Comparatif des meilleures cartes mères (2021)

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
19 novembre 2020 à 10h18
0

Constituée de nombreux éléments et agissant comme l'épine dorsale de toute configuration, la carte-mère est sans doute l'un des composants des plus délicats à choisir.

Carte graphique et processeur mobilisent souvent une grande partie de notre attention (et de notre budget) lorsque l'on cherche à monter un ordinateur ; et pour cause, ces deux éléments influent considérablement sur les performances de la machine. Cependant la carte-mère est sans conteste l'élément crucial de ce puzzle hardware, elle est le fondement de votre configuration sur lequel chaque élément se repose. Elle détermine ainsi de nombreux critères tels que le format de votre tour, le nombre et la nature des connectiques et fonctionnalités, le type de processeur utilisé, et ainsi de suite.

Les meilleures cartes-mères avec socket AMD

Choix de la rédac

Gigabyte X570 UD

Choix de la rédac

  • Support du PCI-Express 4.0
  • Excellente gestion des températures
  • Un des plus bas prix dans cette catégorie / qualité des composants
Gaming & économique

MSI B450 GAMING PLUS MAX

Gaming & économique

  • Compatible Ryzen 3000
  • DDR4 jusqu'à 4 133 MHz (OC)
  • Port PCIe renforcé
Tout puissant

MSI TRX40 PRO WIFI

Tout puissant

  • L'un des plus bas prix pour TRX40
  • Capacités de refroidissement et d'overclocking
  • Connectivité sans-fil (Bluetooth 5.0 / Wi-Fi 6)

Une carte-mère, c'est quoi ?

Avant toute chose, il est peut-être préférable de remettre les pendules à l'heure et de définir ce qu'est concrètement une carte-mère. Il est important de bien saisir le rôle de ce composant, pilier de votre configuration. Il fait partie, au même titre que l'alimentation PC, des éléments qui passent souvent en second plan et sur lesquels il n'est finalement pas rare de faire des erreurs lors de notre choix.

Comme précisé en introduction, la carte-mère - motherboard ou mobo pour faire court, n'assure pas les performances de votre machine, mais elle permet à l'ensemble de vos composants d'exprimer leur potentiel et capacité. Sans entrer dans le détail en décortiquant dès maintenant l'anatomie d'une carte-mère, nous pouvons la définir simplement : c'est le principal circuit imprimé d'un ordinateur ; son rôle est de distribuer l'énergie provenant de l'alimentation à tous les composants de la machine ainsi que d'assurer leur interconnexion par le biais de ses différents circuits et éléments.

Parmi eux on peut notamment citer le socket, conçu pour loger le processeur ; les connecteurs PCIe qui accueillent des cartes d'extensions tel que carte graphique et carte son ; les connecteurs de stockage (Floppy, IDE, SATA, M.2) ; ou encore les emplacements dédiés à la mémoire vive.

Enfin, on distingue les connecteurs internes des connecteurs externes qui permettent, via le panneau d'entrées/sorties (I/O Panel) de connecter une grande variété de périphériques via des interfaces bien connues comme l'USB, l'HDMI, le DisplayPort, ou encore les différents connecteurs audios.

Comment choisir la bonne carte-mère pour votre ordinateur ?

Que vous achetiez un ordinateur déjà assemblé ou que vous décidiez de choisir chacun de vos composants pour monter votre configuration vous-même, ou via un professionnel, il est important de bien analyser les caractéristiques de la carte-mère. Elle doit en effet répondre à vos besoins du moment, mais il faut également prendre en considération les éventuelles et futures mises à niveau que vous apporterez, ou non, à votre configuration.

La carte-mère est le socle sur lequel est bâti votre machine, son choix détermine donc l'usage que vous pourrez faire de votre ordinateur et se révèle être, comme souvent avec le matériel informatique, d'un équilibre délicat entre besoins et budget.

Reste à savoir comment choisir la bonne carte-mère pour votre ordinateur ! Si vous n'avez pas le temps ou l'intention de consulter l'intégralité de nos conseils sur le sujet, nous allons synthétiser ci-dessous ce qu'il est important de retenir avant de passer à la caisse.

  • La compatibilité : les grands noms du hardware développent des produits qui reposent sur des plateformes pour CPU distinctes, émanant d'Intel d'un côté et d'AMD de l'autre. Le choix d'une carte-mère est donc en premier lieu conditionné par le processeur que vous souhaitez y installer.

