Test Asus TUF Gaming GeForce RTX 3080 : performances, ventilation, elle a tout pour elle

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
06 octobre 2020 à 17h01
22
9

Quelques jours après avoir évoqué le cas de RTX 3080 Founders Edition de NVIDIA, nous étions en mesure de vous proposer le test d’une édition custom, une des déclinaisons MSI. Nous embrayons maintenant avec un autre modèle de RTX 3080, peut-être un peu moins ambitieux, mais moins coûteux également, la mouture TUF Gaming signée Asus.

Attention, les bloqueurs de publicité peuvent empêcher l'affichage des graphiques hébergés sur Infogram.

Notez que le test de la MSI RTX 3080 Gaming X Trio n'a pas vocation à revenir sur l'architecture Ampere en général. Pour de plus amples informations à ce niveau, veuillez consulter notre test de la NVIDIA GeForce RTX 3080 Founders Edition.

Chez Asus – comme chez MSI et de nombreux autres constructeurs – la sortie de la RTX 3080 s’est matérialisée par plusieurs modèles, plusieurs gammes. On dénombre ainsi deux versions de la carte sur la gamme STRIX – haut du panier chez Asus – et deux autres sur la gamme TUF Gaming. Les différences tiennent surtout au système de refroidissement et aux fréquences de fonctionnement du processeur graphique. Bien sûr, la question étant de savoir si ces « ajustements » sont de nature à justifier les différences de prix observées.

Asus TUF Gaming GeForce RTX 3080 : de belles finitions © Nerces pour Clubic

Fiche technique de l’Asus TUF Gaming GeForce RTX 3080 10G

En effet, alors que NVIDIA distribue ses cartes en échange de 719 euros, les constructeurs tiers « échelonnent » les choses en fonction des gammes, des caractéristiques. Ainsi, chez Asus, les STRIX sont à 899 euros ou 869 euros quand les TUF Gaming se négocient 839 euros ou 789 euros. C’est ce dernier modèle – le « Petit Poucet » – que nous avons reçu d’Asus.

L’Asus TUF Gaming GeForce RTX 3080 10G, c’est :

  • Cœurs CUDA: 8704
  • Fréquence boost: 1,785 GHz
  • Configuration mémoire : 10 Go GDDR6X
  • Interface mémoire : 320-bit
  • Cœurs de Ray tracing : 68 cœurs de 2ème génération
  • Cœurs Tensor : 272 cœurs de 3ème génération
  • Architecture NVIDIA : Ampere
  • PCI Express Gen 4 : Oui
  • NVIDIA NVLink (SLI-Ready) : Non
  • HDMI 2.1 : Oui
  • DisplayPort 1.4a : Oui
  • Connecteurs d’affichage standard : 2x HDMI 2.1, 3x DisplayPort 1.4a
  • HDCP : 2.3
  • Longueur : 299,9 mm
  • Largeur : 126,9 mm
  • Hauteur : 3 slots (2,7 slots exactement)
  • Poids : 1398 g
  • Température GPU maximale : 68°C
  • Consommation graphique : 320 Watts
  • Alimentation système recommandée : 750 Watts
  • Connecteurs d’alimentation : 2x8 broches PCIe
  • Garantie : 2 ans
  • Prix et disponibilité : déjà disponible, à partir de 789 euros

Au premier coup d’œil sur la fiche technique de la TUF Gaming, on remarque évidemment des caractéristiques très proches des autres RTX 3080. On note d’emblée un encombrement sensiblement moins important que ce lui de la MSI Gaming X Trio et quelques changements au niveau de la connectique. Évidemment, nous aurons aussi l’occasion de revenir, en photos, sur la question des ports d’alimentation puisque cette TUF Gaming se contente de deux ports 8 broches. Enfin, la question du prix sera au cœur de nos préoccupations finales, surtout vu ce que l’on observe chez les revendeurs.

