Quels sont les meilleurs PC portables de 13 pouces ? Comparatif 2021

Gabriel Manceau
Spécialiste Smartphone
02 juillet 2021 à 14h40
0

Le format 13 pouces ne date pas d'hier sur nos PC portables . Cela n'empêche pas les constructeurs d'innover pour rendre leurs machines toujours plus agréables à utiliser. Avec la diminution drastique des bordures d'écran, les meilleurs modèles sont aujourd'hui en mesure de faire tenir un écran de 13 pouces dans un châssis qui était autrefois réservé à des modèles bien plus petits. Une conception qui a également des répercussions sur le poids des machines qui se situe aujourd'hui sous la barre des 1,4 kg.

Choix de la rédac'

ASUS ZenBook 13 OLED UM325

Choix de la rédac'

  • Un bel écran OLED sur une machine abordable
  • Performances du nouveau Ryzen 7 5800U
  • Un appareil qui chauffe peu
Top du top

Dell XPS 13 2020 4K - P117G001

Top du top

  • Un écran 4K 16:10 aux petits ognons
  • Le clavier repensé, nettement plus confortable
  • Un trackpad enfin au niveau
Rapport qualité/ prix

Apple MacBook Pro 13 M1 (2020)

Rapport qualité/ prix

  • Qualité de fabrication
  • Des performances de haut vol
  • Autonomie impressionnante

Mais "petit" ne veut pas forcément dire "fragile". Les matériaux utilisés comme l'aluminium ont l'avantage d'être très résistants sans compromettre le poids de nos PC. Les modèles 13 pouces ont également fait de gros progrès sur le plan des performances et de l'autonomie, notamment grâce à des processeurs gravés toujours plus fins et une meilleure consommation énergétique des écrans et des systèmes d'exploitation.

Certains modèles de 13 pouces ont également évolué vers un format hybride capable de se muer en tablette pour un usage orienté vers le divertissement. Leur compatibilité avec les stylets fait de ces ordinateurs des appareils versatiles pour les professionnels. Autant de spécificités qui peuvent rendre le choix compliqué. Pas de panique, voici notre sélection des meilleurs PC portables au format 13 pouces. Suivez le guide.

1. Dell XPS 13 2020 : la référence

Dell XPS 13 2020 4K - P117G001
  • Un écran 4K 16:10 aux petits ognons
  • Le clavier repensé, nettement plus confortable
  • Un trackpad enfin au niveau

Si le nouveau XPS 13 est globalement meilleur que l'ancien, il ne progresse malheureusement pas sur tout les plans, avec une connectique qui perd des plumes par rapport à l'année dernière et une autonomie que l'on aurait aimé un chouïa plus copieuse.

Si le nouveau XPS 13 est globalement meilleur que l'ancien, il ne progresse malheureusement pas sur tout les plans, avec une connectique qui perd des plumes par rapport à l'année dernière et une autonomie que l'on aurait aimé un chouïa plus copieuse.

Une configuration a la carte

Nous avons testé la configuration suivante : écran UHD+ de 13,4 pouces à 500 nits, processeur Intel Core i7- 1065G7 (1,3 à 3,9 GHz) avec iGPU Iris Plus, 16 Go de RAM LPDDR4X et 1 To de stockage SSD. Une configuration haut de gamme que l'on retrouve à environ 2000 euros sur le site de Dell. Le modèle le plus abordable sous Windows 10 est affiché à 1600 euros, avec un Intel Core i5- 1035G1, 8 Go de RAM et un SSD de 512 Go. Notez qu'il est possible de faire baisser un peu plus la facture en choisissant Linux comme OS. Vous économisez alors quelques dizaines d'euros supplémentaires.

Côté connectique, le Dell XPS 13 2020 joue les radins en retirant un port USB-C par rapport au modèle 2019. On se retrouve ainsi avec deux ports USB-C Thunderbolt 3, un port micro/casque et, bon point, un port microSD. Ce dernier est assez rare sur des PC portables de cette taille, et particulièrement appréciable si vous souhaitez éditer rapidement les clichés venant de votre appareil photo ou de votre smartphone.

