Comparatif 2019 : quelle est la meilleure TV 4K ?

le 23 janvier 2019 à 12h00
0

Comment choisir le meilleur téléviseur 4K ?


08750860-photo.jpg

Auparavant objets imposants de nos foyers, les télévisions sont aujourd'hui d'élégants bijoux de technologie à écran plat LED, QLED ou OLED, dont la taille et la résolution ne font qu'augmenter. Cette progression constante n'est pas sans dérouter, d'autant plus que leur connexion à Internet vient étoffer leur panel de fonctionnalités.

Nous vous guidons ainsi pour vous retrouver dans les différentes caractéristiques des TV disponibles sur le marché, afin de choisir le meilleur TV 4K en fonction de vos besoins et de votre budget.



1. LG 55C8, le maître en action


81opcf6WtbL._SL1500_.jpg




Les plus
+ Excellente coloriemétrie / contraste
+ Traitement HDR sans clipping
+ Très bon angle de vision
Les moins
- Manque un peu de luminosité
- Un LG Content Store pauvre en applications



Le constructeur coréen reste l'une des références absolues dans le monde de la télévision moderne, normal puisqu'il est le seul à fabriquer les dalles OLED du marché.

D'autres composants gérant la qualité d'affichage rentrent également en scène comme le contrôleur ou le processeur, point où LG conserve un haut rang, mais a progressivement du mal à se défendre face à ses rivaux Samsung, Sharp, Philips ou Sony. Son modèle le plus réputé du moment est le 55C8, une TV haut de gamme sortie en 2018, d'une diagonale de 55 pouces (140 cm) et de résolution UHD/4K compatible HDR, dont le traitement de l'image a effectivement été remis dans les priorités du développement au moyen d'un nouveau processeur baptisé Alpha9. Celui-ci permettrait d'augmenter le procédé d'augmentation virtuelle de la fréquence d'affichage par le biais d'images noires (contrairement à l'interpolation d'images hybrides). Le système audio 40W est constitué de deux enceintes et d'un caisson de basses, acceptable pour de la TV classique, mais une barre de son (adaptable en bas d'écran) ou un vrai home cinéma est conseillé pour exploiter au mieux ses films/séries, ou s'immerger en jeu vidéo.

Le meilleur de l'OLED


Comme annoncé plus haut, l'image se focalise sur une fluidité à toute épreuve par l'implémentation d'images noires, or cela possède un impact non négligeable sur la luminosité globale. En effet, cette dernière ne dépasse pas 800 cd/m², un point faible si vous regardez votre TV dans une pièce très éclairée, mais cela est le mieux qu'offre l'OLED et n'aura aucune conséquence sur le contraste. La spécificité des dalles OLED et de leurs noirs complets permet ainsi des nuances quasi infinies, tandis que le spectre colorimétrique se révèle très correct, mais encore insuffisant sur cette LG 55C8 pour les plus pointilleux de contenus Ultra HD. Autre point favorable et typique des TV OLED, l'angle de vision est très large pour un regard préservé même sur les côtés, ou pour ceux qui seraient excentrés en soirée. Pour ceux ayant l'ambition de jouer régulièrement, la réactivité est très satisfaisante, évidemment loin des écrans de PC références, mais ne piquera pas les yeux d'un flou de rémanence.

Une belle TV connectée, mais un OS à la peine


Rien à redire pour l'équipement de cette TV signée LG, dont le démarrage ne demande que quelques secondes. Les quatre ports HDMI de norme 2.0 b - dont un ARC - sont largement suffisants, tout comme les 3 USB 3.0, le RJ45/Ethernet, le Wi-Fi, le Bluetooth 4.0, la sortie optique, ainsi que le tuner et le démodulateur, sans oublier les prises jack, câble et satellite. Dommage que l'OS renommé Al ThinQ soit un peu daté. Complet avec des applications YouTube, Netflix, Deezer, il se révèle aujourd'hui un peu mou. Petit gadget, mais intuitif, la reconnaissance vocale permet d'opérer les plus simples réglages et fonctions avancées (météo par exemple). En dimensions, bien que la dalle soit très fine, comptez 23 cm de profondeur pour votre meuble, les 123 cm de largeur étant limités par des bords très minces, le poids étant mesuré à 19,1 kg. Très épurée, cette TV dispose d'un large pied procurant une bonne stabilité.

Notre avis sur la LG 55C8


Cette LG 55C8 est un modèle principalement destiné aux amateurs de cinéma grand écran ou de sport, la priorité du constructeur étant la fluidité de l'image. Avec pour seul défaut sa luminosité moyenne face aux meilleurs LED, compensée par les qualités intrinsèques de l'OLED (contraste, couleurs, angles de vision), cette TV est également disponible en diagonale 65 pouces et se trouve, fin 2018, aux alentours de 2 000 € en magasins et chez les revendeurs.

2. Sony KD-55AF9, à la recherche de la perfection


TV-Sony-Bravia-KD55AF9BaeP-OLED-UHD-4K-Smart-Android-TV-55.jpg




Les plus
+ Colorimétrie fidèle
+ Nombreuses connectiques HDMI
+ Bon système audio pour une TV
Les moins
- Légèrement inclinée
- Mauvais input-lag



Maître de la télévision il y a plusieurs années, Sony est très concurrencé, mais défend toujours sa position dans le haut de gamme, et notamment avec les TV OLED. L'un de ses modèles phares du moment est la Bravia KD-55AF9, ou plus simplement 55AF9, de diagonale 55 pouces soit 140 centimètres.

