Comparatif des meilleurs ultrabooks (2021)

Permis en grande partie grâce à la miniaturisation des composants, le marché de l'ultrabook et des ordinateurs ultraportables se révèle particulièrement dynamique et fourmille de références intéressantes. Pour vous permettre de faire votre choix plus facilement parmi notre sélection des meilleurs PC portables, nous avons sélectionné pour vous quelques modèle qui méritent votre attention.

Le meilleur pour étudier

HP Pavilion 14 (ce3011nf)

Le meilleur pour étudier

  • Un processeur Intel de nouvelle génération
  • Belle connectique
  • L'autonomie correcte
Le meilleur pour travailler

ASUS ExpertBook B9

Le meilleur pour travailler

  • Excellente autonomie (comptez 10 heures minimum)
  • Châssis ultra léger et pourtant résistant
  • Connectique complète et bienvenue
Le meilleur pour jouer

Razer Stealth 13

Le meilleur pour jouer

  • Sobre, mais diablement élégant
  • Des finitions exemplaires
  • Bonnes performances pour le format

Souvenez vous de l'époque pas si lointaine où il fallait encore choisir entre performances, autonomie et compacité. Cette frustration est depuis quelques années derrière nous et c'est tant mieux. Le marché laptop recèle désormais des machines très efficaces en bureautique, multimédia et créativité légère, capables de conjuguer avec brio de belles performances pour le quotidien, une autonomie suffisante pour travailler une journée complète et le tout avec un format compact de 13 ou 14 pouces.

Ces machines à peine plus épaisse et encombrante qu'un cahier d'écolier se généralisent de plus en plus, mais tous les modèles ne se valent pas. On notera aussi une grande disparité en termes de prix, avec une profusion de composants différents, qui offriront à l'utilisateur une expérience parfois très variable d'une référence à l'autre.

C'est précisément pour vous aiguiller vers des appareils que nous avons testé et apprécié que nous vous proposons cette sélection loin d'être exhaustive. Vous y trouverez quatre appareils lancés récemment.

Pour convenir à un maximum de budgets, notre sélection s'articule autour de produits proposés entre 500 et 2000 euros. Il sera mis à jour de manière régulière en fonction des renouvellements prévus par les constructeurs et de l'apparition sur le marché d'autres modèles intéressants. Sans plus tarder, commençons.

1. HP Pavilion 14 (ce3011nf) : le laptop compact, taillé pour les étudiants

HP Pavilion 14 (ce3011nf)
  • Un processeur Intel de nouvelle génération
  • Belle connectique
  • L'autonomie correcte

Il n'est pas parfait, mais le Pavillon 14 de HP se révèle être une bonne petite machine, efficace en bureautique et multimédia. Avec un prix de 500 euros à l'heure où nous rédigeons cette sélection, l'appareil s'offre un bon rapport configuration / prix. On regrette par contre que HP n'ait pas mieux soigné l'écran. Peu lumineux, ce dernier s'érige en seul véritable point faible de ce produit taillé avant tout pour les études.

Il n'est pas parfait, mais le Pavillon 14 de HP se révèle être une bonne petite machine, efficace en bureautique et multimédia. Avec un prix de 500 euros à l'heure où nous rédigeons cette sélection, l'appareil s'offre un bon rapport configuration / prix. On regrette par contre que HP n'ait pas mieux soigné l'écran. Peu lumineux, ce dernier s'érige en seul véritable point faible de ce produit taillé avant tout pour les études.

Petit PC portable bureautique sans grande prétention, le HP Pavillon 14 a pourtant de beaux arguments à faire valoir. Outre la présence d'un processeur Intel de dernière génération sous son capot, l'appareil peut miser sur une bonne quantité de stockage, une connectique plus qu'honnête, un châssis de qualité et une bonne autonomie. HP a néanmoins dû faire quelques concessions ici et là pour maintenir le tarif de ce produit à un niveau abordable.

500 euros, c'est environ le prix demandé pour le HP Pavilion 14-ce3011nf. D'autres versions de l'appareil existent, bien entendu, mais c'est sur cette configuration en particulier que nous allons nous concentrer. Pensée pour les lycéens, les étudiants, mais aussi les utilisateurs ayant simplement besoin d'un PC portable compact et capable en tâches bureautique ou en multimédia léger, le Pavillon 14 parvient à proposer un bon rapport équipement / prix.

Une fiche technique équilibrée pour 500 euros

Mais passons au vif du sujet et à ce que ce Pavillon 14 propose. Au menu de cette petite machine de 14 pouces (32,68 x 22,55 x 1,79 cm, pour 1,6 kilos), un Core i3-1005G1 de 10ème génération. Ce processeur est équipé de 2 coeurs et 4 threads cadencés entre 1,2 et 3,4 GHz. S'il ne s'agit pas d'un monstre de vélocité, ce CPU suffit parfaitement pour vaquer à des tâches ne demandant pas trop de puissance de calcul. Il se montre ainsi très diligent en bureautique, en surf sur le net ou encore en lecture vidéo. Sans rentrer dans des considérations trop techniques, cette puce a par ailleurs pour avantage d'appartenir à la famille de processeurs Ice Lake-U. Leur particularité est d'être les premiers processeurs à tirer parti de la gravure en 10 nm d'Intel. Il sont donc - vraiment - de toute dernière génération à l'heure où nous rédigeons ces lignes.

