Comparatif 2019 : quel est le meilleur clavier gamer ?

le 09 mai 2019 à 16h50
0
À l'instar des souris gamer, il n'y a aujourd'hui plus vraiment de doute à avoir sur la nécessité de posséder un clavier digne de ce nom pour briller dans vos jeux-vidéo préférés.



Outre les performances de ce périphérique, notamment portées par l'intégration de nouvelles technologies, un clavier se doit surtout d'être confortable et de s'adapter à vos besoins que ce soit en termes de design et d'ergonomie, ou encore du comportement de ses contacteurs. C'est pourquoi nous vous proposons ici une sélection hétéroclite de claviers gamer répondants tous à des critères de qualité et de performance qui les destinent à une utilisation à un rythme soutenu, ce qui n'est pas toujours le cas des claviers "bureautiques". S'il n'est pas toujours facile de faire un choix dans la jungle des claviers et autres switchs, nous vous donnons ici quelques pistes avec des claviers aussi bien mécaniques ou à membranes, tenkeyless, compacts ou non, à l'esthétisme travaillé ou minimaliste, afin de trouver chaussure à votre pied.

Évidemment il aurait été déraisonnable de n'aborder cette sélection de périphériques qu'au travers de critères restreints. C'est pourquoi nous avons tenu à diviser cette sélection en deux : clavier gamers mécaniques / claviers gamer à membranes avec en fin d'article des éléments de choix pour répondre à l'éternelle question : doit-on forcément opter pour un clavier gamer mécanique ?

Enfin, pour plus de clarté, les claviers présents dans notre sélection ont été classés par tarif en ordre croissant. Vous retrouverez donc pour chacune des deux catégories les claviers les moins onéreux en premier, pour terminer sur des claviers qui flirtent avec le très haut de gamme. Les claviers les moins chers ont été sélectionnés pour leur rapport qualité / prix, tandis que les modèles haut de gamme l'ont été pour leurs excellentes performances et finitions.

Les meilleurs claviers gamer mécaniques

1. Spirit of Gamer Xpert-K500


Spirit of Gamer Xpert-K500


Les plus
+ Très bon rapport qualité / prix
+ Châssis solide avec revêtement alu
+ 10 modes de rétro-éclairage
Les moins
- Rétro éclairage non personnalisable
- Assez bruyant
- Repose poignet insuffisamment large

Spirit of Gamer est une marque qui jouit d'une très bonne réputation dans l'univers gaming. Pour cause : le fabricant français propose généralement des périphériques de qualité à des tarifs largement abordables.

Bien que ce clavier Xpert-K500 ait fait son apparition sur le marché en 2017 avec les K-600 et K-700, il reste à l'heure actuelle encore l'un des meilleurs rapports qualité / prix du marché. Il faut toutefois noter qu'avec un tarif de seulement 49 €, le Xpert-K500 se contente du minimum syndical, avec néanmoins quelques surprises !

Spirit of Gamer Xpert-K500 : le clavier méca à petit prix


Trouver un clavier gamer à switchs mécaniques de bonne facture et sans se ruiner, c'est possible ? C'est en tout cas clairement ici l'objectif de Spirit of Gamer avec sa gamme de claviers Xpert, difficile en effet de trouver mieux aujourd'hui, en tout cas dans cette plage de prix.

Équipé de switches Victory 500 Brown qui offrent une très bonne réactivité, cet Xpert-K500 embarque également quelques surprises malgré son tarif relativement bas. On retrouve ainsi des fonctionnalités qui s'avèrent indispensables pour de nombreux gamers, ce qui est notamment le cas avec les 11 touches mulmédias, la touche Windows désactivable, mais surtout avec le système full anti-ghosting qui donne la possibilité de passer de 6 touches simultanées (6KRO) à l'ensemble des touches du clavier (NKRO).

On retrouve aussi un éclairage RGB assez plaisant même si on regrettera de ne pas pouvoir le personnaliser en profondeur avec par exemple un éclairage touche par touche. Néanmoins Spirit of Gamer propose 9 modes qui permettent d'ajuster les effets, la luminosité et la vitesse du rétro-éclairage, ainsi que 10 modes "Player Arena" qui permettent quant à eux d'éclairer uniquement une combinaison de touches utiles en jeu. On retrouve toutefois deux modes personnalisables, mais ils ne proposent que très peu de fonctionnalités (il est uniquement possible de choisir quelles touches illuminer ou non) et n'autorisent pas le choix des couleurs du rétro-éclairage.

Spirit of Gamer Xpert-K500 : l'avis de Clubic


Pour seulement 49 €, le Spirit of Gamer Xpert-K500 se révèle être un très bon choix à partir du moment où l'on ne désire pas forcément profiter d'une personnalisation poussée à l'extrême. Réactif (mais un peu bruyant) grâce à ses interrupteurs Victory 500 Brown qui ne demandent qu'une pression de 60 grammes sur une distance d'actionnement de 2 mm, l'Xpert-K500 constitue une très bonne entrée de gamme pour un clavier mécanique et saura répondre aux besoins de joueurs pas trop exigeants.

Retour au menu

2. Cooler Master CK-550


Cooler Master CK550


Les plus
+ Finitions aluminium de qualité
+ Sensation de frappes agréables
+ Logiciel Cooler Master Portal
+ Prix imbattable
Les moins
- Manque un repose-poignet
- Pas de touches multimédias

Connu de tous pour être le roi du refroidissement, Cooler Master propose aussi depuis quelques années de faire chauffer les claviers de jeu !

