Test Jabra Elite Active 75T : le presque-parfait en mode super-sportif

Guillaume Fourcadier
Spécialiste Audio
11 mars 2021 à 09h42
12
Version sportive des excellents Elite 75T, les Elite Active 75T proposent une version plus sportive des premiers. Ainsi la seule différenciation vient non pas d'une proposition sonore plus haut de gamme ou d'un système de réduction de bruit (pas encore), mais de sa capacité à suivre la dure vie de baroudeur. Un modèle vraiment dans la continuité ?

Classique, carré, efficace

Reprenant presque à l'identique le design des Elite 75T, cette version Active reste un archétype du True Wireless bien pensé.

Même design de la boite et des écouteurs que la version classique (Elite 75T), les Elite Active 75T comprennent parfaitement ce que de bons True Wireless doivent être : nomades, prêts à se faire oublier dans une poche, à être transportés aussi facilement que des clés.

Jabra Elite active 75T Clubic (3).jpg

Une petite différence apparaît au niveau de la fabrication, puisque la face interne (collée à l'oreille) des écouteurs de la version Active passe à une surface plus accrocheuse, plus caoutchouc dans l'idée. Rien qui ne révolutionne la préhension du produit, mais cela permet effectivement de la sécuriser dans l'oreille.

Jabra Elite active 75T Clubic (8).jpg
Presque aussi compact qu'une boite d'Airpods Pro, un exemple en la matière

Pas de réduction de bruit active, mais un modèle bien isolant en mode passif, permettant déjà d'attaquer quelques dB dans les basses.


De la sueur et de la flotte

Ce petit changement au toucher ne change pas grand-chose au confort, excepté (on l'imagine) pour les rares allergiques à ce matériau plus rugueux. Très courte canule, fond bien adapté à la forme de l'oreille, faible encombrement, les Elite Active 75T sont en tous points remarquables, presque plus proche des semi-intra que des intra (canule rentrant dans le conduit) tant ils savent se faire oublier, même après des heures.

Jabra Elite active 75T Clubic (4).jpg

Quant à la tenue, elle reste tout aussi irréprochable. Fonctionnant sur un principe de petit quart de tour afin de verrouiller les écouteurs à la conque de l'oreille, les Elite Active tiennent parfaitement, même si là encore des exceptions peuvent arriver (les très petites oreilles). Un des rares modèles paraissant vraiment adaptés à la pratique sportive.

Si la certification IP55 des Elite 75T était déjà suffisante pour la plupart des usages, les Elite Active 75T passent à l'IP57. Une résistance totale à l'immersion

À l'usage, les 75T Active se révèlent être des True Wireless sportifs convaincants. Il y a bien d'autres modèles pour se confronter à eux, comme les Powerbeats Pro, mais presque toujours plus imposants, plus chers, et pas aussi multi-usage. Les Elite Active 75T sont sportifs, oui, mais pas que.

Jabra Elite active 75T Clubic (2).jpg

Nous avons eu la chance de tester le produit en footing léger, en sprint, petit mode parkour léger, et bien sûr un test douche et baignoire. Sans surprise, le produit est à la fois très agréable à porter, même si le mode Hearthrough (retour sonore) est parfois un petit plus pour relâcher la pression dans l'oreille et garder un meilleur équilibre. La présence d'une face interne moins "plastique" semble les rendre plus durables - difficile de vérifier cela à court terme- mais également plus sécurisantes, la sueur ayant pour habitude de faire glisser n'importe quelle surface trop lisse. Aucun souci de ce côté-là.

Jabra Elite active 75T Clubic (10).jpg
Trempette dans un verre d'eau

L'avantage du IP57 est de pouvoir vraiment rincer sans aucun risque, même avec un peu de pression. Nous avons également procédé à une petite immersion réglementaire, non pas à 1m pendant 30 min (le 7 de la norme IP57), mais dans au fond d'une petite bassine de 30-40cm de profondeur pendant une quinzaine de minutes, trois ou quatre fois pendant notre test. Mission accomplie. On déconseillera seulement l'immersion dans l'eau de mer (toujours une plaie corrosive) à moins de rapidement rincer à l'eau douce.

