PC Portables Hybrides 2-en-1 : le comparatif des meilleurs modèles en 2020

Gabriel Manceau
Spécialiste Smartphone
25 août 2020 à 08h26
0
Clavier détachable
Le choix de la redac
L'alternative
Microsoft Surface Pro 7
+ Superbe écran
+ Finitions exemplaires
+ Bonnes performances
Dell XPS 13 2-en-1
+ Design ultra compact
+ Très bel écran IPS 4K
+ Qualité du clavier
HP Chromebook x360 14
+ 12h d'autonomie
+ Chrome OS
+ Le rapport performances-prix
Ai-je besoin d'un PC portable ou d'une tablette ? C'est le genre de question que l'on se posait il y a quelques années, lorsque le marché des tablettes était en plein essor. Aujourd'hui, plus besoin de choisir ou d'acheter deux produits ! Si le marché des tablettes est largement dominé par Apple, les PC ont fait leur mue en proposant des modèles hybrides 2 en 1 avec un écran tactile. Une formule de plus en plus convaincante au fil des années.

Les PC portables hybrides rencontrent un vrai succès pour leur côté versatile. Machines dédiées à la productivité le jour, ils se transforment facilement en appareil multimédia le soir pour jouer ou regarder des vidéos. Avec ou sans écran détachable, petit ou grand écran, sous Windows, ou Chrome OS, le choix ne manque pas. Pour vous aider à y voir plus clair, nous vous présentons notre sélection des meilleurs ordinateurs portables 2 en 1.

1. Dell XPS 13 2-en-1 (7390) : avec écran borderless

Dell-XPS-13-2-en-1-7390.jpg


Les plus
+ Design soigné et ultra compact
+ Très bel écran IPS 4K
+ Performances au rendez-vous
+ Clavier soigné
Les moins
- “Seulement” 8 heures d'autonomie
- Partie audio à revoir
- Trackpad un peu petit

Configuration solide et design premium

Le Dell XPS 13 2-en-1 que nous avons testé était équipé d'un écran de 13,4 pouces Ultra HD+ (3840 x 2400 pixels), d'un processeur Intel Core i7-1065G7 cadencé au maximum à 3,9 GHz, de 16 Go de RAM et d'un SSD de 512 Go. La facture est d'environ 2100 euros pour cette configuration haut de gamme qu'il est possible d'ajuster sur le site de Dell pour faire des économies. Au prix de quelques concessions, vous pouvez par exemple opter pour un écran Full HD+, un processeur Intel Core i3 ou i5, ainsi que 4 ou 8 Go de RAM. La configuration de base est affichée à 1300 euros. La connectique est en revanche un peu chiche. On retrouve deux ports USB-C Thunderbolt 3, un lecteur de carte microSD et une prise jack 3.5 mm.

Les deux plaques d'aluminium biseauté qui composent la coque extérieure du Dell XPS 13 2-en-1 sont de grande qualité. Même constat pour la partie intérieure en fibre de carbone qui entoure le clavier. Ce dernier est certes un peu bruyant, mais très agréable à l'usage. Le trackpad se montre quant à lui efficace, même si nous regrettons sa taille quelque peu limitée. Peu de surprises finalement pour le dernier modèle du XPS 13 hybride qui se repose sur ses acquis pour garder une qualité de fabrication digne d'un ordinateur portable haut de gamme.

Un très bel écran LCD et de bonnes performances

La dalle Ultra HD+ est équipée de la technologie WLED. Cette dernière permet d'obtenir un très bon pic de luminosité, et ainsi profiter confortablement de l'écran du Dell XPS 13 2-en-1, y compris en extérieur. Le contraste est également d'un très bon niveau pour du LCD, et les couleurs sont vibrantes. Convertible oblige, l'écran est tactile. Une particularité très agréable lorsque l'on bascule l'ordinateur en mode portrait pour faire défiler des pages web ou consulter ses réseaux sociaux du bout des doigts. La diagonale de 13 pouces au format 16:10 se prête particulièrement bien à cet usage.

