🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech 🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech

Les meilleurs logiciels libres et open source en 2022

03 septembre 2021 à 15h37
60
Open source © Shutterstock.com x Clubic.com

Le marché informatique est dominé en grande partie par les logiciels propriétaires. Ces derniers sont certes efficaces, mais leur code est jalousement gardé par leurs concepteurs. La solution alternative réside dans les logiciels libres et open source. Ceux-ci prônent une philosophie axée sur le partage et le soutien de la communauté.

Nombre d'entre eux sont malheureusement inconnus du grand public. Dans ce dossier, nous vous présentons une large sélection de logiciels libres qui remplaceront aussi bien - voire mieux - les versions propriétaires installées sur votre machine. Enjoy !

Surf et sécurité sur le Web

Difficile de passer à côté de la navigation web. C'est devenu une composante essentielle de notre quotidien numérique. Et devinez quoi ? Les navigateurs les plus connus sont libres !

Mozilla Firefox

Mozilla Firefox
  • 100% développé en interne
  • Fiable, efficace, stable
  • Fonctionnalités d'optimisation de l'interface et de l'expérience utilisateur

Firefox n’est peut-être pas aussi rapide que Chrome et consorts, mais il n’en reste pas moins un navigateur efficace et fiable. Développée en interne sur tous les fronts, moteurs de rendu et d’exécution JavaScript compris, la solution de Mozilla se veut à la pointe du respect de la vie privée et de la protection de la confidentialité. En témoignent les nombreuses technologies maison intégrées, contribuant à faire de Firefox un environnement sécurisé (isolation des sites, onglets sandboxés, blocages agressifs des publicités, cookies et traqueurs intersites). Une liberté d’innovation et d’expérimentation notamment rendue possible par l’indépendance du projet vis-à-vis de Chromium.

On pourrait éventuellement déplorer le manque de fonctionnalités destinées à approfondir l’expérience de navigation. Un bémol que compense assez efficacement la prise en charge des extensions hébergées sur le store Firefox Browser Add-ons.

Firefox n’est peut-être pas aussi rapide que Chrome et consorts, mais il n’en reste pas moins un navigateur efficace et fiable. Développée en interne sur tous les fronts, moteurs de rendu et d’exécution JavaScript compris, la solution de Mozilla se veut à la pointe du respect de la vie privée et de la protection de la confidentialité. En témoignent les nombreuses technologies maison intégrées, contribuant à faire de Firefox un environnement sécurisé (isolation des sites, onglets sandboxés, blocages agressifs des publicités, cookies et traqueurs intersites). Une liberté d’innovation et d’expérimentation notamment rendue possible par l’indépendance du projet vis-à-vis de Chromium.

On pourrait éventuellement déplorer le manque de fonctionnalités destinées à approfondir l’expérience de navigation. Un bémol que compense assez efficacement la prise en charge des extensions hébergées sur le store Firefox Browser Add-ons.

Impossible de passer à côté de ce géant. Porté par la fondation Mozilla, Firefox a acquis ses lettres de noblesse dans le monde du libre depuis des années. Lancé en 2004, ce navigateur a su faire face avec vaillance à des géants comme Google Chrome ou Microsoft Edge.

Mozilla Firefox © Windows Latest

Les mamelles de son succès ? Légèreté, modularité et performance. Si ce dernier point a souvent été décrié, les mises à jour régulières et un nouveau moteur de rendu ont largement amélioré les choses. Le navigateur libre est donc un sacré compétiteur, que ce soit sur PC ou mobile.

Très complet, Firefox prend en charge les dernières technologies web comme HTML5 et la synchronisation multiplateformes. Mais ce qu'on apprécie par-dessus tout, c'est sa grande modularité. Le navigateur américain offre en effet un accès à des centaines d'extensions et de thèmes qui permettent de le personnaliser, qu'il s'agisse de son interface ou de ses fonctionnalités.

Brave

Brave
  • Accessible aux internautes peu expérimentés et adapté à un public plus exigeant
  • Sécurité des données privées irréprochable
  • Volonté de s'affranchir des monopoles existants (Brave Search, Talk, News, Ads)

Brave rivalise sérieusement avec les plus grands. Les développeurs se concentrent sur des fonctionnalités plus qu’importantes au regard de la gestion des données personnelles en ligne. De cette stratégie sont nés un moteur de recherche indépendant, un programme de partage équitable des revenus publicitaires respectueux de la vie privée, des outils de communication sécurisés et des fonctions de navigation innovantes.

