Comparatif des meilleurs écouteurs sans fil (2021)

15 mars 2021 à 11h03
12

Produit audio le plus populaire du moment, l’écouteur True Wireless bénéficie d’une croissance insolente et d'un dynamisme impressionnant. Si Apple reste le constructeur incontournable, capable d'orienter le marché, l’offre reste extrêmement variée. Modèle simple ou à réduction de bruit, résistant à l’eau ou non, audiophile ou intégrant des fonctions avancées, il y a en a pour tous les goûts et tous les budgets.

Choix de la rédac'

Sony WF-1000XM3

Choix de la rédac'

  • Qualité sonore au top
  • ANC bluffante
  • Autonomie impressionnante
Top du top

Samsung Galaxy Buds pro

Top du top

  • Excellente isolation active
  • Son ample, détaillé, et précis dans les aigus
  • Excellent modes Environnement et kit main-libre
Rapport qualité/ prix

Huawei Freebuds 4i

Rapport qualité/ prix

  • Autonomie très importante
  • Sonorité dynamique mais équilibrée
  • Très bonne isolation

Creative Outlier Air V2

Creative Outlier Air V2 L'accessible
  • Autonomie monstrueuse
  • Bonne qualité technique
  • Fabrication
Abordable et extrêmement autonome

Abordables mais proposant un bon niveau technique et une isolation insolente, les Outlier Air V2 ne révolutionnent pas la formule de Creative, mais restent des écouteurs à l'excellent rapport qualité/prix

Abordable et extrêmement autonome

Abordables mais proposant un bon niveau technique et une isolation insolente, les Outlier Air V2 ne révolutionnent pas la formule de Creative, mais restent des écouteurs à l'excellent rapport qualité/prix

Deuxième version d’un petit classique du rapport qualité-prix, le modèle Outlier Air V2 de Creative affine légèrement l’expérience du premier Outlier Air, tout en se rapprochant de l’autonomie exceptionnelle de la version Outlier Gold. Des écouteurs assez simples, mais complets et efficaces.

Des écouteurs modernes, une boite presque à l’ancienne

L’approche des Outlier Air V2 est extérieurement la même que celle des premiers modèles et des Outlier Gold. Ici, la simplicité règne, les écouteurs se basant sur une forme relativement arrondie, pas incroyablement
compacte, surmontée d’une canule extrêmement courte. Proche des Jabra 75T, les Creative se vissent en quart de tour dans l’oreille pour tenir.

Le confort n’est pas irréprochable, et assez dépendant des embouts utilisés, mais l’expérience est tout à fait convenable, les embouts ne pénétrant pas trop dans l’oreille. Comme pour nombre de True Wireless, l’un des facteurs limitants sera immanquablement la forme d’oreille de l’utilisateur. Si les écouteurs sont bien calés, leur tenue est alors presque irréprochable, permettant même, grâce à leur certification IPX5, d’envisager un usage sportif.

 L’isolation n’est pas en reste, puisque particulièrement efficace dans les hautes fréquences, voire les haut-médiums. Certains modèles sont plus impressionnants à ce niveau, à commencer par les écouteurs à réduction de bruit, mais cela a un prix.

Seul le boîtier tubulaire nous ramène aux âges anciens du True Wireless (3 ou 4 ans en somme), ce design étant un peu passé de mode. Cela
n’empêche pas l’engin de faire parfaitement l’affaire. Très bien construit,
utilisant une prise USB-C et un système de 3 diodes indicatives, il en fait
autant que les autres produits du même prix. Seul manque l'induction.

AptX pour moins de 70 euros

Bien qu'abordables, les Creative Outlier Air V2 intègrent tous les codecs classiques trouvables sur des écouteurs zéro-fil : le SBC, l’AAC, ainsi que l’AptX, ce qui n’est pas si courant. Creative aurait pu mettre le coup de grâce en proposant le Mutipoint, ce qui n'est pas le cas.

Mais le grand point fort du produit est son autonomie, tout simplement magique, bien qu’un peu en-dessous des Outlier Gold. Annoncée à 12 h, celle-ci tient largement ses promesses, pouvant même la dépasser d’une
demi-heure en usage classique (sous codec AAC). En AptX, cette autonomie perd quelques heures, à cause du débit plus élevé.

Rapide et puissant

Intégrant des transducteurs de 5,6 mm avec revêtement au graphène, les Outlier Air V2 sont très ambitieux. La sonorité délivrée, loin de proposer les errements de certains produits entrée de gamme, est tout à fait
satisfaisante d’un point de vue technique, cela malgré sa personnalité assez folâtre. Une bonne dose de basses, puis un léger retrait des médiums, le son remontant vraiment, en pics assez secs, dans les aigus.

