Comparatif des meilleurs téléviseurs Sony (2020)

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
17 novembre 2020 à 17h22
0

Ces dernières années, les constructeurs japonais ont eu quelques difficultés à faire face à la concurrence, notamment en raison de la croissance à l'internationale de certains groupes chinois. Si Sony est particulièrement impacté, il n'en demeure pas moins que cet emblématique fabricant continue de s'imposer comme une référence, en proposant des téléviseurs encensés pour leur qualité.

Choix de la rédac'

Sony KD-65XH8096

Choix de la rédac'

  • Traitement de l'image performant
  • Réglages d'usine au top (mode cinéma)
  • Aide à l'installation
Top du top

Sony KD-55XH9096

Top du top

  • Noir ultra profond
  • Qualité d'image
  • Compatibilité HDMI 2.1 (VRR,ALLM, 4K 120, eARC)
Rapport qualité/ prix

Sony KD-55A8

Rapport qualité/ prix

  • Une image très cinéma
  • Contraste et détails dans les hautes et basses lumières
  • Gestion de la fluidité

On fait le point avec ce comparatif qui met en lumière les meilleurs modèles de téléviseurs que l'on trouve actuellement au catalogue de Sony.

1. Sony KD-43X7056

Sony KD-43X7056
  • Design et finitions
  • Qualité d'image
  • X-Reality Pro 4K efficace
Avis de la rédaction

La série X70 Bravia a beaucoup de choses pour plaire, à commencer par son design et ses finitions, la fidélité de sa dalle Triluminos et ses différentes technologies (X-Reality Pro 4K, Live Colour, Motion Flow) qui améliorent grandement l'expérience. Les compromis à prévoir se situent donc au niveau de la section Smart TV, mais aussi du son avec un système de haut-parleurs trop léger à notre goût.

Avis de la rédaction

La série X70 Bravia a beaucoup de choses pour plaire, à commencer par son design et ses finitions, la fidélité de sa dalle Triluminos et ses différentes technologies (X-Reality Pro 4K, Live Colour, Motion Flow) qui améliorent grandement l'expérience. Les compromis à prévoir se situent donc au niveau de la section Smart TV, mais aussi du son avec un système de haut-parleurs trop léger à notre goût.

On débute ce tour d'horizon avec un modèle de la série X70 Bravia, une gamme qui se démarque des autres en cela qu'elle propose les prix les plus bas du catalogue Sony avec ses quatre modèles de 43, 49, 55 et 65 pouces.

Un prix bas au détriment d'Android TV

Alors que la série X70 Bravia constitue l'entrée de gamme chez Sony, les téléviseurs qui la composent affichent toutefois un tarif plus élevé que des modèles similaires chez la concurrence. C'est sans doute l'un des points faibles de ce téléviseur de 43 pouces, qui se négocie néanmoins aux alentours de 500 € à l'heure actuelle, alors que son tarif de lancement était de 649 €.

Le second point faible selon nous est que Sony réserve l'écosystème Android TV à ses gammes supérieures. Ici, vous n'aurez le droit qu'à un OS basé sur Linux et montrant des fonctions connectées relativement limitées, mais qui assure malgré tout l'essentiel. On peut également noter que la navigation à la télécommande n'est pas des plus efficaces, chose qui sera difficilement comblée en utilisant clavier et souris en raison de l'absence du Bluetooth.

Qualité d'image : le facteur déterminant

Ces quelques faiblesses et absences ne sont toutefois pas aussi déterminantes que peuvent l'être la qualité de fabrication du produit ainsi que sa fidélité à restituer les images. Sur ces deux points, Sony ne fait aucun compromis grâce à la dalle Triluminos qui équipe cette série X70 Bravia et les excellentes finitions dont elle fait preuve.

Prenant en charge HDR10 et HLG, ce téléviseur 4K UHD bénéficie aussi du traitement vidéo X-Reality PRO 4K de Sony, une technologie qui donne des résultats très convaincants en améliorant clarté niveau de détails et fidélité des couleurs.

