Les autorités britanniques lancent une enquête sur l'investissement d'Amazon dans Deliveroo

17 octobre 2019 à 17h03
0
Deliveroo
© Deliveroo

L'entrée d'Amazon au capital de Deliveroo est-elle susceptible d'enfreindre les lois sur la concurrence au Royaume-Uni ? C'est ce que va tenter de déterminer l'autorité de régulation du pays, qui a décidé d'ouvrir une enquête concernant ce rapprochement. Et l'organisme a le pouvoir de bloquer l'opération.

En mai dernier, on apprenait qu'Amazon avait participé à l'énorme levée de fonds de 575 millions de dollars de Deliveroo, entreprise britannique spécialisée dans la livraison de repas. Pour le groupe de Jeff Bezos, il s'agissait d'un retour aux affaires dans le secteur, quelques mois après avoir fermé son propre service au Royaume-Uni.

Une menace sur la concurrence dans le secteur ?

Au moment de cette transaction, les deux parties avaient refusé de révéler le montant exact injecté par Amazon. On savait simplement qu'il constituait la majorité de la somme levée, mais les sociétés préféraient insister sur le fait qu'il ne permettait pas au leader de l'e-commerce de prendre le contrôle de Deliveroo, ne disposant pas de plus de 50 % des parts.


Cela n'a toutefois pas suffi à rassurer la Competition and Markets Authority (CMA), autorité chargée de réguler la concurrence au Royaume-Uni. En juillet dernier, l'institution avait déjà demandé aux entreprises de suspendre leur rapprochement, soupçonnant l'opération de contrevenir aux règles en vigueur dans le pays. Et afin d'en avoir le cœur net, la CMA a prononcé hier l'ouverture d'une enquête approfondie.

Vers une annulation de l'opération ?

Cette étude pourra suivre deux phases, si nécessaire. En premier lieu, l'autorité devra déterminer si l'investissement d'Amazon a bien entraîné une réduction sensible de la concurrence. Si tel est le cas, les deux entités pourront proposer des mesures afin de remédier au problème. Ensuite, la CMA se laissera jusqu'au 11 décembre pour examiner ces éventuels ajustements, avant de décider de passer, ou non, à la deuxième phase. Celle-ci, plus minutieuse, durerait plus longtemps et pourrait aboutir à l'invalidation pure et simple de la transaction.


Si Amazon n'a pas souhaité commenter l'information, Deliveroo a tenu à se montrer rassurante : « Deliveroo coopère pleinement avec la CMA. Cet investissement minoritaire contribuera à créer des emplois, aidera les restaurants à développer leur activité, améliorera le choix pour les consommateurs et renforcera la concurrence dans le secteur de la livraison alimentaire au Royaume-Uni ». Reste à savoir si l'autorité de la concurrence sera du même avis.

Source : The Guardian
Modifié le 18/10/2019 à 08h25
2
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Windows 7 est mort ? Canonical vous invite à essayer Ubuntu
La vignette Crit'Air devient obligatoire pour les véhicules en vente ou en location
Adieu, Windows 7, tu seras longtemps resté le meilleur...
Le diesel n'est pas mort : il se tourne vers les SUV américains et européens
L'UE dévoile son projet de
La 5G, une aberration écologique… et économique ?
OneWeb produit à présent deux satellites par jour !
L'Europe veut uniformiser les chargeurs des smartphones, Apple prend les devants
Petite hausse de prix à prévoir pour les utilisateurs de Superchargeurs Tesla
Cyberpunk 2077 repoussé au mois de septembre

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top