Comparatif 2019 : la meilleure carte graphique pour jouer en Full HD, WQHD ou 4K UHD

Nathan Le Gohlisse Contributeur
19 avril 2019 à 11h09
0
Le top pour du Full HD
Le top pour du WQHD
Road to 4K
GeForce GTX 1660
+ La carte idéale pour les jeux compétitifs en 1080p
+ Plus rapide de 15% qu'une GTX 1060
+ Un prix déçent
GeForce RTX 2060
+ Une carte à l'aise en 1440p, à condition de couper le DXR
+ Le rapport performances/prix le plus avantageux du moment
+ Un joli potentiel en overclocking
GeForce RTX 2080 Ti
+ Le duo DXR + 4K enfin possible sans réel compromis
+ La carte la plus puissante du catalogue NVIDIA (derrière la Titan RTX)
+ L'efficacité énergétique du GPU

Nos conseils et remarques pour bien choisir un GPU
  • L'achat d'une nouvelle carte graphique, ou le remplacement d'un modèle devenu trop ancien, doit répondre à un cahier des charges bien précis : celui de vos besoins et de vos attentes. Aussi, nous avons listé quelques pistes de réflexion qui vont permettront peut-être de réaliser un achat plus opportun.
  • Quel usage ?

    Avant d'envisager l'acquisition d'un quelconque composant informatique, encore faut-il définir quel usage on a d'un ordinateur. De cette problématique pourra alors émerger le choix d'un modèle de carte graphique (dans le cas qui nous intéresse sur ce comparatif) plutôt qu'un autre.Commençons d'abord par rappeler qu'en 2019, la présence d'une carte graphique dédiée dans un ordinateur est loin d'être indispensable pour les utilisateurs intéressés avant tout par la bureautique, le surf ou par un usage multimédia léger (lecture vidéo sur YouTube ou Netflix, par exemple). En effet, l'immense majorité des processeurs actuellement proposés au grand public embarquent une partie graphique faisant tout à fait l'affaire pour ce genre d'usages. Si vous ne prévoyez pas de jouer à des jeux vidéo, de réaliser de la retouche photo, du montage vidéo ou de la modélisation 3D (entre autres), bonne nouvelle, vous pouvez économiser plusieurs centaines d'euros en faisant l'impasse sur un GPU (que vous pourrez de toute façon ajouter ultérieurement à une tour en cas de besoin).Pour les personnes plus demandeuses en puissance graphique, c'est une nouvelle fois l'utilisation ciblée qu'il faudra prendre en considération comme critère premier pour un achat. Pour les joueurs, le modèle de carte graphique choisi dépendra alors de plusieurs facteurs : le type de jeu privilégié, la fréquence des sessions de jeu (un joueur occasionnel ne choisira probablement pas le même modèle qu'un Gamer acharné), la définition voulue (Full HD, WQHD, 4K...), ou encore le type de boîtier possédé constitueront des pistes pour choisir la bonne carte graphique.Les utilisateurs en quête d'un GPU essentiellement dévolu à du montage vidéo, de la retouche photo avancée ou de la modélisation 3D devront quant à eux s'orienter vers les modèles les plus performants de ce comparatif (la RTX 2070 nous paraît être un minimum pour les tâches les plus lourdes) et se prémunir également d'un processeur haut de gamme capable de faire vrombir moult cores. Un constat auquel les streamers compulsifs peuvent aussi se référer. Enfin, l'achat d'une carte graphique (même modeste) dans le cadre d'une machine familiale, utilisée tant par les parents que par les enfants ou d'autres membres du foyer, semble indispensable pour permettre à tous de vaquer à des loisirs numériques variés. Dans ce cas, le mieux sera probablement de se tourner vers une configuration axée sur la Full HD et donc d'opter pour l'une des cartes graphiques précédemment recommandées pour cette définition.
  • Pour quelle définition ?

    Véritable socle du présent comparatif, la question de la définition reste évidemment centrale quelque soit l'utilisation visée. Nous ne reviendrons pas sur ce que nous avons détaillé tout au long de ce guide, mais nous pouvons en revanche vous recommander de garder en tête que votre écran du moment... ne sera peut-être pas le même que dans deux ou trois ans.En clair, si vous jouez actuellement sur une dalle 1080p/60Hz, il est possible que vous changiez à terme pour un écran 1440p, ou pour une dalle 120 Hz. Acheter dès le départ une carte graphique qui vous permettra d'évoluer facilement en termes de matériel d'ici quelques années pourrait s'avérer judicieux... en fonction de vos disponibilités financières, bien évidemment.
  • Quelle tranche de prix ?

    Le tarif est un autre facteur essentiel dans le choix d'une carte graphique. Le rapport performance/prix est à prendre en compte au moment de l'achat et c'est à ce niveau que des revirements de situation peuvent se produire, notamment durant des périodes de promotions. Les soldes, ou une baisse de prix officielle, pourraient ainsi permettre à une Radeon VII de devenir subitement beaucoup plus intéressante qu'elle ne l'est à l'heure actuelle.Notre conseil est donc simple : lorsque vous souhaiterez acheter une carte graphique, ne restez pas forcément focalisé sur un seul modèle et gardez un oeil sur les promotions et/ou l'actualité du moment. Le lancement de nouveaux modèles, par exemple, permet souvent aux anciennes références d'une même marque de baisser de prix. Parfois de manière drastique lors de déstockages.
  • Quelle taille de carte ?

