Test Apple iPad Pro M2 : une mise à jour qui vaut son prix ?

21 novembre 2022 à 14h25
16
Test iPad Pro M2 © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Après les MacBook Pro et MacBook Air, c’est au tour de l’iPad Pro de sauter le pas et d’intégrer le dernier processeur de la marque à la pomme. Cette nouvelle génération, qui ressemble davantage à une mise à jour technique, vaut-elle le détour ?

Apple iPad Pro M2 (2022)
  • Écran mini LED d'une qualité exemplaire
  • Le processeur M2 est un modèle de performances
  • iPadOS 16, de plus en plus souple pour la productivité
  • Autonomie d'une grosse journée
  • Des capteurs photo très capables pour une tablette
  • Apple Pencil 2 et Magic Keyboard, presque indispensables
  • Caméra avant moyenne et toujours mal placée
  • Recharge lente
  • Un prix largement gonflé
  • Peu de nouveautés à se mettre sous la dent

L’iPad Pro M2 n’a pas eu les honneurs d’une keynote et des effets d’annonce habituels d’Apple, et cela peut se comprendre puisque cette nouvelle tablette tactile n’offre aucune rupture avec la précédente itération, sortie au printemps 2021.

La principale nouveauté vient de l’intégration du processeur M2, la seconde génération de SoC conçus par la marque californienne, qui apporte un gain de puissance aux applications mobiles les plus gourmandes en ressources, notamment dans les domaines de l’édition vidéo ou du traitement de l’image et du son.

Nous avions été particulièrement séduits par l’iPad Pro M1 l’année dernière. L’iPad Pro M2 réussit-il le doublé, malgré ses maigres évolutions et un prix sacrément gonflé par rapport à son prédécesseur ?

Test réalisé sur un modèle prêté par le constructeur

Fiche technique Apple iPad Pro M2 (2022)

Système d'exploitation

Système d'exploitation
iPadOS
Version du système d'exploitation
iPadOS 16.1
Assistant vocal
Siri

Performance

Processeur
Apple M2
Nombre de cœurs CPU
10
Mémoire vive (RAM)
16Go

Affichage

Type d'écran
LED tactile
Taille d'écran
12,9 pouces
Résolution d'écran
2732 x 2048 pixels

Stockage

Mémoire interne
1To

Batterie

Autonomie
13h
Type de batterie
Lithium
Batterie amovible
Non
Capacité
10758 mAh
Charge rapide
Non
Recharge sans-fil
Non

Appareil photo

Caméra
12 Mpx
Nombre de capteurs
3
Flash avant
Non
Flash arrière
Oui
Stabilisation d'image
Optique
HDR
Oui

Connectivité

Wi-Fi
Oui
Norme Wi-Fi
Wi-Fi 6 AX
Bluetooth
Oui
Norme Bluetooth
Bluetooth 5.0
Compatible réseau cellulaire
5G, 4G, 3G

Équipement

Connecteurs disponibles
Port USB-C
Nombre haut-parleur
4
Accéléromètre
Oui
Lecteur biométrique à empreinte digitale
Non
Système de reconnaissance faciale
Oui

Caractéristiques physiques

Hauteur
280,6mm
Largeur
214,9mm
Profondeur
6,4mm
Poids
684g

Design : rien de neuf à l’horizon, mais une fabrication toujours exemplaire

L’iPad Pro M2 est toujours décliné en deux versions : l’une de 11 pouces, et l’autre de 12,9 pouces qui nous intéresse aujourd’hui.

Test iPad Pro M2 © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Ce très grand appareil garde les mêmes dimensions, avec une épaisseur de 6,4 mm et un poids inchangé de 648 g sur la balance.

Test iPad Pro M2 © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Le double capteur photo est strictement le même, et est toujours accompagné d’un capteur LiDAR ainsi que d’un flash LED.

Test iPad Pro M2 © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

La face avant laisse place à l’écran. Apple mise une nouvelle fois sur son système de reconnaissance faciale Face ID, intégré à la caméra avant, pour éviter l’ajout d’un capteur d’empreintes.

La caméra reste d’ailleurs située en haut de l’appareil, en mode portrait. Ce placement est bien plus pratique lorsque vous réalisez un appel vidéo, en mode paysage et connecté à un clavier, avec différentes fenêtres affichées à l’écran, sans oublier le cadre bien plus flatteur à l’écran, avec votre regard bien centré par rapport à la caméra.