Le rendu sonore n’est pas extrêmement naturel, notamment dans le haut du spectre, vite chuintant sur les pistes agressives, mais se permet une certaine polyvalence et une excellente énergie.

A l’image des bons Melomania 1 de Cambridge , Creative joue très bien des forces et faiblesses de ce type de transducteurs. Des écouteurs particulièrement convaincants dans leur gamme de prix.

Huawei Freebuds 4i

Huawei Freebuds 4i
  • Autonomie très importante
  • Sonorité dynamique mais équilibrée
  • Très bonne isolation
Les meilleurs écouteurs à moins de 100 Euros

Très endurants, confortables et plus qu'acceptables sur le plan sonore, les Huawei Freebuds 4i montent encore le niveau d'un cran. Sans doute les nouveaux rois des écouteurs True Wireless à moins de 100 euros

Les meilleurs écouteurs à moins de 100 Euros

Très endurants, confortables et plus qu'acceptables sur le plan sonore, les Huawei Freebuds 4i montent encore le niveau d'un cran. Sans doute les nouveaux rois des écouteurs True Wireless à moins de 100 euros

Enième version de sa gamme nomade Freebuds, les Freebuds 4i de Huawei se donnent pour mission de marcher dans les pas des très bons Freebuds 3i , tout en améliorant encore les points forts et en corrigeant les quelques défauts marquants. Et c'est un carton plein pour ces écouteurs True Wireless à réduction de bruit active, pratiquement parfaits, sans doute les meilleurs de cette gamme de prix.

Une forme classique voire déjà vue

Même si pas originaux, ressemblant même un peu trop à des Oppo Enco X , les Freebuds 4i et leur boitier de charge assument tout à fait leur
classicisme, en combinant une excellente compacité avec une qualité de
fabrication tout à fait valable. Le revêtement laqué de l'ensemble, très
salissant, ne joue pas forcément en faveur du produit, mais rien ici qui ne
constitue un vrai défaut. Ce problème est d'autant plus faible que la boite de charge est très peu volumineuse, prête à s'adapter à la grande majorité des poches.

Les écouteurs, de type semi-intra, proposent un confort proche de l'excellence. Pas encore aussi magistral que les Airpods Pro, mais pas loin,
ils permettent de longues sessions d'écoute sans ressentir de fatigue auditive. Seuls les très petites oreilles risqueront de ne pas apprécier, l'écouteur (partie se plaçant dans le pavillon) en lui-même n'étant pas minuscule.

A défaut de révolutionner le principe ou d'être vraiment complets (pas de charge à induction par exemple), les Huawei Freebuds 4i sont parfaitement adaptés à une utilisation nomade.

Rapport technologie-prix

Afin de ne pas faire trop d'ombre aux Freebuds Pro , les écouteurs haut de gamme du constructeur, les Freebuds 4i ne vont clairement pas trop loin sur l'ergonomie et les fonctions associées. Ainsi, seuls deux types d'action seulement sont possibles par écouteurs : un appui long et une double tape. D'autant plus rageant que, même en rentrant dans l'application, l'appui long ne peut pas être configuré autrement qu'en un changement de type de réduction de bruit. Une ergonomie suffisante pour les actions basiques, mais tout de même un peu limitée.

L'application permet alors d'introduire quelques fonctions supplémentaires, mais reste très loin de pouvoir être considérée comme
indispensable (exceptée pour les mises à jour du produit).

Cette approche assez simple passée, les écouteurs intègrent une technologie particulièrement mature. Celle-ci débute par la qualité de la
connexion Bluetooth. Extrêmement stables, les écouteurs jouissent également d'une très bonne portée. La marque limite, pour une fois, les codecs au duo SBC/AAC, ce qui est bien suffisant en pratique.

L'avancée la plus spectaculaire des Freebuds 4i, par rapport à la génération précédente, est immanquablement l'autonomie. Alors qu'il
n'était même pas possible d'espérer 3 h (avec ANC) sur les Freebuds 3i , les Freebuds 4i se permettent de tutoyer  sans mal les 7 h 30 avec ANC, et pratiquement 10 h sans. Une performance que peu de haut de gamme
réussissent. Malheureusement, le boitier de charge n'ajoute qu'un peu plus d'un cycle supplémentaire.