Un design de toute beauuuuté

Une fois sorti de sa boite, le look du Dell XPS 13 2020 ne laisse pas de marbre. Son châssis en aluminium est particulièrement bien usiné, et sa rigidité inspire confiance. Les flancs de l'appareil disent au revoir à la fibre de carbone, et laissent place à l'aluminium comme sur la coque extérieure. Le revêtement intérieur est en revanche en fibre de carbone. Un matériau à la fois résistant et qui ne marque pas trop les traces de doigts. Un design remarquable qui n'en reste pas moins sobre et discret. On note également le déplacement des haut-parleurs qui ne sont plus positionnés de chaque côté du clavier, mais sous l'appareil, ce qui permet à la machine d'afficher un gabarit encore plus compact.

Un mot sur le clavier qui est très agréable à utiliser, mais qui se montre légèrement trop bruyant à notre gout. On note également le déplacement du bouton de mise sous tension qui est cette fois intégré au clavier pour gagner encore plus de place. Ce dernier fait office de capteur d'empreinte pour vous identifier lors du déverrouillage de l'appareil. Le trackpad a également évolué depuis le modèle précédent. Sa taille plus généreuse offre un confort indéniable et une précision accrue.

Un écran impressionnant qui change de format

Dell a une nouvelle fois repoussé les limites de ce qu'il est possible de faire sur un laptop avec des bordures d'écran extrêmement fines. Si le modèle 2019 faisait déjà très fort sur ce point, la mouture 2020 va encore plus loin. Une prouesse permise par le changement de format de l'écran du Dell XPS 13 qui passe du format 16:9 au format 16:10. Un changement qui n'est pas anodin dans la mesure où ce format un peu plus carré que rectangulaire permet de gagner en surface d'affichage lors de l'affichage d'une page web ou d'un document texte. Un gain appréciable pour les usages orienté vers la productivité. La qualité de la dalle est également excellente, avec de bons contrastes, une colorimétrie maitrisée et un pic de luminosité important pouvant monter jusqu'à 500 nits.

La webcam située dans la fine bordure supérieure de l'écran ne brille malheureusement pas par sa qualité. Elle est capable de filmer en 720p et se contente du strict minium en matière de qualité. Suffisant pour faire des visioconférences, à condition d'avoir un bon éclairage. Les capteurs situés de part et d'autre de la webcam permettent l'identification par reconnaissance faciale via Windows Hello. Un bon point pour cette méthode de déverrouillage qui se révèle pratique au quotidien et très rapide à l'usage.

De bonnes performances et une autonomie honnête

Le CPU Intel Core i7- 1065G7 de 10e génération qui équipait notre version de test s'est montré particulièrement véloce, avec une tendance à la chauffe. Concrètement, il est capable d'effectuer toutes les tâches bureautiques avec aisance, et se permet même de la retouche photo et du montage vidéo léger grâce à son GPU Iris Plus intégré qui ne démérite pas. Ce dernier est en mesure de faire tourner des titres comme Fortnite à 30 FPS en 1200p.

Pour des jeux plus gourmands, il ne faudra pas dépasser le 1080p et faire des concessions au niveau des détails graphiques. Pas de quoi en faire un PC pour jouer, mais suffisant pour jouer en mobilité. Un GPU externe via un port Thunderbolt 3 ou une solution de cloud gaming restent les options à privilégier. Notez également que le modèle avec Core i5 possède un iGPU bien moins musclé que cette version i7.

Côté autonomie, cette version avec écran 4K ne brille pas particulièrement. En lecture vidéo Netflix via le navigateur web, il a tenu la distance pendant presque 7h. En usage mixte avec de la bureautique et du surf, il ne dépasse pas les 8h. Des scores qui n'ont rien d'étincelant et qui nous amènent à vous conseiller la version avec écran Full HD 1080p (mat) qui devrait offrir environ 20% d'autonomie supplémentaire.

2. HP Spectre x360 13 (2020) : le convertible haut de gamme

HP Spectre x360 13 (2020)
  • Superbe écran 4K au format 16:10
  • Nouveau clavier encore plus confortable
  • Trackpad de qualité

Si vous cherchez un ultrabook léger, performant et endurant, vous saurez vite faire abstraction de ses petits défauts mineurs. C'est une fois de plus une excellente cuvée que nous propose HP cette année !

