Comparatif des meilleurs téléviseurs Samsung (2020)

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
17 novembre 2020 à 17h41
0

Sur un marché de plus en plus saturé, notamment celui des téléviseurs LCD, Samsung conserve depuis bien des années un leadership mérité. À l'instar de son éternel concurrent, qui n'est autre que LG, le fabricant sud-coréen use de stratégie pour rester le numéro 1. Absent du marché OLED, Samsung n'en innove pas moins, d'abord en poussant la technologie LCD dans ses retranchements grâce à ses Quantum Dots, mais aussi en misant sur une technologie d'avenir : celle des affichages Micro Led, vue comme la prochaine révolution du marché des téléviseurs.

Choix de la rédac

Samsung QE50Q60T

Choix de la rédac

  • Contraste natif excellent
  • Expérience utilisateur complète
  • Filtre anti-reflet efficace
Rapport qualité / prix

Samsung UE50TU8075

Rapport qualité / prix

  • Bonne couverture colorimétrique
  • Design mince / Fonctionnalités en pagaille
  • Support de l'HDR10+
La référence QLED pour 2020

Samsung QE55Q95T

La référence QLED pour 2020

  • Performances HDR
  • Deux filtres redoutables (antireflet et angle de vision)
  • Traitement et qualité d'image

En attendant de contempler cela, nous vous proposons de retrouver notre guide d'achat pour choisir un téléviseur Samsung qui convient à vos attentes et à votre budget.

1. Samsung UE50TU8075

Samsung UE50TU8075 Rapport qualité / prix
  • Bonne couverture colorimétrique
  • Design mince / Fonctionnalités en pagaille
  • Support de l'HDR10+
Avis de la rédaction

Jouissant d'un tarif raisonnable, le Samsung UE50TU8075 est un très bon choix sur cette fourchette de prix. Il propose des prestations riches et complètes, mais aussi une qualité d'image convaincante, à qui l'on peut cependant reprocher quelques (petites) faiblesses.

Avis de la rédaction

Jouissant d'un tarif raisonnable, le Samsung UE50TU8075 est un très bon choix sur cette fourchette de prix. Il propose des prestations riches et complètes, mais aussi une qualité d'image convaincante, à qui l'on peut cependant reprocher quelques (petites) faiblesses.

On débute cette sélection avec le UE50TU8075, une référence qui se destine à ceux qui recherchent un téléviseur bien équipé, un design solide et une belle qualité d'image, le dans une fourchette de prix pas trop haute.

Une qualité d'image convaincante

Lancé en mars 2020, ce téléviseur embarque une dalle 4K UHD « Crystal Display » utilisant un rétroéclairage Edge LED. Permettant de réduire la profondeur de la dalle, le rétroéclairage est ici bien géré, bien que l'on puisse lui reprocher un manque d'uniformité d'une dalle Full LED.

Dans les faits, le Samsung UE50TU8075 livre de bonnes prestations, avec une qualité d'image convaincante, nette et précise, affichant une belle colorimétrie grâce à la technologie PurColor. L'Expérience HDR n'est pas des plus mauvaises, avec une compatibilité HDR 10+ et HDR HLG et son traitement Micro Dimming. Comme c'est souvent le cas avec les dalles LCD, on regrettera simplement un niveau de détails moindres dans les noirs, résultant sur des scènes sombres qui manquent de précision.

Pour le reste, le processeur Crystal 4K de Samsung abats ses meilleures cartes : l'upscaling des formats Full HD en 4K UHD est réussi, tandis que les différents traitements au niveau de l'image comme du son apportent une plus-value concrète.

Un téléviseur bien équipé

On ne peut également pas reprocher à Samsung de livrer un téléviseur sous-équipé ni de proposer un design fébrile. C'est tout le contraire. Le UE50TU8075 dispose d'un design travaillé, avec un cadre très fin et un châssis relativement mince, de bons arguments pour cette gamme de prix.