    En parcourant les différents sites marchand à la recherche d'une carte graphique, vous noterez rapidement l'incroyable diversité de modèles pour une même référence. La problématique de la taille des cartes proposées par NVIDIA, AMD et leurs partenaires (Asus, Gigabyte, Zotac, MSI, EVGA, Sapphire...) devra alors être prise en compte. Le principal critère pour choisir un modèle plutôt qu'un autre en termes de gabarit devra alors se rapporter au format de votre boîtier (Grand Tour, Moyen Tour Mini Tour, Mini PC...). Les utilisateurs disposant d'un boitier Grand Tour pourront sans mal se payer les faveurs d'une imposante carte triple slot dotée de trois ventilateurs, tandis que les détenteurs de boîtiers Moyen Tour partiront plutôt sur une carte de format classique, équipée de deux ventilateurs. Notons que les partenaires de NVIDIA et AMD proposent de plus en plus souvent des déclinaisons ultra compactes de grandes références issues des deux constructeurs. Ces cartes graphiques, souvent pourvues de fréquences un peu moins élevées que les autres modèles, permettent néanmoins d'équiper un PC Mini Tour d'une puce surpuissante, capable d'animer sans mal les derniers jeux à la mode. Une troisième voie intéressantes pour les joueurs avides de machines occupant le moins de place possible sur le bureau (ou dans le salon).
  • Quel système de refroidissement ?

    Dernier point à prendre en compte lors de l'achat d'une carte graphique : son système de refroidissement. Jusqu'à présent les modèles de référence des constructeurs n'étaient que rarement conseillés. Equipés de blowers, ces derniers alliaient souvent décibels et efficacité toute relative en termes de refroidissement. Un apriori que NVIDIA a en grande partie fait voler en éclat avec ses GeForce RTX Founder's Edition, basées sur des designs proches de modèles customs. En la matière, AMD reste toutefois en retrait, avec des cartes de références souvent bruyantes.De manière générale l'idéal restera d'opter pour un modèle tiers proposé par les partenaires de NVIDIA et AMD. Ces cartes profitent non seulement d'un système de dissipation efficace, mais se parent souvent d'un overclocking d'usine appréciable, rendu possible, justement, par leur design. Le choix d'une carte pourvue de deux ou trois ventilateurs restera toutefois lié à une affaire de place et de boîtier.Notez enfin que des modèles dotés de systèmes de Watercooling AIO (All in One) intégrés existent, essentiellement sur les cartes les plus puissantes du marché. Coutumier du fait depuis quelques années, AMD ne propose pas ce type de refroidissement sur son imposante Radeon VII, ce qui mérite d'être relevé. Ces variantes, souvent vendues plus cher, dans le cadre modèles customs, profitent en général d'un overclocking d'usine plus marqué que sur les cartes graphiques classiques. Leur pertinence dépend pour beaucoup de l'espace disponible dans votre boîtier. Actuellement, des modèles de 240 et 120mm sont commercialisés, notamment pour la RTX 2080 Ti. Ces derniers fonctionnent de la même manière que les systèmes de Watercooling AIO destinés au refroidissement d'un CPU.

Dans le parcours d'un joueur, ou d'un quelconque PCiste, le choix d'une carte graphique n'est pas de ceux qu'il faut prendre à la légère. Composant essentiel d'une machine taillée pour le jeu, mais pas seulement, la carte graphique est de plus en plus centrale en 2019. Seulement voilà, entre des prix qui s'envolent, notamment chez NVIDIA, et une réponse pour l'heure faiblarde d'AMD, trouver le GPU qui conviendra à vos besoins peut s'avérer plus compliqué qu'il n'y paraît.

Histoire de tirer tout cela au clair, et de vous fournir des clés pour prendre une décision que nous vous souhaitons éclairée, nous avons concocté ce comparatif.

Vous y trouverez trois sections, correspondant aux trois principales définitions employées à l'heure actuelle, car il est évident qu'on utilisera pas le même type de carte graphique pour jouer en WQHD (1440p), en 4K UHD (2160p) ou simplement en Full HD (1080p). Au travers de ces trois sections, ce sont aussi trois grandes gammes de prix qui se dessinent.

Dans une volonté de proposer à nos lecteurs des GPUs qu'ils pourront garder plusieurs années, nous avons volontairement mis de côté les modèles les plus abordables (et donc les moins performants) pour nous concentrer sur les références qui pourront satisfaire durablement.

Le monde de l'informatique étant toutefois de ceux qui évoluent le plus vite, nous tâcherons d'actualiser ce guide régulièrement, soit en ajoutant des cartes graphiques à venir, soit en remplaçant carrément des modèles devenus obsolètes.