Si vous cherchez un ultrabook léger, performant et endurant, vous saurez vite faire abstraction de ses petits défauts mineurs. C'est une fois de plus une excellente cuvée que nous propose HP cette année !

Fiche technique et design premium

Comme ses concurrents du jour, le HP Spectre x360 2020 est disponible en plusieurs configurations. Côté processeur, il faudra choisir entre un Intel Core i5-1035G4 ou un i7-1065G7 de 10e génération avec iGPU Intel Iris Plus. Du côté de la RAM, ce sera 8 ou 16 GB. Pour l'écran, vous aurez le choix entre une dalle 4K UHD OLED tactile, ou une version Full HD IPS tactile. Enfin, la capacité de stockage peut monter jusqu'à 1 To de SSD NVMe. Nous allons ici vous parler d'une configuration intermédiaire avec un Core i7, 8 GB de RAM, 512 de SSD et un écran Full HD, vendue autour des 1600 euros.

Le changement le plus flagrant sur ce modèle 2020 est sans doute la réduction importante des bordures autour de l'écran. Pour constater la différence, nous invitons à consulter notre test du HP Spectre x360 13 de 2019 . Le châssis en aluminium marque très peu les traces de doigts et les charnières sont toujours aussi robustes. Certains angles coupés en biseaux donnent un style unique tout en réduisant le poids de l'appareil. Niveau connectivité, on retrouve 2 ports USB-C Type-C (Thunderbolt 3) ainsi qu'un lecteur de carte microSD, un connecteur micro-casque et un port USB-A 3.1 Gen 1.

Clavier irréprochable et écran lumineux

HP a réussi à garder un clavier identique tout en réduisant la largeur de son Spectre x360 13. L'expérience de frappe compte parmi les meilleures du marché. Les touches sont fermes et précises et le clavier reste relativement silencieux. Le touchpad est légèrement plus petit que sur la génération précédente, mais reste convaincant. S'il est suffisamment large pour effectuer confortablement des mouvements horizontaux, sa hauteur limitée rend les mouvements verticaux un peu plus étriqués.

Au-delà des bordures d'écran plus fines (qui n'ont rien à envier à celles du Dell XPS 13), l'écran du nouveau HP x360 13 est également plus lumineux, avec des pics pouvant aller jusqu'à 447 nits. De quoi maintenir une bonne visibilité, même en plein soleil. Les couleurs affichées sont un peu chaudes, mais le problème peut se résoudre après quelques réglages. La dalle de cette version 2020 fait donc de nets progrès par rapport au modèle précédent.

Des performances variables et une autonomie solide

Le processeur Intel Core i7-1065G7 offre des performances plus de confortables pour gérer les tâches bureautiques et multimédias. Le gain par rapport au modèle sous Core i5-1035G5 est d'environ 15%. Vous n'aurez également aucun mal à faire un peu de retouche photo et du montage vidéo léger en 1080p. Les benchmarks révèlent malheureusement des performances très fluctuantes en fonction de la montée en températures l'intérieur du châssis. Le constat est similaire en jeu, avec un iGPU Intel Iris faisant tourner Rocket League à 30 images secondes en 1080p avec les graphismes réglés sur élevé, et The Witcher 3 à moins de 20 FPS dans les mêmes conditions.

Le HP Spectre x360 13 2020 gagne environ une heure d'autonomie par rapport au modèle précédent. Une belle progression qui lui permet de tenir pendant environ 10 heures en bureautique avec un peu de lecture vidéo. La recharge se fait via un des deux ports USB disponibles. Comptez une heure et trente minutes pour recharger complètement la batterie.

3. Razer Blade Stealth 13 (2020) : pour les gamers nomades

Razer Blade Stealth 13 (2020)
  • Sobre, mais diablement élégant
  • Des finitions exemplaires
  • Bonnes performances pour le format

Le Blade Stealth 13 est une très bonne petite machine capable de vous accompagner à peu près partout sans jamais vous laisser tomber. Ne le prenez pas pour ce qu'il n'est pas et tout ira bien... enfin sauf pour votre Livret A peut-être.