Brave rivalise sérieusement avec les plus grands. Les développeurs se concentrent sur des fonctionnalités plus qu’importantes au regard de la gestion des données personnelles en ligne. De cette stratégie sont nés un moteur de recherche indépendant, un programme de partage équitable des revenus publicitaires respectueux de la vie privée, des outils de communication sécurisés et des fonctions de navigation innovantes.

Encore un navigateur web ? En effet, mais celui-ci vaut vraiment le détour. Brave est né en 2016, il est donc encore très jeune. Pour tout dire, pas mal de ses fonctionnalités sont encore à l'état expérimental. Mais il a toutefois su acquérir un large public sous son aile en misant tout sur la sécurité et sa gestion des publicités carrément atypique.

Brave

Par défaut, Brave bloque toutes les publicités et autres traqueurs souvent abusifs. Si c'est plutôt une bonne chose pour l'utilisateur, ça l'est moins pour les sites web qui ne vivent que de ces revenus. Le navigateur propose donc avec son système Brave Rewards de laisser les utilisateurs choisir à quelle hauteur ils souhaitent rémunérer les sites qu'ils jugent dignes d'intérêt.

En dehors de ça, le fonctionnement de Brave est relativement classique. Il est basé sur Chromium et permet donc de télécharger de nombreuses extensions tout en proposant des paramètres plutôt complets. Entièrement open source, ce navigateur vaut vraiment le coup d'œil face aux géants vieillissants du Net.

Tor

Tor
  • Sécurisé
  • Anonyme

Tor Browser est LE navigateur sécurisé et anonyme du moment. Outre le réseau Tor, il utilise des extensions et des moteurs de recherche qui protègent votre adresse IP, votre géolocalisation et vos données et habitudes de navigation. Un outil incontournable de la confidentialité sur le web !

Tor Browser est LE navigateur sécurisé et anonyme du moment. Outre le réseau Tor, il utilise des extensions et des moteurs de recherche qui protègent votre adresse IP, votre géolocalisation et vos données et habitudes de navigation. Un outil incontournable de la confidentialité sur le web !

Développé dans les années 90 par un trio d'ingénieurs en informatique, Tor ne verra le jour qu'en 2003. Le navigateur n'est que la partie émergée de l'iceberg, Tor se basant avant tout sur son « routage oignon » pour tirer son épingle du jeu. Cette technologie constitue le coeur du navigateur qui s'en sert pour sécuriser votre connexion de bout en bout en la faisant transiter par différents « noeuds » dispersés un peu partout dans le monde.

Tor Browser © ©TorBrowser

Qu'on se le dise : Tor n'est pas le navigateur que vous aurez envie d'utiliser pour toutes vos recherches. La vitesse de connexion dépendra du nombre d'utilisateurs connectés au réseau. Pour beaucoup, la lenteur inhérente à la technologie utilisée fera de Tor un navigateur d'appoint pour les activités les plus sensibles.

Cet aspect mis à part, Tor s'utilise comme n'importe quel navigateur et ne devrait pas décontenancer les habitués de Chrome, Brave et autres Opera. Bien-sûr, il sera possible de fouiller dans les paramètres pour personnaliser ses préférences en termes de sécurité, mais la majorité des utilisateurs s'en sortiront très bien avec la configuration par défaut.

KeePass

KeePass
  • Open source
  • Version portable
  • Nombreuses déclinaisons pour tous les OS

L’interface et l’utilisation de KeePass en feront peut-être fuir plus d’un. Mais ce logiciel gratuit répond parfaitement à ce qu’on lui demande en priorité : sauvegarder vos mots de passe. Autres atouts : une pléthore de plug-ins pour personnaliser son usage (interface, synchronisation cloud…). Il existe également des dizaines de déclinaisons pour tout appareil et système d’exploitation. Délivrée par l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information pour des produits des technologies de l’information.