Non exhaustive par nature, cette sélection comporte pour l'instant une majorité de cartes graphiques estampillées NVIDIA... réalité du marché oblige en ce mois d'avril 2019. Nous ne manqueront pas de revenir sur cette répartition, si d'aventure AMD venait à lancer des modèles à même de rivaliser comme il se doit avec les récentes GeForce RTX.

La carte qu'il vous faut... pour jouer confortablement en Full HD (1080p)

1. NVIDIA GeForce GTX 1660 : le top pour Fortnite et Overwatch

GTX 1660


Les plus
+ La carte idéale pour les jeux compétitifs en 1080p
+ Plus rapide de 15% qu'une GTX 1060
+ Un prix déçent
Les moins
- Un bon cran derrière la GTX 1660 Ti pour une économie de 60 euros "seulement"
- Trop juste pour jouer au delà de la Full HD

Nouvelle venue chez NVIDIA, la GTX 1660 a été annoncée courant mars après des semaines de rumeurs ayant grandement contribué à amoindrir la part de mystère qui entoure habituellement le lancement de nouvelles puces. En dépit d'un effet de surprise un peu loupé, NVIDIA nous livre une carte intéressante à bien des égards, notamment d'un point de vue tarifaire.

Proposée à partir de 229 euros, la GTX 1660 se cale pile sur le créneau occupé il y a encore quelques mois par la GTX 1060, véritable star du milieu de gamme des verts depuis son lancement à la faveur de l'été 2016. Cette dernière est d'ailleurs battue sur le plan des performances par cette fameuse GTX 1660, plus véloce de 15% en moyenne, et ce à consommation égale ou presque. Il faut dire que la GTX 1660 (au même titre que sa grande sœur la GTX 1660 Ti) est basée sur la nouvelle architecture Turing de NVIDIA, qui a fait ses preuves sur les RTX 2060, 2070, 2080 et 2080Ti (que nous aborderons un peu plus loin).

Ce changement de paradigme technologique permet à NVIDIA de prodiguer à son milieu de gamme les bienfaits de l'architecture Turing en termes d'optimisations diverses, mais aussi d'y intégrer certaines de ses dernières trouvailles (version révisée de l'encodeur vidéo matériel NVENC, Mesh Shading et Variable Rate Shading, notamment).

Attention toutefois de ne pas prendre NVIDIA pour le Père Noël. Histoire de ne pas trop dévaloriser sa RTX 2060, elle aussi positionnée sur le milieu de gamme, la firme de Jensen Huang a équipé la GTX 1660 d'une puce dépouillée de tout RT Cores et Tensor Cores. Autrement dit, n'espérez pas pouvoir activer le DLSS ou le Ray Tracing dans vos jeux avec ladite carte, elle n'en est tout simplement pas capable. Autre signe distinctif, la GTX 1660 se contente de mémoire vidéo GDDR5, moins rapide que la GDDR6 qui équipe pour l'heure le reste du lineup 2018-2019 de NVIDIA.

En réalité la GTX 1660 se destine surtout aux joueurs occasionnels, qui cherchent une puce abordable permettant de propulser dans de bonnes conditions un maximum de titres à la mode, sans devoir faire trop de concessions en 1080p.

Une mission que la GTX 1660 remplit sans mal avec des performances supérieures à la très honorable GTX 1060. Notons en outre que cette référence pourrait vite devenir un modèle de choix pour les amateurs de titres compétitifs tels que Fortnite, Overwatch, CS:Go ou encore Apex Legends. Pour moins de 300 euros (les prix varient grandement d'un constructeur à l'autre), la GTX 1660 fait figure d'excellent rapport performances/prix pour du jeu en Full HD... au point de compromettre un peu plus la position d'AMD sur le terrain des GPUs milieu de gamme.

Notre avis sur la GeForce GTX 1660

La GeForce GTX 1660 se positionne comme une puce assez polyvalente pour joueur en 1080p... mais en 1080p seulement. Elle s'imposera sûrement comme la carte de prédilection des amateurs de jeux compétitifs (Fortnite, CS Go, Overwatch...) ou des joueurs occasionnels. Son principal atout ? Son prix.
Retour au menu

2. NVIDIA GeForce GTX 1660 Ti : une remplaçante toute trouvée pour la GTX 1070

GTX1660Ti.jpg


Les plus
+ Une consommation maîtrisée
+ Le compromis idéal pour jouer en 1080p
+ Le 1440p est possible (sous certaines conditions)
Les moins
- Un positionnement tarifaire parfois hasardeux face à la RTX 2060
- Activation impossible du DXR et/ou du DLSS

Difficile de ne pas enchaîner en abordant la grande sœur de la GTX 1660, la GTX 1660 Ti. Suffixe traditionnel chez NVIDIA pour qualifier la variante la plus puissante de deux modèles dotés du même nom, la mention « Ti » est ici justifiée par la différence notable de performances observées entre les GTX 1660 et 1660 Ti.

