par défaut n’est pas exempte de défaut mais il sera possible de la parfaire avec les nombreux réglages. A l’exception des blancs cramés difficiles à rattraper sans perdre tous les bénéfices du haut contraste. L’équipement sonore permet de se passer d’une barre de son d’entrée de gamme, tandis que le support de tous les HDR, de l’Atmos, du DTS et du 120 Hz rendent son fonctionnement quasiment universel.

2. LG OLED G2

LG OLED65G2
LG OLED65G2
Le meilleur téléviseur gaming
Amazon marketplace 1640,50€ Voir l'offre
Son-Vidéo 2090€ Voir l'offre
Cdiscount 1448,99€ Voir l'offre
Rakuten 1449€ Voir l'offre
Rue Du Commerce marketplace 1464,52€ Voir l'offre
Voir plus d'offres
Les plus
  • L'OLED le plus lumineux de LG
  • De beaux progrès sur les traitements vidéo
  • Le téléviseur idéal pour les joueurs
  • Services d'IA en progrès
  • Design Gallery amélioré
Les moins
  • Toujours pas d''HDR10+
  • Télécommande non rétroéclairée
  • Livré avec support mural uniquement

Alors que le G1 nous avait pleinement convaincus l’an passé, LG est parvenu à apporter des améliorations notables et bien visibles avec son successeur, le LG OLED evo G2. Les points discutés du G1 sont de l’histoire ancienne, l’image est plus lumineuse que jamais en HDR, elle fourmille de détails avec force de précision et netteté, et ce, même lorsqu’il s’agit de mettre du contenu à l’échelle.

Le G2 est simplement meilleur que son prédécesseur, à tout point de vue. Non seulement le dissipateur thermique fait progresser le pic lumineux d’environ 15 %, mais le processeur α9 Gen5 AI s’affine aussi et multiplie les bons points. Nous notons également de nets progrès au niveau de l’étalonnage d’usine, la colorimétrie est impeccable à partir du moment où l’on opte pour un mode d’image dédié au cinéma, en SDR comme en HDR. D’aucuns verront sans doute en l’IA des fonctionnalités dispensables, pour autant elle se montre redoutable pour analyser et améliorer l’image.

Le LG OLED evo G2 séduira autant les cinéphiles que les joueurs et amateurs de séries ou autres divertissements. Fonctionnalités, système d’exploitation et interface, Game Optimizer, Gallery Design renouvelé : une averse de technologies et d’améliorations qui propulsent le G2 parmi les meilleurs téléviseurs du moment.

3. Hisense A7GQ

Hisense 50A7GQ
Hisense 50A7GQ
La meilleure TV 4K pas chère
Amazon marketplace 448,87€ Voir l'offre
Cdiscount 429,99€ Voir l'offre
Boulanger 490€ Voir l'offre
Fnac marketplace 490€ Voir l'offre
Rakuten 490€ Voir l'offre
Voir plus d'offres
Les plus
  • Vidaa OS est meilleur que l'an passé ...
  • Bonne expérience de jeu ...
  • Image convaincante en SDR
  • Du mieux sur l'upscaling
  • Rétroéclairage homogène
Les moins
  • ... malgré l'absence d'un paquet d'applications
  • ... limitée à 60 Hz
  • Manque de détails dans les zones sombres
  • Gestion de mouvements en retrait
  • HDR sans grand intérêt

Au quotidien, l’A7GQ se révèle être un assez bon compagnon pour regarder la télévision, des évènements sportifs, et ponctuellement pour s’adonner aux jeux vidéo. Pour les films, c’est autre chose. Ce téléviseur montre quelques lacunes pour rendre honneur et proposer une image cinéma digne de ce nom. Le manque de dynamisme et de détails, notamment dans les zones sombres, débouche sur une image sans réelle saveur, malgré le bon contraste de la dalle. Le rendu HDR est quant à lui futile, l’A7GQ ne dispose pas des capacités nécessaires en raison d’une luminosité bien trop faible et de l’absence de local dimming.

OK, et une fois replacé dans son contexte ? C’est-à-dire en prenant en compte qu’il s’agit d’un téléviseur QLED abordable qui, finalement, ne se destine pas aux passionnés et autres esthètes.

Il faut bien avouer que l’A7GQ propose une expérience solide compte tenu de son prix ; nous serions bien curieux de voir si les autres fabricants s’en sortent aussi bien sur cette fourchette de prix. Après tout, ce modèle se prête bien à un quotidien et familial avec une qualité d’image convenable lorsqu’il ne s’agit pas de visionner des films dans l’obscurité. Avec un système Vidaa amélioré, des traitements vidéo corrects pour un usage ordinaire, une fidélité imparfaite, mais suffisante dans ce cas de figure, ou encore une bonne expérience avec les jeux vidéo et le sport, difficile de demander la lune à un téléviseur qui a pour principale cible le rapport qualité/prix. Sur ce point, Hisense affine ses produits d’année en année, et ça se ressent avec l’A7GQ.