L’interface et l’utilisation de KeePass en feront peut-être fuir plus d’un. Mais ce logiciel gratuit répond parfaitement à ce qu’on lui demande en priorité : sauvegarder vos mots de passe. Autres atouts : une pléthore de plug-ins pour personnaliser son usage (interface, synchronisation cloud…). Il existe également des dizaines de déclinaisons pour tout appareil et système d’exploitation. Délivrée par l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information pour des produits des technologies de l’information.

Pour la sécurité sur Internet, rien de mieux que d'avoir un mot de passe différent pour chaque compte. Mais on peut toutefois vite perdre le fil quand ils tendent à s'accumuler. L'idéal est alors de faire appel à un gestionnaire de mots de passe. Dans le monde des logiciels libres, KeePass est une vraie référence.

keepass-interace.png

Ce coffre-fort permet de stocker et de générer dans un seul fichier - sécurisé AES-256 bits et Twofish - tous vos mots de passe. Ceux-ci peuvent être liés à une page web, commentés et même attachés à un fichier externe. Le tout fonctionne sous une forme d'arborescence totalement personnalisable.

Très léger, KeePass ne nécessite même pas d'installation. En cas de besoin, il peut donc être stocké sur une clé USB et emporté partout avec vous. Au final, vous n'aurez plus qu'un seul mot de passe à retenir : celui de ce très bon gestionnaire qui va clairement vous simplifier la vie !

Le multimédia en toute liberté

Regarder des films, écouter ses musiques préférées : c'est ça aussi la force du libre. Les logiciels multimédias les plus utilisés au monde sont d'ailleurs libres, s'assurant ainsi le soutien d'une large communauté.

VLC Media Player

VLC media player
  • Nombreux formats de fichiers compatibles
  • Gestion des sous-titres

VLC Media Player est sans conteste le meilleur lecteur audio et vidéo disponible actuellement. Libre et disponible gratuitement, ce logiciel a tout pour plaire car il est multiplateforme, complet et très polyvalent. À télécharger sans hésitation !

VLC Media Player est sans conteste le meilleur lecteur audio et vidéo disponible actuellement. Libre et disponible gratuitement, ce logiciel a tout pour plaire car il est multiplateforme, complet et très polyvalent. À télécharger sans hésitation !

Amateurs de films, séries et musiques en tous genres, ne passez pas à côté de VLC. Sous son aspect austère, ce lecteur français lancé il y plus de 15 ans est l'un des plus efficaces du marché. Créé par des étudiants parisiens, il a su se démarquer de la concurrence avec une idée simple, mais futée : embarquer nativement les codecs nécessaires à la lecture. Plus besoin de passer des heures sur le Net à chercher le codec audio ou vidéo capable de lire tel ou tel format !

Interface VLC 4.0 - Février 2019 © VideoLAN

Très léger, VLC Media Player sait donc lire films, musiques, mais aussi gérer avec brio les sous-titres. Le petit lecteur multimédia, grâce à son orientation libre, bénéficie d'un accès à une pléthore d'extensions et de skins produits par la communauté. Ce qu'il n'offre pas nativement, vous le trouverez probablement sur le Web.

Cerise sur le gâteau, VLC est multiplateforme. Vous pourrez donc l'utiliser aussi bien sur votre PC que Mac mais également sur votre smartphone Android ou iOS.

Clementine Music Player

Clementine Music Player
  • Personnalisable
  • Complet
  • Multiplateforme

Hyper-complet, très configurable, performant, mais simple d'utilisation, Clementine Player fait clairement un sans-faute. Il est, pour ne rien gâcher, multiplateforme (Windows, OS X et Linux), libre et gratuit. Une vraie perle à essayer sans hésiter et qui remplacera avantageusement les iTunes ou Winamp.

Hyper-complet, très configurable, performant, mais simple d'utilisation, Clementine Player fait clairement un sans-faute. Il est, pour ne rien gâcher, multiplateforme (Windows, OS X et Linux), libre et gratuit. Une vraie perle à essayer sans hésiter et qui remplacera avantageusement les iTunes ou Winamp.

Basé sur l'excellent Amarok, Clementine est un lecteur et gestionnaire de bibliothèque musicale. Peu gourmand en ressources, ce logiciel libre est parfait pour tout possesseur d'une large audiothèque numérique ou tout simplement pour les amateurs de bon son.

clementine

Ne vous laissez pas rebuter par son interface très simple d'emploi : Clementine est un logiciel hyper complet. En plus de gérer vos musiques stockées localement, ce lecteur est capable de se connecter à de nombreux services musicaux plus ou moins célèbres comme Spotify ou Soundcloud. Il offre même des options pour convertir vos musiques aux formats les plus connus ou même importer des morceaux depuis Google Drive.