Même satisfaction pour la réduction de bruit active, définitivement de la trempe des meilleurs. L'ANC est à la fois efficace depuis les plus basses fréquences, mais surtout assez régulier. Les fréquences autour de 1 kHz gagneraient à être optimisées (passage entre l'ANC et l'isolation passive), mais dans l'ensemble la performance est impressionnante pour des True
Wireless à moins de 100 Euros.

Si Huawei ne révolutionne pas les modes Transparency (retour sonore) ainsi que la qualité en appel, les deux sont bien au-dessus de la
moyenne dans leur gamme. Le mode Transparency conserve beaucoup de naturel, sans pouvoir totalement rattraper les très hautes fréquences atténuées par les embouts. La qualité en kit main-libre est quant à elle assez claire, avec une gestion plus qu'acceptable des bruits de fond.

Une sonorité plus intelligente que prévu

Si l'équilibre sonore parfait n'est pas encore là, les Freebuds 4i et leur signature légèrement descendante, finement boostée dans les basses fréquences, n'est absolument pas agressive ou fatigante. Sans être
au-dessus de la mêlée, les aigus sont étonnamment bien gérés. Seule une pointe un peu sèche, passé les 10 kHz, donne à la fois une certaine brillance et une certaine aération dans l'écoute, mais au prix d'un très léger manque de naturel. Dur de reprocher grand-chose à ces Freebuds 4i, particulièrement polyvalent, et ne tombant pas dans une facile signature en V.

Ainsi sans atteindre des sommets de qualité technique, les Freebuds 4i sont déjà très polyvalents, détaillés et dynamiques. Une certaine
excellence pour des écouteurs de ce tarif.

Jabra Elite Active 75T

Jabra Elite Active 75T
  • Compacité
  • IP57
  • Excellent confort
Il ne leur manque qu'un bon ANC

Quasi perfection pour ses écouteurs maitrisés de bout en bout. Petits, autonomes, IP67, dotés d'excellents microphones, multipoint. Une réussite presque totale.

Il ne leur manque qu'un bon ANC

Quasi perfection pour ses écouteurs maitrisés de bout en bout. Petits, autonomes, IP67, dotés d'excellents microphones, multipoint. Une réussite presque totale.

Version certifiée IP67 des Elite 75T , les Elite Active 75T de Jabra représentent ce qui se fait de plus complet en la matière. Petits, waterproof, multipoint, autonomes, dotés d’excellents micros, les Elite
Active 75T sont presque parfaits.

Solide, compact, étanche

Design simple mais éprouvé, forme assez compacte, les écouteurs Jabra se font très discrets, même une fois dans l’oreille.

La fabrication est simplement irréprochable, bien solide, sans jeu ni grincement, boite incluse. La version Active se démarque surtout par
sa certification IP67, indiquant une résistance aux immersions totales, ainsi que l'utilisation d'un revêtement siliconé sur la boite de charge et sur la face interne des écouteurs. Un vrai plus à l’usage, facilitant les manipulations.

Se vissant en quart de tour dans l’oreille, les Jabra 75T Active sont particulièrement confortables, et stables. Une fois le bon embout trouvé, les écouteurs tiennent très bien en place, suffisamment bien pour un
usage sportif. Résistants à l’eau et à la sueur, les écouteurs peuvent parfaitement se rincer sous un robinet.

Ergonomie à bouton, splendide application

En partie à cause de leur approche sportive, les Elite Active 75T conservent une navigation tout en bouton, simple mais fonctionnelle
(même avec les doigts gantés ou en sueur). Cette navigation est, de base, déjà très complète bien qu’un peu alambiquée, demandant une petite période pour être maitrisée.

C’est là que l’excellente application MySound rentre en jeu, permettant de modifier l’assignation des commandes. Mais surtout, cette application est particulièrement bien pensée, à la fois claire et complète. Mises à jour, état précis de la batterie, égaliseur, lecture de bruit de fond, etc.

Récemment cette application a permis d’intégrer la réduction de bruit active, les écouteurs n’ayant pas cette fonction à la base. Un suivi produit vraiment à saluer.

Ces bons points sont à ranger au côté de la connexion multipoint des écouteurs, une fonction encore très rare pour des True wireless, même haut de gamme.

Évacuons tout de suite une chose, la réduction de bruit, implémentée après mise à jour , est pratiquement inutilisable, fonctionnant sur un système de palier à régler soit même, suivant le type de bruit entrant.
Compliqué, et pas vraiment (voire pas du tout) efficace. Cela n'altère pas l'intérêt du produit, mais rate une occasion de l'améliorer.