2. Sony KD-65XH8096

Sony KD-65XH8096 Le sans-faute
  • Traitement de l'image performant
  • Réglages d'usine au top (mode cinéma)
  • Aide à l'installation
Avis de la rédaction

Le Sony 65XH80 démontre une nouvelle fois la maîtrise du flux vidéo par Sony. Avec le processeur X1 intégré dans ce produit pourtant d'entrée de gamme, nous avons eu droit à un rendu très respectueux des sources d'origine. Les différents traitements sont efficaces et le calibrage d'usine de la dalle n'est pas très loin de la perfection. Reste ce contraste un peu léger, mais c'est le type d'éclairage qui veut ça. Il faudra donc accepter ce compromis en échange d'un tarif intéressant sur cette diagonale d'écran avec toutes ses autres qualités indéniables.

Avis de la rédaction

Le Sony 65XH80 démontre une nouvelle fois la maîtrise du flux vidéo par Sony. Avec le processeur X1 intégré dans ce produit pourtant d'entrée de gamme, nous avons eu droit à un rendu très respectueux des sources d'origine. Les différents traitements sont efficaces et le calibrage d'usine de la dalle n'est pas très loin de la perfection. Reste ce contraste un peu léger, mais c'est le type d'éclairage qui veut ça. Il faudra donc accepter ce compromis en échange d'un tarif intéressant sur cette diagonale d'écran avec toutes ses autres qualités indéniables.

On passe désormais sur la série Brava XH80 qui embarque des quelques améliorations ainsi qu'Android TV pour justifier son tarif plus élevé. Cette gamme est déclinée en 4 formats, identiques au modèle présenté plus haut.

Android TV et Chromecast intégré

Avec ce modèle Sony tente de convaincre ceux qui privilégient l'expérience utilisateur, en intégrant à ce téléviseur bon nombre de fonctionnalités connectées, qui sont évidemment liées à la présence d'Android TV. On profite ainsi de la fonction Chromecast, d'un vaste catalogue d'applications, ou encore du contrôle vocal grâce à Google Assistant, mais aussi de AirPlay. C'est simple, Android TV est à ce jour le système d'exploitation le plus complet pour une Smart TV.

Concernant le design et les finitions, la série XH80 est quasiment identique à celle présentée ci-dessus ; elle profite donc d'un cadre ultra fin qui se laisse oublier lorsqu'il s'agit de visionner nos films et séries favorites. La connectivité est quant à elle un peu plus fournie avec la présence du Bluetooth et du Wi-Fi, ainsi que 4 entrées HDMI compatibles CEC et ARC.

Une compatibilité Dolby Vision bienvenue

Au niveau de l'image, le KD-65XH8096 fait quelques efforts louables qui permettent à la technologie Triluminos de montrer ce dont elle est capable. En plus de sa compatibilité avec les contenus HDR10 et HLG, il ajoute la technologie Dolby Vision comme corde supplémentaire à son arc. L'image est bien nuancée dans les hautes comme dans les basses lumières et le pic de luminosité se révèle suffisamment élevé pour profiter d'une expérience HDR convaincante.

Autre amélioration par rapport à la gamme précédente : la présence du puissant processeur 4K HDR X1, un élément réputé pour son efficacité et sa fiabilité avec lequel l'upscaling ou encore les contenus HDR montrent de très bons résultats.

Hélas, le système de haut-parleurs reste assez médiocre, toutefois la compatibilité Dolby Atmos et DTS devrait satisfaire ceux qui souhaitent investir dans une barre de son ou autre système audio.

3. Sony KD-55XH9096

Sony KD-55XH9096 Ready for PS5
  • Noir ultra profond
  • Qualité d'image
  • Compatibilité HDMI 2.1 (VRR,ALLM, 4K 120, eARC)

Avec la série XH90, on monte clairement dans les tarifs avec des téléviseurs déjà moins accessibles selon votre budget. Seulement, on profite ici de caractéristiques techniques plus avancées, avec une série que Sony estampille « Ready for PlayStation 5 ».

Une gamme tout indiquée pour la PS5

Vous l'aurez compris, si Sony indique ce téléviseur pour une utilisation avec la PS5, c'est parce qu'il embarque 4 entrées HDMI 2.1, prenant donc en charge la 4K à 120 Hz, mais aussi le VRR et l'ALLM et l'eARC. Ce n'est malgré tout pas la seule caractéristique qui distingue cette série, comme nous le verrons d'ici peu.