Avec son clavier mécanique CK-550, le fabricant taiwanais frappe fort : performances, finitions, solidité et personnalisation sont au rendez-vous dans un tarif que l'on peut clairement qualifier de « modéré ».

Cooler Master CK-550 : une entrée de gamme alléchante


Pas de fioritures inutiles ici, Cooler Master nous propose un clavier gaming sobre et élégant profitant de belles finitions en aluminium brossé. Pour rendre la facture un peu moins salée, le CK-550 se dote de switches Gateron Red linéaires, similaires en tous points aux Cherry MX Red - force d'actionnement de 45 g, distance d'activation de 2 mm, garantis pour 50 millions de frappes - et tout aussi confortables en jeu.

Si Cooler Master a ici également fait l'impasse sur le repose-poignet, ainsi que sur les touches multimédias dédiées, nous pouvons tout de même compter sur des arguments qui auront certainement tendance à faire pencher la balance lors du choix d'un clavier gaming. On retrouve ainsi l'anti-ghosting avec N-key Rollover (NKRO), ainsi qu'un rétro-éclairage RGB par touche facilement personnalisable avec l'excellent logiciel Cooler Master Portal.

Enfin, s'il est dépourvu de touches macros et multimédias dédiées, il permet tout de même la configuration de touches (et de l'éclairage) à la volée en pressant simplement la touche Fn. Un gain de temps évident ainsi qu'une simplicité d'utilisation déconcertante puisqu'il n'est finalement même pas obligatoire de passer par le logiciel Portal pour configurer macros et autres effets d'éclairage.

Cooler Master CK-550 : l'avis de Clubic


Le Cooler Master CK-550 se positionne en entrée de gamme dans le marché des claviers mécaniques, mais possède de sérieux arguments pour s'imposer et ravir ceux qui n'ont pas l'intention de casser leur tirelire.

En effet, malgré son tarif de 69€ il impressionne par ses bonnes performances, la réactivité et la qualité de ses switches, ainsi que ses finitions exemplaires. Pour le prix, ses quelques défauts restent dans le domaine du détail comme c'est le cas avec l'absence de repose-poignet, accessoire qu'il est possible de facilement se procurer. Notons que ce clavier existe aussi en version compacte, sans pavé numérique, il s'agit du CK-530.

Retour au menu

3. Nacon CL-750 OM


Nacon CL-750 OM


Les plus
+ Clavier compact et léger - format TKL
+ Contacteurs confortables et réactifs
+ Câble USB-C détachable
+ Moult fonctionnalités
Les moins
- Trop bruyant
- Finitions plastiques et châssis qui accentuent le bruit
- Barre d'espace divisée en deux pas vraiment utile

En quelques années, Nacon, la filiale de Big Ben, est parvenu à s'imposer dans l'univers gaming, particulièrement sur PlayStation avec ses manettes Revolution. Si le fabricant français à convaincu avec ses manettes, réitère-t-il la prouesse sur PC avec ce tout nouveau clavier ?

Destinés aux joueurs nomades avec son format compact sans pavé numérique (TKL), le Nacon CL-750 OM se veut être un clavier qui allie praticité et performance, qu'en est-il vraiment ?

Nacon CL-750 OM : le clavier méca pour les joueurs nomades


Pratique, c'est l'adjectif qui définit sans conteste le mieux ce clavier CL-750 OM de chez Nacon. Facilement transportable grâce à son poids plume, il ne manque pas d'arguments pour les joueurs nomades ou ceux qui désirent réduire l'encombrement sur leur bureau. Doté de switches mécaniques-optiques tactiles Blue et livré avec 6 touches de remplacement et leur switches Brown (légèrement plus silencieux puisque sans « clic »), ce clavier offre une sensation de retour de frappes très agréables et surtout ultra-réactives, bien que bruyante.

Justement, parlons-en du bruit ! Si celui-ci est similaire sur tout clavier équipé de ces mêmes contacteurs, il faut bien avouer qu'il se voit ici accentué par le châssis fabriqué entièrement en plastique. Si l'on se doute que ce choix a été fait pour garder le caractère nomade du clavier en proposant un produit très léger, le retour audible risque fort d'être jugé désagréable par un grand nombre d'entre nous. Toutefois, le retour marqué de la frappe, ainsi que son audibilité, peut aussi être un argument de choix pour ceux qui n'ont rien contre les claviers bruyants. Malgré tout, si ce défaut n'en est pas forcément un, notamment si l'on considère que la plupart des joueurs sont équipés de casque et n'entendent donc pas le bruit de leur clavier, il peut vite devenir gênant lors de session multi-joueurs avec le micro activé. Néanmoins, les switches Brown fournis en remplacement des touches « AZEQSD » permettront de réduire cette gêne.

La barre d'espace divisée en deux sera quant à elle d'une réelle utilité pour certains joueurs, la partie de droite pouvant être affectée à une macro tandis que la partie de gauche sera sensiblement plus réactive à partir du moment où votre pouce est plus proche du contacteur. Toutefois, la position de jeu ne semble pas naturelle et cette touche espace demandera pour sur un temps d'adaptation, c'est pourquoi nous questionnons ici le bien fondée de sa présence.

