Avis Pixabay (2022) : une banque d’images gratuites branchée multimédia

25 août 2022 à 16h00
0
Pixabay © VideoBCN / Shutterstock.com
VideoBCN / Shutterstock.com

Fondée en 2010 en Allemagne, c’est à partir de 2012 que Pixabay est devenue une véritable communauté interactive de photographes. Désormais disponible en 26 langues, la banque d’images gratuites s’est enrichie de vidéos et de musiques, devenant une plateforme multimédia complète et gratuite.

Tout comme Pexels, Pixabay a été racheté en 2019 par Canva, l’outil de création et d’édition graphiques. Mais contrairement à Pexels, qui se contente de proposer des vidéos et photographies, Pixabay s’est fortement diversifiée. Au détriment de la qualité ? 

Pixabay
  • Propose toute sorte de contenu multimédia
  • Gratuit
  • Filtres de recherche pertinents
  • Illustrations d'assez mauvaise qualité
  • Manque de catégories
  • Recherche pas toujours au point

Pixabay : comment ça marche ?

Avant 2019, les images sur Pixabay étaient proposées sous la licence CC0 (Creative Commons), qui sert à faire passer des œuvres dans le domaine public ou, si ce n’est pas possible, permet une utilisation équivalente. Désormais, Pixabay propose sa propre licence, plus restrictive. S'il est toujours possible d’utiliser gratuitement les images pour un but commercial ou non commercial, il n’est plus possible de revendre des copies des images non modifiées sur des contenus de type posters et impressions ou sur des produits physiques.

Le service interdit également l’utilisation d’images contenant des personnes dans un contenu qui les montrerait sous un mauvais jour ou de façon offensante. Enfin, la banque d’images rappelle qu’il ne faut pas utiliser des photos avec des personnes ou des marques identifiables dans un contenu qui pourrait faire croire à une association de ces personnes ou de ces marques avec un produit ou un service.

Pixabay accueil © Pixabay

Utilisation du site

Recherche d’images

La page d’accueil de Pixabay contient une barre de recherche, sous laquelle le service propose des mots-clés tendance et des images qu’il a sélectionnées. Ici, la barre de navigation ne propose pas de catégories mais des types de médias. Le menu « Recherches populaires », censé comme son nom l’indique contenir des termes de recherches populaires, aurait pu servir d’alternative aux catégories, mais les mots-clés proposés sont peu pertinents et ne semblent pas être mis à jour régulièrement. Pixabay ne proposant pas que des images, il faut sélectionner le type de média que l’on souhaite obtenir avant de valider sa requête.  

Une fois la recherche effectuée, il est possible de l'affiner à l’aide de plusieurs options. Vous pourrez filtrer les images par orientation, taille et couleur et de choisir d’afficher les images les plus populaires, les plus récentes ou celles sélectionnées par l’éditeur. Pixabay acceptant les photos contenant de la nudité, une case « SafeSearch », décochée par défaut, permet d’éviter d’avoir ce genre de contenus dans ses résultats de recherche. Les autres types de médias ont chacun des filtres adaptés. Vous pourrez choisir la résolution et les effets pour les vidéos, ou la durée, le genre, l’humeur, le mouvement et même l’utilisation qui en sera faite pour la musique.

Pixabay recherches populaires © Pixabay

En haut et en bas de la page, des résultats sont sponsorisés par iStock, une banque d’images payantes. Ces images sont clairement identifiées et séparées des résultats gratuits, ce qui est un bon point. Vous avez la possibilité d’effectuer vos recherches dans les langues proposées par le site, dont le français fait partie. Mais attention : si vous souhaitez finalement utiliser des termes de recherche dans une autre langue, il est conseillé auparavant de changer la langue du site, le service se basant sur celle-ci pour vous proposer des résultats. Un terme de recherche en anglais selon que le site est en français ou en anglais ne donnera pas les mêmes résultats.

Si votre requête ne contient qu’un ou deux mots-clés, le site proposera de nombreux résultats. Mais si votre recherche est trop spécifique ou contient trop de mots, Pixabay commence à montrer des signes de faiblesse et ne vous proposera dans certains cas aucun résultat. Le constat est d’autant plus sévère pour la banque d’images que les résultats sponsorisés par iStock correspondent bien eux à ce que l’on recherche, là où Pixabay déçoit.

Pixabay résultats © Pixabay

Contenu proposé et téléchargement

Comme dit auparavant, Pixabay ne se limite pas aux photographies. Le service propose également des illustrations, des images vectorielles, des vidéos mais aussi de la musique et des effets sonores. La barre de navigation permet de facilement accéder à chacun des contenus. Si Pixabay se targue de valider chacun des téléversements faits sur le site manuellement, aucune curation particulière ne semble être faite. Contrairement à Unsplash, qui a une orientation très claire sur les contenus qu’il propose, le service fait un peu de tout, et la qualité des résultats est donc variable, voire assez mauvaise dans le cas des illustrations. En combinant cela avec la recherche qui ne permet pas de termes précis, il sera donc nécessaire de fouiller un peu dans les résultats pour trouver l’image parfaite. En contrepartie, les images pourront convenir à un large spectre d’utilisation, et vous pourrez y trouver aussi bien des photos de stock que des illustrations.

