Mafia PayPal : que sont devenus les fondateurs de l'entreprise aujourd'hui ?

25 novembre 2018 à 14h01
9
Mafia Paypal
La mafia PayPal © Fortune magazine / Robyn Twomey

De la création de PayPal en 1998 est née la « Mafia PayPal », un surnom donné aux co-fondateurs du service de paiement, dont la majorité ont fondé ou participé à la création d'entreprises technologiques particulièrement puissantes dans la Silicon Valley. Mais qui se cache derrière ce mythe, et que font réellement les co-fondateurs de la plateforme qui rassemblait plus de 203 millions de comptes d'utilisateurs actifs dans le monde début 2017 ?

Peter Thiel, Reid Hoffman, Jeremy Stoppelman, Chad Hurley... Leur nom ne vous dit peut-être rien. Pourtant, plus de 6 des 19 personnes ayant participé à la création de PayPal sont devenues milliardaires, et tous ont participé à la création d'entreprises de fonds d'investissement.

Aujourd'hui, ils sont à l'origine de sociétés technologiques comme Tesla, Yelp, LinkedIn, YouTube ou encore Palantir Technologies.

La création de PayPal

L'influence des universités de Stanford et de l'Illinois

La Mafia Paypal a pris racine alors que les co-fondateurs du service de paiement n'étaient encore qu'à l'université. La majorité d'entre eux ont suivi des études à l'université Stanford (San Francisco, Californie) et à l'université de l'Illinois à Urbana-Champaign (Chicago, Illinois), où la plupart se sont rencontrés. Leurs parcours n'avaient pourtant pas grand chose en commun : Elon Musk a choisi la physique là où Peter Thiel lui a préféré la philosophie et le droit, et Reid Hoffman les neurosciences, par exemple.

Sur les 19 co-fondateurs de Paypal, 16 viennent de ces deux établissements.

Max Levchin, Jeremy Stoppelman et Russel Simmons se sont rencontrés durant leurs études, puis ont conçu Yelp après s'être attelés à la fondation de PayPal. Peter Thiel et Reid Hoffman se sont tous deux rencontrés à Stanford, période durant laquelle ils ont été élus au conseil étudiant. De la même façon, Jawed Karim, Chad Hurley et Steve Chen sont rapidement devenus amis avant de créer YouTube et de vendre le service à Google.


Il est intéressant de constater que la grande majorité des co-fondateurs de PayPal a fréquenté seulement deux universités différentes, des années durant lesquelles ils ont pu créer des liens et partager des visions qui ont mené à la création du service. Quelques années plus tard, Peter Thiel confiera : « Tout a commencé par l'embauche de tous ces gens dans des cercles concentriques [...] J'ai engagé des amis de Stanford, et Max a fait venir des gens de l'Université de l'Illinois ».

Roelof Botha expliquera également quelques années plus tard : « La différence, c'est que Google voulait embaucher des doctorants [...] PayPal voulait embaucher des gens qui sont entrés dans des programmes de doctorat et qui ont abandonné ».

Mafia Paypal
La mafia PayPal © Fleximize.com

Création et fusion des startups Confinity et X.com

En décembre 1998, Max Levchin, Peter Thiel et Luke Nosek confondent Confinity, une startup spécialisée dans les paiements et la cryptographie via PalmPilot. Un an plus tard, au mois de mars, Elon Musk créé X.com, une plateforme qui s'apparente celle d'une banque en ligne. Par la suite, les deux entreprises fusionnent et deviennent PayPal.

Pour l'anecdote, Elon Musk a racheté le nom de domaine X.com en juillet 2017 alors que celui-ci affichait une redirection vers le site web de PayPal depuis 2001. Lors de cette acquisition, il a déclaré qu'il n'avait pas de projet précis, mais que l'achat avait une « valeur sentimentale ». Aujourd'hui, le site web n'affiche toujours rien lorsque l'on se rend à l'URL indiquée.