    Pour compliquer les choses, AMD comme Intel ont conçu différents sockets et chipsets, ce qui signifie que leurs processeurs ne sont pas compatibles avec toutes les cartes-mères du marché. Vous trouverez de plus amples détails à ce sujet un peu plus bas sur cette page. Le tableau ci-dessous récapitule quant à lui l'usage et la compatibilité des principaux sockets d'AMD et Intel.
  • Le format : il existe de nombreux formats de cartes-mères, mais les trois principaux sont l'ATX, le Micro-ATX et le Mini-ITX. Le choix du format découle de la taille de votre boitier, mais aussi des fonctionnalités désirées.

    Les formats Micro-ATX et Mini-ITX sont à privilégier pour réduire l'encombrement, par exemple pour des PC de salons, des configurations bureautiques et multimédias (HTPC), ou encore des PC gaming compacts. Ces deux formats sont forcément moins fournis en fonctionnalités et souvent peu évolutifs.

    Le format ATX (et E-ATX) est préférable pour disposer d'un maximum d'emplacements (PCIe, RAM, etc.) dans le cadre d'une utilisation gaming, pour de l'applicatif lourd et des PC de type HEDT (High-End Desktop) et SHED (Super High-End Desktop). Ce format permet en outre une bien meilleure flexibilité concernant l'évolution de votre configuration.
  • Le prix : Les cartes les plus onéreuses sont bien sûr une exception et constituent souvent une vitrine technologique pour le fabricant.

    Les cas nécessitant d'investir une somme importante sont toutefois nombreux, notamment en fonction de votre processeur ; mais aussi si vous désirez un grand nombre de connecteurs, des technologies dernier cri (Thunderbolt 3, USB 3.1, DAC, etc.), des fonctionnalités supplémentaires (Wi-Fi, Bluetooth), le support multi-GPU (SLI/Crossfire), ou encore si vous envisagez l'overclocking.

Les meilleures cartes-mères avec socket Intel

Choix de la rédac

ASUS TUF Z390-PRO GAMING

Choix de la rédac

  • Performances électriques
  • Niveau sonore très bas
  • 100 % modulaire et rendement élevé
Gaming & économique

Gigabyte Z390 GAMING X

Gaming & économique

  • Tarif contenu
  • Possibilités d'overclocking
  • Compatible Core i9-9900K
La carte "ultime"

ASRock X299 Creator

La carte "ultime"

  • Qualité des composants et efficacité
  • Connectique riche (Wi-Fi 6, Bluetooth, USB 3.2, Thunderbolt 3)
  • Tarif correct au regard de la concurrence

Une histoire de socket et de chipset

Comme abordé ci-dessus et dans le tableau qui suit, le choix d'une carte-mère est avant tout une histoire de socket et de chipset, ce qui implique de devoir d'abord sélectionner votre CPU entre les différentes gammes proposées par Intel et AMD. Si tout cela vous apparait encore dédaléen, vous trouverez de précieux conseils avec notre comparatif des meilleurs processeurs du moment.

Revenons-en à notre carte-mère. Une fois que vous avez opté pour un CPU en fonction de ses possibilités d'usages, de ses performances et de vos besoins spécifiques, il s'agit de lui trouver une carte pleinement compatible. Toutes les familles de processeurs n'ont ainsi pas recours au même socket et disposent également de chipsets différents, choses que nous avons tenté de résumer via le tableau ci-dessous.

Pour comprendre un peu mieux cette histoire de compatibilité mobo/CPU, il est important de comprendre ce que sont socket et chipset.

Le socket : il s'agit du support qui héberge votre CPU, il joue le rôle d'interface entre carte-mère et processeur en assurant leurs liaisons mécaniques et électriques, sans aucune soudure. Il permet ainsi au CPU de communiquer avec d'autres éléments internes (RAM, GPU, etc.), comme externes (périphériques USB, réseaux, etc.). Notons tout de même que certaines carte-mères n'ont pas de socket, comme c'est le cas avec les barebones comme l'Intel NUC. Ici, le CPU est directement soudé à la carte-mère.

Le socket varie selon les générations de processeurs ; à l'heure actuelle on trouve les sockets LGA 1151/1151 v2 pour des processeurs destinés à équipés des PC gaming, bureautiques et multimédias, ainsi que le LGA 2066 qui se concentre davantage sur l'HEDT et les stations de travail.

Chez AMD, on distingue les sockets AM4 destinés aux processeurs Ryzen pour des ordinateurs gaming et bureautiques, ainsi que les plateformes TR4 et sTRX4 pour les processeurs Threadripper destinés pour HEDT.

Zoom sur le soket LGA 1151 d'Intel

Le chipset : c'est un ensemble de composants électroniques dont le rôle est de gérer le flux de données entre le CPU et l'ensemble des périphériques internes et autres cartes d'extensions. Aujourd'hui le chipset se résume généralement à une seule et unique puce et de plus en plus de fonctionnalités sont désormais gérées par le processeur.