Le Blade Stealth 13 est une très bonne petite machine capable de vous accompagner à peu près partout sans jamais vous laisser tomber. Ne le prenez pas pour ce qu'il n'est pas et tout ira bien... enfin sauf pour votre Livret A peut-être.

Un PC gamer qui cache bien son jeu

Les ordinateurs dédiés au jeu ont la réputation d'être lourds et imposants. Razer entend bien casser ce cliché avec son Blade Stealth 2020. En effet, son châssis ultra compact, ses 1,41 kg sur la balance et son châssis noir le positionne loin des clichés du PC gamer avec des LED partout. Le clavier occupe bien l'espace et les touches offrent une frappe confortable et silencieuse. De chaque côté du clavier, on retrouve des haut-parleurs de bonne facture, idéalement placés. Enfin, le trackpad est particulièrement large et agréable à utiliser. Seule la connectique est un peu chiche. En effet, le port HDMI comme le port Ethernet ne sont malheureusement pas de la partie. La machine compense avec la présence du Wi-Fi 6 AX et d'un port Thunderbolt 3 en USB-C.

Le reste de la configuration est musclé pour un PC portable de 13 pouces. Jugez plutôt : un processeur Intel Core i7-1065G7 de 10e génération, une carte graphique GeForce GTX 1650 Ti Max-Q de chez Nvidia, le tout accompagné de 16 Go de RAM et d'un SSD de 512 GB. L'écran IPS n'est pas en reste avec deux configurations possibles : une dalle Full HD 60 Hz ou de 120 Hz. Si cette dernière s'avère confortable en bureautique et pour faire défiler les pages en navigation web, la carte graphique n'est malheureusement pas capable d'afficher 120 images par secondes en jeu.

Un 13 pouces qui en a sous le capot

S'il y a un point sur lequel le Blade Stealth se distingue de la concurrence, c'est celui des performances graphiques. Ainsi, on note la présence d'une carte graphique dédiée, la Nvidia GTX 1650 Ti qui positionne immédiatement le PC comme une machine orientée gaming. La distinction est assez simple à faire dans la mesure ou la plupart de ses concurrents se contentent du iGPU intégré au processeur.

Au-delà des benchmarks théoriques qui placent le Razer Blade Stealth 2020 parmi les PC portables 13 pouces les plus performants du marché, c'est évidemment en jeu que l'ordinateur se démarque particulièrement. Il est par exemple possible de faire tourner Red Dead Redemption 2 en 1080p avec un niveau de détails moyens, tout en gardant un nombre d'images par seconde autour des 30 FPS. Pour jouer en 60 images par seconde, il faudra jouer en 720p ou vous orienter vers des jeux plus anciens.

Un écran de qualité et une autonomie en demi-teinte

Au-delà de son impressionnant taux de rafraichissement de 120 Hz, la dalle du Razer Blade Steath 2020 est certifiée 100% sRGB, pour un rendu colorimétrique complet. Sans atteindre le niveau de contraste d'une dalle OLED, l'écran IPS offre des noirs d'une belle profondeur. La luminosité maximale est également suffisamment importante pour utiliser l'ordinateur partout, y compris en extérieur. Notez que les configurations d'écran disponibles sur le site de Razer peuvent changer au fil des mois. Longtemps disponible, la configuration avec écran 4K à 60 FPS n'était plus disponible au moment où nous écrivons ces lignes.

Mais qui dit performances, dit également consommation énergétique. Le Razer Blade Stealth paie le prix de ses performances par une autonomie en deçà de la concurrence. En lecture vidéo avec le mode avion activé, le PC est resté allumé pendant presque 6 heures. Un score correct, mais très loin des meilleurs dans sa catégorie. Si vous l'utilisez pour de la bureautique, vous pourrez sans problème monter à 8 ou 9 heures. De quoi laisser le chargeur à la maison pour une journée de travail.

4. MacBook Pro 13 M1 (2020 ) : la révolution est à l'intérieur

Apple MacBook Pro 13 M1 (2020)
  • Qualité de fabrication
  • Des performances de haut vol
  • Autonomie impressionnante

Le MacBook Pro M1 est une véritable claque à plus d'un titre. Apple réussit avec sa puce M1 à offrir des performances et une autonomie supérieures à celles des versions avec processeur Intel. Une petite révolution qui ne fait que commencer.