Si la gravure en 10 nm du processeur Intel Core i7-1065G7 ne marque pas une révolution, le Dell XPS 13 2-en1 se montre parfaitement capable de faire tourner Windows 10 sans aucun ralentissement. Il se montre également très à l'aise pour faire du montage vidéo occasionnel. Côté graphique, nous avons mis à l'épreuve le iGPU en lui proposant des jeux anciens comme The Witcher 2 sorti en 2011. En 1080p, le PC passe régulièrement sous la barre des 30 FPS avec un niveau de détails faible à moyen. En revanche, il se montre plus à l'aise sur des titres comme Skyrim ou encore Fortnite.

Une autonomie et des haut-parleurs perfectibles

Côté autonomie, nous restons sur notre faim. Là où le Dell XPS 13 “classique” est très endurant, ce modèle 2-en-1 est en mesure de tenir la distance pendant 8 heures dans le cadre d'une utilisation polyvalente (bureautique, surf et multimédia). De quoi tenir une petite journée loin du chargeur, pas plus. C'est finalement assez décevant pour une machine ultraportable de 13 pouces. Sur notre test de lecture vidéo Netflix via Google Chrome avec la luminosité réglée à 70%, l'hybride a tenu pendant 6h avant de passer en mode économie d'énergie. Un score correct, mais loin des meilleurs sans sa catégorie. La recharge n'a rien de rapide dans la mesure où il faut compter deux bonnes heures pour retrouver une batterie à 100%.

Les haut-parleurs du PC sont malheureusement petits, mal positionnés (sous le châssis) et d'une qualité médiocre. On vous conseille plutôt d'utiliser la prise casque pour écouter de la musique et regarder vos vidéos. Le rendu est bien plus convaincant, même si la sortie casque fait la part belle aux aigus au détriment des basses et médiums.

L'avis de Clubic

Le Dell XPS 13 2-1 est l'un des meilleurs PC portables convertibles haut de gamme du marché. Ses finitions premium, son bel écran et ses bonnes performances jouent clairement en sa faveur. On regrette simplement une autonomie que l'on attendait à un niveau supérieur ainsi que des haut-parleurs peu convaincants. Une machine ultra portable et polyvalente qui devrait séduire les utilisateurs les plus nomades qui ne veulent pas s'encombrer d'un PC et d'une tablette.

2. Lenovo Yoga C940 : avec barre de son intégrée

Lenovo-Yoga-C940.jpg


Les plus
+ Écran 4K très lumineux
+ Excellent clavier
+ Bonne autonomie
+ Une barre de son qui fait la différence
Les moins
- Stylet pas très pratique
- Qualité du trackpad
- Une tendance à chauffer

Configuration et design haut de gamme

Comme souvent avec les versions de test, c'est la configuration la plus musclée que nous avons eue entre les mains. Elle est composée d'un écran IPS avec une définition 4K, un processeur Core i7-1065G7de chez Intel (jusqu'à 3,90 Hz), 16 Gb de RAM et un SSD conséquent de 1 To. Le tout dans un gabarit compact qui ne laisse pas beaucoup de latitude à la connectique. Ainsi, on retrouve deux ports USB-C Thunderbolt 3, un port USB-A et une prise casque. Une telle configuration est facturée 2499€. Rassurez-vous, il est possible d'obtenir une configuration décente à base de Core i5, 8 Go de RAM et 256 o de SSD autour des 1499€.

Comme son concurrent direct, le Dell XPS 13 2-en-1, le châssis du Lenovo Yoga C940 fait la part belle à l'aluminium. Cela ne fait aucun doute une fois en main, nous sommes en présence d'un PC hybride haut de gamme. Le “petit plus” de Lenovo se situe au niveau de la charnière. En effet, le constructeur chinois a eu la bonne idée d'y intégrer un haut-parleur, compatible Dolby Atmos, à la manière d'une barre de son. Mention spéciale au clavier du PC dont la frappe est particulièrement agréable. On ne peut malheureusement pas en dire autant du trackpad qui n'est pas très précis ni du stylet qui n'est pas assez grand pour être utilisé aussi confortablement qu'un stylo.