On retrouvera également un bouton plutôt bien pensé pour déplier les deux pieds arrière du clavier, un éclairage RGB très bien réussi, ou encore des fonctionnalités telles que l'anti-ghosting intégral avec NKRO, la désactivation des touches Windows, ou encore la configuration facile de macros via un logiciel dédié.

Nacon CL-750 OM : l'avis de Clubic


Le Nacon CL-750 OM souffre du défaut d'être bruyant ... mais quel clavier mécanique ne l'est pas ? S'il est effectivement un peu plus bruyant que pas mal d'autres modèles mécaniques, il possède toutefois de sérieux atouts qui lui permettent aujourd'hui de se retrouver dans notre sélection.

Ses multiples fonctionnalités ainsi que son caractère compact, léger et modulable (repose-poignet et câble amovible, switchs de remplacement) viennent s'ajouter à la réactivité et au confort de ses touches. Concernant la barre espace divisée en deux, on regrettera l'absence d'une barre de remplacement en un seul morceau avec le bundle de ce Nacon CL-750 OM.

Retour au menu

4. Roccat Vulcan 120 AIMO


Roccat Vulcan 120 AIMO


Les plus
+ Qualité des matériaux
+ Réactivité exemplaire
+ Frappe agréable
Les moins
- Absence de touches macro dédiées
- Prix élevé

Comme nous avons pu le voir dans notre comparatif destiné aux souris gamer, Roccat se place aussi bien en entrée qu'en haut de gamme avec des produits performants au design travaillé.

Encore une fois, le fabricant allemand tient toutes ses promesses et propose ici son propre switch "Titan" avec ce magnifique Vulcan 120 AIMO. Selon Roccat, ce contacteur maison serait 20 % plus rapide que ceux de la concurrence.

Roccat Vulcan 120 AIMO : un clavier gaming au design assumé


Avec un tarif qui se situe dans la moyenne haute des claviers gamer mécaniques (159 €), Roccat se devait de nous proposer un Vulcan 120 AIMO irréprochable, force est de constater que le fabricant à ici largement réussi son pari. Notons par ailleurs qui ceux qui désirent réaliser quelques économies pourront se contenter des versions 100 (sans repose-poignet), ou encore de la version 80 qui fait l'impasse sur le rétro-éclairage RGB.

Avec son design bien tranché et ses switchs RGB laissés apparents grâce à ses touches low profile de moins d'un demi-centimètre d'épaisseur, le Vulcan 120 fait preuve de beaucoup d'élégance, une qualité encore mise en avant grâce à l'esthétisme du châssis en aluminium brossé, sa conception frameless, ainsi qu'à son repose-poignet magnétique, sans attache donc.

Concernant les fonctionnalités, on retrouve bon nombre de choses qui marquent aujourd'hui fortement l'identité d'un clavier purement gamer, comme c'est le cas avec le rétro-éclairage RGB entièrement personnalisable, des touches multimédias dont une molette, mais aussi l'option EasyShift[+] qui permet d'attribuer une fonction secondaire à n'importe quelle touche, ce qui devrait contenter ceux pour qui les touches macros configurables via le logiciel Swarm ne suffisent pas. Enfin, le clavier intègre une mémoire qui permet de sauvegarder vos préférences et autres macros.

Outre l'esthétisme assumé de ce clavier, qui plaira ou non, l'innovation porte surtout ici sur le switch maison Titan. Développé avec TTC, ce switch tactile s'avère en effet ultra-réactif, même s'il est difficile de dire si l'argument « 20 % plus rapide que ses concurrents » avancé par le fabricant est bien réel.

Dans les faits, Roccat annonce des touches 50 % plus légères que sur un clavier standard, mais surtout, un point d'activation à 1.8 mm pour une distance de course totale de 3.6 mm, ce qui est effectivement mieux que la plupart des switchs Cherry (mais pas du Cherry MX Speed avec sa distance d'activation de 1.2 mm).

Roccat Vulcan 120 AIMO : l'avis de Clubic


Avec ce clavier, Roccat sort des sentiers battus en concentrant son savoir-faire dans un produit au design gaming clairement assumé. La qualité de ses matériaux ainsi que ses finitions sont simplement excellentes et laissent à penser que ce clavier sera surement un exemple de longévité.

Pour parachever le tout, le logiciel Swarm offre une personnalisation poussée de l'ensemble tout en restant très simple d'utilisation. Si le prix de 159 € peut en refroidir certains, Roccat propose deux modèles légèrement moins onéreux et qui font l'impasse sur quelques fonctionnalités (c'est surtout vrai pour le Vulcan 80), mais qui bénéficient du même niveau de finitions.


Retour au menu

5. Corsair Strafe RGB MK.2 : le choix de la rédaction


613lYP1Q33L._SL1000_.jpg


Les plus
+ Jouer silencieusement, c'est génial !
+ Confort et réactivité
+ Touches multimédias dédiées et port USB pass-through
+ Personnalisations approfondies avec iCUE
Les moins
- Patins antidérapants perfectibles
- Système amovible du repose-poignet

Dans le haut de gamme des claviers mécaniques, Corsair est aujourd'hui un sérieux prétendant, notamment avec son K95 RGB Platinum qui flirte sous la barre des 200 €. Si ce dernier remplit largement les critères pour entrer dans notre sélection, nous lui avons toutefois préféré un modèle relativement silencieux, robuste et réactif, il s'agit du Strafe RGB dans sa version MK.2.