Pour épauler ce processeur, HP se contente d'un seul module de 4 Go de mémoire vive (DDR4-2666). Ce n'est pas beaucoup, à fortiori en 2020, mais cela reste suffisant pour l'usage ciblé. Il faut pour le reste miser sur un SSD de 128 Go couplé à un disque dur de 1 To (5400 rpm). Windows est installé sur le SSD pour garantir les meilleures performances, tandis que le HDD sera réservé au stockage. L'installation, sur le SSD de vos principaux logiciels est plus que conseillée pour profiter d'une meilleure efficacité et d'une plus grande vitesse d'exécution.

Si l'on pourra regretter que HP se limite à 128 Go seulement de SSD seulement, voyez les choses de cette manière : vous pourrez tout à fait remplacer ultérieurement le HDD de 1 To par un SSD au format SATA 2,5 pouces. Leur prix a beaucoup baissé ces derniers mois, au point de faire passer le téraoctet de SSD QVO (par exemple) sous la barre des 100 euros dans bien des cas. Une bonne méthode pour donner un sérieux coup de nerf à votre stockage.

Un écran 1080p que l'on aurait aimé plus lumineux

Côté écran, HP nous propose une dalle IPS 1080p. Une bonne chose sur un PC à prix contenu, mais attention à bien prendre en compte la luminosité faiblarde de la dalle. Sur son site officiel, le constructeur américain fait mention d'une luminance maximale de 250 nits. C'est clairement dans la fourchette basse de ce que l'on trouve sur laptop en 2020 et c'est bien dommage. Il faudra aussi se contenter d'une colorimétrie pas très fidèle. Rien de rédhibitoire néanmoins, mais si vous souhaitez regarder beaucoup de films et de vidéos, cela pourra vous gêner.

Pour le reste, le Pavillon 14 peut compter sur un clavier rétroéclairé et sur une connectique plutôt complète, axée sur : 1 port USB-C 3.1 Gen1, 2 ports USB 3.1 Gen 1 Type-A, 1 sortie HDMI 1.4b, 1 combo micro / casque Jack 3,5mm, 1 lecteur de carte SD et un port RJ45. La connectivité se limite pour sa part à du Wifi 5 et du Bluetooth 5 (pas de Wifi 6, ce qui est dommage, mais prévisible).

L'autonomie de l'ensemble oscille pour sa part entre 7 et 8h30 heures en fonction des usages et selon nos observations. C'est correct pour le prix de l'engin, d'autant qu'une recharge complète ne requiert pour sa part que 1 heure 30 à peine.

L'avis de Clubic :

Il n'est pas parfait, mais le Pavillon 14 de HP se révèle être une bonne petite machine, efficace en bureautique et multimédia. Avec un prix de 500 euros à l'heure où nous rédigeons cette sélection, l'appareil s'offre un bon rapport configuration / prix. On regrette par contre que HP n'ait pas mieux soigné l'écran. Peu lumineux, ce dernier s'érige en seul véritable point faible de ce produit taillé avant tout pour les études.

2. Lenovo Yoga Slim 7 : l'ultraportable propulsé vaillamment par AMD

Lenovo Yoga Slim 7
  • Les performances du Ryzen 7 4800U et celles de son iGPU pour jouer en 1080p
  • Le clavier agréable et surtout confortable
  • Chauffe contenue et ventilation discrète

Le Lenovo Yoga Slim 7 a tout du PC portable idéal pour la bureautique et le multimédia léger. Sans gros défaut, l'appareil se montre performant grâce à son processeur AMD de nouvelle génération, endurant, et élégant. On regrette juste que son écran ne soit pas plus lumineux pour compenser sa brillance.

Le Lenovo Yoga Slim 7 a tout du PC portable idéal pour la bureautique et le multimédia léger. Sans gros défaut, l'appareil se montre performant grâce à son processeur AMD de nouvelle génération, endurant, et élégant. On regrette juste que son écran ne soit pas plus lumineux pour compenser sa brillance.

Nous avions eu l'occasion de le découvrir en avant première chez AMD, au Texas, lors de la présentation des nouveaux processeurs Ryzen pour PC portables, le Lenovo Yoga Slim 7 aura été l'un des tous premiers laptops du marché à embarquer une puce AMD mobile de nouvelle génération. Un très bon choix pour l'appareil, qui profite de bonnes performances pour un prix raisonnable !

Il y a encore un an Intel régnait en maître quasi absolu sur le marché du PC portable, face à un AMD qui peinait encore à s'imposer avec des processeurs Ryzen de troisième génération efficaces, mais pas encore totalement aboutis. Cette année le marché a beaucoup changé avec l'apparition de puces Ryzen mobile de quatrième génération nettement plus convaincantes, et ce à tous les niveaux. Suffisamment du moins pour égaler, et dans certains cas surpasser, les processeurs d'Intel notamment sur ultraportables. Le Lenovo Yoga Slim 7 compte parmi les appareil dotés de ces puces de nouvelle génération.

