Critique Star Trek : Discovery, la série qui tutoie les étoiles

11 février 2020 à 17h04
28
Star Trek : Discovery

Alors que l'on parle surtout de Star Trek: Picard en ce moment, j'ai pensé qu'il était temps que cette chronique s'attaque à celle qui, de par son succès et sa qualité, a probablement motivé la création par CBS All Access de ce nouveau show porté par Sir Patrick Stewart. J'ai bien entendu nommé Star Trek: Discovery.

Dans un contexte où l'offre en matière de séries n'a jamais été aussi pléthorique, le Veilleur d'écran[s] se propose d'être votre guide à travers les saisons. Qu'il s'agisse d'une ancienne série aujourd'hui culte, d'un carton récent ou d'un show plus anonyme, cette chronique vous aidera à ne perdre votre temps qu'en bonne compagnie.

Accompagnez la lecture de cet article avec la musique de la série :


Star Trek: Discovery, à moitié dans Tilly

Si, à la lecture de ces première lignes, vous vous demandez en quoi votre éventuel manque de culture concernant la vaste licence Star Trek peut être un problème, pas de panique. À titre d'exemple : je n'ai jamais regardé les multiples anciennes séries, ma connaissance se limitant aux deux films récents portés par J.J. Abrams (Star Trek Beyond n'a jamais existé, n'insistez pas) et à quelques personnages connus et reconnus dans la pop culture. Pourtant, je n'ai eu aucun problème de compréhension devant Discovery.



Il faut dire que la plateforme à qui l'on doit la série, à savoir CBS All Access, a pris une décision plutôt intelligente en choisissant de réaliser une préquelle à l'histoire originelle. L'intrigue de Star Trek: Discovery se déroule en effet une dizaine d'années avant celle de la première série où il était question de suivre les aventures de l'équipage de l'Enterprise. La série n'utilise ainsi des éléments connus des fans qu'en de rares occasions (et surtout en saison 2) afin de contenter un maximum de personnes, tout en évitant d'en perdre en route.

Trekkie Towers

Ici il est donc question de suivre le personnage de Michael Burnham, la première humaine à avoir reçu une formation vulcaine (une espèce uniquement basée sur la logique et la suppression des émotions, pour les néophytes). Après diverses péripéties dont je préfère ne pas dévoiler la nature pour vous laisser le plaisir de la découverte, sachez juste que le réel point de départ du show est le suivant : Burnham va se retrouver à bord de l'USS Discovery sous les ordres du Capitaine Lorca. Comme son nom l'indique, ce vaisseau de Starfleet est destiné à l'exploration.



Mais plutôt que de simplement enchaîner des épisodes procéduraux à coup de « un épisode une planète/une intrigue » comme elle aurait aisément pu le faire, Star Trek: Discovery déploie un fil rouge très surprenant, et surtout, ambitieux. Les relations compliquées avec la faction Klingon, au bord de la guerre avec la Fédération des planètes unies, est l'un des seuls exemples que je daignerai donner, mais, des relations interpersonnelles aux problématiques interplanétaires, soyez sûr qu'il se passe énormément de choses au fil des deux saisons actuellement disponibles.

Plus d'une fois j'ai tout simplement été soufflé par les directions étonnantes qu'osaient prendre les scénaristes. On appréciera également le rythme et l'équilibre du show, qui n'oublie pas de respecter le matériau d'origine et le fameux côté avant-gardiste de Star Trek, tout en modernisant et enrichissant le tout, juste comme il faut.

« Si vous aimez le genre du space opera vous risquez d'être servi »



Une série qui Klingon la barre

On peut également saluer le fait que cette ambition n'est pas trahie par la technique. Dès la saison 1 - et surtout en saison 2 -, les décors, costumes, lumières et effets spéciaux sont extrêmement solides. Star Trek: Discovery évite également le côté kitsch souvent associé à la licence ; visuellement on est ainsi souvent plus proche d'une direction artistique à l'ambiance assez réaliste et sombre, façon The Expanse. Le show n'ayant pas peur de montrer quelques batailles spatiales à l'échelle souvent importante, autant vous dire que si vous aimez le genre du space opera vous risquez d'être servi.



