Comparatif 2019 : quel est le meilleur pc portable ?

Nathan Le Gohlisse Contributeur
08 novembre 2019 à 13h33
0

Le Gamer
Le Pro
Le polyvalent
ACER Predator Triton 500
+ Les performances du duo i7-9750H / RTX 2070 Max Q
+ La chauffe correctement gérée la plupart du temps
+ Clavier très convaincant
GIGABYTE Aero 15 OLED
+ Un écran OLED 4K beau à pleurer
+ La sobriété du design et la qualité de construction
+ Des performances... divines
ACER Swift 3 2019 (314-41-R16)
+ Le choix (pertinent) d'un processeur AMD Ryzen 5
+ Autonomie plus que convenable
+ Conception sérieuse

Conseils pour choisir votre pc portable :

  • Les différents usages d'un PC portable:

    Bureautique : ce sont les ordinateurs portables les plus accessibles, « netbooks » compacts à relativement très bas prix, mais peu véloces et limités à de la bureautique ou à Internet.

    Nomade : pour les utilisateurs se déplaçant très souvent avec leur PC et souhaitant s'en servir pendant leur voyage, de façon intuitive et avec une extrême légèreté.

    Multimédia : utilisation plus polyvalente pour regarder des vidéos, mais aussi permettre de la création graphique/vidéo, avec du jeu vidéo ponctuel, mais non gourmand en ressources.

    Gamer : un profil ne voulant aucun compromis sur les performances pour que les derniers titres de jeux vidéo soient fluides en haute définition.

    Professionnel : c'est un outil de travail, il est donc attendu avec de très bonnes performances et du multitâche, sans pour autant sacrifier la portabilité.
  • Quelle dimension et quel poids pour votre ordinateur portable ? :

    Deux critères peuvent vous orienter sur les dimensions de votre futur PC. Tout d'abord, vous avez sans doute une exigence de taille, pour pouvoir le caser dans votre sac ou ne pas envahir votre bureau, puis celle du poids. Les nomades ne doivent pas dépasser les 30 centimètres de longueur, les plus fins tournent autour d'un centimètre d'épaisseur, et un bon modèle doit pouvoir se porter à bout de bras sans difficulté, soit moins de 1,2 kg.

    Pour un transport peu régulier et du multimédia, comptez 30 à 35 cm de long et jusqu'à 2 kg. Beaucoup plus sédentaires, les transportables et modèles pour gamers dépasseront largement les 2 voire 3 kg, car ils ont à loger un grand écran, des capacités élevées, et/ou une carte graphique exigeant de la place pour se refroidir.
  • Quelle taille de dalle choisir ? :

    Elle se mesure non pas en centimètres, mais en pouces (1''=2,54 cm), et désigne la diagonale de l'écran. De 10 à 13 pouces, vous visez une utilisation principalement nomade, donc un ultrabook ou 2 en 1, et ne faites pas du multimédia votre priorité. De 14 à 15 pouces, c'est le cœur des ventes, où bureautique et navigation Internet seront confortables, la taille d'écran suffisante pour visionner votre série préférée, faire du traitement vidéo/image, ou du jeu vidéo ponctuel. Certains peuvent se révéler nomades, de plus en plus légers, et parfois à écran tactile pivotant.

    Les plus grandes diagonales, de 17,3 pouces, visent ceux ayant des attentes en multimédia et surtout les gamers pour davantage de précision. En contrepartie, ils limitent l'autonomie et augmentent la taille ainsi que le poids du PC.
  • Quel type de dalle pour votre écran ? :

    Un écran se définit par plusieurs caractéristiques : son type de dalle, ses capacités tactiles, et sa résolution. Une fois la taille d'écran sélectionnée, certains choix tomberont sous le sens, comme un modèle tactile pour une utilisation nomade, associé généralement à une petite diagonale, et obligatoirement à surface brillante. Cette dernière se trouve également sur des écrans non tactiles, assurant une meilleure robustesse, ainsi que des couleurs vives et des noirs profonds. Un plus pour les séries, films et jeux vidéo.

    À l'opposé, un plus grand écran sera souvent mat, moins fatigant visuellement en bureautique et professionnel. Une telle dalle a aussi l'avantage de ne pas subir de reflets, donc à sélectionner automatiquement si vous comptez une utilisation en extérieur.

    Ensuite, la résolution jouera sur la qualité d'image. En 2018, le « Full HD », ou 1920 x 1080 pixels, est devenu la référence en usage multimédia et gamer. Les entrées de gamme se limitent parfois à 1366 x 768 px (HD) ou 1600 x 900 px (HD+), ce qui est acceptable pour de la bureautique. Les PC les plus onéreux commencent à adopter des résolutions plus élevées, voire du 4K (3840 x 2160 pixels) pour encore plus de définition, mais tenant aujourd'hui du gadget à moins d'être professionnel de la vidéo.
  • Quels critères prendre en compte pour le choix de la batterie ? :

    L'autonomie est liée à la capacité de votre batterie et aux performances de votre ordinateur portable. Généralement recalées en pied de description, les batteries sont pourtant le réservoir de votre autonomie, indiquée en nombre de cellules (3, 4, 6, parfois 9) ou via leur capacité en Wh (Wattheure). Sachez que les constructeurs indiquent une valeur théorique souvent très ambitieuse, dont il faudra enlever environ 30 % pour être plus proche de la réalité.

