Rétrospective astronautique 2021 : l'année de tous les records

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
02 janvier 2022 à 17h34
18
astronaute sortie EVA 2021 © NASA
Les jambes de l'astronaute Thomas Marshburn lors de sa sortie extravéhiculaire le 2 décembre dernier. Crédits NASA

Quoi ? Vous avez manqué un événement spatial en 2021 ? Pas de panique : avec ce grand récap' vous serez incollables et à jour pour terminer l'année ! Astronautes, entreprises, exploration : le domaine spatial est en pleine expansion.

Ce premier volet de la rétrospective 2021 est centré sur l'astronautique.

C'est l'un des domaines les plus dynamiques du secteur spatial. Il y a quelques années, il n'était pas rare qu'il ne reste que deux à trois astronautes en orbite, selon les rotations des voyages sur l'ISS. La première moitié de ce mois de décembre, ils étaient 13 !

2021 est une année record qui devrait donner beaucoup d'idées aux plus riches… car c'est aussi le retour (certains diront l'explosion) des missions de tourisme. Pourtant, les agences ne sont pas en reste : nouvelle sélection américaine, nouveaux astronautes émiratis et indiens, sélections en cours en Chine et surtout en Europe… La barre des 600 humains ayant franchi la frontière de l'espace (dépassée en 2021) paraîtra bientôt loin dans le rétroviseur.

ISS station spatiale internationale crew 2 flyover © NASA
Une partie importante de l'action a eu lieu dans la plus grande des deux stations spatiales en service... Crédits NASA

Les tops

Crew Dragon

Après la démonstration, c'est l'année de la confirmation ! La capsule a prouvé qu'elle peut effectivement être réutilisée avec succès et passer plus de six mois en orbite sans faillir à sa mission. Fin de Crew-1, l'entière mission Crew-2, décollage de Crew-3 en novembre, la capsule de SpaceX est devenue le véhicule amiral de la NASA, avec à chaque fois quatre astronautes à son bord. Cela n'empêche pas de petits soucis (un problème de toilettes…), mais Crew Dragon est devenue totalement indispensable pour les américains. D'autant plus qu'elle a entamé en 2021 les missions privées, avec l'aventure « Inspiration4 » sur une orbite inédite et avec une impressionnante coupole. Surmédiatisée, sur-photographiée, sur-commandée, c'est la capsule des superlatifs !

alpha thomas Pesquet décollage Crew-2 © NASA/Aubrey Gemignani
NASA/Aubrey Gemignani

Tianhe

C'est la première brique de la Station spatiale chinoise (ou SSC), en orbite depuis le 29 avril dernier… et elle a déjà accueilli six astronautes chinois pour deux missions de longue durée ! Une première pour le pays, qui entame son aventure avec une station occupée en presque-permanence et toute une collection de records. Pas aussi médiatisée que l'ISS en Occident, la station chinoise a reçu deux visites de cargos, deux missions habitées Shenzhou et ses occupants ont mené trois sorties spatiales. L'année prochaine, le rythme devrait encore augmenter.

vue hublot CSS station chinoise © CNSA/T. Hongbo
6 occupants cette année pour la station chinoise CSS, toute nouvelle !

Soyouz

Ceux qui croyaient que la capsule russe serait réduite à une activité minimale en sont pour leurs frais… En 2021, la Russie a multiplié les efforts pour redonner de l'intérêt à son véhicule historique. Elle a donc transporté des astronautes, mais aussi deux missions originales, dont la première équipe dédiée au tournage du film « The Challenge » au sein même de l'ISS. Toujours aussi fiable, toujours aussi petite, toujours aussi rapide, adaptée aux touristes, Soyouz reste la reine des déplacements vers l'orbite.

Ils ont aussi marqué l'année

Thomas Pesquet

La Thomas-mania a battu son plein. Du décollage le 23 avril au retour le 9 novembre, les Français ont suivi plus que jamais les aventures de leur « compatriote dans l'espace ». L'astronaute européen a posté des centaines de photos, répondu à des questions, installé des panneaux solaires sur l'ISS, échangé avec des classes (et même avec le président Macron), fait grandir des blobs, commandé l'ISS, battu le record européen du plus long temps passé dans l'espace… Pour certains c'était trop, mais il faut bien reconnaître que « Saint Thomas » redonne le goût de l'espace à ceux qui ne s'y intéressaient pas ou plus.

Thomas Pesquet ISS appareils photos © ESA/Thomas Pesquet
Il a encore trouzmille photos à vous partager. Et vous allez probablement aimer ça. Crédits ESA/T.Pesquet

Blue Origin : New Shepard

C'est la grande offensive du tourisme spatial. Après des années de promesses, la capsule New Shepard répond enfin aux attentes. Avec trois vols habités au deuxième semestre et 14 passagers enchantés par leur expérience, c'est le début d'une activité nouvelle… Mais pour des prix encore tenus secrets. Entre les enchères au début de l'année et les places offertes aux VIP et milliardaires, on s'y perd un peu. Surtout, il reste difficile de voir comment cette expérience pour super-riches pourra ruisseler pour améliorer le spatial pour tous. D'ici là, la réutilisation et la capsule ont fait mouche.