4. Sony Bravia XR-55A83K

Sony BRAVIA XR-55A83K
Sony BRAVIA XR-55A83K
Le meilleur Oled par Sony
Son-Vidéo 1590€ Voir l'offre
Darty 1599€ Voir l'offre
Fnac 1599€ Voir l'offre
Rakuten 1723,88€ Voir l'offre
Boulanger 2190€ Voir l'offre
Voir plus d'offres
Les plus
  • Pic lumineux en progrès …
  • Cognitive Processor parmi les meilleurs
  • Expérience gaming à la hauteur (idéale avec la PS5)
  • Système audio convaincant
  • Support à trois positions
Les moins
  • … mais en deçà de certains concurrents
  • Seulement deux ports HDMI 2.1
  • Tarif supérieur à la moyenne

Sony est parvenu à peaufiner son offre pour positionner la gamme regroupant les A80K / A83K / A84K comme le meilleur rapport qualité/prix de son catalogue OLED. De fait, les améliorations sont nombreuses pas rapport à l’an passé. L’image est sublimée par les traitements du Cognitive Processor, les légers progrès en matière de luminosité offrent une expérience HDR plus franche et dynamique, tout comme au niveau de l’audio.

Attendu au tournant en ce qui concerne l’expérience gaming, Sony ne déçoit pas cette année. Le A83K est prêt à l’emploi pour offrir la meilleure expérience possible avec la PlayStation 5, sans pour autant oublier les autres joueurs. Entre le VRR, la 4K à 120 Hz, l’HDR et le mode Jeu, nous n’avons décelé aucune faille. Un seul bémol : il faut se contenter de seulement deux ports HDMI 2.1 sur les quatre que compte ce téléviseur.

Il y a cependant la question du tarif à prendre en compte. La gamme A80K de Sony est mise sur le marché avec des prix plus élevés que ce que proposent certains concurrents. Le nippon compte sur ses solides atouts en matière d’images et de traitements vidéo pour faire la différence, et bien entendu sur son écosystème, de sa console de jeux à ses barres de son dont l’usage est finalement préférable avec un téléviseur Bravia XR.

Et puis il y a la luminosité ! De beaux progrès ont été faits avec le A83K, mais le pic lumineux reste en retrait lorsque l’on souhaite profiter d’un mode dédié au cinéma. Quoi qu’il en soit, le A83K a de nombreux atouts à faire valoir pour séduire ; c'est sans doute l’un des téléviseurs OLED les plus complets du marché actuellement.

5. Panasonic JZ2000E

Panasonic TX-55JZ2000E
Panasonic TX-55JZ2000E
Le meilleur téléviseur OLED
Amazon marketplace 3265,92€ Voir l'offre
Darty marketplace 2416,12€ Voir l'offre
Fnac 2440,74€ Voir l'offre
Rakuten 2452,99€ Voir l'offre
Les plus
  • Un processeur qui fait la différence
  • Une image sublime en SDR comme en HDR
  • Section audio impressionnante
  • Pied rotatif bien pratique
Les moins
  • Télécommande sans rétroéclairage
  • Manque d'applications et de fonctionnalités

Panasonic a su peaufiner la recette de son téléviseur OLED haut de gamme pour proposer l’un des meilleurs modèles du moment. Le japonais met une nouvelle fois son savoir-faire à profit en matière de qualité d’image : le JZ2000 assure surtout un excellent rendu HDR sans pour autant recourir à une dalle « Evo ». Un petit tour de passe-passe dont seul Panasonic a le secret qui, conjugué à sa maîtrise de l’image et des traitements vidéo, lui confère une avance notoire sur ses concurrents.

Et il serait bien maladroit d’omettre ce que Panasonic propose en matière d’audio avec son JZ2000. Le système audio de ce téléviseur est simplement le plus convaincant du marché à l’heure actuelle ; l’effet Dolby Atmos est bien présent et parvient à créer un semblant de bulle autour du téléspectateur. En faisant appel à sa filiale Technics pour le son, Panasonic avance en terrain connu et ne déçoit pas. En revanche, il y a fort à parier que beaucoup d’acheteurs préfèreront se tourner vers un JZ1500 et investir dans un système audio dédié, d’autant que celui-ci se prête mieux à un montage mural puisqu’il conserve un châssis bien moins large et profond là où le JZ2000 accueille un grand nombre d’enceintes.

Pour résumer, Panasonic tient toutes ses promesses au niveau de l’image, de la colorimétrie, des traitements vidéo et du son. Reste la partie gaming que nous n’avons pas pu tester dans des conditions optimales. C’est dommage, car il s’agit là d’un point de bascule tout à fait important pour bon nombre d’acheteurs, et sans doute celui sur lequel le fabricant japonais a encore le plus de choses à démontrer. Nous espérons pouvoir constater ses éventuels progrès dans un futur proche.

6. Samsung QE65QN95A

Samsung QE65QN95A
Samsung QE65QN95A
Une luminosité maximale pour les contensu HDR
Les plus
  • Une luminosité éclatante
  • Un contraste exemplaire
  • De très nombreux réglages
  • Mode jeu dédié et complet
  • 4K 120 Hz, VRR, ALLM
Les moins
  • Réglages de luminosité/colorimétrie à peaufiner
  • Blooming bien présent
  • Pas de Dolby Vision
  • Prix élevé

Le Samsung QE65QN95A est le téléviseur idéal pour s’en mettre plein les mirettes. En mode dynamique, les blancs sont éclatants. Le contraste permet de saisir tous les détails, dans les ombres comme dans les hautes lumières. La colorimétrie n’est pas exempte de défauts dans ce mode. Comme elle est proche de l’idéal en Filmmaker Mode, il suffit de trouver le juste milieu entre dynamique et réalisme en passant un peu de temps dans les réglages. Car le Filmmaker bride un peu trop la puissance du 65QN95A.