Proposé avec des switchs Cherry MX Red ou MX Silent, ce clavier de haute volée a connu quelques changements bienvenus depuis sa première version. Il représente aujourd'hui ce que l'on peut qualifier de « nec plus ultra » des claviers gaming, ce qui se traduit aussi par un prix assez épicé : 169 € dans sa version "Silent".

Corsair Strafe RGB MK.2 : le clavier méca "silencieux"


Des défauts, le Strafe MK.2 de chez Corsair n'en a que très peu, alors autant commencer par les énumérer ici. Du fait de son poids imposant, Corsair a peut-être jugé que de plus larges patins antidérapants n'étaient pas nécessaires pour son Strafe RGB MK.2. Au nombre de 4 sous le clavier et 3 sous le repose-poignet, ils s'avèrent bien trop petits lorsque l'on utilise le périphérique sur une surface glissante tel qu'un bureau satiné. Bien entendu, le problème est absent si l'on utilise un tapis de souris XXL, comme le MM350 de Corsair, ou un bureau muni d'une surface un peu plus « rugueuse ».

C'est à peu près le seul réel défaut que l'on pourrait trouver à ce clavier, bien qu'en allant chercher un peu plus loin, nous aurions aimé un système plus pratique pour le repose-poignet amovible, ainsi qu'une finition en aluminium brossé plutôt qu'en plastique, à l'instar du K95 RGB Platinum.

Sans quoi, concernant les performances, ainsi que les fonctionnalités, Corsair signe un sans-faute. Anti-ghosting intégral, port USB passe-câble, mémoire embarquée de 8 Mo, commandes multimédias, bundle complet avec touches de remplacement MOBA et FPS profilées, éclairage RGB personnalisable par touche, logiciel iCUE pour gérer moult options et configurer des macros : tout y est et Corsair s'est assuré ici que le tarif élevé de son clavier soit justifié.

Néanmoins, c'est la version équipée de switches MX Silent qui permet à ce clavier de réellement se démarquer de ses concurrents : réactifs, précis et efficaces, ils sont surtout largement moins bruyants que les switches classiques, de l'ordre de 30 % selon le fabricant. À l'usage, la différence est flagrante au bout des premières secondes, hormis la touche espace ainsi que la touche retour, l'ensemble des 103 autres touches permet clairement de jouer sans trop faire de bruit, même si l'adjectif « silencieux » reste exagéré.

Corsair Strafe RGB MK.2 : le choix de la rédaction


On a clairement affaire ici à ce qui se fait de mieux actuellement sur le marché des claviers gaming et se fut pour nous une réelle surprise de jouer sur un clavier performant et réactif tout en réduisant significativement le volume sonore durant nos sessions.

Bien que peut-être trop réactif pour du traitement de texte, son caractère discret le rend également intéressant pour un usage bureautique, ce qui n'est pas toujours le cas des claviers gaming. Sans conteste un clavier qui a de beaux jours devant lui !

Retour au menu

6. Acer Predator Aethon 500


Acer Predator Aethon 500


Les plus
+ Touches macros et multimédias
+ Finitions impeccables
+ Solide et durable
Les moins
- Tarif excessif
- On aurait aimé voir des Cherry MX à ce prix

Ces dernières années, des fabricants comme Corsair ou Razer ont littéralement placé la barre très haute en ce qui concerne les périphériques gaming, notamment les claviers.

Avec son Predator Aethon 500, Acer entend clairement venir faire du coude à ces deux mastodontes, un pari réussi pour le fabricant taiwanais ?

Acer Predator Aethon 500 : la Rolls Royce des claviers ?


Si le prix d'un clavier comme le Corsair Strafe RGB MK.2 a pu vous refroidir, autant vous le dire, le Predator Aethon 500 risque de vous faire siffler les oreilles. Positionnée avec un tarif de 199€, la marque a tenté ici de développer la « Rolls Royce » des claviers gaming, mais qu'en est-il vraiment ?

Équipé de contacteurs mécaniques Kailh Blue qui offrent un retour tactile avec clic, équivalent aux Cherry MX Blue mais habituellement proposé sur des claviers avec un prix légèrement inférieur, l'Aethon 500 tente d'entrer dans la cour des grands en reprenant tous les arguments qui ont fait le succès de Razer ou Corsair.

On retrouve ainsi un ensemble de touches macros et multimédias, ainsi qu'une molette de volume qui, étrangement, dépasse légèrement du clavier. L'éclairage RGB personnalisable est également de la partie et est du plus bel effet sur ce clavier aux finitions impeccables en aluminium noir, on pourra cependant regretter que le nombre d'effets disponibles soit limité à 10. Enfin, on retrouve des fonctionnalités habituelles comme le N-key Rollover, la sélection de profils et la configuration de macros à la volée, ou encore la désactivation de touches Windows.

Dans les faits, nous aurions préféré voir des contacteurs Cherry MX, dans le simple but de justifier le prix élevé de ce clavier. Toutefois, même s'ils sont généralement plus couteux, les Cherry MX ont très longtemps régné en maitre dans ce domaine et leurs imitateurs offrent aujourd'hui des solutions tout à fait satisfaisantes, comme c'est le cas avec les switches Kailh Blue.