Lorsque les deux entreprises fusionnent, Peter Thiel et Max Levchin y voient l'opportunité de proposer un système de paiement qui ne serait pas dépendant des autorités nationales. PayPal constitue ainsi l'un des ancêtres des fintechs qui se développent depuis quelques années pour, entre autres, apporter des alternatives aux systèmes financiers traditionnels. Que ce soient les néobanques telles que Revolut et N26, ou les services de paiements entre amis comme Lydia et Pumpkin, elles sont de plus en plus nombreuses à émerger.


Quand PayPal rencontre eBay

eBay rachète le service de paiement en 2002

Alors presque seul sur le marché, PayPal s'impose rapidement comme le leader du paiement en ligne. En 2002, eBay s'intéresse de près au service avant de prendre la décision de le racheter alors que celui-ci prévoyait de faire son introduction en Bourse. En effet, eBay cherche alors un système de paiement et flaire la bonne affaire. Si la plateforme dispose déjà d'un service baptisé Billpoint, les internautes lui préfèrent PayPal et l'utilisent pour plus de la moitié des transactions du site.

Au mois d'octobre, eBay met la main à la poche et rachète PayPal pour 1,5 milliard de dollars. Racheté en mai 1999, Billpoint ferme ses portes.

La majorité des fondateurs quittent l'entreprise

La majorité des employés d'origine de PayPal ont du mal à s'adapter à la culture d'entreprise, si bien qu'une grande partie d'entre eux décident de quitter l'entreprise, tout en conservant de forts liens amicaux et professionnels. En 2007, le magazine Fortune est le premier à mentionner le terme « Mafia Paypal » dans un article pour évoquer le groupe de co-fondateurs du service. Une photo du groupe en tenue de gangsters apparaît également en haut du papier, ce qui contribue à la démocratisation du terme.

Auteur de l'ouvrage Once You're Lucky, Twice You're Good, la journaliste américaine Sarah Lacy suggère que ce succès est né grâce à la jeunesse des co-fondateurs, mais également leur volonté d'encourager les employés. Ce lien fort aurait alors permis à l'entreprise de perdurer dans le temps. De fait, l'arrivée d'une nouvelle structure aura certainement perturbé cet équilibre et cette volonté initiale, poussant une partie des fondateurs à se lancer dans d'autres projets. Fortune ajoute à cela que tous ceux qui sont partis au moment du rachat ont été contaminés par la pensée anti-establishment de Peter Thiel, si bien que la pensée globale de l'entreprise était anti-gouvernementale, mais aussi anti-mainstream.

Pour exprimer plus concrètement la pensée de l'entreprise, Fortune évoque une anecdote qui illustre parfaitement le rôle de David Oliver Sacks. Chef de l'exploitation et chef de produit de PayPal, ce dernier agit comme un « flic de la réunion ». Dès qu'une réunion se tient, il vient y participer pendant quelques instants. En 3 minutes, il détermine si la réunion est utile ou non. Si ce n'est pas le cas, il l'ajourne et chacun retourne à ses occupations.

Une autre anecdote est également révélatrice des raisons expliquant le départ de certains fondateurs. Lorsque PayPal a été racheté, Peter Thiel a quitté son poste peu après, laissant la place à Elon Musk. Ce dernier a décidé de lancer une refonte technologique, encourageant la compagnie à abandonner Unix au profit de Microsoft. Seulement, la majorité des fondateurs, dont Max Levchin, est partisane de l'autre système d'exploitation. Une guerre débute, si bien que lorsqu'Elon Musk prend enfin des vacances, ce qui ne lui était pas arrivé depuis des années, il est licencié au profit du retour de Thiel. Ce jour, les conflits semblent finalement être enterrés.


PayPal, entre introduction en Bourse et scission avec eBay

En 2015, l'homme d'affaires et actionnaire Carl Icahn obtient finalement gain de cause : PayPal et Ebay opèrent une scission. Présent au capital d'eBay, l'homme appelle à cette séparation depuis plusieurs mois, arguant du fait que PayPal doit devenir indépendant pour favoriser la revalorisation du cours de l'autre entité.

Le service de paiement finit donc par quitter la coupe de celui qui l'avait acquis quelques années plus tôt et prépare son introduction en Bourse pour le second trimestre de cette même année. Les deux sociétés ont également signé un accord opérationnel ainsi qu'une clause de concurrence. Selon le document, eBay a pour interdiction de créer son propre service de paiement, tandis que PayPal ne peut pas lancer une plateforme de commerce.

