5G et Wi-Fi 6, sécurité des réseaux : "Huawei applique les normes les plus sévères" (Interview)

18 octobre 2021 à 15h00
17

Minggang Zhang, directeur général adjoint de Huawei France, a expliqué à Clubic comment l'entreprise chinoise veille à la sécurisation de ses équipements et réseaux au quotidien. Interview.

Deux ans et demi après la mise en place d'un embargo qui l'impacte encore aujourd'hui, Huawei n'a pas ménagé ses efforts. La firme de Shenzhen veut convaincre à la fois les autorités et le public de sa transparence en matière de sécurité. Sur le terrain des réseaux, 5G ou Wi-Fi 6 pour ne citer qu'eux, Huawei n'a eu de cesse d'investir en recherche et développement, pour rester performant et garder un certain avantage technologique sur ses concurrents. À l'occasion des Assises de la sécurité à Monaco, Clubic a pu rencontrer Minggang Zhang, directeur général adjoint de Huawei France.

Minggang Zhang - Huawei © Alexandre Boero pour Clubic
Minggang Zhang - Huawei (© Alexandre Boero pour Clubic)

L'interview de Minggang Zhang, Huawei France

Clubic - Il y a des enjeux de sécurité qui sont aujourd'hui importants pour Huawei : on parle évidemment de 5G, mais aussi du Wi-Fi 6 et d'autres.

Minggang Zhang : Absolument. La mise en œuvre des mécanismes de sécurité et de protection des systèmes 5G est importante car en tant que fournisseur, notre responsabilité est déterminante envers nos clients opérateurs s'agissant des infrastructures de réseau. Sur ces points, nous exécutons à la lettre les standards de sécurité imposés. Nous appliquons tout ce qui concerne les certifications sur nos produits pour renforcer leur sécurité et faire barrage aux risques. Nous appliquons aussi les certifications nécessaires à la délivrance d'un produit qui rassure nos clients, et cela vaut aussi pour le Wi-Fi 6.

"Depuis deux ans (l'embargo), nous avons intensifié nos investissements en R&D pour compléter les technologies qu'il nous manquait"

Huawei a mis en place des centres de transparence en matière de cybersécurité et de protection de la vie privée. Que pouvez-vous nous dire sur leur activité ?

Ce centre est un lieu qui permet à nos visiteurs de découvrir nos procédures de sécurité. Ils contribuent à établir un lien de confiance, car la confiance ne se décrète pas : il faut la créer. L'un des centres, situé à Bruxelles, permet de réaliser des tests de certification et de montrer nos procédures de sécurité - de faire « acte de transparence », comme son nom l'indique.

Huawei se sait aussi attendu sur la protection des données personnelles des utilisateurs. Que peut-on dire pour rassurer l'utilisateur sur ce point ?

Avant même l'entrée en vigueur du RGPD en mai 2018, nous travaillions à ces questions, et tout ce que nous faisons respecte scrupuleusement l'ensemble des règles de protection des données privées. Il convient de rappeler que Huawei est un fournisseur de technologies, non seulement avec les téléphones mobiles, mais aussi avec les infrastructures : nous ne gérons pas les réseaux des opérateurs et ne touchons pas les données qui transitent sur les réseaux. On est simplement un gestionnaire d'équipements.

"Quand on est fournisseur de technologies pour les opérateurs, la sécurité des réseaux est primordiale, c'est un gage de qualité"

Deux ans et demi après le fameux embargo américain, alors même que Huawei était dans une phase de forte croissance mondiale, les choses se sont-elles apaisées ? Votre entreprise peut-elle travailler « normalement ou presque » au développement de ses produits et solutions ?

Vous avez utilisé le bon mot : « presque ». Nous sommes sous cet embargo depuis plus de deux ans, et il y a des impacts. Depuis deux ans, nous avons intensifié nos investissements en R&D pour compléter les technologies qu'il nous manquait. Tout cela nous permet effectivement de travailler « presque » normalement. Mais de toute façon nous avons un engagement envers nos clients, que ce soient les opérateurs, les entreprises ou le grand public.