Connexion multipoint et application au top

Pas de changement sur la connectivité ainsi que l'application par rapport aux Elite 75T, rappelons quelques points clés :

  • Seul l'écouteur droit peut se connecter en mode solo, nous sommes ici dans une gestion en maitre-esclave.
  • Latence assez marquée, mais compensée dans toutes les applications vidéo (hors-jeu)
  • Le modèle est multipoint (connexion à plusieurs appareils). Immense plus pourtant très rares, même sur les modèles le plus chers.
  • L'application dédiée est une vraie réussite, aussi complète (mais différente) que l'application Sony Headphones. Égaliseurs, profils d'écoute, réglage du retour sonore, bruits de fond (bruit blanc, bruits de nature, etc...)

La sonorité très ronde, mais très agréable

Par défaut, et si les écouteurs sont bien enfoncés (avec la bonne taille d'embout), le son des Jabra Elite Active 75 est exactement identique à celui des Elite 75T : Très rond. Un boost assumé et suffisamment bas en fréquence pour ne pas masquer le reste du spectre (un peu à la manière des Sony WF-XB700, en plus mesuré), même si cela va dépendre de vos habitudes d'écoute et, d'une certaine, façon de votre morphologie. Parfois, un minuscule écart peut faire passer d'une signature équilibrée à une déferlante de basses.

Jabra Elite active 75T Clubic (6).jpg

Pour le reste, à part des aigus un peu montants, le modèle n'est pas déséquilibré. Et dans tous les cas, l'égaliseur de l'appli permet d'assez facilement corriger la signature, de l'adoucir ou l'affirmer encore.

Si techniquement le son n'a rien d'au-dessus du lot, n'étant pas une merveille d'aération et de détails, il est de ces écouteurs extrêmement agréables à l'écoute.

La partie microphone n'évolue pas non plus, très bonne pour la qualité des appels et l'isolation de la voix. Bien sûr on ne fait pas de miracle avec des True Wireless, pas encore, mais le rendu est très bon, même si cela dépend de la configuration. On sent encore qu'un meilleur travail pourrait être fait en conditions vraiment difficiles, les conditions extrêmes le poussant vraiment à bout.


Le mode Hearthrough (retour sonore) n'est pas encore le plus naturel du monde. Les aigus sont honnêtement reproduit, mais toujours un peu en retrait, occasionnant un petit manque de précision dans la reproduction spatiale de l'environnement.

Presque 28 hr de nomadisme

Là encore même résultat qu'avec la version Elite 75T, annoncé à 7 h en simple charge et 28 h avec le boitier.

Jabra Elite active 75T Clubic (9).jpg

Nous avons mesuré :

  • Entre 6 h 20 et 7 h suivant les configurations et volume (entre 60 et 70 %)
  • deux recharges et trois-quarts supplémentaires avec la boite, soit 23 - 26 h d'autonomie
La recharge n'est toujours pas en induction, mais seulement USB-C.

L'avis de Clubic sur les Jabra Elite Active 75T

Si les Jabra ne sont pas dans ce qui se fait de plus beau, de plus isolant ou de plus audiophile, ils cochent toutes les cases de True Wireless réussis. Autonomes, compacts, très confortables, multipoint, application très complète, construction adaptée au sport et étanchéité totale, les Elite Active 75T sont proches de la perfection et ne pourront rebuter que les allergiques aux signatures basseuses et les adeptes absolus de la réduction de bruit active.