En février 2018, soit 5 ans après cette décision, eBay annoncé qu'il supprimerait PayPal de ses services de paiements d'ici l'année 2020. Compte tenu du fait qu'elle ne peut pas concevoir son propre service, l'entreprise s'est tournée vers un nouvel acteur du nom d'Adyen. Conçu par une société basée à Amsterdam, ce dernier prend en charge plus de 200 moyens de paiements à travers le monde - un avantage clé pour eBay. Ayden compte également plusieurs clients importants, à l'exemple de Spotify, Uber ou encore Netflix.

Selon les estimations, cette opération pourrait rapporter deux milliards de chiffre d'affaires en plus à la plateforme de commerce, puisqu'elle va pouvoir facturer directement les vendeurs à la place de PayPal. Lors de l'annonce, ce dernier a plongé en Bourse de 12%.

Enfin, il est intéressant de constater que PayPal est désormais valorisé 102 milliards de dollars... contre 42 milliards pour eBay.

Qu'est devenu Elon Musk après PayPal ?

d95461656306fe10d70311e5705eb.jpeg


Elon Musk : diversification et volonté d'innovation

Elon Musk fait définitivement partie des entrepreneurs les plus populaires de ce classement. Avec ses projets ambitieux et ses propos souvent fantasques, l'entrepreneur ne manque pas de susciter de vives réactions. À ce jour, il compte environ 7 entreprises différentes, choisissant d'en mettre certaines en avant lorsqu'il prend la parole sur Twitter, tandis qu'il sera plus discret sur d'autres. S'il ne tarit pas de commentaires sur Tesla et SpaceX, il évoque plus rarement les avancées de Neuralink, une initiative qui laisse à penser que la science-fiction des romans et des films pourrait bien faire une irruption dans la réalité. Parfois comparé à Tony Stark, il se lance dans une multitude de projets dont tous semblent tenter de répondre à une question commune : de quoi le futur sera-t-il fait ?

Lorsqu'il est âgé d'une dizaine d'années, il s'attelle à la création d'un jeu vidéo baptisé Blastar. Sur un Commodore VIC-20, il conceptualise un jeu qu'il vendra ensuite 500 dollars au magazine PC and Office Technology.

Par la suite, il empoche 180 millions de dollars lors de la vente de PayPal, soit 11,7% de la compagnie qui passe sous la coupe d'eBay en 2002.

En termes de personnalité, Musk est considéré comme un visionnaire, mais il se laisse parfois aller à des frasques qui effraient les investisseurs. En 2018, il a ainsi dû faire face à plusieurs polémiques, dont une qui l'a mené à quitter son poste de président du conseil d'administration chez Tesla à la suite d'un tweet jugé trompeur. Depuis septembre, il occupe le poste de directeur, qu'il a conservé suite à son accord avec la SEC, gendarme de la Bourse américain.

Elon Musk
Elon Musk / Wikimedia Commons


SpaceX

Toujours en 2002, il se penche alors sur un projet qui dépasse l'échelle même de la planète Terre en projetant de créer une entreprise dédiée au vol spatial. À cette époque, il a pour projet d'envoyer un être humain sur Mars en 2025 et de commencer une colonisation de la planète rouge. Si l'initiative est ambitieuse, Musk ajoute qu'il faut recycler les fusées pour qu'elles servent plusieurs fois. Partant du principe qu'un avion n'a pas pour objectif d'être jeté après une unique utilisation, il s'attelle à la tâche. Selon lui, cette nouvelle méthode permettrait d'économiser des millions de dollars, un montant qui pourrait être investi de nouveau dans cet objectif. Il y voit également la possibilité de créer le tourisme spatial, un futur dans lequel on pourrait voler dans une fusée en orbite comme certains prennent l'avion pour aller dans les îles Caraïbes.

En 2018, SpaceX réussit le lancement de la première fusée Falcon Heavy, mais récupère aussi les deux lanceurs qui atterrissent simultanément là où ils devaient le faire. Cette étape fait suite à de nombreux échecs, principalement jusqu'à l'année 2008. Jusqu'à cette date, la majorité des vols ratent et les lanceurs explosent deux fois, mais l'entreprise continue avec acharnement.