Test iPad Pro M2 © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Pourquoi diable Apple n’a pas jugé bon de changer l’emplacement de sa caméra ? Il se pourrait que cela ait à voir avec la zone de charge de l’Apple Pencil 2, située au même endroit, ou tout simplement la marque n’a pas voulu changer le moindre élément de design, et engager des couts supplémentaires pour un seul élément. C’est bien dommage toutefois, pour une machine qui est davantage un investissement sur le long terme qu’un achat coup de cœur.

Pour le reste, l’iPad Pro propose toujours quatre haut-parleurs situés sur les tranches du haut et du bas de la tablette, et un Smart Connector au dos qui permet d’y accoler un Magic Keyboard, un excellent clavier rétroéclairé aimanté qui protège également l’appareil une fois replié.

Test iPad Pro M2 © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Le port USB-C reste lui aussi en place pour la recharge, mais également pour brancher des accessoires comme un support de stockage ou un lecteur de cartes SD.

Écran : une dalle mini LED qui fait toujours forte impression

À iPad identique, écran identique. En 2021, Apple avait adopté la technologie mini LED pour son iPad Pro de 12,9 pouces, et nous avions été à l’époque plus que séduits par le rendu des couleurs mais également la luminosité et le taux de contraste atteints par la dalle.

Pour cette mise à jour technique, Apple n’a pas jugé bon changer quoi que ce soit à son écran Liquid Retina XDR, que ce soit la définition de 2 732 × 2 048 pixels à 264 pixels par pouce. La luminosité reste fixée à 600 nits en SDR, 1 000 nits en XDR avec des pointes à 1 600 nits pour les contenus HDR.

Test iPad Pro M2 © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Le contraste est lui de 1 000 000:1. La dalle est composée d’environ 25 000 zones mini-LED, allumées ou éteintes en fonction du contenu à l’écran pour un noir profond, même si cette technologie n’est pas aussi précise que l’OLED. Il est ainsi possible de voir parfois un effet de blooming sur certaines images, notamment avec des objets présentés sur fond noir, mais cela reste rarissime.

L’écran mini LED reste de toute beauté pour travailler sur des projets créatifs, avec une compatibilité avec la norme DCI-P3, comme pour regarder des vidéos, et spécialement des contenus en HDR10 ou en Dolby Vision, tout simplement somptueux une fois affichés à l’écran.

L'iPad Pro M2 bénéficie par ailleurs de la technologie ProMotion, avec un rafraichissement adaptatif jusqu'à 120 Hz qui rend chaque déplacement ou mouvement dans l'interface, on ne peut plus fluide.

Nous avons quand même subi, dans les dernières lignes de notre test, des petits problèmes lors de la lecture HDR téléchargées en local, avec la dalle peinant à calibrer la luminosité lors d'un changement de plan. Après quelques recherches, ce problème date déjà du précédent iPad Pro avec écran mini-LED, mais ne semble pas avoir été corrigé. Depuis, nous n'avons jamais reproduit le bug sur ces mêmes vidéos.

Test iPad Pro M2 © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

La vraie nouveauté de cet écran concerne l’Apple Pencil 2, qui hérite d’une nouvelle fonctionnalité avec l’iPad Pro M2. Lorsque vous approchez le stylet de l’écran (jusqu’à 12 mm selon la marque), la zone de dessin sera affichée à l’écran pour que vous puissiez voir où vous apporterez votre coup de crayon ou de pinceau avant même de l’avoir réalisé. Apple nous a confirmé que cette fonctionnalité résulte d’une modification matérielle apportée à l’écran, les anciens iPad Pro M1 ou antérieurs ne pourront pas en bénéficier, même après avoir été mis à jour vers iOS 16.1.

Test iPad Pro M2 © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Audio : un son puissant et équilibré

À l’instar de l’écran, Apple n’a pas daigné apporter la moindre amélioration à l’aspect audio, déjà très solide de l’iPad Pro. La tablette embarque à nouveau quatre haut-parleurs, disposés à gauche et à droite, lorsque vous la tenez de manière horizontale.