La dalle OLED provient bien entendu de LG, avec une fréquence d'affichage native de 100 Hz, une résolution UHD/4K de 3840 x 2160 pixels, une compatibilité HDR, et un système d'exploitation Android TV. Le système audio est géré par 2 enceintes 26W et deux petits caissons de basses, mais de pratiques prises enceintes sont disponibles pour créer un home cinéma.



Une qualité d'affichage référence


Inhérentes à la technologie OLED, les qualités de la Sony 55AF9 sont nombreuses, avec en premier lieu un contraste quasi infini, des angles de vision très larges avec peu de pertes de luminosité sur les côtés, et un rendu des couleurs très fidèle. Ce dernier tire un peu sur le bleu pour les plus pointilleux ou joueurs réguliers, une habitude du Japonais. La luminosité très bonne à 750 cd/m² compense en outre la réflexion de la lumière. Le processeur, ici baptisé X1 Ultimate, est chargé de transformer les contenus en HDR pour de meilleurs détails, avec un contrôle de la luminosité. Le système virtuel de traitement de l'image, appelé MotionFlow chez Sony, dispose d'un compensateur de mouvement améliorant la netteté, s'adaptant même à l'affichage 24 images/seconde de vos films. En termes de rapidité, l'absence de flou intéressera les amateurs de jeu PS4 ou Xbox One, tandis que le retard à l'affichage est limité, mais loin des références Samsung.

Connectique complète et Android TV


Sur le look de cette TV KD-55AF9, le constructeur japonais a choisi la pureté à l'extrême et l'aspect très noir typique, mais la dalle est tout simplement posée, légèrement penchée en arrière (cela pourra déranger certains), et soutenue par sa béquille. Cette dernière pénalise la profondeur, de 32 centimètres, or les bords fins limitent la largeur à 123 cm et la hauteur à 71 cm. La connectique se dissimule derrière les caches de la béquille, avec 4 HMDI 2.0b (1 ARC), dont une sur le côté très accessible (autre particularité du Japonais), 3 USB 3.0, 1 Ethernet/RJ45, les fonctions sans-fil Wi-Fi/Bluetooth 4.0/DLNA, la compatibilité Google Chromecast, 1 sortie optique, 1 prise jack, le port PCMCIA et les classiques câble/satellite. La partie logicielle est gérée par Android TV, lente au démarrage (40 s), mais complète avec de nombreuses applications et une fonction vocale via les micros intégrés à la TV. Si la télécommande est ergonomique, votre smartphone pourra également piloter la TV avec une application. La fonction d'enregistrement ou pause est disponible sur support clé ou disque USB.

Notre avis sur le Sony KD-55AF9


La Sony Bravia KD-55AF9 soigne son design, certes particulier avec un écran incliné, et même son système audio. Parfaitement équipée, connectée, et offrant le panel d'Android TV, cette télévision OLED pêche en conséquence par sa lenteur au démarrage, et comporte encore un retard d'affichage inférieur à son rival Samsung. Ceci en fait toutefois un modèle parfait pour les plus exigeants en matière de séries ou de films grâce à son traitement de l'image s'adaptant aux contenus. Mais elle est un peu trop onéreuse, car oscillant autour de 3 000 €.

3. Loewe Bild 3.55, un très haut de gamme OLED


61OQTeHHAeL._SL1500_.jpg




Les plus
+ Connectique complète
+ Barre de son intégrée
+ Excellente qualité d'image / HDR
+ Livraison / installation incluse
Les moins
- Manque de réactivité
- Ne gère pas la 3D
- Système d'exploitation limité



Cette marque allemande n'est pas très connue du grand public, et pourtant sa réputation de constructeur historique (démarrant dès les années 1930 en télévision) et surtout haut de gamme n'est plus à faire, notamment dans le LCD et Plasma.

Loewe dispose depuis 2016 de modèles OLED dont cette Bild 3.55 disponible depuis fin 2017, son modèle d'entrée de gamme de 55 pouces soit de diagonale 140 centimètres, de résolution native 3840 x 2160 pixels, compatible HDR et à la fréquence d'affichage de 100 Hz. Côté OS, c'est un système maison LoeweOS qui s'occupe de l'univers SmartTV, pendant que la partie audio est une barre de son disposée sous l'écran, toutefois limitée à 40 W. Sachez aussi que comme toute Loewe, cette TV est livrée, branchée et paramétrée par un installateur, le tout gratuitement.

Une image sans reproche


La dalle est en revanche du millésime 2017 de LG Display, avec la particularité de reflets très légèrement violacés, contrairement aux irréprochables modèles 2018. Néanmoins, la dalle OLED livre des caractéristiques propres à la technologie comme l'excellent contraste avec des noirs purs imbattables par les LED, des couleurs respectées or pas aussi vives que ces dernières, des angles de vision importants pour une vision de côté, et des détails impressionnants sur les contenus 4K/UHD. La luminosité typiquement moins élevée que les LED, et pouvant gêner en environnement très éclairé, est ici parmi les ténors de l'OLED avec maximum 750 cd/m².

