Hyperloop : le train supersonique d'Elon Musk entre en développement

le lundi 22 décembre 2014
Concevoir un train supersonique roulant à 1 300 km/h : tel est le nouveau défi fou d'Elon Musk, le PDG de SpaceX et Tesla Motors. Dévoilé en août 2013, ce projet mobilise désormais une vaste équipe d'ingénieurs, en vue de commencer à développer des prototypes dès 2015.

Aller de San Francisco à Los Angeles en trente-cinq minutes dans un petit train propulsé à très grande vitesse dans un tube basse pression : voici l'une des possibilités que pourrait offrir l'Hyperloop, un moyen de transport imaginé par Elon Musk. En août 2013, le patron de Tesla et SpaceX publiait un livre blanc de 57 pages détaillant ce projet des plus futuristes, ajoutant cependant ne pas avoir le temps de s'y atteler lui-même. Il lançait donc un appel aux entreprises qui désireraient entamer le développement de ce nouveau moyen de transport, pour le faire passer « du concept à la réalité ».

100 ingénieurs sur le projet


Un appel entendu par Dick Ahlborn, PDG de JumpStartFund, une entreprise mêlant crowdfunding et crowdsourcing pour favoriser le développement de projets. Une équipe de cent ingénieurs et étudiants a été composée pour travailler sur l'ambitieuse vision d'Elon Musk. Dick Ahlborn a proposé son initiative à SpaceX, et l'entreprise Hyperloop Transports Technologies (HTT) a vu le jour. Son objectif : transformer le concept d'Hyperloop en projet commercialement viable d'ici à dix ans.

03e8000007826013-photo-hyperloop-concept.jpg

Les talents qui travaillent sur le projet n'y sont pas à plein temps : une grande partie travaille dans des entreprises comme SpaceX, Boeing, Airbus ou encore à la Nasa. Les vingt-cinq étudiants qui en font partie sont membres du programme de design et d'architecture de Suprastudio, à l'université de Californie basée à Los Angeles. Une dream team qui a d'ores et déjà de nombreux défis à relever pour espérer faire sortir de terre cet ambitieux et très couteux projet - le seul tronçon Los Angeles/San Francisco, deux villes séparées par 640 km de distance, coûterait entre 6 et 10 milliards de dollars.

Comment ça marche ?


On pourrait décrire la vision d'Elon Musk comme une évolution du transport par tube pneumatique, ce système qui permettait, dans les années 1800, de transporter des télégrammes et autres courriers dans des tubes pressurisés sur plusieurs centaines de mètres. L'Hyperloop consisterait en deux gros tubes à basse pression, soutenu par des pylônes, pour un trajet le plus rectiligne possible.

07826029-photo-hyperloop.jpg

A l'intérieur, des navettes montées sur des sortes de skis fabriqués à l'aide d'inconel, un super alliage utilisé par SpaceX car résistant à la pression et à la chaleur intense. Un système de coussin d'air et d'électromagnétisme serait également de mise pour permettre aux modules de léviter dans le tube. La poussée et le freinage seraient assurés par des turbocompresseurs électriques.

0320000007826015-photo-hyperloop-concept.jpg

Mais la vision du patron de SpaceX demande de nombreux ajustements, estime Dick Ahlborn et son équipe. Certains problèmes ont déjà trouvé solution, du côté de la conception des navettes notamment. Le système de « lévitation » de ces dernières fait partie des points à améliorer.

Le développement de l'Hyperloop aux Etats-Unis est donc sur les rails, mais il faudra du temps pour que HTT trouve les fonds nécessaires à la mise en chantier d'un tel prototype. Pour Dick Ahlborn, ça ne pourrait être qu'une formalité, dans la mesure où la conception d'un tel moyen de transport pourrait révolutionner le marché et la manière dont la population se déplace. Sans compter que les tarifs seraient abordables : on parle de 20 dollars pour un Los Angeles - San Francisco, plus rapide et moins cher que le même trajet en avion. Rendez-vous dans 10 ans ?

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top