Scroll, un nouveau service pour un Internet sans pubs, tout en rémunérant les sites

29 janvier 2020 à 11h34
12
Scroll
© Scroll

Les adblockers ont beau rendre la vie des visiteurs plus facile, ils provoquent des suées aux sites Web qui voient leurs revenus chuter en flèche. C'est partant de ce constat que les concepteurs de Scroll ont imaginé un service payant permettant de se débarrasser des publicités sur Internet, tout en rémunérant les sites partenaires.

Un pari osé — si l'on en est là, c'est précisément parce qu'Internet était censé rester gratuit —, mais qui pourrait bien trouver sa place à une époque où la prise de conscience autour des données personnelles s'accompagne d'une volonté de soutenir les créateurs de contenus.

Scroll fait disparaître la publicité et rémunère les éditeurs

Internet est inondé de publicités. Désagréables pour l'internaute, aussi bien que problématiques en termes de confidentialité des données, elles restent nécessaires pour les éditeurs de sites Web afin de pérenniser leur activité lorsque l'intégration d'un paywall n'est pas envisageable.

En cela, Scroll s'adresse donc à celles et ceux qui souhaitent retrouver un confort de lecture optimal sans rogner sur les revenus des éditeurs. Concrètement, l'entreprise a noué des partenariats avec plusieurs grands éditeurs du Web (32, pour être précis), lesquels permettent aux abonnés·ées du service de profiter de leur contenu sans être inondés de publicité.

Scroll
La liste des partenaires actuels de Scroll. © Scroll

En échange ? Lesdits éditeurs perçoivent une somme calculée au prorata de l'engagement des lecteurs·rices. D'après le site de Scroll, son service rémunérerait davantage les éditeurs de contenus que s'ils passaient simplement par des bannières publicitaires.


Combien ça coûte ? 5 $ par mois, ou 2,5 $ mensuels si vous faites partie des premiers sur le coup. Comme quantité de services de son calibre, Scroll propose bien entendu 30 jours d'essai au service pour juger de sa pertinence. Notez que, pour le moment, seules des publications anglo-saxonnes sont disponibles (aussi bien via un navigateur que sur mobile). Des fonctionnalités additionnelles complètent le tableau, comme la synchronisation du progrès de lecture, ou des versions audio de tous les articles disponibles.

Scroll
Scroll rémunère davantage les éditeurs que les simples publicités en ligne. © Scroll

Une initiative qui n'est pas neuve

Si l'ambition de Scroll est louable, sa mise en œuvre est quelque peu maladroite. Comme nous l'avons dit, l'entreprise demande finalement aux internautes de payer pour quelque chose que des extensions pour navigateur font gratuitement — soutien financier aux éditeurs mis à part, s'entend. Aussi, on regrette que le projet de Scroll se limite aux seules publications partenaires.

Aussi, difficile de ne pas penser à Brave et à son système Brave Rewards à la lecture de ces lignes. Le navigateur respectueux de la vie privée partage en effet le constat de Scroll : les publicités en ligne sont agaçantes, mais nécessaires. De fait, Brave propose à ses usager·ères de récupérer des BAT (une cryptomonnaie maison) en l'échange de l'affichage de certaines publicités non ciblées, et de pouvoir les redistribuer comme on l'entend aux créateurs du Web qui ont notre sympathie.


Une autre manière de penser la rémunération des sites Web, tout en respectant le choix de chacun·e (et en ne coûtant rien à personne).

Source : Neowin
Modifié le 29/01/2020 à 12h03
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
12
13
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Electronic Arts annonce son événement estival et snobe l'E3 2021
WD Blue 1 To : boostez votre PC avec ce SSD M.2 à moins de 100€ sur Amazon
Cette double clé USB SanDisk Ultra 256 Go est vraiment pas chère sur Amazon
Android : Oppo envisagerait de proposer 4 années de mise à jour
Test de Subnautica Below Zero : la profondeur des grands jeux
Kodi 19.1 est dispo : des correctifs à gogo, de la vidéo au réseau
Un Porsche Macan tout électrique à venir, à côté d'un nouveau modèle thermique
Sony WF-1000XM3 : le top des écouteurs sans fil au meilleur prix sur Amazon
Faux avis Amazon : la firme bannit les produits Aukey de son catalogue
Smartphone pas cher : le Xiaomi Redmi 9A passe à moins de 100€ sur Amazon
Haut de page