J'ai également beaucoup d'affection pour certains personnages de la série, pour leurs évolutions riches et pertinentes, et pour le casting. Et si je pense un peu au cast principal - au demeurant excellent, Sonequa Martin-Green en tête avec son jeu mi-humain mi-vulcain très juste -, je parle surtout du secondaire.

Quelques guests de qualité sont en effet de la partie et je suis tiraillé entre l'envie de vous donner des noms et celle de vous laisser la surprise. Coupons la poire en deux, je vous les écris en tout petit, vous n'aurez qu'à plisser les yeux et passer au prochain paragraphe si vous ne voulez pas savoir : Jason Isaacs (The OA), Anson Mount (Hell on Wheels), Michelle Yeoh (Tigre et Dragon), Doug Jones (formidable dans son rôle de Saru) ou encore Rainn Wilson (The Office).

Une petite Enterprise qui connaît la crise

Pour être parfaitement honnête, car c'est toujours là ma mission principale, Star Trek: Discovery présente tout de même quelques défauts. Une poignée de personnages pénibles (je ne donnerai pas de noms histoire de ne pas orienter votre point de vue), quelques épisodes un peu en-dessous en termes d'intérêt, ou encore quelques tics de réalisation que je n'apprécie pas (arrêtez avec les caméras qui se retournent ou font des cercles autour des personnages qui discutent, par pitié, mon sac à vomi est plein), en sont quelques exemples.



Mais ces petits pépins sont finalement bien anodins quand on apprend à quel point les choses ont été compliquées en coulisses au fil des mois, au sein d'un projet qui a probablement été plusieurs fois au bord de l'annulation. Il suffit de considérer le fauteuil de showrunner, où se sont succédé plusieurs personnes, parmi lesquelles Bryan Fuller, le co-créateur de la série avec Alex Kurtzman (deux vétérans de Star Trek), qui a quitté son poste à la fin de la première saison.

Pourtant, et notamment grâce à la fin assez inattendue et audacieuse de la S02, j'ai rarement été aussi curieux de voir où une nouvelle saison de série télévisée allait nous emmener. Puisque oui, il y aura bel et bien une saison 3 et je serai le premier sur le pont pour la découvrir.



Cette série est pour vous si :

- Vous cherchez du space opera de qualité avec de l'ambition
- Des personnages charismatiques à la pelle, c'est oui
- Vous aimez Star Trek

Cette série n'est pas pour vous si :

- Vous n'avez pas le temps pour trois saisons minimum
- Vous n'aimez vraiment pas le space opera et/ou Star Trek
- Vous n'arrivez pas à faire le salut vulcain 🖖 (pas de panique, moi non plus)



Pour la diffusion en France, c'est Netflix qui possède les droits de la série. Les saisons 1 (15 épisodes) et 2 (14 épisodes) y sont donc disponibles, tandis que la future S03 devrait normalement arriver dans l'année au rythme d'un épisode par semaine, si le deal avec CBS All Access est maintenu. Par ailleurs, pensez à aller faire un saut dans la section « Bandes-annonces et plus » où se trouvent quelques courts épisodes bonus sympathiques, à voir entre les S01 et S02.