Les multiples fonctionnalités avancées du téléviseur permettent de l’adapter à ses besoins et ses envies, que vous aimiez faire de la visio avec Google Duo, jouer au format 32/9e ou transformer votre TV en tableau.

De son côté, le son nous a déçus par son manque de poids. L’association avec une barre ou des enceintes est conseillée. Finalement, le Mini LED est un outil parfait pour profiter pleinement du HDR. Il est dommage qu’il soit accompagné d’un blooming non négligeable, que les prochaines générations sauront sans doute corriger.  

7. Sony Bravia A90J

Sony BRAVIA XR-55A90J
Sony BRAVIA XR-55A90J
L'oled par Sony qui en met plein la vue
Amazon marketplace 1920,49€ Voir l'offre
Son-Vidéo 1790€ Voir l'offre
Boulanger 1789€ Voir l'offre
Darty 1799€ Voir l'offre
Fnac 1799€ Voir l'offre
Voir plus d'offres
Les plus
  • Une image sublime
  • Pic lumineux en progrès
  • Qualité de l'upscaling et du MotionFlow
  • Expérience gaming excellente
  • Bonne calibration d'usine pour le cinéma et le jeu
Les moins
  • Pas de VRR au moment du test (Maj prévue quand la PS5 sera en capacité de l'utiliser)
  • Pic lumineux record en mode Intense, mais inexploitable
  • Risque de rétention d'images (burn-in)

Mis à part l’absence de VRR au moment de ce test, ainsi que l’impossibilité d’exploiter correctement le pic lumineux record que nous avons pu constater avec le mode Intense, il est fort difficile de reprocher quoi que ce soit à ce téléviseur.

L’image sublime délivrée par la dalle OLED de l’A90J subjugue notre regard, il faut dire qu’elle est ici améliorée par un pic lumineux en hausse et des technologies à qui profitent le nouveau processeur XR. À côté des contrastes de folie de l’OLED, des niveaux de noirs et des angles de vues ouverts, l’A90J se montre aussi relativement bien calibré pour profiter d’une expérience cinéma de haute volée. On apprécie de constater que Sony n’a pas fait l’impasse sur le gaming, avec une image à la hauteur pour rendre honneur à la beauté graphique et aux directions artistiques de nos jeux favoris.

Les autres points que nous avons abordés durant ce test sont tout autant qualitatifs, qu’il s’agisse de l’Acoustic Surface Audio +, de la télécommande et de l’interface de Google TV, ou encore de l’ergonomie largement améliorée cette année grâce aux pieds à deux positions. La plateforme Bravia Core est quant à elle une belle plus-value sur laquelle nous nous pencherons prochainement. Reste le filtre anti-reflet et la consommation électrique, deux points qui, avec le pic lumineux, restent parmi les faiblesses de l’OLED si l’on compare cette technologie au LCD.

8. LG OLED 55 A2

LG OLED55A2
LG OLED55A2
Le meilleur téléviseur OLED abordable
Amazon marketplace 969,99€ Voir l'offre
Fnac 948,94€ Voir l'offre
Cdiscount 989€ Voir l'offre
Boulanger 999€ Voir l'offre
Conforama 999,99€ Voir l'offre
Voir plus d'offres
Les plus
  • Toutes les qualités de l'OLED
  • Mise à l'échelle efficace
  • WebOS 22 réactif et complet
  • Consommation électrique contenue
  • Expérience gaming honorable
Les moins
  • Pas assez lumineux pour contrer efficacement les reflets
  • Déficit lumineux qui limite le rendu HDR
  • Pas d'HDMI 2.1 et de VRR

Reconduit pour la seconde année consécutive, la formule de LG avec ce téléviseur est on ne peut plus valable pour faire descendre le ticket d’entrée de l’OLED. Il est certes nécessaire de faire quelques compromis en comparaison des gammes concurrentes ou des autres téléviseurs OLED au catalogue du fabricant, des compromis logiques dont l’impact dépend avant tout de vos exigences.

S’il parvient à se positionner avantageusement grâce à son tarif, on ne peut pas dire du LG A2 qu’il excelle, ni même qu’il s’agit du meilleur rapport qualité/prix du marché. Les concessions sont tout de même nombreuses, à commencer par sa dalle limitée à 60 Hz et dont la luminosité est franchement trop faible pour profiter d’un rendu HDR correct, tout autant que le sont ses absences, on pense notamment à la non prise en charge de l’HDMI 2.1 et du VRR. Finalement, le LG C2 (ou même le LG B2 dans une certaine mesure) a de quoi faire de l’ombre à ce téléviseur OLED premier prix, surtout lorsque celui-ci voit son tarif baisser, comme c’est le cas actuellement. En revanche, le LG OLED55A2 devient très intéressant si son prix descend en dessous de 1 000 € !

TV 4K : les réponses à toutes vos questions

Comment choisir sa TV 4K ?