Lancée à la fin du mois de février, à la faveur d'un communiqué qui n'aura décidément surpris personne, la puce arrive sur le marché à quelques dizaines d'euros de plus que la GTX 1060 en son temps. Pour des tarifs qui débutent sur le papier à 299 euros, la puce est capable d'offrir des performances environ 35% supérieures à une GTX 1060... suffisamment pour se hisser au niveau d'une GTX 1070 et même la dépasser dans bien des cas. Plus que jamais, la GTX 1660 Ti s'annonce comme la carte de la raison face aux (dispendieux) modèles haut de gamme de NVIDIA.

Testée par nos soins en mars, la puce se montre évidemment très véloce en 1080p, parvenant à animer une foule de titres à plus de 75 FPS avec tous les détails poussés à leur niveau maximum (et même certains à plus de 100 FPS). Fait intéressant, la GTX 1660 Ti est également à l'aise en 1440p. En Ultra, la carte parvenait à atteindre dans bien des cas le seuil des 60 images par seconde en 2K. Une excellente surprise qui fait de la GXT 1660 Ti une puce polyvalente, qui saura certainement satisfaire le plus grand monde.

En réalité, seul le positionnement tarifaire de certains modèles commercialisés par les partenaires de NVIDIA peut pénaliser la GTX 1660 Ti, notamment face à la RTX 2060. Certaines cartes d'AMD (dont la RX Vega 56 que nous aborderont un peu plus loin) constituent également une alternative à la GTX 1660 Ti dans la mesure où les fréquentes promotions appliquées sur ces modèles viennent lui porter préjudice sur le plan strictement tarifaire. Autre déconvenue (plus accessoire peut-être), à l'image de la GTX 1660, la GTX 1660 Ti ne profite pas des RT Cores et Tensor Cores permettant l'activation des technologies DLSS et Ray Tracing en jeu. Pour y avoir accès, il faudra se tourner au minimum vers une RTX 2060.

Notre avis sur la GeForce GTX 1660 Ti

La GeForce GTX 1660 Ti conviendra probablement à la majorité des joueurs qui n'ont que faire des technologies Ray Tracing et DLSS mis en lumière par NVIDIA avec ses GeForce RTX. Avec elle, le 1080p ne sera pas un problème et les excursions en 2K seront possibles, à condition de consentir tout de même à quelques sacrifices en termes de rendu.
Retour au menu

3. AMD Radeon RX 590 : l'alternative AMD en 1080p

Gigabyte RX 590 Gaming 8G


Les plus
+ Une solution AMD efficace en 1080p
+ Un tarif proche de la GTX 1660 pour des performances semblables
+ Une carte qui conviendra, elle aussi, aux amateurs de titres compétitifs
Les moins
- Une consommation élevée à prendre en compte à l'achat
- La stagnation technologique d'AMD sur ce modèle

Reposant sur l'architecture Polaris d'AMD, la RX 590 constituera probablement l'un des derniers modèles milieu de gamme lancés par les rouges avant l'arrivée (très attendue) des puces Navi.

La RX 590 mérite néanmoins d'intégrer notre comparatif dans la mesure où, en 1080p, la carte parvient à battre une GTX 1060. Cela lui permet de rivaliser avec la GTX 1660 évoquée plus haut. Un constat encourageant à un détail près : la consommation.

Talon d'Achille d'AMD en matière de GPU, la consommation s'envole à presque 240 watts en jeu sur une RX 590, contre moins de 130 watts sur une GTX 1660 dans des conditions semblables. Une différence de plus de 100 watts qui mérite d'être étudiée avant de passer à un éventuel achat. En effet cette consommation élevée impliquera peut-être d'investir dans une alimentation plus costaude que prévue.

L'idéal serait en réalité de pouvoir trouver une RX 590 à prix cassé (les promotions sont fréquentes sur ce modèle). Dans cette perspective, investir dans ce modèle pourrait s'avérer pertinent. Notez cependant que la carte pourrait être remplacée d'ici quelques mois. Si AMD tient ses promesses avec l'architecture Navi, alors la RX 590 se trouvera des remplaçantes toutes désignées... auquel cas nous ne manqueront pas de tenir à jour cette section du présent comparatif.

Notre avis sur la Radeon RX 590

La Radeon RX 590 est une solution viable pour jouer sans anicroches en 1080p. Semblable à la GTX 1660 en termes de puissance, elle permet aux joueurs préférant les puces AMD d'avoir quelque chose à se mettre sous la dent pour moins de 300 euros. Dommage que sa consommation soit aussi notable et qu'AMD n'ait pas consenti à de réelles innovations sur cette référence entrée de gamme... qui reste néanmoins efficace.
Retour au menu

Un triptyque taillé pour le WQHD (1440p)

4. NVIDIA GeForce RTX 2060 : l'excellent rapport performances/prix de NVIDIA

RTX 2060


Les plus
+ Une carte à l'aise en 1440p, à condition de couper le DXR
+ Le rapport performances/prix le plus avantageux du moment
+ Un joli potentiel en overclocking
Les moins
- 50 euros plus couteuse qu'une GTX 1060 FE en son temps
- Le Ray Tracing possible seulement en 1080p

Positionnée à quelques encablures derrière la RTX 2070, la RTX 2060 prend la relève de la GTX 1060 sur le milieu de gamme de NVIDIA. Mais ça c'est pour la nomenclature, dans les faits, la puce est capable de faire mieux qu'une GTX 1070 Ti et parvient à s'imposer comme l'un des meilleurs rapports performances/prix du marché avec un tarif de 369 euros au lancement. Pour 50 euros de plus qu'une GTX 1060 en son temps, NVIDIA nous propose un GPU à l'aise en 1080p comme en 1440p.