Rien ne lui résiste. Couplé à un logiciel d'édition des tags et informations comme MusicBrainz Picard, Clementine devient ainsi indispensable au quotidien de tout mélomane qui souhaite s'affranchir des logiciels propriétaires. Notre lecteur libre propose même une option plutôt originale avec un contrôle à distance via les smartphones Android. Idéal pour contrôler sa musique depuis le canapé !

Kodi

Kodi
  • Supporte la majorité des formats de fichiers
  • Nombreuses extensions disponibles

Kodi® est un media center complet et ergonomique permettant de lire du contenu multimédia sur n'importe quel type d'appareil compatible, y compris les TV connectées. Disponible en téléchargement gratuit, celui-ci est compatible avec les principaux systèmes d'exploitation. Un incontournable dans sa catégorie.

Kodi® est un media center complet et ergonomique permettant de lire du contenu multimédia sur n'importe quel type d'appareil compatible, y compris les TV connectées. Disponible en téléchargement gratuit, celui-ci est compatible avec les principaux systèmes d'exploitation. Un incontournable dans sa catégorie.

Imaginez un media center personnalisable à souhait, bourré de fonctionnalités, mais pourtant simple à utiliser. Tout ça en étant libre et open source. Ça existe bel et bien, ça s'appelle Kodi et c'est carrément LE logiciel incontournable pour les fans de multimédia.

kodi

Kodi est un peu le couteau suisse du multimédia. Films, séries, musiques ou même photos ne lui résistent pas. Ce centre de contrôle classe en quelques secondes n'importe quel contenu numérique, récupérant informations, sous-titres et jaquettes depuis le Net. La monumentale base d'extensions permet à chacun de se créer une expérience sur mesure.

Les dernières versions de Kodi vont encore plus loin puisque le media center devient capable de gérer les émulateurs de jeux-vidéo. Même les services de streaming sont pris en charge. Étendu aux appareils mobiles et à Android TV, Kodi est le logiciel libre à posséder absolument pour toute personne souhaitant un centre multimédia efficace et simple d'emploi.

Audio, photo, vidéo : tout pour les créatifs

Votre dada c'est plutôt la création de contenus ? Ça tombe bien, le monde du libre à de quoi satisfaire votre fibre artistique dans de nombreux domaines.

GIMP

GIMP
  • Nombreux outils proposés
  • Extensible (plugins, scripts)
  • Convient aux débutants comme aux confirmés

Malgré une interface peu attractive de prime abord, l'éditeur d'images GIMP se révèle particulièrement puissant pour un logiciel libre et gratuit. Difficile de trouver plus performant sans débourser le moindre sou. À découvrir si ce n'est pas déjà fait !

Malgré une interface peu attractive de prime abord, l'éditeur d'images GIMP se révèle particulièrement puissant pour un logiciel libre et gratuit. Difficile de trouver plus performant sans débourser le moindre sou. À découvrir si ce n'est pas déjà fait !

Impossible de passer à côté de GIMP quand on cherche un logiciel de retouche graphique libre et open source. Gnu Image Manipulation Program - c'est son vrai nom - peut certes rebuter au premier abord avec une interface pour le moins austère et un peu brouillonne...

gimp

Mais ne vous laissez pas berner par l'aspect rugueux de ce soft. C'est une vraie petite mine d'or pour les utilisateurs débutants comme confirmés. Du simple retrait des yeux rouges sur une photo de famille à la création d'images animées, presque rien ne lui résiste. Tous les outils nécessaires aux retouches comme les calques, les pinceaux ou les brosses sont à disposition dans l'interface très complète de GIMP.

Si jamais il manque quelque chose, alors une large bibliothèque d'extensions - nommées greffons - fera le bonheur des graphistes de tout poil. Si Photoshop est hors de votre budget, alors GIMP sera une alternative viable sur la plupart des points.