Complet, mais à l'OS limité


Visuellement, le style de cette TV Loewe Bild 3.55 est consensuel au possible, avec une dalle supportée par un petit pied central, et soulignée par la barre de son. La profondeur de 27 cm est relativement faible, la largeur de 123 cm est dans la moyenne des écrans 55 pouces, or la hauteur est élevée à 79 cm. La connectique est complète avec les 4 ports HDMI 2.0b, dont un compatible ARC, 3 prises USB 3.0, un micro-AV (adaptable VGA ou péritel), 2 prises casque, une connexion via Wi-Fi, Bluetooth, DLNA ou Ethernet, et une sortie numérique P/DIF RCA. Le système Smart TV maison LoeweOS est plus rapide au démarrage que les Android TV, mais est moins complet, peu intuitif et moins réactif, spécialement lors des changements de chaîne. Point positif, la fonction pause/reprise ou enregistrement est permise, toutefois sur support externe, le double tuner allouant l'affichage d'un autre contenu en simultané. Petit point noir, à ce prix la télécommande aurait pu être rétroéclairée, mais il est possible de passer par son smartphone Android ou Apple.

Notre avis sur la Loewe Bild 3.55



Bien que version d'accès de l'univers Loewe, la Bild 3.55 monnaie cher ses charmes, à environ 3 000 €. Mais à ce prix, vous avez affaire à une TV OLED de très haute volée, à l'image exceptionnelle, quoique peu lumineuse, avec un design classique bien fini, au système sonore supérieur à la concurrence et à une connectique sans faute. Seul bémol, son OS peu performant, mais fiable, or l'installation gratuite à domicile séduira les moins technophiles d'entre vous.

4. Philips 55OLED803, l'OLED couplée à la technologie Ambilight


Philips 55OLED803




Les plus
+ Connectique complète
+ Technologie Ambilight
+ Contraste infini
+ Angles de vision
Les moins
- Qualité sonore en retrait
- Absence rétroéclairage boutons de la télécommande
- Absence passage de câbles



Le téléviseur Philips 55OLED803 vient actualiser l'offre OLED du fabricant néerlandais. Il se distingue par l'intégration de la technologie Philips P5, présent sur d'autres modèles de la marque, et par une dalle OLED améliorée. Qu'en est-il du résultat final ?

Une qualité d'image époustouflante


En un mot comme en cent : époustouflant ! Le Philips 55OLED803 nous propose une dalle OLED de 55 pouces en Ultra HD d'une nouvelle conception qui réussit bien des exploits. Déjà réputée pour sa grande qualité d'image, l'OLED présenté par Philips a de quoi faire des envieux. Il offre ainsi un contraste optimal, une profondeur des noirs irréprochable, une colorimétrie fidèle et précise, et une température d'image quasiment proche de la perfection.

En plus de ces résultats forts impressionnants, même pour de l'OLED, le processeur Philips P5 assure des ajustements permettant des résultats très convaincants. La mise à l'échelle des contenus Full HD en Ultra HD est réussi, et le moteur de compensation de mouvement Perfect Natural Motion offre une précision des animations remarquable et jouissive. Un sans-faute absolu donc.

Une ergonomie originale et séduisante


Côté design, le téléviseur Philips présente une construction plutôt originale, mais loin d'être déplaisante. La dalle est au plus près du sol avec des pieds très minces que l'on remarque à peine. Il en va de même des bords de l'écran, qui sont d'une finesse rarement atteinte. Petit plus non négligeable, le traitement antireflet fait très bien son travail et évite toute gêne lors du visionnage de films.

Reste enfin la connectique, et dans ce domaine, un service très complet est proposé par le 55OLED803. Sur le côté, deux entrées HDMI 2.0 sont présentes, ainsi que deux ports USB dont un USB 3.0, et une sortie casque. À l'arrière se trouvent deux ports HDMI, un Ethernet, une sortie audio optique, et les connecteurs d'antenne râteau et satellite. Comptez enfin sur la présence du Wi-Fi, ainsi que du Bluetooth 4.0.

Notre avis sur Philips 55OLED803


Le Philips 55OLED803 est un excellent téléviseur OLED haut de gamme, le plaçant sans aucun doute parmi les meilleurs modèles actuellement disponibles. Outre une dalle à la conception optimisée, les technologies P5 de chez Philips améliorent grandement le visionnage de films en Full HD, et autorisent une fluidité de l'image exemplaire. Même son design se montre novateur et son interface de navigation assurée par Android TV remplit pleinement sa mission sans le moindre effort. Il sera difficile de faire mieux !

5. Samsung QLED QE55Q9F, l'alternative QLED


samsung-qe55q9fnat-classe-55-serie-q9f-tv-qled-sm.jpg




Les plus
+ Bonne luminosité
+ Bonne réactivité pour les gamers
+ Excellent OS
Les moins
- Angle de vision limité
- Blooming



Le constructeur coréen est une référence dans le domaine des écrans, qu'ils soient ceux des smartphones (OLED via ses Galaxy S), des moniteurs PC ou des télévisions. Cependant, Samsung n'a pas encore fait son entrée dans le secteur des TV OLED, une lacune compensée par une technologie maison surnommée QLED, basée sur le LED, mais aux meilleures propriétés.