    Ainsi, les meilleurs pour ceux ayant un objectif bureautique ou professionnel devront être associés à des batteries ayant une autonomie d'environ 10 heures afin de travailler une journée entière. Le multimédia se contentera de 5 à 10 h, mais attention aux PC gamers ne tenant jamais plus de 2 heures en moyenne. Sachez que cela varie selon votre utilisation, surtout avec la luminosité, le multitâche et les jeux vidéo.
  • Comment bien choisir votre processeur ? :

    Il est le cœur de votre ordinateur, unité de calcul et principal élément pour déterminer la puissance de votre machine. Sa caractéristique principale est le nombre de cœurs, ou unités de calcul. Désormais tous dual-core (2 cœurs), les processeurs deviennent souvent quad-core pour le milieu de gamme, voire hexa-core pour les PC portables les mieux dotés. Auparavant valeur liée à la performance, la fréquence (en GHz) est peu pertinente, il faut s'attacher à la mémoire cache, chargée de réexécuter les données les plus utilisées. Jusqu'à 2 Mo, cela limitera la réactivité, il faut minimum 4 Mo en tactile et multimédia, au-delà de 6 Mo pour un outil pro, et plus de 8 Mo en gaming.

    Si vous avez déjà acheté un PC portable ces dernières années, les Core i7/i5/i3 vous sont peut-être familiers. Ce sont les gammes de processeurs de la marque Intel, équipant la très grande majorité des modèles. Les Atom et dual-core Pentium/i3 s'attachent à une utilisation basique, les i5 à plus de polyvalence (2 à 4 cores), et les i7 - 4 voire 6 cœurs - visent la puissance pure, tandis que des hexa-core i9 apparaissent peu à peu pour les plus extrêmes. En face, vous pouvez trouver quelques processeurs AMD sur des bas prix, allant de l'E2 à l'A9, mais progressivement remplacés par les Ryzen plus récents, efficients et performants.
  • AMD ou Nvidia, quelle carte graphique choisir ? :

    Cet élément de votre ordinateur, parfois nommé GPU (Graphics Processing Unit), est toujours présent, quel que soit votre modèle, gérant l'affichage de votre écran, et vos besoins en vidéo et jeux vidéo. Elle peut être intégrée (Intel HD Graphics/AMD Radeon) ou dédiée, domaine pour lequel Nvidia possède un quasi-monopole avec ses GeForce face aux AMD Radeon.

    La plupart d'entre vous ne jouent pas à des jeux évolués et n'ont pas besoin d'une puce GPU très poussée. Les modèles axés bureautique et multimédia cherchant une bonne autonomie se contentent ainsi des Intel HD Graphics de base, suffisantes pour lancer vos films ou gérer un écran externe. Les joueurs ponctuels désireront des cartes graphiques dédiées, de type GeForce GT, et les gamers voudront des modèles équipés de GeForce GTX dotées de plus de mémoire dédiée.
  • Port Thunderbolt, Usb-C, quelle connectique pour votre ordinateur portable ? :

    Pour des raisons de compacité, de budget ou d'usage, la connectique des PC portables est très variable selon les modèles. La connexion la plus répandue est l'USB, reliant divers périphériques comme les disques durs, une clé USB ou une souris. Mais il faut vérifier leur norme, c'est-à-dire leur vitesse et leur compatibilité, car un port USB 2.0 reste lent vis-à-vis d'un 3.0. Les dernières générations 3.1 et USB-C sont encore plus rapides, tout en transmettant de la vidéo et pouvant même charger votre batterie. Les modèles compatibles Thunderbolt, synonymes de plus grands débits, seront appréciés pour le professionnel et du multimédia poussé, notamment pour l'utilisation d'un dock ou d'écrans externes.

    En vidéo, le HDMI, qui a remplacé le VGA, sera essentiel en usage multimédia, mais attention aux normes, allant du 1.0 à 1.4. Pour vos appareils photo ou caméras, la majorité propose un lecteur de cartes compatible avec les microSD, SD ou Compact Flash, les plus fins passant via un lecteur externe, fourni ou non. Enfin, même si le Wi-Fi est aujourd'hui majoritaire, un port Ethernet RJ45 est nécessaire pour une connexion filaire, notamment en usage professionnel.
  • HDD ou SDD, quelle solution de stockage adopter pour mon pc ? :