Dans la majorité des cas et comme pour bon nombre d'équipements high-tech, l'acquisition d'un téléviseur est avant tout une affaire du budget, à savoir quelle somme ne comptez-vous pas dépasser ou simplement combien vous est-il possible de débourser pour cet achat si votre budget est limité.

On trouve des téléviseurs pour toutes les bourses et il n'est heureusement pas nécessaire de casser sa tirelire pour profiter d'une image de qualité pour vos films et séries préférés. Néanmoins, le prix détermine de nombreux facteurs à commencer par la taille de l'écran et sa résolution, le design et les fonctionnalités, le type de dalle, ou encore les technologies qu'ils embarquent.

Maintenant que l'Ultra Haute Définition (4K UHD) s'est pleinement démocratisée on trouve de moins en moins de téléviseurs équipés de dalles HD (720p) et Full HD (1080p), ceux-ci sont désormais davantage conseillés comme téléviseurs d'appoints et pour les petits budgets, même s'il existe encore quelques exceptions et références haut de gamme en Full HD.

À l'heure actuelle il est tout à fait possible de dégoter un téléviseur en investissant un peu plus de 200 €, à ce tarif il faudra toutefois se contenter d'un téléviseur LED de 32" en Full HD. Les prix des téléviseurs UHD ont fortement baissé ces dernières années et ils sont plus accessibles que jamais, l'entrée de gamme se négocie aux environs de 300 €, en partant du principe que pour tirer avantage de la 4K il faut au minimum un écran de 43".

Nous pouvons annoncer des fourchettes de prix minimales pour l'entrée de gamme, mais c'est finalement peu représentatif du marché, car les prix varient énormément et certaines technologies d'affichage et fonctionnalités font très rapidement grimper la note.

À titre d'exemple, il faut débourser au minimum quelque chose comme 1 500 € pour acquérir un téléviseur OLED de 55". Très prometteuse, cette technologie tend pourtant à se démocratiser comme on peut le constater avec le lancement des premiers téléviseurs OLED au format 48" chez LG et Sony ; jusqu'alors les fabricants n'avaient lancé que des modèles de 55" et plus.

Si l'OLED se montre comme le Saint-Graal du téléviseur avec des prix prohibitifs, les écrans LED haut de gamme ne sont pas forcément moins couteux avec des modèles qui sont de véritables concentrés de technologies et qui se négocient plusieurs milliers d'euros. Cependant, le prix moyen d'un téléviseur LED en 4K UHD est bien plus modéré, à savoir que pour moins de 500 € il est déjà possible de profiter d'un téléviseur complet, suffisamment grand et de qualité.

Quelle taille de téléviseur choisir ?

Concernant les téléviseurs LED, le prix peut être multiplié par quatre, voire plus, entre deux écrans possédant pourtant la même diagonale et résolution. Les technologies permettant d'améliorer la qualité de l'image, comme le Mini-LED, sont facturées au prix fort, mais constituent cependant de réels atouts si l'on veut profiter d'un véritable spectacle dans nos salons !

Parmi ces technologies, on peut notamment citer l'HDR (High Dynamic Range), les Quantum Display chez LG et plus globalement le Quantum Dot, le QLED de Samsung, ainsi que les types de dalles (VA, IPS) et leurs variantes, ou les différentes méthodes de rétroéclairage. Les téléviseurs disposant d'un rétroéclairage Edge LED sont ainsi généralement moins onéreux que les TV Full LED. Le Local Dimming, qui permet d'améliorer le rétroéclairage peut s'ajouter à ces technologies.

Enfin, la diversité des connectiques d'entrées et sorties et autres ports USB, le Wi-Fi et les fonctionnalités dites connectées ou intelligentes (Android TV, Smart TV, reconnaissance vocale, etc.) sont autant d'éléments qui influent fortement sur le tarif. La liste ne s'arrête d'ailleurs pas ici et nous aurons l'occasion d'y revenir au travers de nos comparatifs par catégories.

Comment trouver un téléviseur pas cher ?

Craquer pour un téléviseur qui vient d'être lancé sur le marché n'est pas la meilleure des idées si vous souhaitez faire de substantielles économies. Vous le paierez le prix fort, mais vous aurez également peu de retours utilisateurs s'il s'agit d'un modèle fraichement sorti. Il faut parfois savoir prendre son mal en patience afin d'être certain de ne pas être déçu de l'investissement.

Hormis dans le cas où vous désirez profiter des dernières technologies et évolutions du moment (tant que votre portefeuille peut suivre), il est préférable d'opter pour un modèle un peu moins récent dont le tarif a été ajusté. Il faut savoir que les grands fabricants renouvellent chaque année leur gamme de téléviseurs, à ce moment-là les gammes précédentes profitent généralement d'une baisse de prix. Cela est d'ailleurs vrai pour la majorité des produits high-tech.

Pour trouver votre téléviseur au meilleur prix, Clubic Bons Plans et son équipe peuvent vous être d'une aide précieuse. Nous scrutons très régulièrement les produits pour trouver les meilleurs prix, mais aussi les offres promotionnelles durant le Black Friday ou les French Days par exemple, ou les offres de remboursement (ODR) proposées par les fabricants, afin ne pas passer à côté d'une bonne affaire. Suivez Clubic Bons Plans sur Twitter pour être sûr de ne rien rater !

