Huawei chercherait à revendre la division des smartphones Honor pour 3,15 milliards d'euros

14 octobre 2020 à 18h00
8

Le constructeur chinois Huawei serait actuellement en discussion avec plusieurs sociétés pour revendre certaines activités de sa division de smartphones Honor.

L'embargo américain mis en place contre la société Huawei aurait forcé cette dernière à revoir sa stratégie. Désormais le constructeur souhaiterait se focaliser sur les smartphones haut de gamme et délaisser la marque Honor. Cette dernière ciblait les budgets plus restreints en misant sur un bon rapport qualité/prix.

À priori les ordinateurs portables ou les montres connectées de la marque ne seraient pas concernés.

Digital China, TLC et Xiaomi potentiellement intéressés

D'après Reuters, qui rapporte l'information, Huawei a mis sur la table la marque Honor, son département de recherche et développement, ainsi que les activités relatives à la gestion de la chaine de production. Huawei en attendrait 3,15 milliards d'euros.

Digital China, principal distributeur des smartphones Honor, serait particulièrement intéressé par ce rachat. Le groupe envisagerait de lever des fonds auprès de diverses banques dans les semaines à venir afin de sécuriser cette acquisition.

Toutefois, selon deux sources proches du dossier, TCL et Xiaomi se seraient également manifestées. Pour Xiaomi, il s'agirait d'évincer l'un de ses concurrents directs, positionné sur le même marché aux côtés d'Oppo ou Vivo.

Une affaire où tout le monde est gagnant

Lancée en 2013, la marque Honor visait d'abord à déterminer les attentes des technophiles les plus avertis. À l'occasion du Mobile World Congress, un représentant de la marque nous expliquait que la conception des smartphones était réalisée de manière communautaire. Les futurs acquéreurs votaient alors pour l'intégration de tel ou tel composant.

Au fil des années, c'est sur ce rapport prix/qualité que la marque Honor s'est distinguée. Selon une étude de Catalyst, au second trimestre, les smartphones de la marque représentaient 26 % de l'ensemble des terminaux commercialisés par Huawei (55,8 millions). Toutefois, sur ce type de produits, les marges sont faibles. Il n'est donc pas surprenant que Huawei préfère s'en délester.

En outre, à l'heure actuelle, Honor reste dépendante de la maison mère pour l'acquisition de composants. Cela signifie que la marque subit indirectement l'embargo imposé par l'administration Trump. Suite à cette revente, les fournisseurs actuels de Huawei, contraints de stopper leurs activités commerciales avec la société, pourraient donc récupérer une partie de leur chiffre d'affaires.

Rappelons que Huawei est aujourd'hui un élément central dans la guerre commerciale qui oppose les États-Unis et la Chine. L'administration de Trump accuse l'entreprise de collecter des données et des informations pour le compte du gouvernement chinois. Huawei a donc été placée sur liste noire et les sociétés américaines n'ont plus le droit de travailler avec l'entreprise

Source : Reuters

8
9
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Comment un antivirus détecte-t-il un virus ?
The Americans : l'espionnage en pleine guerre froide n'a jamais été aussi passionnant (et accessible)
Raspberry Pi : notre top 10 des projets les plus insolites
C'est officiel, le film Willow (de 1988) aura droit à une suite, sur Disney+
Road trip électrique : tout ce que vous devez savoir pour voyager sereinement
eToro (Avis 2020) : notre test de cette plateforme crypto alléchante mais risquée pour les débutants
Retour dans la matrice avec Matrix Reloaded, au delà des apparences
Après Lewis Hamilton, Nico Rosberg rejoint l'Extreme E
Xbox Series X : nos impressions après trois semaines de test
Forfait 4G : Sosh revient à la charge avec son forfait 80 Go à 14,99€
scroll top