À propos du design et de la section Smart TV, il y a une fois de plus peu de reproches à émettre à l'encontre de ce téléviseur. Android TV remplit parfaitement son office, tandis que les téléviseurs Sony bénéficient tous d'une conception sans faille, alliant élégance, ergonomie et qualité de finitions.

Point de détail ou non, la section audio manque de puissance avec seulement deux sorties de 10W. Elle est malgré tout plus séduisante que sur les gammes inférieures grâce à la présence de deux tweeters supplémentaires à l'arrière du téléviseur, au support du Dolby Atmos et à la technologie Sony S-Force Front Surround qui apporte un petit quelque chose à l'immersion.

Des prestations (presque) parfaites

Hormis les qualités bien connues de la technologie Triluminos de Sony, ce téléviseur profite ici d'une dalle à rétroéclairage Direct LED Full Array et une fonction Xtended Dynamic Range dont la particularité est de pouvoir faire varier la luminosité par zone et de manière dynamique. Cela renforce évidemment l'expérience HDR, avec un modèle qui supporte HDR10, HLG et Dolby Vision, grâce à des pics de luminosité plus élevés et des noirs plus intenses. Reste néanmoins à déplorer quelques effets de blooming, surtout en HDR, qui peuvent toutefois s'estomper en désactivant le local dimming.

Enfin, le processeur X1 est toujours présent et reste l'un des meilleurs du marché. On retrouve également la technologie Object-based HDR remaster, elle permet d'ajuste couleurs et contrastes en fonction des objets présents dans une scène et non en se basant sur l'intégralité de l'image. Cela résulte sur un réalisme accru, avec plus de profondeur et de textures.

4. Sony KD-65XH9505

Test Sony KD-65XH9505
  • Une belle image cinéma
  • Détails dans les basses lumières
  • Puissance du processeur vidéo

Le téléviseur Sony KD-65XH9505 est équipé des technologies d’image les plus évoluées qui en font un écran LCD à rétro-éclairage full LED de référence.

Le téléviseur Sony KD-65XH9505 est équipé des technologies d’image les plus évoluées qui en font un écran LCD à rétro-éclairage full LED de référence.

Sony multiplie les promesses avec la série XH95 pour nous offrir une expérience cinéma de haut vol. Toutefois, ne compter pas sur la présence de l'HDMI 2.1, pour le moment réservé à seulement quelques références.

Le LCD haut de gamme par Sony

Sony a beau avoir investi le secteur OLED, il n'en demeure pas moins que le japonais continue de peaufiner sa recette et de proposer des écrans LCD haut de gamme qui, avec leur dalle Triluminos, tiennent parfaitement la comparaison avec les téléviseurs OLED.

C'est encore le cas avec cette cuvée 2020 pour laquelle Sony a mis le paquet. On retrouve ainsi une dalle 10 bits Full Array LED de 100 Hz qui invoque des technologies supplémentaires pour améliorer l'expérience. On pense notamment à la gestion du HDR, très efficace grâce à l'X-tended Dynamic Range, à la technologie X-Wide Angle qui offre des angles de vues très larges sans détérioration de l'image, ou encore à l'Acoustic Multi-Audio qui améliore clairement le rendu sonore.

Ajoutez à cela le processeur le plus puissant développé par Sony, le X1 Ultimate que l'on retrouve au sein des téléviseurs 8K du fabricant, pour obtenir un rendu et une expérience qui talonne de très près l'OLED. Les noirs restent évidemment moins profonds qu'avec la technologie OLED, mais en contrepartie le pic lumineux est plus élevé.

Un téléviseur "gaming" sans HDMI 2.1

Notre regret n'est autre que l'absence d'entrées HDMI 2.1 sur cette gamme 2020. Alors que Sony a officialisé la sortie de sa PlayStation 5 avant les fêtes de fin d'année, le géant de l'électronique n'en a pour autant pas pourvu l'intégralité de ses nouveaux téléviseurs. C'est regrettable dans le sens où ce téléviseur dispose de bonnes capacités en matière de gaming, avec une dalle qui monte à 100 Hz, un input lag correct (mais plus élevé que sur des modèles OLED) et de très larges angles de vision.