À gauche le modèle TUF Gaming ici testé, à droite la STRIX RTX 3080 © Asus

Une carte volumineuse malgré tout

Un tout petit peu moins de 30 centimètres. Telle est la longueur de cette TUF Gaming RTX 3080. Forcément, c’est plus raisonnable que les presque 33 cm de la MSI Gaming X Trio testée il y a peu, mais ça reste au-dessus des 28,5 cm de la Founders Edition, preuve que NVIDIA a conçu ses cartes en se démarquant nettement du design de référence proposé à ses partenaires. S’il est impossible de parler de compacité, cette moindre longueur de la TUF Gaming se retrouve sur la hauteur de la carte qui s’établit à 126,9 millimètres contre 140 mm pour la Gaming X Trio. Des mensurations qui rapprochent en réalité le modèle Asus des produits Ventus signés MSI.

De manière générale, on sent une différence entre les RTX 3080 haut de gamme (STRIX, Gaming X Trio) et les plus « accessibles » (TUF Gaming, Ventus). Les secondes ont un avantage « de taille », sans mauvais jeu de mots. Ainsi, la TUF Gaming a le bon goût de se loger dans des boîtiers plus compacts : nombre de configuration sont poussées dans leurs retranchements avec des cartes de 31 voire 32 centimètres et ne peuvent pas accepter de modèles plus longs. En revanche, pas de miracle : aucune RTX 3080 n’est pour le moment capable de se contenter de deux emplacements PCI-Express. Notre TUF Gaming condamne elle aussi trois ports. Enfin, notons des efforts « de poids » : la TUF Gaming est plus proche (1398 g) de la Founders Edition (1355 g) que de la Gaming X Trio (1565 g).

Sur la gauche, les 30 cm de la TUF Gaming et, à droite, les 33 cm de la Gaming X Trio © Nerces pour Clubic

« Seulement » deux connecteurs d’alimentation

Nous vous en parlions au moment de tester la Founders Edition et à nouveau lors du test de la MSI Gaming X Trio, les RTX 3080 disposent de plusieurs configurations pour leur alimentation. Ainsi, NVIDIA a opté pour quelque chose d’original à base d’un unique connecteur 12 broches plus compact : il est bien sûr possible d’utiliser des adaptateurs pour que les câbles 8 broches de nos alimentations soient fonctionnels. NVIDIA en livre d’ailleurs un avec sa carte. Reste que les constructeurs partenaires ont tous adopté une approche plus classique avec toutefois une distinction de taille. En effet, les cartes « haut de gamme » nécessitent trois connecteurs 8 broches pour leur apporter tout le jus nécessaire.

Le problème vient ici du fait que certaines alimentations ne disposent tout simplement pas encore de trois connecteurs PCIe 8 broches alors qu’il en faut parfois déjà deux pour alimenter les CPU. Ce n’est évidemment pas un problème insurmontable et les blocs d’alimentation récents acceptent n’importe quelle RTX 3080, mais nous sommes malgré tout heureux de voir que la TUF Gaming RTX 3080 se contente de deux ports 8 broches. Notons par ailleurs que malgré ces différences de connecteurs, toutes les sociétés proposant des RTX 3080 – NVIDIA comme ses partenaires – recommandent une puissance d’alimentation de 750 Watts.

Un connectique presque normale pour cette RTX 3080 © Nerces pour Clubic

Trois ventilateurs, six caloducs

À la manière de Gigabyte, de MSI ou de Zotac pour n’en citer que quelques-uns, les constructeurs tiers n’ont pas suivi NVIDIA dans sa quête d’un nouveau système de refroidissement et la plupart d’entre eux se sont focalisés sur la reprise et, surtout, l’amélioration de systèmes déjà employés sur les précédentes générations de GeForce. Asus ne fait pas exception à la règle, mais la gamme TUF Gaming n’avait jamais été employée pour des cartes RTX. Le constructeur a donc largement revu ce qu’il proposait sur les TUF Gaming GTX de génération précédente afin d’aboutir à un design reposant sur trois ventilateurs et six caloducs.