    Pour héberger toutes les données de votre ordinateur, du système d'exploitation à vos photos de vacances, une unité de stockage est nécessaire.Disque dur : c'est le support historique. Celui qu'on surnomme « HDD » est plus lent, plus lourd et bruyant, mais bien plus abordable et propose de grandes capacités, c'est pourquoi il équipe les PC portables d'entrée de gamme. Si 500 Go suffisent en bureautique et professionnel, 1 To (1 024 Go) sera préféré en multimédia pour accueillir fichiers photos et vidéos.
    SSD : cette nouvelle espèce est apparue depuis une dizaine d'années. Très compact, axé performances, mais au rapport prix/capacité encore onéreux en 2018, il se démocratise cependant sur les modèles à usage multimédia et gamer de façon hybride. On le trouve dans des tailles de 128 à 512 Go pour exécuter rapidement système d'exploitation et logiciels, tout en gardant en parallèle un disque dur. Léger, peu consommateur d'énergie et performant, le SSD s'impose seul sur les ultrabooks, hybrides/2 en 1, et modèles professionnels.

    Entre les deux, un type de mémoire flash eMMC équipe les plus abordables PC, plus petit et réactif qu'un HDD, mais beaucoup plus lent qu'un SSD.
  • Quelle quantité de ram pour mon futur ordinateur? :

    La mémoire est la partie permettant de gérer les tâches de votre ordinateur en simultané. En 2018, la mémoire, ou « RAM », minimale installée sur les modèles d'entrée de gamme est de 4 Go, suffisant pour de la bureautique, à condition de ne pas ouvrir 40 onglets. Et ne comptez pas jouer avec si peu. 8 Go est la quantité adéquate pour un usage multimédia et professionnel, tandis que 16 Go et plus seront utiles si vous êtes très gourmands en multitâche ou gamer, et sans limites de budget.

    À la quantité de RAM, s'ajoute le type de celle-ci. Les DDR4 plus performantes prennent l'ascendant sur les DDR3, ainsi que la fréquence de fonctionnement en MHz. Autre caractéristique, notamment si vous êtes en recherche de puissance, deux barrettes de RAM de 8 Go - en dual channel - seront plus efficaces qu'une seule de 16 Go de même type.
  • Quel budget pour l'achat de votre ordinateur portable ? :

    Maintenant que vous maîtrisez les différents points d'un PC portable, vous pouvez déterminer facilement votre budget. Dans le cadre d'une utilisation ponctuelle ou strictement bureautique avec une petite taille d'écran, sans contrainte de performances, vous trouverez des modèles convenables entre 350 et 500 €. Pour un bon outil multimédia de 15 voire 17 pouces, avec un processeur de moyenne gamme type i5, vous tournerez entre 600 et 800 €, tandis qu'un bon outil professionnel se trouvera à partir de 1 000 €.

    Si vous voulez ajouter une dimension nomade comptez 100 € de plus. Autre exemple, un modèle gamer capable de faire tourner de manière fluide les derniers jeux en vogue passera aisément la barre des 1 500 €.

    Même avec ces critères en tête, il peut être difficile de faire un choix. C'est pourquoi Clubic vous propose différentes références en fonction de vos besoins.

Plus que jamais, le PC portable s'impose comme l'outil informatique de nos foyers, mettant aux oubliettes la bonne vieille tour fixe et permettant une utilisation plus polyvalente. De nombreuses catégories et caractéristiques existent, mais la rédaction vous guide pour trouver l'ordinateur convenant à vos usages et votre budget.

1. GIGABYTE Aero 15 OLED : le PC portable ultra puissant à destination des créatifs et professionnels

GIGABYTE Aero 15 OLED YA-7FR5450SP.jpg



Les plus
+ Un écran OLED 4K beau à pleurer
+ La sobriété du design et la qualité de construction
+ Des performances... divines
Les moins
- Une partie clavier / trackpad perfectible
- Ventilation souvent trop audible
- Léger thermal throttling à noter


Testé sur Clubic en octobre, le GIGABYTE Aero 15 OLED (YA-7FR5450SP de son petit nom) se rattache au label RTX STUDIO, une initiative lancée par NVIDIA pour répondre en premier lieu aux attentes des créatifs en matière de performances et de sobriété. GIGABYTE délaisse donc les excès du style gaming, pour signer une machine tout de noir vêtu aux spécifications de haute volée. Ses principaux atouts ? Un écran OLED beau à pleurer et une furieuse RTX 2080 Max Q.

Conçu avant tout pour les professionnels, les petites structures et les créatifs de tout poil, l'Aero 15 n'est pas une machine que GIGABYTE cherche à brader. Le prix du ticket d'entrée pour cette véritable foire aux téraflops est donc fixé à 3599 euros. C'est 100 euros de plus que l'ASUS ZenBook Pro Duo (testé ici), lui aussi créé pour les professionnels, mais moins performant sur le volet GPU.