Le logiciel qui prend en charge ce clavier se montre très intuitif, à l'instar de ses concurrents, mais il est regrettable de ne pas pouvoir synchroniser tous les produits Acer sous un seul et même logiciel. Cet Aethon 500 requiert en effet le logiciel Predator Gaming Integration, quand leurs autres produits fonctionnent avec Predator Quatermaster.

Notre avis sur le Acer Predator Aethon 500


Pour conclure, nous avons affaire ici à une véritable bête de course, mais peut-être pas la Rolls Royce des claviers, car Acer a encore du chemin à parcourir par rapport à ses concurrents, comme le montrent les quelques carences que nous avons relevées.

Le fabricant est toutefois parvenu à développer un clavier performant, durable, mais surtout d'une grande qualité de conception, un bon compromis pour les joueurs qui cherchent à tâter autre chose que du Cherry MX. Son réel défaut reste sans conteste son prix : pour 199 € nous nous attendions à plus de surprises !

Retour au menu

Les meilleurs claviers gamer à membranes

7. MSI Vigor GK40


MSI VIGOR GK 40


Les plus
+ Rapport qualité / prix
+ Sensation de toucher mécanique
+ Design ergonomique
Les moins
- À membranes ... mais bruyant !
- Logiciel Mystic Light loin d'être optimisé

Le meilleur des claviers à membranes avec des sensations de touché mécanique, c'est ce que nous propose MSI ici avec son Vigor GK40, le tout avec un tarif contenu.

un clavier gamer à membranes de chez MSI qui promet une sensation de toucher mécanique, sans débourser plus de 60 € ? Et pourquoi pas !

MSI Vigor GK40 : le clavier membrane aux sensations méca


Aux premiers abords, le clavier Vigor GK40 de MSI parait un tantinet agressif, et pour cause : avec son design tranché, son rétro-éclairage « Mystic Light » et ses touches hautes, on a bien affaire ici à un clavier résolument gaming.

C'est justement le point fort de ce Vigor GK40, on sent ici que MSI à tenter de réunir ce qui se fait de mieux dans le monde des claviers mécaniques afin de séduire les joueurs. Ses touches à membranes sont à ce titre très confortables, elles reproduisent la sensation de frappe que l'on retrouve sur les claviers mécaniques et nous fait d'ailleurs profiter d'un retour audible surprenant, qui plaira ou non. On retrouve ainsi la rapidité de frappe d'un clavier à membranes avec l'agréable sensation d'un clavier méca, un avantage qui rend ce clavier aussi bien utilisable en jeu qu'en bureautique.

MSI n'a bien entendu pas oublié toutes les fonctionnalités qui font la force des claviers gamer, rétro-éclairage RGB sur 6 zones avec de multiples effets (pas de personnalisation touche par touche ici), anti-ghosting, désactivation des touches Windows et son repose-poignet large et confortable vient parachever un clavier qui profite de bonnes finitions malgré que sa conception 100 % plastique puisse soulever quelques questions sur la durabilité du produit.

Le point noir, il faut bien qu'il y en ait un, est sans aucun doute le logiciel Mystic Light, qui permet de gérer l'éclairage et d'autres paramètres. Loin d'être optimisé, son interface graphique est à mille lieues de ce qui se fait ailleurs. Pas vraiment intuitif, on préférera largement jouer avec l'éclairage via les touches prédéfinies à cet effet sur le clavier.

Notre avis sur le MSI Vigor GK40


Proposé à un tarif n'excédant pas les 60 €, le Vigor GK40 est un très bon compromis si vous désirez un clavier rapide à la sensation mécanique, à l'aise autant en jeu qu'en bureautique, et qui possède de solides arguments gaming. Petit plus par rapport aux claviers mécaniques : le Vigor GK40 résiste à l'eau, du moins aux éclaboussures, ne prenez pas votre douche avec !

Retour au menu

8. Hyper X Alloy Core RGB


HyperX Alloy Core RGB


Les plus
+ Frappe silencieuse et agréable
+ Touches multimédias
+ Finitions impeccables
Les moins
- Pas de repose-poignet
- Personnalisation limité

Après de belles réussites, notamment avec son clavier mécanique Alloy Elite, HyperX entend maintenant offrir un compromis bon marché pour les joueurs désireux de profiter d'une qualité de finitions exemplaires de la marque et de performances qui se rapproche de modèles bien plus onéreux.

L'Alloy Core RGB est ainsi le 1er clavier à membranes du fabricant. Vendu aux alentours de 60 €, HyperX parvient ici à réaliser un coup de maître pour une première qui ne manque pas d'arguments pour nous séduire.

Alloy Core RGB : le 1er clavier à membranes signé HyperX


On reconnaitra aux premiers coups d'œil la signature de la marque sur ce clavier grâce sa barre horizontale colorée sur sa partie supérieure, similitude qui rappelle sans équivoque les modèles haut de gamme du fabricant. Néanmoins, contrairement à ces derniers, l'Alloy Core RGB fait l'impasse sur l'aluminium qui recouvre habituellement ces claviers pour faire le choix d'un design entièrement fait de plastique qui présente cependant l'avantage de réduire le coût du produit, mais aussi son poids.

Évidemment pas de switchs mécaniques ici, HyperX à fait le choix d'opter pour des commutateurs à membranes à dôme en caoutchouc très agréables à la frappe et silencieux. Si la réactivité et le retour sont largement différents d'un clavier mécanique, les touches de cet Alloy Core RGB offrent un léger rebond qui porte l'intérêt d'éviter les problèmes de sensibilité dû à un retour de frappe quasi inexistant sur bon nombre de claviers à membranes.