Allons à l’essentiel : les haut-parleurs de l’iPad Pro restent de très bonnes tenues, avec un son clair et puissant lorsqu’il le faut et une excellente gestion des mediums. Les basses sont étonnamment présentes dans les morceaux qui en usent et abusent sans pour autant créer de déséquilibre dans le rendu final.

Le Dolby Atmos et la spatialisation sont quant à elles presque aux abonnés absents. Si vous regardez une vidéo compatible avec ce format, il sera bien difficile de discerner les différents éléments sonores mis en avant, et encore moins dans un environnement bruyant. Vous aurez toutefois le droit à une excellente stéréo, pas loin d'être surprenante au vu de l'épaisseur réduite de l'appareil. Et, c'est déjà très bien comme ça.

Test iPad Pro M2 © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Évidemment, aucune prise casque n'est disponible sur ce dernier iPad Pro, et il aurait été étonnant qu'Apple fasse machine arrière. Pour utiliser un casque ou des écouteurs, il faudra en utiliser des modèles Bluetooth.

Concernant les micros, l'iPad Pro compte toujours sur ses cinq micros, qui permettent d'obtenir un son très clair et une bonne isolation de la voix. Nous avons testé l'appareil autant en intérieur, dans un lieu calme, qu'au beau milieu d'un parc un après-midi de relâche pour les écoliers, et nos correspondants n'ont jamais eu à se plaindre, ou nous faire répéter.

Petite astuce : pensez à activer dans le centre de contrôle, une fois l'appel lancé, le paramètre « Isolation de la voix », qui atténue un peu plus encore les bruits environnants. L'effet, réalisé de manière logicielle, est plutôt très efficace.

Performances : du mieux pour les pros, invisible pour les autres

L'iPad Pro peut désormais compter sur la seconde génération des processeurs Apple Silicon de bureau. L'Apple M2 comprend un CPU 8 cœurs, annoncé comme 15 % plus rapide que l'Apple M1, et un GPU 8 cœurs également, avec des performances cette fois plus importantes de 35 %. Le Neural Engine comprend lui 16 cœurs et offre 40 % de puissance supplémentaire pour les tâches d'apprentissage machine.

Concernant les performances brutes, l'iPad Pro M2 obtient un score de 1890 en mono-core et de 8 458 en mutli-core, des performances en progression visible par rapport au même modèle équipé d'un processeur M1. Sur 3DMark, le test Wild Life a été explosé par la puce, qui n'a pas été en mesure de donner un score. Le test Wild Life Extreme affiche lui un score impressionnant de 6 987 points contre 5 099 points pour l'iPad Pro M1.

Test iPad Pro M2 © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
Test iPad Pro M2 © © Mathieu Grumiaux pour Clubic

Avant même d'entrer dans le détail des applications modernes, il n'est pas interdit de dire que le M2 n'apporte pas grand-chose de plus par rapport à l'ancien modèle lors d'une navigation classique et peu exigeante en ressources. L'iPad Pro M1 était déjà un monstre de puissance pour des tâches aussi courantes que la navigation web, la messagerie ou même la retouche photo rapide, et il est bien difficile de percevoir un vrai bond en avant avec cette nouvelle tablette. C'est une bonne nouvelle pour tous les heureux possesseurs du précédent iPad Pro, qui pourront garder leur très cher appareil un peu plus longtemps. Les nouveaux venus, possédant aujourd'hui une tablette qui accuse le poids des années, sentiront quant à eux une nette différence dès le premier démarrage.

Pour les logiciels plus exigeants, qui justifient l'achat de cette tablette par les utilisateurs professionnels, l'iPad Pro M2 fait encore forte impression, même si l'effet de surprise est désormais passé.

C'est bien simple : même avec une grosse douzaine de logiciels en cours d'exécution, et parmi ceux-ci un logiciel de montage, d'édition de photos, deux navigateurs web et leurs dizaines d'onglets chacun, il nous a été impossible de déceler la moindre latence, le moindre ralentissement dans notre navigation. Tout s'ouvre immédiatement, à peine le doigt ou le pointeur posé sur le logiciel.

Test iPad Pro M2 © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Pour aller plus loin, nous avons comparé l'export d'un fichier vidéo de cinq minutes, en 4K 30 images/seconde, entre l'iPad Pro M2 et l'iPad Air M1 sorti quelques mois plus tôt. Finalement, les deux appareils font jeu égal avec un temps d'export de trois minutes et cinq secondes.