Puce RTX oblige, la RTX 2060 compte parmi les modèles compatibles avec le rendu hybride de NVIDIA. DLSS et Ray-Tracing pourront ainsi être activés sur cette référence, sans pour autant flinguer les performances en jeu... du moins en 1080p. En Full HD, sous Battlefield V, et avec l'ensemble des réglages poussés à fond, la nouvelle puce milieu de gamme de NVIDIA est capable de tenir solidement le seuil des 60 images par seconde avec le DXR activé. En passant le Ray Tracing en « low » (pour une dégradation visuelle somme toute discrète), on pourra alors aller plus loin en termes de rafraichissement pour graviter autour des 78 images par seconde sur ce même titre.

Comme nous le soulignons dans notre test du GPU, si la RTX 2060 est à l'aise en 1440p, elle ne fera pas de miracles avec le DXR activé dans cette définition. Avec un niveau « faible » de Ray Tracing, la puce campera entre 35 et 40 FPS, au mieux, en 1440p sur le titre de DICE. Des performances potables, mais un peu justes pour un shooter à la première personne... à fortiori en multijoueurs. Il faudra alors se tourner vers la technologie DLSS pour compenser la perte de fluidité engendrée par l'activation du DXR en 2K, mais du coup subir les foudres du (vilain) lissage qu'impose encore cette technologie alimentée à l'IA.

La RTX 2060 s'érige toutefois en solution « budget » pour qui souhaiterait profiter d'un écran WQHD dans d'excellentes conditions sans investir dans une RTX 2070, nettement plus dispendieuse, ou une RTX 2080. Pour ces utilisateurs, la RTX 2060 fera le boulot sans démériter à condition de laisser le DXR de côté. Comme nous l'avons dit, activer le DLSS peut cependant compenser les limites de la RTX 2060 en 1440p pour ceux qui tiendraient à tout prix aux jolis reflets popularisés par NVIDIA... mais il ne fera pas de miracles.

Notre avis sur la GeForce RTX 2060

La GeForce RTX 2060 est probablement l'une des meilleures propositions de NVIDIA sur sa génération Turing. Il s'agit d'une carte polyvalente, très à l'aise en 1080p, même avec le DXR activé. Elle pourra également propulser sans mal de nombreux jeux en 1440p à condition d'oublier les nouveaux effets proposés par NVIDIA.
Retour au menu

5. NVIDIA GeForce RTX 2070 : le milieu de gamme cossu

RTX 2070.jpg


Les plus
+ Des performances sérieuses en 1440p, même avec DXR
+ De belles possibilités en overclocking
+ Une consommation maîtrisée
Les moins
- Un positionnement tarifaire qui commence à faire mal
- Plus de connecteur SLI (contrairement à la GTX 1070)

Proposée à partir de 519 euros chez les partenaires de NVIDIA et à 679 en version Fouder's Edition (design de référence), la RTX 2070 se montre nettement plus onéreuse que sa petite soeur la RTX 2060. Une différence de prix justifiée par la montée en gamme de cette puce par rapport à la GTX 1070 qu'elle remplace. Car avec la RTX 2070, c'est ostensiblement sur le terrain de l'ancienne GTX 1080 que le chaland viendra chasser... avec le RTX et le DLSS en prime. Une offre qui mérite d'être étudiée.

Sur un large panel de jeux, la RTX 2070 se montrait ainsi tout ce qu'il y a de plus véloce en 1440p, parvenant à dépasser sans mal la barre des 60 FPS sur la grande majorité des jeux lancés dans le cadre de notre test. La grande question réside toutefois dans la capacité de la carte à propulser un titre en 1440p, avec le Ray Tracing activé. En clair, c'est possible avec la RTX 2070, mais il faudra faire quelques concessions et laisser notamment le niveau de DXR en « low » pour ne pas trop compromettre la fluidité de l'expérience.

Sous Battlefield V, en 1440p et avec les réglages en Ultra, la RTX 2070 se stabilise le plus souvent entre 50 et 60 FPS en multijoueurs avec le DLSS à son niveau de rendu maximal. Visuellement l'expérience est alors très plaisante, sans que la fluidité ne soit trop compromise en jeu. L'activation du DLSS, dans ces mêmes conditions permettra d'atteindre les 60 FPS et de s'y maintenir plus facilement, mais au prix d'une qualité visuelle diminuée par le flou qu'il génère.