Du côté des fonctionnalités, nous avons le droit à un éclairage RGB élégant et personnalisable sur 5 zones, mais aussi plusieurs touches multimédias, un mode gaming qui permet de désactiver les touches Windows, ou encore un anti-ghosting intégral.

On regrettera toutefois l'absence d'un repose-poignet, un accessoire dont on ressent clairement le manque puisque l'Alloy Core RGB dispose de touches hautes et d'un châssis qui n'est pas des plus fins. Enfin, pas de compatibilité avec le logiciel maison HyperX NGenuity ici, ce qui limite forcément les possibilités de personnalisation.

Notre avis sur le Hyper X Alloy Core RGB


Pour son premier clavier à membranes, HyperX a su mettre les petits plats dans les grands afin de nous proposer un produit élégant et à la conception soignée, à l'instar de ses modèles haut de gamme.

Les membranes de l'Alloy Core RGB réagissent parfaitement en jeu, toutefois, les joueurs exigeants préfèreront certainement se tourner vers un clavier mécanique avec lequelle le gain en performances est assuré à condition de faire une croix sur le silence de frappe.

Retour au menu

9. Razer Cynosa Chroma


Razer Cynosa Chroma


Les plus
+ Silencieux
+ Rétro-éclairage touche par touche
+ Personnalisation complète via Synapse
Les moins
- Sérigraphie du pavé numérique
- Sans repose-poignet

Parmi les claviers gamer à membranes, le Razer Cynosa Chroma reste, plus d'un an après sa sortie, l'un des meilleurs modèles du marché si l'on considère son rapport qualité / prix.

Grâce à ses nuisances sonores largement réduites par rapport aux claviers mécaniques, sa sensation de frappe agréable et une réactivité tout à fait convenable, le Razer Cynosa Chroma réussit à se démarquer de ses peu nombreux concurrents qui osent produire des claviers à membranes destinés au gaming.

Razer Cynosa Chroma : le silence absolu (ou presque)


Pour son Cynosa Chroma, Razer a fait le pari d'utiliser des touches à membranes avec dôme en caoutchouc, des membranes qui sont donc plutôt standards par rapport aux interrupteurs hybrides « méca-membranes » de son grand frère, le Razer Ornata Chroma.

S'il ne bénéficie pas de cette technologie hybride, le Cynosa Chroma n'en reste pas moins un très bon clavier qui sait se montrer performant en jeu, mais surtout très silencieux. En effet, là où l'Ornata Chroma est équipé d'un dispositif métallique très bruyant qui permet de reproduire le clic sonore et la sensation d'un clavier mécanique, le Cynosa Chroma brille par son silence, tout en restant très confortable et profitant d'une réactivité certes moins vive que celle d'un clavier méca, mais tout à fait raisonnable pour bon nombre de joueurs.

Le Cynosa Chroma possède bien entendu d'autres arguments que son caractère silencieux, à commencer par son esthétique ainsi que ses finitions impeccables. Niveau fonctionnalités on retrouvera un anti-ghosting sur 10 touches simultanées, ce qui devrait largement suffire à toutes personnes ne possédant pas plus de dix doigts et deux mains.

Le logiciel Synapse 3 apporte quant à lui une vraie valeur ajoutée à ce clavier. Bien pensé, il permet une personnalisation assez poussée comme à l'exemple du rétro-éclairage qu'il est possible de configurer touche par touche, ou encore à l'enregistrement de macros.

Pour autant, si le prix reste assez bas, il faudra faire l'impasse sur des accessoires qui auraient mérité d'être présents avec ce clavier, un repose-poignet par exemple !

Enfin, la sérigraphie des chiffres et des caractères spéciaux est assez étrange, ceux-ci sont en effet inversé et dispose d'une taille de police similaire, ce qui est également le cas sur le pavé numérique. Un choix qui rompt avec nos habitudes et qui aura sans aucun doute pour effet d'entrainer des fautes de frappe lors de la saisie de chiffres ou caractères spéciaux.

Notre avis sur le Razer Cynosa Chroma


Le Razer Cynosa Chroma est le clavier idéal pour ceux qui cherchent à conserver un environnement calme et paisible lorsqu'ils jouent devant leur PC. Les nuisances sonores sont ici réduites à leur maximum, sans pour autant clairement faire l'impasse sur la réactivité de la touche. Toutefois, jouer sur un clavier à membranes comme celui-ci demande un certain temps d'adaptation, surtout lorsque l'on vient du "monde mécanique".

Retour au menu

Quelques conseils pour choisir votre clavier gamer :

    Sur quels critères se baser ?


    Que l'on soit joueur et / ou amené à travailler très régulièrement avec un clavier, il est fort agréable de disposer d'un clavier qui soit à la fois confortable, réactif, durable et qui réponde à nos besoins précis. Pour les gamers, le choix s'avère souvent complexe : si la plupart d'entre nous préféreront un clavier mécanique il n'est pas toujours aisé de différencier les différents switchs. Par ailleurs, les claviers à membranes possèdent aujourd'hui de bons arguments pour les gamers et représentent un bon compromis que nous n'avons pas désiré écarter de notre comparatif en y incluant quelques modèles intéressants.

