Le tunnel haute-vitesse d’Elon Musk va voir le jour à Chicago

le lundi 18 juin 2018
La nouvelle société du PDG de Tesla a été choisie par la métropole pour construire un transport à grande vitesse reliant l'aéroport international O'Hare au centre-ville en seulement 12 minutes.

Premier succès pour la Boring Company. La nouvelle société d'Elon Musk a été choisie par la municipalité de Chicago pour construire un tunnel à haute vitesse reliant le centre-ville à l'aéroport international O'Hare. C'est le maire, Rahm Emanuel, qui a annoncé la nouvelle lors d'une conférence de presse commune avec l'entrepreneur.

model x dans tunnel boring company


Un premier projet très amitieux pour la Boring Company


L'ambitieux projet permettra de relier ces deux destinations en 12 minutes, là où il faut actuellement 40 minutes via les transports en commun. Les passagers, 16 au maximum avec leurs bagages, seront transportés dans des navettes futuristes et automatisées pouvant atteindre une vitesse de pointe de 200 km/h. Une navette partirait toutes les 30 secondes dans les deux sens de circulation pour fluidifier au mieux le trafic de la ligne.

« C'est un problème de sécurité bien plus simple à régler que des véhicules devant se partager une autoroute », a répondu aux sceptiques Elon Musk lors de cette présentation. Le tracé exact de la ligne n'est pas encore spécifié et va faire l'objet de négociations entre les élus de Chicago et la société du milliardaire.

elon musk


Un premier test à grande échelle pour Elon Musk


Avec Boring Company, Elon Musk se donne pour mission de révolutionner le transport en commun et d'améliorer la circulation dans les grandes métropoles. Ce premier accord concret à Chicago est un coup de pouce pour l'entreprise qui négocie actuellement avec les villes de Los Angeles, New York et Washington pour concevoir le même type de solutions souterraines. Un tunnel test a déjà été construit sous le parking du quartier général de Tesla afin d'expérimenter ce moyen de transport inédit.

La construction pourrait démarrer dans 3 ou 4 mois, avec un lancement commercial au plus tard deux ans après le début des travaux. Le prix du billet serait, selon Musk, moins cher qu'un trajet en taxi ou en covoiturage. Le coût du projet, évalué à 1 milliard de dollars, sera entièrement assumé par Elon Musk qui récupérera en contrepartie les revenus générés par les utilisateurs - et se rémunèrera également grâce à la publicité diffusée dans les navettes et aux produits vendus à bord.

Il reste désormais quelques mois au milliardaire américain pour prouver l'efficacité de son concept à grande échelle.

Modifié le 15/06/2018 à 16h49
scroll top