Le veilleur d'écran[s] S02E13 📺 Final de la saison spécial séries animées

28 mars 2020 à 15h15
0
Veilleur d'écran season finale 2

Pour les petits, pour les grands, ou pour les deux, voici une petite sélection des meilleures séries animées de ces dernières années, pour clôturer la deuxième saison du Veilleur d'écran[s] en beauté, juste avant d'attaquer la saison 3 !

Dans un contexte où l'offre en matière de séries n'a jamais été aussi pléthorique, le Veilleur d'écran[s] se propose d'être votre guide à travers les saisons. Qu'il s'agisse d'une ancienne série aujourd'hui culte, d'un carton récent ou d'un show plus anonyme, cette chronique vous aidera à ne perdre votre temps qu'en bonne compagnie.


Nous voilà déjà au 13ème et dernier épisode de la saison 2 du Veilleur d'écran[s]. Pour ce season finale, j'ai décidé, comme pour la première, de vous proposer un épisode spécial. Après une sélection des meilleurs shows de 2019, place cette fois à une petite liste (bien entendu non exhaustive, j'attend d'ailleurs de découvrir vos propres coups de cœur en commentaires) de ce qui s'est fait de mieux (à mon sens bien entendu) dans le domaine de la série animée ces dernières années.

Avant de commencer, quelques petites précisions s'imposent. Notez tout d'abord que j'ai volontairement exclu quelques œuvres déjà traitées en profondeur dans des épisodes précédents du Veilleur d'écran[s] (à savoir Harley Quinn, Love, Death and Robots, et surtout la fabuleuse Lastman), mais aussi les titres d'animes japonais, tant ce genre mérite une potentielle future chronique à lui tout seul. Ensuite, point de top 10 ici : malgré le nombre de séries animées retenues il s'agira simplement d'une liste classée par ordre alphabétique, car je n'ai pas souhaité en favoriser certaines plus que d'autres.

Enfin, ultime mise au point avant de se lancer, et afin de désamorcer un éventuel débat : le hasard a voulu qu'une grande partie des shows sélectionnés soient aujourd'hui disponibles en France sur Netflix (intégralement ou en partie). Ceci n'est absolument pas du favoritisme et la plupart des œuvres retenues proviennent d'ailleurs, à l'origine, d'autres chaînes. Cela étant précisé, allons-y ! (à prononcer dans votre tête avec la voix de David Tennant).

Archer

Netflix - 11 saisons - 2009 - Pour adultes

Archer

Il semble que ce n'est plus à prouver aujourd'hui : les dessins animés ce n'est pas que pour les enfants. Et la première oeuvre de cette liste, à savoir Archer, en est un parfait exemple. À moins, cela dit, que vous ne souhaitiez exposer vos chères têtes blondes à un langage plus que coloré, du sang et à de la nudité assez régulière. C'est vous qui voyez, après tout.

Dans cette parodie assumée de James Bond, le « héros » s'appelle Sterling Archer. Ce dernier est un agent secret alcoolique, vulgaire et respectueux de pas grand-chose - pour ne pas dire de rien - en dehors de lui-même, opérant au sein d'une agence composée de membres tous plus incompétents ou perchés les uns que les autres (on y trouve d'ailleurs son ex compagne, ainsi que sa propre mère, qui fait d'ailleurs office de cheffe...). Les aventures de cette joyeuse bande se suivent, ne se ressemblent pas, et vont rarement où on les attend, sans manquer de nous faire rire, énormément.

Malgré une petite baisse de qualité sur les saisons les plus récentes (la future saison 11 sera d'ailleurs, normalement, la dernière), Archer, série écrite par Adam Reed, demeure un pilier du dessin animé pour adultes, son style visuel unique et son humour décomplexé et sans filtre s'établissant en véritables références.



BoJack Horseman

Netflix - 5 saisons - 2014 - Pour adultes

BoJack Horseman

BoJack Horseman est très probablement ce que Netflix a créé de meilleur, tout simplement. Malgré son dessin minimaliste particulier et ses animaux personnifiés qui rebuteront certains spectateurs, cette série, qui suit les pérégrinations de l'acteur/cheval d'une vieille sitcom désormais has-been dans une parodie du Hollywood d'aujourd'hui, est brillante, d'un bout à l'autre de ses cinq saisons.