L'ISS s'agrandit !

Deux nouveaux modules, Nauka et Pritchal sont enfin arrivés sur l'ISS. Après des années d'attente (et une arrivée très critiquée sur la station) la Russie dispose enfin de son laboratoire orbital, et d'un grand « nœud » pour amarrer de futurs modules. Mais quel est justement ce futur ? La Russie n'a pas montré sa grande vision du monde post-ISS.… Pourtant il faudra la préciser rapidement si elle doit être prête d'ici la fin de la décennie. Il y a toujours de petits soucis de fissures sur le module Zvezda, et le mystère du trou sur Soyouz a fait les gros titres cette année aussi.

Pritchal noeud arrivée sur l'ISS © ESA/M. Maurer
L'arrivée du module russe Pritchal. Ce dernier a une utilité encore bien discutable... Crédits ESA/M.Maurer

Les flops

Starliner

La capsule habitable de Boeing n'en finit plus avec les problèmes. Deux ans après l'essai raté vers la Station spatiale internationale, le géant américain a atteint le site de lancement… avant qu'un nouveau problème de vanne de carburant bloquée empêche le décollage d'avoir lieu en août. Tout prend de nouveau du temps, et la capsule Starliner retourne dans son hangar. Nouvelle enquête, nouveaux reports, changement du module de service à prévoir… il faudra encore attendre pour voir le bout du tunnel.

Richard Branson in space © Virgin Galactic
Le milliardaire Richard Branson flotte dans la cabine de son avion fusée, VSS Unity. Crédits Virgin Galactic.

Virgin Galactic

Même si le milliardaire Richard Branson a réussi à faire voler son avion fusée à la frontière de l'espace dix jours avant son concurrent Blue Origin, le début des vols commerciaux avec le VSS Unity a été reporté à la fin de l'année prochaine. L'avion porteur doit subir de grosses réparations, il y a eu de nouvelles polémiques suite à une sortie de l'espace aérien protégé, et surtout, les prix des places ont doublé alors qu'il n'y a pas de possibilité de voler. Virgin Galactic se maintient en bourse, mais ne pourra engranger de revenus avant…. 2023 ? Le concurrent se frotte les mains…

