Huawei voit son chiffre d'affaires global diminuer d'un tiers en 2021

Alexandre Boero
Par Alexandre Boero, Journaliste-reporter, chargé de l'actu.
Publié le 02 janvier 2022 à 10h45
© Huawei
© Huawei

Plombé par les sanctions américaines, le groupe Huawei a annoncé une baisse de son chiffre d'affaires annuel de près de 30 %. Il se dit prêt à affronter les défis de 2022.

Huawei continue d'accuser le coup. La firme de Shenzhen a dévoilé, vendredi, son chiffre d'affaires pour 2021, et le moins que l'on puisse dire, c'est que celui-ci est en net repli, de 29 % très exactement. Conséquence directe des sévères sanctions américaines, cette baisse est un vrai revers pour le groupe qui avait, en 2020 et malgré les mesures, des revenus positifs.

Un bilan négatif en 2021, et des défis à relever en 2022

Le chiffre d'affaires de Huawei s'est élevé, en 2021, à 634 milliards de yuans, soit 87 milliards d'euros, selon le président tournant du groupe chinois, Guo Ping. En 2020, l'entreprise avait généré des revenus à hauteur de 891 milliards de yuans, soit environ 123 milliards d'euros, pour une croissance alors mesurée à 4 % par rapport à l'année précédente.

Un an plus tard, les résultats financiers préliminaires de Huawei viennent confirmer les craintes de 2020, et les sanctions américaines qui durent désormais depuis 2019, outre la pandémie de Covid-19. Désormais, le seul marché chinois n'aide plus Huawei à compenser les pertes subies hors de ses terres.

Alors quel avenir à court terme pour Huawei ? Guo Ping, lui, prévient d'ores et déjà que « 2022 aura son lot de défis ». Le patron du groupe évoque « une conjoncture imprévisible, la politisation des questions technologiques et un mouvement croissant en faveur de la démondialisation » comme obstacles potentiels.

Le poids des sanctions

Huawei n'a pas la vie facile ces derniers temps. Comme nous le confiait au mois d'octobre dernier en interview le numéro 2 France de l'entreprise, Minggang Zhang, « nous sommes sous cet embargo depuis plus de deux ans, et il y a des impacts ». Le directeur général adjoint de Huawei France faisait évidemment référence au placement de l'entreprise sur la liste noire américaine des entreprises ne pouvant acquérir des technologies issues des États-Unis, mesure toujours en vigueur aujourd'hui sous la présidence Biden.

Depuis plusieurs mois, Huawei, qui fut brièvement le numéro un mondial des ventes de smartphones, n'a plus accès aux chaînes d'approvisionnement mondiales de composants et ne peut plus commercialiser de produits sous Android. Le groupe tente donc de convaincre le public occidental avec son système d'exploitation maison, Harmony OS. Et si le temps livrera ses réponses, la proposition « autre » qu'Android ou iOS semble toujours rebuter une grande partie des consommateurs. N'oublions pas non plus la 5G, pour laquelle l'entreprise souffre aussi de nombreuses restrictions du point de vue équipementier, les autorités américaines considérant qu'elle utilise la technologie mobile de cinquième génération à des fins de surveillance pour le compte de Pékin.

« Nous devons nous en tenir à notre stratégie et répondre de manière rationnelle aux forces extérieures qui échappent à notre contrôle », a déclaré Guo Ping. Huawei devrait axer ses priorités sur l'infrastructure des technologies de l'information et des communications, les fameuses TIC, ainsi que sur les objets connectés.

Source : Reuters

Alexandre Boero
Par Alexandre Boero
Journaliste-reporter, chargé de l'actu

Journaliste, chargé de l'actualité de Clubic. En soutien direct du rédacteur en chef, je suis aussi le reporter et le vidéaste de la bande. Journaliste de formation, j'ai fait mes gammes à l'EJCAM, école reconnue par la profession, où j'ai bouclé mon Master avec une mention « Bien » et un mémoire sur les médias en poche.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
zeebix

Je m’inquiète pas trop pour eux, c’est juste pour faire la transition, au final cela pourrait même être bénéfique d’ici quelques années une fois les matériaux américains remplacé.

HAL1

On peut aussi voir le verre à moitié plein et dire que Huawei s’en sort remarquablement bien compte tenu des énormes difficultés auxquelles l’entreprise doit faire face.

benben99

Les États-Unis ont tenté de supprimé Huawei car ils étaient trop avancés technologiquement.

La leçon pour de nombreuses compagnies est qu’il faut se développer une chaîne d’approvisionnement indépendante des USAs, car ils peuvent décider de faire ce qu’ils veulent sans se soucier du droit international. La Chine l’a compris et maintenant est en train d’investir massivement pour combler les lacunes.

Bravo a Huawei qui réussi a traverser la tempête, malgré que la puissance #1 mondiale fait tout pour lui mettre des bâtons dans les roues.

benben99

Le cas de Huawei devrait sonner l’alarme en Europe. L’Europe devrait imiter la Chine et développer son industrie informatique, ses propres équivalents des GAFAMS et aussi son industrie des semi-conducteurs, plutôt que de toujours dépendre des compagnies américaines, car les USA n’hésiteront pas à sanctionner quiconque est plus avancé technologiquement ou risque de devancer les boîtes américaines.

Pour moi c’est sidérant que l’Europe n’a pas son moteur de recherche, n’a pas son équivalent de Facebook, n’a pas de fabriquant de téléphone intelligents, ne fabrique pas ses propres CPUs avancés, etc.

Hard-With-Style

Je suis pas inquiet pour eux … les vieilles marques sont en sursis ; quand les gens auront compris qu ils font que littéralement engraisser certains acteurs …

alfu5

Pour pour l’instant l’Europe n’a que Qwant et Fairphone

barret2222

La chine bloque beaucoup de services internet américains depuis fort longtemps et cela continue dans l’indifférence générale. On en parle de cela? Dévalue volontairement sa monnaie alors qu’elle a une balance commerciale excédentaire… Donc quand on commence à ne pas respecter les règles de la mondialisation et de l’économie, c’est le retour de bâton.

HAL1

Sauf que les sanctions américaines contre Huawei n’ont pas du tout été prises pour ces raisons.

cyrano66

Voilà une affirmation bien hasardeuse.

Trop avancés au point de déclencher des mesures américaines dans quel domaine exactement ?

benben99

Pas du tout la même chose. Prend les moteurs de recherche par exemple. La Chine bloque des produits comme Google dans SON pays car ils refusent de respecter les lois locales, alors que d’autres moteurs comme Bing sont tout à fait bienvenue en Chine car ils respectent les lois. Dans le cas de Huawei, les USAs bloquaient déjà la vente de téléphone aux USAs, mais maintenant ils vont plus loin en empêchant toute compagnie situé n’importe ou sur la terre d’utiliser des technologies américaines pour fournir Huawei… C’est totalement différent.