Quelle est la marque de TV la plus fiable ?

Entre les cadors du marché que sont LG, Samsung, Philips, Panasonic ou encore Sony, a lieu une véritable course à l'innovation. On le voit par exemple la technologie LED poussée à son paroxysme avec le Quantum LED et le Mini-LED, avec l'arrivée des téléviseurs 8K, ou encore l'intégration de technologies gaming sur de nombreuses gammes (G-Sync, FreeSync, ALMM, etc.).

Choisir une grande marque c'est donc opter pour des produits qui repoussent les limites d'années en années et qui guident le marché. Toutefois attention, même si ces fabricants ont de solides réputations, leurs modèles d'entrée de gamme ne sont souvent pas meilleurs que ceux des marques concurrentes qui se concentrent à proposer des petits prix, on pense par exemple à TCL, Hisense, ou CHiQ.

Cette bataille de l'innovation est bien sur une bonne chose pour le consommateur avec des téléviseurs et des technologies qui sont de plus en plus accessibles, comme la démocratisation de la 4K le démontre. Seulement, elle entraine également la multiplication des certifications, normes et autres appellations, rendant les fiches techniques plus difficiles à décrypter et le choix d'autant plus délicat. Par exemple, plutôt que distinguer les téléviseurs haut de gamme (4K, HDR et Quantum Dot) par la certification UHD Premium de l'UHD Alliance, les fabricants y vont chacun de leur appellation pour se démarquer du lot, Triluminos chez Sony, S-UHD pour Samsung, ou bien Super-UHD chez LG.

À cela se rajoute des normes floues, pas toujours parlantes pour le grand public, avec des technologies dont l'intérêt reste encore faible. La compensation de mouvement en est un exemple criant : permettant de fluidifier l'image avec un effet souvent artificiel, elle porte une appellation différente chez chaque fabricant. On la retrouve sous le nom de Motion Plus (Samsung), MotionFlow (Sony), Intelligent Frame Creation (Panasonic), ou TruMotion (LG).

Quid des outsiders face aux leaders du marché ?

Parmi ces marques chinoises, TCL est celle qui a connu la plus forte ascension à l'internationale ces dernières années, notamment depuis le rachat de Thomson en 2005. La marque propose aujourd'hui un large choix de téléviseurs, pour tous les budgets, mais affiche des prix qui restent globalement plus abordables que la concurrence. Hisense est également devenu incontournable avec sa technologie ULED, une marque qui était pourtant encore inconnu au bataillon avant son offensive en Europe et son partenariat avec l'UEFA durant l'Euro 2016.

La montée en puissance de ces deux marques en inspire d'autres. C'est désormais au tour de Xiaomi de tenter une incursion dans l'hexagone et à l'internationale. Le fabricant réputé pour ses smartphones "flagship killer" compte bien faire de l'ombre à ses concurrents chinois maintenant bien installés, avec des Smart TV à petits prix.

Changhong fait partie des autres outsiders à surveiller de près. Fondée en 1958 et proposant des téléviseurs et des produits électroménagers aux consommateurs chinois depuis 1970, ce groupe porte de larges ambitions pour le marché européen avec le lancement de la marque ChiQ et ses tarifs particulièrement agressifs. Skyworth, autre géant de la télévision en Chine dont le nom est très peu connu dans nos contrées, tente également de se faire une place sur ce marché européen, notamment avec des téléviseurs équipés de dalles LG OLED 4K, moins onéreuse que celle que proposée LG !

Une fiabilité inconstante selon les marques ?

On aurait bien tendance à croire que les marques les moins connues proposent des produits à la fiabilité douteuse sur l'entrée de gamme et il n'est pas rare que l'hésitation soit forte avant l'achat. C'est logique, nous n'avons pas envie de rogner sur la qualité d'image ou la durabilité juste pour quelques dizaines d'euros d'économie.

Pourtant, il n'y a aujourd'hui rien de surprenant à dire que l'on puisse être déçu ou ravi par les plus grandes marques comme par les outsiders. Ce que nous voulons dire par là, c'est que les plus petits concurrents s'appuient souvent sur une longue expérience dans le secteur, la nouveauté étant finalement qu'ils débarquent tout juste dans nos contrées.

Ainsi, si des concessions sont faites pour proposer des téléviseurs à petits prix, il en va de même pour les marques les mieux installées que pour celles nouvellement arrivées. Choisir LG ou Samsung sur l'entrée de gamme ne vous certifie pas d'avoir un meilleur téléviseur que si vous aviez choisi TCL ou Hisense. L'idéal reste de consulter les retours d'utilisateurs et les tests réalisés par nos soins ou par nos camarades.

Sur le milieu et haut de gamme, la frontière est déjà plus grande, notamment en raison des points que nous avons déjà évoqués plus haut. Sur ces segments, les outsiders chinois ont l'avantage de proposer des produits qui sont souvent bien moins onéreux, mais le catalogue est aussi plus restreint, le choix limité et la différence de prix se fait souvent ressentir sur des critères comme le design, ou par l'absence de certaines fonctionnalités. Bien sûr, il s'agit là de généralités et non d'une analyse exhaustive du marché.

Quel téléviseur choisir selon vos usages ?