Un Ryzen 5 4500U aux commandes d'une machine efficace et compacte

Le modèle qui a retenu notre attention pour cette sélection est le Yoga Slim 7-82A20019FR. Ce dernier profite selon nous de la fiche la plus intéressante en termes de prix. Pour 899 euros on y trouve notamment un processeur AMD Ryzen 5 4500U de nouvelle génération couplé à 8 Go de mémoire vive (LPDDR4X à 4266 MHz). Ce dernier dispose de 6 cœurs et 6 threads cadencés entre 2,3 et 4,0 GHz. Le processeur d'AMD profite aussi d'une partie graphique Radeon Vega dotée de 6 unités de calcul pour une fréquence maximale de 1500 MHz. Elle permettra au Slim 7 de se montrer un peu plus polyvalent, par exemple pour du montage vidéo occasionnel et léger, mais aussi pour lancer quelques jeux peu gourmands dans des conditions correctes.

Ce processeur sera quoi qu'il en soit très performant pour une utilisation bureautique et multimédia, ainsi qu'en surf sur le web. Il se montrera par ailleurs capable d'une belle autonomie, puisqu'il peut dans bien des cas tutoyer les 10 heures sur batterie.

Une belle capacité de stockage et quelques chouettes agréments

Pour le reste, l'appareil de Lenovo profite dans cette déclinaison d'un SSD de 512 Go, d'un clavier rétroéclairé, et d'une connectique axée sur 2 ports USB 3.1 Gen 2, 1 port USB-C (USB 3.1 + affichage par DisplayPort + Alimentation), 1 lecteur de carte SD, 1 sortie HDMI et une prise Jack 3,5 écouteurs / micro. Notons aussi la présence d'un modem Wifi 6 et Bluetooth 5 ainsi que le support natif des assistants personnels Cortana (classique) et Amazon Alexa (moins fréquent sur PC et nettement plus intéressant).

Nous n'en avons pas encore parlé, mais l'écran de l'appareil est basé sur une dalle IPS Full HD de 14 pouces. Cette dernière profite d'une luminosité de 300 nits (c'est dans la moyenne de ce que l'on trouve sur cette gamme de prix) et pourra, en option, être protégée par du verre trempé pour une meilleure durabilité. Un notera aussi la couverture à 100% de l'espace colorimétrique sRGB.

Côté dimensions enfin, l'appareil reste compact et surtout léger, en n'excédant pas les 32,06 cm x 20,8 cm x 1,49 mm, pour 1,4 kilos. Pour les utilisateurs plus exigeants, un modèle équipé d'un Ryzen 7 4700U, plus puissant et doté d'un meilleur iGPU, mais aussi de 16 Go de LPDDR4X et de 1 To de SSD, est aussi disponible. Cette fois, le tarif recommandé est fixé à 1199 euros.

L'avis de Clubic :

Le Yoga Slim 7 est une très bonne pioche en ultraportable milieu de gamme. Doté d'une bonne autonomie, d'un châssis bien conçu, d'une connectique complète et surtout de très bonnes performances grâce au renouveau d'AMD sur laptop, l'appareil ne démérite pas. Mieux, il peut se targuer de ne pas avoir de défaut majeur. Un excellent point !

3. MacBook Air 2020 : la plus légère des propositions sous macOS

Apple MacBook Air (2020)
  • Appareil compact, pensé pour la mobilité
  • Bonne autonomie et processeurs de dernière génération
  • Bel écran Retina, clavier repensé

Si vous cherchez un produit pour une utilisation relativement légère (bureautique, surf et lecture multimédia), doté d'un design au poil, d'un très bel écran, et d'une autonomie suffisante pour tenir une journée complète sur batterie, le MacBook Air vous tend les bras.

Si vous cherchez un produit pour une utilisation relativement légère (bureautique, surf et lecture multimédia), doté d'un design au poil, d'un très bel écran, et d'une autonomie suffisante pour tenir une journée complète sur batterie, le MacBook Air vous tend les bras.

Annoncé en 2018, le renouveau du MacBook Air intervenait après presque une décennie de stagnation sur ce modèle, qui n'avait pratiquement pas changé de design depuis ses débuts. Avec son modèle 2018, Apple proposait enfin un nouvel écran Retina, un châssis entièrement repensé et de nouveaux composants, mais l'appareil se trainait toutefois quelques lacunes... corrigées en grande partie avec le modèle 2020, lancé au printemps.

S'il n'est pas encore parfait, le MacBook Air 2020 s'annonce comme le portable le plus accessible de chez Apple, avec un tarif de départ de 1199 euros. C'est beaucoup, mais c'est le prix du ticket d'entrée le plus abordable pour profiter de macOS en situation de mobilité. Car le système d'exploitation d'Apple reste l'un des principaux facteurs qui motiveront l'achat d'un MacBook Air.

