Huawei promet qu'elle n'entretiendra plus aucune relation avec Honor après la vente

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
27 novembre 2020 à 09h51
6

Ren Zhengfei, P.-D.G. et fondateur de Huawei, a pris la parole dans un mémo interne pour rassurer sur un point, concernant la vente de sa filiale Honor. Une fois le divorce consommé, il n’y aura plus aucune relation entre Huawei et Honor. Celle-ci pourra donc retomber dans les bonnes grâces des États-Unis sans délai.

Et c’est d’ailleurs là tout l’objectif de la manœuvre qui, d’après un précédent communiqué, émanerait d’une volonté de Honor. Mais si des détails techniques restent à régler, Honor pourrait rapidement reprendre du poil de la bête sur l’échiquier international.

« Les États-Unis ont essayé de nous tuer  »

Dans son mémo, Ren Zhengfei n’est pas tendre avec l’Oncle Sam. « Nous avons réalisé que l’administration américaine ne cherchait pas à nous faire rentrer dans le rang. Ils cherchaient à nous tuer », déclare le P.-D.G. en faisant bien sûr référence à la vague de sanctions dont Huawei a fait l’objet depuis un peu plus d’un an.

Mais le chef d’entreprise de rassurer : « Lorsque nous aurons divorcé, nous ne conserverons aucune relation avec Honor. Nous gérons cette séparation de façon adulte, et nous adhérons rigoureusement aux régulations et normes internationales ».

Aussi Ren Zhengfei clarifie ce qui constitue l’objectif même de cette séparation, qu’il qualifie de « nette ». « Sous sa nouvelle direction, Honor pourra rapidement reprendre sa production et résoudre les problèmes qui affectaient ses fournisseurs et ses sous-traitants. Les États-Unis sont une superpuissance technologique, qui dispose de nombreuses excellentes entreprises. Vous devriez travailler avec eux avec fermeté et audace », conclut-il.

Honor coupe les ponts avec Huawei

Comme nous vous l’annoncions le 17 novembre dernier, Honor tombe ainsi dans l’escarcelle d’une nouvelle entité baptisée Shenzhen Zhixin New Information Technology. Il s’agit d’une joint-venture composée d’une trentaine d’entreprises locales, laquelle a reçu l’aval du gouvernement chinois pour récupérer les quelque 7 000 employés d’Honor, racheter ses brevets et ses chaînes de production.

La déclaration du P.-D.G. de Huawei vient donc mettre un point final à cette histoire, mais se présente aussi comme un appel du pied à destination des Américains qui, d’après le chef d’entreprise, n’ont plus « rien à craindre » de l’influence supposément néfaste de Huawei.

Le futur nous dira comment pourra s’en sortir un Honor libéré de ses chaînes. Mais à constater la situation délicate dans laquelle se trouve Huawei depuis presque deux ans, surtout sur le marché du smartphone , il serait amusant de voir Honor reprendre les affaires là où le géant chinois les avait laissées. Assisterons-nous à la naissance d’un nouvel acteur majeur de l’industrie du smartphone ? L’avenir nous le dira.

Source : Bloomberg

Modifié le 27/11/2020 à 09h59
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
7
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Qu'y a-t-il dans une batterie MagSafe ? Deux batteries et une bobine (ou presque)
Google clarifie la situation autour de Wear OS 3.0, découvrez si votre montre sera compatible
Marre de rayer l'objectif photo de votre smartphone ? Samsung va utiliser le Gorilla Glass DX pour le protéger
Google dévoile accidentellement de nouvelles fonctionnalités de son application photo
OnePlus Nord 2 officiel : le retour musclé du
L'OPPO Watch 2, sous ColorOS, sera annoncée le 27 juillet
Les batteries MagSafe d'Apple peuvent être utilisées pour charger les AirPods
Samsung Galaxy Z Fold 3 et Z Flip 3 : c'est confirmé, la conférence aura lieu le 11 août prochain
Un smartphone Google avec zoom optique x5 ? C'est vers le Pixel 6 XL qu'il faudrait se tourner selon cette dernière rumeur
Samsung Galaxy Z Flip 3 : des specs fuitent sur Geekbench
Haut de page