La triple ventilation a ceci de singulier que le ventilateur central – plus épais – et les latéraux tournent de manière inversée. L’idée derrière cette conception est d’apporter un maximum d’air frais sur le GPU tout en expulsant l’air chaud le plus vite possible. Asus a par ailleurs employé deux radiateurs distincts pour le GPU et pour les composants de mémoire vive. Enfin, si le constructeur n’a pas opté pour un PCB aussi court que celui utilisé par NVIDIA, il s’est tout de même arrangé pour que l’électronique ne prenne pas toute la place. Résultat, le système de refroidissement « dépasse » sur l’arrière de la carte et une zone d’évacuation de l’air a été aménagée.

Les six caloducs passent sur le GPU de la carte © Nerces pour Clubic

Sur un plan plus « esthétique », nous ne pouvons que saluer le travail des ingénieurs d’Asus en matière de carénage avec l’emploi d’une structure métallique du plus bel effet. L’ensemble respire le travail bien fait et les finitions sont de très haut niveau. Notons au passage sur le dos de la carte la présence d’un petit interrupteur pour basculer entre deux modes : performances et silence. Nous n’avons réalisé nos tests qu’en mode performances afin que les cartes se trouvent sur un pied d’égalité, mais sachez qu’il est possible d’obtenir une ventilation encore plus discrète sur la TUF Gaming.

« Encore plus » car, de base, les choses sont déjà excellentes. Au repos, nous avons été un peu surpris de voir un GPU qui ne descendait pas sous les 40°C : un ou deux degrés de plus qu’avec la MSI Gaming X Trio. Notez qu’au repos, les deux cartes coupent leur ventilation et la différence est sans doute liée à des événements extérieurs. En revanche, en charge, la TUF Gaming est remarquable : nous n’avons jamais dépassé les 68°C alors que la Founders Edition ou la Gaming X Trio peuvent être 7-8°C plus chaudes. Plus fort encore, cela s’est fait sans que la ventilation ne soit plus bruyante que chez les concurrentes… au contraire même. Impressionnant.

Sur la gauche, la zone d'évacuation de l'air permise par le PCB « court » de la carte © Nerces pour Clubic

De la question des condensateurs

Chez Clubic, nous ne sommes pas des spécialistes en électronique et nous éviterons donc de tirer des conclusions qui dépassent nos compétences. Reste que compte tenu de la récente polémique, nous ne pouvions passer sous silence la question des condensateurs. Il semblerait effectivement que dans certains cas, des RTX 3080 aient été équipés en totalité de condensateurs POSCAPS – pour conductive polymer tantalum solid capacitors – entraînant des dysfonctionnements lorsque de très hautes fréquences sont atteintes, généralement plus de 2 GHz pour le GPU.

Les choses ne sont pas encore complètement claires, mais il semblerait que les constructeurs ayant opté pour un design mixant ces POSCAPS avec des MLCC – pour multilayer ceramic chip capacitors – ne rencontrent pas ce problème. NVIDIA aurait ainsi opté pour 2x POSCAPS et 4x MLCC au dos du GPU de sa Founders Edition. Asus semble avoir été encore plus « prudent » avec tout simplement 6x MLCC au dos de sa TUF Gaming. Nous serions bien en peine de trancher ce débat, mais une chose est sûre, nous n’avons rencontré aucun plantage lors de nos tests avec la TUF Gaming, pas plus d’ailleurs que nous n’en avions rencontré avec la MSI Gaming X Trio et son design 5x POSCAPS / 1x MLCC.

