Test Sennheiser CX True Wireless : le son des grands fait le plein de basses avec un prix contenu

Guillaume Fourcadier
Spécialiste Audio
01 juillet 2021 à 16h00
1
Sennheiser CX True Wireless Clubic
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Présentés très récemment, les écouteurs True Wireless CW TW (ou CX 200TW) de Sennheiser reprennent un principe déjà entrevu avec les CX
400BT
: proposer la meilleure qualité sonore possible à un prix contenu. Cette fois, les CX True Wireless descendent encore d'un cran le tarif (129 euros) par rapport à leurs aînés, misant sur la même simplicité technologique. Des écouteurs sans fil au moins aussi convaincants que les précédents ?

Sennheiser CX True Wireless
  • Une sonorité au top
  • Bonne autonomie
  • Commandes complètes
  • Egaliseur efficace
  • Très de peu de fonctionnalités
  • Signature sonore pas universelle

Clones sobres

Difficile de faire plus proche des CX 400BT. Les Sennheiser CX TW reprennent l'essentiel du design et de la fabrication du modèle précédent, si bien qu'un œil profane pourrait facilement s'y tromper.

Sennheiser CX True Wireless Clubic
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Les petites nouveaux reprennent ainsi le format assez épais (ils dépassent des oreilles) mais pas vilain, de leurs ainés. Chaque écouteur est
construit autour d'un châssis en plastique plutôt léger mais très bien assemblé, composé de deux parties séparées par un cerclage légèrement brillant, le tout certifié IPX4 (résistance aux projections d'eau). La forme générale est celle d'un bloc parallélépipédique aux arrêtes latérales arrondies. Difficile de parler d'élégance, mais la patte Sennheiser est bien là.

Sennheiser CX True Wireless Clubic
3 des 4 True Wireless Sennheiser sortis : Momentum TW2, CX 400BT, CX TW © Guillaume Fourcadier pour Clubic

Les CX True Wireless simplifient tout de même le visuel, puisque le dos laqué (assez beau) des CX 400BT disparait au profil d'un verso totalement intégré au châssis, mat, un peu triste, surtout en coloris noir. Pour un peu de plus de gaieté, il existe une déclinaison blanche.

Le constat est quasi-équivalent avec la boite de charge, qui conserve des dimensions assez classiques et un design en cube allongé, aux arrêtes arrondies (elles n'accrochent pas dans une poche). Il y a plus compact
dans le genre (59 x 42,3 x 33,8 mm), mais cette boite peut quand même se ranger dans la plupart des poches.

Elle reste tout aussi matte que les écouteurs, avec seulement de micro-différences par rapport à la boite des CX 400BT. Logo mat et non plus brillant ; diode indicative à l'avant et non à l'arrière ; pas de bouton pour indiquer l'état de la batterie (la vérification se fait en ouvrant le capot). Le placement des écouteurs est tout aussi aisé qu'auparavant, le système de détrompeur est très efficace, et le côté anguleux des écouteurs permet une bonne préhension. Seul regret, l'absence de charge par induction.

Sennheiser CX True Wireless Clubic
Même alignement, avec les boites. Au milieu, la boite des CX TW ; à droite, la boite des CX 400BT. Bien difficile de faire la différence © Guillaume Fourcadier pour Clubic

On ne change pas un confort qui gagne ! Sennheiser utilise une énième fois sa disposition de type intra à canule courte, associée à une face interne assez proche de la forme d'une oreille. Le résultat est aussi bon que sur les autres True Wireless du constructeur, avec un très
bon équilibre entre confort et isolation.

Pas spécialement sportifs, les CX True Wireless tiennent tout de même très bien une fois vissés dans l'oreille, et sont très peu intrusifs.

Sennheiser CX True Wireless Clubic
Petite illustration (non optimisée) de l'isolation des écouteurs. En orange, le signal témoin ; en vert, l'isolation passive. On remarque déjà une certaine efficacité dès les bas-médiums

Cela ne les empêche pas de proposer une isolation très cohérente, assez forte, et franchement efficace en pratique. Ils atténuent déjà assez bien les médiums, ce qui n'est pas si courant (hors réduction de bruit active), et vont même jusqu'à titiller les basses. Le constructeur pense aussi à la plupart des morphologies, avec quatre tailles d'embouts en silicone inclus dans la boîte.

Une ergonomie complète, mais à apprivoiser

Contrairement à pas mal de modèles de True Wireless, Sennheiser n'a pas peur de perdre un peu l'utilisateur avec de nombreuses commandes. Ainsi, les CX True Wireless acceptent pas moins de quatre types d'actions à partir de leur zone tactile (dos des écouteurs), et fonctionnent de manière asymétrique :

  • 1 touche pour la lecture/pause ;
  • 2 touches pour le morceau précédent (écouteur gauche) ou le morceau suivant (écouteur droit) ;
  • 3 touches pour l'appel à l'assistant vocal par défaut ;
  • pression prolongée pour le réglage de volume (écouteur gauche pour diminuer, écouteur droit pour augmenter).
Sennheiser CX True Wireless Clubic
Difficile de se tromper, la zone tactile couvre l'entièreté du dos mat © Guillaume Fourcadier pour Clubic

À cela s'ajoute la possibilité de désactiver les commandes, mais également de les personnaliser, cela avec l'application Smart Control.
Dommage de ne pas avoir intégré un capteur optique qui aurait pu permettre le déclenchement automatique de lecture/ pause.