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
28
23
LameDeKorbo
J’ai bien sûr adoré.<br /> La photo… quel bonheur sur projo.<br /> J’espère que le côté socialement avant-gardiste ne va pas encore amener quelques InCels à bomber ton article…
DrGeekill
Comment peut on faire une chronique sur des séries que l’on a jamais vu ? Vous êtes sérieux là ? Discovery est une véritable catastrophe et les vieux Star Trek ne s’apprrecient que dans leur globalité. Abrams a littéralement pourrie cette franchise (acteurs exceptés) et je reste Poli.
zeebix
Moi j’aime bien…
faupiais
Bon pour ma part j’ai jamais vu les anciennes séries mais dejà vu les anciens films par curiosité. Je dois avouer avoir bien aimé la série dans son intégralité surtout la saison 2 - les premiers épisodes avec les Klingons sont un peu lourds quand on ne connait pas trop l’univers. Pour une série je la trouve plus que pas mal dans l’ensemble.
LameDeKorbo
Justement, là, il fait une chronique sur Discovery. Pas sur l’original, ni Next Generation, ni Deep Space Nine, ni Voyager, etc…<br /> Après, que tu n’aimes pas, c’est ton droit le plus strict.
Adramelech
Et à priori, TheLudo est le seul à ne pas avoir accroché avec cette série.<br /> Moi aussi, j’ai bien aimé.
Blues_Blanche
Je suis fan des anciennes séries et ça ne m’a pas empêché d’aimer celle ce. Elle est différente mais ne trahis pas pour autant l’univers.<br /> Je trouve l’analyse tout à fait pertinente.<br /> Les personnages secondaires sont pour beaucoup très bons. Au début je n’aurais pas parié sur Saru et pourtant… C’est justement à ce genre de personnage qu’on reconnaît que c’est di bon Star trek. C’est extrêmement difficile de rendre crédible, attachant et riche une race extraterrestre et un personnage comme lui.
SlashDot2k19
J’ai bien aimé les films star trek pour autant la série m’a vite gonflé.<br /> Je trouvais les intrigues ennuyeuses
Maga83
Mr. Roche … faut arrêter de déconner… certes la série est bonne mais faut pas abuser.<br /> J’ai vu mieux.
Stfan
Je comprends que quelqu’un qui n’ai jamais vu tout Star Trek avant les films reboot puisse apprécier « Discovery » car c’est le même style visuel (les lumières blueues dans tous les plans de caméra et les images qui virevoltent) mais quand vous dites que cette série est pour vous si vous aimez Star Trek, je crois que vous vous avancez un peu car beaucoup de fans du Star Trek d’antant (séries et films de 1966 à 2005) n’aiment justement pas « Discovery ».<br /> Moi je suis entre les deux. J’ai vu TOUT Star Trek et même si j’apprécie « Discovery » même si je suis nettement plus fan de la Saison 2 que de la Saison 1, il y a quand même pas mal de petites choses qui m’ont dérangé.<br /> Par exemple les Klingons (pourquoi changer complètement leur apparence ?), à ce moment-là pourquoi ne pas inventer une nouvelle espèce ? Pourquoi une série si sombre (je sais que c’est la mode) mais effectivement ici on a plus l’impression d’être dans « Battestar Galactica » ou dans « The Expanse » que dans Star Trek.<br /> Et où sont les idéaux (d’une société parfaite, où l’homme cherche sans cesse à s’améliorer) de Gene Roddenberry ici ? Vous savez ? C’est peut-être pas quelqu’un d’important mais c’est juste le créateur de Star Trek et dans cette série toute son idéologie est passée joyeusement par la fenêtre.<br /> Juste un exemple de ça : dans « Discovery » on trouve apparemment tout à fait normal de torturer une espèce extra-terreste tout ça pour faire avancer un vaisseau plus vite. Cela avait déjà été jugé inacceptable dans Star Trek auparavant, mais pour le savoir, évidemment il faut avoir vu les séries précédentes (« Star Trek : Voyager » Saison 5 Episode 26 : Equinox).