Les fameux condensateurs MLCC employés par Asus © Nerces pour Clubic

Performances : la RTX 3080 reine de la 4K

Pour tester cette TUF Gaming RTX 3080, nous avons été en mesure de réutiliser la même plateforme que pour les essais sur la MSI RTX 3080 Gaming X Trio. Une configuration donc un tout petit peu en décalage par rapport à celle employée pour le test de la Founders Edition et donc voici le détail :

  • Processeur : Intel Core i9-9900K
  • Carte Mère : ASRock Extreme 4 (Chipset Intel Z390)
  • Mémoire : DDR4 Corsair Vengeance LPX, 2 x 16 Go, 3200 MHz
  • SSD « système » : Samsung Série 950 PRO, 256 Go, M.2 (Type 2280)
  • SSD « stockage » : Samsung Série 960 EVO, 2 To, SATA
  • Alimentation : Corsair RM850x, 850W Plus Gold
  • Boitier : Anidees AI8
  • Refroidissement : Noctua NH-D15
  • Moniteur : iiyama G-Master GB2888UHSU-B1, 4K 60 Hz

Avant de vous présenter le résultat de nos tests, il convient de souligner quelques distinctions « techniques » entre les différentes cartes. En effet, pour sa Founders Edition, NVIDIA évoque une fréquence de base du GPU de 1710 MHz. Sur le Gaming X Trio, MSI a fait monter cette fréquence à 1815 MHz alors qu’Asus joue l’entre-deux avec 1785 MHz. Notez toutefois que ces valeurs sont purement théoriques puisque le GPU Boost de NVIDIA bouleverse les choses. Là, le maximum relevé était de 2025 MHz chez NVIDIA, 2060 MHz chez Asus et 2070 MHz chez MSI.

Enfin, précisons que compte tenu de l'impossibilité de refaire les mesures avec les derniers pilotes sur les cartes graphiques précédemment testées, nous avons gardé les pilotes Game Ready version 456.16 pour ce test.

Outils de mesure « synthétiques »

À ce niveau d'écart (+0,5%), on peut estimer que la différence est pour ainsi dire nulle, mais la TUF Gaming est malgré tout un petit cran au-dessus de la Gaming X Trio de MSI et, bien sûr, devant la Founders Edition également. Rappelons que l'écart avec la génération précédente est particulièrement important sur le test TimeSpy.

Si les modèles custom se montrent un peu plus performants que la Founders Edition sur le test Unigine Superposition, la différence entre les cartes MSI et Asus est encore plus faible que sur 3DMark : les 32 points d'écart sont évidemment contenus dans la marge d'erreur d'un tel bench.

Inversion de tendance avec Port Royal, la scène dédiée au ray tracing du bench 3DMark. En effet, si une fois encore la Founders Edition est (légèrement) distancée par les modèles custom, nous assistons cette fois à une victoire de la MSI Gaming X Trio. Victoire subtile cependant, moins de 100 points séparant les deux cartes.

Performances observées dans les jeux

De manière assez surprenante, DOOM permet à la MSI Gaming X Trio de prendre la première place de notre classement en 4K. Surprenante car en 1440p et en 1080p, c'est bien la TUF Gaming qui est devant. Notons toutefois que dans un cas comme dans l'autre, les écarts tournent autour du demi-point de pourcentage.

Sur The Division 2 les performances sont moins époustouflantes qu'avec DOOM et on retombe sous les 80 ips en 4K. On peut également souligner le fait que les deux modèles customs passés entre nos mains font pour ainsi dire jeu égal : identiques en 4K, les performances sont à l'avantage de la MSI en 1080p et de l'Asus en 1440p.

À moins de jouer en 1080p, Red Dead Redemption 2 ne permet pas d'obtenir de hiérarchie claire entre les trois modèles de RTX 3080. En 2160p comme en 1440p, elles se tiennent dans un mouchoir de poche, écrasant nettement la génération précédente et permettant de profiter d'une belle fluidité de l'animation.

Les résultats obtenus sous Control sont assez comparables à ce que l'on pouvait observer sous The Division 2 avec simplement une avance 4K de 2,89% pour la TUF Gaming RTX 3080 sur la carte signée MSI. Avance que l'on ne retrouve donc pas en 1440p (jeu égal) ou en 1080p (-0,5%).

