Mac sur ARM : les principaux éditeurs sur iOS refusent l'interoperabilité

10 novembre 2020 à 12h28
23
Apple Silicon

En présentant ses travaux sur sa prochaine puce développée en interne, Apple expliquait qu'il serait possible d'exécuter sur Mac des applications initialement prévues pour iOS. Toutefois, il semblerait que les principaux éditeurs refusent cette possibilité.

Ce soir, Apple tiendra sa troisième conférence de la rentrée et devrait annoncer les premiers Mac équipés de l'Apple Silicon, une puce articulée sur l'architecture ARM. Puisqu'il s'agit d'une extension des travaux précédemment menés sur les SoC de la série A sur les iPhone et les iPad, cela signifie que les applications seront donc logiquement compatibles avec macOS sur ces machines.

Des applications manquent à l'appel

Par défaut, toutes les applications pour iOS et iPadOS seront répertoriées au sein du Mac App Store. Toutefois, la firme californienne permet aux éditeurs de les dé-lister s'ils le souhaitent. Et, a priori, les développeurs ne semblent pas trop apprécier cette idée.

Selon 9to5 Mac, Google a ainsi retiré YouTube, Maps , Google Drive ou encore Gmail . Même chose chez Facebook , le réseau social ne sera pas disponible nativement sur macOS, ni WhatsApp , ni Messenger , ni Instagram . Le Mac App Store ne liste pas Snapchat , Amazon Prime ou encore Disney+ . Netflix semble toutefois encore de la partie.

Du côté des jeux, Candy Crush , Among Us , et Real Racing 3 ont également été retirés de la plateforme. Ce n'est pas le cas pour Sky: Children of the Light , Subway Surfers et Temple Run.

Pourquoi ce retrait ?

De prime abord, la possibilité de retrouver sur macOS certaines applications sur iPadOS semble être une bonne idée. Toutefois, le processus n'en est qu'à ses débuts et plusieurs questions sont d'emblée soulevées.

Par exemple, si Netflix autorise la mise en cache de certains épisodes sur smartphones et tablettes, cette option n'est pas possible au travers du navigateur sur Mac. Cette possibilité sera-t-elle offerte via l'application ? Cela devra probablement se négocier avec les ayants droits.

Par ailleurs, il est possible qu'en l'état actuel, ces applications ne soient pas totalement fonctionnelles sur macOS, ne serait-ce qu'au niveau de l'affichage. Certains éditeurs pourraient vouloir reprendre ce dernier afin d'offrir une meilleure ergonomie sur un grand écran.

Aussi, certaines de ces applications sont financées par de la publicité. Certaines publicités émanent de régies spécialisées sur le mobile. On imagine que la mise à disposition de ces applications sur Mac pourrait interférer avec la précision des métriques. Ces publicités pourraient en outre être moins performantes.

Apple pourraient partager davantage de précisions lors de la conférence qui se tiendra ce soir à 19 h.