De part ses composants globalement efficaces, mais peu performants au regard de ce q'un MacBook Pro embarque, l'appareil est pour le reste destiné aux utilisations peu avancées. Il conviendra tout particulièrement aux étudiants et aux personnes souhaitant avant tout une machine bureautique à emporter un peu partout.

macOS en étendard, mais une fiche technique tout en nuance

Deux modèles existent sur la gamme MacBook Air 2020. Proposé à 1199 euros, la mouture la plus accessible est équipée d'un Core i3-1000NG4 (2 coeurs / 4 threads cadencés entre 1,10 et 3,20 GHz) qui ressemble beaucoup au Intel Core i3 embarqué par le HP Pavilion 14 évoqué plus haut. Ce processeur est ici épaulé de 8 Go de mémoire vive (LPDDR4X à 3733 MHz) et peut également s'appuyer sur un SSD de 256 Go pour propulser macOS avec diligence. L'autre modèle est proposé à un tarif de 1499 euros. On y trouve cette fois un Core i5-1030NG7 (4 cores / 8 threads cadencés entre 1,1 et 3,5 GHz), doublé de 8 Go de RAM (LPDDR4X à 3733 MHz à nouveau) et un SSD de 512 Go.

Outre le fait de proposer une puissance de calcul supérieure, ce Core i5 arbore une partie graphique un peu plus musclée que celle du Core i3. Il s'agira du choix à faire pour profiter d'une machine plus performante... reste à savoir si la chose est vraiment utile pour l'usage avant tout bureautique ciblé par le MacBook Air 2020. Selon nous, c'est surtout l'importante différence en termes de capacité de stockage qui poussera à opter pour le modèle à 1499 euros. Naturellement des options sont disponibles pour augmenter la quantité de RAM et de stockage sur les deux versions de l'appareil, mais le prix s'envole alors vers les hautes sphères. Trop d'après nous.

Pour certains utilisateurs en tout cas, le principal atout du MacBook Air face à ses concurrents sera son système d'exploitation. Si vous possédez déjà un iPhone ou que vous êtes familier avec l'écosystème logiciel d'Apple, macOS risque de vous paraître très attrayant. L'OS d'Apple permet une grande souplesse d'utilisation et une synergie appréciable avec l'ensemble des autres appareils estampillés d'une pomme. Il profite par ailleurs d'une suite bureautique très complète installée par défaut et gratuite. Un autre point positif à mettre en avant ici. Un temps d'adaptation vous sera par contre nécessaire si vous venez du monde Windows...

Un écran Retina de toute beauté

La dalle 13,3 pouces du MacBook Air est un autre point fort du produit. Cet écran IPS Retina de 2560 x 1600 pixels s'avère très convaincant grâce à une belle luminosité maximale, une excellente colorimétrie et un contraste aux petits ognons. Sa définition lui permet par ailleurs d'afficher une excellente densité de pixels (227 ppp). Il s'agit tout simplement d'une des plus belles dalles du marché, avec peut-être celles que propose Microsoft sur ses appareils Surface.

L'autonomie de l'ultraportable d'Apple est quant à elle suffisante... sans plus. Si la firme évoque jusqu'à 11 heures, l'endurance de la batterie ne dépasse dans les faits que rarement les 8 heures. Suivant les usages comptez même entre tout juste 7 heures et 8 heures. Compte tenu des composants basse consommation — et globalement peu puissants — intégrés par Apple au MacBook Air , nous restons un peu sur notre faim. Surtout au regard du tarif demandé.

Autre lacune : la présence d'une connectique pour le moins minimaliste. Il faut en effet se contenter de seulement deux ports USB-C Thunderbolt 3. Ces derniers sont très polyvalents, certes, mais il vous faudra acheter un dock ou à défaut un adaptateur pour profiter de ports USB Type-A ou des sorties HDMI ou DisplayPort traditionnelles.

L'avis de Clubic :

Imparfait, le MacBook Air peut néanmoins se targuer d'un très bel écran, d'une silhouette des plus élégantes et surtout de macOS. Avec ce nouveau produit, Apple ajoute aussi un tout nouveau clavier « Magic Keyboard », moins fragile que le précédent clavier « papillon ». Pour le reste, la marque à la pomme ne prend aucun risque et propose des composants puissants juste ce qu'il faut pour mener vos activités bureautique et multimédia. On regrette par contre que l'autonomie de l'engin ne soit pas un peu plus généreuse.

4. ASUS ExpertBook B9 : le nouveau meilleur ami des professionnels

ASUS ExpertBook B9
  • Excellente autonomie (comptez 10 heures minimum)
  • Châssis ultra léger et pourtant résistant
  • Connectique complète et bienvenue

Dédié aux entreprises et aux professionnels ayant besoin d'une machine très mobile, efficace en bureautique et particulièrement endurante, l'ExpertBook B9 remplit parfaitement son office.

Dédié aux entreprises et aux professionnels ayant besoin d'une machine très mobile, efficace en bureautique et particulièrement endurante, l'ExpertBook B9 remplit parfaitement son office.