    Le format du clavier


    Le format du clavier est certainement l'un des premiers critères de choix. Si, en règle générale, nous considérons qu'un clavier doit comporter un minimum de 105 touches, ces derniers peuvent néanmoins être assez massifs et volumineux, ce qui n'est pas toujours pratique, surtout pour emporter en LAN.

    Les claviers compacts ou tenkeyless (TKL), représentent une bonne alternative pour les joueurs nomades, mais aussi pour ceux qui souhaitent réduire l'encombrement au maximum sur leur bureau. En outre, s'ils se séparent de certaines touches comme celles de leur pavé numérique, ils permettent d'adopter une position des bras un peu plus naturelle et d'avoir un peu plus de place pour les mouvements de souris.

    Mécanique ou membrane ?


    Si la question ne se pose pas vraiment pour un grand nombre de joueurs qui opteront presque automatiquement pour un clavier mécanique pour leur excellente réactivité ainsi que leur durabilité à toutes épreuves, les claviers à membranes ne sont pas pour autant à écarter. À l'instar de Cherry avec ses switchs MX Silent, les fabricants savent aujourd'hui que de nombreux critères entrent en ligne de mire dans le choix d'un clavier, les nuisances sonores des claviers mécaniques sont ainsi devenus un frein important à l'achat, surtout lorsque l'on désire avoir une utilisation polyvalente (travail, bureautique, jeux-vidéo) du clavier, ou lorsque l'on souhaite ne pas déranger son entourage. Le même phénomène se fait d'ailleurs ressentir dans le choix d'une souris et plusieurs modèles se targuent aujourd'hui d'être « silencieux ».

    Enfin, si la réactivité exemplaire des claviers mécaniques est un avantage certain, elle n'est toutefois pas forcément indispensables, hormis dans les titres nerveux. Selon nous, le principal argument de choix pour un clavier mécanique est sans aucun doute sa durée de vie qui sera largement plus longue que celle d'un clavier à membranes puisqu'en cas de problèmes avec une touche, il suffira de remplacer l'interrupteur en question.

    La nuance entre ces deux technologies de clavier n'est en tout cas plus aussi distincte qu'auparavant et il faut bien dire que le choix est souvent orientés par une question d'habitude. Il est en effet assez difficile de passer de l'un à l'autre sans un sérieux temps d'adaptation pour maîtriser parfaitement la saisie. Notons également que les claviers à membranes sont généralement bien moins chers que leur homologue mécanique, comptez entre 30 et 80 € pour un clavier à membranes et ... jusqu'à 250 € pour un clavier mécanique.

    Filaire ou Wireless ?


    À l'instar des souris gamers, les fabricants se sont longtemps posé la question du sans-fil pour les claviers. Toutefois, force est de constater que les technologies wireless ne se sont pas vraiment imposées sur le marché des claviers gaming. En effet, contrairement à une souris le clavier n'est pas supposé bouger incessamment sur le bureau, le câble n'est donc pas réellement dérangeant, si ce n'est peut-être d'un point de vue esthétique. Si quelques fabricants proposent néanmoins des claviers gamers sans-fil (on peut citer Logitech avec son G613 ou Corsair et la version wireless de son K63), il est probable d'assister d'ici quelques temps aux lancements de modèles qui s'inscriront sans doute dans « la mode du tout wireless ».

    Anti-Ghosting et N-key Rollover


    Le choix d'un clavier destiné au jeu vidéo est souvent régie par sa technologie de touches et de switchs, ou encore par son ergonomie et son esthétisme. Cependant, les fonctionnalités « gamer » comme l'anti-ghosting, la modification de la fréquence de rafraîchissement, ou encore la présence de touches macros et multimédias sont des éléments d'une grande importance.

    Absent sur les claviers bureautique, l'anti-ghosting consiste à pouvoir presser plusieurs touches simultanément sans que cela ne pose de problème de reconnaissance par l'ordinateur. Sur les claviers gamer on retrouve ainsi des technologies d'anti-ghosting plus ou moins évoluées qui se limitent aux touches de jeu sur certains (AZEQSD), à 10 touches pour d'autres, et à l'ensemble du clavier sur les modèles les plus perfectionnés. C'est ainsi que l'on peut observer dans notre comparatif des claviers qui portent la mention « anti-ghosting intégral » avec N-key rollover, ou encore des claviers qui indiquent 6KRO. La désignation n-key rollover indique simplement que toutes les touches du clavier peuvent être presser simultanément et reconnu par l'ordinateur, tandis que 6KRO indique cette même reconnaissance pour seulement 6 touches, 10 touches pour 10KRO et ainsi de suite.

    Un clavier "10KRO" est largement suffisant pour 99% des joueurs, ou tout être humain normalement constitué. Cependant le n-key rollover (anti-ghosting intégral) est un peu à l'image des plages élevées de DPI sur les souris gamer : pas toujours utile pour tous mais une belle démonstration de capacités.

    Clavier mécanique : quels switchs ?


    Vous savez déjà que vous allez opter pour un clavier mécanique mais vous êtes perdus dans cette jungle de switchs colorés ? Pas d'inquiétude, Clubic se faufile entre les lianes et démêle les informations.

    Tout d'abord, impossible de choisir un clavier mécanique sans rencontrer les fameux switchs Cherry MX. Ce fabricant s'est en effet largement imposé ces dernières années et bien que de nombreux prétendants - Kailhua, Gateron, Outemu, etc. - tentent d'imiter ces interrupteurs (souvent avec un prix bien en deçà), les switchs de la cerise demeure en véritable référence.