Sur Metro Exodus, la RTX 2070 fait un peu moins bien. Avec le DXR cette fois en Ultra et le DLSS activé, on obtient un framerate oscillant entre 50 et 70 images par seconde en fonction des scènes. Toujours en 1440p, avec les réglages en Ultra (y compris le DXR), mais sans DLSS, Metro Exodus est animé entre 40 et 50 FPS par la RTX 2070. Des prestations sensiblement supérieures à une RXT 2060, même si l'on reste loin d'un framerate constant à 60 FPS en 2K lorsque le Ray Tracing est actif. Pour une expérience sans aucun compromis en 1440p il faudra se tourner vers une RTX 2080, mais le prix du ticket d'entrée ne sera pas le même. Nous y viendrons un peu plus bas.

Notre avis sur la GeForce RTX 2070

La GeForce RTX 2070 se place sur le milieu de gamme huppé de NVIDIA avec des tarifs qui s'envolent souvent à bien plus de 500 euros. Un positionnement tarifaire qui commence à se montrer impactant à l'achat, mais qui se voit aussi compensé par des performances satisfaisantes en 1440p, et ce même une fois le DXR activé.
Retour au menu

6. AMD Radeon RX Vega 56 : encore véloce malgré ses deux ans d'âge

Rx Vega 56


Les plus
+ Des performances qui tiennent encore la route en 1440p
+ Certains modèles overclockés d'usine viennent titiller les GTX 1070 Ti/1080
+ Des tarifs souvent intéressants sur le net
Les moins
- La consommation, souvent problématique chez AMD
- Une conception qui commence doucement à dater

Pour les inconditionnels d'AMD, ou les joueurs soucieux de privilégier avant tout une solution plus abordable, la Radeon Vega 56 est encore - près de deux ans après son lancement - capable de se montrer compétitive. Sur le net, la puce des rouges se négocie ainsi de plus en plus souvent sous la barre des 350 euros.

Nous avons ainsi été en mesure de trouver des modèles de chez Sapphire à moins de 350 euros chez Materiel.net et Amazon, tandis que TopAchat proposait un destockage sur le modèle AirBoost de MSI. Ce dernier s'établissait alors aux environs de 260 euros. Si l'on vous recommandera plutôt une RX Vega 56 dotée d'un système de dissipation costaud (et si possible silencieux), force est de constater que la carte se monnaye à des tarifs nettement moins élevés que ses rivales de chez NVIDIA... pour des performances encore très honnêtes en 1440p.

Sur les deux titres précédemment évoqués : Battlefield V et Metro Exodus, la puce parvient en effet à faire de l'excellent travail en Ultra et avec une définition WQHD. Battlefield V y est motorisé sans mal à plus de 60 FPS, tandis que le framerate observé sur le titre post apocalyptique de 4A Games se stabilise entre 55 et 75 FPS en fonction des environnement explorés. Bien évidemment, il faudra dans un cas comme dans l'autre se passer du Ray Tracing, la RX Vega 56 n'étant pas optimisée pour ce rendu. Compte tenu la quantité encore faible de jeux à en tirer parti, on vous laisse juges de la pertinence - ou non - d'acheter à tout prix une GeForce RTX pour en profiter.

Notons cependant que la RX Vega 56 porte les stigmates de bien des puces GPU signées AMD. Comprenez que sa consommation s'envole, forçant l'utilisateur à s'équiper d'une alimentation capable de tenir le choc. Comme la RX 590, le prix de la RX Vega 56 semble être son principal atout pour rivaliser face aux modèles de NVIDIA sur le marché. Un peu plus difficile à trouver, et moins attrayante en termes de prix, la Radeon RX Vega 64 peut aussi être évoquée pour du jeu en 1440p. A nos yeux moins intéressante que la RX Vega 56 en ce printemps 2019, nous nous contenterons simplement d'en faire mention sans nous attarder sur son cas.

Notre avis sur la Radeon RX Vega 56

La Radeon RX Vega 56 profite d'une retraite dorée alors qu'AMD peine à renouveler son milieu/haut de gamme. La puce, qui va bientôt souffler sa deuxième bougie, parvient encore à faire un travail honorable en 1440p... pour un prix parfois très intéressant en fonction des promotions. Seule, sa conception, qui commence à dater, pourra lui poser problème sur le long terme, notamment lorsque AMD lancera ses puces Navi.
Retour au menu

La 4K UHD (2160p) en trois actes

7. NVIDIA GeForce RTX 2080 : la carte bonne à tout faire (ou presque)

RTX 2080


Les plus
+ La 4K à portée de main
+ Le rendu hybride de NVIDIA possible sans broncher en 1440p
+ Une carte très polyvalente
Les moins
- La 4K compliquée une fois le DXR activé
- Le prix... qui approche dans certains cas les 950 euros

Lancée en septembre 2018, la RTX 2080 signait, avec sa grande soeur la RTX 2080 Ti, le renouveau de NVIDIA après deux années d'exploitation en long et en large de l'architecture Pascal. 6 mois après sa sortie, la RTX 2080 s'impose comme la seconde carte grand public la plus véloce du marché. Avec elle, le 1080p est une pure plaisanterie, le 1440p est un acquis et la 4K nous ouvre ses portes. Des performances appréciables, certes, mais qui commencent à meurtrir sérieusement le portefeuille.

