Mauvais résultats d'Apple : pourquoi l'iPhone chute de 16%

Vidéo : Apple vient de communiquer des résultats en berne. Pourtant, la baisse des ventes d'iPhone semble logique dans le contexte actuel.

Pour la première fois en 13 ans, le chiffre d'affaires d'Apple est en baisse. La diminution est importante et elle est principalement due à un repli des ventes de matériel, c'est-à-dire les iPhone et les iPad.

Dans le détail, Apple a vendu 51,1 millions d'iPhone entre janvier et mars contre 61,1 millions l'an dernier. Forcément, vu que le smartphone de la marque est la source de revenus première du groupe, les résultats sont en conséquence en diminution. Les revenus sont ainsi de 32,9 milliards de dollars contre 40,3 milliards en 2015.

Les ventes d'iPad sont également en nette baisse, même si la modification de la courbe date de plusieurs trimestres déjà, et les ventes de Mac continuent leur chute. Mais le constat est là, la poule aux œufs d'or a du plomb dans l'aile.
C'est donc une information importante, mais il ne faut pas non plus la survendre, car elle était attendue. Attendue au point même que Tim Cook, le patron d'Apple avait déjà averti en expliquant que les ventes « d'iPhone allaient reculer sur le trimestre ».
En cause, le marché asiatique. Chinois et Hongkongais surtout qui connaissaient jusqu'à présent des croissances fortes, mais qui sont à présent matures. C'est-à-dire que les renouvellements de téléphone sont moins fréquents et que la demande est moins forte sur cette zone, à l'exception du Japon.

Donc le mouvement de balancier s'opère et le groupe va devoir identifier de nouveaux relais de croissance. Tout d'abord en multipliant sa gamme de produits avec des téléphones moins chers, en visant d'autres marchés. Mais ce sera peut-être compliqué d'inverser la tendance.

Apple mise sur les services avec Apple Music qui affiche de belles réussites. Au passage, le groupe a profité de la publication de ses résultats pour annoncer qu'il détenait 13 millions d'abonnés à Apple Music son service de streaming payant contre 15 millions d'abonnés pour Spotify, on voit dans quel domaine Apple veut devenir leader. Mais ces revenus demeurent faibles au regard de l'ensemble.

Mais le constat est finalement simple, Apple va devoir trouver un autre moyen de générer une croissance forte. L'Apple Watch ne sera pas le relai attendu ni les tablettes tactiles. Donc on ne va tomber dans la facilité et prédire la fin de la marque, on rappelle qu'ils sont assis de 200 milliards de dollars de cash, mais le groupe recherche depuis plusieurs mois déjà de nouvelles locomotives, et quand on ne les trouve pas, on ne peut être que logique et rationnel et admettre la réalité. C'est finalement ce que fait Apple. Gage à la marque de trouver un nouveau hit ou pas.

Une chose est cependant certaine, Apple est dans une position dans laquelle le groupe peut se permettre de faire de multiples essais avant de trouver sa nouvelle perle. Il peut donc voir venir en fonction aussi de la patience des actionnaires.

Modifié le 29/04/2016 à 17h24