Écran de qualité et performances en dents de scie

Nous avons pu tester la version 4K du Lenovo Yoga C940. Inutile de préciser que sur une diagonale de 14 pouces, la finesse d'affichage est excellente. Mais la dalle IPS a d'autres qualités, à commencer par un contraste convaincant. Certes, nous ne sommes pas au niveau d'un écran OLED sur ce point, mais cela reste très bon. La colorimétrie est également maitrisée, avec un rendu naturel particulièrement agréable à l'œil. Si l'on regrette que la dalle soit brillante, la machine se rattrape avec sa luminosité élevée de 500 nits qui la rend parfaitement lisible, y compris en extérieur. Finalement, le seul reproche que nous pourrions faire au Yoga C940 vient des bordures au-dessus et en dessous de l'écran qui pourrait gagner en finesse.

Les performances de l'ordinateur hybride sont assurées par un processeur Intel Core i7-1065G7. La partie graphique est assurée par le iGPU intégré. Sans surprise, le PC se montre capable d'assurer toutes les tâches bureautiques sans aucun problème. Bien qu'une telle configuration ne soit pas taillée pour les vidéastes, nous avons réussi à faire du montage vidéo dans de bonnes conditions. Dommage en revanche, le PC a une fâcheuse tendance à chauffer lorsque le CPU est sollicité à 100%, ce qui l'empêche d'atteindre sa vitesse maximum de 3,9 GHz. Si vous n'aurez aucun mal à consulter la plupart des contenus multimédias, le Yoga C940 n'est pas non plus une machine destinée aux gamers. Il faudra se contenter de jeux anciens ou peu gourmands en ressources, comme Overwatch qui tourne entre 40 et 50 FPS en 1080p.

Gros son et grosse autonomie

On ne peut s'empêcher de faire les gros yeux en voyant des haut-parleurs certifiés “Dolby Atmos” sur une machine aussi compacte. Mais Lenovo a fait les choses intelligemment en transformant sa charnière en barre de son, et en proposant un logiciel de réglages audio dédié. Sans être incroyable, il faut avouer que l'expérience sonore est un cran au-dessus de ce que proposent les concurrents. Sur les haut-parleurs, les basses et les aigus sont bien présents. Les médiums sont en revanche un peu en retrait. La prise casque 3.5 mm est également convaincante. La partie sonore du Lenovo Yoga C940 nous a agréablement surpris.

Le PC convertible de Lenovo est un très bon élève en matière d'endurance. Avec neuf heures d'autonomie en lecture vidéo sur Netflix avec le casque, il se positionne parmi les meilleurs de sa catégorie, se permettant de faire mieux que le Dell XPS 13 2-en-1 sur ce point. En usage bureautique, vous pourrez compter sur lui pendant deux heures de plus, soit environ onze heures d'autonomie. Largement de quoi tenir une journée de travail sans avoir à se soucier de recharger le PC en cours de route. Pas de recharge rapide en revanche, il faudra attendre deux longues heures pour que la batterie retrouve sa pleine capacité.

L'avis de Clubic

Le Lenovo Yoga C940 est un concurrent très sérieux au Dell XPS 13 2-en1. Il se permet même d'être meilleur sur certains points comme l'expérience sonore ou l'autonomie. Ses finitions premium et son très bon écran n'ont également rien à envier à la concurrence. On regrette simplement des performances un peu en retrait lorsque la machine chauffe, un trackpad qui mériterait une mise à jour et un stylet peu pratique à utiliser. Le Yoga C940 n'en reste pas moins un PC hybride de choix si vous cherchez une machine versatile et ultra portable.

3. HP Chromebook x360 14 : l'alternative sous Chrome OS

hp-chromebook-x360-14.jpg


Les plus
+ 12h d'autonomie
+ Chrome OS : simple et efficace
+ Le rapport performances-prix
Les moins
- Stockage interne limité
- Qualité de la webcam et des haut-parleurs

Une configuration puissante, pour un Chromebook

Le HP Chromebook x360 14 est un convertible un peu spécial dans la mesure où il tourne sous Chrome OS. Le système d'exploitation a la particularité de pouvoir tourner sur des configurations très modestes. Celle que nous allons vous présenter est considérée comme haut de gamme pour un Chromebook. Le HP Chromebook x360 14 est ainsi équipé d'un processeur Intel Core i5-8250U, de 8 Go de RAM et de 64 Go de stockage. La dalle de 14 pouces affiche quant à elle une définition Full HD de 1920 x 1080 pixels.