Source : 9to5Mac

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
23
13
a-snowboard
Et accessoirement certaines applications sont payantes.<br /> C’est quand même mieux si les gens paient deux fois non ?
MisterDams
C’est surtout une fermeture de la cage dorée pour les développeurs. Avec les 30% de frais d’Apple, on peut s’attendre rapidement à ce que le Mac devienne aussi verrouillé qu’iOS sur les installations de sources tierces.<br /> Plus ça va, plus c’est contraint à passer les achats intégrés par le Store, intégrer la connexion via Apple ID…<br /> iOS est une vache à lait que les développeurs exploitent malgré l’hostilité d’Apple sur le partage du gâteau, c’est loin d’être le cas de macOS. Logique qu’ils se laissent moins faire.
Matrix-7000
C’est encore un flagrant abus de position dominante. Les règles changes en cours de route, et avec obligation de les suivre pour les développeurs. L’option de protection contre l’installation de logiciels non téléchargé depuis l’App Store est elle aussi un abus. Même si ils disent que c’est pour "protéger l’utilisateur. Il y a déjà eu tellement d’applications provenant de l’App Store qui étaient foireuses voir carrément dangereuses, qu’il est bien claire que le bien-être des utilisateurs n’est pas la priorité.<br /> Bien comptant d’avoir quitter leur «&nbsp;écosystème&nbsp;». Vive la liberté retrouvée.
wannted
La plupart de mes softs ne sont pas téléchargé du mac appstore et cela se passe très bien.<br /> Aussi bien sous macOS que W10, si tu execute une app sans aucun certificat tu aura un avertissement.<br /> Et merci ces certificats sont dispo hors appstore.<br /> Je pense à Transmission notamment, parmi tant d’autres…
wannted
Non le mac appstore n’est pas obligatoire sous macOS et ça ne sera pas. Cela à été dit et répété plusieurs fois par Apple.<br /> Donc les 30% il y a moyen d’y échapper et de proposer son app issue du code d’iOS en dehors du mac appstore
ddrmysti
«&nbsp;attention, cette application vient d’un développeur non certifié, voulez vous quand même l’installer ?&nbsp;»<br /> Clic&gt;&gt;oui<br /> Holalala quel abus c’est scandaleux. Et dire que windows me fait la même chose quand je lance l’installation d’un soft, ils abusent aussi vraiment de leur position dominante, holala.
Matrix-7000
Reste bien chez Apple et Microsoft alors!
wannted
Et encore un dev peu faire certifier son app tout en la laissant en dehors du store.<br /> Et parler d’abus de position dominante sous macOS… certains abusent
inconnu_de_passage
Par exemple, si Netflix autorise la mise en cache de certains épisodes sur smartphones et tablettes, cette option n’est pas possible au travers du navigateur sur Mac. Cette possibilité sera-t-elle offerte via l’application ? Cela devra probablement se négocier avec les ayants droits.<br /> Mouais. Un peu bidon ça, en sachant que sur Windows 10 il y a aucun problème avec ça (testé et approuvé à chacun de mes départs en vacances ces dernières années).
ddrmysti
Mouai, je ne connais pas trop Linux, mais j’ai du mal à croire qu’il ne permet pas de limiter les accès des profils n’ayant pas les droits d’administration. En fait c’est un peu la base en informatique de pouvoir limité l’accès aux utilisateurs n’ayant pas les droits, on a pas attendu le Mac AppStore pour ça. Mais bon si ça donne l’occasion de cracher sur les autres, on ne va pas chercher à réfléchir hein, ça serai con d’être objectif ^^
ddrmysti
L’important ce n’est pas d’être logique, intelligent et objectif, juste de cracher sur les autres. Limiter les droits des profils non admin, c’est pas une nouveauté, mais bizarrement ça ne semble être devenu un problème que depuis que cette fonction a été mise sous les projecteurs concernant OS X.
ultrabill
Heu non la réalité c’est «&nbsp;Impossible d’ouvrir « xxxxxx » car le développeur ne peut pas être vérifié.&nbsp;» : [Placer dans la corbeille] [Annuler]<br /> Il faut faire un clic droit sur l’app, «&nbsp;Ouvrir&nbsp;», et on obtient ces boutons : [Placer dans la corbeille] [Ouvrir] [Annuler]<br /> Miracle !<br /> Attention, ce miracle qui est possible avec Catalina et ne sera plus disponible avec Big Sur.
malak
Apple se dirige tout droit vers là pourtant… petit à petit, mais sûrement.<br /> Et toujours sous couvert que c’est un bien pour l’utilisateur, plus de sécurité, blablabla…
Matrix-7000
Bonjour,<br /> Il ne s’agit en rien de la gestion des droits des utilisateurs, vous êtes hors sujet!<br /> Il s’agit du fait que de plus en plus, Apple et Microsoft cadenassent leurs systèmes, afin que les éditeurs et développeurs soient obligés de passer via leurs «&nbsp;magasins logiciels&nbsp;» respectif et de pomper de l’argent non seulement chez les développeurs, mais également chez les clients finaux. Comme on dit, ils bouffent à tous les râteliers. Ceci est un vrai frein à l’innovation. Les petits développeurs qui n’ont pas les moyens de se faire distribuer via ces plateformes sont oubliés, alors qu’ils ont peut-être une très bonne idée.<br /> Je ne crache en rien sur ces systèmes, mais sur la direction qu’ils prennent.