<br /> Cependant, je l’avoue, j’aime bien aussi certains personnages comme Tilly, Saru, Ash Tyler, certains acteurs/actrices du casting comme Michelle Yeoh, Anson Mount), mais je ne partage vraiment pas votre fascination pour l’actrice principale qui, à mes yeux, ne sait pas jouer à un point que ça en est dramatique. Elle a toujours la même expression sur le visage et on s’en lasse vite. Mais les effets spéciaux sont plus que correct et j’adore l’extrait que vous montrez justement quand le vaisseau se retourne avant de disparaître, wow, ça oui, j’adore.<br /> Et la saison 2 ayant réglé le côté trop sombre et trop centré sur les Klingons était effectivement nettement meilleure que la Saison 1, alors j’espère que la Saison 3 poursuivra dans cette voie.<br /> Beaucoup de personnes trouvent que cette série ne ressemble pas du tout à Star Trek, tout comme les films récents. Quant à moi je suis un fan tel de Star Trek que parfait ou pas, j’apprécie tout ce qui porte le nom de Star Trek, mais cette série est pour moi la pire de toutes (oui même pire que Enterprise pour ceux qui connaissent), même si je la regarde malgré tout.<br /> Mais effectivement j’ai plus hâte de voir la suite de Star Trek Picard que j’aime déjà mieux que de Star Trek Discovery. Mais encore une fois, je comprends que l’on puisse aimer, en tant que série indépendante, effectivement, c’est plutôt pas mal fichu et ça se tient. Mais est-ce vraiment du Star Trek, tout comme les films récents, ça c’est un tout autre débat.<br /> P.S. : Pourquoi tant de haine pour « Star Trek Beyond » ? Il faut pas exagérer. Comme film, il y a eu bien pire. Mais là encore pour le savoir, il faut avoir vu les films précédents (Star Trek V par exemple).
kervern
mouai un peu hors propos mais les images animées dans l’article elles gavent !
Bezenman78
N’ayant pas d’accès à Netflix et consorts, je ne me prononcerai pas sur « Discovery ». En revanche, pour avoir vu l’ensemble des films de la licence, il est clair que les trois reboots de JJ Abrahams et Justin Lin sont trèèèèès loin d’être mauvais, si on fait abstraction des lens flares de JJ, leur sur exploitation étant trop gênante pour ma part.<br /> Comme précisé par Stfan, le 5 « L’ultime frontière » est un (mauvais) nanard, franchement impossible à regarder aujourd’hui, avec sa « philosophie » de café des sports après un marathon de shots.
aGa
C’est marrant parce que Tilly et Tyler sont les personnages qui me gonflent le plus (Saru Président par contre). Par ailleurs je ne suis pas fasciné par l’actrice principale, mais je trouve son jeu correct (sans être exceptionnel non plus).<br /> Concernant vos propos vis-à-vis des anciennes séries je ne peux effectivement pas ajouter grand-chose étant donné mon faible niveau de connaissances dans le domaine. Mais j’imagine que les créateurs ont voulu traiter d’autre chose et le fait qu’il s’agisse d’une préquelle peut peut-être expliquer l’évolution des mœurs et des idéaux dont vous parlez par la suite ?<br /> Et effectivement je pense que j’aime spécialement Discovery parce que ça ressemble plus à du BSG ou du The Expanse que du Star Trek, je plaide coupable.<br /> Concernant Beyond, j’ai un très mauvais souvenir du scénario et surtout d’un gigantesque gâchis d’Idris Elba, qui est l’un de mes acteurs préférés. Comparé aux deux précédents films Beyond était vraiment bof. Divertissant, mais vraiment sous exploité, surtout pour l’anniversaire de la franchise.
Stfan
Je suis d’accord, les films de J.J. sont pas mal du tout. Je croyais pourtant impossible de recréer avec de nouveaux acteurs l’ancien casting original mais les nouveaux acteurs sont tous plutôt épatants, je dois le reconnaitre mais la seule chose qui me dérange moi est cette réalité alternative (‹ Kelvin Timeline ›) qui s’amuse à tout chambouler (comme inverser la mort Spock/Kirk).