Dans un article de 2018, Elon Musk confiait au New York Post : « J'ai donné à SpaceX et à Tesla une probabilité de moins de 10 % de chances de réussite [...] Au début, en 2002, je n'ai même pas laissé mes propres amis investir car je ne voulais pas perdre leur argent ».

D'autre part, la compagnie de Musk imagine une capsule spatiale qui pourrait transporter une demi-douzaine de personnes à son bord afin de se rendre jusqu'à la Station Spatiale Internationale (ISS). Encore une fois, le Crew Dragon est pensé de façon à être réutilisable lors de plusieurs missions.

Cette année, l'entreprise a annoncé son premier « client privé », le milliardaire japonais Yusaku Maezawa, qui devrait être accompagné de quelques amis lorsqu'il voyagera en orbite lunaire. Pour l'instant, aucune date n'a été officiellement donnée, mais SpaceX espère que cette opération touristique pourra avoir lieu d'ici 3 à 4 ans.

En 2017, SpaceX rejoignait le cercle privé des entreprises non cotées en Bourse valant au moins 20 milliards de dollars ou plus dans le monde. Depuis 2015, la valorisation de l'entreprise a presque doublé grâce à plusieurs investisseurs, dont une levée de fonds de 350 millions de dollars.

Tesla

En 2004, 2 ans après avoir fondé SpaceX, Elon Musk se tourne vers le secteur automobile. Si l'idée reçue veut qu'Elon Musk soit le fondateur de Tesla, ce n'est pas le cas. En effet, l'entrepreneur a d'abord un rôle d'investisseur, là où la société est elle-même fondée par Martin Eberhard et Marc Tarpenning en 2003. C'est l'année suivante que Musk rejoint l'entreprise aux côtés de Ian Wright et JB Straubel.

Lors de sa création, l'objectif de la compagnie américaine est déjà clair : concevoir des voitures électriques afin d'effectuer une transition vers un nouveau modèle d'énergie plus durable. Elon Musk est rapidement séduit par le projet, si bien qu'il confiera plus tard : « Je suis très pro-environnement [...] Mais je suis pour la résolution des problèmes avec de meilleurs produits, plutôt que par la privation ». La rencontre entre l'entrepreneur et Eberhard a lieu au mois de février 2004 et est suivi d'un investissement de 5 millions de dollars. En 10 ans à peine, il investira un total de 55 millions de dollars et deviendra président directeur général de la société.

En 2008, Tesla dévoile un premier modèle de voiture, le Roadster, dont la production débute la même année. Deux ans plus tard au mois de juin, la société fait son introduction en Bourse avec succès. Peu à peu, le mythe se construit autour du sulfureux investisseur Elon Musk, délaissant l'ingénieur de génie à l'origine de l'entreprise, Martin Eberhard ainsi que Marc Tarpenning. Le fondateur original confie tout de même que Musk amène une importante visibilité à l'entreprise durant ces premières années, si bien que des personnalités comme George Clooney et Matt Damon s'offrent rapidement une voiture haut de gamme de la firme. Des investisseurs comme Larry Page et Sergey Brin (Google) ainsi que Jeff Skoll (ex-président d'eBay) misent sur la compagnie.

En 2015, Tesla fait le choix de diversifier ses activités en faisant l'acquisition de Solar City pour 2,6 milliards de dollars, une société fondée par frères Peter et Lyndon Rive en 2006. C'est leur cousin, un certain Elon Musk, qui leur avait suggéré de se lancer sur le marché des panneaux solaires. Mais au moment du rachat, l'entreprise est en difficulté financière. Finalement, Musk annoncera la réduction des activités de l'entreprise rachetée à ses cousins en 2018, fermant du même coup une dizaine de sites d'énergie. L'entreprise ne fait plus beaucoup parler d'elle.