Bien qu'une telle configuration soit vendue moins de 600 euros, la qualité de fabrication est bien au rendez-vous. Les bordures d'écran ne sont pas aussi fines que d'autres PC hybrides de notre sélection, mais le HP Chromebook x360 14 se rattrape avec son châssis en aluminium et sa charnière robuste. Le clavier rétroéclairé et le trackpad de qualité sont également bienvenus. Particularité des Chromebooks, la touche clavier “MAJ” laisse sa place à une touche “Recherche". Cela demande un petit temps d'adaptation, mais fini par être très pratique à l'usage.

Un PC hybride rapide comme l'éclair

Si un Core i5 et 8 Go de RAM peut sembler être “le minimum” pour un PC sous Windows, c'est une configuration très musclée pour les Chromebooks qui sont capables de très bien tourner sur des processeurs Pentium ou Celeron, accompagné de seulement 4 Go de RAM. Chrome OS est optimisé pour la simplicité, la rapidité et la sécurité. En effet, il repose sur le navigateur Chrome, les applications en ligne de Google, mais également celles d'Android et de Linux ! Si la capacité de stockage vous semble trop juste, gardez à l'esprit que le système d'exploitation et les applications prennent peu de place, et que Google encourage bien sur les utilisateurs à opter pour une solution de stockage des fichiers dans le cloud.

Un mot sur l'écran de 14 pouces qui, sans briller, fait le travail. L'affichage est brillant, mais suffisamment lumineux pour un usage confortable dans toutes les situations. La dalle IPS affiche en revanche des couleurs un peu froides par défaut. Il est bien sûr possible de retourner l'écran tactile à 360 degrés pour l'utiliser comme une tablette Android. C'est là toute la force de Chrome OS : allier productivité, bureautique et divertissement grâce aux applications Android. Si vous voulez jouer à d'autres jeux que ceux du Play Store, nous vous conseillons de vous tourner vers des solutions de Cloud Gaming comme Stadia ou encore GeForce Now.

Un bon compagnon de route

On attend d'un PC hybride qu'il soit capable de nous accompagner partout sans avoir à le recharger pendant la journée. Le Chromebook x360 14 de HP tiens cet engagement en offrant 12 heures d'autonomie dans le cadre d'un usage mixte avec beaucoup de bureautique et un peu de multimédia. Autre bon point en faveur du Chromebook, sa consommation est quasiment nulle lorsque vous le mettez en veille et il redémarre bien plus rapidement qu'une machine sous Windows ou MacOS. Le bloc de recharge de 45W permet de recharger le PC en USB-C en un peu moins de deux heures, ce qui reste dans la moyenne de ses concurrents.

L'avis de Clubic

Si tester un nouvel OS et travailler essentiellement avec les versions web de vos logiciels favoris ne vous fait pas peur, le HP Chromebook x360 a de sérieux arguments à faire valoir. Bien fini, rapide, avec une bonne autonomie et toutes les applications Android compatibles, le Chromebook de HP est un hybride à part, mais qui mérite toute votre attention. De notre côté, nous avons déjà adopté Chrome OS.

4. Microsoft Surface Pro 7 : avec clavier détachable

microsoft-surface-pro-7.jpg


Les plus
+ Format 3:2
+ Superbe écran, bien calibré
+ Finitions exemplaires
+ Bonnes performances
+ Bonne autonomie
Les moins
- Ratio bordures / taille d'écran
- Clavier vendu séparément

Une très haute qualité de fabrication

Faute de surprendre, le design de la Surface Pro 7 est exemplaire. Microsoft a fait très peu de modifications par rapport à la version 6, mais comme dit le dicton, “on ne change pas une équipe qui gagne”. Le châssis en aluminium est élégant et résistant. Une fois en main, on ne doute plus de la qualité de fabrication de la tablette. Car il s'agit bien d'une tablette, dans la mesure ou la Surface Pro 7 ne se transformera en PC hybride sous Windows qu'une fois que vous aurez acheté le clavier détachable, vendu séparément...