Au niveau de la connectivité, on est servis avec un niveau d'équipements équivalents à la gamme supérieure. On y trouve ainsi 3 HDMI 2.0 (avec eARC), 2 ports USB, une sortie optique TosLink, un port Ethernet, les connectiques satellite, antenne et autres, ainsi que le Bluetooth 4.2 et le Wi-Fi.

Ajoutons à cela l'OS maison, Tyzen, l'un des meilleurs du marché, ainsi que le contrôle vocal via Bixby ou Google Assistant pour en faire un téléviseur à qui rien ne manque ou presque.

2. Samsung QE50Q60T

Samsung QE50Q60T Choix de la rédac
  • Contraste natif excellent
  • Expérience utilisateur complète
  • Filtre anti-reflet efficace
Avis de la rédaction

Samsung QE50Q60T est un très bon téléviseur pour commencer à apprécier le QLED. Il souffre cependant de l'absence du support de la VRR, qui était pourtant de mise l'an passé sur la gamme Q60R. Son contraste natif est excellent, tout autant que sa couverture colorimétrique et l'expérience utilisateur qu'il propose via Tyzen et sa connectivité. Restent ses angles de vision trop étroits, rédhibitoires si jamais vous comptez disposer ce téléviseur dans une grande pièce.

Avis de la rédaction

Samsung QE50Q60T est un très bon téléviseur pour commencer à apprécier le QLED. Il souffre cependant de l'absence du support de la VRR, qui était pourtant de mise l'an passé sur la gamme Q60R. Son contraste natif est excellent, tout autant que sa couverture colorimétrique et l'expérience utilisateur qu'il propose via Tyzen et sa connectivité. Restent ses angles de vision trop étroits, rédhibitoires si jamais vous comptez disposer ce téléviseur dans une grande pièce.

Pour un tarif qui n'est que sensiblement supérieur à celui du modèle précédent, Samsung nous propose de goûter à sa fameuse technologie QLED, et pourquoi pas l'adopter !

Une bonne référence pour entrer dans l'univers QLED

Le Samsung QE50Q60T est le téléviseur QLED en entrée de gamme chez Samsung, pour cette année 2020. Il succède ainsi au Q60R, un modèle qui embarquait cependant quelques fonctionnalités supplémentaires, notamment en prenant en charge le VRR et FreeSync. On ne va pas se cacher qu'il s'agit d'une légère déception de voir disparaitre cette prise en charge, malgré tout la gamme Q60T conserve heureusement d'excellents atouts à faire valoir.

Équipé d'une dalle VA avec système de rétroéclairage Dual LED, il montre d'excellentes prestations en matière de contraste, avec des noirs profonds et un impressionnant contraste natif (7000: 1). Le Dual LED fait donc preuve de pertinence, puisqu'il permet ici d'ajuster la tonalité de couleur du rétroéclairage en fonction du contenu diffusé. Le contraste en est donc optimisé, tout autant que la luminance avec des pics annoncés à 1 000 nits.

Des points forts et quelques faiblesses

Parmi les points forts de ce téléviseur, l'efficacité du filtre anti-reflet est à souligner. Samsung propose le meilleur du marché, ce n'est pas un secret. Au niveau du design, le cadre très fin sur les côtés et le haut du téléviseur permet de mettre l'image au centre de l'attention ; sa conception globale et ses finitions sont excellentes.

Le processeur Crystal 4K fait toujours aussi bien ce pour quoi il est destiné, l'upscaling est propre et les différents traitements d'image proposés fonctionnent sans souci. On note cependant quelques faiblesses, notamment dues à la technologie VA de la dalle : les angles de vision sont mauvais, si bien que nous ne recommandons pas ce téléviseur s'il s'agit de le placer dans une grande pièce. Il est préférable de ne pas trop s'excentrer pour profiter de la meilleure image possible.