Stfan
Et « Discovery » est tombé dans les mêmes (défauts ou) travers de la réalité alternative. Tout chambouler pour après dire (et bah c’est facile, rien de tout cela ne s’est produit puisqu’on a changé l’avenir). Je sais qu’on est dans la science-fiction mais tout de même.<br /> Un procédé éprouvé voir même éculé depuis des années (déjà dans les années 80 on nous avait fait ça dans « Dallas » avec le personnage de Bobby qui revient à la vie après avoir été tué car toute une année d’épisodes n’étaient en fait qu’un rêve). Ouais je trouve tous ces procédés scénaristiques un peu faciles et vraiment limites moi.<br /> Mais j’avoue que votre explication que les mentalités ont pu changer étant donné que « Discovery » se passe avant « Voyager », ok je veux bien. J’avoue que je n’y avait pas pensé. C’est drôle que vous n’aimiez pas Ash Tyler, moi c’est Idris Elba dont je ne comprends pas l’attrait, il joue bien c’est vrai (je l’ai vu aussi dans « Sur Ecoute/The Wire » et c’est un bon acteur, c’est vrai, mais je ne suis pas impressionné outre mesure par lui, mais je sais qu’il a beaucoup de fans.
Maelig_22
Pour ma part, fan absolu des séries ST:TNG, ST:DS9, Voyager, Enterprise. Un peu moins de la série originale et de la série animée, plus datées dans mon référentiel. Les films jusqu’à ST Nemesis, je les ai toujours vu comme un sous-produit des séries. Mais bon, ok.<br /> Puis sont arrivés Star Trek 2009 / Into Darkness / Sans limites, les choses ont commencé à sérieusement partir en sucette, mais pas grave pour moi, l’important c’était les séries.<br /> Et puis ST:Discovery. J’y suis allé ultra-hypé, j’en suis sorti dégouté. Certains ont l’air de trouver l’actrice principale géniale, pour moi elle a un jeu d’une expressivité bovine exaspérante, j’y suis totalement allergique. Certains autres personnages comme celui de Tilly sont pour moi des show-stoppers. Ce type de persos insupportables qui a toutes les qualités imposées sans jamais être démontrées casse (pour moi) la crédibilité de l’univers que la série essaie de poussivement mettre en place. Bref, pour moi ST:Discovery c’est complètement, totalement, irrémédiablement mort.<br /> J’ai commencé ST:Picard sur le qui-vive, prêt à détaler. Pour l’instant ça commence pas trop mal, mais bon, j’ai été tellement dégoûté par Discovery, je suis me suis conditionné à accepter de pouvoir laisser tomber cette série aussi avant de commencer à vouloir taper mon écran.<br /> Quand je lis l’auteur de cette chronique : « j’ai pensé qu’il était temps que cette chronique s’attaque à celle qui, de par son succès et sa qualité, a probablement motivé la création par CBS All Access de ce nouveau show porté par Sir Patrick Stewart. », je pense qu’on ne vit pas dans le même univers, avec le même bagage émotionnel, les mêmes références de SF, clairement, tellement cette phrase ne me semble compréhensible que d’un point de vue ironique. (Ceci dit note à l’auteur: ce papier est raisonnablement bien écrit ! Je n’ai juste pas, du tout, le même avis, ni sur les arguments qu’il avance ni sur la conclusion qui pour moi ne fonctionne pas).
Stfan
Moi le personnage de Tilly ne me dérange pas, bien au contraire, au fur et à mesure que les épisodes avançaient, je la trouvais de plus en plus attachante. Et par son intermédiaire (et c’est un exploit), je finissais même par mieux apprécier Michael Burnham, plus elle appréciait Tilly et plus j’appréciais Michael.<br /> De plus le style « petit jeune qui sait tout » de Tilly, on nous avait déjà fait le coup sur la série Star Trek La Nouvelle Génération avec le personnage de Wesley Crusher alors cela ne me surprend même plus maintenant. Chaque nouvelle série Trek a son p’tit nouveau je sais tout qui s’émerveille de tout et de rien (Travis Mayweather sur Enterprise).