Toujours en 2015, Tesla annonce le Powerwall, une batterie lithium-ion conçue pour les habitations privées et publiques. Plus concrètement, le système permet à l'appareil de se recharger de façon autonome, que ce soit en récupérant de l'électricité ou alors en se connectant directement à des panneaux solaires. S'il est disponible en Amérique du Nord, le Powerwall n'est pas encore livré en France.

Un an plus tard, Tesla commence à intéresser l'autorité américaine des marchés financiers et celle de la sécurité routière de près. En effet, la SEC accuse l'entreprise de ne pas avoir communiqué assez rapidement sur un accident mortel survenu à bord d'une Tesla Model S roulant avec l'Autopilot activé. L'événement a eu lieu début mai, mais Tesla a attendu jusqu'à fin juin pour informer ses investisseurs.

Cette année a été particulièrement houleuse pour Tesla et son PDG. Si l'objectif de production de la Model 3 a finalement été atteint dans les usines, la compagnie est tout de même toujours accusée de faire travailler ses employés plus que de raison. Dans un même temps, Elon Musk a confié dans un tweet qu'il songeait à retirer la compagnie des marchés boursiers, et qu'il avait les fonds pour le faire. Il n'en a pas fallu plus pour que la SEC ouvre une enquête, qui s'est soldée par la destitution de Musk à son poste de président du conseil d'administration.

À la fin de l'année, Tesla était valorisé 50 milliards de dollars pour une production de 80 000 véhicules durant l'année.

Elon Musk et son attrait pour les transports

Outre les voitures, ce sont également les transports de façon plus globale qui intéressent le co-fondateur de PayPal. D'une part il y a Hyperloop, le projet fou d'un train à grande vitesse qui pourrait connecter le monde et repenser entièrement les déplacements sur Terre. L'entrepreneur évoque le projet pour la première fois en 2013, décrivant le train du futur comme le 5e mode de transport avec la voiture, le bateau, le train et l'avion).

D'autre part, Musk a créé The Boring Company, une société au nom étrange qui répond pourtant à une problématique bien concrète : la réduction des embouteillages. Initialement, l'entrepreneur souhaitait créer des tunnels prêts à accueillir les voitures qui seraient descendues via un système d'ascenseur. Une fois sur la plateforme en sous-sol, les véhicules seraient propulsés à plus de 200 km/h.

Suite aux critiques, Musk a recentré son projet sur la même création de tunnels, mais en se tournant vers un moyen de transport en commun. Si l'initiative ressemble à un métro classique, ce n'est pas totalement le cas. En effet, les cabines accueilleraient une dizaine de personnes et se déplaceraient beaucoup plus rapidement qu'un métro traditionnel. The Boring Company a décroché son premier appel d'offres cette année avec la ville Chicago, si bien qu'il devra s'atteler à la création d'un système reliant l'aéroport au centre-ville grâce aux navettes dont la vitesse sera de 250 kilomètres par heure. Il est prévu qu'un premier tunnel ouvre ses portes au public dès le mois de décembre 2018.

À ce jour, le magazine Forbes estime la fortune d'Elon Musk à plus de 22 milliards de dollars.

Qu'est devenu Peter Thiel après PayPal ?

Peter_Thiel_by_Dan_Taylor.jpg


Peter Thiel, entre finance et data

Plus discret qu'Elon Musk, Peter Thiel a réussi au moins aussi bien que lui lorsqu'il s'agit entrepreneuriat. Également à Stanford, il cofonde une société particulièrement intéressante en 2004, bien que peu connue du grand public : Palantir.

Libertarien convaincu et assoiffé de jeunesse, Thiel est également connu pour ses prises de position en faveur du camp politique des républicains et du président Donald Trump. Il a effectivement pris part à plusieurs débats, affirmant qu'il était fier d'être un américain gay, libertarien et républicain. S'il soutient financièrement le parti politique de Trump à hauteur de 1,25 million de dollars lors de sa campagne, il fait également des dons réguliers en faveur de plusieurs associations LGBTQ+.

