Google et Facebook absorbent plus de trois quarts du marché de la pub en ligne en France

18 octobre 2019 à 15h59
1
Google Search

D'après une étude, les parts cumulées de Google et Facebook sur le marché français de la publicité numérique dépassent les 75 %. Et la mainmise des deux géants sur le secteur ne serait pas près d'être contrariée.

Après les statistiques du search dans le monde, largement dominées par Google, le cabinet américain d'études de marché eMarketer dévoile les chiffres du marché de la publicité numérique en France. On y retrouve deux acteurs majeurs, qui ne laissent que des miettes à leurs concurrents.

Google loin devant

Sans surprise, ces deux entreprises dominantes se nomment Google et Facebook. Mais les informations fournies par eMarketer permettent de mieux comprendre l'ampleur de leur hégémonie. Car d'après les prévisions du cabinet, à elles deux, les entreprises vont atteindre une part de marché de 75,8 % en 2019, soit un peu plus de 3,9 milliards d'euros, sur un total de 5,2 milliards.

Il faut également noter que les deux géants ne sont pas au coude-à-coude, loin de là. La part de marché de Facebook, qui inclut également les résultats d'Instagram, dépasserait « seulement » les 25 %, là où celle de Google excéderait les 50 %. En revanche, la croissance enregistrée en 2019 serait plus prononcée chez le réseau social : 20,9 %, contre 13,3 % à son rival.

Par ailleurs, eMarketer indique que le marché français de la pub en ligne continue de croître, au détriment des médias plus traditionnels. Le numérique constitue ainsi le support privilégié par les annonceurs, devant la télévision, l'affichage, la radio ou la presse, et ce, depuis 2016.

Pas affectées par les controverses

Et cette croissance devrait toujours profiter à Google et Facebook dans les années à venir. D'après les prévisions du cabinet, la plateforme sociale pourrait atteindre le 27 % de part de marché en France d'ici 2021. Quant à celle de la filiale d'Alphabet, elle subirait néanmoins une baisse, tombant à 49,7 % à la même période. Mais l'entreprise resterait donc incontestablement dominante.

Pourtant, les deux acteurs ont récemment dû faire face à un certain nombre de polémiques, qui auraient pu refroidir certains annonceurs. Mais aujourd'hui, ils paraissent être devenus si incontournables qu'une présence sur ces plateformes ne semble plus être remise en question. Preuve supplémentaire avec les chiffres à l'échelle mondiale : les revenus publicitaires de Google dépasseraient les 100 milliards de dollars en 2019, et ceux de Facebook approcheraient les 70 milliards de dollars.

Source : Stratégies
Modifié le 18/10/2019 à 16h05
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Les indépendantistes catalans utilisent une application mobile qui les empêche d'être tracés
Les podcasts natifs restent peu écoutés en France, mais voient leur popularité grandir
Le Cercle des femmes de la cybersécurité : un combat pour la parité homme/femme (Interview)
Lyft va proposer des trajets gratuits aux chercheurs d'emploi
RED by SFR et B&You, quel est le meilleur forfait mobile ? Voici notre comparatif
Le président du Venezuela insiste : son pays aura sa propre cryptomonnaie
Firefox 70 : les certificats seront moins visibles, le chiffrement HTTPS le sera plus
L'application de sauvegarde de données Datally abandonnée par Google
Haut de page