Affaire Facebook / Cambridge Analytica : et maintenant ?

02 mai 2018 à 17h35
0
Cambridge analytica.jpg


Depuis plus d'un mois, Facebook est embourbé dans le scandale Cambridge Analytica, une polémique qui incrimine le réseau social en raison de sa gestion des données personnelles. Si les révélations attestent régulièrement de l'ampleur de la controverse, qu'en sera-t-il des conséquences pour les utilisateurs particuliers et pour les professionnels ?

Le samedi 17 mars, The Guardian et The New York Times révèlent conjointement le scandale : les données personnelles de millions d'utilisateurs auraient été récoltées sur le réseau social par Cambridge Analytica. Aucun utilisateur n'a été informé de la pratique. À la date de publication des enquêtes, le nombre de profils Facebook collectés par compagnie anglaise est de 50 millions.



Aux origines de l'affaire, un ancien salarié de CA

Pour rappel, c'est Christopher Wylie qui se place comme le lanceur d'alerte qui a aidé les médias américain et anglais dans leur enquête. Âgé de 28 ans, le canadien a travaillé pour l'entreprise Cambridge Analytica de juin 2013 à fin 2014 en tant que spécialiste de l'exploitation de données. Il a également mis en place l'équipe destinée à développer l'outil chargé d'influencer les comportements des électeurs et rencontré le Docteur Aleksandr Kogan.

Deux jours après les révélations du New York Times et du Guardian, Channel 4 met en ligne une vidéo dans laquelle apparaît Alexander Nix, ancien PDG de Cambridge Analytica qui a été suspendu le 20 mars. Filmé en caméra cachée, Nix explique comment la société influence les campagnes électorales et déstabilise les candidats tout en abusant des pots de vin et des prostituées ukrainiennes. Lorsque la vidéo a été mise en ligne, il évoquait des « scénarios hypothétiques ».



« Les données déterminent tout ce que nous faisons »

Portant le slogan de « Data drives all we do », pour « Les données déterminent tout ce que nous faisons », l'entreprise britannique Cambridge Analytica, fondée en 2013, n'était que très peu connue du grand public avant les révélations de l'affaire. Les activités principales de la société consistent principalement à amasser des données à grande échelle avant de les analyser et d'en tirer parti.

La société propose plusieurs services tels que Siphon, un outil permettant de mesurer l'efficacité de la publicité sur le web, et Data Model, un catalogue recensant plusieurs profils de consommateurs ou d'électeurs. Cambridge Analytica propose également le service de sondage d'opinion Validité et un système de visualisation des centres d'intérêts des consommateurs, baptisé Custom Data Manipulation.


Un profil psychologique nommé OCEAN

Pour analyser cette masse de quantité de données, l'entreprise londonienne se base sur le modèle psychologique des Big Five. Conçue dans les années 1980 et 1990, l'approche recense plusieurs traits de personnalité communs pouvant être regroupés selon cinq sous-catégories - sous l'acronyme OCEAN :
  • l'ouverture à l'expérience,
  • la conscience,
  • l'extraversion,
  • l'agréabilité,
  • le névrosisme.

Le modèle des Big Five a plusieurs applications et peut, par exemple, servir à définir pourquoi une personne a fait un certain choix de carrière au détriment d'un autre. Bien que ce modèle psychologique possède quelques limites, cela n'empêche pas l'entreprise londonienne d'établir de rigoureux profils qui lui permettent de se définir comme une spécialiste de l'analyse de données.
Modifié le 01/05/2019 à 14h44
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Windows 7 : il existe un hack pour obtenir les mise à jour de sécurité malgré la fin du support
Au cas où vous auriez 11 000€ en trop, le Mac Pro et son écran XDR seront disponibles le 10 décembre
Sony : la PS5 sera remplacée plus rapidement que la PS4, une version Pro prévue pour 2023
Depuis la démocratisation des smartphones les gens ont plus d'accident dus à leur téléphone #SansDec
En Chine, les premiers hybrides singes-cochons, conçus pour des transplantations, sont nés
Les prix français du Mac Pro sont annoncés, et ils grimpent jusque 62 500€
Contrôle technique : le CNPA alerte sur d'importants retards en 2019
L'Union européenne débloque 3 milliards pour la recherche sur les batteries électriques
L'iPhone 11 vous localise régulièrement, Apple s'en explique

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top