Testé récemment sur Clubic, l'ASUS ExpertBook B9 est un outsider très convaincant sur le marché des ultraportables. Pourquoi outsider ? Parce que l'appareil est tout simplement destiné en premier lieu aux professionnels ainsi qu'au monde de l'entreprise. Mais rassurez-vous, si vous êtes intéressé, il est tout à fait possible de l'acheter sur le net.

Avec son ExpertBook B9, ASUS cible donc avant tout l'entreprise, mais en reprenant sans trop s'en cacher une recette qui a fait ses preuves sur le marché grand public. L'appareil en lui-même nous fait ainsi beaucoup penser au Swift 7 d'Acer, tant en termes de spécifications que de design. Contrairement à l'appareil de son concurrent et compatriote taïwanais, ASUS parvient néanmoins à nous proposer un châssis nettement plus convaincant car plus solide.

Bon châssis, écran convenable, autonomie démentielle

Le châssis de l'ExpertBook est l'un de ses principaux atouts. L'appareil est fin, très fin, sans être fragile, le déploiement de l'écran a pour effet d'incliner légèrement le clavier vers l'utilisateur pour plus de confort à l'usage. Le clavier est confortable et le trackpad précis. On regrette par contre la présence d'une webcam perfectible (c'est d'autant plus regrettable pour le public ciblé et les visioconférences), ainsi que l'écran qui a tendance à tirer un peu vers les bleus par défaut en termes de colorimétrie. Cette dalle IPS Full HD de 14 pouces est pour le reste convenable, avec une luminosité mesurée à 300 nits. Ce n'est pas exceptionnel, mais c'est suffisant dans la plupart des cas.

Autre atout de l'ExpertBook B9 : sa connectique complète, étonnamment complète pour un ultraportable. Preuve s'il en fallait que finesse n'est pas incompatible avec une bonne connectique. L'appareil d'ASUS peut enfin se féliciter d'une autonomie pour le moins prodigieuse, dépassant sans le moindre mal le cap symbolique des 10 heures pour tutoyer les 12 heures en lecture vidéo. Parfait pour travailler une journée entière sans emporter le chargeur.

Des performances... perfectibles

Cette autonomie de haut vol est permise par la présence d'un processeur Intel Core i7-10510U. Il s'agit d'une puce basse consommation comprenant 4 cores et 8 threads cadencés entre 1,80 et 4,90 GHz. Cette dernière devrait en théorie proposer de bonnes performances, mais pour limiter au maximum la consommation énergétique de ce processeur, en vue de contenir au mieux la chauffe et de maximiser l'autonomie, ASUS a pris la décision de brider assez nettement les performances de la puce. On en retire donc des performances convenables en bureautique et multimédia, mais l'ensemble reste poussif. L'appellation Core i7 est là ; les performances qui vont normalement avec, elles, ne sont pas vraiment au rendez-vous. Rien d'handicapant pour l'utilisation recherchée avec ce type d'appareil selon nous, mais tenez-vous le pour dit.

Quoi qu'il en soit, ce processeur est épaulé dans son labeur par 16 Go de mémoire vive cadencée à 2133 MHz, le tout au format LPDDR3 (ancienne génération de RAM). En matière de stockage, il y a de la place, avec 1 To de SSD NVMe disponibles sur l'exemplaire le plus haut de gamme, proposé au tarif public de 1769 euros. Une autre version de l'ExpertBook B9 existe. Elle est plus abordable, mais naturellement moins performante. On y trouve un Core i5-10210U, couplé à 8 Go de RAM et un SSD M.2 de 512 Go. Une configuration déjà très honnête, disponible aux environs de 1500 euros sur le web.

L'avis de Clubic :

L'ExpertBook B9 a tout de l'ultraportable ultime grâce à un format extrêmement compact et une autonomie de haute volée. Si ses performances ne sont pas nécessairement toujours au beau fixe, elles restent suffisantes pour une expérience plaisante dans 90% des usages que l'on aura du produit. On regrette juste qu'ASUS n'ait pas un peu plus peaufiné l'affichage de son appareil et que la webcam ait été négligée.

5. Dell XPS 13 2020 : le roi des ultraportables

Dell XPS 13 (2020)
  • Un écran 4K 16:10 aux petits ognons
  • Le clavier repensé, nettement plus confortable
  • Un trackpad enfin au niveau

Si le nouveau XPS 13 est globalement meilleur que l'ancien, il ne progresse malheureusement pas sur tout les plans, avec une connectique qui perd des plumes par rapport à l'année dernière et une autonomie que l'on aurait aimé un chouïa plus copieuse.

Si le nouveau XPS 13 est globalement meilleur que l'ancien, il ne progresse malheureusement pas sur tout les plans, avec une connectique qui perd des plumes par rapport à l'année dernière et une autonomie que l'on aurait aimé un chouïa plus copieuse.

Le XPS 13 de Dell est l'un des colosses du marché, mais l'appareil avait selon nous tendance à se reposer un peu trop sur ses lauriers ces deux ou trois dernières années. Pour 2020, Dell s'est probablement dit qu'il était temps de faire de nouveau évoluer la formule. Sans rien renier de l'héritage de ses aînés, la nouvelle mouture du produit parvient à transfigurer légèrement son design pour adopter un ratio d'écran nettement plus attractif et peaufiner son clavier. Le résultat est très convaincant.