Sennheiser CX True Wireless Clubic
De base, la disposition des écouteurs est déjà logique, même si demande un tout petit peu d'adaptation pour devenir intuitive

Forcément, il y a quelques tâtonnements avant de se rappeler de l'intégralité des réglages. Mais Sennheiser, sans avoir révolutionné les commandes en son temps (cette ergonomie date globalement des premiers Momentum TW ), a fait quelque chose d'assez logique et complet, il ne faut pas plus de quelques heures de prise en main pour ne plus se tromper.

Sennheiser CX True Wireless Clubic
Pas extrêmement fournie, l'application Smart Control est très aérée et plutôt claire

Déjà bien connue par les utilisateurs Sennheiser, amateurs d'écouteurs comme de casque (type Momentum 3 ), l'application Smart Control n'est pas aussi fournie que Sony Headphones ou Jabra MySound, mais reste claire et plutôt utile. En plus de la personnalisation des commandes, d'une gestion des mises à jour et de la veille automatique, l'une des grandes forces de l'application est son égaliseur maison.

Pas forcément simple à manier, il permet, même pour le néophyte, d'assez bien comprendre le réglage en cours. Surtout, cet égaliseur est plutôt efficace, et fort d'une vraie palette de réglages. Pour les réfractaires, un égaliseur graphique est également de la partie, mais limité à trois bandes de fréquences (autant dire presque rien).

Connexion stable, AptX et mono

Si la marque se fait assez conservatrice sur la connectivité, Sennheiser semble légèrement évoluer ici. Auparavant, seul l'écouteur droit pouvait se connecter au téléphone, pour relayer le signal à l'écouteur gauche. Ici il est enfin possible d'utiliser les deux écouteurs en mode mono. Le passage de deux écouteurs à un seul (en remettant l'un des deux dans sa boite) laisse un temps de reconnexion au second écouteur, temps un peu long d'ailleurs, mais qui marque une réelle amélioration.

Sennheiser CX True Wireless Clubic
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

La qualité de connexion est toujours assez bonne, avec une portée importante, d'autant plus en mode AAC et SBC. Sennheiser intègre également le codec AptX , ce qui reste petit argument audiophile, bien qu'il soit légèrement moins stable et un peu plus énergivore que les autres en pratique.

Sans surprise, nous ne retrouvons pas de connexion multipoint, fonction toujours rarissime sur des écouteurs True Wireless. Pour coller à la
modernité, la puce Bluetooth est une version 5.2.

Microphones corrects, mais qui n'aiment pas trop la difficulté

Sans isolation active, les microphones servent uniquement pour le bon vieux mode kit main-libre. Ici, le résultat est, comme souvent dans cette gamme de prix (mais il y a des exceptions), encore un peu loin des
meilleurs.

Sans être d'un naturel désarmant, la captation des CX TW est bonne en milieu calme, avec un certain respect des timbres. En revanche, en milieu bruyant, si l'algorithme de réduction de bruit est assez efficace, la voix devient un peu plus floue, un peu plus robotique, même si encore intelligible.

Une autonomie encore en progrès

Les Sennheiser Momentum TW premiers du nom étaient tout sauf endurants, mais la marque n'a cessé de s'améliorer sur ce point, par petites touches. Avec les nouveaux CX True Wireless, le constructeur promet une autonomie de 9 heures en fonctionnement, et jusqu'à 27 heures en comptant la boite de charge.

Sennheiser CX True Wireless Clubic
À chaque génération d'écouteurs, Sennheiser fait des progrès sur l'autonomie © Guillaume Fourcadier pour Clubic

Sans surprise, cette autonomie est valable en codec AAC, le moins énergivore sur le papier. Dans ce mode, nous avons profité des écouteurs entre 7 heures 45 et 8 heures 15 suivant les configurations. Comme d'habitude, Sennheiser semble donc légèrement surévaluer l'autonomie. En AptX, il faut davantage compter sur 6 heures 30 d'utilisation, ce qui est déjà très correct. Sans être vraiment au-dessus du lot, l'autonomie des Sennheiser CX TW est donc plutôt bonne.

L'audiophilie, avec de grosses basses

Même s'il n'est pas des plus équilibrés, le son des Momentum TW2 et CX 400BT conservait un certain équilibre, une approche relativement douce (aigus en retraits) avec un gros pic autour de 10 kHz, pour garder un peu de brillance.