La meilleure façon de choisir un téléviseur est sans doute de cibler notre achat en fonction de nos usages. Les attentes varient en effet d’un téléspectateur à un autre. Là où certains rechercheront avant tout la praticité, avec une section smart TV complète par exemple, d’autres iront scruter des critères essentiels pour profiter au mieux de leurs disques Blu-Ray, des contenus HDR, des évènements sportifs ou encore des jeux vidéo sur consoles comme sur PC.

L’idéal est bien entendu de rechercher la polyvalence afin de ne pas être limité et constater par la suite que le modèle choisi se montre contraignant avec certains types de contenus. Trouver un téléviseur qui affiche cette qualité n’est toutefois pas toujours chose aisée, surtout avec un budget serré.

Polyvalence est en effet ici synonyme d’excellence : pour proposer une expérience de grande qualité aussi bien avec des films, du sport, des émissions TV et des jeux vidéo, en ajoutant à cela l’inévitable HDR, votre téléviseur ne doit faire l’impasse sur aucun détail : qualité d’image, contraste et angles de vue, fidélité, précision et uniformité, performances du processeur et traitement d’image, fonctionnalités, normes et connectiques, beaucoup de critères entrent dans l’équation.

Les critères à scruter pour le cinéma ?

Il est nécessaire de considérer plusieurs points élémentaires pour choisir un téléviseur qui donnera la meilleure expérience cinéma possible, qu’il s’agisse de passer par un lecteur Blu-Ray, une application comme Netflix ou Prime Video, ou une source externe. Celui à soulever avant toute chose n’est autre que vos conditions de visionnage : préférez une pièce sombre et sans reflet qui vous donnera toujours une meilleure expérience cinéma même si votre téléviseur montre des limites. Certains modèles jouissent d’un pic lumineux très élevé et adaptent leur éclairage en fonction de la luminosité ambiante, ces fonctionnalités améliorent globalement le rendu en plein jour, mais restent peu agréable lorsque l’on parle de cinéma.

Difficile d’être exhaustif ici. Consulter nos tests devrait cependant vous aider à y voir plus clair pour choisir un téléviseur selon vos usages. Dans les grandes lignes, il faut garder en tête qu’un bon téléviseur pour le cinéma doit être en mesure de produire des noirs profonds, disposer d’un pic lumineux suffisant pour les contenus HDR, restituer fidèlement et couvrir largement les couleurs (ce qui est généralement le cas avec le Filmmaker Mode ), ou encore d’avoir un rétroéclairage homogène sans défaut de clouding ou blooming (sauf pour l’OLED).

Quid des jeux vidéo ?

Avec l’arrivée des consoles next-gen, mais aussi des nouvelles cartes graphiques chez Nvidia, la norme HDMI 2.1 est au centre de l’attention. Si vous êtes joueurs et comptez profiter au maximum du potentiel de vos matériels, il est préférable d’opter pour un téléviseur embarquant de l’HDMI 2.1. Ce nouveau standard comprend en effet plusieurs améliorations par rapport à la version précédente. Son débit de 48 Gbps permet, entre autres, de profiter de la 4K jusqu’à 120 fps et de la 8K jusqu’à 60 fps. On y trouve également le support de la VRR – Variable Refresh Rate – mais aussi de l’ALLM pour les nouveautés qui importent aux joueurs.

La seconde chose à scruter est de savoir si le téléviseur propose un mode jeu. Celui-ci désactive toutes choses inutiles comme le Motion Blur par exemple afin de réduire l’input lag au maximum. Vous retrouverez notre classement des meilleurs téléviseurs selon leur input lag à la fin de nos différents tests.

L’HDMI 2.1 est un choix qui assure une pleine compatibilité avec votre matériel, c’est vrai aujourd’hui et cela devrait l’être encore pour plusieurs années. Toutefois, si vos exigences n’atteignent pas ce niveau (ou que votre budget ne suit pas), un téléviseur avec HDMI 2.0 fera l’affaire en assurant une définition 4K à 60 Hz, même avec les PS5 et Xbox Series S et X.

Un téléviseur comme moniteur PC, une bonne idée ?

On peut être tenté d’utiliser son téléviseur comme moniteur PC, la plupart du temps avec pour objectif de profiter de notre bibliothèque Steam (ou autre), mais aussi pour diffuser tous types de contenus et même, pourquoi pas, effectuer des tâches bureautiques. Dans le premier cas, ce qui importe est avant tout de regarder si l’HDMI 2.1 est bien au rendez-vous. Celui-ci vous autorisera par exemple à profiter du G-Sync, même si votre carte graphique ne fait pas partie des derniers modèles lancés récemment.

Utiliser un téléviseur comme moniteurs PC fait aussi entrer le critère de la diagonale en jeu. Comme nous l’avons déjà vu, certains moniteurs gaming vont jusqu’à 55 pouces, ce qui parait très grand pour un écran PC ; il faut finalement choisir en fonction de la distance qui vous sépare de votre écran. Pour conclure brièvement, il faut retenir des critères similaires aux téléviseurs dédiés aux jeux vidéo, mais aussi scruter les résolutions qu’il prend en charge, l’affichage de l’échantillonnage 4:4:4, ainsi que les angles de vision qui doivent être le moins étroits possible. Si vous choisissez un TV OLED comme moniteur PC, faites bien attention aux risques de rétention d’images (burn-in), quelques précautions s’imposent (masquer automatiquement la barre de tâches, disposer une image noire comme arrière-plan du bureau, etc.).