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
18
8
benben99
Le plus gros événement a été sans aucun doute la station spatiale chinoise qui n’a pas été tellement discuté dans les médias, mais qui va prendre le relais de la vieille station décrépite internationale pour la prochaine décennie.
Francis7
Pour l’aéronautique française, il y a le rafale et puis Airbus. La crise des sous-marin pour l’Australie, ce n’est que partie remise, les australiens préférant à faire avec des américains.
tinou7789
c’est vrai que les sous marins et les rafales sont très utiles pour la conquête spatiale.
Blackalf
Francis7:<br /> Pour l’aéronautique française, il y a le rafale et puis Airbus. La crise des sous-marin pour l’Australie, ce n’est que partie remise, les australiens préférant à faire avec des américains.<br /> J’ai beau chercher, je ne trouve pas de rapport avec l’astronautique.
Francis7
Autant pour moi, j’avais lu aéronautique. Les photos de l’article étaient pourtant évocatrices.<br /> Je ne portais pas mes lunettes. Dorénavant je vais me prendre une longue vue.
Blackalf
Francis7:<br /> Les photos de l’article étaient pourtant évocatrices.<br /> Tu t’enfonces, toutes les photos ont clairement un rapport avec l’espace.
Francis7
Bof.
sirifa
Je comprends qu’il y a du avoir une sélection mais les sujets suivant me semble aussi pertinent :<br /> JWST (Télescope James Webb), c’est quand même un projet de plus de 20 ans qui a été lancé (pas encore déployé mais en cours de déploiement).<br /> Les sondes, chinoise Tianwen-1 et américaine Perseverance qui se sont posé sur Mars, avec le vol du premier drone volant sur une autre planète.<br /> Le survole de Mercure par BepiColombo.<br />
ebottlaender
Alors oui, et même carrément !<br /> C’est dans un autre article (dont je ne gère pas la publication), celui-ci était consacré à l’astronautique, pas l’exploration spatiale.
Thoach
La photo en chapeau est bidon. Observez la courbure en haut à gauche, elle est incohérente. La déformation optique ne peut pas expliquer ce problème.<br /> Deuxième problème et plus grossier encore : la proportion de la Terre. Je rappelle que l’ISS est à environ 400-500 km d’altitude. A l’échelle de notre planète (12 700 km de diamètre), c’est vraiment très peu. La Terre devrait recouvrir l’essentiel de la photo.<br /> La deuxième photo est plus déjà crédible. Vous observerez l’horizon presque plat alors même que les optiques spatiales déforment fortement l’image. A 400 km, la rotondité de la Terre devrait être difficile à percevoir.<br /> Ces photos sont très jolies, mais elles ont été retouchées et pas qu’un peu.
ebottlaender
Il est bon lui, mais il a jamais vu une vidéo goPro de sa vie.<br /> A part ça, l’ISS va bien, les astronautes aussi, si vous voyez des problèmes à ce qu’il y ait des gens au-dessus de votre tête, grand bien vous fasse mais ça fait plus de 60 ans que ça existe, il faudrait penser à complotiser autre chose.<br /> PS utilisez une des applis qui sont très bien fichues, sortez un soir et allez regarder l’ISS lors de son passage dans le ciel de nuit. Non seulement c’est beau mais avec un trépied et une paire de jumelles vous pourrez sans problème voir les panneaux solaires et les segments centraux avec les astronautes.<br /> Les photos de l’article n’ont pas été retouchées. A bon entendeur.
sirifa
La photo en chapeau n’a aucun problème un objectif dit «&nbsp;fish eyes&nbsp;» (de très faible longueur focal) on peut le voir avec la photo non coupé ( https://www.nasa.gov/sites/default/files/thumbnails/image/iss066e085418.jpg ).<br /> Les Exifs de la photo nous disent que c’est un Nikon D5 avec un objectif 16mm, avec une ouverture F/14, un temps de pause de 1/800 seconde et un ISO de 400. Donc C’est bien un grand angle qui déforme les images surtout sur les bord de l’image.<br /> Les D5 ont un capteur de 24x36mm, avec la formule qu’on trouve ici IPcoolcam : Focale, vous avez dit Focale ? on voit qu’on peut englober sur l’horizontal ? (je te laisse calculer pour voir si tu sort juste pas les informations sans chercher quoi que ce soit).<br /> " optiques spatiales" ca veut rien dire c’est les même optique que sur terre …<br /> «&nbsp;Ces photos sont très jolies, mais elles ont été retouchées et pas qu’un peu.&nbsp;» Oui elle ont été cropper et surement que les expositions ont été un peu retoucher aussi.
sirifa
Raté c’est un nikon D5 avec un objectif 16mm, mais l’idée de la réponse y est.
ebottlaender
Il est possible que les crop soient de nous (moi ou si quelqu’un d’autre upload une photo parmi les rédacteurs), ça nous arrive parfois mais en général on tente de les garder identiques. Pour ce qui est des expositions retouchées, en général c’est non… Mais il faut dire que les astronautes prennent en général de très grandes séries de photos avec des expositions multiples, il suffit donc ensuite aux médias managers de choisir la meilleure. Pour les séries de photos de la Terre par exemple, il y a souvent entre 5 et 15 clichés du même endroit (et parfois, plusieurs dizaines voire centaines dans le cas de timelapses, mais c’est autre chose).
Thoach
Je regrette des réactions aussi épidermiques et méprisantes. Aussi je vais me répéter aussi poliment que possible. On se rend compte que les proportions sont totalement surréalistes compte tenu de l’orbite très basse de la station. Comme vous n’avez pas lu le commentaire en entier, je répète qu’à cette altitude, «&nbsp;GoPro&nbsp;», «&nbsp;FishEye&nbsp;» ou pas, la Terre ne pourrait pas apparaitre aussi éloignée. Le bleu de la terre devrait recouvrir l’intégralité de la photo, surtout avec un grand-angle modéré (16 mm). C’est juste du bon sens.<br /> Étant photographe averti et parfaitement apte à estimer les perpectives, ces photos (du moins la première) est retouchée (pas par vous évidemment !!).<br /> Par ailleurs, je vous invite à bien regarder le coin gauche, le tracé de la courbure (jambe droite) n’est pas cohérent !
Palou
Thoach:<br /> Étant photographe averti et parfaitement apte à estimer les perpectives<br /> J’ai un doute sur ta compétence photographique, je pense qu’il faudrait revoir tes leçons d’optique, surtout lorsqu’il s’agit d’un grand angle ou d’un UGA
ebottlaender
Je vous invite une fois de plus, photographe averti ou non, à cesser de douter en permanence de la véracité des clichés qui vous sont partagés ici. Une fois de plus, ils sont authentiques, et vous passez pour un illuminé.<br /> Sinon, exprimez-vous clairement sur ce dont vous doutez : les photographies ? La présence de la Station Spatiale ? Les astronautes ? La véracité de l’article ?<br /> Je continuerai d’être condescendant et méprisant pour tout ce qui relève du complotisme le plus primaire.
Blackalf
ebottlaender:<br /> Sinon, exprimez-vous clairement sur ce dont vous doutez : les photographies ? La présence de la Station Spatiale ? Les astronautes ? La véracité de l’article ?<br /> Sur tout. Ce membre a un historique de messages supprimés particulièrement parlant…
Voir tous les messages sur le forum

Derniers articles

Financez vos achats informatiques grâce à cet outil ultra pratique !
Remplacer Soyouz, une tâche incroyablement difficile
Pourquoi la capsule habitée Starliner n'est-elle toujours pas en service ?
Comment accéder simplement au Darkweb ?
Créer un site Web : combien ça coûte ?
Maintenant qu'Artemis I a décollé, découvrez sa mission !
À la découverte des missions sur la station spatiale chinoise
De Twitter à Mastodon : tout comprendre sur le réseau social décentralisé
Accessibilité des smartphones : un défi de taille pour les géants Google et Apple
Avec Friendship 7, John Glenn devient le premier Américain en orbite
Haut de page