Inkscape

Inkscape
  • Compatible avec les formats du W3C
  • Gère les tablettes graphiques

Les auteurs eux-mêmes avouent que Inkscape est encore loin de rivaliser avec les logiciels commerciaux mais pour l'utilisateur occasionnel, il suffit déjà amplement à créer des dessins vectoriels aboutis. A noter que même si le logiciel est en grande partie traduit en français, quelques résidus de menus en anglais subsistent ça et là.

Les auteurs eux-mêmes avouent que Inkscape est encore loin de rivaliser avec les logiciels commerciaux mais pour l'utilisateur occasionnel, il suffit déjà amplement à créer des dessins vectoriels aboutis. A noter que même si le logiciel est en grande partie traduit en français, quelques résidus de menus en anglais subsistent ça et là.

Dans le monde des logiciels libres, Inkscape est le roi du dessin vectoriel. S'il n'atteint pas le même niveau que les logiciels propriétaires payants, il est resté quand même d'excellente qualité. Son côté open source lui assure une large compatibilité avec de nombreuses plateformes : Windows, GNU/Linux et MacOS.

Inkscape © clubic.com

Conçu pour respecter le standard établi par la W3C, Inkscape permet donc de travailler sur les formats SVG, XML et CSS. Son interface complète reste abordable même pour les novices. Les outils se veulent simples d'emploi et suffisamment nombreux pour réaliser la plupart des tâches qu'on attend d'un logiciel de dessin vectoriel.

Inkscape a aussi l'avantage de gérer les tablettes graphiques, ce qui permet de faire de la calligraphie avec les stylets tactiles. Preuve de son succès, ce logiciel est utilisé pour le rendu des cartes du projet libre OpenStreetMaps. Les concepteurs d'Inkscape comptent d'ailleurs sur une collaboration avec Xara pour améliorer leur bébé dans les années à venir et l'élever au niveau des géants du secteur.

Audacity

Audacity
  • Toujours gratuit
  • Libre dans ses versions de juillet 2021 et antérieures

Audacity est un logiciel libre offrant un large panel d'options d'édition et de montage audio. Publié pour la première fois dans les années 2000 et étant sous licence open source depuis le début de son aventure, le programme fait toujours partie des incontournables de son domaine. Sa prise en main est généralement très rapide et seule son interface visuelle assez démodée pourrait décourager de l'utiliser. Il représente une solution de choix pour de nombreuses applications et a surtout l'avantage d'être entièrement gratuit !

Audacity est un logiciel libre offrant un large panel d'options d'édition et de montage audio. Publié pour la première fois dans les années 2000 et étant sous licence open source depuis le début de son aventure, le programme fait toujours partie des incontournables de son domaine. Sa prise en main est généralement très rapide et seule son interface visuelle assez démodée pourrait décourager de l'utiliser. Il représente une solution de choix pour de nombreuses applications et a surtout l'avantage d'être entièrement gratuit !

Laissons de côté la création graphique pour nous intéresser à l'art subtil de l'audio. Une fois encore, le monde du libre est un vrai vivier de logiciels de qualité, mais Audacity se démarque clairement du lot. Lancé en 2000, ce logiciel était jusqu'à il y a peu de temps distribué sous la licence GPLv2. Depuis son rachat par le groupe Muse, le logiciel n'est plus considéré comme libre, du moins dans les versions qui succéderont l'acquisition. Même si des forks du projet comme Tenacity commencent à émerger, leur distribution ainsi que le processus d'installation est assez complexe pour les néophytes, il ne fait cependant aucun doute que nous en reparlerons à l'avenir.

0262000005035380-photo-audacity-2-capture-clubic-mac.jpg

Audacity s'adresse aux personnes désireuses de créer et modifier des pistes audio. Il permet - entre autres - l'enregistrement multipiste, la transformation des voix ou même leur élimination d'un morceau. L'ajout d'extensions lui procure encore plus de possibilités et améliore la gestion des formats audio les plus répandus.

Comme la plupart des logiciels open source, Audacity souffre d'une interface un tantinet austère. Il est cependant multiplateforme et saura séduire tout amateur d'audio qui prendra le temps de s'investir un peu pour l'apprivoiser. Une fois pris en main, il se révèle aussi efficace que les grands noms commerciaux du secteur, tout en étant gratuit et porté par une large communauté.