wawa911
Le meilleur Startrek est selon moi: « STARTREK le film » avec la sonde Voyager 6 qui recherche son créateur …
ODYSSEY20002000
Bon moi perso, et je n’ai pas à me justifier en quoi que ce soit, car chacun ses goûts et ses ressentis, je suis un fan de tout STAR TREK parce que ça me parle depuis toujours. Et bien sur recevoir une nouvelle série absolument magnifique et une histoire très chouette me convient parfaitement et à égayer mes soirées sur mon splendide oled 65" sur Netflix. J’aurais d’ailleurs aimé que la série continue.
oyeplage
-1 Rien compris…
jedi1973
moi je l’ai ai tous vu et j’aime toute la saga ( sauf les 3 films entamés par jjabrams ( pour argumenter, un NCC1701 qui avait ouate mille boutons et quasisment pas d’ecran se retrouve a ses des debuts dans ces 3 films avec des ecrans plats virtuels flottant …) ces films auraient du se passer APRES Voyager avec un vaisseau NCC doté de la toute derniere technologie… et un nouvel equipage, qu’es-ce qu’ils ont etes chercher des acteurs ne ressemblant pas du tout aux originaux… )
zeebix
Enfin la reprise de cette série !
Goodbye
Une bonne série de SF, visuellement j’ai aussi beaucoup aimé.
Maxvarchar
Également grand fan de l’univers et de science fiction en général, je suis mitigé sur cette série. Je suis d’accord avec l’analyse de rédacteur : l’intrigue est parfois un peu creuse mais c’est sans commune mesure avec l’esprit «&nbsp;progressiste&nbsp;» (vu de son nombril) de Netfilx qui n’apporte rien au scénario. Exemple : l’histoire Gay entre l’ingénieur un autre perso Latino à travers l’espace et le temps… Pour ma part je vais quand mème regarder en bon fan de science fiction
Droz
J’ai beaucoup aimé les Klingons et leur Lore dans cette série.<br /> Mais il y a aussi des longueurs épouvantables de moralisme niais sur certains personnages comme Tilly la rousse.
jereffuse
J’avais complètement oublié cette série qui pourtant se regarde bien…Et puis j’aime bien n’avoir qu’un seul épisode par semaine…
Space_Boy
Pareil. Ce n’est pas du Star Trek à la sauce classique. «&nbsp;The Orville&nbsp;» est beaucoupl plus Star Trek que Discovery. Tout tourne autour de Burnham, voyage dans le temps, du nonsense technologique, chain of command pas respecté, …la liste est longue.<br /> C’est une bonne série, mais rien à voir avec Star Trek de Roddenberry.
konflict
pour etre un trekker invétéré (qui a tout aimé), j’ai pas du tout accroché a discovery. probablement du fait que je n’ai jamais pu accrocher aux roles des personnages qui me semblent tous aussi irrealistes les uns que les autres.
Voir tous les messages sur le forum

dernières critiques

Critique | The Pentaverate : Mike Myers chasse les complots sur Netflix et ne fait pas dans la dentelle
Critique | Doctor Strange in the Multiverse of Madness : Sam Raimi projette Marvel dans de nouvelles dimensions
Critique Moon Knight : la nouvelle série Marvel ne manque pas de personnalités
Critique Shenmue the Animation : une adaptation qui manque d'impact
Critique Bubble : le film de Netflix et Wit Studio peine à sortir de sa bulle
Critique Shining Girls : un thriller temporel redoutable et troublant sur Apple TV+
Critique | Choose or Die : Netflix se lance dans la drague des fans d'horreur et de jeu vidéo
Critique | Les Animaux fantastiques, les Secrets de Dumbledore : le spin-off d'Harry Potter a-t-il enfin trouvé la bonne formule ?
Critique | L'Attaque des Titans : un anime incroyable qui se prend parfois le mur
Critique | Freaks Out : l'Italie fait son super cirque
Haut de page