Test Jabra Elite 3 : l'expérience Jabra à prix plancher, un bon compromis ?

Guillaume Fourcadier
Spécialiste Audio
07 septembre 2021 à 12h24
6
Jabra Elite 3
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Jabra a su faire sa place avec succès sur le marché concurrentiel des écouteurs True Wireless , avec ses gammes 65T , 75T (version Elite puis Elite Active ), et Elite 85T . Pourtant, jusqu'à présent, le constructeur ignorait l'entrée de gamme, soit les écouteurs à moins de 80-100 euros. Cet oubli est désormais réparé avec les nouveaux Jabra Elite 3, de petits écouteurs un peu plus simples que ce à quoi nous avait habitué la marque, qui parviennent néanmoins à conserver l'identité atypique Jabra. Un vrai bon rapport-qualité prix ?

Jabra Elite 3
  • Confort presque parfait
  • Stabilité et portée de la connexion
  • Commandes complètes
  • Excellente qualité en appel
  • IP55
  • Son rond mais très agréable
  • Mode Hearthrough peu naturel
  • Intérêt moindre de l'application

Encore plus menus, une pensée pour les petites oreilles

Prodiguant un excellent confort pour les oreilles « standards », si on peut dire, les habituels écouteurs Jabra restent toujours un peu gênants pour les très petites oreilles, principalement à cause de leur forme sphérique. Avec ses Elite 3, le constructeur a revu sa copie et présente des écouteurs légers sur la balance (moins de 5 grammes par écouteur) dans un volume réduit.

Les oreillettes, portées par un dos en triangle arrondi, se font dès lors encore plus universelles ; les Jabra Elite 3 devraient ainsi convenir à toutes les morphologies d'oreilles, en restant très confortables à l'usage.

Seul petit changement, sa taille réduite fait que la canule pénètre très légèrement plus dans l'oreille que celle des 75T et 85T. Cela peut se traduire par une sensation un peu plus bouchée dans l'oreille, mais à peine.

Jabra Elite 3
Cela n'est pas forcément évident (en photo), mais Jabra a sensiblement réduit la volume des Elite 3 (à droite) par rapport aux Elite 75 T (à gauche, ici en version Active) © Guillaume Fourcadier pour Clubic

Pour ce modèle, Jabra propose par ailleurs, non pas du IPX4 comme habituellement dans cette gamme de prix, mais une certification IP55, assurant une résistance totale aux projections d'eau. De quoi vraiment envisager une utilisation sportive donc. En revanche, la marque ne certifie pas les Elite 3 contre la sueur (l'IP55 permet tout de même de les nettoyer avec un chiffon humide), il faudra pour cela se tourner vers les prochains Elite 7 Active.

Jabra Elite 3
À gauche, la boite de charge des Elite Active 75T ; à droite, celle des Elite 3. Dans les faits, leur taille est presque identique. © Guillaume Fourcadier pour Clubic

Sans surprise, la fabrication est dans la droite lignée de celle des Elite 75T. Bien que tout de plastique, les Elite 3 sont parfaitement assemblés, et assez agréables à manipuler. La boite, reprise exacte de celle des 75T (pourtant pas compatible avec ce modèle), participe à en faire un produit simple et compact. Certes a forme aurait pu légèrement évoluer, et la charnière se montrer plus robuste, mais difficile de vraiment chipoter à ce prix là !

Notons au passage que Jabra n'a pas intégré de charge à induction dans le boitier, il faudra donc passer par la bien classique prise USB-C.

L'ergonomie Jabra, quelques détails en moins

L'une des forces de Jabra est sans conteste sa gestion des commandes, couplée à son excellente application, MySound+. Pour bien faire les choses, la marque ne réinvente pas la roue ici et propose exactement la même approche que sur ses autres écouteurs, 85T mis à part.

Jabra Elite 3
Forme différente, mais toujours des commandes à bouton © Guillaume Fourcadier pour Clubic

Premier point de cette philosophie que l'on retrouve ici, des commandes tout en bouton et non en tactile. Jabra justifie sa position – plutôt à raison – en avançant une plus grande sureté des commandes. On ne peut pas déclencher des boutons sans le faire exprès, et des éléments extérieurs, comme des projections d'eau ne le peuvent pas non plus.

Contrairement à beaucoup de constructeurs, les Jabra autorisent à peu près toutes les commandes classiques :

  • Ecouteur droit : 1 touche pour lecture/pause ; 2 touches pour la piste suivante ; 3 touches pour le début de piste/piste précédente ; appui long pour monter le volume
  • Ecouteur gauche : 1 touche pour passer au mode « Hearthrough » ; 2 touches pour déclencher l'assistant par défaut, Alexa, ou ouvrir une playlist Spotify ; appui long pour baisser le volume sonore

Contrairement à d'autres écouteurs True Wireless de la marque, les Elite 3 n'ont pas de capteur optique intégré ; il est donc impossible de mettre en pause ou de relancer une piste en retirant ou replaçant les écouteurs dans les oreilles.