Le modèle QE55Q9F est ainsi un des produits les plus haut de gamme de la marque, avec sa taille de 55 pouces ou 140 cm de diagonale, existant également en versions 65 et 75 pouces. La dalle est de résolution UHD/4K soit 3840 x 2160 pixels, compatible HDR, à fréquence d'affichage et à système d'exploitation maison Tizen et double tuner. Le système sonore est géré par trois paires de tweeters, surround et caissons de basses pour une puissance de 60 W.

Une image entre l'OLED et le LED


Épousant donc la technologie QLED ou Quantum-LED développée par le constructeur, cette TV est de type LED évoluée. Son système de rétroéclairage est unique pour de meilleures couleurs, combiné à la fonction « Micro Dimming » éteignant certaines zones afin d'obtenir un plus grand contraste. S'il n'atteint pas celui quasi infini des OLED, il dépasse 4000:1, soit parmi les meilleures dalles LED du marché, tout en procurant une luminosité bien supérieure (plus de 1000 cd/m²). Par contre, elle s'atténue significativement sur les côtés, pénalisant les angles de vision, pendant que les couleurs sont assez fidèles sans atteindre les références du haut de gamme OLED ou LED. Le traitement « Automotion Plus » tente lui d'atténuer le flou de mouvement, un bon point en films ou jeux vidéo, là où le retard à l'affichage est parmi les plus bas.

Sexy et bien connectée


Le fabricant coréen a pour coutume de jouer le design fluide, en finesse, se retrouvant sur cette TV QLED dont l'écran est souligné d'une petite barre reliée par le pied très fin. Mais ce dernier porte la profondeur à 28 cm, tandis que la dalle et ses bords à peine perceptibles donnent une surface classique de 123 x 78 cm. Le poids l'est moins, à environ 23 kg. La connectique est particulière, déportée en grande partie via un boîtier relié par câble optique. Au global, l'équipement est respectable avec 4 HMDI dont un ARC, 3 USB 2.0, le sans fil Wi-Fi/Wi-Fi Direct/DLNA/Bluetooth, une connexion RJ45, numérique/optique, et les prises câble/satellite, sans oublier celle jack. La partie OS est maison, nommée Tizen, très efficace, rapide et avec de nombreuses applications, en plus d'une reconnaissance vocale épaulant la télécommande aux rares boutons ou le smartphone. La fonction enregistrement est de la partie, via support USB externe.

Notre avis sur le Samsung QLED QE55Q9F


Sans aucun doute au sommet de la gamme Samsung, cette TV QLED tente de se rapprocher du standard OLED sans en atteindre le contraste ni les angles de vision, mais le surpasse en luminosité. Avec ses arguments, la QE55Q9F y ajoute le meilleur OS « Tizen » de la télévision, un bon système audio, mais est encore onéreuse, à plus de 1 500 € chez la plupart des revendeurs.

6. Sony 55XF9005, le meilleur des écrans Full LED


Sony XF9005




Les plus
+ support HDR10, HLG et Dolby Vision
+ Local dimming amélioré et belle profondeur des noirs
+ Luminosité en HDR
Les moins
- Angles de vision très étroits
- Léger blooming
- Audio


La vie du milieu de gamme est pénible. Trop cher pour être considéré comme une bonne affaire et trop bon marché pour concurrencer les produits haut de gamme, il est difficile de générer beaucoup d'enthousiasme pour tout ce qui est qualifié de "milieu de gamme" - et cela inclut les téléviseurs.

Mais il existe de rares occasions où le milieu de gamme dégage quelque chose d'assez spécial: un téléviseur qui combine certaines des meilleures caractéristiques du haut de gamme à un prix abordable pour plus de gens. C'est ce que nous avons entre les mains ici.

Une dalle Full Led


Comme son prédécesseur, le XE9005, le XF9005 dispose d'un rétroéclairage LED direct avec plusieurs zones pouvant être allumées ou atténuées indépendamment.

Sony refuse de préciser le nombre de zones du XF9005 (plus de zones tendent à permettre un meilleur contrôle du contraste entre les éléments brillants et les éléments sombres très serrés), mais dit que c'est plus que le modèle de l'année précédente- et qu'il est aussi plus lumineux. .

Parmi les autres améliorations, citons la mise à niveau du processeur Sony X1 Extreme, réservé auparavant aux modèles phares de la société. Cela devrait permettre un fonctionnement plus rapide et donner accès à des fonctionnalités de traitement d'image plus avancées telles que l'amélioration de l'upscaling du Full HD vers le 4K.

Un design haut de gamme et des fonctionnalités avancées


Sony a choisi de s'en tenir à Android TV comme système d'exploitation, ce qui donne le mélange attendu de pour et de contre. Du côté professionnel, vous avez plus d'applications que vous n'en aurez probablement besoin.

Netflix et Amazon pour couvrir vos séries favorites en 4K HDR, tandis que Molotov vous permettra de regarder la télévision en direct.

Il y a aussi Google Play Films, PlayStation Video pour visionner les blockbusters, Plex et VLC pour vos propres fichiers vidéo, et Deezer et Spotify pour la musique.

Le design du Sony 2018 X900F est génial. Il est différent de l'esthétique «traditionnelle» de Sony des dernières années, telle que la X900E . Les pieds larges représentent la différence la plus perceptible . Ils nécessitent un plus grand meuble mais la télé est conçu de telle sorte qu'une barre de son puisse prendre place entre les pieds du téléviseur. La gestion des câbles est similaire à celle du X900E à l'arrière des pieds se trouve un passage de câble.