On voit que les réseaux sociaux et certaines grandes plateformes ont été frappés par des fuites de données ou des pannes géantes. Aujourd'hui, lorsqu'on est un géant du numérique, est-il difficile de travailler au quotidien avec cette pression du risque, de la découverte d'une éventuelle faille ou vulnérabilité ?

C'est toujours difficile, et ça ne date pas d'aujourd'hui. Ces sujets-là, aujourd'hui en lumière, sont déjà traités chez Huawei depuis l'origine. Quand on est fournisseur de technologies pour les opérateurs, la sécurité des réseaux est primordiale, c'est un gage de qualité. Nous avons bien travaillé et sommes rassurés, mais cela ne veut pas dire pour autant que l'on peut dormir sur nos deux oreilles. Il y a eu des pressions, et c'est pour cela que l'on se remet toujours en question : on fait en sorte de donner encore plus d'importance à ces sujets de sécurité. Nous profitons de ces systèmes extérieurs pour vérifier si nos produits et solutions comportent des failles de sécurité. Le but, pour nous, est de faire le maximum pour rassurer nos clients. Nous restons très prudents, car dans le domaine de la sécurité il n'y a pas un sujet à part entière : on doit être tout le temps extrêmement vigilant.

Harmony OS : on en est où ?

En juin dernier, à l'occasion de VivaTech à Paris, Huawei nous présentait en grande pompe son OS maison, Harmony . Aujourd'hui, le système d'exploitation de la firme de Shenzhen, qui se destine peut-être à s'ériger en principal concurrent d'Android et iOS, fait encore peu parler de lui. Mais si l'entreprise ne s'exprime pas officiellement sur l'avenir de l'OS, des sources nous affirment que la communication autour d'Harmony devrait être relancée dans les prochains mois.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
17
8
benben99
Bravo… C’est une entreprise qui investit dans la recherche et développement pour se tenir à la pointe.<br /> Et pendant ce temps, qui pensez vous qui les plus grandes capacités de cyber espionnage et d’attaque de réseaux ? Indice: Demandez à Snowden…
barret2222
Qui utilise la reconnaissance faciale de masse?
barret2222
Quand on va sur LES OPÉRATIONS D'INFLUENCE CHINOISES, je cite : «&nbsp;Enfin, les entreprises publiques comme privées jouent un rôle important dans la collecte des données dont l’efficacité des opérations d’influence dépend puisqu’il faut savoir qui influencer, quand et comment. Peuvent en particulier servir à la collecte des données les infrastructures, notamment les bâtiments et les câbles sous-marins ; ainsi que les nouvelles technologies, dont les plateformes numériques WeChat, Weibo et TikTok, des entreprises comme Beidou et Huawei, et des bases de données offrant un aperçu de ce que des chercheurs appellent le « techno-autoritarisme », ou « autoritarisme numérique » chinois, et qui sont utilisées pour alimenter et préparer des opérations d’influence à l’étranger.&nbsp;»<br /> On a du mal à croire au «&nbsp;lien de confiance&nbsp;» ou à la «&nbsp;protection des données&nbsp;».<br /> Mais bon je pense que dans l’autre camps c’est la même.
benben99
barret2222:<br /> Qui utilise la reconnaissance faciale de masse?<br /> Il y a plein d’utilisations utiles comme le paiement avec son visage, qui est effectivement très utile et répandu en Chine. Tu vas au magasin du coin et paye avec ton visage. Extremement efficace et utile. Faut arrêter de paranoyer. La reconnaissance faciale est une technologie utile dans de nombreux domaines et est là pour rester.
benben99
[quote=«&nbsp;barret2222, post:4, topic:452802&nbsp;»]qui sont utilisées pour alimenter et préparer des opérations d’influence à l’étranger. »<br /> [/quote]<br /> T’as bien raison, ca doit être eux par exemple qui ont espionné la ligne téléphonique de la chancelière allemande?<br /> Tout ça pour dire qu’il y a plein de pays qui font de l’espionnage et de l’intervention à l’étranger… USA, Israel, Russie etc. Mais bizarrement, il y en a que quelques uns qui se font pointer du doigts… Et quand une compagnie est en avance technologiquement, comme le cas de Huawei, on voit là toute l’hypocrisie pour essayer de bloquer sa progression.