Le MacBook Pro M1 est une véritable claque à plus d'un titre. Apple réussit avec sa puce M1 à offrir des performances et une autonomie supérieures à celles des versions avec processeur Intel. Une petite révolution qui ne fait que commencer.

Si vous vous dites que le nouveau MacBook Pro 13 M1 ressemble comme deux gouttes d'eau à son prédécesseur, c'est que vous ne l'avez pas regardé d'assez près. Cette année, Apple opère un tournant majeur pour ses ordinateurs portables en y intégrant pour la première fois son propre processeur ARM, disant progressivement au revoir à Intel. Apple promet plus de performances et d'autonomie. Tuons le suspens tout de suite : les promesses sont tenues.

Un design et un écran qui stagnent

Certes, le MacBook Pro 13 pouces reste un des meilleurs PC portables en termes de qualité de fabrication. Son châssis en aluminium très rigide et ses finitions impeccables n'ont pas pris une ride. En revanche, on ne peut pas en dire autant des larges bandes noires autour de l'écran qui semblent anachroniques face à certains concurrents, comme le Dell XPS 13, pour ne citer que lui. Autre point discutable : contrairement aux versions avec processeur Intel, ce MacBook Pro 13 M1 n'est proposé qu'avec deux ports USB-C Thunderbolt, contre 4 pour son prédécesseur. Mais le MacBook garde pour lui son large trackpad qui permet de se passer facilement d'une souris, ainsi que son clavier "Magic Keyboard" qui est un clavier ciseau bien plus agréable à utiliser que le clavier papillon qui avait tant fait parler.

Le constat est similaire du côté de l'écran. La dalle IPS ne bouge pas d'un poil et offre toujours une luminosité importante (500 nits) qui arrive à compenser les reflets inhérents à la dalle brillante. Le contraste est bon et les couleurs bien calibrées. La résolution de 2560 x1600 pixels offre une belle finesse d'affichage et le format 16:10 est particulièrement agréable pour la bureautique et la navigation web en affichant plus d'informations à la verticale qu'un écran 16:9. Juste au-dessus de l'écran, on retrouve toujours une webcam en 720p. Malgré les améliorations logicielles apportées par Apple, il reste une belle marge de progression pour améliorer la qualité. À l'heure du télétravail, une webcam en 1080p ne serait pas du luxe.

Processeur M1 : des performances impressionnantes

Le plus grand changement opéré par Apple vient du cœur même du MacBook Pro 13 : son processeur. Ou plutôt son "SoC" (System on a Chip) qui intègre le processeur et la partie graphique sur une même puce. Le tout est basé sur une architecture ARM basse consommation, similaire à ce que l'on peut retrouver sur nos smartphones. Accompagnée de 8 ou 16 Go de RAM, la puce M1 se permet d'offrir de meilleures performances que la version Intel la plus haut de gamme disponible sur ce modèle 13 pouces. D'excellentes performances qui ne feront qu'une bouchée de n'importe quel usage bureautique, et qui se montrent à l'aise si vous faites de la retouche photo ou du montage vidéo léger. Pour ce dernier usage, privilégiez tout de même la version avec 16 Go de RAM.

Les MacBook ne sont pas connus pour leurs performances en jeu, mais le GPU intégré au processeur M1 permet de jouer dans des conditions tout à fait correctes. Un titre comme Shadow of the Tomb Raider tourne par exemple à 30 images par secondes dans une résolution 1080p avec des réglages graphiques paramétrés sur "moyen". De belles performances pour un laptop qui, rappelons-le, n'a pas de carte graphique dédiée, mais simplement un iGPU. Si vous comptiez faire tourner Cyberpunk avec du Ray Tracing, la machine n'est clairement pas conçue pour ça. Vous pouvez bien sûr vous tourner vers des solutions de cloud gaming comme GeForce Now pour le faire.