La qualité de la construction est très bonne et le téléviseur semble solide.

Notre avis sur le Sony 55XF9005


Le Sony KD-65XF9005 va bien au-delà des espérances que l'ont peut avoir d'un téléviseur de milieu de gamme et offre une image digne des modèles 2 fois plus cher. Sans aucun doute l'un des meilleurs choix pour ceux qui ne souhaitent pas dépenser plsu de 1300€ dans l'achat d'un téléviseur.

7. TCL U55C7006, l'entrée de gamme UHD qui veut bousculer les références


71NpME3LKDL._SL1500_.jpg




Les plus
+ Connectique complète
+ Barre de son intégrée
+ Bon contraste
Les moins
- Couverture Rec.2020 limitée à 66%
- Colorimétrie limitée pour cette gamme
- Luminosité un peu faible


Le constructeur chinois s'est lancé depuis 2007 dans la production de télévisions, et outre les grandes marques, il est un des protagonistes des TV d'entrée de gamme. TCL propose ici le modèle U55C7006 sorti en septembre 2017.

De diagonale 55 pouces (140 centimètres), la dalle de ce téléviseur de technologie LED type VA est de résolution 4K (3840 x 2160 pixels), compatible HDR, mais à affichage 50 Hz et simple tuner. Le système audio est là pour dépanner, avec deux enceintes 12 W en bas d'écran, et en demandera de vraies pour profiter d'un film ou d'un jeu vidéo.

Beau contraste, mais luminosité faible



Loin des références jusqu'au précédent modèle, TCL a fait son retard. Sa dalle VA n'est certes pas un bon choix question angle de vision. Il faudra ainsi être de préférence au centre, surtout au vu de la luminosité n'excédant pas 400 cd/m², attention donc aux reflets et si la pièce devant l'accueillir est trop lumineuse. En revanche, la qualité d'affichage est très correcte, le contraste est excellent, supérieur à 3000:1, tout comme les couleurs frisant la perfection. Concernant le processeur et le traitement d'image, nous sommes face à de l'entrée de gamme, soit peu performant, les contenus HD (1080 p) s'adaptant mal à l'UHD, le HDR étant mitigé et le flou de mouvement n'étant que mal compensé.

Du style et Android TV



Un peu à l'image de Samsung, du moins ses modèles 2017, TCL a choisi la simplicité au niveau du style pour le UE55C7006. Les bords fins sont très appréciables, la barre de son est discrète, tandis que les deux pieds en aluminium émergent à peine de l'ensemble. La profondeur totale de 22 cm est plutôt faible, à l'instar du poids limité à 22 kg, pendant que la surface mesure 124 x 75 cm. La connectique à l'arrière va à l'essentiel avec 3 HMDI 2.0a, USB 2.0, USB 3.0, sans fil Wi-Fi/Bluetooth, sortie numérique optique, prise jack PCMCIA, et prises antenne/satellite. L'OS est celui d'Android TV, avec sa particularité d'être lent au démarrage (30 s), mais le plus complet du marché en applications dédiées. Pour encore plus de fonctionnalités, la compatibilité Google Chromecast permet de lier le contenu de son smartphone. Ici, pas de fonction vocale, il faudra farfouiller dans les menus.

Notre avis sur le TCL U55C7006



Les TV LED UHD/4K pullulent en 2018 sous les 700 € pour séduire un large public, il ne fallait donc pas attendre des miracles. Si cette TCL U55C7006 n'est pas la reine de lumière, ni au niveau sonore ou du traitement HDR, sa qualité d'image et sa connectique suffiront au commun des mortels, qui appréciera le panel d'applications Android TV et de connecter son téléphone via Chromecast.

8. Samsung UE50NU7405, une entrée de gamme séduisante


Samsung UE50NU7405



Les plus
+ Bon contraste
+ Une réactivité qui devrait plaire aux joueurs
+ Interface fluide et agréable (Tizen Os)
Les moins
- Angles de vision réduits
- HDR inutilisable à cause la faible luminosité
- Faible angle de vision


Bientôt dans l'OLED, avec une technologie QLED, le fabricant coréen n'oublie pas les traditionnelles TV LED, où il est omniprésent avec des modèles évidemment haut de gamme, mais aussi accessibles comme le UE50NU7405 dont le prix de lancement ne dépasse pas les 600 €.

Sortie au printemps 2018 et disponible en taille 55 pouces, cette télévision de 50 pouces ou diagonale de 127 cm, avec un design simple, une dalle 4K/UHD de résolution 3840 x 2160 pixels, et de fréquence 50 Hz, est dotée des fonctions Smart TV via l'OS maison. La partie audio est simpliste, avec deux enceintes envoyant une puissance limitée à 20 W, et devra être épaulée par de vraies ou un système home cinéma pour profiter des contenus.

Beau contraste, mais luminosité trop faible


La dalle est donc de technologie LED de type VA, dont la résolution 4K/UHD de 3840 x 2160 pixels. Son image est très correcte pour la gamme, que ce soit en UHD ou Full HD ou par prise HDMI. L'uniformité et les contrastes sont évidemment bien inférieurs aux TV OLED, mais se défendent bien, tout en procurant des couleurs assez fidèles. Quant aux angles de vision, ils sont cependant limités, notamment face aux OLED et autres LED de type IPS.