En effet, un rapide tour d'horizon des web-marchands spécialisées nous permet de constater que les RTX 2080 customs se négocient actuellement entre 750 et 950 euros en fonction des marques et des modèles. Clairement, NVIDIA nous fait payer cher le fait de pouvoir toucher du doigt la 4K. Et pour cause, la RTX 2080 se montre relativement à son aise en Ultra HD.

Lors de nos tests de performances, la puce motorisait à près de 50 FPS la majorité des titres lancés en 4K, et ce avec tous les réglages à fond. Quelques jeux semblent toutefois lui résister, comme Shadow of The Tomb Raider. Très gourmand, le titre de Crystal Dynamics ne dépassait pas la barre des 42 images par secondes dans cette définition. Des prestations qu'il faut d'ailleurs revoir largement à la baisse une fois le DXR activé.

A titre d'exemple, en 4K, avec tous les réglages à fond, la RTX 2080 est capable d'animer Battlefield 5 à plus de 60 FPS. Dans les mêmes conditions et sur le même titre, la puce aura du mal à passer les 45 FPS une fois le DXR actif. La fluidité du titre en prendra alors un coup, avec des baisses de framerate fréquentes lors des séquences les plus animées.

Dans les faits, la RTX 2080 n'est taillée pour la 4K qu'à condition de faire quelques sacrifices en vue d'atteindre le graal des 60 FPS constants dans tous les jeux. Avec le Ray Tracing activé, la 4K n'est plus qu'un doux rêve pour qui souhaite une fluidité optimale. Encore une fois le DLSS parviendra à compenser la perte de framerate, mais compromettra sérieusement la qualité d'image. Nous avons donc du mal recommander son usage pour le moment.

Pour profiter du DXR dans de bonnes conditions avec une RTX 2080, il faudra se rabattre sur le 1440p, nettement plus accessible à la carte une fois les reflets tonitruants de NVIDIA en place. Un constat prévisible qui pointe une fois encore à quel point la technologie DXR est gourmande.

Notre avis sur la GeForce RTX 2080

La GeForce RTX 2080 a tout de la carte à tout faire. A l'aise tant en 1080p qu'en 1440p ou 4K, la carte est probablement la plus complète de l'architecture Turing... exception faite de la RTX 2080 Ti, plus puissante, mais nettement plus coûteuse. On regrette cependant que les performances en 4K soient autant impactées une fois le DXR activé.
Retour au menu

8. NVIDIA GeForce RTX 2080 Ti : le béhémoth signé NVIDIA

RTX 2080 Ti


Les plus
+ Le duo DXR + 4K enfin possible sans réel compromis
+ La carte la plus puissante du catalogue NVIDIA (derrière la Titan RTX)
+ L'efficacité énergétique du GPU
Les moins
- Le prix indécent
- Une ventilation qui ne se coupe pas en idle sur le modèle référence NVIDIA

Doucement mais surement, nous arrivons au sommet de la chaîne alimentaire en abordant la (coûteuse) question de la GeForce RTX 2080 Ti. La puce star de NVIDIA n'a pas fait son entrée sur le marché pour enfiler les perles. Elle éclipse ainsi toute concurrence, y compris dans les propres rangs des verts (exception faite de l'insolente Titan RTX, orientée pro et modestement proposée à 2699 euros), mais pour un prix qui s'envole. Avec elle, nous atteignons en effet le palier stratosphérique des 1259 euros pour le modèle de référence (Founder's Edition).

Le prix de la bête sera donc cruel pour certains, entièrement déraisonnable pour d'autre, mais les performances de la RTX 2080 Ti sont suffisantes pour propulser n'importe quel jeu en 4K sans devoir faire de concessions. Rares sont les cartes à pouvoir se venter d'un pareil fait d'arme. Il suffit d'ailleurs de jeter un oeil à nos comparatifs pour s'apercevoir que la GeForce RTX 2080 Ti arrive devant toutes les autres cartes testées... et la plupart du temps avec une large avance.

En 4K, avec tous les réglages à fond, aucun titre n'est parvenu à mettre le nouveau Béhémoth de NVIDIA à genoux, la RTX 2080 Ti les anime tous à plus de 60 FPS, à l'exception peut être de Shadow of The Tomb Raider (décidément), qui se stabilise ici aux environs de 55 FPS en Full Ultra et 4K.