Comme chaque année, Dell décline son XPS 13 en une petite dizaines de configurations différentes pour des tarifs qui s'étirent cette fois entre 1299 et 1999 euros. Le modèle que nous retenons pour cette sélection est proche de celui que nous avons testé fin avril. Il fait néanmoins l'impasse sur l'écran 4K de notre machine de prêt pour se contenter d'une dalle 1200p, amplement suffisante sur une diagonale de 13,4 pouces. Cette version est proposée à un tarif public de 1599 euros. Tablez sur 200 euros de plus si vous souhaitez à tout prix profiter d'un écran Ultra HD.

Une configuration haut de gamme, logée dans un châssis divin

L'une des grandes forces du XPS 13 2020 est le sérieux de son châssis en termes de conception. L'appareil est élégant, sobre et robuste. Il peut aussi compter sur un clavier très agréable, permettant une belle longueur de course et une frappe agréable au quotidien, y compris pour taper de longs textes. Dell a aussi pris soin d'ajouter à son XPS 13 cuvée 2020 un trackpad plus grand, enfin exploitable.

À l'intérieur du châssis se logent des composants haut de gamme. On trouve ainsi un processeur Intel Core i7-1065G7. Il s'agit d'une puce de dernière génération, Ice Lake-U, et gravée en 10 nm. Elle embarque 4 cores et 8 threads cadencés entre 1,3 et 3,9 GHz et dispose d'une partie graphique relativement performante. Suffisamment du moins pour de la retouche photo, du montage vidéo léger et du gaming occasionnel sur des titres anciens ou peu gourmands. Pratique sur un appareil aussi compact, mais l'on regrette une chauffe assez marquée en charge pour ce processeur. Aux côtés de la puce d'Intel s'animent 16 Go de mémoire vive (LPDDR4X à 3733 MHz). Le stockage s'appuie pour sa part sur 1 To de SSD PCIe NVMe.

Un écran de haute volée, mais une connectique limitée

Sur son haut de gamme, Dell a l'habitude de nous proposer de beaux écrans. Celui du XPS 13 2020 ne fait pas exception. Tactile, la dalle Full HD+ (1920 par 1200 pixels) de l'appareil se montre très lumineuse (500 nits) et sera capable de rester parfaitement lisible, même en plein soleil. Elle peut aussi faire valoir une très belle colorimétrie et un contraste très honnête. Dans l'ensemble, c'est donc une très belle expérience visuelle que nous propose Dell. Une expérience d'affichage d'autant plus agréable que cette année (et c'est une grande nouveauté) le XPS 13 troque son ratio 16:9 pour un format 16:10.

Plus haut et donc nettement moins étroit qu'auparavant, ce nouveau format est extrêmement plaisant dans le cadre d'une utilisation bureautique, mais aussi pour consulter des contenus sur le net. Un excellent point même si Microsoft, Lenovo et Apple (entre autres) proposent déjà ce ratio ou des formats équivalents sur de nombreux ultraportables.

Difficile par contre de ne pas titiller Dell sur l'autonomie de son XPS 13, qui sans être mauvaise elle aurait pu être un peu meilleure. En l'état, il faut se contenter de 8 à 9 heures sur le modèle 1200p. Correct sans plus. Autre petite faiblesse du produit : sa connectique. Nous content de nous limiter au Type-C (Thunderbolt 3 tout de même), Dell nous retire un port par rapport au modèle 2019 du XPS 13. Dommage, surtout sur un appareil à ce prix !

L'avis de Clubic :

À deux doigts de la perfection, le Dell XPS 13 2020 propose une expérience admirable, avec un châssis compact et de haut vol, un clavier très agréable, de bonnes performances et un superbe écran. Il est dommage que le constructeur américain n'ait pas daigné améliorer la connectique du produit, et que l'autonomie ne soit pas un peu plus généreuse. Deux petites lacunes qui n'empêche pas à l'ultraportable de Dell de compter parmi les machines les plus convaincantes du marché.

6. Razer Stealth 13 2020 : le gamer poids léger

Razer Stealth 13
  • Sobre, mais diablement élégant
  • Des finitions exemplaires
  • Bonnes performances pour le format

Plutôt discret, sans dégagement de chaleur excessif et doté d'une configuration homogène, le Blade Stealth 13 est une très bonne petite machine capable de vous accompagner à peu près partout sans jamais vous laisser tomber. Ne le prenez pas pour ce qu'il n'est pas et tout ira bien... enfin sauf pour votre Livret A peut-être, car à pratiquement 2000 euros, le bougre va tout de même bien vous alléger le portefeuille.

Plutôt discret, sans dégagement de chaleur excessif et doté d'une configuration homogène, le Blade Stealth 13 est une très bonne petite machine capable de vous accompagner à peu près partout sans jamais vous laisser tomber. Ne le prenez pas pour ce qu'il n'est pas et tout ira bien... enfin sauf pour votre Livret A peut-être, car à pratiquement 2000 euros, le bougre va tout de même bien vous alléger le portefeuille.