L'Autonomie est tout à fait bonne, à défaut de casser la baraque. Nous avons mesuré, en codec AAC, entre 6 h 30 et 7 h à volume 60-70%.

Un son rond et agréable

Alors que Panasonic tente de créer un vrai équilibre, les Jabra 75T sont beaucoup plus joueurs, quitte à exagérer un peu dans le bas du spectre. La signature sera très dépendante de la position des écouteurs dans
l’oreille, mais va généralement donner un bon boost dans les basses. Les
médiums sont quant à eux assez équilibrés, ne se laissant pas trop déborder par les basses. Les aigus, pas forcément très précis, manquent un peu d’extension, mais conservent suffisamment de présence pour contrebalancer les basses.

À l’écoute, les Jabra 75T sont ronds, très enveloppants. Les écouteurs appuient un peu trop les basses fréquences, mais, à défaut d’être précis, peuvent donner une sonorité viscérale. Très adaptés à une écoute nomade, les Elite Active 75T se marient bien avec les genres modernes.

Sennheiser CX 400BT TW

Sennheiser CX 400BT TW L'alternative
  • Un son au-dessus du lot
  • Très bonne isolation passive
  • Commandes complètes
Le meilleur son à moins de 200 euros

Pas de réduction active et pratiquement aucune fonction avancée, les Sennheiser CX 400BT TW sont plutôt austères. Mais la très bonne isolation passive, les commandes complètes, et surtout la qualité sonore vraiment excellente pour cette gamme de prix, font que le produit reste tout à fait recommandable.

Le meilleur son à moins de 200 euros

Pas de réduction active et pratiquement aucune fonction avancée, les Sennheiser CX 400BT TW sont plutôt austères. Mais la très bonne isolation passive, les commandes complètes, et surtout la qualité sonore vraiment excellente pour cette gamme de prix, font que le produit reste tout à fait recommandable.

Célébrés pour leur qualité sonore, les écouteurs Momentum TW2 ne brillent malheureusement pas sur le terrain de la réduction de bruit,
très peu efficace. Qu’à cela ne tienne ! Sennheiser a conservé les
transducteurs, retiré la réduction de bruit, et retravaillé le design, pour
accoucher des CX 400BT TW. Le son des Momentum, mais pour moins de 200 euros.

Exit le luxe

Le côté premium des Momentum TW2 se retrouvait dès la boite de recharge, recouverte de tissu. Avec les CX 400BT TW, tout est bien plus
basique, plus sobre. Une boite plus compacte, étirée en hauteur, tout de
plastique. Le rendu est bien moins impressionnant, pas forcément flatteur pour sa gamme de prix, mais tout de même sérieux, sans réel défaut. Dommage de ne pas avoir intégré la recharge à induction.

Bien que les écouteurs soient très proches, le dos un peu plus épais, ils ne sont pas moins haut de gamme pour autant. Le dos métallisé Momentum
laisse sa place à une surface laquée noire assez classe, et la fabrication
conserve le même niveau d’exigence. Ce constat est également valable pour la boite, dont la charnière reste assez solide.

Le confort, calqué sur celui de son ainé, est dans la moyenne haute des produits True wireless. Canule très courte, vissage dans l’oreille, le modèle peut assez facilement se faire oublier. Seul l’épaisseur du produit, un peu plus importante qu’avant, va légèrement modifier la sensation sur les longues écoutes.

Dépouillement technologique, application sérieuse

Sennheiser est, malheureusement, assez pauvre en bonus. L’absence de certification IP fait des CX 400BT TW des ovni en 2020, et la connexion en
simple maître-esclave, ne fonctionnant qu’à partir de l’écouteur droit, commence à dater. Même petit reproche sur l’absence de multipoint, mais cette fonction reste rarissime. Au moins, les Sennheiser, basés sur une puce Bluetooth 5.1, acceptent les codecs SBC, AAC, et AptX.

Enfin, l’autonomie, annoncée à 7 h, s’établit plutôt autour des 6 h max (4 h 30 en AptX) en pratique. Le résultat demeure très correct, au-dessus
par exemple de références comme les AirPods Pro .

L’application dédiée Sennheiser permet d’apporter un petit plus, notamment grâce à l’égaliseur intégré, fonctionnant sois en correction de
courbe, soit en mode graphique (seulement 3 bandes). Il est également possible de modifier les commandes tactiles, en réassignant chaque action à une autre fonction. Une application pas parfaite, mais déjà utile.