Alors que Gears 5 permet toujours aux RTX 3080 d'écraser la génération précédente, l'inversion de tendance remarquée sur Port Royal est à nouveau d'actualité. La carte MSI l'emporte en 4K (1,31%), mais se trouve dépassée en 1440p (1,69%) et en 1080p (1,57%) par la TUF Gaming. Notez que les écarts sont dans les marges d'erreur de telles mesures.

Le jeu d'Hideo Kojima permet d'établir un classement plus « régulier ». En effet, la Founders Edition de NVIDIA est toujours dépassée par la MSI Gaming X Trio, elle-même systématiquement devancée par l'Asus TUF Gaming. Des positions claires, mais avec des écarts toujours très mesurés.

Terminons par une exception, une énigme que nous ne nous expliquons pas. En effet, avec Call of Duty Mordern Warfare, la TUF Gaming caracole en tête. Bien sûr, les performances obtenues avec la Founders Edition et la MSI Gaming X Trio sont excellentes, mais en 2160p, en 1440p et en 1080p, la TUF Gaming l'emporte avec une avance de respectivement 6,18%, 2,44% et 5,44% sans raison apparente.

Consommation et ratio performances / prix

Au repos, sans grande surprise, les trois modèles de RTX 3080 se tiennent dans un mouchoir de poche : les différences sont de l'ordre du dixième de watt et elles n'apparaissent donc pas sur notre graphique. En revanche et de manière un peu surprenante par rapport au positionnement des trois cartes, c'est l'Asus TUF Gaming qui se montre la plus énergivore. Au maximum, elle consomme ainsi 2,81% de plus que la MSI Gaming X Trio, mais notez bien qu'il s'agit de la mesure la plus importante relevée au cours de nos tests les plus lourds, pas d'une consommation que l'on retrouve sur chaque jeu par exemple.

Enfin, terminons cette partie « statistiques » avec une évaluation de l'efficacité de la carte en fonction de son prix. Là, le tarif particulièrement avantageux de la Founders Edition creuse toujours l'écart avec les modèles customs. Notons cependant qu'Asus s'en sort sensiblement mieux que MSI. Rappelons toutefois que la Gaming X Trio est d'abord une carte destinée à l'overclocking et que nous n'avions pas été en mesure d'obtenir une valeur stable avec des logiciels encore en bêta au moment du test.

Armoury Crate et GPU Tweak II : deux softs… inégaux

À la manière de tous les autres constructeurs, Asus livre bien sûr sa TUF Gaming RTX 3080 avec un accompagnement logiciel, deux même. Le premier soft proposé n’est autre qu’Armoury Crate, un logiciel qui est déjà livré avec d’autres composants Asus comme les cartes mères. En théorie, l’idée est que ce soft soit une espèce de centrale de commandes pour toutes les fonctionnalités de la RTX 3080, mais pour le moment, seuls les réglages de l’illumination de la carte sont disponibles et comme celle-ci est plutôt modeste à ce niveau – avec un unique logo TUF Gaming sur la tranche – nous n’épiloguerons pas.

Armoury Crate se limite pour l'heure aux réglages d'illumination du logo © Nerces pour Clubic

Pour le reste, il faut se tourner vers le second soft, GPU Tweak II, qui devrait d’ailleurs évoluer très prochainement vers une version III. En l’état, nous n’avons cependant pas grand-chose à reprocher à ce petit utilitaire bien pratique. Il se décompose en deux volets. Celui de gauche, le plus petit, est dédié à la surveillance de la carte et, avec moult graphiques, il permet de consulter la température du GPU, sa fréquence ainsi que celle de la mémoire vidéo ou le pourcentage de vitesse des ventilateurs, voire la consommation du GPU. Bien sûr, les données que l’on souhaite suivre peuvent être paramétrées.