Pour terminer, on constate les efforts de Sony pour accoucher d'une véritable TV premium : ergonomie repensée, télécommande rétroéclairée, système audio mieux soigné, qualité d'assemblage, fonctionnalités connectées, etc.

5. Sony KD-55A8

Sony KD-55A8 L'OLED vu par Sony
  • Une image très cinéma
  • Contraste et détails dans les hautes et basses lumières
  • Gestion de la fluidité
Avis de la rédaction

Sony prouve une nouvelle fois qu'il faut compter sur eux pour l'OLED. Associé au processeur X1 Ultimate, l'image délivrée est superbe, tant en termes de contraste, de colorimétrie que de précision. Le point fort du KD-55A8 réside dans le détail que l'on va retrouver aussi bien au sein des éléments ultra éclairés que dans ceux dans la pénombre. La précision est omniprésente, sans travestir la douceur du rendu cinéma. Pour une intégration parfaite dans un environnement connecté, les services et compatibilités Google, Amazon et Apple sont parfaits. Quant au son, il ne nous a pas emballés plus que ça. L'Acoustic Surface Audio+ des modèles supérieurs est plus intéressant dans le sens où il peut servir d'enceinte centrale dans un système home cinema.

Avis de la rédaction

Sony prouve une nouvelle fois qu'il faut compter sur eux pour l'OLED. Associé au processeur X1 Ultimate, l'image délivrée est superbe, tant en termes de contraste, de colorimétrie que de précision. Le point fort du KD-55A8 réside dans le détail que l'on va retrouver aussi bien au sein des éléments ultra éclairés que dans ceux dans la pénombre. La précision est omniprésente, sans travestir la douceur du rendu cinéma. Pour une intégration parfaite dans un environnement connecté, les services et compatibilités Google, Amazon et Apple sont parfaits. Quant au son, il ne nous a pas emballés plus que ça. L'Acoustic Surface Audio+ des modèles supérieurs est plus intéressant dans le sens où il peut servir d'enceinte centrale dans un système home cinema.

Sony s'évertue peut-être à pousser la technologie LCD dans ses derniers retranchements, le fabricant nippon n'en délaisse toutefois pas l'OLED via ses deux gammes, A8 et AG9.

Une expérience cinéma portée par l'OLED et l'HDR

Avec ce 55A8, Sony nous montre qu'il faut compter sur lui lorsque l'on parle de la technologie OLED. Le fabricant propose en effet un téléviseur qui offre une image cinéma de haut vol, d'abord grâce à l'OLED et son image contrastée, mais aussi à l'HDR qui permet ici d'obtenir un très bon ratio de détail dans les hautes comme dans les basses lumières.

Le processeur X1 Ultimate gère quant à lui moult options de traitements de l'image, comme le 4K X-Reality Pro, le Pixel Contrast Booster, ou encore le X-Motion Clarity, une nouveauté sur cette gamme qui permet d'améliorer la fluidité.

Une image superbe en tous points

La qualité d'image offerte par le 55A8 est tout bonnement superbe. Cela réside en grande partie grâce aux propriétés de l'OLED, mais Sony nous permet aussi d'en profiter grâce à un téléviseur qui ne nécessite que quelques petits ajustements pour en tirer le meilleur. Le design apporte lui aussi sa touche avec un cadre très fin qui se fait très vite oublier et une dalle qui mesure moins de 1 cm sur sa partie la moins épaisse.

Hélas, l'HDMI 2.1 n'est pas au menu des gammes OLED de Sony cette année, chose regrettable puisque la PlayStation 5 s'apprête à sortir. Cependant, le 55A8 montre de bonnes performances pour le gaming, avec un input lag raisonnable (18.1 ms).

Comment choisir un téléviseur Sony ?

Quels sont les avantages à choisir un TV Sony ?

Comme nous l'avons vu avec ce comparatif, les gammes récentes de Sony partagent un point commun auquel le fabricant nippon semble attacher beaucoup d'importance : le design.