L’ergonomie, à défaut d’être idéale, est l’un des points forts des CX 400 BT TW. Fonctionnant sur un système de touches multiples et d’appuis prolongés, les Sennheiser peuvent à la fois permettre la navigation, le
réglage de volume, et l’appel à l’assistant.

Un son à la hauteur de son ainé

Jusque-là assez pauvres en fonctions et petits plus, les Sennheiser se transcendent vraiment sur la partie sonore. Pas forcément ultra-impressionnante, celle-ci, basée sur un transducteur de 7 mm (taille assez standard), est particulièrement précise et riche. Pas neutre, la reproduction sonore des écouteurs manie très bien le côté légèrement expansif des basses, très maîtrisées, et une petite pointe de brillance dans les aigus.

Le modèle n’est jamais agressif ni terne, ne sombre pas dans l’exagération tout en conservant une excellente musicalité. Nous pourrions qualifier les CX 400 BT TW de puissants mais doux. Un réglage intelligent, associée à la qualité technique évidente des haut-parleurs, capables de sortir un très bon niveau de détail et une scène sonore suffisamment large. Une vraie
réussite, et sans conteste la meilleure qualité sonore pour des produits à
moins de 200 euros.

Sony WF-1000Xm3

Sony WF-1000XM3
  • Qualité sonore au top
  • ANC bluffante
  • Autonomie impressionnante
Toujours le roi des True Wireless

Après le marché des casques Bluetooth, Sony met un nouveau coup de pied dans la fourmilière avec ses écouteurs WF-1000XM3. Malgré un design discutable et l'absence de codecs dédiés à l'écoute en haute-fidélité, la qualité est clairement au rendez-vous.

Toujours le roi des True Wireless

Après le marché des casques Bluetooth, Sony met un nouveau coup de pied dans la fourmilière avec ses écouteurs WF-1000XM3. Malgré un design discutable et l'absence de codecs dédiés à l'écoute en haute-fidélité, la qualité est clairement au rendez-vous.

Sortis en Août 2019, les Sony WF-1000Xm3 ne sont presque des anciens à l’échelle des True Wireless. Et pourtant, l’immense qualité des
écouteurs à leur sortie, le suivi presque parfait de Sony sur son écosystème, et les baisses de prix régulières (très souvent en dessous de 200 euros), font des WF-1000Xm3 des écouteurs hautement recommandables.

Le grand format nomade

Premier défaut et l’un des seuls marquants, la taille des écouteurs et surtout de la boite de charge. Pour cette dernière, Sony table davantage sur un rangement dans un sac ou une poche de manteau, que dans une
poche de pantalon, faisant absolument l’inverse de produits type Airpods.

Plutôt originale, la forme des écouteurs, même si peu discrète, est assez élégante à l’usage. Le modèle préfère opter pour un design élancé que pour une bouille arrondie.

Au moins, les écouteurs et la boite bénéficient d’une fabrication presque irréprochable, premium sans vraiment se l’avouer. Les plastiques sont de qualité (revêtement silicone sur la boite), et l’assemblage presque parfait. Le modèle a tout de même deux manques manifestes : la recharge à induction, et la certification IP.

La tenue du produit peut être assez bonne avec les bons embouts, et le confort correct voire bon, mais cela dépend énormément des utilisateurs. Les écouteurs étant assez intrusifs, et sans système de maintien, ils sont bien plus adaptés à un usage classique qu'à un usage sportif.

Ergonomie Headphones Connect

Une simple zone tactile, pas extrêmement réactive mais efficace, permet d’assurer l’essentiel des commandes (en plus du capteur optique). Au départ assez incomplète, la navigation, au fil des mises à jour de l’application Sony Headphones Connect, s’est bien étoffée, à défaut d'être
parfaite. Il est ainsi impossible d’utiliser les 4 fonctions à la fois : navigation, réglage de volume, appel à l’assistant, réglage de l’ANC. Des choix sont à faire.

Cette application dédiée est la grande force du produit. Un nombre incalculable de réglages et petites options sont ainsi disponibles :
ergonomie, égaliseur, traitement sonore, réglage avancé de la réduction de bruit, utilisation du système 360 Reality Audio , le tout régulièrement mis à jour. Vrai argument en faveur du produit, l’écosystème Sony est ce qui se fait de mieux en la matière.

Cet écosystème va de pair avec la très bonne connectivité du produit, agissant non pas en maître-esclave mais en sniffing (un écouteur
interceptant le flux de l’autre), l’un et l’autre pouvant également fonctionner en mono. Seul le multipoint manque à l’appel, ainsi que la prise en charge du codec AptX.