QLED ou OLED : quelle technologie choisir ?

Il s’agit globalement et avant tout d’une question de budget. Même si ce n’est pas toujours vrai, grâce à l’arrivée de concurrents très agressifs comme TCL et Hisense, les téléviseurs QLED et OLED sont bien plus onéreux que leurs prédécesseurs LED. Le critère sur lequel vous pouvez jouer pour faire descendre le prix et donc accéder à de meilleurs modèles n’est autre que la diagonale du téléviseur, mais encore une fois il s’agit de choisir correctement, notamment en fonction de votre distance de recul.

D’autres technologies arrivent sur le marché, nous parlons bien entendu des téléviseurs Mini-LED et Micro-LED, mais il est encore trop tôt pour disposer d’un choix large et avoir un vrai retour d’expérience sur ces technologies. À l’heure actuelle, seul le TCL X10 embarque un système Mini-LED, concernant le Micro-LED Samsung a lancé son « The Wall Luxury » dans une version de 146" qui est facturée pas moins de 350 000 €, les modèles de diagonales inférieures arriveront en 2021.

LED : une technologie en sursis ?

On entend énormément parler de l’OLED et des technologies d’avenir pour l’affichage, mais les dalles LCD et leur rétroéclairage LED ont encore de beaux jours devant eux, preuve en est avec les téléviseurs QLED qui ont su repousser les limites d’une technologie que l’ont croyait pourtant arriver à son point d’orgue.

À l’heure où l’investissement moyen des Français pour un téléviseur se situe entre 500 et 600 €, les téléviseurs LED équipent logiquement la grande majorité des foyers. C’est là l’avantage de cette technologie : elle permet aussi bien de produire des modèles très abordables que des références haut de gamme qui tutoient l’excellence, on pense par exemple aux téléviseurs Mini-LED. L’OLED les devance cependant sur plusieurs points, mais l’écart se resserre de plus en plus, d’autant que les téléviseurs LED disposent d’importants atouts comme leur pic lumineux plus élevé et leur insensibilité au phénomène de marquage (burn-in).

QLED : un espace colorimétrique qui fait la différence ?

Le terme QLED a beaucoup été galvaudé depuis quelques années. Ce terme renvoyait auparavant à Quantum Light-Emitting Diode, une technologie où les pixels, à l’instar de l’OLED, sont capables d’émettre leur propre lumière. Avec le lancement des premiers téléviseurs QLED en 2017, Samsung a profité d’avoir la main sur cet acronyme pour commercialiser des téléviseurs qui adopte un filtre Quantum Dot, placé entre la dalle et le rétroéclairage, sous le nom de QLED. Une opération marketing qui a pu semer de la confusion, mais au final une belle réussite pour contenir le concurrent OLED.

Certes, nous attendons toujours la « vraie » technologie QLED , celle qui concurrencera réellement l’OLED sur le fond, mais en attendant force est de constater que les téléviseurs QLED connaissent un franc succès. Plusieurs fabricants produisent d’ailleurs des téléviseurs avec une technologie similaire comme Triluminos chez Sony et NanoCell chez LG, là ou TCL et Hisense reprennent simplement la technologie de Samsung.

Dans les faits, les filtres à boîte quantique permettent d’optimiser et améliorer les dalles VA de ces téléviseurs. Les angles de vue y sont meilleurs, la consommation électrique plus faible, la précision et la couverture colorimétrique plus larges, tout comme le contraste qui offre des noirs plus profonds qu’une dalle LED classique. Chose importante, le pic lumineux est lui aussi « dopé » et peut atteindre (théoriquement) 4 000 nits.

OLED : Difficile de trouver mieux aujourd’hui ?

Pour répondre à la question : tout dépend de vos attentes et exigences, mais globalement oui : l’OLED - Organic Light-Emitting Diode - est à ce jour la meilleure technologie d’affichage si l’on se penche sur ses avantages et inconvénients. Ce n’était peut-être pas le cas quelques années en arrière, en raison du prix élevé des téléviseurs OLED, et de leurs points faibles, qui ont tendance à être gommés année après année.

En se passant de rétroéclairage, l’OLED est exempt des défauts que l’on retrouve sur les téléviseurs LCD : banding, blooming, clouding et autres faiblesses dues à l’éclairage sont totalement absentes ici, il en va de même pour la consommation électrique, bien plus basse que la moyenne. Mais l’OLED excelle sur bien d’autres points : son temps de réponse quasi instantané (> 0.1 ms), son inégalable contraste, ou encore ses angles de vue très larges, offrent une expérience globalement bien meilleure qu’un affichage LED ou QLED. Autre point important : le design ! Sans système de rétroéclairage volumineux, les fabricants peuvent se permettre de produire des dalles OLED d’une finesse inégalée et ainsi accoucher de véritables pièces d’orfèvre.

Mais l’OLED a aussi ses points faibles. Le pic lumineux reste ainsi en dessous des meilleurs téléviseurs LED, mais reste généralement très correct et suffisant pour profiter d’une bonne expérience en HDR. Le point noir de l’OLED est sans aucun doute le risque de rétention d’image, toujours présent même si les fabricants prennent beaucoup de précautions pour que ce phénomène disparaisse.