Tantôt drôle, légère et absurde (pensée particulière pour Todd), tantôt touchante, engagée, frappante, et toujours pleine de mélancolie, BoJack Horseman est bourrée de références et de réflexions qui font mouches sur bien des sujets sensibles. Au fil des années, le show a proposé certains des meilleurs épisodes que j'aie pu voir à la télévision (l'épisode sous-marin restera à jamais dans ma mémoire) et un grand nombre de ses personnages vont assurément me manquer.

Notez que BoJack Horseman a été créée par Raphael Bob-Waksberg, qui a également co-créé la formidable Undone, que j'ai hésité à mettre dans cette sélection mais dont j'ai déjà parlé dans le tout premier épisode du Veilleur d'écran[s]. Un monsieur à surveiller, indubitablement.



DuckTales

Disney XD (et Disney+) - 3 saisons - 2017 - Pour adultes et enfants

DuckTales

Si tous les reboots étaient du niveau de celui de DuckTales (La Bande à Picsou en VF), je pourrais aisément me passer de contenu original et ne regarder que des anciennes séries actualisées, jusqu'à la fin de ma vie. Bon, j'exagère un peu, mais cette version modernisée du célèbre dessin animé de 1987, dans lequel on suit les aventures de Huey, Dewey, Louie, Webby (en dehors de Mabel de Gravity Falls je n'ai jamais autant aimé un personnage), Donald, Launchpad et bien entendu Scrooge, est une telle réussite qu'il se hisserait sans mal vers le haut de cette liste, si classement hiérarchique il y avait.

En modernisant habilement son contenu et son propos, tout en respectant à la perfection l'ambiance, le ton et les personnages de la série d'origine (les trois neveux ont désormais chacun leur personnalité et ne sont donc plus interchangeables, c'est tant mieux), DuckTales, version 2017, est à la fois drôle et sensible, divertissante et touchante, inventive et référencée (les fans de la licence apprécieront de nombreux clins d'œils qui ne laissent heureusement pas les autres sur le carreau). Cette série est tout simplement impossible à prendre en défaut et l'animation formidable de ses personnages en fait une usine à GIFs inépuisable. Même le doublage est exceptionnel : David Tennant, Danny Pudi, Ben Schwartz ou encore Kate Micucci sont au sommet de leur art.

Je n'ai aujourd'hui qu'une hâte : attaquer la future saison 3, un dimanche matin devant ma télé avec un bol de céréales, comme si j'avais dix ans à nouveau...



Family Guy

Netflix (uniquement 5 saisons) - 18 saisons - 1999 - Pour adultes

Family Guy

Je ne vous cacherai pas qu'en écrivant le « 1999 » juste au-dessus, j'ai pris un sérieux coup de vieux. Mais quand il est question de séries animées au long cours, là où certains ne jurent que par Les Simpson ou South Park (ce fût d'ailleurs mon cas pendant longtemps pour cette dernière), c'est pour moi Family Guy (Les Griffin en VF) qui l'emporte haut la main.

Toujours très inventive et irrespectueuse de tout quand il s'agit de faire rire le spectateur, la série de Seth MacFarlane (le monsieur a été évoqué il y a quelques semaines dans notre épisode sur The Orville) centrée sur le quotidien de la famille de Peter Griffin arrive à toujours me faire rire aux éclats à chaque épisode, même après 18 saisons. Avec ses running gags et blagues métas hilarantes, ses coupures de scènes aussi imprévisibles qu'absurdes ou encore ses références et autres tacles gratuits à de nombreuses personnalités, événements ou même œuvres, le show n'arrive toujours pas à s'essouffler et c'est le pied, tout simplement.

Oh et : « Shut up, Meg ! ».



Final Space

Netflix - 2 saisons - 2018 - Pour adultes

Final Space

Bon, là je suis un peu embêté. Car si la première saison de Final Space est une véritable réussite qui justifie la place de la série dans cette sélection, la saison 2, elle, est tellement médiocre que je n'ai même pas eu le courage d'en venir à bout. Les épisodes diffusés en 2019 souffrent en effet d'un énorme souci de narration et de blagues qui tombent à plat, là où la saison 1 reste fraîche et efficace dans presque tout ce qu'elle entreprend.