De là à dire que le M2 n'améliore rien par rapport à la précédente génération ? Non. Les logiciels ne sont sûrement tout simplement pas encore prêts à exploiter la puissance du processeur, comme ce fut le cas à la sortie de l'iPad Pro M1. Il faudra encore attendre quelques mois pour voir le M2 exploité à son plein potentiel. Les performances offertes, très proches du Mac, sont déjà très impressionnantes pour une tablette tactile.

En jeu également, l'iPad Pro M2 affiche des performances plus que solides, notamment sur Genshin Impact qui ne montre aucun signe de ralentissement, malgré des demandes en ressources très élevées. Le GPU de la puce M2 assure le job de bien belle manière pour quelques parties sur les jeux mobiles présents dans l'App Store.

Test iPad Pro M2 © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Pour finir, l'iPad Pro M2 embarque ce qui se fait de mieux en matière de connectivité sans-fil avec à la fois une puce Wi-Fi 6E, et des débits de près de 1 300 Mbp/s sur notre connexion fibre, et une option 5G pour les déplacements.

Logicel : un nouveau multitâche pour iPadOS 16...et c'est à peu près tout

Il aura fallu attendre la sortie de cet iPad Pro M2 pour mettre les mains sur iPadOS 16, la dernière mise à jour majeure du système d'exploitation d'Apple pour ses tablettes tactiles. Là encore, nous ne reviendrons pas sur l'OS que nous connaissons désormais très bien et qui n'apporte aucune rupture franche avec la précédente itération.

La vraie nouveauté de cet OS, réservée d'ailleurs aux iPad Pro et à l'iPad Air M1, reste bien entendu Stage Manager. Nous avions déjà testé cette nouvelle fonctionnalité lors de la phase de bêta test l'été dernier, et nous vous invitons à consulter notre prise en main pour en savoir plus.

Test iPad Pro M2 © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Pour compléter toutefois notre avis, Stage Manager prend vraiment tout son sens sur l'écran géant de l'iPad Pro 12,9 pouces. Réaliser des groupes d'applications permet de passer d'un environnement de travail à l'autre de manière très rapide et améliore la productivité, après cependant quelques jours de prise en main.

Il faut quand même accepter les nombreux bugs, toujours légion dans cette première version finale, des comportements incompréhensibles comme l'impossibilité d'ouvrir une application depuis le dock dans l'espace affiché à l'écran (Stage Manager créé un nouvel espace à chaque fois, et c'est très agaçant), ainsi que le support des écrans externes, qui répond aux abonnés absents et empêche d'exploiter Stage Manager à son plein potentiel. Cela arrivera avant la fin de l'année 2022 via une mise à jour, patience donc...

Pour la première fois travailler avec l'iPad Pro a été une expérience plaisante, et nous nous sommes surpris à rester du matin au soir sur l'appareil, sans ressentir de quelconque gêne pour passer d'une application à l'autre, et d'une tâche à l'autre. De là à abandonner notre Mac ? Il ne faut pas abuser, iPadOS 16 restant encore une fois un peu rigide par rapport à macOS, mais la frontière entre ordinateur et tablette tend à se brouiller un peu plus cette année.

Test iPad Pro M2 © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Parmi les autres (et plus discrètes) nouveautés d'iPadOS 16, on peut notamment citer l'arrivée d'un mode Collaboration dans les applications Messages, Notes ou encore Pages, Numbers et Keynote. L'idée ? Faciliter le travail en équipe en partageant rapidement un fichier à ses collaborateurs, voir les modifications, mais aussi initier un appel audio/vidéo via FaceTime depuis n'importe quel logiciel compatible. Peu d'entre vous le remarqueront, mais ces passerelles entre messagerie et applications bureautiques fonctionne bien, si vous évoluez exclusivement dans l'écosystème Apple. Les autres attendront que les développeurs ne s'emparent de ce système, pour l'intégrer à leurs propres logiciels.

L'iPad Pro M2, comme le précédent modèle, offre également la possibilité de changer la résolution de l'écran pour afficher plus d'éléments et profiter de la place offerte par la tablette.