Bienvenue à Mac OS Big Sur et Rosetta 2

Un changement n'arrivant jamais seul, la grande nouveauté matérielle qu'est la puce M1 s'accompagne d'une version du système d'exploitation d'Apple compatible avec l'architecture ARM : Mac OS Big Sur. Cette mise à jour apporte bien sûr son lot de nouveautés comme un dock flottant et des icônes plus arrondies qui ne sont pas sans rappeler iOS. Même constat concernant l'ajout d'un "centre de contrôle" qui affiche les raccourcis que l'on utilise souvent comme le réglage de la luminosité, du son ou encore les connexions Wi-Fi et Bluetooth, comme on peut le voir sur nos smartphones.

Mac OS Big Sur intègre également le nouvel émulateur Rosetta 2. Ce dernier permet de faire tourner les "anciennes" applications x86 qui tournent sur processeur Intel sur la puce M1. Il existe également des applications dites "universelles" qui ont été développées pour tourner spécifiquement sur la nouvelle architecture d'Apple. Dans les deux cas, les applications tournent très bien et avec une telle transparence qu'il est difficile de faire la différence à l'usage.

Autre nouveauté majeure : les applications iOS qui peuvent maintenant tourner sur Mac. Les versions compatibles avec iPad tournent sans problème en plein écran, quand d'autres s'affichent uniquement au format vertical. Une compatibilité qui est laissée au bon vouloir des développeurs. Netflix par exemple, ne propose pas son application sur Mac, l'entreprise préférant que ses utilisateurs passent par le navigateur web. Mais la vraie limitation des applications iOS sur Mac vient de l'absence d'écran tactile qui les rend moins intuitives et pratiques à utiliser. À quand un Mac avec écran tactile ?

Une autonomie gargantuesque

Les MacBook Pro comptaient déjà parmi les ordinateurs portables les plus endurants du marché. Cette version M1 va encore plus loin en doublant purement et simplement l'autonomie ! Le MacBook Pro M1 est capable de rester sur sa batterie pendant 20 longues heures en lecture vidéo Netflix. En condition de travail avec beaucoup d'applications ouvertes, nous n'avons eu aucun mal à tenir une journée et demie avant de devoir le brancher. Le vrai tour de force d'Apple est là : offrir d'excellentes performances dans une enveloppe thermique contenue qui permet aux machines de profiter d'une endurance folle. On mettra simplement un bémol au chargeur de 61W qui est efficace, mais qui est assez encombrant pour accompagner un PC portable de cette taille.

5. Surface Laptop 3 : l'alternative par Microsoft

Microsoft Surface Laptop 3
  • La présence de puces Intel « Ice Lake-U » sur le modèle 13 pouces
  • Le Surface Laptop n'est définitivement pas l'ordinateur de monsieur tout le monde
  • Très belle qualité d'affichage

Avec son Surface Laptop 3, Microsoft signe une nouvelle cuvée prometteuse de sa gamme d'ultraportables, mais surtout sur la variante 13 pouces. Cette dernière profite des derniers processeurs Intel, gravés en 10 nm.

Avec son Surface Laptop 3, Microsoft signe une nouvelle cuvée prometteuse de sa gamme d'ultraportables, mais surtout sur la variante 13 pouces. Cette dernière profite des derniers processeurs Intel, gravés en 10 nm.

Configuration et qualité de fabrication

Comme ses concurrents du jour, le Surface Laptop 3 de Microsoft s'équipe des processeurs Intel de 10e génération, avec dans notre cas un Intel Core i5-1035G7, 8 Go de RAM et un SSD de 256 Go. Une configuration qui prend vie à travers l'écran de 13,5 pouces et sa définition de 2256 x 1504 pixels. Le tout pèse seulement 1,28 k sur la balance. Équipé de la sorte, le Surface Laptop 3 est vendu entre 1219 et 1449 euros selon les promotions. Il est bien sûr possible de monter jusqu'à un Core i7, 16 GB de RAM et un SSD de 1 TB, pour une facture bien plus salée. Le Surface Laptop 3 est simplement équipé d'un port USB-A, un port USB-C qui ne supporte pas le Thunderbolt 3 et un connecteur propriétaire pour la recharge. Le bloc secteur est équipé d'un port USB-A pour compenser cette connectique un peu trop juste par rapport à la concurrence.