On identifie les différentes cartes-mères en fonction du chipset qu'elles embarquent ; une carte qui repose sur la plateforme Z390 d'Intel portera donc automatiquement cette désignation dans son nom, ce qui rend les choses bien plus simples pour choisir un modèle compatible avec votre processeur.

Chaque chipset est relié à une famille de processeurs et conditionne amplement les performances, les fonctionnalités et les différentes technologies dont il vous sera possible de profiter. On parle ici du nombre de slots PCIe, du nombre et du type de ports USB, des slots M.2, ou encore du type de mémoire vive.

Forcément, il existe beaucoup d'avantages à opter pour un chipset haut de gamme et dernière génération comme les X299 ou Z390 d'Intel ou le X570 d'AMD, mais aussi des limitations propres à chaque série. À titre d'exemple, le Z390 apporte quelques avantages par rapport au Z370 comme le support de l'USB 3.1 Gen.2, ou la connectivité Wi-Fi, mais tous deux prennent en charge l'overclocking et les configurations multi-GPU.

AMD est le premier à adopter le PCIe 4.0 avec son chipset x570 © AMD

Anatomie d'une carte-mère

En tant que principal circuit imprimé d'un ordinateur, la carte-mère regroupe une multitude d'éléments qui ne sont pas toujours facilement identifiables pour le néophyte. Heureusement, il suffit d'ouvrir le manuel fourni avec votre matériel pour connaitre avec exactitude son anatomie, ses ports et connecteurs et ses différents composants.

Néanmoins, pour imager la suite de nos propos, nous avons trouvé pertinent de faire une petite piqure de rappel avec l'illustration suivante.

Asus ROG STRIX B250G Gaming

On y retrouve les principaux éléments à connaitre sur notre carte-mère, ici une Asus ROG STRIX B250G. Tous les éléments n'y sont pas répertoriés de façon exhaustive, notamment le panneau d'E/S qui comporte de nombreux ports, la pile du BIOS qui permet d'alimenter la mémoire CMOS, ou encore les nombreux connecteurs situés en bas de la carte et qui remplissent divers rôles comme la connexion des ports USB, du panneau avant, l'alimentation de ventilateurs supplémentaires et ainsi de suite.

Maintenant que nous en savons un peu plus sur l'anatomie et le fonctionnement d'une carte-mère, ayant abordé les sujets de la compatibilité, des différentes plateformes et formats de cartes, place à nos conseils pour bien choisir votre carte-mère.

Comment choisir la carte-mère adéquate ?

Comment bien identifier vos besoins ?

La carte-mère est de loin le composant le plus singulier de votre ordinateur ; celui qui ouvre le plus de possibilités de personnalisation et qui autorise un large éventail de fonctionnalités.

À ce titre, le choix est d'autant plus délicat qu'il existe des cartes-mères pour tout, pour tout le monde et sur des fourchettes de prix assez larges. Du gaming et du streaming à l'applicatif lourd en passant par la bureautique ou les mini PC, il faut rajouter de nombreux supplétifs qui entre en ligne de compte, autant d'éléments que nous détaillons ci-après.

Quelles connectiques externes ?

Le nombre et le type de connectiques externes varient grandement d'un modèle à un autre et il sera nécessaire de vérifier que votre carte propose les connexions dont vous avez besoin.

Parmi les principaux ports externes, vous pouvez vous attendre à retrouver :

  • Les ports USB : toutes les cartes-mères embarquent un certain nombre de ports USB 2.0 dont le débit est de 480 Mb/s, suffisant pour y connecter un grand nombre de périphériques comme les claviers et souris. Les ports USB 3 / 3.1 Gen1 et 3.1 Gen 2 sont quant à eux capables d'atteindre des débits beaucoup plus hauts avec un maximum de 20 Gb/s pour cette dernière norme. L'USB-C est également souvent de la partie, mais ce n'est pas toujours le cas.
  • Les connecteurs Thunderbolt : Les cartes-mères proposant ce type de connexion sont peu nombreuses. Le Thunderbolt 3 affiche une bande passante de 40 Gb/s et permet de connecter simultanément jusqu'à douze appareils. L'USB4, prévu pour 2021, devrait démocratiser la technologie Thunderbolt puisqu'il sera basé sur cette dernière.
  • Les ports HDMI, DVI, DisplayPort : ces connecteurs ont de l'importance à partir du moment où vous ne comptez pas installer de carte graphique dédiée, qui dispose de ses propres ports.
  • Les sorties audio : généralement identifiables par un simple code couleur, elles sont gérées par le chipset audio de la carte-mère. À moins de rechercher une qualité sonore supérieure, dans un contexte audiophile ou pour la MAO, elles devraient suffire à une grande majorité d'utilisateurs. C'est principalement le codec audio de la puce qui définit la qualité du traitement numérique, certains sont bien meilleurs que d'autres et il convient de bien s'informer à ce sujet s'il vous importe. L'alternative consiste à vous équiper d'une carte son dédiée, ou encore d'un DAC externe à connecter via la sortie S/PDIF (optique ou coaxiale) ou via USB.
  • Les ports PS/2 : obsolètes depuis la généralisation de l'USB, les ports PS/2 permettent de connecter clavier et souris. Malgré tout, les fabricants n'ont pas encore réellement abandonné ce connecteur et on le trouve toujours sur de nombreux modèles de carte-mère.