GPU Tweak II est un petit outil plutôt complet et bien pratique © Nerces pour Clubic

Le volet de droite est dédié aux informations techniques et aux réglages de la carte. Ainsi, on découvre en premier lieu l’intégration du logiciel GPU-Z dans l’interface, avec toutes les précisions que cela suppose. Des outils comme XSplit, Aura ou Furmark peuvent également être appelés par ce volet qui se focalise toutefois sur l’usage que l’on souhaite faire de la carte : trois modes sont ainsi disponibles – OCGaming ou Silent – selon que l’on souhaite pousser la TUF Gaming dans ses derniers retranchements ou, au contraire, jouer le plus silencieusement possible. Notez enfin, que l’OC Scanner est bien entendu accessible depuis ce même volet.

Des diodes s'illuminent pour alerter du non branchement des câbles d'alimentation © Nerces pour Clubic

Asus TUF Gaming GeForce RTX 3080 10G : l'avis de Clubic

Mi-septembre, nous avions été impressionnés par les performances relevées sur la GeForce RTX 3080 Founders Edition. Des performances que nous avons ensuite retrouvées – en un tout petit peu mieux – sur la MSI Gaming X Trio et que nous sommes évidemment très heureux de confirmer avec la TUF Gaming signée Asus. Cette dernière est même un chouia – mais alors un chouia – supérieure aux deux précédents modèles.

Le fait est qu’avec une RTX 3080 vous disposerez d’un matériel capable de faire tourner à peu près n’importe quel jeu le plus confortablement du monde en 3840 x 2160 ou en 2560 x 1440, selon que vous privilégiez le 60 images par seconde ou le 120 ips. Dans un cas comme dans l’autre, vous devriez être ravis de votre acquisition… enfin si vous parvenez à acquérir la carte justement. Asus n’est pas plus responsable que MSI de la situation, mais le fait est que les nouvelles GeForce sont aux abonnés absents chez des revendeurs qui en profitent pour faire grimper les prix.

Officiellement, la TUF Gaming GeForce RTX 3080 est à 789 euros. Elle est donc un peu plus chère que la Founders Edition de NVIDIA, mais apporte des performances un peu plus élevées. Elle a aussi pour elle un système de ventilation plus discret qui garde le GPU plus au frais. Des différences suffisantes pour justifier ce décalage dans la tarification du produit. L’un dans l’autre, Asus signe une excellente carte graphique que l’on espère vite retrouver dans les rayonnages de tous les revendeurs.

Asus TUF Gaming GeForce RTX 3080

9

Asus signe un excellent modèle de RTX 3080 « custom ». En se démarquant du design de référence NVIDIA, mais en proposant une ventilation élaborée, le constructeur contient la chauffe du GPU tout en gardant des nuisances sonores plus faibles que la moyenne. Pour ne rien gâcher, la TUF Gaming RTX 3080 est une des plus compactes et des moins coûteuses parmi les modèles partenaires… même si la carte ne saurait se destiner à toutes les bourses.

Les plus

  • Performances un peu plus élevées que la FE
  • Deux ports 8 broches pour l'alimentation
  • Températures GPU parmi les plus basses
  • Ventilation qui reste relativement discrète

Les moins

  • Disponibilité limitée au moment du test
  • Encore 30 cm de long et 3 slots PCIe occupés
Modifié le 06/10/2020 à 17h15
22
15
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

God of War bénéficiera d'un meilleur framerate et du cross-save sur PS5
Xbox Series X | S : les fonds d'écran dynamiques et d'autres éléments présentés en vidéo
Itinérance Orange et Free : l'ARCEP maintient la prolongation, au grand dam de Bouygues et SFR
En 2021, Opel va tester sur les routes son nouveau Zafira Life fonctionnant à l'hydrogène
Bon plan VPN : notre sélection des meilleures offres CyberGhost, NordVPN et Surfshark de la semaine
Shure présente son microphone MV7, petit frère de la légende SM7B
Bon plan : 3 mois d'abonnement offerts à Amazon Music Unlimited
PS5 : Destruction AllStars ratera le lancement de la console et sortira en février
Indispensable pour le télétravail, l'imprimante Canon Pixma MG 3650S est en promo !
L'iPhone 12 et 12 Pro partagent bon nombre de pièces... et une réparabilité moyenne
scroll top