Rafraîchie cette année, la gamme Stealth 13 de Razer permet une nouvelle fois aux amateurs d'appareil ultracompacts de pouvoir espérer jouer un peu sur leur machine. Si ses performances en jeu restent modestes face aux laptops gaming plus traditionnels (et souvent bien plus volumineux), le Stealth 13 2020 vous permettra de lancer les derniers titres dans des conditions honorables en 1080p... et sur un produit de la taille d'un MacBook Pro.

Jouer sur un ultraportable n'est en temps normal pas vraiment chose aisée, et ce pour au moins une bonne raison : ils se limitent le plus souvent à une partie graphique intégrée au processeur en lieu et place d'une véritable puce graphique dédiée. Il existe néanmoins certaines exceptions. Chez ASUS, le ROG Zephyrus G14 (testé sur Clubic au printemps) vise en effet les joueurs avec un gabarit de 14 pouces et des performances dignes d'un gros laptop gaming de 15,6 pouces. C'est toutefois le Razer Stealth 13 2020 qui nous intéresse aujourd'hui. Moins véloce que le G14, le Stealth 13 peut en contrepartie faire valoir un châssis nettement plus fin, compact et léger.

Une fiche technique qui mise avant tout sur la compacité

Élégant, très élégant, mais aussi sobre, le nouvel ultraportable de Razer profite d'une véritable taille de guêpe avec à peine plus de 30 cm de long pour exactement 21 cm de large un peu moins de 1,5 cm d'épaisseur. L'ensemble ne pèse pas plus de 1,4 kg sur la balance. En clair, nous sommes bien sur les dimensions d'un ultraportable classique, mais avec des composants un peu plus musclés. On regrette par contre la prise de risque limitée de Razer, qui se contente d'un design très semblable au modèle lancé l'année dernière.

Si l'appareil se contente d'un Intel Core i7-1065G7 à basse consommation (4 cœurs / 8 threads cadencés entre 1,3 GHz et 3,9 GHz), il se dote dans la version que nous avons retenu d'une carte graphique qui a tout de même un peu plus de mordant qu'un simple iGPU. Sur le modèle que nous avons testé sur Clubic (et que nous retenons pour cette sélection) on peut en effet compter sur une GeForce GTX 1650 Ti 4Go (GDDR6) de Nvidia. Le tout est pour le reste doté de 16 Go de mémoire vive (LPDDR4X à 3733 MHz) en dual-channel, tandis que l'appareil se limite à 512 Go de SSD NVMe. C'est un peu juste pour une machine qui sera amenée à lancer des jeux de plusieurs dizaines de gigas.

Côté écran, Razer nous propose une dalle IPS mate de 13,3 pouces, signée Sharp. La définition est de 1920 x 1080 pixels, ce qui est plus que suffisant au regard de la diagonale du produit. Cet écran dispose d'un rafraichissement de 120 Hz et se montre très convaincant, avec une excellente luminosité, un contraste au poil et une très bonne restitution des couleurs. Seule la rémanence s'avère problématique.

Jouer sur ultraportable, c'est possible !

Sans être un foudre de guerre en jeu (ses composants à basse consommation le brident sur ce terrain) le Stealth 13 est tout de même capable d'assez jolies choses pour un appareil de cette taille. Il est ainsi possible d'atteindre sans trop de problème les 30 FPS en 1080p sous Assassin's Creed Odyssey en niveau de détail moyen. Sous Red Dead Redemption 2, cette fois en ultra, mais avec la même définition, le framerate se stabilise là aussi aux environs de 30 FPS. C'est suffisant pour jouer à ces triple A dans de bonnes conditions... et dans un contexte de grande mobilité.

Il faudra par contre faire avec une autonomie limitée, que nous avons mesuré à moins de 6 heures en lecture vidéo 1080p (avec le mode avion activé). C'est peu, surtout sur ce segment. Pour se racheter l'appareil s'équipe d'une connectivité appréciable axée sur 2 ports USB-A 3.1, 1 port USB-C 3.1 (prenant en charge l'alimentation), 1 port Thunderbolt 3 au format USB-C et une sortie casque Jack 3,5 mm. Attention par contre, pas de lecteur SD en vue, ni de port HDMI !

L'avis de Clubic :

Vous cherchez un ultraportable qui pourra vous accompagner au quotidien mais aussi vous permettre de jouer dans des conditions honnêtes lors de tous vos déplacements ? Le Stealth 13 2020 est une bonne pioche. Sans révolutionner la formule par rapport au modèle 2019, il parvient à apporter quelques nouveautés bienvenues et un petit surplus de puissance qui ne fait pas de mal à l'ensemble. Dommage que son autonomie ne soit pas plus copieuse !

Comment bien choisir son ordinateur portable ?

Quel écran choisir ?