Concernant cette fameuse soif de jeunesse, plusieurs rumeurs évoquent que l'homme se ferait des transfusions sanguines venant de personnes plus jeunes afin de conserver la santé et d'éviter la vieillesse. Néanmoins, il n'a rien confirmé à ce sujet, si ce n'est prendre des hormones de croissances humaine censées l'aider à vivre jusqu'à plus de 120 ans. Il avait déclaré à ce sujet, à Bloomberg : « Cela aide à maintenir la masse musculaire et à éviter de se casser des os, l'arthrite ou les problèmes de ce genre lorsque l'on vieillit. Il y a certes le risque d'augmenter la probabilité de cancer... Mais j'espère que nous trouverons comment guérir le cancer dans la prochaine décennie ».

Aux vues des opinions qu'il défend, Peter Thiel est à contre-courant des opinions générales de la Silicon Valley, dont la majorité des entrepreneurs venus de secteur technologique se positionne plutôt en faveur du camp démocrate.


Lors de la vente de PayPal à eBay, il empoche le montant non négligeable de 55 millions de dollars et s'oriente rapidement vers d'autres projets.

Les fonds d'investissement de Peter Thiel

Ainsi, il crée rapidement un fonds de capital-risque et rencontre Mark Zuckerberg en 2004, par le biais de ses amis Reid Hoffman et Sean Parker. À l'époque, le libertarien convaincu n'hésite pas et investit pas moins de 500 000 dollars contre 10% de l'actionnariat de la plateforme qui vaudra 1,5 milliard de dollars après son introduction en bourse en 2012. Il vend ensuite ses parts pour plus d'un milliard de dollars, mais possède toujours cinq millions de parts ainsi qu'un siège au conseil d'administration.

Plus globalement, il a contribué à la création des fonds Founders Fund, Valar Ventures, Clarium Capital ainsi que Mithril. Outre Facebook, il a contribué à l'expansion de startup comme LinkedIn et Yelp, toutes deux créées par des anciens de PayPal, mais aussi SpaceX, Stripe et Airbnb.

Il est également le dirigeant de la Fondation Thiel, une fondation privée qui s'axe sur les domaines de prédilection de l'entrepreneur, c'est-à-dire la liberté, la technologie ou encore la science.

Création de Palantir Technologies

Au début de l'année, une enquête révélait que Palantir Technologies s'était associé aux autorités de la ville de La Nouvelle-Orléans afin de mettre sur pied une police prédictive digne de Minority Report. Il était alors question de rassembler le maximum de données personnelles recueillies sur les habitants de la ville afin d'établir qui était le plus à même de passer à l'acte. Cette enquête a été l'occasion parfaite de se pencher sur l'origine et les enjeux de Palantir, une entreprise peu connue qui en sait pourtant beaucoup sur beaucoup de monde.

En 2004, soit peu de temps après la vente de PayPal, Peter Thiel met sur pied plusieurs fonds d'investissement, mais aussi une petite société baptisée Palantir Technologies. À l'origine, l'entrepreneur crée cette dernière pour mettre en place des technologies chargées de lutter contre le terrorisme. Thiel est épaulé par Alex Karp, également ancien étudiant de Stanford. Pour ce qui est du nom de l'entreprise, il fait référence au Seigneur des Anneaux, dans lequel les palantiris sont des pierres qui donnent le pouvoir de voir partout dans le monde, et surtout ses ennemis.

Peter Thiel
Peter Thiel © Wikimedia Commons

Néanmoins, les activités de Palantir restent globalement très floues, si ce n'est qu'elle serait liée aux autorités de plusieurs pays, dont la CIA, la NSA... et la DGSI. Plus concrètement, la société se focalise sur l'analyse de données dont elle décloisonne les limites afin de les mettre en lien. Dans le cas de La Nouvelle-Orléans, les données personnelles issues des réseaux sociaux étaient par exemple assimilées à celles portant sur les permis de conduite, les ports d'armes ou les quartiers dans lesquels le plus haut taux de criminalité étaient enregistrés. C'est grâce à ce décloisonnement des données que Palantir prend tout son air de precogs.