Bien que la dalle soit de fréquence native de 50 Hz, le processeur intégré corrige les flous de mouvement pour vous immerger au mieux dans les scènes d'action ou votre match de foot. La luminosité est également moyenne, avec 600 cd/m² (les meilleurs LED font le double), pouvant gêner en cas de pièce très éclairée ou de reflets.

Du style et Tizen OS


Malgré son positionnement cœur de gamme, cette Samsung UE50NU7406 fait la part belle au design élégant, avec des bords très fins, ayant pour avantage de limiter les dimensions de la bête : seulement 112 cm de largeur pour 73 cm de hauteur en tenant compte du pied avec support en V. La profondeur est toutefois importante avec 33 cm, celle de l'écran se limitant à 6 centimètres et étant plutôt uniforme pour l'intégration dans un mur.

La connectique est très classique, comprenant 3 ports HMDI 2.0 b (avec une ARC), deux ports USB 2.0, une prise satellite/TNT, sans oublier les connexions sans-fil Wi-Fi/Bluetooth/Wi-Fi Direct/DLNA. L'OS est celui du constructeur, « Tizen », dont le catalogue d'applications est généreux, et la navigation vocale est très utile surtout au vu de la télécommande pauvre en commandes.

Notre avis sur la Samsung UE50NU7405


Lorsque l'on n'a pas les deniers pour s'offrir le meilleur de l'image OLED ou QLED de Samsung, le constructeur sait proposer des modèles LED de très bonne facture. Si l'image n'est pas époustouflante, elle conviendra aux personnes non pointilleuses, et s'associe à un très bon OS, ainsi qu'à une connectique très fournie. Le tout à moins de 600 €, pourquoi dépenser plus ? Seule la partie audio est peut-être décevante, poussant à se doter d'un vrai système sonore.

9. Panasonic TX-55EX600, un téléviseur d'entrée de gamme correct


Panasonic TX-55EX600



Les plus
+ Angle de vision
+ Colorimétrie en mode cinéma
+ Ergonomie
Les moins
- Contraste et luminosité
- My Screen Home pauvre en application
- Audio



Le téléviseur Panasonic TX-55EX600 vient se placer sur un segment difficile, car pouvant vite devenir périlleux : de l'Ultra HD à bas coût. Un choix qui implique des sacrifices et qui peut rapidement classer un produit tantôt comme un excellent compromis, tantôt comme une erreur de conception regrettable. Qu'en est-il ici ?

Une qualité d'image correcte


D'abord, il est bon de préciser que le choix de Panasonic s'est porté vers une dalle IPS UHD de 55 pouces. Oups ! Une décision qui n'est pas forcément des plus sages, même si cette technologie présente l'intérêt d'être réactive en principe. Conséquence positive : les angles de vision sont bons. Conséquence négative : le contraste en fait durement les frais.

Faute d'un contraste de qualité, l'image n'est jamais totalement noire, ce qui peut briser l'immersion d'un film regardé le soir en l'absence de lumière. Un défaut légèrement compensé par une fidélité des couleurs très précise et une température d'image proche des valeurs de référence. Ce n'est donc pas un échec, mais pas un grand succès non plus.

Quant à l'upscaling - consistant à redimensionner l'image Full HD en Ultra HD par exemple - il est plutôt réussi, s'épargnant la présence d'artefacts gênants. Mais un point interpelle malgré tout : la réactivité. Rappelons qu'une dalle IPS, bien que loin d'être la plus rapide, est supposée offrir une réactivité suffisante à ce jour. Ici, ce n'est pas vraiment le cas, un retard d'affichage dépassant les 100 ms ! Fort heureusement, il est possible de réduire ce problème en passant en mode jeu, qui permet de se rapprocher de valeurs plus conformes aux normes.

Sobre et fonctionnel


Côté design, le TX-55EX600 présente une construction simple et sobre. Seule excentricité à souligner : la possibilité de positionner les pieds de quatre manières différentes. Pouvant être orientés vers l'intérieur ou l'extérieur, ils peuvent également être rapprochés du centre en cas d'espace disponible réduit ou au contraire placés sur les côtés, pour une assise plus stable. Pieds qui sont relativement encombrants, avec une profondeur de 35 cm tout de même.

Quant à la connectique, elle est des plus standards au regard de la qualité de l'appareil. On retrouve trois ports HDMI 2.0a, un Ethernet, deux USB, une sortie casque, une autre audio numérique optique, une interface commune, et les tuners DVB-T, DVB-T2 et DVB-C. Le téléviseur embarque également le Wi-Fi, mais se passe du Bluetooth.

Notre avis sur la Panasonic TX-55EX600


Le Panasonic TX-55EX600 est un téléviseur Ultra HD de bonne qualité, à condition de l'utiliser dans une pièce un minimum éclairée. Si l'image est de qualité et bien calibrée, le contraste interdit de profiter d'un film ou d'une bonne série de façon pleinement satisfaisante. La faute à un choix de technologie pourtant réputée limitée dans ce domaine. Technologie qu'on pourrait croire adaptée aux jeux vidéo d'ailleurs, mais qui est en réalité étonnamment lente et provoquant une latence un brin trop élevée si ces derniers sont rapides.