Il faut dire que sur ce terrain, l'Aero 15 OLED est difficile à surpasser. Et pour cause, il embarque une GeForce RTX 2080 Max Q et ses 8 Go de GDDR6. Au delà de son potentiel en jeu, cette puce se révèle tout bonnement redoutable en montage vidéo, comme nous avons pu le constater durant notre test. Couplé à un Core i7-9750H, 32 Go de RAM (DDR4 2666 MHz) et doté d'un SSD Intel 760p M.2 PCIe d'une capacité de 1 To, le laptop RTX STUDIO estampillé GIGABYTE se classe sans mal parmi les ordinateurs portables les plus puissants du marché... et parvient par la même occasion à moucher sans la moindre difficulté le plus haut de gamme des MacBook Pro 15 d'Apple. De quoi faire réfléchir les utilisateurs ayant besoin, pour leur activité, d'un maximum de performance en mobilité.

Comme évoqué plus haut, cette puissance brute est par ailleurs complétée de la plus belle des façons : avec une qualité d'image proprement renversante. Pour cette variante de l'Aero 15, GIGABYTE s'est tourné vers l'insolente maîtrise de Samsung Display en matière de dalles OLED. Résultat des courses, l'appareil abrite un écran aux noirs infinis. Côté colorimétrie, nous sommes également sur ce qui fait de mieux avec une couverture à 100% de l'espace DCI-P3 et à 125% du spectre sRGB. Une certification VESA Display HDR True Black 400, est enfin de la partie au même titre qu'un temps de réponse limité à 1 ms. Parfait pour enchaîner les frags après une rude journée de montage ou de modélisation.

GIGABYTE Aero 15 OLED, l'Avis de Clubic :

Coûteux, très coûteux même, le GIGABYTE Aero 15 n'est pas un PC pour faire joujou. Il s'agit d'un outil, ni plus ni moins. Un outil de travail redoutable qui pourra motoriser, en mobilité, une activité professionnelle pendant plusieurs années. C'est en cela que l'appareil fait fort. Pour jouer, nous vous renvoyons vers l'Acer Predator Triton 500, nettement plus abordable et qui a aussi le mérite d'être présent en bas d'article.

Retour au menu

2. HP Spectre X2 : L'ordinateur hybride le plus design

hp-spectre-compressor.jpg



Les plus
+ Design
+ luminosité écran
+ stylet agréable à utiliser
Les moins
- Performances pour les tâches lourdes
- Autonomie


Née Hewlett-Packard, l'entreprise HP est l'une des plus réputées dans le domaine des ordinateurs, notamment dans les modèles grands public et professionnels. Mais le haut de gamme n'est pas oublié avec la famille « Spectre » avançant de meilleures performances, un design étudié et des matériaux sélectionnés.

Présentation du HP Spectre x2 12-c000nf : design et construction

Au sein même de la gamme Spectre, il existe des ordinateurs hybrides X2 au clavier détachable, dont ce modèle 12-c000nf pouvant séduire ceux à la recherche d'un usage entre bureautique avancée et professionnel.
Sa compacité marquée par 30 centimètres de long pour 1,3 cm d'épaisseur garantit au Spectre x2 un transport aisé dans vos sacs, tandis que son poids total de 1,15 kg en fait un des plus légers dans le domaine, clavier inclus.

Un écran bien calibré

Se voulant donc haut de gamme et devant justifier son tarif, ce PC 2 en 1 HP possède un écran 12,3 pouces (31 cm) de belle facture, de technologie IPS pour de grands angles de vision, et brillant. Pour atténuer la fatigue visuelle avec une grande densité, sa résolution est bien au-delà du Full HD, avec 3 000 x 2 000 pixels. Tactile, ce modèle HP peut être manipulé avec les doigts, mais aussi avec un stylet également inclus dans le prix, objet apprécié des graphistes pour de rapides croquis ou pour faire de la prise de note en réunion de travail. Sur table, le clavier est légèrement surélevé pour rendre confortable la saisie, et un pied en inox avec base antidérapante supporte le dos de l'écran, allant quasiment jusqu'à une utilisation à plat.

Pour un usage soutenu, sans aller dans la performance extrême

Ce PC portable HP Spectre X2 embarque un processeur Intel Core i5-7260U, un Dual Core de milieu de gamme doté de 4 Mo de mémoire cache L3, programmé pour une consommation basse (28 W). Il ne faut donc pas s'attendre à faire du calcul intensif ou de l'édition vidéo poussée. Il n'est pas non plus question de faire tourner un jeu vidéo récent, même si la carte intégrée Intel Iris Plus 640 est capable d'afficher plusieurs écrans et de la 4K. Quant au stockage, il est assuré par un SSD en raison de la finesse de la machine, tout en ouvrant votre système d'exploitation et vos programmes plus rapidement. La capacité de 256 Go est suffisante, mais pour les plus exigeants un port microSD peut augmenter la taille, quand d'autres modèles Spectre x2 peuvent grimper à 1 Téraoctet, et même 16 Go de RAM.