L’autonomie, sans être incroyable, atteint un confortable 6 h 30 avec réduction de bruit, et peut pousser jusqu’à 7 h 30 une fois la réduction désactivée.

Un son clair et technique

A l’inverse des Sennheiser CX 400BT TW et Momentum TW 2, les WF1000xm3 préfèrent l’énergie pure à la douceur. Les écouteurs sont ainsi clairs et tranchants, avec des basses assez sèches. Le rendu est particulièrement agréable sur les musiques modernes, mais la qualité technique des transducteurs permet également une excellente polyvalence, une bonne capacité d’adaptation.

Si le rendu n’est pas parfait, et un peu trop clair pour certains, les Sony sont clairement au niveau des meilleurs d’un point de vue audio, une sorte d’alternative à la douceur Sennheiser et la neutralité Apple, sans tomber dans la caricature ou l’agressivité. Un produit qui, de plus, peut jouer au caméléon grâce à son égaliseur efficace, permettant d’adoucir certaines fréquences et insister sur d’autres. Un vrai petit classique.

Samsung Galaxy Buds Pro

Samsung Galaxy Buds pro
  • Excellente isolation active
  • Son ample, détaillé, et précis dans les aigus
  • Excellent modes Environnement et kit main-libre
Le haut du panier du True Wireless ANC

Complets et très efficace sur les points clés, les Samsung Galaxy Buds Pro se hissent enfin à la hauteur des références du genre, tout en cultivant leurs avantages et petits défauts

Le haut du panier du True Wireless ANC

Complets et très efficace sur les points clés, les Samsung Galaxy Buds Pro se hissent enfin à la hauteur des références du genre, tout en cultivant leurs avantages et petits défauts

Alors que Samsung, sans faire de mauvais produits, restait à la traine sur la qualité de ses True Wireless, le constructeur a d'un seul coup haussé le niveau avec des Galaxy Buds Pro beaucoup plus ambitieux. Des écouteurs pas révolutionnaires, mais se donnant enfin les moyens de leurs ambitions, du design jusqu'à la réduction de bruit active. Un vrai haut de gamme convaincant.

Un éclat brillant d'oreille

Samsung ne transforme pas réellement la gamme Galaxy Buds sur la forme, qui était déjà assez étudiée, avec une personnalité bien présente.
Ici, la forme est assez compacte, légèrement sphérique, particulièrement
passe-partout. Cette remarque est néanmoins tempérée par l'utilisation d'un dos avec revêtement très réfléchissant, donnant au produit des aspects de petit bijou. Les Galaxy Buds Pro ne vont clairement pas dans le mauvais gout, essayent de se rapprocher des smartphones de la gamme Galaxy, mais tout le monde n'accrochera pas au principe, même si plusieurs coloris sont proposés.

La boite de charge, compatible induction, est un modèle de compacité. Pouvant se glisser dans pratiquement toutes les poches, ce boitier
reste l'un des rares pouvant presque défier les Airpods Pro sur ce point.

A côté de cela, la qualité de fabrication suit la tendance classique des grands constructeurs type Apple ou Sony. L'assemblage est impeccable,
sans aucun défaut majeur côté boite (notamment la charnière), mais rien de luxueux pour autant. La simple petite touche de tissus sur la boite des Sennheiser Momentum TW2 donne ce petit supplément d'âme que n'ont pas les Galaxy Buds Pro. A l'inverse, les écouteurs Samsung sont parmi les seuls à combiner ANC et certification IPX7 (résistance à l'immersion). Autant dire qu'ils sont parés pour les pires épreuves.

Même bon point pour le confort, porté par une approche semi-intra. Même si la tenue n'est pas assez ferme pour une parfaite utilisation 100% sportive, les Galaxy Buds Pro tiennent suffisamment dans l'oreille pour l'essentiel des usages.

Au top presque partout

L'univers Galaxy est parfaitement au point, les Buds Pro bénéficient de commandes assez complètes, et d'une application particulièrement
riche. Si cette dernière n'est pas aussi impressionnante qu'Headphones Connect du concurrent Sony, elle reste un peu plus simple d'utilisation, plus lisible pour l'utilisateur lambda.

Réglage de la réduction de bruit, assignation des commandes, mises à jour, égalisations plus ou moins avancées, l'application permet, associée aux commandes tactiles assez précises, de livrer une prestation presque
parfaite.