Le design du Surface Laptop 3 est extrêmement sobre. Le châssis est très robuste et les finitions irréprochables. Nous sommes clairement en présence d'un PC haut de gamme. La surface mate du châssis en métal marque très peu les traces de doigts et le logo Microsoft, bien que brillant, reste très discret. Autour du clavier et du trackpad, il est maintenant possible de choisir entre une finition en tissu Alcantara ou une finition métallique. Une option qui dépendra des couleurs dans la mesure les versions bleu, cobalt et platine ne pourront profiter que de l'Alcantara. RAS sur le clavier rétroéclairé et le trackpad qui sont tous les deux d'excellente qualité.

Écran tactile et bonnes performances graphiques

La dalle tactile du Surface Laptop 3 brille par sa qualité. Sa définition de 2256 x 1504 pixels lui offre un ratio de 3:2 confortable pour un usage bureautique et les applications orientées vers la productivité. Le revers de la médaille est que de larges bandes noires s'afficheront pour le visionnage de vidéos au format 16:9. Pas de quoi gâcher notre enthousiasme en regardant cet écran lumineux, aux couleurs vives, qui profite d'un taux de contraste correct. Si la dalle brillante n'est pas idéale pour un usage extérieur, sa luminosité maximale à presque 400 cd/m2 permet de l'utiliser dehors sans trop de difficulté.

Comme nous l'avons constaté sur des PC concurrents, la 10e génération de processeurs Intel Ice Lake marque peu de différences en matière de performances brutes. Les benchmarks sont formels, le gain par rapport à la génération précédente est de l'ordre de 5% sur la partie CPU. Cela n'empêche pas le PC d'être très réactif au quotidien, mais nous en attendions un peu plus de la part des nouveaux processeurs Intel. C'est bien mieux du côté du iGPU qui permet au Surface Laptop 3 de profiter de performances graphiques correctes. Si l'on ne dépasse pas les 20 FPS sur The Witcher 3 en 1080p avec beaucoup de concessions graphiques, il est possible de jouer à des titres anciens dans de bonnes conditions (30 FPS minimum) comme Skyrim ou Fallout 4.

Audio et autonomie

La qualité des haut-parleurs du Surface Laptop 3 est excellente. Ces derniers ont la particularité de diffuser le son à travers le clavier. Si cela peut créer une légère distorsion lorsque vous tapez au clavier, le rendu global compte parmi les meilleurs PC de sa catégorie. De quoi utiliser pour diffuser de la musique d'ambiance sans saigner des oreilles. La prise casque 3.5 offre également un excellent rendu sonore.

Pour ce qui est de l'autonomie, le Surface Laptop 3 n'atteint pas les 11h30 d'autonomie annoncée. Comptez plutôt sur 8h dans le cadre d'un usage mixte. De quoi tenir sans problème pendant une journée de travail en bureautique. Si certains concurrents font mieux sur le segment des machines 13 pouces, le Surface Laptop 3 assure l'essentiel.

6. ASUS ZenBook 13 OLED UM325

ASUS ZenBook 13 OLED UM325
  • Un bel écran OLED sur une machine abordable
  • Performances du nouveau Ryzen 7 5800U
  • Un appareil qui chauffe peu

Nous vous recommandons sans hésiter le ZenBook 13 OLED qui nous parait parfaitement équipé pour toutes les tâches qu'on lui confiera. On a hâte de voir si d’autres ultraportables de ce calibre arriveront sur le marché plus tard en 2021.

Nous vous recommandons sans hésiter le ZenBook 13 OLED qui nous parait parfaitement équipé pour toutes les tâches qu'on lui confiera. On a hâte de voir si d’autres ultraportables de ce calibre arriveront sur le marché plus tard en 2021.

Abordable dans sa version de base, rapide grâce à AMD et équipé d'un superbe écran OLED le ZenBook 13 OLED est un ultraportable très appréciable pour travailler et voyager. Nous l'avons testé et il nous a tapé dans l'oeil.


Si vous cherchez un PC portable très compact et qui coche absolument toutes les cases du parfait compagnon de voyage, inutile d'aller plus loin : le ZenBook 13 OLED d'ASUS vous tend les bras. Concurrent du XPS 13 de Dell, entre autres, l'appareil débute dès 899 euros en France et peut se targuer d'être l'un des ultraportables les plus séduisants de 2021.