Test iPad Pro M2 © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

iPadOS 16 offre enfin des options de rappel et de programmation de mails, ainsi que la possibilité d'éditer et de supprimer un message dans le logiciel Messages. Apple ne fait ici que rattraper son retard, mais on ne va pas faire la fine bouche.

Photo/Vidéo : de bons capteurs qui font le job

L'iPad Pro M2 ne change rien sur le plan de la photo. À l'arrière, on retrouve un capteur 12 mégapixels grand-angle à ouverture ƒ/1,8 et d'un deuxième capteur ultra-grand-angle 10 mégapixels à ouverture ƒ/2,4. Le module est complété par un capteur LiDAR, qui permet de calculer finement la distance entre les différents objets et sujets et la caméra. Ce dernier sera particulièrement utilisé dans les applications de réalité augmentée, comme l'application Mesures qui vous permet... de mesurer des objets. L'appareil photo est accompagné du traitement d'image Smart HDR 4.

Les photos prises avec l'objectif principal restent d'excellente qualité. Lumineuses, détaillées, les clichés pris par l'iPad Pro M2 font illusion, même s'ils ne valent pas ceux pris par, au hasard, un iPhone 14 Pro. Toutefois, l'iPad Pro pourra servir de caméra principale aux professionnels qui ont un besoin urgent de prise de vue.

Test iPad Pro M2 © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic
Test iPad Pro M2 © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
A gauche : ultra grand-angle / A droite : grand-angle © Mathieu Grumiaux pour Clubic
Test iPad Pro M2 © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic
Test iPad Pro M2 © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

De nuit, les choses se compliquent et l'objectif principal a bien du mal à proposer un rendu aussi qualitatif. On pourrait dire qu'une tablette tactile n'a pas besoin de mode nuit et n'est pas destinée à prendre des clichés en soirée, mais au cas où, l'iPad Pro se révèle bien à la traine, notamment quand l'éclairage vient clairement à manquer. Sur la photo ci-dessous, on voit que les enseignes lumineuses ou le trottoir sont flous, ainsi que les bâtiments au second plan.

Test iPad Pro M2 © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Impossible dès lors de travailler les images en profondeur, en les croppant par exemple. Pour des clichés pris à la va-vite, l'iPad Pro M2 s'en sort toutefois plutôt bien. En revanche, si Apple veut conserver son leadership, il est temps qu'elle accorde un peu d'attention à son module photo.

Test iPad Pro M2 © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

La caméra avant 12 mégapixels fait quant à elle pâle figure. De jour, elle propose de bons résultats, avec une belle précision et une gestion des éclairages en extérieur. Une fois la lumière manquante, ou tout simplement en intérieur, un grain numérique assez prononcé vient dégrader l'image. Rien de bien dérangeant dans le cadre d'un appel vidéo, mais on aurait pu s'attendre à mieux sur une tablette aussi haut de gamme que cet iPad Pro.

On peste toujours sur l'emplacement du capteur, totalement inadapté en mode paysage et qui a tendance à proposer un point de vue peu flatteur à ses interlocuteurs avec une vue dégagée sur les narines. "Cadre centré" a beau aider à recentrer l'image dynamiquement, il est vraiment urgent qu'Apple change cela en passant l'objectif sur la tranche droite, comme c'est désormais le cas sur l'iPad de 10ᵉ génération.

Test iPad Pro M2 © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic
Test iPad Pro M2 © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
Test iPad Pro M2 © © Mathieu Grumiaux pour Clubic

© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Petit point rapide concernant la vidéo. L'iPad Pro M2 peut filmer jusqu'en 4K 60 images/seconde avec la caméra principale. Là encore, le résultat est tout à fait satisfaisant, par exemple, pour de la vidéo destinée au web et aux réseaux sociaux, avec l'iPad posé sur un trépied.

Autonomie : une grosse journée de travail, et pas beaucoup plus

On aurait pu s'attendre à ce qu'Apple progresse en matière de consommation énergétique avec son nouveau processeur M2, et si le constructeur ne se mouille pas, en indiquant une durée d'utilisation d'une journée, l'iPad Pro connait effectivement du mieux du côté de l'autonomie.