ShotCut

Shotcut
  • Idéal pour débuter avec des perspectives d'évolution
  • Gestion des proxys
  • Richesse des options d'exportation

Shotcut est une solution de montage fiable, destinée aux débutants comme aux utilisateurs intermédiaires. Son interface accessible et personnalisable, ses nombreux outils d’édition ainsi que ses options d’exportation exhaustives en font un logiciel évolutif, parfait pour se familiariser avec l’univers de l’édition vidéo. Ne lui manque qu’une meilleure gestion des rushs et des effets mal organisés.

Shotcut est une solution de montage fiable, destinée aux débutants comme aux utilisateurs intermédiaires. Son interface accessible et personnalisable, ses nombreux outils d’édition ainsi que ses options d’exportation exhaustives en font un logiciel évolutif, parfait pour se familiariser avec l’univers de l’édition vidéo. Ne lui manque qu’une meilleure gestion des rushs et des effets mal organisés.

Images et audio, c'est fait. Mais qu'en est-il de la vidéo ? L'une des meilleures solutions libres et open source est ShotCut. Il s'agit d'un éditeur vidéo qui mise tout sur la simplicité de prise en main. Il n'en oublie pas pour autant d'être efficace, notamment grâce à un panel large de fonctionnalités comme la stabilisation vidéo ou l'incrustation.

Shotcut © clubic.com

Lancé en 2004 et distribué sous licence GPL, ShotCut conviendra particulièrement aux débutants qui veulent ajouter un peu de piment à leurs vidéos sans se prendre la tête. L'interface simple et fonctionnelle permet d'ajouter des effets sur les vidéos, mais aussi de modifier les pistes sonores. De nombreux formats et codecs sont pris en charge.

S'il n'atteint pas la qualité des plus grands logiciels commerciaux, ShotCut est toutefois un logiciel libre à ne pas rater. Son orientation grand public le rend idéal pour débuter dans l'édition de vidéos, que vous utilisiez Windows, MacOS ou GNU/Linux.

Blender

Blender
  • Beaucoup plus permissif
  • Interface personnalisable

Blender est une suite d'outils de modélisation 3D et de rendu. Ce logiciel a un destin assez particulier dans la mesure ou il est parti d'un projet privé qui a été "revendu" à la communauté Open-source suite à un appel de la société éditrice qui n'avait plus les moyens de poursuivre son développement. Les 100.000 euros demandés par l'éditeur ont été réunis en moins de sept semaines grâce à la contribution de milliers de personnes.

Blender est une suite d'outils de modélisation 3D et de rendu. Ce logiciel a un destin assez particulier dans la mesure ou il est parti d'un projet privé qui a été "revendu" à la communauté Open-source suite à un appel de la société éditrice qui n'avait plus les moyens de poursuivre son développement. Les 100.000 euros demandés par l'éditeur ont été réunis en moins de sept semaines grâce à la contribution de milliers de personnes.

Logiciel de modélisation et de rendu 3D, Blender n'est pas né libre. Mais la fermeture de sa société éditrice lui aura permis de renaitre grâce à la communauté libriste. Depuis, cet excellent logiciel est porté par la Fondation Blender.

blender1600

Soyons clairs, Blender n'est pas taillé pour les débutants. Pour s'y frotter, il va falloir retrousser vos manches. Mais le jeu en vaut largement la chandelle. Ce logiciel est l'un des plus réputés du monde de la création 3D. Il a d'ailleurs servi à créer la célèbre vidéo Big Buck Bunny. Modélisation, animation, montage vidéo : c'est un vrai couteau suisse. Blender peut même être utilisé dans la création de jeux vidéo !

Ce qu'il ne sait pas faire nativement, il est capable de l'apprendre grâce aux nombreux plug-in disponibles sur la Toile. Fort de son succès, Blender a été forké pour plusieurs autres projets open source. Vous pouvez le télécharger aussi bien sur Windows que GNU/Linux ou MacOS.

Handbrake

Handbrake
  • De nombreux formats en entrée comme en sortie
  • Un mode débutant et un mode avancé pour s'adapter à tous les besoins

Handbrake fait figure de référence dans son domaine et le logiciel allie effectivement une interface d'une grande simplicité, une compatibilité avec de nombreux formats et d'excellentes performances.