Sur ultraportables, la question tend à se simplifier de plus en plus et ce n'est pas nécessairement un mal. L'essentiel des appareils de 13,3 et 14 pouces sont proposés avec une dalle IPS 1080p. Si toutes les dalles ne se valent pas en termes de luminosité, de contraste ou de restitution colorimétrique, la technologie IPS permet la plupart du temps un rendu au moins correct. Évidemment, plus on monte en gamme, plus les chances de dégoter un bel écran sont accrues.

Sur le haut de gamme, certains constructeurs proposent en option des écrans Ultra HD. Leur pertinence sur une diagonale aussi restreinte est pour le moins discutable, mais il faut admettre que la finesse d'affichage est meilleure. La chose est toutefois très loin d'être indispensable selon nous, d'autant qu'elle impact sérieusement l'autonomie. Certains modèles essentiellement tournés vers le gaming, comme l'ASUS ROG Zephyrus G14 ou le Razer Stealth 13 proposent des dalles 120 Hz en option. En jeu, la chose est utile pourvu que la configuration matérielle soit suffisante pour atteindre ce rafraîchissement. En bureautique et multimédia, ce balayage apporte un vrai confort d'utilisation. Il s'agit donc d'une option intéressante... même si vous ne jouez pas.

Si la technologie IPS et la définition 1080p se répandent de plus en plus sur les ultraportables, y compris sur l'entrée de gamme, il arrive encore de trouver des dalles HD+ et TN pour une définition moindre et une qualité d'image souvent amputée. Nous ne les recommandons pas. Heureusement, ce cas de figure se fait plus rare.

Quel processeur choisir ?

L'offre en processeur s'est considérablement enrichie en sur le marché des ultraportables, avec le grand retour d'AMD sur ce segment face à Intel. Introduits au printemps, les puces Ryzen mobiles de quatrième génération permettent un gain de performances considérable face aux anciennes puces d'AMD... au point de revenir en force face à Intel, en quasi situation de monopole l'année dernière encore.

L'avantage pour le consommateur est très concret : il est enfin possible d'avoir une alternative vraiment probante aux processeurs d'Intel sur PC portables, et souvent à un tarif intéressant. En effet, AMD propose un rapport performances / prix plutôt agressif face à son concurrent historique. La marque a par ailleurs le bon gout de proposer une alternative viable à chaque processeur basse consommation proposé par Intel ou presque.

Pour répondre à la question initiale, nous vous conseillons donc d'examiner avec attention les PC portables équipés de processeurs AMD Ryzen 5 4500U et 4600U, mais aussi ceux dotés de Ryzen 7 4700U et 4800U (un peu moins courant). Ces processeurs offrent tous de bonnes performances et profitent par ailleurs d'un iGPU (partie graphique intégrée) efficace qui conférera un peu plus de polyvalence à l'ensemble.

Chez Intel, l'offre est actuellement divisée en deux : d'une part les puces Ice Lake-U (gravée en 10), et d'autre part les CPUs Comet Lake-U. Ce sont les premières que l'on trouve le plus souvent sur les ultraportables. Elle misent avant tout sur un bon rapport performance / autonomie et se dotent d'une partie graphique en net progrès. Nous vous recommandons surtout les Core i5-1035G7 et i7-1065G7, tous deux dotés de l'iGPU le plus performant de la gamme. Côté Comet Lake-U, les Core i5-10210U, i7-10510U et i7-10710U sont les modèles les plus fréquents. Moins bien pourvus sur le plan graphique et parfois un peu plus gourmands en termes de consommation (ce n'est pas toujours le cas) que les puces Ice Lake-U, ils proposent en contre partie des performances CPU plus copieuses.

Quelle quantité de RAM privilégier ?

À défaut d'évoquer le choix du GPU (sur ultraportable, il faudra le plus souvent se contenter de partie graphiques intégrées au processeur), prenons quelques lignes pour parler de la mémoire vive. Notre conseil est d'opter au minimum pour 8 Go de RAM afin de profiter d'une machine durable, qui pourra vous accompagner longtemps.

La plupart du temps, dès que l'on se tourne vers des machines milieu ou haut de gamme, il s'agit de la quantité de mémoire proposée de manière standard par les constructeurs. Certains fabricants proposent aussi des configurations axées sur 16 Go de RAM, ce qui peut se justifier pour des usages plus lourds.

Sur l'entrée de gamme, il est en revanche fréquent de trouver des appareils dotés de seulement 4 Go de RAM, c'est un peu juste en 2020. Cette capacité vous limitera à des tâches légères, essentiellement à la bureautique et à de la lecture vidéo.

Notre processus de sélection des produits

Nous réalisons chaque comparatif avec la même minutie et la même méthodologie. Nous passons 4 à 5 heures à analyser les caractéristiques et avis des produits disponibles en France.

À la suite de cela, nous sommes en possession d'une liste d'une quinzaine de produits. Nous les testons ou, lorsque ce n'est pas possible, étudions les avis argumentés de sites faisant autorité.

Les meilleurs produits ayant un atout à faire valoir sont ainsi présentés dans ce comparatif.

Modifié le 22/03/2021 à 17h57
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
10
7
Voir tous les messages sur le forum
Haut de page