A cette excellent point succède un autre avantage du produit, sa très bonne isolation générale. L'isolation active est ainsi efficace dès les basses fréquences cela de manière très importante. Cela est d'autant plus vrai depuis les dernières mises à jour du modèle. Seul bémol assez notable, la transition entre ANC et isolation passive est assez mauvaise, les fréquences autour de 1 kHz n'étant pratiquement pas (voire pas du tout) atténuées. Le mode environnement (retour sonore), quant à lui, est l'un des plus efficaces du genre. Il est même conseillé, pour ne pas avoir de son trop amplifié, de doser avec beaucoup de parcimonie cette fonction. Forcément, avec d'aussi bons microphones, Samsung ne se loupe pas sur le mode main-libre. Le son en appel est clair et précis en milieu calme, et à peine perturbé en milieu plus bruyant.

L'autonomie est un des rares points vraiment perfectible. En AAC, celle-ci s'établit autour des 4 h30, ce qui n'est pas mauvais, mais tout de même dans la moyenne basse du genre, surtout pour un haut de gamme.

Double haut-parleur, plaisir décuplé

Confiée à AKG (l'une de ses nombreuses marques), l'architecture sonore des Galaxy Buds Pro est particulièrement intrigante, car repose sur deux
haut-parleur de type électrodynamiques, l'un de 11mm de diamètre dédié aux basses et aux médiums, le second de 6,5 mm dédié aux aigus. Pas simple à régler, cette topologie est pourtant parfaitement au point ici.

A l'écoute, les Galaxy Buds Pro délivrent un son extrêmement détaillé et vaste, particulièrement adaptés aux styles aérés. La signature mise sur des basses légèrement en avant, et des aigus très maitrisés même si
marqués par un pic assez net. Le son donne quelque chose de proche des Momentum TW2 de Sennheiser, tout en étant un peu moins maitrisé dans les basses, et plus techniques sur les aigus. Si certaines pistes déjà agressives peuvent laisser un brin d'acidité à l'écoute, les Galaxy Buds Pro n'en sont pas moins très polyvalents.

Apple Airpods Pro

Apple Airpods Pro Pour les Apple-users
  • Excellent confort
  • Isolation active fabuleuse
  • Son équilibré et passe-partout
Des performances de haut niveau

Très chers, les Airpods Pro sont une véritable démonstration technologique tout comme peuvent l'être les Sony WF-1000Xm3 ou les Libratone Track Air+. Moins complets, bien moins personnalisables, un peu moins isolants d'une manière générale que les Sony WF-1000Xm3, les Airpods Pro proposent une approche plus simple, bien plus confortable et plus compacte, mais également une réduction de bruit active tout simplement fabuleuse. La sonorité n'est pas la plus technique des True Wireless, mais possède quelques précieux avantages et se permet d'être très polyvalente.

Des performances de haut niveau

Très chers, les Airpods Pro sont une véritable démonstration technologique tout comme peuvent l'être les Sony WF-1000Xm3 ou les Libratone Track Air+. Moins complets, bien moins personnalisables, un peu moins isolants d'une manière générale que les Sony WF-1000Xm3, les Airpods Pro proposent une approche plus simple, bien plus confortable et plus compacte, mais également une réduction de bruit active tout simplement fabuleuse. La sonorité n'est pas la plus technique des True Wireless, mais possède quelques précieux avantages et se permet d'être très polyvalente.

Avec les Airpods Pro, Apple a définitivement démocratisé la réduction de bruit active dans l'univers du True Wireless, à défaut d'avoir inventé le procédé ou l'avoir rendu mature. Même si plus aussi dominateurs qu'à leur sortie, ces écouteurs restent des incontournables, en particulier pour un utilisateur iOS/MacOs.


La compacité et le confort

Ecouteurs de type semi-intra, les Airpods Pro vont plus loin que la plupart des concurrents, en éliminant le concept même de canule via des embouts spéciaux. Grâce à ce procédé, les écouteurs sont à la fois assez compact et extrêmement confortables.

A l'inverse, le design reste assez classique, plutôt agréable mais pas spécialement inspiré, très proche des premiers Airpods. A l'usage, les écouteurs sont plutôt élégants, mais tout de même vite salissants. La boite de charge est dans cette même simplicité, mais se permet d'être l'une des moins volumineuses du genre. De quoi tenir dans n'importe quelle poche.

Tout automatique, expérience iOS


Sans être inutilisable sur Android, les Airpods Pro tirent une partie de leur intérêt sous écosystème Apple. L'appairage rapide, les réglages des commandes, le déclenchement de l'assistant à la voix, le multipoint, l'audio Spatial, toutes ces petites choses présentes au lancement, ou apportées avec des maj, ne sont disponibles que sous environnement Apple, même si des applications Android permettent d'avoir accès à certaines options.