Lors d'une grosse journée, mêlant bureautique, streaming, jeu vidéo et navigation web, sans oublier les messageries, l'iPad Pro M2 a tenu environ 13 h 15 montre en main avant de rendre l'âme.

Test iPad Pro M2 © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Attention toutefois, tout dépendra des applications utilisées. Lors d'une seconde grosse session de montage vidéo, l'iPad Pro n'a pas dépassé les onze heures de durée de vie avant de rendre l'âme. Si vous utilisez cette tablette comme machine principale de production, il faudra obligatoirement le recharger chaque jour.

Concernant la recharge, justement, Apple fournit toujours son adaptateur USB-C 20 W dans la boite. Il faut toujours compter trois bonnes heures pour passer de 0 à 100 % de batterie. Si vous optez pour le Magic Keyboard, un port USB-C est placé au bas du clavier pour charger votre tablette durant l'utilisation.

Apple iPad Pro M2 : l'avis de Clubic

9

L'iPad Pro M2 n'apporte presque aucune nouveauté par rapport à son prédécesseur, mais reste malgré tout l'une des meilleures tablettes tactiles disponibles actuellement sur le marché. Le processeur M2 tient ses promesses, avec un gain de puissance visible dans les applications les plus gourmandes en ressources. On apprécie également la présence d'une puce Wi-Fi 6E qui apporte les meilleures performances sans-fil possibles sur les box compatibles et une fiche technique générale impressionnante, qui brouille un peu plus les frontières entre PC et tablette.

Pour le reste, difficile de s'extasier davantage sur une tablette dont seul le prix a franchement évolué, avec une hausse bien trop sensible pour le peu d'améliorations apportées. Seuls les possesseurs d'iPad Pro anciens, ou les nouveaux entrants sur cette catégorie d'iPad y trouveront leur compte.

On attend désormais une nouvelle génération aux ruptures bien plus marquées. Pour l'heure, l'iPad Pro M2 reste une évolution un peu trop subtile d'un produit déjà presque parfait.

Les plus

  • Écran mini LED d'une qualité exemplaire
  • Le processeur M2 est un modèle de performances
  • iPadOS 16, de plus en plus souple pour la productivité
  • Autonomie d'une grosse journée
  • Des capteurs photo très capables pour une tablette
  • Apple Pencil 2 et Magic Keyboard, presque indispensables

Les moins

  • Caméra avant moyenne et toujours mal placée
  • Recharge lente
  • Un prix largement gonflé
  • Peu de nouveautés à se mettre sous la dent