Jabra Elite Active 75T

9

Les plus

  • Compacité
  • IP57
  • Excellent confort
  • Multipoint
  • Application presque parfaite
  • Sonorité très agréable

Les moins

  • Pas de connexion côté gauche seul
  • Un peu trop basseux pour certains
  • Recharge filaire seulement

Construction9

Confort 10

Connectivité 9

Isolation8

Son7


Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
12
4
megadub
Perso, je conseille les 65T qui sont quasiment identiques et qu’on trouve vraiment moins cher maintenant.
soaf78
Perso, je conseille des ecouteurs filaires…<br /> Les sans fils sont une escroquerie et une catastrophe écologique…<br /> Blutooth, batterie…<br /> Plein de terres rares pour un truc dont la qualité n’égale pas les filaires, qui ont une duree de vie reduite, dont la batterie n’est pas remplaçable et qui ne sont pas reparables…<br /> J’ai un casque sony HDG filaire depuis plus de 7 ans… et je compte bien le garder encore quelques années…<br /> Et a l’époque il m’avait couté moins cher que des i-trucs.
megadub
soaf78:<br /> Plein de terres rares<br /> Ha bon… combien ? <br /> T’embêtes pas à chercher… il n’y en a pas <br /> soaf78:<br /> Et a l’époque il m’avait couté moins cher que des i-trucs.<br /> i-trucs… Jabra… pas compris…
soaf78
Le lithium pour la batterie, le néodyme des condensateurs, le dysprosium pour les aimants et tous les matériaux qui composent le récepteur bt et le processeur de traitement.<br /> Effectivement, y’en a pas
megadub
Le lithium n’est est pas pour les autres la quantité est infime
soaf78
Libre à toi de préférer un objet non réparable et qui a une durée de vie limitée… Après faudra pas venir pleurer et parler d’obsolescence programmée, ça sera ton choix qu’il faudra assumer.<br /> Pour en revenir aux terres rares, il nous reste entre 30 et 50 ans de ressources et comme les quantités utilisées sont effectivement infimes, elles ne sont pas recyclables.<br /> Si on veut que nos gamins profitent de la tech, c’est à nous de prendre soin des ressources.
megadub
soaf78:<br /> Libre à toi de préférer un objet non réparable et qui a une durée de vie limitée…<br /> C’est quoi le rapport avec les terres rares ? L’obsolescence programmée, j’en entends beaucoup parler mais je l’ai pas beaucoup vue.<br /> soaf78:<br /> Pour en revenir aux terres rares, il nous reste entre 30 et 50 ans de ressources<br /> Source ?<br /> Tiens, je vais t’en donner une : https://www.futura-sciences.com/sciences/definitions/chimie-terre-rare-1647/<br /> Les terres rares portent en réalité bien mal leur nom <br /> soaf78:<br /> et comme les quantités utilisées sont effectivement infimes, elles ne sont pas recyclables.<br /> Les terre rare non mais les composants utilisant celle-ci peuvent être recyclé. Il n’y a aucun intérêt à récupérer le néodyme si tu peux récupérer le condensateur <br /> soaf78:<br /> Si on veut que nos gamins profitent de la tech, c’est à nous de prendre soin des ressources.<br /> En effet, et plutôt que de m’inquiéter de l’obsolescence programmer, l’extraction de minerai, etc. de mon point de vue, la réutilisation des produits, le marché de l’occasion et les filières de recyclage me semble être des combats bien plus efficaces à mener.
soaf78
Je m’intéresse au sujet depuis longtemps, j’ai même reçu des formations d’eco-conception, même une certification de l’université de la Rochelle.<br /> Je t’invite à lire les dossiers bien foutus sur greenit.fr (la référence française depuis plus de 15 ans).<br /> On en reparle après
soaf78
greenit.fr<br /> 2019-10-GREENIT-etude_EENM-rapport-accessible.VF_.pdf<br /> 715.94 KB<br />
soaf78
