Wiko : SAV, copies chinoises... le DG répond à nos questions qui fâchent

Vidéo : Devenir numéro 5 mondial : telle est l'ambition de la société Wiko qui vient tout juste de fêter ses 5 ans. Alors quand nous avons rencontré le directeur général Michel Assadourian, on n'a pu s'empêcher de le titiller un peu.

« Cocowiko !» criait la société dans l'une de ses récentes campagnes publicitaires célébrant les prouesses d'une société française sur le marché des smartphones. Française ? Oui mais à 5%, puisque le reste appartient au fabricant chinois Tinno.

Derrière les chiffres, prometteurs, quelques questions : d'aucuns par exemple s'interrogent sur la qualité du service après-vente, ou celle de la copie. Michel Assadourian a accepté de se prêter au jeu en répondant à nos piques.

Modifié le 26/02/2016 à 09h55