10. Philips 49PUS7503, un téléviseur Led avec la technologie Ambilight


Philips 49PUS7503



Les plus
+ Design
+ Bons angles de vision
+ Technologie Ambilight
Les moins
- Contraste et luminosité
- Android TV qui rame
- Audio



Proposant une technologie un poil meilleure que son prédécesseur, le 49PUS7502, ce téléviseur Philips compense ses quelques défauts passés et réussit à offrir une très bonne prestation : définition Ultra HD, processeur de traitement d'image Philips P5, Smart TV Android Nougat, etc. Autant de bonnes nouvelles qui rendent cet écran plus intéressant encore que par le passé

Une qualité d'image revue à la hausse


Adieu l'ancienne dalle IPS proposant un contraste au rabais. Cette nouvelle mouture offre mieux en mettant à notre disposition une dalle VA de 49 pouces. Bien que technologiquement loin derrière l'OLED, elle présente de meilleures prestations que l'IPS, notamment avec un contraste un peu plus marqué et donc plus séduisant, venant compenser les défauts de son prédécesseur dans ce domaine.

Mais une dalle VA a aussi des faiblesses. Si le contraste s'améliore, l'angle de vision lui se restreint. Ce n'est pas un problème cependant en cas de bon positionnement face à l'écran, ne représentant qu'une gêne relativement minime si l'on regarde sur le côté. Quelques réglages seront par ailleurs nécessaires pour obtenir le meilleur rendu possible.

Mais au-delà de ces quelques considérations, le téléviseur conserve ces atouts antérieurs. Le P5 Perfect Picture Engine permet notamment d'afficher du contenu Full HD de façon convaincante au format Ultra HD, et le Natural Motion offre une image de précision lors des scènes les plus mouvementées dans un film.

Une ergonomie légèrement repensée


Côté design, le téléviseur 49PUS7503 suit les traces de son aîné tout en apportant quelques légères retouches. Seule l'épaisseur de l'écran prend quelques centimètres, passant à 6,8 cm. Il en va de même du pied central, qui passe à 26,6 cm de profondeur et à 78 cm de largeur. Un gain considérable de taille qui accroît l'assise du téléviseur, tout en le rendant cependant plus encombrant.

Quant à la connectique regroupée à l'arrière de l'appareil, elle se compose de quatre entrées HDMI, dont deux HDMI 2.0, deux ports USB, un Ethernet, une sortie audio numérique optique, une autre casque, une prise antenne TNT/câble et une pour satellite. Le téléviseur dispose aussi du Wi-Fi. Pas de Bluetooth là encore pour ce modèle, même si ce n'est pas d'une grande gravité.

Notre avis sur le Philips 49PUS7503


Dans l'ensemble, le téléviseur Philips 49PUS7503 poursuit la même logique que son prédécesseur, tout en se conformant à quelques améliorations. La qualité de l'image est nettement perfectionnée au niveau du contraste et de la luminosité, mais au prix semble-t-il d'un engin plus épais qu'avant pour mieux supporter cette optimisation. Un petit sacrifice acceptable au bout du compte, surtout pour un visionnage plus confortable.


Comment choisir le meilleur TV 4K ?


La bonne diagonale pour un satisfaisant


Avant toute chose, la taille indiquée des TV est la diagonale, exprimée non pas en centimètres, mais en pouces équivalant à 2,54 cm. Le choix ne se fait donc pas au hasard, car lié au recul nécessaire à une vision optimale : trop loin, vous manquerez des détails ou peinerez à lire certains textes, trop près, la fatigue visuelle sera très intense. Comptez 2,6 fois la diagonale pour une TV Full HD et 1,3 fois pour un modèle 4K, soit plus de 3 mètres pour du 4K supérieur à 80 pouces ou 2 mètres pour du FHD 32 pouces.

Quel type de dalle TV choisir ?


  • LED : Les anciennes télévisions LCD ayant quasiment disparu, hormis les très petits prix, ce sont les TV à LED qui sont les plus accessibles du marché. Fonctionnant avec une technologie de rétroéclairage à diodes et non de tubes horizontaux, elles diffusent la lumière sur un groupe plus limité de pixels, conférant une meilleure homogénéité, mais les contrastes sont cependant encore moyens et les noirs peu profonds.
  • OLED : Le « O » signifie des pixels « organiques », produisant leur propre lumière avec l'inconvénient d'une luminosité globale plus faible. Débarrassées de rétroéclairage, les dalles OLED sont ainsi plus fines, légères, et offrent la possibilité de créer des modèles incurvés plus immersifs. Ces dalles disposent également de contrastes infinis (les pixels pouvant s'éteindre), de couleurs plus fidèles, d'une meilleure réactivité et d'angles de vision étendus. Produites seulement par LG dans l'univers TV (Samsung et l'alliance Sony-Toshiba-Panasonic suivront en 2020), ces dalles sont cependant limitées aux tailles 55 à 77 pouces et sont bien plus chères.
  • QLED : Cette technologie brevetée par Samsung a débuté en 2016, ces dalles ne sont que des LED améliorées par une optimisation des pixels et du rétroéclairage. Ainsi la luminosité est plus élevée que les TV OLED, tout en consommant moins et en offrant des diagonales plus variées (jusqu'à 88 pouces). Or ces TV QLED ne peuvent rivaliser en termes de contraste, d'angle de vision ou de réactivité.