3. Samsung QE55Q85R

Samsung 55Q85R L'alternative QLED
  • Luminosité maximale de la dalle
  • Boîtier One Connect
  • TizenOS, un vrai plaisir à utiliser
Avis de la rédaction

Excellent téléviseur, le QE55Q85R de Samsung reste même à l'heure actuelle le meilleur rapport qualité/prix pour qui cherche un téléviseur QLED. En effet sorti il y a un an, aujourd'hui de nombreux commerçants font de fortes remises sur ce téléviseur. Le haut de gamme de Samsung constitue une excellente alternative pour qui ne veut pas s'équiper d'un téléviseur OLED. La fidélité des couleurs qui sans être parfaite (si l'on veut être tatillon) reste très bonne et de nombreux fans de cinéma devrait pouvoir se régaler en regardant leur film favori. Enfin l'ajout du filtre anti-reflet couplé à son pic de luminosité en fait un téléviseur à prescrire dans tous les salons lumineux de France et de Navarre.

Avis de la rédaction

Excellent téléviseur, le QE55Q85R de Samsung reste même à l'heure actuelle le meilleur rapport qualité/prix pour qui cherche un téléviseur QLED. En effet sorti il y a un an, aujourd'hui de nombreux commerçants font de fortes remises sur ce téléviseur. Le haut de gamme de Samsung constitue une excellente alternative pour qui ne veut pas s'équiper d'un téléviseur OLED. La fidélité des couleurs qui sans être parfaite (si l'on veut être tatillon) reste très bonne et de nombreux fans de cinéma devrait pouvoir se régaler en regardant leur film favori. Enfin l'ajout du filtre anti-reflet couplé à son pic de luminosité en fait un téléviseur à prescrire dans tous les salons lumineux de France et de Navarre.

En poussant l'expérience LED toujours plus loin, Samsung cherche immanquablement à prendre le pas sur son principal concurrent qui lui a choisi de prendre le virage de l'OLED. C'est justement l'objectif de la gamme Q85R, proposer une alternative tout aussi qualitative, mais moins couteuse que l'OLED. Pari réussi ?

OneConnect et Tyzen : une expérience utilisateur au top

Livrée avec le boitier OneConnect cher à Samsung, ce 55Q85R se démarque d'abord par cette solution qui permet de n'avoir qu'un seul et unique câble à relier au téléviseur. Toutes les connectiques sont en effet situées sur ce boitier externe, y compris l'alimentation. Le pied central permet quant à lui de dissimuler ce câble.

À côté de cette ergonomie apportée par OneConnect, on profite évidemment de Tyzen Os qui est sans doute une référence bien qu'il soit moins complet qu'Android TV. Rien ne manque ou presque, l'interface est visuellement agréable, mais surtout intuitive. Ajoutez à tout cela une télécommande en aluminium brossé, minimaliste mais au final très pratique, pour clore le tableau.

Qualité d'image et filtre anti-reflet font-ils toute la différence ?

Difficile de faire beaucoup de reproches à ce téléviseur en matière de qualité d'image. Il affiche des couleurs riches et précises, doublées d'une colorimétrie fidèle (moins en HDR) et a montré un très bon comportement lors de nos séances de mesures, avec des données que vous retrouvez dans notre test du Samsung 55Q85R. Notons que si les cinéphiles y trouvent leur bonheur, les joueurs devraient se satisfaire de ce téléviseur, notamment grâce au pertinent mode jeu qui fait descendre l'input lag à 13.5 ms. Enfin, le support du VRR et de FreeSync est un atout indéniable.

N'oublions pas bien sûr l'un des grands points forts de Samsung qui permet de démarquer ses téléviseurs sur le segment haut de gamme. Il y a bien sûr OneConnect, déjà évoqué, mais aussi le filtre anti-reflet « QLC » du fabricant. C'est simple : c'est actuellement le meilleur du marché, celui qui se comporte le moins possible comme un miroir. Un atout de taille pour ceux qui ne comptent pas uniquement utiliser leur téléviseur dans le noir complet !