    Indépendamment du fabricant, deux types d'interrupteurs s'opposent sur le marché : les switchs linéaires et les switchs tactiles. La différence entre les deux est plutôt simple, les switchs linéaires et tactiles s'activent à une certaine hauteur mais cette hauteur est marquée par un léger relief lors du passage au point d'activation pour les switchs tactiles, propriété que ne possède pas les switchs linéaires, à l'instar des claviers à membranes. Enfin, parmi les switchs tactiles certains disposent d'un clic bruyant tandis que d'autres se contentent d'une pression progressive, sans clic donc, mais qui se ressent largement au touché avec par exemple une pression requise de 45 g en début de course et de 55 g au niveau du point d'activation, c'est le cas des Cherry MX Brown.

    Dans le cas d'un Cherry MX Blue, la distance d'activation se situe à 2.2 mm alors que sa course totale atteint 4 mm. Un léger clic avec retour sonore se fera ressentir au moment où l'action est prise en compte, un retour utile et agréable pour certains mais pas pour d'autres.

    On classe aussi les différents switchs par rapport à la pression qu'il est nécessaire d'exercer pour activer la touche. Plus le chiffre est bas et plus la frappe sera réactive et sensible. La force d'activation la plus basse est de 45 g, c'est le cas par exemple des Cherry MX Red, Brown, Silent, Speed. Le switch qui demande le plus de pression est sans doute le Cherry MX Green avec 80 g. De nombreux modèles se situent entre ces deux valeurs comme le MX Clear (60 g) ou le MX Blue (50 g) précédemment cité.

    Pour terminer, on retrouve également des switchs « maison » chez plusieurs fabricants de périphériques comme c'est le cas avec Logitech et son Romer-G, le Steelseries QS1, ou encore les Razer Orange et Green. Enfin, même s'ils ne sont pas vraiment encore très répandus à l'heure actuelle, on trouve aussi des switchs hybrides méca-membrane comme celui de Topre ou encore le « Mech-Brane » d'Asus.

    Le rétro-éclairage des touches


    Le rétro-éclairage RGB qui équipe aujourd'hui bon nombre de claviers gamer est souvent vu comme purement esthétique. Même s'il est vrai que les 16,8 millions de couleurs peuvent être considérées comme un ornement, il n'en demeure pas moins que l'utilité d'un rétro-éclairage reste assez importante. Outre le fait d'aider à voir ce que l'on fait dans le noir, le rétro-éclairage fait souvent l'objet d'une personnalisation assez poussée via les logiciels des fabricants qui permettent également la configuration de macros, ou le remmaping de touches. Ainsi, sur les claviers équipés d'un rétro-éclairage touche par touche, les possibilités de personnalisation sont grandes et permettent, par exemple, d'éclairer seulement les touches de jeux, ou encore de choisir des couleurs différentes en fonction du type d'action en jeu des différentes touches.

    Les fonctionnalités secondaires


    Pas toujours indispensables en fonction des besoins de chacun, les fonctionnalités secondaires sont toutefois généralement très appréciables. On retrouvera ainsi sur certains claviers des touches programmables dédiées aux macros, ce qui sera particulièrement intéressant pour les joueurs de MMORPG. Les touches multimédias permettent quant à elles d'apprécier un gain de confort supplémentaire en pouvant régler volume et autres paramètres très facilement.

    Les ports USB passe-câble sont eux aussi fort utile, par exemple pour y connecter une souris sans-fil et profiter d'une connectivité idéale en étant au plus près du signal. Enfin, on peut observer chez certains fabricants quelques fonctionnalités « gadgets » comme le G.Skill Ripjaws KM780 et son contrôle de volume visuel, ou le Roccat Skeltr qui dispose d'une station d'accueil pour smartphone.

    Conclusion


    Évidemment ce comparatif n'a pas pour vocation à être exhaustif. Les modèles que nous avons sélectionnés ici l'ont été grâce à leur rapport qualité / prix, leur bonne performance, leur nature et qualité intrinsèque, ou pour les technologies innovantes qu'ils embarquent.

    Nous vous invitons donc à nous parler de vos modèles favoris en commentaires, en listant, si vous le souhaitez, leurs avantages et inconvénients. Idem si vous préférez les gaming pad, n'hésitez pas à nous faire connaître votre choix et nous dire pourquoi vous les préférez aux claviers gaming !
Modifié le 09/05/2019 à 16h50
Cet article vous a été utile ?

Les dernières actualités

Microsoft brevette un système automatisé de génération de carnet de voyage
Un nouveau kilo, Huawei, SFR, Parcoursup : les actualités tech' de la semaine
LG veut être neutre en émissions carbone d'ici à 2030 et explique comment
Star Wars : après l'échec de Solo, Lucasfilm abandonne les spin-off
Comparatif 2019 : quels processeurs pour jouer et travailler ?
Où en est la législation française sur les travailleurs d'Uber, Deliveroo et consorts ?
Des capteurs inspirés des araignées pour permettre aux drones de réagir plus vite
Chine : une sonnerie de téléphone pour stigmatiser les citoyens endettés
Google lance la livraison de repas directe depuis Search, Maps et l'Assistant
AIDA64, l'outil de bench et de diagnostic, disponible en version 6.0
scroll top