Quels sont les meilleurs téléviseurs par taille ?

Faut-il choisir la diagonale de son téléviseur par rapport la pièce qui l’accueillera et à votre distance de recul, ou bien simplement en fonction du prix ? La première option est évidemment la bonne, mais tout le monde n’aura pas la chance d’acquérir un grand téléviseur, beaucoup doivent donc se rabattre sur des diagonales plus petites afin que la facture ne dépasse pas le budget maximum.

De 32 à 85" (et plus), il y a clairement des téléviseurs de toutes tailles sur le marché et ce critère est avant tout autre celui qui conditionne le plus le prix d’achat. Sur une même série, la différence de prix entre le modèle 55 et le 65" peut varier entre 300 et 600 €, voir même davantage selon les constructeurs ou s’il s’agit d’une gamme OLED. Cette différence de prix est parfois trop importante pour que l’on s’autorise l’achat de la diagonale supérieure, même si c’est pourtant celle qui conviendrait le mieux à nos conditions de visionnage. Nos comparatifs des meilleurs téléviseurs par taille ont justement pour but de vous aider à trouver la bonne référence avec une diagonale suffisante à un tarif juste.

Hormis les considérations tarifaires que nous venons de citer, il faut bien savoir de quoi l’on parle lorsque l’on évoque taille, résolution, définition et format d’un écran. Exprimée en pouces, la diagonale d’un écran se mesure en partant d’un coin inférieur à son coin supérieur opposé, on multiplie cette valeur par 2.54 pour avoir sa taille en centimètre.

La taille à une incidence directe sur la résolution, par le biais de la définition. Par exemple un téléviseur 4K UHD (3840 x 2160 pixels) de 55" affiche une résolution de 80 ppp (pixels par pouce). Plus cette valeur de densité de pixels est élevée et plus il sera nécessaire d’être proche de votre téléviseur pour profiter au mieux de son affichage.

Quelle diagonale pour la 4K UHD ?

Pour la 4K Ultra HD, on considère qu’une diagonale d’un minimum de 43" est conseillée pour profiter réellement du gain en netteté et en détail que cette définition apporte, toujours est-il que cela donne une résolution de 102 ppp et qu’il faudra donc ne pas être assis avec trop de recul (moins de 160 cm dans ce cas précis). Vous retrouverez tous nos conseils pour savoir comment choisir la bonne diagonale pour votre téléviseur avec bien plus de détails dans notre article dédié.

Si vous désirez acquérir un écran de 43", mais que votre canapé est placé à une distance supérieure, vous devriez peut-être considérer l’achat d’un téléviseur Full HD, à moins que vous ayez la possibilité de disposez votre équipement de sorte d’avoir plus de recul.

Fixation murale, support central, pied bipolaire ?

C’est un point qui passe souvent à la trappe et il n’est pourtant pas anodin, surtout si vous choisissez un grand téléviseur. Si vous disposez déjà d’un meuble TV, il faut penser à vérifier qu’il est suffisamment long pour accueillir votre nouveau téléviseur, notamment dans le cas où celui-ci est monté sur pied bipolaire, à savoir un pied à chaque extrémité du téléviseur.

De manière générale, l’ergonomie du support peut se révéler importante selon vos conditions de visionnage, un pied pivotant peut ainsi être utile si les angles de vision de votre TV sont étroits. Un support central vous permettra quant à lui de positionner votre TV sur un meuble insuffisamment long pour un pied bipolaire. Enfin, la fixation murale est de loin la meilleure solution, mais pas toujours facile à mettre en œuvre suivant votre pièce. Elle permet en effet de positionner le téléviseur à la hauteur idéale, mais surtout de gagner quelques précieux centimètres de recul et de libérer de l’espace dans votre pièce.

Matthieu Legouge

Spécialiste Hardware

Spécialiste Hardware

La Tech dans les nuages, je garde les pieds sur Terre pour vous livrer mon regard à travers tests et dossiers. Vous me retrouverez sur le forum ainsi que dans l'espace commentaire, mais vous pouve...

Lire d'autres articles

La Tech dans les nuages, je garde les pieds sur Terre pour vous livrer mon regard à travers tests et dossiers. Vous me retrouverez sur le forum ainsi que dans l'espace commentaire, mais vous pouvez aussi me rejoindre sur les réseaux sociaux !

Lire d'autres articles
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix sont listés par prix croissant. Si une offre est disponible chez Amazon, nous l'affichons en 1ère position. Les prix sont TTC (toutes taxes comprises), mais n'incluent pas les éventuels frais de port. Ceux-ci sont ajustés chez le e-commerçant en fonction de votre choix et de votre situation géographique. Nous sélectionnons manuellement les meilleures offres pour chaque produit ou service, en nous assurant que le marchand propose un excellent niveau de qualité de service et des bons avis utilisateurs. Les prix sont actualisés automatiquement tous les jours pour vous proposer des offres pertinentes.
  • Indépendance
  • Transparence
  • Expertise

L'équipe Clubic sélectionne et teste des centaines de produits qui répondent aux usages les plus courants, avec le meilleur rapport qualité / prix possible.

Haut de page