Le veilleur d'écran[s] S01E01 📺 surtout ne ratez pas la série Undone

05 octobre 2019 à 15h31
0
Dans un contexte où l'offre en matière de séries n'a jamais été aussi pléthorique, le Veilleur d'écran[s] se propose d'être votre guide à travers les saisons. Qu'il s'agisse d'une ancienne série aujourd'hui culte, d'un carton récent ou d'un show plus anonyme, cette nouvelle chronique vous aidera à ne perdre votre temps qu'en bonne compagnie.
Undone

Avec son style visuel atypique, son écriture ciselée, ses nombreux sujets habilement évoqués ou encore son format qui lui permet d'être dévorée comme un bonbon, Undone est à n'en pas douter unique, et l'une des meilleures nouvelles séries de cette année 2019.

Accompagnez la lecture de cet article avec la musique de la série :

Undone vaut mieux que deux tu l'auras

La rentrée des séries, comme d'habitude spécialement chargée en nouveautés sur le petit écran, est déjà sur nous. Dans un océan de nouveaux shows pas toujours mémorables, il est souvent difficile de trouver la perle à ne pas manquer. Sauf si l'on tombe dessus du premier coup comme cela a été mon cas. Cette année, cette perle s'appelle Undone.


Créée par Kate Purdy et Raphael Bob-Waksberg (une productrice et le créateur de l'également géniale BoJack Horseman, que je vous recommande fort, en passant, avant l'arrivée prochaine de son ultime saison), cette série est disponible sur Prime Video.

"difficile de ne pas succomber au binge watching"


Avec son format condensé de 8 épisodes de 20 minutes, difficile de ne pas succomber au binge watching tant le show tout en rotoscopie (un style visuel où il est question de dessiner par-dessus des prises en vues réelles, ce qui permet un certain réalisme tout en donnant une grosse latitude aux créateurs en ajoutant et en modifiant ce que l'on souhaite) se dévore tout seul.


Le spectateur y suit Alma (Rosa Salazar, qui prêtait récemment son visage à l'héroïne du film Alita : Battle Angel), une jeune femme ennuyée par son quotidien routinier et qui a rarement sa langue dans sa poche. Un peu comme dans l'exceptionnelle Fleabag (encore une solide recommandation, c'est gratuit), elle a notamment une relation compliquée avec sa sœur et sa mère, notamment depuis le décès de son père (Bob Odenkirk de Better Call Saul) dans un accident de voiture il y a de nombreuses années.

"son pouvoir nouvellement acquis : voyager dans le temps."


Après avoir subi elle-même un accident de voiture, Alma commence à voir le “fantôme” de son père qui va lui demander d'enquêter sur son décès, qu'il ne pense pas être accidentel, grâce notamment à son pouvoir nouvellement acquis : voyager dans le temps.


Après son accident, elle s'alita

C'est là que le choix de la rotoscopie prend tout son sens, car les différentes expérimentations et visions de la jeune femme au fil des épisodes pour maîtriser ses capacités capricieuses et imprévisibles (le spectateur est d'ailleurs toujours laissé dans le doute de savoir si ces pouvoirs sont bien réels ou si Alma imagine tout cela dans sa tête) vont se traduire par des scènes colorées et hallucinées que seul le dessin est capable de retranscrire sans paraître ridicule.

La mise en scène est grandiose et chaque échappée d'Alma de sa réalité est un régal pour les yeux (mais aussi les oreilles, certains morceaux d'Amie Doherty que vous êtes peut-être en train d'écouter en ce moment même font dresser les poils sur les bras).


Et même si le cœur d'Undone, à savoir l'enquête sur le décès de Jacob, est relativement intéressant, le show brille surtout sur tout le reste. Deuil, famille, folie, dépression, religion, relations humaines... les sujets abordés sont nombreux malgré le format court de la série et la justesse est toujours de mise.

Cela est notamment permis par l'excellent jeu d'acteur de l'ensemble du casting (mention spéciale à Siddharth Dhananjay qui incarne Sam, le petit ami d'Alma), mais aussi par des dialogues qui font mouche et qui rappellent imparablement BoJack Horseman.

Le mélange doux-amer de la série Netflix, ponctué de quelques touches d'humour bien senties, se retrouve véritablement dans Undone et on ne va pas s'en plaindre.


Pour être tout à fait franc, j'ai bien du mal à trouver des points négatifs à la série d'Amazon en dehors de son format presque frustrant tant j'aurais aimé passer plus d'épisodes en compagnie d'Alma (mise à jour du 21/11 : la série vient d'être renouvelée pour une saison 2), de sa verve et de sa vie compliquée. À moins d'être véritablement allergiques au (léger) côté ésotérique de la série ou à son style visuel qu'on ne voit assurément pas tous les jours en 2019, rendez-vous service : regardez Undone. À la semaine prochaine.

Cette série est pour vous si :

- Vous recherchez un format court
- Vous voulez voir quelque chose de différent visuellement
- Vous aimez Fleabag ou BoJack Horseman

Cette série n'est pas pour vous si :

- Vous êtes allergique au voyage dans le temps ou à la rotoscopie
- Vous ne supportez plus Rosa Salazar depuis Alita : Battle Angel

La première saison d'Undone est déjà disponible sur Prime Video, en voici le trailer :
Modifié le 21/11/2019 à 18h07
13
9
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
« Il est temps de briser Amazon » : quand Elon Musk se paie Jeff Bezos
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
L'Allemagne impose une borne de recharge pour véhicules électriques dans chaque station-service
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
scroll top