Cynian90
barret2222:<br /> Mais bon je pense que dans l’autre camps c’est la même.<br /> Sauf qu’un camp essaie de combattre le terrorisme (plutôt maladroitement certes), pendant que l’autre est terroriste… c’est pas demain que les US vont envahir la France, le Canada, ou la Norvège, par contre la Chine a déjà zigouillé les droits de l’homme à Hong Kong et s’apprête à mettre sous collier les Taiwanais.<br /> @benben99 3 posts d’influence en une heure, ça va payer le diner pour toute la famille ce soir !
neaufles
Tout les pays. En France on est pas mal placé niveau surveillance.
neaufles
Ton influence d’informations partielles me semble louche, ton conditionnement ne me surprend pas.
jcc137
«&nbsp;c’est pas demain que les US vont envahir la France, le Canada, ou la Norvège&nbsp;»<br /> Pas matériellement mais par l’informatique, c’est fait depuis longtemps, et ils se sont même rendus indispensables. Je lance le jingle d’horreur pour noircir un peu plus mon commentaire : Gafam, gafam, gafam, gafam…
benben99
Cynian90:<br /> Sauf qu’un camp essaie de combattre le terrorisme (plutôt maladroitement certes), pendant que l’autre est terroriste…<br /> Tu nous parles de la CIA, n’est ce pas?.. le coup d’état au Guatemela, ou le financement d’opérations de traffic de drogues et de groupes de soulèvement, financement de terroristes , assassinations extra judicières, etc.<br /> La grande guerre au terrorisme a été un tel succès n’est-ce pas? En Afghanistan, les USAs ont tués 250,000 civils pour se venger de quelques milliers de morts… et après ils s’enfuient en abandonnant le pays après que ce soit un échec. Ou bien la guerre d’Irak sur des «&nbsp;armes de destructions massives&nbsp;» fictives?<br /> Cynian90:<br /> @benben99 3 posts d’influence en une heure, ça va payer le diner pour toute la famille ce soir !<br /> C’est pas la première fois que tu en viens aux attaques personnelles. Toujours plus facile de cibler le messager que d’argumenter!
benben99
jcc137:<br /> « c’est pas demain que les US vont envahir la France, le Canada, ou la Norvège »<br /> Pas matériellement mais par l’informatique, c’est fait depuis longtemps, et ils se sont même rendus indispensables.<br /> Effectivement, les USA sont au centre de l’internet, des réseaux sociaux, des moteurs de recherche etc. Quand ils blament Huawei (pour en revenir à la nouvelle), on sait très bien que l’équipement américain peut autant avoir de backdoors que l’équipement chinois… C’est un jeu d’hypocrites…<br /> On se rappelle des révélations il y a quelques années ou il était dit que des agences américaines interceptait des colis de Cisco pour y ajouter des puces ou autre… Bref, ils blament Huawei, mais de l’équipement américain n’est pas nécessairement mieux. En plus, ils ne se gênent pas pour espionner leurs alliés, comme Snowden l’a révelé. Donc, entre un Huawei ou Cisco, franchement, je prendrais le meilleur en termes de performance avec le meilleur rapport qualité prix.
barret2222
nytimes.com – 14 May 19<br /> San Francisco Bans Facial Recognition Technology (Published 2019)<br /> It is the first ban by a major city on the use of facial recognition technology by the police and all other municipal agencies.<br /> A san Francisco, les «&nbsp;pensants&nbsp;» voient cela d’un mauvais œil, l’éthique et les droits humains sont abordés… même si il y a des utilisations utiles…
VincentGJ
Huawei est connu et reconnu pour être le plus sécure. Cela dérange les espion car ça les entravent dans le «&nbsp;travail&nbsp;». Merci aux développeurs et aux ingénieurs qui travaillent avec toute leur intelligence.
VincentGJ
totalement faux, faut arrêter les fakes news si tu ne veux pas finir comme trump…
gymnez
C’est pas notre problème, on ne s’occupe pas des stats ou du portefeuille de Clubic
Voir tous les messages sur le forum
Haut de page