Le co-fondateur de Skype lance un nouveau fonds d'investissement pour les start-up européennes

0
Niklas_Zennström_with_Loic_Le_Meur_emoting_in_the_background.jpg

Atomico, la société de capital-risque de Niklas Zunnstrom, co-créateur de Skype, vient de lancer un nouveau fonds d'investissement doté de 757 millions d'euros, principalement destiné à la rentabilisation et la stabilisation des start-up européennes.

C'est la cinquième fois qu'Atomico lance un fonds d'investissement destiné aux jeunes pousses européennes - logiquement nommé Atomico V, donc. Niklas Zunnstrom explique vouloir privilégier les start-up ayant « une mission à accomplir ».


Gros boom pour la tech européenne ?

En février 2017, dans le cadre d'Atomico IV, la société de capital-risque britannique avait déjà levé 706 millions d'euros. Depuis Atomico I en 2010, année après année, la société est devenue l'un de plus puissants fonds d'investissement en Europe, capable de rivaliser avec certains mastodontes américains.

Ce nouveau tour de table a été permis aussi bien par le concours des géants de la tech européenne (Spotify, Zoopla, Adyen, etc.) que par des investissements privés, de compagnies d'assurance et d'entités soutenues par des organisations gouvernementales.

Cette cinquième génération du fonds d'investissement est principalement destinée aux jeunes pousses ayant passé leur phase d'amorçage pour les accompagner vers le cap de ce que l'on appelle la série A (rentabilisation du modèle économique), puis de la série B (internationalisation et expansion de l'entreprise) et enfin C (accélération de la croissance de l'entreprise, augmentation des parts de marché). L'objectif est notamment de leur permettre de prendre leur envol à l'international.

Comme le souligne Frenchweb, Atomico V a déjà investi dans plusieurs entreprises comme Infarm, start-up berlinoise qui installe des fermes verticales dans des lieux urbains, ou Healx, entreprise britannique spécialisée dans l'utilisation de l'IA dans les domaines de la santé.

Le manifeste de Niklas Zunnstrom

Dans un long article consacré à l'investisseur et à ses ambitions, le site américain TechCrunch expliquait qu'Atomico était l'une des rares sociétés de capital-risque européenne à investir dans des « moonshots investments », qu'on pourrait traduire par des « investissements visant la Lune ». En d'autres termes, Atomico cible ici des sociétés à fort potentiel avant-gardiste, explorant des technologies dont le potentiel pourrait prendre de nombreuses années avant de se révéler - ou ne pas se révéler du tout, d'ailleurs.

« Les sociétés de capital-risque ont un rôle critique à jouer dans un monde qui connaît tant de défis urgents », a expliqué l'entrepreneur à la presse. « Nous sommes à la recherche de d'entrepreneurs ambitieux, ayant une mission à accomplir, avec une pensée visionnaire sur les solutions à apporter à des problèmes insolubles ».

Source : The Next Web
Modifié le 19/02/2020 à 10h17
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

L'Arctique révèle deux millions de points chauds de méthane, selon un rapport de la NASA
Qualcomm annonce un nouveau modem 5G, le Snapdragon X60
L'entreprise britannique Emperion souhaite ressusciter Windows sur smartphone
Cleantech : Bpifrance veut prioriser le financement de projets bas carbone
Les enceintes bluetooth Logitech Z337 à un prix exceptionnellement bas
Ce téléphone utilise l'IA pour vous empêcher de prendre des nudes
Monitor II ANC : Marshall fait évoluer son casque avec réduction de bruit et USB-C
Après ProtonMail, la Russie interdit l'usage des emails chiffrés Tutanota
Outlook Spaces, l'outil en ligne pour réunir ses mails, événements et fichiers, se montre en vidéo
Stadia enfin compatible avec d'autres smartphones Android que les Pixel
Haut de page