Comme tout produit Bluetooth du fabricant, l'application MySound+ permet d'enrichir l'expérience, de façon très intuitive. Ici toutefois, les possibilités sont moins poussées, les options moins nombreuses, du moins pour le moment.

Jabra Elite 3
Très claire, l'application MySound+ ne permet pas autant de réglages avec les Elite 3 qu'avec les anciens modèles

Un égaliseur existe, par exemple, mais il n'est pas personnalisable. On peut noter également l'absence de générateur de bruits d'ambiance (type pluie, bruit de forêt, etc.). MySound+ devient donc plus un peu plus banale avec les Elite 3, mais pas inutile pour autant.

AptX et connexion mono, mais plus de multipoint

La connexion Jabra nouvelle génération tente enfin le passage à la connexion dite « sniffing ». Exit le modèle écouteur maitre et écouteur esclave, qui a comme seul réel avantage une gestion plus simple de la connexion multipoint (connexion en audio à plusieurs appareils).

Justement, avec cette connexion « sniffing », Jabra permet d'utiliser l'écouteur droit ou l'écouteur gauche seul (avec affichage de la batterie via une pop-up sous Android). Cette évolution se fait toutefois au détriment du multipoint, avantage typique des autres modèles Jabra (cette fonction est rarissime ailleurs, même sur le haut de gamme).

Autre surprise d'ailleurs liée à l'absence de multipoint, les Jabra Elite 3 sont les premiers écouteurs de la marque à adapter le codec AptX, en plus des habituels SBC et AAC. Autant le dire tout de suite, cela n'apporte rien à l'écoute, à moins d'avoir des encodeurs AAC et SBC de très mauvaise qualité.

Jabra Elite 3
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Jabra Elite oblige, la connexion est presque irréprochable, plus robuste et de plus longue portée que l'essentiel de la concurrence. Presque, car le débit un peu plus élevé de l'AptX déclenche, dans quelques rares cas, des petits sauts de son.

Une autonomie dans la bonne moyenne

Sans être dans le top du top, les écouteurs Jabra se placent généralement dans une très bonne moyenne, voire dans les excellents produits en termes d'autonomie.

Et s'ils sont assez abordables, les Elite 3 ne lésinent pas sur cette caractéristique et affichent une performance solide : 7 heures en simple charge. Principalement utilisés en AptX (activé par défaut sur notre Pixel 3), les écouteurs ont rendu l'âme un peu après 6 heures 15 / 6 heures 30 d'utilisation, mais avec ce codec plus énergivore que le AAC habituellement utilisé pour les mesures d'autonomie.

En AAC, l'autonomie a facilement dépassé les 7 heures 15 voire 7 heures 30, soit un peu plus que promis par la marque. Ce n'est pas un score stratosphérique, loin de là, mais c'est déjà une jolie performance pour un modèle à 80 euros.

Isolation passive, et microphone au top

La gamme de prix des 80-100 euros est déjà le terrain de jeu d'écouteurs à réduction de bruit active, tous très ressemblants et d'assez bonne qualité. Jabra prend donc un certain risque en se lançant sur ce segment sans ANC. L'absence de la fonctionnalité sera sans doute rédhibitoire pour certains, mais permet de construire une bien meilleure isolation passive (juste avec les embouts).

La forme très proche de l'oreille, et non « à tige » (comme tous les Huawei, Honor, Oppo et Nothing de cette gamme), va ainsi bien mieux sabrer les aigus, et même commencer à être efficace dans les médiums et les basses (quelques dB seulement).

Il n'y a pas ici ce phénomène de petit pic dans les 1 kHz, tout est très atténué dans les aigus, ce qui permet aux écouteurs d'être plus efficaces que nombre de leurs concurrents à réduction de bruit, et ce sur les fréquences « sifflantes » en particulier. Les Elite 3 proposent ainsi une alternative intéressante pour qui n'a pas un besoin absolu de s'isoler des basses fréquences.

Jabra Elite 3
En orange : le signal témoin. En vert : la capture de l'isolation passive. Présente même si assez légère dans les basses et médiums (plus faible que sur les anciens Jabra), l'isolation passive est meilleure que sur la plupart des produits à réduction de bruit de cette gamme de prix

Enfin, on peut saluer la gestion des microphones, qui est tout simplement exemplaire, surtout pour cette gamme de prix. En milieu calme, la captation est parfaitement naturelle, avec beaucoup de nuances, et n'est limitée que par le profil Bluetooth utilisé. En milieu bruyant, l'efficacité est tout aussi bonne. La topologie à deux microphones par côté permet d'éliminer presque totalement les sons extérieurs, tout en conservant une excellente qualité dans la voix. Seul un léger voile (aigus écourtés) se fait entendre, mais sans incidence sur la compréhension générale. C'est tout simplement ce qui se fait de mieux actuellement pour des écouteurs à moins de 150 euros.