Ce dernier est disponible en plastique ou en alcantara. La frappe est excellente, les touches sont rétroéclairées sur trois niveaux et le trackpad est d'excellente qualité. Bref, un quasi sans faute pour Microsoft sur les finitions, même si on peut toujours retrouver à dire sur la taille des bordures autour de l'écran. Petite nouveauté bienvenue, la Surface Pro 7 est maintenant équipée d'un port USB 3.1 Type-C. Il rejoint ainsi le port USB 3.0 Type-A, le lecteur de carte microSD et le port casque mini-jack 3.5mm. Le “Surface Connect” est toujours utilisé pour recharger l'appareil. Un port USB 3.0 Type-A supplémentaire est d'ailleurs présent sur le bloc d'alimentation.

Un écran de qualité des performances en demi-teinte

Comme ses prédécesseurs, la Surface Pro 7 est équipée d'un écran IPS de 12,3 pouces, avec une définition de 2736 x 1824 pixels. Si le ratio bordures / écran n'a rien d'impressionnant, on apprécie le format 3:2 de la dalle qui est particulièrement agréable à utiliser dans le cadre d'un usage orienté productivité. La colorimétrie comme la température des couleurs sont excellentes. La luminosité maximale est quant à elle supérieure à 400 cd/m2, ce qui permet d'utiliser la tablette en extérieur sans trop de problèmes. Enfin, le contraste de la dalle est bon, pour un écran IPS.

La surface Pro 7 est équipée d'un processeur Intel Core i3, i5 ou i7 de 10e génération, de 4 à 16 Go de RAM, et de 128 Go à 1 To de stockage. Nous vous conseillons celle du milieu, avec un Core i5 et 8 Go de RAM. La tablette se montre performante dans un usage bureautique et multimédia, mais elle n'est clairement pas taillée pour le jeu. Seuls les titres les plus anciens pourront tourner dessus, en 1080p, et avec un niveau de détail faible à moyen. Le refroidissement passif rend la Surface Pro 7 totalement inaudible, mais cela a pour conséquence de limiter le plein potentiel des processeurs Intel qui sont plus à l'aise sur des configurations avec ventilateur. Notez également que la machine se montera plus performante sur secteur que sur batterie.

Endurant et ultraportable

Avec seulement 780g sur la balance, et 1,1 kg avec son clavier, la Surface Pro 7 est un vrai poids plume. Ajoutez à cela les 290 grammes du chargeur, et vous avez un PC hybride qui pèse moins de 1,4 kg dans votre sac à dos. Vous pourrez d'ailleurs laisser le chargeur à la maison dans la mesure ou la tablette est capable de tenir la distance pendant 8 à 10h selon vos usages. De quoi travailler toute la journée avec l'esprit tranquille.

Mention spéciale au mode “Always On” qui permet de sortir la Surface Pro 7 du mode veille en 2 secondes grâce à la reconnaissance faciale Windows Hello. Rassurez-vous, la tablette consomme très peu d'énergie lorsqu'elle est en veille. Enfin, la partie audio est très convaincante. Les deux haut-parleurs situés en façade offrent un son équilibré et presque aucune distorsion. La prise casque est également convaincante, bien qu'elle manque légèrement de puissance.

L'avis de Clubic

Si la Surface Pro 7 marque une petite évolue par rapport au modèle précédent, elle reste très solide sur ses acquis. La qualité de fabrication est excellente, la qualité d'affichage est au rendez-vous et les performances suffisantes pour un usage bureautique et multimédia. Sa grande mobilité et sa bonne endurance en font une tablette idéale pour la mobilité. On regrette simplement des bordures d'écran trop importantes et un clavier vendu séparément, mais indispensable pour pouvoir qualifier la Surface Pro 7 de PC hybride.

Comment bien choisir son PC hybride 2-en-1 ?


Windows ou Chrome OS ?