La résolution de la TV


  • Le 4K ou UHD : Cela signifie un nombre de pixels 4 fois supérieur au Full HD, soit 3840 x 2160 pixels au lieu de 1920 x 1080. Nuance, cette résolution doit être nommée UHD pour la télévision, 4K étant associé au monde du cinéma avec un format d'image 16:10 soit une définition de 4096 x 2160 pixels. Face au Full HD, cela se traduit par des détails d'image bien plus nombreux, des couleurs plus naturelles, et ainsi un meilleur réalisme ou immersion notamment sur les films ou séries. Les TV 8K (7680 x 4320 pixels), sont encore des gadgets, car de très rares contenus adaptés existent.
  • Les sources en 4K/UHD : Pour profiter du 4K, il faut ainsi des chaînes, programmes ou vidéos dédiés. C'est le cas sur quelques box TV avec certains sports ou films/séries, ainsi que des services vidéo Netflix/Amazon/OCS, des Blu-ray 4K, de vos films, sans oublier de nombreux jeux PS4 Pro/XBox One X/S.
  • Le Full HD : Les télévisions les plus abordables sont généralement en Full HD, soit de résolution 1920 x 1080 pixels (parfois nommée 1080 p). Cela suffit à la majorité des contenus TV, films, Blu-ray, et jeux, mais cette définition est peu adaptée aux grandes diagonales.


Les fonctions connectées ou Smart TV


  • DLNA : Ce type de connexion sans fil relie deux objets via un routeur (une box Internet Wi-Fi ou un autre moyen). Votre TV compatible DLNA peut ainsi diffuser du contenu vidéo, musique ou image via une source pouvant être un ordinateur, smartphone ou appareil photo. Attention toutefois, les formats multimédias sont limités. La technologie Wi-Fi Direct est similaire, mais n'a pas besoin de relais.
  • Chromecast/Miracast : Ce type de diffusion sans fil développé par Google passe par un « dongle », une sorte de clé Wi-Fi connectée sur port HDMI. Elle permet de lier votre TV à votre smartphone ou ordinateur qui sert de source émettrice. Le type de contenus dépend des services et applications compatibles, mais les principales Netflix, YouTube ou Hulu le sont, tandis que les appareils Windows ne sont pas inclus. Google Miracast relie aussi directement deux objets connectés, mais en faisant office de câble HDMI virtuel et en copiant l'affichage de l'écran sur votre TV. Inconvénient, les appareils Apple ne sont pas compatibles.
  • Screen Mirroring : Cette fonction est identique au Google Miracast, car elle affiche seulement un miroir de l'écran source sur votre TV, diffusant n'importe quel contenu, comme vos photos de vacances, votre profil Instagram, votre navigation Web ou des vidéos Dailymotion.
  • OS et applications : La plupart des nouvelles TV connectées à Internet - ou Smart TV - embarquent leur système d'exploitation incluant des applications de services de vidéos à la demande, navigateur Web, streaming musical, voire jeux vidéo. Ils sont parfois propriétaire, comme Tizen chez Samsung, LoeweOS chez Loewe, mais beaucoup embarquent Android TV, complète, mais toutefois lente à démarrer (plus de 30 s).

    La connectique de votre TV


    • L'indispensable : Comptez minimum 3 ports HDMI et 2 USB pour pouvoir connecter simultanément un lecteur Blu-ray, une console de jeu, un périphérique type ordinateur ainsi qu'une clé ou disque dur. Pour la connexion Internet de votre TV, le Wi-Fi est obligatoire, complété dans l'idéal de DLNA ou Wi-Fi Direct, la solution filaire RJ45/Ethernet servant d'alternative, de même que du Bluetooth pour relier un casque, des enceintes ou votre smartphone pouvant faire office de télécommande. Afin de connecter vos appareils photo ou enceintes, les prises coaxiales ou optiques sont obligatoires, la prise jack restant impérative pour relier un casque.
    • La connectique optionnelle : Si vous disposez de périphériques anciens comme des enceintes, lecteurs magnétoscope/DVD, des prises RCA, péritel ou VGA sont à considérer (sinon via micro-AV). Dans le cas contraire, des adaptateurs sont disponibles.
    • Le Budget : Pour un bon modèle LED 50 pouces et moins, comptez environ 500 €, plus avec fonctions Smart TV. Afin de profiter d'une bonne expérience 4K/UHD et d'un système audio correct, visez au-delà de 800 €. Une télévision à technologie OLED ne sera pas disponible sous les 1 000 €, tout comme les versions Samsung QLED, les meilleurs haut de gamme étant sous les 2 000 €.
Modifié le 08/04/2019 à 18h37
Cet article vous a été utile ?
Sélection Clubic VPN 2019

Les dernières actualités

Test E-Road Lytrot V3 : une excellente alternative à la trottinette Xiaomi
Study: l'application de Facebook qui vous rémunère en échange de vos données
Un film The Division prévu sur Netflix avec Jale Gyllenhaal et Jessica Chastain
Une immense masse métallique découverte sous la surface de la Lune
Enfin l'été ! Un contrôleur de température pour barbecue basé sur un Raspberry
Le fournisseur automobile ZF a conçu les tout premiers airbags extérieurs
Le chef d'Amazon Web Services pense que la reconnaissance faciale doit être encadrée
Square Enix envisage un service d'abonnement pour l'intégralité de ses jeux
Des produits dotés de l'USB4 pourraient débarquer dès fin 2020, selon l’USB-IF
Comparatif 2019 : Quel est le meilleur support mural pour votre téléviseur ?
scroll top