La jeune pousse de Thiel est assimilée avec certains services secrets, si bien que le fonds de capital-risque de la CIA, In-Q-Tel a été l'un de ses principaux investisseurs. D'ailleurs, l'agence aurait été l'un des seuls clients de Palantir durant des années, jusqu'à ce que celle-ci trouve son utilité auprès d'autres autorités. Il est également possible que Palantir ait contribué à la traque et la localisation de Ben Laden en 2011, après les attentats du 11 septembre 2001. C'est en 2016, après les attentats du 13 novembre 2015, qu'un contrat aurait été signé dans l'urgence avec la direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI), soit les services de renseignement français. Il semblerait que cette solution soit temporaire, mais rien n'a été confirmé, si ce n'est qu'Emmanuel Macron semble s'inquiéter du rôle de Palantir, qui serait trop proche de la NSA à son goût.

En 2017, Peter Thiel évoque Palantir dans son roman De Zéro à un : « En plus d'aider à repérer des terroristes, les analystes utilisant le logiciel de Palantir ont été en mesure de prédire là où des insurgés installent des engins explosifs improvisés en Afghanistan, de permettre d'instruire des dossiers de délits d'initiés de grande ampleur, de démanteler des réseaux de pornographie infantile partout dans le monde, de soutenir les centres américains de contrôle et de prévention des maladies dans la lutte contre les épidémies d'origine alimentaire et de faire économiser des centaines de millions de dollars par an aux banques et au gouvernement grâce à un dispositif de détection avancée de la fraude ».

Lors de l'affaire Cambridge Analytica, l'ancien employé et lanceur d'alerte Christopher Wylie a également révélé que la compagnie avait des liens très privilégiés avec Palantir Technologies. Il semblerait que la compagnie de Thiel ait pu accéder aux données des profils Facebook récupérées par la société d'analyse britannique. Néanmoins, cette information n'a pas été officiellement confirmée.

À ce jour, Palantir Technologies est valorisée à plus de 20 milliards de dollars, ce qui la classe quatrième dans la liste des licornes les plus valorisées au monde aux côtés d'Uber, Xiaomi et Airbnb.

Actuellement, Forbes estime sa fortune personnelle à 2,5 milliards de dollars. Aujourd'hui, l'entrepreneur se tourne vers un marché en plein essor, se positionnant encore une fois comme un précurseur. En effet, le fonds Privateer Holdings, dont il est l'un des investisseurs majeurs, détient près de 80% du producteur canadien de cannabis Tilray.

Pour ce qui est du projet dédié à La Nouvelle-Orléans... On ne sait pas si le contrat entre les autorités et Palantir a été renouvelé.

Que sont devenus les autres fondateurs de PayPal ?

Jawed Karim, Chad Hurley et Steve Chen fondent YouTube

Si Jawed Karim et Chad Hurley sont allés à Stanford tandis que Steve Chen était à l'université de l'Illinois, cela n'a pas empêché les trois entrepreneurs de créer YouTube en 2005, plateforme vidéo la plus utilisée au monde à ce jour. Pour l'anecdote, les co-fondateurs avaient initialement prévu de lancer un site de rencontres basé sur la vidéo, une initiative qui a évolué vers ce qu'est la plateforme aujourd'hui après un premier lancement public. La première vidéo, partagée par Jawed Karim le 23 avril 2005 sur le service est intitulée « Me at the Zoo ». Elle dure 18 secondes et été vu 57 041 718 vues, du moins à ce jour.


Il n'aura pas fallu longtemps pour que Google repère le potentiel de la plateforme vidéo, puisque YouTube est racheté en octobre 2006, un an après sa création, pour 1,65 milliard de dollars. C'est à ce jour la quatrième plus grosse opération de Google avec DoubleClick, Nest Labs et enfin Motorola, en 2011.

Le service passe le cap du milliard d'heures de vidéos vues quotidiennement en février 2017.

La fortune de Jawed Karim serait de 140 millions de dollars, contre 335 millions de dollars pour Chad Hurley et 300 millions pour Steve Chen.