Le show suit les aventures mouvementées et régulièrement surprenantes de Gary, un astronaute pas toujours malin, qui se retrouve ami avec le mignon Mooncake, un alien capable de détruire des planètes. Un grand méchant, le Lord Commander (doublé par David Tennant, ça va commencer à se voir que j'aime beaucoup l'Anglais...), va sans surprise tenter de s'emparer de Mooncake. Heureusement notre duo pourra compter sur de nombreux alliés, à commencer par KVN, un robot que l'on qualifiera poliment de... pénible.

Sans aller jusqu'à être un parangon d'originalité, Finale Space arrive cependant à surprendre le spectateur a de nombreuses reprises avec son univers sympathique et ses retournements de situation réguliers, sans jamais se départir de son humour efficace. Bref, c'est un chouette divertissement que je vous recommande si vous recherchez quelque chose de court.



Gravity Falls

Disney+ - 2 saisons - 2012 - Pour adultes et enfants

Gravity Falls

Depuis plusieurs années je suis très en colère contre Disney. Sa FANTASTIQUE série Gravity Falls est extrêmement difficile à trouver, y compris en version physique, et c'est là son seul et unique défaut. Heureusement le show arrivera normalement sur Disney+ et pourra ainsi être savouré par un maximum de personnes.

Dans cette série animée pleine de cœur, de bonne humeur, d'aventure et d'humour, les héros sont les jeunes jumeaux Pines, en vacances chez leur excentrique oncle Stan. Ce dernier tient une « cabane aux Mystères » au milieu d'une forêt, un piège à touristes qui s'avère finalement entouré de mystères bien réels sur lesquels Dipper et Mabel (en dehors de Webby de DuckTales, je n'ai jamais autant aimé un personnage) vont enquêter.

Touchante, drôle, mouvementée et blindée de personnages secondaires attachants, la série est également extrêmement bien animée et doublée (donnez toutes les récompenses du monde à Kristen Schaal s'il vous plaît). Ce n'est donc absolument pas une surprise si les personnes ayant eu la chance de la voir cite régulièrement Gravity Falls comme l'un des meilleurs dessins animés existants. J'aimerais sincèrement pouvoir oublier le goût exquis de ce doux bonbon sucré qu'est Gravity Falls pour le découvrir et le dévorer à nouveau.



Rick and Morty

Netflix (3 saisons) et Adult Swim - 4 saisons (et beaucoup plus sont prévues) - 2013 - Pour adultes

Rick and Morty

Voilà probablement le dessin animé qui avait le moins besoin de mise en avant avec cet article, tant il est déjà populaire - mais ce n'était pas non plus une raison pour le snober. Déroulant actuellement sa saison 4 avec bien d'autres dizaines d'épisodes déjà dans les tuyaux, Rick and Morty est là pour durer, et si le niveau de narration reste le même qu'aujourd'hui ce n'est assurément pas un mal.

Les aventures à travers le temps et l'espace du scientifique fou Rick et de son naïf neveu Morty se suivent et ne se ressemblent pas. Certes le dessin n'est pas son point fort, mais le show est une véritable pépite, à la fois en termes d'imagination (certains épisodes sont réellement hallucinants et plusieurs rebondissements relèvent du génie), de doublage (et rots), de dialogues hilarants (et souvent vulgaires) et d'absurdité (et conneries, il faut le dire).

La série ne plaira probablement pas à tout le monde tant elle est en permanence dans l'excès et ne s'impose aucune limite, mais elle est de celles qui marquent un genre et qui peuvent réellement rendre accro et pantois devant son écran si l'on est client.



Trollhunters

Netflix - 3 saisons - 2016 - Pour adultes et enfants

Trollhunters

Je n'ai pas vu tout ce qu'a produit Guillermo del Toro au cours de sa solide carrière, mais j'aime beaucoup Pacific Rim et La Forme de l'eau. C'est d'ailleurs en me basant uniquement sur mon expérience de ces deux films que j'ai décidé de me lancer dans sa série animée Trollhunters (ou Chasseurs de Trolls en VF). Et j'ai bien fait.