Design et fabrication 9

Écran 9

Audio 9

Performances 10

Logiciel 9

Photo / Vidéo 8

Autonomie 8

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
16
14
guile
Un ipad auquel on ajoute un clavier, et un stylet pour pouvoir bosser. Avec à l’intérieur un CPU de PC, je vois pas toujours pas à quoi ça sert ? par rapport à un macbook air.
boboss29200
@guile<br /> Essai de faire du dessin sur ton macbook air… déjà un gros usage de l’Ipad Pro (dessinateur de BD, etc…)…<br /> Avec un Ipad pro, tu as une solution de montage vidéo intégrée qui apparement tient bien la route (bonne caméra et grosse puissance pour le montage). je ne sais si c’est pratique de filmer avec un Ipad pro par contre… Quand avec un macbook air (ou n’importe quel pc) tu es obligé d’avoir l’ordi + la caméra)<br /> Le clavier est complétement optionnel, mais si c’est le seul ordinateur que tu as, pouvoir y ajouter un clavier est pratique. A ce propos, même un clavier à 10 euros fonctionne sur l’Ipad. De plus avec le port USB-C tu peux y ajouter un hub pour y connecter tout ce que tu veux.<br /> Certains n’auront besoin que d’un pc (macbook air ou autre), certains n’auront besoin que d’un Ipad, et certains auront besoin des 2. Chacun ses usages. Mais si tu te questionnes à quoi peut servir un Ipad pro, c’est que tu n’en as pas l’utilité tout simplement <br /> Après il y a le prix qui est élevé aussi, mais pareil tout dépend des usages, du secteur pour lequel tu bosses etc…
Sakura4
1200€ l’iPad ! Ils ont fumés?!<br /> Je comprend mieux les bénéfices records que ce fait Apple , incroyable.
Peggy10Huitres
1200€ l’iPad ! Ils ont fumés?!<br /> Je comprends mieux les bénéfices monstres que ce faire Apple , incroyable.<br /> Il t’en aura fallut du temps !<br /> Un prix largement gonflé<br /> C’est pas comme si ce n’était pas une identité de la marque !
Marshall
D’un autre côté c’est pas comme s’il existait au moins deux autres gammes moins chères que celui là
os2
intéressant encore faut t’il avoir besoin d’autant de puissance dans une tablette…, mais trop cher surtout si on compte prendre un clavier<br /> je regarde plus du côté de Lenovo Tab P11 Pro (Gen 2)
fg03
Ben en fait Apple n’a toujours pas sorti d’hybride.<br /> Beaucoup l’attendent comme moi dans le domaine de l’enseignement : avoir une tablette qui fasse ordi. Dans le monde Windows ca existe et pas seulement Microsoft avec sa Surface.<br /> Autant on pourrait se dire sinon suffit de rajouter un clavier à un iPad pour faire un ordi d’autant plus que Apple va sortir un iPad XL supérieur à 12 pouces… Le problème reste que iPadOS c’est pas un véritable OS pour faire ce qu’on veut avec ses applis .dmg, .apk
norwy
L’offre Microsoft Surface est plus cohérente car on a le même OS entre le mode pur tablette ou tablette-clavier.<br /> Les fans de iPadOS penseront forcément le contraire mais iPadOS n’est pas MacOS, malheureusement.<br /> Pour le prix, bienvenue chez Apple…
_J2B
Mais du coup il était à combien le précédent ? (Je ne suis absolument pas le marché des tablettes iPadOS/Android)<br /> Parce que vous parlez du prix gonflé mais vous ne le chiffrez pas (ou alors j’ai mal lu en diagonale?)
_J2B
Pour en revenir au prix, c’est quoi concrètement l’intérêt par rapport à une Surface Pro 8/9 par exemple ?<br /> Si je suis créateur, j’ai besoin d’une logithèque Windows/MacOS, si j’ai besoin d’une tablette, je prends pas forcément un truc à 1200€, si j’ai besoin des deux, je prends donc un hybride. Je ne comprends vraiment pas (c’est pas un troll mais une vraie question).
twist_oliver
1200€ l’iPad ! Ils ont fumés?!<br /> ipad « PRO » : c’est un peu comme pour une Renault Clio, il y a la version normale et la version RS plus de 2X plus cher.<br />
Arcetnathon
Ben l’interet c’est que ca fonctionne.<br /> La Surface c’est un concept génial gaché par un OS non adapté et un materiel en peine.<br /> Y a pas de solution miracle sur le marché, soit tu es contrains sur le logiciel, soit sur le materiel.
_J2B
OS pas adapté à la limite, je peux comprendre mais matériel en peine ? On a quand même du matos de bonne facture, Evo jusqu’à i7, jusqu’à 32Go RAM, c’est pas ce que j’appelle du matos en peine. Il y a plus puissant mais quand même.
Comcom1
Je suis bien d’accord, pourquoi ne pas fusionner le MacBook Air et l’iPad pro pour n’en faire qu’un avec un macOS/iPad OS, ils ont déjà fait une bonne partie du boulot avec macOS capable de lancer des app iPad et iPhone, ou inversement avec iPadOS qui se veut plus bureautique que jamais…
Arcetnathon