Mais qu'en est-il du Ray-Tracing en 4K ? Eh bien la RTX 2080 Ti parvient à tirer son épingle du jeu en la matière. Avec cette carte, le FPS de DICE est animé à 60 FPS quasiment constants en 4K (Full Ultra, DRX compris), ce qui permet d'ailleurs à NVIDIA d'obtenir un chouette outil marketing que l'on risque de nous servir jusqu'à plus soif. Sur Metro Exodus, l'autre claque graphique du moment, dans les mêmes conditions et toujours en 4K, on atteint également le précieux seuil des 60 images par secondes, mais cette fois avec le DLSS actif. Sans lui, le framerate tombe aux alentours des 40 FPS, en moyenne, pour une fluidité qui reste toutefois acceptable.

Notre avis sur la GeForce RTX 2080 Ti

La GeForce RTX 2080 Ti ne fait pas dans la concession, c'est évident. Que ce soit en matière de performances ou de prix, le GPU premium de NVIDIA se pose comme celui de tous les superlatifs. On saluera ses performances en 4K et plus largement l'initiative de NVIDIA qui pousse, avec ce modèle la technologie Turing à son plein potentiel.
Retour au menu

9. AMD Radeon VII : pour ceux qui préfèrent voir rouge

AMD Radeon VII


Les plus
+ Une carte qui taquine la RTX 2080 de référence en WQHD et 4K
+ Le suivi sérieux d'AMD sur le plan logiciel
+ Une consommation élevée, mais qui reste acceptable
Les moins
- Un tarif trop élevé face à la concurrence
- Le bruit du système de dissipation en jeu

Malgré ses lacunes face aux puces RTX, difficile de faire l'impasse sur la Radeon VII pour jouer en 4K chez AMD. Gravée en 7 nm, la dernière Radeon « haut de gamme » n'exploite pas encore toutes les possibilités allouées, sur le papier, par ce nouveau protocole de gravure et reste donc en dessous des RTX 2080 et 2080 Ti, pourtant gravées en 12 nm. Faute de mieux chez AMD à l'heure actuelle, nous ajoutons la Radeon VII à notre comparatif... Une carte qui, contrairement à ses collègues précédemment citées, ne peut pas tellement se prévaloir d'un tarif avantageux.

Vendue en flux tendu, la puce est équipée de 16 Go de mémoire vidéo HBM2 (contre 11 Go de GDDR6 sur la RTX 2080 Ti). Une débauche de mémoire vive qu'il ne faut pas prendre pour argent comptant, mais qui aide malgré tout la puce à s'établir en rivale de la RTX 2080, même si cette dernière reste 10% plus performante. Autrement dit, la 4K est à la portée de notre Radeon VII, mais le seuil des 60 FPS ne lui sera accessible qu'au travers de sacrifices (plus ou moins pénalisant en termes de rendus) auxquels il faudra consentir dans les réglages.

En laissant tous les réglages en Ultra, la Radeon VII se limitera à 50 images par seconde sur une majorité de titres et tombera bien en dessous sur quelques jeux plus gourmands que la moyenne. Sur Battefield 5, la puce peut toutefois se gausser de faire aussi bien ou presque qu'une RTX 2080, tandis qu'elle restera derrière ce même GPU sous Assassin's Creed Odyssey, Hitman 2 ou encore Shadow of The Tomb Raider.

Mais si dans l'absolu les performances de la Radeon VII sont convenables, difficile de passer sur le positionnement tarifaire hasardeux de la carte. Proposée à 759 euros, la Radeon VII d'AMD manque clairement d'air face à une RTX proposée à peine plus cher (et parfois au même prix en fonctions des promotions). Rappelons aussi qu'une RTX 2070 se négocie en moyenne 100 euros de moins. Autant dire que le GPU d'AMD est un peu cerné. Sa consommation, par ailleurs, reste assez élevée (environ 280 Watts en charge contre près de 240 Watts pour son ennemie jurée la RTX 2080). On a toutefois vu pire chez AMD.

Si dans les prochains mois le prix de la Radeon VII venait à baisser, la puce pourrait toutefois se montrer nettement plus intéressante qu'elle ne l'est aujourd'hui. Encore une fois, nous ne manquerons pas de tenir ce comparatif à jour afin qu'il reflète les évolutions du marché, y compris sur le plan tarifaire.

Notre avis sur la Radeon VII

La Radeon VII ne tient pas son nom du hasard. Première carte du marché à profiter de la gravure en 7nm, elle n'en reste pas moins basée sur l'architecture Vega et hérite donc des limites qui vont avec. Avec sa Radeon VII, AMD parvient malgré tout à délivrer une puce efficace en 1440p et capable de lancer la plupart des titres en 4K, à condition de faire quelques sacrifices en matière de rendu. Son prix, en revanche, mériterait d'être revu à la baisse pour rendre la carte réellement compétitive.
Retour au menu

Notre processus de sélection des produits

Nous réalisons chaque comparatif avec la même minutie et la même méthodologie. Nous passons 4 à 5 heures à analyser les caractéristiques et avis des produits disponibles en France.

À la suite de cela, nous sommes en possession d'une liste d'une quinzaine de produits et nous les testons tous.

Les meilleurs produits ayant un atout à faire valoir sont ainsi présentés dans ce comparatif.
Modifié le 11/09/2019 à 12h11
21 réponses
10 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs
scroll top