    Pour finir, on y trouve évidemment le port RJ45 qui accueille votre câble Ethernet. La plupart des cartes sont aujourd'hui équipées de port Gigabit. Certains modèles présentent deux voire quatre ports Ethernet pour des utilisations spécifiques et avancées.

Combien de slots d'extension ?

Le bus d'extension PCI Express est l'actuel standard qui permet d'ajouter de nombreux périphériques à nos cartes-mères : cartes graphiques, réseau, son, cartes d'acquisition, contrôleur RAID et ainsi de suite.

Il existe quatre types d'emplacements PCIe que l'on distingue en fonction de leur nombre de voies (1x ; 4x ; 8x ; 16x), ce qui influe également sur la taille du connecteur en lui-même, mais aussi sur ces performances et en particulier son taux de transfert.

Les cartes-mères modernes ne comportent généralement que deux types d'emplacements, le slot PCIe 16x (généralement occupé par une carte graphique) et le PCIe 1x. Le nombre d'emplacements détermine les cartes d'extensions que vous pouvez connecter, mais il est également préférable de faire attention à l'espace entre chaque emplacement en fonction des différents éléments que vous souhaitez y installer. En effet, dans certains cas l'installation d'une carte graphique dans son slot x16 peut venir empêcher l'accès à un ou plusieurs slot 1x, ce cas de figure se rencontre d'ailleurs assez régulièrement sur des configurations multi-GPU. Enfin, il faut savoir que les emplacements PCIe 16x peuvent accueillir des cartes 1x ou 4x.

Quoiqu'il arrive, le nombre de voies que vous pouvez utiliser est restreint. Il est ainsi courant de constater la désactivation d'un ou plusieurs ports SATA lorsque nous utilisons un port M.2 supplémentaire. Il s'agit donc d'un inconvénient à prendre en compte si vous comptez installer de nombreuses cartes, SSD, ou autres. Le fait est que les cartes-mères cumulent souvent un nombre d'emplacements PCIe dont les voies dépassent ce que peuvent traiter chipset et processeur, d'où la désactivation de certains ports ou emplacements.

À chaque nouvelle version du PCIe, la bande passante est doublée par rapport à la génération précédente. Le plus rapide sur le marché est désormais le PCIe 4.0 avec une bande passante qui peut théoriquement atteindre 32 Go/s, contre 16 Go/s pour la norme PCIe 3.0. Néanmoins, la différence de performances entre ces deux normes n'est pas pertinente pour la majorité des utilisateurs aujourd'hui et ne sert, pour le moment, que les plus véloces des SSD PCIe qui ont recours à une interface NVMe (formats M.2, U.2 et AIC).

Quid de la mémoire vive ?

En fonction de leur format et des usages ciblés, les cartes-mères embarquent entre 2 et 8 emplacements pour barrette de RAM. En règle générale, les cartes ATX destinées au grand public possèdent 4 slots.

Vos besoins en RAM dépendent évidemment de vos activités, il est nécessaire d'avoir un minimum de 4 à 8 Go de RAM pour la bureautique et le multimédia, entre 16 et 32 Go pour les PC gaming et plus pour des applications professionnelles, serveurs et autres.

La RAM doit être choisie avec précaution pour éviter tout problème de compatibilité. Il est ainsi nécessaire de bien identifier le type de mémoire supporté par la carte-mère, la fréquence maximale qu'elle prendre en charge, sans oublier la capacité maximale totale et par slot !

Modifié le 22/12/2020 à 14h48
Ce qu'il faut savoir sur l'affiliation sur Clubic

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer.  Consultez notre charte pour en savoir plus.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires
et respectez le réglement de la communauté.
0
0

Pourquoi nous faire confiance ?

Pour vous, Clubic sélectionne puis teste des centaines de produits afin de répondre aux usages les plus courants. De la qualité pour tous et à tous les prix, voilà notre objectif ! En savoir plus

Haut de page