Sennheiser CX True Wireless Clubic
Canule courte et transducteur de "seulement" 7 mm, le secret de la qualité audio © Guillaume Fourcadier pour Clubic

Ici, la qualité des transducteurs ne fait aucun doute, ceux-ci étant directement dérivés des grands frères et des récents haut de gamme IE300 et IE900, la marque pousse le potard dans les basses, et se rapproche bien plus d'une sonorité façon Momentum 3 .

On constate alors, à l'oreille comme à la mesure, que la signature se cale presque totalement sur celle des CX 400BT et des Momentum TW2 dans les haut-médiums et les aigus, et se détache assez nettement dans les basses fréquences, en proposant une réponse accentuée et assez régulière.

Sennheiser CX True Wireless Clubic
En rouge la réponse en fréquence compensé des Sennheiser CX TW ; en vert et en bleu, la signature des CX 400BT. Les mêmes, en plus basseux

Les Sennheiser CX TW peuvent facilement être qualifiés de basseux, même si la hausse par rapport aux médiums n'est pas déraisonnable et se remarque surtout avec le creux dans les aigus. Pour être plus précis on peut alors parler de « bass-boost modéré ».

Le rendu est intéressant, puisque les CX TW vont donner systématiquement plus de corps à l'écoute que d'autres écouteurs True Wireless de la marque, mais aussi plus de rondeur, plus d'ampleur également. Loin de tomber dans une basse boueuse ou molle, Sennheiser maitrise très bien cet équilibre. Les CX TW sont ronds, mais conservent beaucoup de rapidité au passage, beaucoup de nuances également.

Les écouteurs sont par exemple plus détaillés et maitrisés dans cette gamme de fréquences que ne le sont les Soundcore Liberty Air 2 Pro , ou encore que les Cambridge Melomania Touch , assez accentués dans les basses.

Sennheiser CX True Wireless Clubic
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Cette qualité du haut-parleur fait toute la différence, et se ressent particulièrement sur les autres fréquences, jamais noyées dans les basses justement. Les voix ne sont pas aussi claires que sur les autres Sennheiser, mais conservent en grande partie leur qualité. Les aigus, même si un peu en retrait (tout comme sur les autres écouteurs de la marque), possèdent une très bon niveau technique.

Si les CX TW ne sont pas aussi aérés que les CX 400TW, ils sont parmi les écouteurs les plus détaillés de leur gamme de prix, mais surtout parmi les plus techniques que l'on puisse trouver à moins de 150 euros. On est assurément face à une qualité sonore d'écouteurs plus haut de gamme. Bien sûr, il faudra accrocher à cette signature particulière, mais on pourra globalement l'adoucir avec l'égaliseur de l'application.

Prix et disponibilité

  • Coloris : Noir ; Blanc
  • Prix : 129 euros
  • Disponibilité : 8 Juillet 2021

Sennheiser CX True Wireless : l'avis de Clubic

Aussi pauvres en fonctions que les CX 400BT, les nouveaux Sennheiser CX True Wireless conservent pourtant la même qualité audio, en y ajoutant plus de basses. Des écouteurs simples, mais endurants et
presque intouchables sur la qualité sonore dans cette gamme de prix.

Sennheiser CX True Wireless

8

Dépouillés en termes de fonctionnalités, les Sennheiser n'en sont pas moins intéressants, car confortables et surtout forts d'une excellente qualité audio. Aussi convaincants que les CX 400BT, en plus basseux, ces nouveaux écouteurs sont également bien plus accessibles que leur prédécesseurs.

Les plus

  • Une sonorité au top
  • Bonne autonomie
  • Commandes complètes
  • Egaliseur efficace

Les moins

  • Très de peu de fonctionnalités
  • Signature sonore pas universelle

Fabrication 7

Confort 8

Ergonomie 7

Autonomie 8

Son 9

Modifié le 01/07/2021 à 16h48
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

OnePlus dévoile ses Buds Pro, des écouteurs avec ANC et support du son 3D à moins de 150€
Sony présente les ensembles premium HT-A9 et HT-A7000, tout pour un son 3D dans le salon
LG dévoile Eclair, la barre de son Dolby Atmos la plus compacte du marché
Un nouveau casque QC45 par Bose ? C'est ce que confirme cette certification de la FCC
OnePlus dévoilera ses Buds Pro en même temps que le Nord 2, le 22 juillet
Yamaha TW-E3B : des intras à emmener partout grâce à leur format ultra compact
Yamaha YH-L700A : un casque pour profiter de vos musiques 3D et bien plus encore
Des drones et du machine learning pour trouver les impacts de météorites encore inconnus
Razer dévoile le Barracuda X, un casque gaming conçu pour être le plus léger et polyvalent possible
Seoul et Lisbon, découvrez les deux nouvelles paires d'écouteurs d'Urbanista
Haut de page