Première série d'un ensemble de trois shows qui forment les Tales of Arcadia (également composée de la sympathique mais inférieure 3 Below et prochainement de Wizards), Trollhunters suit durant trois saisons les aventures du jeune Jim et de ses amis dans la ville d'Arcadia. Notre héros va se retrouver en possession d'un artefact magique qui lui donne des pouvoirs ainsi qu'un devoir : protéger des forces du mal les trolls qui vivent secrètement sous la ville.

Avec sa bonne humeur contagieuse, ses nombreux retournements de situation et son cœur narratif où les protagonistes doivent tenter de cacher leur mission et les trolls aux yeux des autres habitants en vivant une double vie, Trollhunters est un divertissement tout à fait recommandable. J'espère d'ailleurs sincèrement revoir ses attachants personnages dans les autres séries de Tales from Arcadia.



Vermin

Netflix - 1 saison (2 autres sont en projet) - 2018 - Pour adultes

Vermin

Je ne vais donc pas parler une nouvelle fois de la géniale Lastman, ni des formidables séries françaises Les Kassos et Peepoodo and the Super Fuck Friends, tant elles ont des formats particuliers et sont destinées à un public adulte et averti (notez que je recommande fort les trois quand même, hein). Je vais tout de même m'arrêter sur Vermin.

Toutes ces œuvres sont chapeautées, peu ou prou, par les mêmes esprits fous géniaux, et si vous êtes friand de l'une, vous risquez fort d'aimer les autres. Dans Vermin, il est question de suivre Mantos, une naïve mante religieuse qui rêve de devenir policier à la ville comme feu son père. Sauf que notre héros n'est pas du tout prêt pour sa partenaire Chemou, et encore moins pour la réalité de cet univers qui rappelle un peu 1001 Pattes, mais sous LSD.

Trash, vulgaire, violente, référencée et hilarante, Vermin est une série versée dans le scandale quasi permanent et se paie également le luxe d'être extrêmement bien doublée. Son seul défaut ? Pouvoir se regarder d'une traite tant elle est courte. Heureusement, il devrait y avoir de nouveaux épisodes à l'avenir.



Voltron, le défenseur légendaire

Netflix - 8 saisons - 2016 - Pour adultes et enfants

Voltron

Cette série, notamment produite par Dreamworks, aurait pu s'appeler Voltron, le reboot légendaire. Il s'agit en effet d'une nouvelle version extrêmement convaincante de la célèbre franchise qui date des années 80. Et je n'aurais jamais cru être aussi impliqué et satisfait, durant 78 épisodes, par un show dont le cœur est quasiment identique à celui des Power Rangers : cinq jeunes se retrouvent en possession de robots lions capables de s'assembler pour former le robot géant Voltron, et ainsi protéger l'univers.

Mais avec son animation et ses scènes d'action régulièrement over the top (ces batailles spatiales explosives nom de non !), son scénario bien plus profond, intense, riche et surprenant qu'il n'y parait au premier abord, ses nombreuses planètes et races croisées qui font voyager, ses personnages attachants et fort bien doublés ou encore son humour efficace et ses quelques épisodes un peu hors série qui permettent de se détendre efficacement, Voltron fait partie de ces quelques shows dont la jaquette Netflix ne donne pas trop envie de cliquer et qui se révèlent pourtant être des trésors insoupçonnés.

J'aurais bien pu attendre d'autres saisons pour Voltron, mais en vérité, la dernière saison est tellement satisfaisante, clôturant le show juste comme il faut, que je ne pense pas que cela soit nécessaire.



Modifié le 07/04/2020 à 11h36
1
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Malgré le coronavirus, Tesla sauve les meubles au second trimestre 2020 avec plus de 90 000 livraisons
Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
Freebox Pop: retrouvez toutes les annonces présentées ce mardi !
La 5G, une technologie pour
53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019, un record pas très glorieux
Tesla continue de faire dans la pseudo-disruption et commercialise désormais des shorts...
Windows : le futur design du menu démarrer montre ses variantes
5G : à Singapour, Ericsson et Nokia sont préférés à Huawei, encore...
Facebook Messenger et WhatsApp bientôt réunis ?
scroll top