Pour séduire, ce ZenBook mise sur un très bel écran OLED de 13,3 pouces (16:9) signé Samsung display, mais aussi sur un processeur AMD Ryzen de dernière génération. Cela dit, le plus gros atout du ZenBook 13 OLED UM325 reste selon nous son autonomie. Grâce à son processeur vraiment économe en énergie, le PC peut tenir jusqu'à 13 heures sur batterie en lecture vidéo. Il se positionne ainsi parmi les machines les plus endurantes du marché.


Seul bémol : ASUS ne commercialise pas en France toutes les configurations annoncées pour cette machine. Il faut ainsi se contenter d'un seul et unique choix de processeur et il ne s'agit pas de la puce la plus puissante d'AMD à cette heure. Dommage. Notez par contre qu'il est possible d'opter pour des variantes équipées de processeurs Intel de 11ème génération si vous souhaitez plus de choix.

Comment bien choisir un PC portable de 13 pouces ?

Poids, autonomie et encombrement

C'est un triptyque à côté duquel on ne peut pas passer lorsque l'on doit choisir son PC portable de 13 pouces. Ces machines étant taillées pour la mobilité, surveillez ces trois critères et assurez-vous qu'ils répondent à vos besoins. Si toutes les machines de notre sélection pèsent 1,4 kg ou moins, leur autonomie et leur encombrement sont variables. Ce dernier point est flagrant sur certains modèles comme le XPS 13 qui avec ses bordures d'écran minimes et son clavier qui occupe toute la largeur se paie le luxe de rentrer dans un châssis extrêmement compact.

Robustesse et qualité de fabrication

Petit et léger ne rime pas toujours avec solide. Pour ces raisons, nous attirons votre attention sur le choix des matériaux que font parfois les constructeurs. Si vous ne devriez rencontrer aucun problème sur ce point avec les PC de notre sélection, nous vous invitons à tester, dans la mesure du possible, les machines avant de les acheter. Pour cela, vous pouvez vous rendre en magasin, ou simplement les commander et faire jouer votre droit de rétractation si vous n'êtes pas satisfait par l'expérience offerte par la machine.

Convertible ou non ?

Certains modèles 13 pouces ont leur version convertible avec un écran tactile qui se rabat pour se transformer en tablette. Cela peut s'avérer très pratique si vous ne voulez pas acheter une tablette tactile en plus pour vos usages multimédias, ou pour de la prise de note avec stylet dans le cadre de vos études ou de votre travail. Ces machines ont aujourd'hui gagné en maturité, et les charnières des produits haut de gamme sont d'excellente qualité.

Attention au trackpad

Proposer des machines toujours plus compactes est un vrai argument pour les marques proposant des PC de 13 pouces. Mais cela ne doit pas se faire au détriment de la qualité de frappe sur le clavier, ou de la surface du trackpad. Sur ce point, tous les modèles ne sont pas logés à la même enseigne. Surveillez la taille, mais également le positionnement des touches du clavier. Concernant le trackpad, veillez à ce qu'il soit suffisamment haut et large pour pouvoir l'utiliser confortablement sans avoir besoin d'utiliser une souris lorsque vous êtes en mobilité.

Et le jeu sur une machine de 13 pouces ?

Vous l'avez constaté en lisant ce dossier, la partie graphique intégrée (iGPU) aux processeurs de dernière génération est de plus en plus puissante. Aujourd'hui, ils sont en mesure de faire tourner des jeux anciens ou peu gourmands dans de bonnes conditions en 1080p. Vous pouvez en revanche oublier les titres les plus récents et les plus demandeurs. La meilleure option reste l'utilisation d'une carte graphique externe (en passant par un port Thunderlbolt 3), ou de passer par un service de cloud gaming si vous avez une bonne connexion à internet.

Spécialiste Smartphone

Journaliste. Minimaliste. Optimiste. Je regarde de près les nouvelles technologies sans me laisser hypnotiser. Éternel étudiant et Viking mo...

Journaliste. Minimaliste. Opti...

Lire d'autres articles
Lire d'autres articles
Modifié le 20/09/2021 à 19h10
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0
Haut de page