Le fondateur de Huawei veut davantage miser sur le logiciel pour contourner l'embargo américain

Logo Huawei © © Huawei
© Huawei

Ren Zhengfei, le fondateur historique de Huawei, a adressé une note à ses employés dans laquelle il les invite à « oser dominer le monde ». Pour lui, HarmonyOS, le système d'exploitation maison, doit devenir l'arme qui aidera la firme à lutter contre l'embargo mis en place par Washington.

Les volontés de Ren Zhengfei, fondateur et président historique de Huawei, semblent être à la hauteur de la déchéance de son entreprise sur le marché des smartphones . Rappelons que le géant chinois, frappé d'un embargo américain, a quitté le top 5 des ventes de téléphones mobiles au premier trimestre 2021, avec une chute vertigineuse de ses ventes, de l'ordre de 77 %. De quoi redonner le sourire à ses concurrents majeurs Apple et Samsung. Alors, Huawei compte à présent sur HarmonyOS et son écosystème de logiciels pour inverser de nouveau la tendance à long terme.

Se développer sur le marché des logiciels pour une plus grande indépendance et autonomie face aux États-Unis

Nos confrères de l'agence Reuters sont parvenus à se procurer une note interne adressée par Ren Zhengfei lui-même à ses salariés. L'ambition est simple et limpide : le dirigeant appelle son personnel à « oser dominer le monde » dans le domaine concurrentiel des logiciels.

L'idée de Zhengfei, c'est de redonner de la splendeur à Huawei en se basant sur un domaine, un secteur déterminant, qui peut selon lui échapper au « contrôle américain ». « Nous aurons une plus grande indépendance et autonomie », affirme-t-il dans la note.

Sans le citer dans son mémo, le fondateur de Huawei fait évidemment référence à HarmonyOS, la réponse de la firme de Shenzhen à Google et aux États-Unis sur le terrain des systèmes d'exploitation mobiles. Harmony devrait toutefois tourner en partie grâce au code d'Android Open Source Project (AOSP), qui par définition est librement réutilisable. Huawei mise aussi sur d'autres produits informatiques ainsi que sur MindSpore, son IA de Cloud qui fournit des API unifiées et des capacités d'intelligence artificielle de bout en bout.

Huawei ne s'interdit pas d'exclure, à son tour, les USA de son territoire

Depuis 2019, Huawei fait l'objet d'un sévère embargo, instauré par l'administration Trump, empêchant l'entreprise de collaborer avec Huawei et la privant d'accéder à des entreprises qui exploitent des technologies américaines. Ce qui prive Huawei, de fait et pour des liens supposés avec le gouvernement chinois, d'accéder à certains composants.

En ce sens, Zhengfei estime qu'en renforçant sa position sur le logiciel en Chine puis dans le reste du monde, Huawei pourrait tout à fait se permettre d'exclure à son tour les États-Unis de son territoire. « Une fois que nous dominerons l'Europe, l'Asie-Pacifique et l'Afrique, si les normes américaines ne correspondent pas aux nôtres, et que nous ne pouvons pas entrer aux États-Unis, alors les USA ne pourront pas entrer sur notre territoire », indique le dirigeant dans sa note.

Pour le moment, et pour des raisons toujours politiques, Joe Biden, qui a succédé à Donald Trump au début de l'année, n'entend pas lever l'embargo qui ampute Huawei d'une partie de ses revenus.

Source : Reuters

Modifié le 25/05/2021 à 13h21
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
22
14
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Windows 11 : Skype mis de côté, Teams au rendez-vous ?
Brave Search en bêta est désormais accessible à tous
Chrome sur iOS permet de verrouiller ses onglets de navigation privée avec Face ID
Windows 7 : Microsoft prépare la fin du support en retirant les pilotes des mises à jour
Windows 11 : qu'attendre de l'événement de Microsoft le 24 juin et comment le regarder ?
Windows 10 : une mise à jour optionnelle permet de réparer les performances en jeu
Windows 11 : Microsoft part à la chasse aux images ISO et aux liens qui y mènent
Windows 11 devrait booster les perfs des processeurs Intel Alder Lake et des autres big.LITTLE
Windows 11 pourrait bien signer le retour des widgets tiers
Windows 11 améliorera la gestion des fenêtres en multi-écran
Haut de page