Google et Facebook absorbent plus de trois quarts du marché de la pub en ligne en France

Bastien Contreras Contributeur
18 octobre 2019 à 15h59
0
Google Search

D'après une étude, les parts cumulées de Google et Facebook sur le marché français de la publicité numérique dépassent les 75 %. Et la mainmise des deux géants sur le secteur ne serait pas près d'être contrariée.

Après les statistiques du search dans le monde, largement dominées par Google, le cabinet américain d'études de marché eMarketer dévoile les chiffres du marché de la publicité numérique en France. On y retrouve deux acteurs majeurs, qui ne laissent que des miettes à leurs concurrents.

Google loin devant

Sans surprise, ces deux entreprises dominantes se nomment Google et Facebook. Mais les informations fournies par eMarketer permettent de mieux comprendre l'ampleur de leur hégémonie. Car d'après les prévisions du cabinet, à elles deux, les entreprises vont atteindre une part de marché de 75,8 % en 2019, soit un peu plus de 3,9 milliards d'euros, sur un total de 5,2 milliards.

Il faut également noter que les deux géants ne sont pas au coude-à-coude, loin de là. La part de marché de Facebook, qui inclut également les résultats d'Instagram, dépasserait « seulement » les 25 %, là où celle de Google excéderait les 50 %. En revanche, la croissance enregistrée en 2019 serait plus prononcée chez le réseau social : 20,9 %, contre 13,3 % à son rival.

Par ailleurs, eMarketer indique que le marché français de la pub en ligne continue de croître, au détriment des médias plus traditionnels. Le numérique constitue ainsi le support privilégié par les annonceurs, devant la télévision, l'affichage, la radio ou la presse, et ce, depuis 2016.

Pas affectées par les controverses

Et cette croissance devrait toujours profiter à Google et Facebook dans les années à venir. D'après les prévisions du cabinet, la plateforme sociale pourrait atteindre le 27 % de part de marché en France d'ici 2021. Quant à celle de la filiale d'Alphabet, elle subirait néanmoins une baisse, tombant à 49,7 % à la même période. Mais l'entreprise resterait donc incontestablement dominante.

Pourtant, les deux acteurs ont récemment dû faire face à un certain nombre de polémiques, qui auraient pu refroidir certains annonceurs. Mais aujourd'hui, ils paraissent être devenus si incontournables qu'une présence sur ces plateformes ne semble plus être remise en question. Preuve supplémentaire avec les chiffres à l'échelle mondiale : les revenus publicitaires de Google dépasseraient les 100 milliards de dollars en 2019, et ceux de Facebook approcheraient les 70 milliards de dollars.

Source : Stratégies
Modifié le 18/10/2019 à 16h05
1 réponses
2 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Porn : Macron veut
Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
La loi d'orientation des mobilités (LOM) a été adoptée par le Parlement
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top