Jeremy Stoppelman et Russell Simmons créent Yelp, Max Levchin investit

Conçu en 2004 par Jeremy Stoppelman et Russell Simmons, Yelp est encore un service qui n'était initialement pas conçu pour son activité d'aujourd'hui. À l'origine, les deux fondateurs souhaitaient proposer une plateforme d'orientation basée sur le mail, mais ils se sont vite rendu compte que l'avis des internautes était essentiel à leur projet. Jeremy Stoppelman confiera plus tard à ce sujet : « Avec Yelp, tout ce que nous faisons, c'est capturer le bouche-à-oreille pour le mettre en ligne. En ce qui concerne les commerces de proximité, tout le monde sait lesquels sont les meilleurs, mais le problème c'est qu'il est difficile d'accéder à cette information. Donc, si vous créez un service qui permet aux gens de partager tout cela, soudain, vous créez une « richesse de savoir » sur Internet et les gens peuvent immédiatement trouver le commerce qu'ils recherchent ».

En 2012, Yelp entre en Bourse en espérant lever 123 millions de dollars pour une valorisation de 900 millions de dollars. À l'époque, le service revendique 66 millions de visiteurs uniques par mois et plus de 25 millions d'avis rédigés par les internautes.

La fortune de Jeremy Stoppelman est estimée à 222 millions de dollars, contre 300 millions pour Max Levchin.

Jeremy Stoppelman
Jeremy Stoppelman © Flickr / JD Lasica

Reid Hoffman, co-fondateur de LinkedIn

En 1994, Reid Hoffman est d'abord recruté par Apple, entreprise dans laquelle il travaillera sur l'expérience utilisateur. Quelques années plus tard, il co-fonde le site de rencontre SocialNet qui sera finalement vendu à son concurrent MatchNet en 2001. A l'époque, il est déjà membre du conseil d'administration de PayPal.

L'année de la vente de PayPal, en 2002, il co-fonde LinkedIn aux côtés de deux anciens collègues avec qui il travaillait déjà chez SocialNet. Mise en ligne durant le printemps 2003, la plateforme axée vers les relations professionnelles trouve un public et se construit une solide base d'utilisateurs. Une levée de fonds de 100 millions de dollars aide son envol, si bien qu'elle entre en bourse en 2011. Hoffman officie alors en tant que CEO, puis que président du conseil.

En 2016, il vend LinkedIn à Microsoft pour 26,2 milliards de dollars, mais reste président. Selon les derniers chiffres datant de juin 2018, LinkedIn revendique 546 millions d'utilisateurs dans plus de 200 pays du monde.

Hormis la création du réseau LinkedIn, Reid Hoffman est également l'un des premiers à investir dans Facebook après que Peter Thiel lui a présenté Mark Zuckerberg en 2004. En 2011, le New York Times rapporte que le co-fondateur de PayPal siège au conseil d'administration de pas moins de huit entreprises, dont Mozilla Corporation, à l'origine du navigateur Firefox.

Le magazine Forbes estime la fortune de Reid Hoffman à 1,7 milliard de dollars.

Reid Hoffman
Reid Hoffman © Wikimedia Commons

En conclusion, force est de constater que PayPal a constitué un immense tremplin pour ses fondateurs, qui constituent en grande partie des personnages clefs de la Silicon Valley telle qu'elle existe aujourd'hui. Grâce à la création d'un service de paiement en ligne toujours florissant vingt ans après sa création, tous se sont créé un puissant réseau d'entraide favorisant le succès.

Si la majorité d'entre eux a lancé une entreprise dans l'ère post-PayPal, il est intéressant de noter que tous ont fait évoluer le concept initial de leurs plateformes respectives avant que celles-ci ne décollent réellement.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
9
9
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Flex, Foldi, Duplex : LG dépose des marques (sûrement) liées à un smartphone pliable
Les USA encouragent le boycott des smartphones Huawei
Klipsch : un Black Friday en faveur de la lutte contre le cancer du pancréas
⚡ -50% sur le catalogue de formation Elephorm pour le Black Friday
Affetto : l'enfant robot de vos cauchemars
🔥 RED by SFR, Sosh, B&you et Free : 4 forfaits mobiles à moins de 10€
Airbnb se mêle du conflit israélo-palestinien (et se retrouve avec une plainte sur le dos)
⚡ 40% de réduction sur une sélection d'accessoires Canon pendant le Black Friday
Qwant Junior et Bayard veulent un Web plus sécurisé pour les jeunes internautes
Google fait breveter des rollers pour la réalité virtuelle
Haut de page