Ici, ce sont deux philosophies radicalement différentes qui s'opposent. On ne présente plus Windows et son énorme bibliothèque d'applications sur PC. Depuis quelques années, l'OS de Microsoft est compatible avec la navigation tactile au format tablette. Pourtant, l'ergonomie et la richesse de la bibliothèque d'applications dédiées au mode tablette restent limitées. À l'inverse, Chrome OS ne profite pas de toutes les applications présentes sur Windows. En effet, il repose sur le navigateur web et les services de Google pour la partie PC, mais propose également une compatibilité avec toutes les applications Android, ce qui permet à Chrome OS d'offrir une expérience tablette plus intuitive et complète.

Avec charnière ou clavier détachable ?

Vous l'avez constaté dans notre sélection, certains produits convertibles passent en mode tablette en faisant pivoter leur clavier à 360 degrés. Il est alors possible d'utiliser ce dernier comme un stand pour incliner l'écran comme on le souhaite. L'inconvénient est que le PC est forcément plus lourd une fois en main. À l'inverse, des tablettes avec clavier détachable, comme la gamme Surface de Microsoft, permettent plus de souplesse en détachant complètement l'écran du clavier pour un usage en mode tablette plus confortable.

Quelle configuration choisir ?

Les PC hybrides 2-en-1 sont taillés pour la mobilité. Afin d'offrir des produits compacts avec une bonne autonomie, les constructeurs équipent leurs produits de processeurs avec une partie graphique intégrée. Chez Intel, on retrouve la plupart du temps des configurations avec processeur Core i3, i5 ou i7. La quantité de RAM varie également de 8 à 32 Go. Comme souvent, le meilleur compromis est au niveau des configurations intermédiaires qui permettent des usages polyvalents sans trop de restrictions, que ce soit pour le travail ou les loisirs.

Peut-on jouer sur un PC hybride ?

Les PC hybrides n'ayant pas de carte graphique dédiée, le iGPU intégré permet seulement de faire tourner des titres anciens, ou des jeux compétitifs récents qui demandent peu de ressources. Heureusement, nous vivons une époque formidable ou il n'est plus nécessaire de choisir entre un PC léger et endurant, ou une “machine de guerre” imposante et surpuissante avec seulement deux heures d'autonomie. Grâce au cloud gaming, une bonne connexion à internet (fibre de préférence) et du Wi-Fi 6 vous permettent de profiter d'une très bonne expérience de jeu sur des PC qui ne sont pas du tout taillés pour cet usage. Du PlayStation Now en passant par xCloud, Stadia ou encore GeForce Now, les services de cloud gaming ne manquent pas.


Notre processus de sélection des produits

Nous réalisons chaque comparatif avec la même minutie et la même méthodologie. Nous passons 4 à 5 heures à analyser les caractéristiques et avis des produits disponibles en France.

À la suite de cela, nous sommes en possession d'une liste d'une quinzaine de produits. Nous les testons ou, lorsque ce n'est pas possible, étudions les avis argumentés de sites faisant autorité.

Les meilleurs produits ayant un atout à faire valoir sont ainsi présentés dans ce comparatif.
Modifié le 18/09/2020 à 16h23
0
0
Partager l'article :

Actualités récentes

Abus de position dominante : la justice américaine ouvre une procédure contre Google
Control Ultimate Edition nécessite une connexion internet pour son installation sur Xbox
PAC-MAN est de retour pour ses 40 ans, avec 64 joueurs en simultané et en exclu Stadia
Salto : interface, contenus, fonctionnalités... promesses tenues ? Nos premières impressions en vidéo !
Coinbase publie son premier rapport sur la transparence
Forfait mobile : tout savoir des offres sur les forfaits 4G sans engagement
Halo The Master Chief Collection : un patch Xbox Series X | S dès novembre
Porsche fait évoluer la gamme Panamera, la Turbo S E-Hybrid frôle les 700 chevaux
Un forfait 4G avec 100 Go à moins de 10€, c'est possible !
Le lancement d’Ethereum 2.0 pourrait avoir lieu dans les 6 à 8 prochaines semaines
scroll top