Pas à la hauteur de l'association

Deux lettres familières de l'informatique rencontrent deux autres de l'univers du Son : HP retrouve ici B&O, en l'occurrence Bang & Olufsen, qui baptise le système sonore intégré dans ce PC Spectre x2. Mais malgré le partenariat avec la firme danoise, la nature de ce modèle 2 en 1 ne laisse que peu de place à de vastes haut-parleurs, oubliez donc une immersion totale dans votre série préférée ou l'animation musicale d'une soirée. Seules des conversations type Skype seront acceptables, d'autant que la caméra frontale de 5 MP (+ celle de 13 MP à l'arrière) facilite les échanges vidéo. Ce n'est seulement qu'une fois un casque branché que ce HP offre une bonne prestation sonore.

Notre avis sur le HP Spectre X2

Moitié tablette et moitié PC, l'élégant HP Spectre x2 est indéniablement un concurrent de taille au dernier Surface Pro puisque qu'il est proposé à près de 500 euros de moins, tout en bénéficiant d'un design et de finitions soignées. Et contrairement à ce dernier, le clavier, quant à lui, est inclus dans le prix global.
Retour au menu

3. Microsoft Surface Go : L'ordinateur hybride d'entrée de gamme par Microsoft

surface-go-compressor.jpg



Les plus
+ Compact
+ Respire la solidité
+ Économiquement plus accessible que ses aînés
Les moins
- Connectique pauvre
- Chargeur propriétaire
- Le processeur manque de puissance


Récemment invité dans la production d'ordinateurs pour concurrencer Apple, Microsoft a lancé les Surface et Surface Studio aux larges écrans tactiles, suivis des PC ultraportables haut de gamme Surface Pro et Laptop face aux MacBook/Pro.

Présentation de la Surface Go : design et construction

En 2018, le fabricant américain a poursuivi son offensive avec la Surface Go, un format ultra-nomade 10 pouces, légèrement plus orienté tablette que PC 2 en 1, aux performances moindres. Mais elle est à un prix bien plus attractif : entre 579 et 729 € en ajoutant le clavier uniquement proposé en option à 130 €. Ce dernier possède par ailleurs un rétroéclairage, des coloris au choix flatteurs, et une finition Alcantara au toucher agréable, mais peu durable dans le temps.

Résolument orienté tablette

La Surface Go dispose d'un écran tactile d'une diagonale de 10 pouces (25 cm) dont la dalle est logiquement brillante (attention donc à l'utilisation en extérieur et aux reflets), et surtout robuste grâce à son verre « Corning Gorilla » résistant à un usage nomade. Sa résolution atteint presque le standard Full HD puisqu'elle est de 1 800 par 1200 pixels, soit une bonne densité de 217 PPI limitant la fatigue visuelle. Mais on notera un design peu moderne avec ses bords très larges quand la tendance est à la finesse. Gérant jusqu'à une utilisation à 5 doigts, l'écran n'est malheureusement pas compatible avec un stylet contrairement aux modèles Surface Pro.

La performance n'est pas son crédo

Microsoft lui a installé un processeur Intel Pentium Gold 4415Y Dual Core à faible fréquence (1,6 Ghz), et surtout une petite mémoire cache (2 Mo L3) dont la vitesse est équivalente à un Core i3 de 2013. Il ne faudra ainsi pas lui en demander trop question rapidité, d'autant que le stockage de base est de type eMMC et de capacité de 64 Go, ce qui peut s'avérer très insuffisant pour stocker ses données. Le modèle optionnel à SSD de 128 Go sera recommandé, et bien plus performant. Il faudra également prendre en compte l'absence de port USB « normal » pour brancher clé USB ou disque externe (un port microSD est toutefois possible), à moins d'avoir un adaptateur ou un périphérique récent. La mémoire vive de 4 Go est honnête si vous restez en bureautique, mais les 8 Go de RAM vous seront nécessaires pour du multitâche ou si vous avez pour habitude de garder des dizaines d'onglets dans votre navigateur Web.

Une autonomie confortable

Les composants peu véloces décrits plus haut ont l'avantage d'être très basse consommation, autorisant ainsi 9 heures d'utilisation avec une charge complète (comptez 6 h en pratique), assez pour une journée entière. Petit bémol, la recharge n'est pas effectuée par le nouveau standard USB-C, mais un port spécifique « Surface Connector ».

N'a pas l'ambition d'être un studio de musique

Trop compacte pour intégrer des haut-parleurs de grande puissance, la Surface Go ne procure pas une belle qualité audio, mais la disposition en façade permet un rendu acceptable n'atténuant pas trop les basses. Il faudra se limiter à la prise casque pour profiter de ses films, séries ou musiques, la carte son assurant un équilibre satisfaisant entre aigus et basses.