Alors que Sony commercialise globalement des produits plus onéreux que ceux de la concurrence, le fabricant nippon s'applique à proposer une qualité d'assemblage irréprochable, un design premium même sur ses produits d'entrée de gamme et des finitions tout simplement excellentes. C'est sans doute le grand point fort de l'ensemble du catalogue actuel de Sony : le fabricant se tient loin des raccourcis de conception contrairement à d'autres marques qui n'hésitent pas à les emprunter afin de réduire les coûts au maximum.

Dans un second temps, on ne peut que saluer l'effort de Sony à pousser encore un peu plus la technologie LCD, que beaucoup pense pourtant déjà dépassée. La technologie d'affichage Triluminos, reposant sur l'utilisation de point quantique Color IQ, n'y est bien sûr pas pour rien puisqu'elle permet de restituer une gamme de couleurs étendue avec un mappage très précis par rapport à un écran LCD classique.

Enfin, les différentes technologies de traitements de l'image apportent elles aussi leurs briques à l'édifice. On peut ainsi évoquer la double base de données sur laquelle s'appuient Sony pour améliorer de manière dynamique et en temps réel les pixels d'une image, résultant sur un réalisme accru avec X-Reality Pro. Certains traitements et fonctionnalités sont cependant réservés à quelques références comme l'Xtended Dynamic Range ou l'X-Wide Angle.

Dernier point et pas des moindres : le catalogue de Sony est particulièrement complet. Le fabricant décline ses différentes séries en entrées comme en haut de gamme, propose des formats allant de 43 à 85 pouces, et sévit aussi bien sur le secteur de l'OLED que des téléviseurs LCD, ou encore de la définition 4K comme 8K.

Quels sont les points faibles des téléviseurs Sony ?

Aucune gamme ni aucun modèle n'atteint la perfection et les points faibles des téléviseurs varient souvent d'une marque à une autre. Bien entendu, chaque référence comporte des points forts et des points faibles en fonction de ses capacités et de ses caractéristiques techniques. Toutefois, voici de manière globale ce que l'on peut reprocher aux différentes gammes récentes de Sony.

Premièrement, le tarif ! Celui est toujours plus élevé que celui d'autres grandes marques comme LG et Samsung. La différence est particulièrement perceptible sur les références en entrée de gamme, il se fait moins ressentir en haut de gamme, du moins si l'on évoque seulement les téléviseurs LCD du géant japonais. Ces derniers offrent en effet une bonne alternative à l'OLED, bien plus onéreux, et un rapport qualité/prix qui reste raisonnable. Au final, acheter une TV Sony c'est aussi l'assurance de choisir un produit de qualité, peu importe la somme investie.

Ensuite, on peut reprocher à Sony de déployer un système d'exploitation assez peu séduisant sur ses téléviseurs d'entrée de gamme, avec des fonctionnalités connectées trop limitées. En clair, il faut choisir un modèle de milieu ou haut de gamme pour profiter d'Android TV, le processeur dotant les références premiers prix n'étant sans doute pas suffisamment véloce pour accueillir l'OS de Google.

Concernant le haut de gamme, on peut reprocher à Sony quelques choix étranges, comme celui de ne proposer la norme HDMI 2.1 uniquement sur ses séries XH90 et ZH8 (pour un total de deux téléviseurs). Aucune autre série n'embarque à jour ce jour d'entrée HDMI 2.1, même pas les dernières références OLED du fabricant. Il faudra sans doute attendre 2021 pour en profiter, un comble pour le géant japonais qui s'apprête à lancer sa PlayStation 5 qui intègrera justement cette norme HDMI. Évidemment cela ne veut pas dire que les autres téléviseurs ne sont pas compatibles avec les consoles next-gen, mais simplement qu'il faudra se passer de la 4K à 120 Hz, ainsi que de la VRR et l'ALLM.

Modifié le 26/11/2020 à 15h37
0
0
Partager l'article :

Pourquoi nous faire confiance ?

Pour vous, Clubic sélectionne puis teste des centaines de produits afin de répondre aux usages les plus courants. De la qualité pour tous et à tous les prix, voilà notre objectif ! En savoir plus

Haut de page