À l'inverse, le mode « Hearthough » (retour sonore), que la marque a implémenté ici, manque de naturel. Les médiums sont à peu près bien retranscrit, mais les aigus, très sabrés par l'isolation des embouts, ne sont pas suffisamment mis en avant. Une fonction utilisable, mais sans plus.

Une sonorité classique de Jabra, ronde et ample, et maîtrisée

Sans aller jusqu'à proposer une expérience à la Sennheiser en termes de qualité sonore, Jabra sait comment proposer un son agréable et décline sa recette avec les Elite 3. Les écouteurs sont propulsés par un transducteur de 6 mm, et réglés selon la marque comme « un peu plus chargés en basses que les autres écouteurs ». Une phrase qui n'est pas
forcément rassurante, cette gamme de fréquences étant déjà assez chargée sur les autres références du constructeur.

Jabra Elite 3
Réponse en fréquence (compensée) des Jabra Elite 3. Assez ronde, la signature sonore garde également un pic un peu trop prononcé dans les 10 kHz. Le son reste assez maitrisé, et très agréable pour cette gamme de prix

En pratique toutefois, nous n'avons pas retrouvé un niveau plus élevé que cela… au contraire. Les basses sont présentes, très dépendantes de la position des écouteurs, mais globalement moins chargées que sur les 75T (peut-être à cause de notre forme d'oreille ?). Surtout, les médiums sont un peu plus équilibrés, presque neutres. La seule pointe assez marquée apparait autour des 10 kHz, ce qui donne une certaine brillance à l'écoute, un peu trop marquée sur les morceaux déjà chargés (type cymbales). Les aigus, manquant de finesse, restent le talon d'Achille des Elite 3.

Pour les habitués de la marque, de manière générale, le son de ces Elite 3 est sans surprise. D'ailleurs, les modèles plus haut de gamme, type Elite 75T, ne sonnent pas ouvertement mieux, et nos écouteurs du jour trouvent même un peu plus d'équilibre que leur grand frère.

Jabra Elite 3
Canule très étroite, mais suffisamment bien pensée pour laisser respirer le petit transducteur de 6 mm © Guillaume Fourcadier pour Clubic

Cette légère emphase basseuse et ces réglages rapproche plus les Jabra des Sennheiser CX TW que des nombreux écouteurs Huawei, Oppo ou Honor de leur gamme de prix, au son plus plat, plus timide en comparaison, même si pas forcément moins bon. Plus chers (130 officiellement) que les Jabra Elite 3, les Sennheiser sont à la traîne sur l'essentiel des points forts relevés ici, mais conservent in fine une meilleure qualité sonore.

L'avis de Clubic

Au lieu de suivre la recette des autres écouteurs sans fil, Jabra continue de proposer ce qui a fait son succès, à savoir la simplicité d'usage et une technologie réellement maîtrisée. Les Elite 3 ne sont pas les écouteurs
les plus complets du genre, mais ils cumulent les bons points, et n'ont
finalement que des faiblesses très mineures.

La qualité de connexion est bien là, les microphones sont exceptionnels, et l'autonomie dans la bonne moyenne. Ajoutons à cela une sonorité aussi convaincante que sur les anciens Elite 75T, et nous tenons là un vrai bon produit Jabra, encore plus compact, et à moindre coût. Seule l'absence
de multipoint, ainsi que l'application plus limitée que pour les autres modèles de la marque, justifient l'écart de prix avec les anciens modèles, dont le tarif a déjà sérieusement baissé.

Jabra Elite 3

9

L'expérience Jabra quasi-totale mais à 80 euros seulement : le constructeur n'a rien laissé au hasard avec les Elite 3. Ces écouteurs, à peine simplifiés par rapport aux anciens 75T, profitent d'un rapport qualité-prix presque parfait.

Les plus

  • Confort presque parfait
  • Stabilité et portée de la connexion
  • Commandes complètes
  • Excellente qualité en appel
  • IP55
  • Son rond mais très agréable

Les moins

  • Mode Hearthrough peu naturel
  • Intérêt moindre de l'application

Fabrication 8

Confort 9

Ergonomie 8

Autonomie 8

Qualité sonore 8

Modifié le 10/09/2021 à 14h23
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
7
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Selon certaines fuites, Fairphone pourrait présenter son premier smartphone 5G
Galaxy S22 : Samsung passera enfin à la recharge 45W… sur le modèle Ultra
iPhone 13 : une autonomie en hausse sur toute la gamme, jusqu'à 2 heures 30 de plus
iPhone 13 Pro vs iPhone 12 Pro : c'est près de 55 % de perfs supplémentaires
OPPO Find X3 Pro : une édition spéciale en hommage à Kodak ?
Comment Apple est devenue votre partenaire santé au fil des années ?
Amazon offre un relooking à l'interface des Kindle
Google profite du lancement de l'iPhone 13 pour tweeter autour du Pixel 6
Les montres connectées Fitbit Sense et Verse 3 pourront surveiller vos ronflements
Google Pixel 6 et 6 Pro repérés sur Geekbench : il y aura forcément quelques déçus
Haut de page