Notre avis sur la Surface Go de Microsoft

L'atout phare de la Surface Go est indéniablement son nomadisme. Avec seulement 522 grammes sur la balance, ce PC 2 en 1 affiche ainsi un poids digne d'une tablette, mais il faudra lui ajouter les 243 grammes du clavier, soit 0,76 kg au total. Elle se glissera avec aisance dans vos sacoches ou dans le creux de la main en transport, car elle mesure seulement 25 cm de long pour 8 mm d'épaisseur (1,2 cm avec clavier).
Retour au menu

4. Apple Macbook Pro : L'utraportable sous macOS

macbook-pro-+-compressor.jpg



Les plus
+Autonomie
+ Finitions
+ L'écran et sa colorimétrie quasi parfaite
Les moins
- Connectique trop pauve, obligation d'investir dans un hub
- Pas de puce graphique dédiée sur la version la plus accessible
- Stockage qui devient cher


La précédente version de ce comparatif intégrait déjà l'inévitable MacBook Pro d'Apple. Nous le maintenons sans sourciller en ces lieux, mais prenons tout de même quelques instants pour revenir sur les nouveautés prodiguées entre temps par Apple sur son laptop fétiche : l'un des appareils les plus agréables pour découvrir les délices de macOS, le système d'exploitation ultra intuitif de la firme à la pomme.

Apple a fait quelque peu évoluer son offre laptop ces derniers mois. Le groupe a notamment éliminé de son catalogue le (vieillissant) MacBook Pro 12 pouces et l'anachronisme qu'était devenu le MacBook Air d'ancienne génération, baissé le prix de son nouveau MacBook Air et mis à jour la fiche technique de ses MacBook Pro 13 et 15 pouces. Pas de révolution ou de quelconque nouveauté en matière de design, mais un choix (un peu) plus étendu en matière de stockage, une Touch Bar désormais comprise sur tous les modèles, un clavier papillon « amélioré » (notez bien les guillemets) et des processeurs Intel renouvelés.

En mai, Apple est ainsi passé sur de nouveaux processeurs Intel de huitième et neuvième génération. Du côté du MacBook Pro 13, rien de folichon, mais un tout petit peu plus de puissance sur les derniers modèles grâce à des fréquences gonflées de quelques MHz. On retrouve donc, au choix, un Core i5 de 8ème génération quad core cadencé entre 2,4 et 4,1 GHz ; ou un Core i7 de 8ème génération quad core, là aussi, cadencé entre 2,8 et 4,7 GHz. La quantité de RAM reste la même qu'auparavant, avec 8 Go de LPDDR3 à 2133 MHz.

Le MacBook Pro 15 a profité d'améliorations un peu plus marquées que son petit frère au printemps dernier, avec le passage sur des processeurs Intel de neuvième génération et l'ajout d'un Core i9 à 8 cores proposé en option. Ce dernier est cadencé à 2,4 GHz et peut atteindre le seuil des 5 GHz en boost. Le traditionnel Core i7 à 6 cores du modèle 15 pouces est bien sûr maintenu, mais profite lui aussi de fréquence un peu plus élevées, comprises entre 2,6 GHz et 4,5 GHz. Nous retrouvons enfin 16 Go de RAM DDR4 à 2400 MHz, et des GPU dédiés signés AMD. Il s'agit en l'occurence des Radeon Pro 555X et 560X, épaulées de 4 Go de mémoire GDDR5... deux puces désormais anciennes qu'Apple conserve pourtant sur des machines vendues à prix d'or.

Côté prix, justement, Apple reste Apple. Les tarifs sont donc élevés : entre 1499 euros pour le MacBook Pro 13 équipé de seulement 128 Go de SSD et 3199 euros pour un MacBook Pro 15 avec Core i9 et 512 Go de stockage.

Evoquons enfin l'écran Retina inchangé des MacBook Pro 13 et 15. Pour celles et ceux qui ne le connaissent pas encore, s'agit d'une dalle IPS remaniée par Apple, pourvue sur les deux modèles d'une définition 2K (2560 par 1600 pixels sur le MacBook Pro 13, et 2880 par 1800 pixels sur le MacBook Pro 15). La luminosité est pour sa part mesurée à 500 nits, ce qui est toujours aussi copieux. Cet écran Retina, parfaitement calibré, reste l'un des plus gros points fort du MacBook Pro.

Notre avis sur le Macbook Pro

Le MacBook Pro est l'ordinateur portable d'Apple dédié la bureautique et au multimédia avancé. Si l'on regrette l'absence d'une puce GPU dédié sur le modèle 13 pouces, il faut admettre que le laptop haut de gamme de la firme de Cupertino propose une expérience sans véritable défaut... du moins si l'on met de côté les importants soucis de fiabilité rencontrés (y compris par votre serviteur) sur le clavier « papillon ».

Puissant, très élégant, et doté d'un écran au poil, l'appareil est une valeur sûre en dépit d'un prix exagéré au regard des composants proposés (notamment en termes de capacité de stockage et de mémoire vive). Prenez enfin en considération qu'Apple doit prochainement dévoiler un MacBook Pro 16 pouces. Nous aurons sans aucun doute l'occasion de vous en parler sous peu sur Clubic.