Pour pouvoir multiplier les éoliennes, les panneaux solaires et les voitures électriques à batteries, il faut avoir accès à des quantités grandissantes de matières premières et de métaux aussi divers que le cuivre, le lithium, le manganèse, le nickel, le cobalt, les terres rares… L’Agence internationale de l’énergie met en garde contre de sérieux risques de pénuries et de tensions géopolitiques.<br /> Cuivre, lithium, manganèse, nickel, cobalt, molybdène, chrome, zinc, rhodium, silicium, platine, terres rares… Les énergies dites «propres», à savoir les éoliennes, les panneaux photovoltaïques et les batteries des véhicules électriques, sont totalement dépendantes de nombreuses matières premières et plus particulièrement de métaux rares. Sans un approvisionnement continu, important et fiable, il n’est pas question de voir se multiplier dans les prochaines années les productions d’électricité par des renouvelables et les véhicules électriques sur les routes. Toutes les stratégies de transition énergétique faisant appel au solaire, à l’éolien et au transport électrique par batteries sont aujourd’hui menacées. Quant aux alternatives moins consommatrices de matières premières et plus locales, comme l’hydrogène ou la géothermie, par exemple, elles ne figurent même pas en France dans les plans à long terme des pouvoirs publics.<br /> 5 fois plus de matières premières pour une voiture électrique<br /> Transitions &amp; Energies – 19 May 20<br /> L'éolien, le solaire et les batteries menacés par une pénurie de matières...<br /> Pour pouvoir multiplier les éoliennes, les panneaux solaires et les voitures électriques à batteries, il faut avoir accès à des quantités grandissantes de matières premières et de métaux aussi divers que le cuivre, le lithium, le manganèse, le...<br />
megadub
Comme on nous annonce une pénurie du pétrole depuis des décennies. Pour moi, ces annonces ne servent qu’à maintenir la pression sur les marchés en maintenant des prix élevés et renforcer le leadership de la Chine.
Bilbo
Totalement d’accord avec vous, moi aussi je n’ai que des filaires mais suis assez inquiet de la disparition du «&nbsp;jack&nbsp;» sur les nouveaux smartphones, les fabricants poussent au sans-fil …
Declil
Soaf78, à moins de courir sur un tapis roulant, ou d’utiliser une extension électrique très longue (genre 42 km?!) pour une radio-cassette, difficile de penser à éviter l’utilisation des piles… la majeure partie des coureurs utilisent maintenant des smartphones, qui regroupent à la fois au moins une appli de musique, bien souvent une appli de tracking (ou du moins d’entraînement) et un moyen de communication (en cas d’urgence c’est pratique de pouvoir appeler). Et le smartphone, ben il contient hélas aussi des terrea rares, des métaux lourds, une pile quoi!<br /> Cela dit s’il existe encore des téléphones portables avec prise d’écouteurs, force est de constater qu’ils ont tendance à disparaître.<br /> Après, si vous cherchez un bon headset audio pour écouter de la musique, un contour d’oreilles avec fil est bien sûr la meilleure option!
Voir tous les messages sur le forum

Derniers tests

Test Corsair iCUE H115i Elite Capellix 280 mm : un kit AiO esthétique et performant pour qui aime les LED
Test Kingston FURY Renegade 4 To : un SSD aux très bonnes performances et à l'endurance encore meilleure
Test REKT RGo : un fauteuil gaming qui mise tout sur l'ergonomie
Test Arctic Freezer 7 X : un premier prix du refroidissement pour assurer l'essentiel
Test MSI MEG CoreLiquid S360 : l'efficacité, le design et l'écran LCD 2,4'' en prime
Test Cooler Master MasterLiquid ML240L V2 RGB : nouvelle version cherche copie parfaite ?
Test be quiet! Pure Loop 280 : radiateur imposant pour un AiO plutôt bon marché
Test Corsair Vengeance RGB DDR5-6000 CL36 : l'Américain baisse le tarif de sa DDR5, pas les performances
Test Oppo Find X5 Lite : un smartphone aussi performant que séduisant ?
Test be quiet! Shadow Rock 3 : une valeur sûre pour refroidir sans se ruiner
Haut de page