4. Samsung QE55Q95T

Samsung QE55Q95T La référence QLED pour 2020
  • Performances HDR
  • Deux filtres redoutables (antireflet et angle de vision)
  • Traitement et qualité d'image
Avis de la rédaction

Le Q95T est un téléviseur haut de gamme qui ne manque pas le coche. On y retrouve tout ce que l'on peut attendre d'un tel téléviseur en 2020, et même davantage. Samsung remporte en effet la bataille par rapport à ses concurrents OLED grâce à ses performances HDR, mais aussi en proposant filtre antireflet et boitier OneConnect pratique et efficace.

Avis de la rédaction

Le Q95T est un téléviseur haut de gamme qui ne manque pas le coche. On y retrouve tout ce que l'on peut attendre d'un tel téléviseur en 2020, et même davantage. Samsung remporte en effet la bataille par rapport à ses concurrents OLED grâce à ses performances HDR, mais aussi en proposant filtre antireflet et boitier OneConnect pratique et efficace.

Cuvée 2020 parmi les références QLED haut de gamme du fabricant, le QE55Q95T est un condensé de technologies à qui profite les dernières innovations du moment. Suffisant pour nous convaincre ?

La référence QLED de Samsung

Succédant au Q90R, ce nouveau téléviseur a tout pour plaire, ou presque. On y retrouve bien sûr le boitier OneConnect, la plateforme Tizen OS, mais surtout une dalle VA de 10 bits qui profite d'un rétroéclairage Full LED sur 120 zones, un énorme bond en avant par rapport au modèle de l'an passé qui n'en contenait que 48.

Au niveau du design, nous ne sommes pas étonnés de voir un cadre ultra-fin, bien qu'il le soit un peu moins que les écrans 8K Infinity du constructeur. Le support central est quant à lui discret et élégant, mais le Q95T gagnera certainement à être fixé contre un mur grâce à son châssis plat et lui aussi relativement fin.

Traitements vidéo et qualité d'image

Doté d'un processeur Quantum 4K Quad Core, montre de très bonne performance en matière de traitements vidéo. Samsung a d'ailleurs considérablement amélioré son moteur de gestion de mouvements, résultant sur des scènes cinéma très fluide en 24p. La conversion de contenus Full HD et HD en 4K est quant à elle une belle réussite, l'image gagne clairement en netteté et en qualité pour un résultat for convaincant.

Pour le reste, la qualité d'image est au rendez-vous, notamment avec une excellente colorimétrie en SDR comme en HDR. Le pic lumineux est suffisamment élevé pour profiter aux contenus HDR, sur ce point le Q95T fait mieux que ses concurrentes OLED. On regrette néanmoins l'absence de support Dolby Vision, Samsung privilégiant encore et toujours l'HDR10+. En outre, le support du Dolby Atmos est également absent.

Enfin, l'argument de l'HDMI 2.1 peut se révéler important pour les joueurs, sachez toutefois que le boitier OneConnect ne compte qu'une seule entrée HDMI 2.1. Selon nous, les autres atouts majeurs de ce téléviseur résident dans ses filtres antireflet et de compensation d'angles de vue. À eux deux, ils améliorent clairement l'expérience en nous donnant la possibilité de visionner des contenus tranquillement même en plein jour, et en offrant des angles de vision moins étroits que la plupart des dalles VA du marché.

5. Samsung QE65Q800T

Samsung QE65Q800T
  • 8K sublime
  • Belle image cinéma (après réglages)
  • Ampleur du son
Avis de la rédaction

Samsung rend encore un peu plus accessible la 8K avec ce Q800T qui offre une expérience sublimée. Pour le tarif, nous aurions aimé profiter du boitier OneConnect, mais on ne peut pas tout avoir. Le Q800T affiche une belle image cinéma, pour peu que l'on prenne le temps d'ajuster quelques paramètres. Pour terminer, l'input lag est au plus bas (10 ms), alors que le son est assez bluffant pour un téléviseur.

