🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech 🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech

Critique Fullmetal Alchemist: Brotherhood : la perfection invoquée

06 janvier 2020 à 17h21
9
Full metal achemist brotherhood

Avec sa galerie de personnages formidables, son scénario formidable, son univers formidable, son dessin formidable, son action formidable ou encore son humour formidable, vous aurez probablement compris ce que je pense de l'anime Fullmetal Alchemist: Brotherhood.
Il est : FANTASTIQUE.


Dans un contexte où l'offre en matière de séries n'a jamais été aussi pléthorique, le Veilleur d'écran[s] se propose d'être votre guide à travers les saisons. Qu'il s'agisse d'une ancienne série aujourd'hui culte, d'un carton récent ou d'un show plus anonyme, cette chronique vous aidera à ne perdre votre temps qu'en bonne compagnie.

Accompagnez la lecture de cet article avec la musique de la série :

Se lancer à corps perdu dans Fullmetal Alchemist: Brotherhood

Nous voici déjà en 2020 et, surtout, à l'orée de la saison 2 de notre chronique dédiée aux séries TV. Les épisodes de la première sont passés tellement vite que je n'ai même pas eu le temps d'y parler anime... Il était donc plus que temps d'aborder ce vaste et foisonnant univers.

J'ai longtemps débattu avec moi-même (ce n'est pas joli à voir, croyez moi) pour choisir l'oeuvre qui aurait l'insigne honneur d'ouvrir le bal. Et une fois la décision prise, elle m'a paru évidente. Aujourd'hui, nous allons donc parler de Fullmetal Alchemist: Brotherhood.


Pourquoi évidente ? Parce qu'à mon sens, et par delà les très nombreuses qualités que nous allons décrire dans les prochains paragraphes, cette série de dark fantasy est probablement celle que je recommanderais le plus à quelqu'un qui souhaiterait se lancer dans les animes (ou aller au-delà des classiques et extrêmement longues Naruto, Bleach, One Piece et compagnie).

Vendre père et chimère

Fullmetal Alchemist: Brotherhood profite en effet d'une réelle accessibilité, de forme et de fond, dont d'autres shows de grande qualité ne jouissent pas forcément. Je pense par exemple à Kill la Kill, Death Note ou encore The Promised Neverland, dont les thématiques ou l'esthétique ne sont pas forcément idéales pour se lancer, et qu'il est donc préférable de garder pour la suite.


Bref, revenons au titre qui nous intéresse ici. Il s'agit de la seconde adaptation en anime du manga Fullmetal Alchemist (d'où l'ajout du « Brotherhood »). Alors que la première prenait rapidement des libertés et ses distances avec le matériau papier, cette nouvelle version, elle, y colle beaucoup plus et profite d'une animation de bien meilleure qualité. Certains puristes préfèrent pourtant l'originale, mais nous ne sommes pas ici pour jeter des pierres.

Les frères Elric (et Iglesias)

Pendant 64 épisodes - durée que je trouve idéale car elle permet à la série de prendre son temps pour développer personnages et intrigues tout en évitant de tomber dans le piège des épisodes de remplissage -, le spectateur suit les deux jeunes frères Elric dans le pays fictif d'Amestris. Ces derniers pratiquent l'Alchimie, une science/magie basée sur la matière et des cercles de transmutation, pour maîtriser les éléments et réaliser bien des choses (lancer des flammes ou des éclairs, créer des murs de terre ou des armes...etc.).


Suite au départ de leur père et au décès de leur mère, Alphonse et Edward Elric vont tenter de ramener à la vie cette dernière grâce à la transmutation humaine, pourtant interdite selon les conventions de l'Alchimie. Sans surprise, ça tourne mal. Edward perd un bras et une jambe, et Alphonse, dépossédé de son corps, voit son âme enfermée dans une armure de métal. Les deux frères vont alors se mettre en quête de la légendaire Pierre Philosophale pour retrouver leurs corps d'origine.

Voilà, vous avez désormais les bases de l'histoire.

Edward à la main d'argent

Cela dit, FMA:B va bien plus loin que cette touchante quête initiale et son cœur central de loyauté entre deux frères désormais seuls. Avec l'ajout de nombreux alliés et antagonistes, tous plus charismatiques les uns que les autres, sur le chemin de nos frangins (je pensais commencer une liste d'exemples mais j'y serai encore demain), d'autres pays, d'intrigues politiques, de trahisons, d'un peu de religion, de meurtres ou encore d'éléments mystérieux dont l'introduction et la résolution sont extrêmement satisfaisantes, le show du studio Bones relève d'une richesse créative et d'une maîtrise incontestables.


Le tout reste très digeste et accessible, comme je le disais, notamment grâce à un savant mélange de drame (préparez les mouchoirs sur certains passages, vraiment), d'action (certains combats sont légendaires) et d'humour. FMA:B parvient aussi à éviter une majorité des écueils communs à bien des shonens (trop tirer en longueur, par exemple, sortir des deus ex machina de nulle part, abuser de passages fan service « sexy » injustifiés, etc.) et rarement un récit m'aura autant fait craindre pour les héros, et détester les vilains.


Pourtant, la série évite aussi le manichéisme à outrance, particulièrement pour certains personnages qui se révèlent bien plus profonds qu'il n'y paraît au premier abord. Mais, comme toujours dans Le Veilleur d'Ecran[s], je ne peux pas trop en dire au risque de vous gâcher des surprises.