ultrabill
Non le mac appstore n’est pas obligatoire sous macOS et ça ne sera pas. Cela à été dit et répété plusieurs fois par Apple.<br /> AppStore iOS. Mais non il n’y aura jamais de Mac App Store…<br /> Snow Leopard : Mac App Store. Oui mais les dmg fonctionnent toujours…<br /> WWDC 2019 : Notarization. Mais non ce ne sera jamais obligatoire…<br /> Catalina : Notarization obligatoire. Mais non ça n’empêchera jamais de lancer l’appli avec le bouton «&nbsp;Ouvrir&nbsp;»…<br /> Big Sur : Disparition du bouton «&nbsp;Ouvrir&nbsp;». Mais non le Mac App Store ne sera jamais obligatoire sous macOS…<br />
Matrix-7000
Ravis de voir que d’autres voient clair <br /> J’ai plusieurs Mac à la maison, mais sous Linux. Le design et la liberté.<br /> Ma femme travail sous OS X car elle est une simple utilisatrice et ne veut pas faire l’effort de passer à autre chose, comme de nombreuses personnes. C’est de la résistance au changement.
MisterDams
A moins d’un gros regain d’intérêt pour des profils desktop sous ARM dans la communauté, c’est aussi ton dernier Mac sous Linux.<br /> N’oublions pas aussi la nécessité d’avoir un Mac pour développer (et surtout publier) pour iOS alors que Google propose ses outils sur toutes les plateformes.<br /> Apple fonctionne sur le captif, l’interopérabilité n’est disponible que quand elle les arrangent, comme pour Apple TV+ qui débarque miraculeusement sur les TV, juste parce que les programmes ont besoin d’audience massive pour être rentables, beaucoup plus qu’un iCloud ou qu’Apple Music.<br /> Ils profitent juste du fait de ne pas être dominants pour passer sous les radars… Pendant ce temps, Google se prend un procès car il donne de l’argent à Apple pour promouvoir son moteur de recherche… argent qu’Apple utilise pour développer le sien en embuscade !<br /> C’est extrêmement malin, dans tous les sens du terme, positif ou négatif.
Lord_Crazy
Et qu’en est-il de la redevance de l’Appstore ? J’imagine qu’ils vont se sucrer aussi 30% ? Bref en permettant l’usage des applications sur iOS Apple tente de court-circuiter les achats sur les sites internet sur lesquels elle ne prélève rien.<br /> Clubic n’en parle pas ?
Matrix-7000
Bonjour,<br /> Attention que Linux est déjà compatible avec de nombreux processeurs ARM, comme ceux des Raspberry Pi pour ne citer qu’eux.
MisterDams
C’est pour ça que j’ai bien parlé des «&nbsp;profils Desktop&nbsp;». Les usages sont pas forcément les mêmes, les logiciels ont besoin d’être adaptés.<br /> Le Pi 4 est déjà pas mal utilisé pour du desktop mais plutôt en bureautique de base, je suis pas sûr que tu puisses tout faire comme si tu étais sur un x86-64 (sans considération du sujet de puissance brute évidemment, puisque le Pi est pas conçu pour être un ordinateur classique).
juju251
Matrix-7000:<br /> Bonjour,<br /> Attention que Linux est déjà compatible avec de nombreux processeurs ARM, comme ceux des Raspberry Pi pour ne citer qu’eux.<br /> Oui, mais l’un des problèmes de la compatibilité des architectures ARM vient de la différence entre les différents CPU, même au sein de le même famille d’archi, parce qu’au final, les divers fabricants peuvent utiliser une implémentation, voir des options différentes.<br /> De plus, il y a fort à parier que Apple a un design un peu divergent (rien que quand on voit les performances de leurs puces actuelles, il y a de quoi se poser la question par rapport à une puce ARM d’un autre fabricant).<br /> Ensuite, les drivers au niveau des puces ARM c’est un peu folklorique …<br /> Si les fabricants n’ouvrent pas les choses à ce niveau ou au moins au niveau des spécifications, ça risque de coincer …
key95
juste par curiosité… tu as installé quel distrib de Linux sur ton MacBook?
Matrix-7000
Bonjour,<br /> j’en ai testé plusieurs, Debian, Ubuntu, et je suis resté sur Mint. Maintenant, j’utilise les deux variantes de Mint, celle avec les sources Ubuntu et celle avec les sources Debian.<br /> Perso, je trouve que Mint Ubuntu, est plus souple que Mint Debian. Si c’était pour un serveur, j’installerais Debian sans passer par Mint, comme je le fais au boulot, pour sa stabilité.<br /> J’aime beaucoup l’interface Connamon.<br /> Bien à vous.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

PS5 : Sony dévoile les fonctionnalités d'enregistrement de la console
Mac ARM : toutes les dernières infos avant le keynote d'Apple
Mini critique Moonbase 8 (S01E01)
eSwap X Pro Controller : le roi des gamepads Thrustmaster arrive sur Xbox Series X | S
Associated Press utilise la blockchain pour certifier les résultats des élections américaines
Genshin Impact : un bug dans l'option « mot de passe oublié » rend les numéros de téléphone vulnérables
Surface Laptop Go et Pro X sont enfin disponibles !
Bon plan Amazon : un chargeur double USC-C Aukey à prix choc avec ce code promo
Xbox Series X : les précommandes chez Amazon pourraient ne pas arriver pour les fêtes
Le porte-parole de Joe Biden attaque Facebook qui
Haut de page