Faut l’utiliser pour le croire. Déjà t’as pas sur un vrai i7, t’es sur du mobile basse conso.<br /> Ensuite t’es sur un truc qui chauffe à mort et qui réduit ses perfs à la vitesse de la lumiere, le tout pour max 3h d’autonomie en condition de travail.<br /> C’est bien pour faire de l’Office ou su light, mais tu vas pas faire des taches lourdes.<br /> Et dans sa version 32go de ram tu peux te payer 1 macbook air + un iPad.<br /> Si tu veux bosser t’as pas trop le choix sur de l’intel, faut de la ventilation et une vraie batterie.
gemini7
C’est le plus réactif et le plus performant des iPad, personnellement, je choisirais l’iPad Air, il est moins cher entre 699 € et 799 €, même moins si on est étudiant.<br /> J’ai conseillé l’iPad air à ma nièce.
_J2B
Ah ben c’est pas ce que ma Pro 8 me laisse penser. Et pourtant je l’utilise pour des tâches bien plus lourdes que de la simple bureautique. Et encore, j’ai « seulement » la version 16Go en i7. Et c’est pas non plus ce que les différents tests disent à propos de la Pro 8 ou 9.<br /> Ventilation il y a et à l’entendre elle dissipe au maximum (même si la chauffe se fait sentir quand elle fait tourner des jeux ou logiciels lourds), le côté autonomie est en revanche bien moins glorieux que les 16h annoncées, c’est bien vrai.<br /> Mais on est loin des 3h que tu annonces, même en tâche extrêmement énergivore.<br /> Ce n’est pas le produit parfait, il est trop cher et les configurations intéressantes sont à un tarif bien trop élevé sans accessoire qui plus est. Mais de là à dire que c’est bon pour de la bureautique et que ça n’a que 3h d’autonomie, il ne faut clairement pas avoir testé le produit.
mrassol
_J2B:<br /> je peux comprendre mais matériel en peine<br /> face au M2, le i7 (surtout les i7 U montés dans les surface) est complètement dépassé.<br /> S’ils avaient montés un i7 P j’aurais pas dit …<br /> Et a moins d’être sado-maso, Windows au tactile c’est impossible à utiliser au quotidien (et je testes toutes les surface depuis la première version).<br /> Comcom1:<br /> Je suis bien d’accord, pourquoi ne pas fusionner le MacBook Air et l’iPad pro pour n’en faire qu’un<br /> ils preferent vendre 2 machines plutot qu’une, c’est du commerce de base
_J2B
Oui face au M2, qui throttle après un quart d’heure d’utilisation sur un MacBook Air.<br /> Quand bien même, il y a plus puissant, je l’ai dit dans un commentaire plus haut, mais dire « matériel à la peine » c’est de l’abus.<br /> Quant à W11 au tactile tu vois, je trouve personnellement qu’il faut être manchot pour pas réussir à s’en servir convenablement. Surtout avec un W11 à jour. Donc c’est une histoire de préférence.
mrassol
C’est pas une histoire de pas savoir s’en servir, c’est une histoire de fonctionnement, car W11 en tactile ca dépends surtout de l’application …<br /> je viens de faire le meme test sur edge et sur FF : afficher une page et zoomer dessus, cliquer sur un champs de texte sur la moitié basse de l’écran :<br /> sur edge, ca scroll un peu et ca affiche le champs au dessus du clavier virtuel<br /> sur ff, le champs est derrière le clavier virtuel<br /> c’est ca que j’appelle sadomaso, selon l’appli t’a pas la meme réaction et c’est pour toutes les applis comme ca, pour peu que tu ai une appli un minimum spécialisée ca ne fonctionne pas.
_J2B
Ah non mais on est d’accord que c’est pas au niveau d’Android ou d’iOS/iPadOS niveau ergonomie. Mais Windows n’était pas développé pour un usage tactile à la base (ses logiciels encore moins) et a malgré tout fait d’énormes progrès. Là ce que tu décris n’est pas imputable à Windows mais à ses logiciels.<br /> Après, en tactile (surtout avec le stylet) l’usage principal d’un hybride va se concentrer (pour la majorité des gens) sur des applications de création. Et à ce sujet, ça fait très bien le taff je trouve.<br /> Encore une fois, ce n’est que mon avis et ton usage est certainement différent du mien
Voir tous les messages sur le forum

Derniers tests

Test Withings Body Comp : la balance connectée qui prend soin de votre santé
Test Marshall Acton III : une mini enceinte de salon à la puissance surprenante
Test TCL 55C635 : un téléviseur abordable qui marque des points
Test Mate 50 Pro : Huawei peut-il encore se hisser parmi l'élite ?
Test Microsoft Surface Laptop 5 : élégant, plus puissant… mais indécrottable
Test Corsair EX100U : un minuscule SSD externe performant à emporter partout
Test JBL Bar 1000 : séance de rattrapage pour la barre de son avec enceintes d’effets détachables
Test DJI Avata : le drone FPV plus accessible que jamais
Test Trust GXT 981 Redex : légère en poids et en prix, des atouts suffisants ?
Test LG Gram 14 (2022) : un kilo seulement… mais quoi d’autre ?
Haut de page