Alphonse 2D

Si j'ai déjà rapidement évoqué l'animation de qualité de la série, il me faut préciser que là où elle brille spécialement, à mon sens, c'est dans son alternance pertinente entre images classiques (comprendre un dessin sérieux, propre et d'excellente facture qui dépeint avec goût l'univers steam punk/fantasy caractéristique du show) et images caricaturales et absurdes à but humoristique.


C'est bien simple, il aura fallu attendre la récente Demon Slayer pour que j'explose autant de rire devant mon écran grâce à des visages volontairement minimalistes et disproportionnés qui viennent détendre l'atmosphère et rendre les personnages encore plus attachants. Et si habituellement je manque un peu de GIF pour illustrer mes propos, aujourd'hui je croule sous les choix.


Bien entendu l'animation ne fonctionnerait pas sans un excellent doublage (en japonais, bien sûr), et la musique se hisse également au niveau de qualité attendu. Certains passages, opening et ending risquent notamment de vous hanter un bon moment. Enfin, et parce que je me fais une mission d'être entièrement honnête, il n'y a qu'un petit défaut que je pourrais reprocher à FMA:B : malgré un rythme, dans l'ensemble, très solide, il y a un léger ventre mou de quelques épisodes au milieu de la série, au cours desquels il ne se passe pas grand-chose... Mais c'est vraiment pour chipoter.

« C'est l'une des rares séries que j'ai pris le temps de regarder plusieurs fois, tant je n'arrive pas à me lasser de sa générosité et de sa qualité globale »




Me voilà déjà arrivé au bout de cette chronique. J'ai la désagréable impression d'avoir oublié de vous parler d'un millier de choses qui expliquent mon amour inconditionnel pour Fullmetal Alchemist: Brotherhood. Sachez tout de même que dans un contexte où je n'ai déjà pas le temps de voir tout ce que je voudrais, il s'agit de l'une des rares séries que j'ai pris le temps de regarder plusieurs fois, tant je n'arrive pas à me lasser de sa générosité et de sa qualité globale.


Tel un claquement de doigts infernal de Roy Mustang, le voyage des frères Elric brûle avec passion et finit par s'éteindre en laissant derrière lui les braises du manque... (ouais ça ne veut rien dire, et alors ?)

Cette série est pour vous si :

- Vous recherchez une oeuvre à la fois dense, rythmée, ni trop courte, ni trop longue (la bonne durée, quoi)
- L'amitié, la fraternité, la loyauté, ce sont des thèmes qui vous parlent
- Un mélange steam punk/dark fantasy vous plaît bien
- Vous voulez rire, pleurer, vibrer, bref, vous enjailler

Cette série n'est pas pour vous si :

- Les animes ce n'est vraiment pas votre came (mais essayez quand même !)
- 64 épisodes c'est trop pour vous (c'est quand même moins long que One Piece)
- La magie, la fantasy, tout ça, berk...




Pour la disponibilité, « grâce » à sa récente version maison en live action que nous ne vous recommandons pas, c'est Netflix qui possède aujourd'hui tous les épisodes de Full Metal Alchemist: Brotherhood. Ne vous trompez pas en cliquant.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
9
8
LeToi
Ne connaissant pas le manga, j’avais adoré la fin de la première adaptation, et étais un poil déçu de la fin de cette seconde (je ne me rappelle plus des noms, mais le moment où le héros tabasse le monstre qui change de forme pour se retrouver en train de tabasser frère, ça m’a cloué !!).<br /> Le film entre les 2 était pas mal aussi
Maga83
Je suis totalement hermétique à FMA… tu m’aurais parlé de Evangelion, Appleseed ou Ghost in the shell et même Mazinger… j’aurais compris… mais là… je ne valide pas. <br /> C’est pas bon, c’est niais au possible… le degré zéro du Manga.<br /> Même Astro Boy est mieux que ça.
Ludo_Ducatel
Énorme manga. Merki de l’information que j’ai partagé
icejedi
Le manga est pas mal, mais je n’ai jamais accroché aux adaptations FMA en animes &amp; film…
Kahn-San
moi à l’inverse grand fan de FMA mais pas de Evangélion ou mazinger par exemple mais bon je me rattrape avec apple seed ou ghost un the shell (SAC)
rsebas3620
les 2 series sont bien et il faut surtout se rappeller pourquoi il y a 2 serie… la premiere a eu un partie pris car le manga n’etait pas fini apres dire que fma est enfantin… y a des passages qui ne sont pas du tout pour des enfants… mais alors pas du tout
fredmc
Et sinon elle est disponible sur quelle plateforme cette série ?<br /> Edith : j’ai trouvé sur netflix elle y est en 5 parties dont brotherhood
aGa
C’est marqué juste sous le trailer tout en bas
fredmc
Pas chez moi je n’ai même pas de trailer que des gifs. Je suis sur mobile du coup je me suis arrêté au cette série n’est pas pour vous pendant que c’était la fin vu qu’en dessous j’ai un immense pavé blanc
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Bon plan Amazon : Souris gaming Corsair M65 Elite à 60,38€ au lieu de 69,90€
Crucial SSD interne MX500 500Go à moins de 62 euros
CES 2020 : de nouveaux moniteurs chez Dell, dont un Alienware à 240 Hz
SSD, cartes mémoires ou clés USB : les prix vont flamber cette année
Apple retire discrètement le serveur web Zoom caché via une mise à jour sur Mac
Black Friday Amazon : Microsoft Surface Pro 7 à 799€ au lieu de 1069€
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
Haut de page