Avis de la rédaction

Samsung rend encore un peu plus accessible la 8K avec ce Q800T qui offre une expérience sublimée. Pour le tarif, nous aurions aimé profiter du boitier OneConnect, mais on ne peut pas tout avoir. Le Q800T affiche une belle image cinéma, pour peu que l'on prenne le temps d'ajuster quelques paramètres. Pour terminer, l'input lag est au plus bas (10 ms), alors que le son est assez bluffant pour un téléviseur.

La 8K fait couler beaucoup d'encre alors que nous sommes encore loin de la voir se démocratiser. Cela n'empêche pas les fabricants d'y aller de leur gamme, comme c'est le cas ici avec Samsung et son Q800T, le téléviseur 8K le plus abordable puisqu'il est facturé « seulement » 2 999 € à l'heure où nous écrivons ces lignes.

Petit à petit, la 8K fait son nid

Est-il déjà l'heure de passer à la 8K ? Vu le contenu proposé, encore très rare, la grande majorité des téléspectateurs risquent fort de se contenter encore de la 4K UHD durant de nombreuses années. Néanmoins, une référence comme le Q800T ne manque pas d'atouts pour faire craquer ceux qui pourront se le permettre.

En premier lieu il convient de souligner les performances en matière d'upscaling d'un tel téléviseur : il procure une véritable cure de jouvence aux sources compressées ou anciennes et affichent une image spectaculaire lorsqu'il s'agit de convertir des contenus 4K, et même Full HD.

Avant de passer à la suite, il convient de soulever un point que certains regretteront sans doute : l'absence du boitier OneConnect. Il dispose en effet d'une conception plus classique et l'intégralité de ses connectiques est réunie à l'arrière, sur le côté gauche, à l'exception de l'alimentation.

Une image précise, fidèle et sans artefact

Lors de notre test du QE65Q800T, nous avons éprouver quelques difficultés à régler correctement l'image, en raison du mode réglage AI qui est loin d'être neutre. Heureusement, il est possible de le désactiver pour l'image (et le conserver pour le son), afin de s'approcher au plus près d'un rendu fidèle. Au final, les réglages d'usines ne sont pas mauvais, mais à revoir. Il est en effet nécessaire d'ajuster quelques paramètres pour obtenir un résultat plus satisfaisant.

À l'exception de ces réglages d'usines pas vraiment optimaux, force est de constater que l'image est sublime. Précise avec des couleurs d'une grande richesse, un bon niveau de contraste et beaucoup de détails dans les noirs, il n'y quasi aucun reproche à émettre à son encontre. Le rétroéclairage sur 200 zones montre cependant une petite faiblesse, avec quelques ombres visibles dans les angles et sur le pourtour du cadre. Rien de grave cependant.

Comment choisir un téléviseur Samsung ?

Quels sont les avantages à choisir un TV Samsung ?

Il y a de nombreux avantages à choisir un téléviseur Samsung, le fabricant sud-coréen ne cessant d'innover avec des références souvent encensées par la critique. Ce n'est en effet pas pour rien si, en 2019, Samsung a consolidé sa première position sur le podium du marché TV pour la 14e année consécutive ! Le constructeur règne très nettement sur le secteur, malgré l'émergence des marques chinoises ces dernières années, qui ont surtout pesé sur LG ainsi que sur les constructeurs nippons.

Samsung doit en premier lieu cette longévité sur le trône grâce à ces téléviseurs QLED, dont le volume de vente ne cesse d'augmenter ces dernières années. Le fabricant semble avoir trouvé la bonne recette pour pousser la technologie LED encore un peu plus loin, et concurrencer férocement par la même occasion les téléviseurs OLED, aux qualités pourtant nombreuses, mais un tarif encore trop élevé.