Pixabay musique © Pixabay

Il n’est pas nécessaire de créer un compte pour télécharger des médias. Cependant, sans compte, vous serez soumis à des captchas à chaque téléchargement. La création d’un compte est gratuite et peut se faire avec une adresse mail, un compte Google ou un compte Facebook. En plus d’échapper aux captchas, avoir un compte permet de créer des collections et de suivre des photographes. Le reste des fonctionnalités est réservé aux artistes qui souhaiteraient partager leur travail sur le site.

Plusieurs tailles d’images sont proposées au téléchargement : petit, moyen, grand et taille originale. Chaque page individuelle pour les images, en plus du bouton de téléchargement, montre de nombreuses informations sur l’œuvre et l’artiste. Le service indique la date de publication de l’image, le nombre de vues, le nombre de téléchargements et quel appareil photo a été utilisé pour la prendre. Vous pourrez également visiter le profil de l’artiste, et, si vous avez un compte, le suivre, ainsi qu’ajouter l’image dans une collection. Un bouton supplémentaire permet, sur certaines images, de les utiliser pour créer un design sur Canva. L’outil s’ouvrira dans un pop-up et sera immédiatement utilisable. Il est dommage que cette option ne soit proposée que rarement, mais elle reste une très bonne idée.

Pixabay téléchargement © Pixabay

Des images similaires sont suggérées sur le côté, ainsi que des mots-clés supplémentaires. Les propositions sponsorisées par iStock sont également de la partie. Si la présence du contenu sponsorisé lors des recherches n’était pas vraiment gênante, elle devient assez envahissante dès que l’on clique sur une image individuelle, les suggestions d’iStock étant plus mises en avant que celles de Pixabay.

Pour les photographes

Les artistes sur Pixabay ne sont pas rémunérés par le service. Cependant, ils peuvent lier leur PayPal à leur compte pour recevoir des donations. Ils peuvent également ajouter des liens vers leurs réseaux sociaux sur leur profil et les autres utilisateurs ont la possibilité de leur envoyer des messages.

Applications et plugins

Applications et extensions

Des applications pour Pixabay existent sur iOS et Android. Elles proposent les mêmes fonctionnalités que le site Internet, la dernière mise à jour sur iOS permettant d’uploader des images sur le site directement à partir de son téléphone. Seule fonctionnalité manquante sur iOS, les donations par PayPal, afin de respecter les règles d’Apple concernant les paiements. Les mises à jour semblent cependant rares : la dernière est datée de l’été dernier.

Une extension a été créée pour Google Chrome mais elle n’est plus maintenue depuis plusieurs années.

Plugins et API

Tout comme pour l’extension Chrome, si un plugin existe officiellement pour pouvoir intégrer Pixabay à WordPress, celui-ci n’a malheureusement pas été mis à jour depuis maintenant quatre ans. Il est déconseillé de télécharger des plugins trop anciens, qui peuvent présenter des risques de sécurité et qui ont des chances de ne pas être compatibles avec votre version de WordPress.

Pixabay propose une API gratuite pour les développeurs. Elle permet par défaut 100 requêtes par minute, avec possibilité de demander que cette limite soit augmentée si besoin. Le service ne permet pas cependant d’utiliser l’URL des images sur un site ou une application pour une utilisation autre que temporaire, comme des résultats de recherche, et demande à ce que les développeurs téléchargent et hébergent les images sur leur propre serveur pour les utiliser.

Pixabay

6

Pixabay n’est pas un mauvais service, mais il est un peu trop généraliste pour son bien. La qualité n’est pas toujours au rendez-vous et des possibilités de recherche limitées rendent parfois compliqué de trouver les résultats que l’on souhaite vraiment. Cependant, cette versatilité et la variété des types de médias proposés lui permettent de répondre à un plus grand nombre d’utilisations. Dommage également que les applications, extensions et plugins soient délaissés.

Les plus

  • Propose toute sorte de contenu multimédia
  • Gratuit
  • Filtres de recherche pertinents

Les moins

  • Illustrations d'assez mauvaise qualité
  • Manque de catégories
  • Recherche pas toujours au point

Recherche et catégories 5

Images 5

Diversité de l'offre 8

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Derniers avis

Avis Proton VPN (2022) : que vaut la dernière mouture du VPN aux fonctionnalités avancées ?
Avis CyberGhost VPN (Test 2022) : que vaut le mastodonte du marché cette année ?
Spliiit : que vaut le service de co-abonnement pour payer moins cher Netflix, Spotify et cie ?
Avis Hide.me : pourquoi le VPN malaisien revient en force ?
Avis PureVPN : peut-il revenir dans la course des meilleurs VPN ?
Avis NordVPN (2022) : est-ce le VPN le plus premium à ce prix (mini) ?
Avis Parallels Desktop 18 (2022) : le roi de la virtualisation sur Mac M1
Avis Adobe Photoshop Express Editor : la meilleure solution gratuite pour retoucher des photos ?
Avis eToro (2022) : une plateforme alléchante mais risquée pour les débutants
Avis Trend Micro Maximum Security (2022) : une couverture multiplateforme fiable et conviviale
Haut de page