Retour au menu

5. ACER Swift 3 2019 (314-41-R16) : le laptop bureautique honnête sur toute la ligne

Acer Swift 3 2019.jpg



Les plus
+ Autonomie plus que convenable
+ Le choix (pertinent) d'un processeur AMD Ryzen 5
Les moins
- Ecran 1080p correct, mais imparfait
- Pas de port Ethernet (encore utile pour certains utilisateurs)
- Trackpad perfectible


Proposé sur le net à partir de 590 euros, le nouveau Swift 3 du taïwanais ACER se décline en plusieurs versions. L'une d'entre elle, (314-41-R16) équipée d'une puce AMD « Picasso » Ryzen 5 3500U, a retenu notre attention. Et pour cause, elle propose un rapport performance / prix alléchant, complété d'une belle qualité d'assemblage et d'un design séduisant. Son format 14 pouces et son autonomie généreuse lui permettent par ailleurs d'être très efficace en situation de mobilité. Et si nous tenions là l'appareil rêvé des étudiants ?

Testé récemment par nos camarades des Numériques, le ACER Swift 3 314-41-R16, est l'une des bonnes nouvelles de la rentrée. Judicieusement pensé d'un point de vue matériel, l'appareil est capable de se montrer à la hauteur dans une belle variété de situation. A la barre, un processeur basse consommation AMD Ryzen 5 3500U (4 cores / 8 threads).

Au niveau de la concurrence d'Intel et de ses Core i5-8265U, par exemple, l'APU des rouges permet au Swift 3 de se maintenir à un tarif intéressant, inférieur dans bien des cas au seuil des 600 euros. Mieux, il embarque en son sein une partie graphique (iGPU) signée Radeon Vega 8, qui lui permet une belle polyvalence sans toutefois égaler la puissance de calcul conférée par une puce GPU dédiée NVIDIA. Quoi qu'il en soit, la présence de 8 Go de mémoire vive et d'un SSD (d'une capacité de 512 Go en M.2) confère au produit une réactivité exemplaire.

Egalement capable pour du jeu occasionnel, le Ryzen 5 3500U peut atteindre, en Full HD, et sans trop de problème, le seuil des 40 FPS en « Medium » sous Fortnite. Il tient par ailleurs sans broncher les 60 FPS en « High » sous CS: GO, le tout sans carte graphique dédiée.

Le Swift 3 peut pour sa part se gausser d'une autonomie copieuse, estimée à plus de 8 heures en lecture vidéo. De quoi utiliser le laptop toute la journée dans le cadre d'une utilisation bureautique... ce pour quoi il se destine clairement.

On notera en revanche les quelques concessions faites par ACER en matière d'écran. Si l'on retrouve bien une dalle 1080p, dotée d'un contraste honnête, la restitution des couleurs, elle, est à pointer du doigt pour son manque de fidélité. Rien de rédhibitoire pour la majorité des utilisateurs, mais ce constat pourra s'avérer problématique pour de la retouche photo, par exemple. On doute cependant que l'appareil sera acheté par des professionnels du secteur, ce qui limite grandement l'impact de ce défaut pour l'utilisation courante de ce modèle.

Pour le reste, le nouveau Swift 3 reprend le design adopté par ACER sur cette gamme il y a maintenant quelques années. On hérite ainsi d'une robe en aluminium et d'une esthétique à la fois simple et élégante. L'assemblage est sérieux et l'on ne peut que saluer la possibilité de changer facilement la batterie, mais aussi la mémoire vive ou encore le SSD. Parfait pour maintenir son appareil à jour techniquement pendant plusieurs années. La présence d'une connectique complète (en dépit d'une absence de port Ethernet) et d'un capteur d'empreinte digital est aussi à souligner. Le clavier, quant à lui, ne souffre pas de défaut particulier et s'avère agréable malgré une frappe assez sèche à laquelle il faudra s'habituer.

ACER Swift 3 2019, l'avis de Clubic :

En misant sur un processeur AMD, ACER fait d'une pierre deux coups avec son nouveau Swift 3. Non seulement, ce processeur permet de faire des économies par rapport à un Core i5 de chez Intel (à performances équivalentes), mais il confère au laptop un iGPU digne de ce nom, capable de rendre le Swift 3 2019 polyvalent dans le cadre d'une utilisation bureautique et multimédia. Son design classique mais efficace est par ailleurs à pointer, au même titre que son autonomie et la facilité d'accès à certains composants (RAM, batterie, SSD).

Retour au menu

6. ACER Predator Triton 500 : un batracien vorace et ambitieux

Predator Triton 500.jpg



Les plus
+ Les performances du duo i7-9750H / RTX 2070 Max Q
+ Clavier très convaincant
+ La chauffe correctement gérée la plupart du temps
Les moins
- Accès complexe à la RAM et au SSD
- Autonomie limitée (logique sur ce type d'appareils)
- Pas de capteur d'empreintes !