Handbrake fait figure de référence dans son domaine et le logiciel allie effectivement une interface d'une grande simplicité, une compatibilité avec de nombreux formats et d'excellentes performances.

Vous avez créé vos vidéos avec ShotCut et mixé les pistes audio sur Audacity ? Vient maintenant la dernière étape : la diffusion sur vos supports préférés. Pour ça, rien de mieux que le logiciel libre Handbrake. Il s'agit d'un convertisseur vidéo hyper complet compatible avec Windows, GNU/Linux et MacOS.

Tutoriel pour bien démarrer avec Handbrake 1.0.2

Pas besoin d'être un expert pour utiliser Handbrake. Son interface se destine aussi bien aux débutants qu'aux connaisseurs du transcodage. Le mode basique demande juste de choisir le format de sortie parmi une large gamme de préréglages. Le logiciel s'adapte ensuite au reste. Difficile de faire plus simple !

Bien entendu, il est toujours possible d'aller plus loin en choisissant manuellement tous les réglages : codec, bitrate, résolution, piste audio... Les options sont très nombreuses, permettant de créer sur mesure des vidéos pour DVD ou autres supports. Les mises à jour restent assez rares, mais néanmoins régulières. En bref, on ne peut que vous recommander ce très bon logiciel libre.

Le libre au service des pros

Comme nous l'avons vu depuis le début de ce dossier, les logiciels libres répondent à presque tous les besoins. Mais qu'en est-il de la productivité ? Le libre peut-il nous accompagner au travail ? Spoiler : la réponse est oui !

7-Zip

7-Zip
  • Open-source et libre
  • Le format 7z offrant de bonnes performances en compression

L'interface est un peu austère mais dans une utilisation courante, on se limitera généralement à son intégration dans l'explorateur Windows (un clic droit sur une archive pour la décompresser, un clic droit sur un fichier ou un répertoire pour le compresser). Un logiciel à découvrir sans hésitation !

L'interface est un peu austère mais dans une utilisation courante, on se limitera généralement à son intégration dans l'explorateur Windows (un clic droit sur une archive pour la décompresser, un clic droit sur un fichier ou un répertoire pour le compresser). Un logiciel à découvrir sans hésitation !

Avec la taille toujours plus importante des données, il devient nécessaire de pouvoir les compresser afin d'économiser un peu d'espace disque. 7-Zip est le logiciel idéal pour cette tâche, mais aussi pour l'archivage des fichiers.

0258000008251316-photo-7-zipo-15-12.jpg

Basé sur une licence LGPL, 7-Zip n'est pas totalement open source. En effet, une petite partie de son code reste propriétaire. Il reste cependant largement distribué sur Windows et MacOS où il utilise une interface graphique. Une version GNU/Linux existe en ligne de commandes : p7zip. Les archives créées sur ces plateformes sont bien entendu compatibles entre elles. Elles sont aussi utilisables sur d'autres logiciels comme WinRAR par exemple.

Ce petit logiciel très pratique supporte de nombreux formats comme ZIP, 7z, RAR, TAR ou encore BZIP2. Il est capable de réaliser des compressions/décompressions très efficaces ainsi que des archivages de qualité. Mieux encore, 7-Zip peut protéger vos archives avec des mots de passe chiffrés grâce au protocole AES-256 bits.

LibreOffice

LibreOffice
  • Prise en charge des formats Microsoft Office
  • Bibliothèque d'extensions et de templates
  • Régulièrement mis à jour

LibreOffice est la référence en matière de suite bureautique libre avec des performances quasi similaires à Microsoft Office

LibreOffice est la référence en matière de suite bureautique libre avec des performances quasi similaires à Microsoft Office

Est-il encore nécessaire de présenter LibreOffice ? Si vous ne souhaitez pas utiliser les outils Word, Excel et autres PowerPoint de Microsoft, cette suite bureautique libre est la meilleure alternative depuis des années. Il s'agit d'un fork d'OpenOffice qui, contrairement à son aïeul, bénéficie d'un développement très soutenu et de mises à jour régulières.