Samsung n'est pourtant pas le seul à faire appel à ces fameux Quantum Dots pour améliorer colorimétrie et rendu sur les téléviseurs LCD, mais il peut compter sur d'autres atouts qui lui profitent allègrement. On peut évoquer sans problème son interface maison, Tizen OS, à la hauteur du WebOS de LG et finalement pas si loin de ce que peut proposer Android TV, avec seulement un nombre d'applications limité comparé à ce dernier.

Le boitier OneConnect est lui aussi un atout majeur. N'avoir qu'un seul câble à connecter à son téléviseur grâce à des connectiques déportées sur un boitier est une très bonne idée : les connectiques peuvent ainsi être dissimulées dans le meuble TV alors que l'unique câble se cache dans le pied du téléviseur. Pour une fixation murale, cela a d'autant plus de sens que le rendu esthétique joue beaucoup. Hélas, tous les téléviseurs Samsung ne sont pas livrés avec ce boitier, en outre il n'y a que peu de doute à affirmer que sa présence fait grimper le tarif des téléviseurs.

La propension du constructeur à innover se ressent aussi à chaque nouvelle gamme de téléviseurs. Le filtre antireflet, déjà efficace il y a quelques années, ne cesse d'être amélioré et est aujourd'hui celui qui se comporte le mieux sur le marché. Samsung a éga lement développé un filtre de compensation d'angle pour ses dalles VA, afin de répondre à la problématique des angles de visions trop étroits sur ces dalles. Le résultat est là, avec de meilleurs angles de vue par rapport aux dalles VA traditionnelles, même si l'on est encore loin de ce que propose l'OLED à ce niveau.

Pour terminer, les dernières gammes n'oublient pas de proposer les derniers standards du moment, par exemple avec le Filmmaker Mode, mais aussi avec l'HDMI 2.1 et son support du VRR et de l'ALLM. À ce niveau les téléviseurs de Samsung sont tout de même un peu moins bien fournis (en connectiques compatibles) que ce que l'on observe chez LG.

Quels sont les points faibles des téléviseurs Samsung ?

Avec sa technologie QLED, Samsung parvient à gommer beaucoup de défauts que l'on observe régulièrement sur des téléviseurs LCD. Le filtre à boîte quantique a notamment la capacité d'aider à produire des couleurs plus riches et précises, tout en permettant des pics lumineux plus élevés. C'est d'ailleurs ce pic de luminosité qui permet à Samsung de disposer un filtre antireflet efficace sur ses dalles.

En contrepartie, l'utilisation de ces fameux Quantom Dots rend le calibrage de la dalle plus délicat et il n'est pas rare de constater que l'étalonnage out of the box des téléviseurs Samsung manque de fidélité. Notons toutefois qu'il ne s'agit pas d'une généralité, l'étalonnage pouvant être différent sur deux téléviseurs pourtant de même référence. Précisons également que c'est beaucoup moins le cas lorsque l'on scrute uniquement les modèles premiums du fabricant, qui font sans doute l'objet d'une attention accrue.

À contrario, les modèles en entrée de gamme continuent parfois de souffrir de faiblesses impactant les dalles LCD classiques, à savoir des effets de halo, de blooming ou de banding, en fonction du mode de rétroéclairage. On perçoit surtout ces effets indésirables sur les téléviseurs optant pour un rétroéclairage Edge LED ou ne disposant pas de local dimming pour faire la différence.

Pour terminer, il y a toujours l'épineuse question des contenus HDR. À la différence de LG, Samsung a fait le choix de privilégier l'HDR10+ plutôt que le Dolby Vision. On aimerait sincèrement que ces deux concurrents nous offrent la possibilité de visionner ces deux types de contenus.

Modifié le 26/11/2020 à 15h37
0
0
Partager l'article :

Pourquoi nous faire confiance ?

Pour vous, Clubic sélectionne puis teste des centaines de produits afin de répondre aux usages les plus courants. De la qualité pour tous et à tous les prix, voilà notre objectif ! En savoir plus

Haut de page