Néanmoins, malgré ces avantages très Apple, les Airpods Pro conservent l'essentiel de leurs qualités sous les autres environnement, comme la bonne qualité de connexion ou la simplicité d'usage. Les commandes, limitées à quelques actions basiques, commencent en revanche à accuser leur âge.

Encore au sommet

La force de frappe Apple est telle qu'avec un seul produit et une puce très optimisée (H1), la marque s'est instantanément placée au sommet. La réduction de bruit active reste, même en 2021, l'une des meilleures si ce n'est la meilleure. Efficace, très intelligente, elle laisse place à une réduction passive un peu moins impressionnante. Carton plein côté microphone, puisque la qualité du mode main-libre est ce qui se fait de plus poussé, et le mode Transparency (retour sonore) est l'un des rares vraiment convaincant, suffisamment convaincant pour donner une vraie sensation d'espace sonore.

L'autonomie reste l'un des seuls reproches, puisque les écouteurs ne dépassent pas les 5 h avec l'ANC activé.

Un son plus équilibré que la moyenne

Si les Airpods Pro ne sont pas meilleurs que les Sony ou les Sennheiser techniquement, leur approche originale leur permet d'être suffisamment intéressante.

A défaut d'être neutre, la sonorité des écouteurs est équilibrée, avec des basses légèrement mises en avant, des médiums très réguliers (point fort du modèle), et des aigus un peu plus en dents de scie.

Pour qui ne veut pas d'un son trop tranchant ou trop basseux, les écouteurs restent un excellent choix, très polyvalent. Le seul reproche reste sur les aigus, pas tellement plus convaincants qu'avec les Airpods 2.

Comment choisir vos écouteurs True Wireless ?

Bouton, semi-intra, ou intra :

Toutes les topologies d'écouteurs ne se valent pas. Ainsi, entre les écouteurs boutons type Airpods, non isolant, les écouteurs intra-auriculaires, avec une canule et des embouts rentrants dans les oreilles, bien plus isolants, il faut faire un choix. Le côté intrusif des intras peut vite fatiguer, même si l'isolation est incomparable. A l'inverse, les écouteurs boutons n'exercent pas de pression dans le conduit, mais n'isole pas assez en milieu bruyant. Les semi-intra, type Airpods ou Freebuds 3i, utilisant des embouts très peu intrusifs, peuvent constituer un bon compromis

Isolation, ANC ou non :

Peu efficace il y a encore un an et demi, la technologie ANC est maintenant monnaie courante sur les True Wireless. Mais, cette isolation implique un surcoût, et une autonomie moindre, ce qui peut être un frein à l'achat.

En marge de l'ANC, l'isolation passive, créée par les seuls embouts, doit déjà permettre d'atténuer sensiblement les médiums et les aigus.

Multipoint et maitre/esclave :

Non standardisées, les méthodes de fonctionnement des TW sont à la discrétion des marques. Ainsi, certains modèles (moins performants) fonctionnent en maitre esclave, un écouteur relayant le signal au second, quand d'autres usent de techniques plus avancées et moins énergivores. À côté de cela, quelques très rares modèles bénéficient du multipoint, permettant de se connecter à deux produits à la fois, afin d'alterner les flux audio sans avoir à se déconnecter.

Autonomie :

Point déterminant, l'autonomie a bien progressé ces dernières années, mais reste l'un des parents pauvres du TW. Entre 2h pour les moins bons, et plus de 12 h pour les meilleurs, il y a un univers. Un univers qui se répercutera sur la durée de vie du produit.

Codecs :

Sujet toujours compliqué, les codecs Bluetooth permettent d'influencer, en partie, la qualité audio. Néanmoins, leur impact réel sur des True Wireless, dont l'électronique est optimisée pour l'autonomie, reste difficile à quantifier. La faible puissance des TW, et leur autonomie déjà réduite, implique que seuls les codecs classiques sont présents : SBC, AAC, et parfois même AptX, ce qui reste le mieux.

Modifié le 22/03/2021 à 20h53
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
12
9
Voir tous les messages sur le forum

Pourquoi nous faire confiance ?

Pour vous, Clubic sélectionne puis teste des centaines de produits afin de répondre aux usages les plus courants. De la qualité pour tous et à tous les prix, voilà notre objectif ! En savoir plus

Haut de page