Les laptops gaming, c'est bien. Les laptops gaming compacts et discret... c'est mieux. C'est ce que propose ACER avec son Predator Triton 500 : un PC taillé pour le jeu qui ne nous a pas laissés indifférents. Et pour cause, ce produit parvient à combiner en une machine a peu près tout ce que l'on veut trouver sur un 15 pouces dédié aux joueurs. Son prix, honnête au vu de la configuration proposée, positionne le Triton 500 à 2100 euros pour la version i7 / 16 Go de RAM / RTX 2070.

Bien sûr, d'autres modèles existent. Le spectre tarifaire s'étire ainsi entre 1800 euros et 3100 euros en fonction des composants choisis. Il est notamment possible de se rabattre sur une RTX 2060 (très suffisante pour jouer en 1080p), ou d'opter pour une puissante RTX 2080. La RTX 2070 de notre modèle de test permettait pour sa part de profiter de la dalle Full HD 144 Hz de l'appareil dans d'excellente conditions et même d'activer les effets de ray tracing sur les titres compatibles.

Avec Metro Exodus, par exemple, nous avons été en mesure d'atteindre entre 55 et 65 FPS lors de séquences en intérieur et entre 50 et 55 FPS lors de sorties prolongées dans le monde « ouvert » du titre de 4A Games. Un framerate obtenu avec le ray tracing réglé en niveau élevé. Une fois cette option (fort gourmande) coupée, nous passions à un framerate bien installé au dessus des 60 FPS, avec quelques pics à plus de 70 FPS. De très belles performances sur un laptop aussi compact.

Epaulé de 16 Go de mémoire vive, le Core i7-9750H choisi par ACER pour le Triton 500 permet un excellent niveau de performance pour des usages qui pourront transcender le gaming. Avec lui, c'est aussi la porte du montage vidéo qui s'ouvre à l'utilisateur, d'autant que la RTX 2070 l'appuiera dans cette tâche pour accélérer le rendu.

Autre atout du Triton 500, sa bonne gestion des températures en charge. En jeu, le processeur se limitait ainsi le plus souvent à 70 - 80 degrés sur Metro Exodus, ce qui reste un seuil très acceptable. Une impression confirmée sous AIDA 64, avec un thermal throttling (bridage des performances liées à la surchauffe) quasiment inexistant. Un fait assez rare sur ce type d'appareils. Sans surprise, la ventilation, elle, se fait farouchement entendre... même si le Triton 500 est loin de compter parmi les produits les plus bruyants du marché.

Côté écran, ACER s'est tourné vers une dalle IPS 1080p / 144 Hz. Cette dernière se montre bien calibrée et profite d'un taux de contraste convaincant. Attention en revanche à la luminosité maximale, convenable, mais pas toujours suffisante dans des environnements très éclairés ou en extérieur. Le temps de latence mesuré à 3 ms pourrait aussi se montrer gênant pour les joueurs en quête d'une dalle à la réactivité optimale.

Evoquons enfin le châssis du Triton 500. ACER fait preuve de sérieux sur ce point, avec un recours prononcé à l'aluminium et à des plastiques de qualité. On regrette en revanche une belle erreur de conception de la part du constructeur taïwanais, qui ne permet pas un accès facile aux composants « de première nécessité ». Comprenez par là qu'il est compliqué de changer la RAM ou le SSD du Triton 500, puisque cette opération nécessite le démontage de la carte mère. Une opération qui pourra décourager l'utilisateur lambda d'étendre son stockage ou accroitre la quantité de mémoire vive d'ici quelques années. Notons enfin que le Triton 500 se prévaut d'un clavier très séduisant, confortable aussi bien en jeu qu'en bureautique.

ACER Predator Triton 500, l'avis de Clubic :

Le Predator Triton 500 est un appareil bien équipé, vendu à un tarif élevé, mais justifié selon nous, et conçu avec sérieux. Ses composants haut de gamme lui permettent d'être à l'aise dans à peu près n'importe quelle situation demandeuse en puissance de calcul et son écran 144 Hz se charge de mettre en valeur les contenus, même en dehors des jeux. Dommage en revanche que l'accès aux composants soit aussi limité et qu'ACER n'ait pas jugé bon d'ajouter un capteur d'empreinte à son produit. Il faudra se connecter à l'ancienne... et donc avec un mot de passe. On s'est habitués à mieux en 2019, surtout sur des machines à 2000 euros.

Retour au menu

Notre processus de sélection des produits

Nous réalisons chaque comparatif avec la même minutie et la même méthodologie. Nous passons 4 à 5 heures à analyser les caractéristiques et avis des produits disponibles en France.

À la suite de cela, nous sommes en possession d'une liste d'une quinzaine de produits et nous les testons tous.

Les meilleurs produits ayant un atout à faire valoir sont ainsi présentés dans ce comparatif.
Modifié le 08/11/2019 à 16h05
15 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion
Clubic.com est noté 4.5/5 selon 40 avis clients Trustpilot
scroll top