LibreOffice © clubic.com

La suite bureautique open source met à disposition des utilisateurs des outils équivalents à ceux de Microsoft. On trouve donc un tableur, un traitement de texte ou encore un logiciel de présentation de type diaporama. Si LibreOffice utilise son propre format de fichier, elle reste néanmoins compatible avec ceux des autres solutions propriétaires du marché. Vous pouvez donc sans aucun problème modifier un document Word grâce à LibreOffice Writer.

Au final, on pourra juste reprocher à la suite bureautique libre une interface un peu vieillotte. Mais c'est un faible prix à payer pour profiter de ce logiciel très complet, gratuit et open source !

SumatraPDF

SumatraPDF
  • Léger
  • Lecture simple et rapide

Sumatra PDF est peut être un peu " léger " dans certains cas par rapport à un Foxit PDF Reader qui offre des performances semblables mais des fonctionnalités tout de même plus étendues. Néanmoins si vous cherchez uniquement un lecteur rapide comme l'éclair et simple d'utilisation, il peut faire l'affaire, d'autant plus qu'il s'exécute facilement depuis une clé USB.

Sumatra PDF est peut être un peu " léger " dans certains cas par rapport à un Foxit PDF Reader qui offre des performances semblables mais des fonctionnalités tout de même plus étendues. Néanmoins si vous cherchez uniquement un lecteur rapide comme l'éclair et simple d'utilisation, il peut faire l'affaire, d'autant plus qu'il s'exécute facilement depuis une clé USB.

Difficile de passer à côté du sacro-saint PDF dans le monde du travail. Si Adobe tente de pousser son logiciel Acrobat Reader DC auprès des foules, il est difficile de résister à l'attrait de solutions libres plus légères, mais tout aussi efficaces. Parmi elles, nous retiendrons SumatraPDF.

SumatraPDF

Ce lecteur va au plus simple et ne s'encombre pas de fioritures aussi lourdes qu'inutiles comme on en trouve ailleurs. L'objectif avoué est d'avoir un logiciel très rapide pour faire de la simple lecture de documents PDF. D'autres formats sont aussi supportés comme le EPUB, le CBZ ou le XPS. L'interface se veut très réduite pour aller à l'essentiel.

Si SumatraPDF ne permet pas d'annoter les PDF, il a l'avantage de pouvoir s'installer sur une clé USB, ce qui permet de l'utiliser sur n'importe quel poste de travail. Libre et open source, il a pour seul défaut de ne pas être compatible avec MacOS et GNU/Linux.

DWService

DWService
  • Libre
  • Utilisable depuis un navigateur

DWService est une bonne solution libre et gratuite pour contrôler un ordinateur Windows, macOS ou Linux ou un Raspberry Pi depuis un navigateur web. Bien que le logiciel soit un peu moins performant que TeamViewer pour le travail collaboratif, il dispose toutefois d'excellents arguments dont notamment la possibilité de prendre le contrôle d'une machine sans nécessiter d'installation sur la machine maître.

DWService est une bonne solution libre et gratuite pour contrôler un ordinateur Windows, macOS ou Linux ou un Raspberry Pi depuis un navigateur web. Bien que le logiciel soit un peu moins performant que TeamViewer pour le travail collaboratif, il dispose toutefois d'excellents arguments dont notamment la possibilité de prendre le contrôle d'une machine sans nécessiter d'installation sur la machine maître.

Le poste de travail d'un collègue présente quelques problèmes. Le souci, c'est qu'il est situé à l'autre bout du bâtiment. Dans ce cas, la prise en main à distance s'impose. Pour ça, nous avons sélectionné DWService, un logiciel open source bien pratique pour la télémaintenance sur Windows, MacOS et GNU/Linux.

DWService © clubic.com

Tout comme TeamViewer, DWService permet d'établir une connexion entre deux ordinateurs distants. Le technicien peut ainsi prendre le contrôle de la souris, voir ce qui se passe sur la machine à dépanner et même transférer des fichiers entre les deux PC liés. L'avantage de DWService, c'est qu'il ne requiert aucune installation locale pour le PC maître, tout passe dans le navigateur via la web app de l'éditeur. La seule installation à faire est sur la machine à contrôler.

Si ses fonctionnalités sont moins évoluées que celles de TeamViewer, DWService suffira pour la grande majorité des tâches de maintenance. Il peut même être utilisé sur des contrôleurs comme le RaspberryPi, ce qui le rend idéal pour la maintenance de serveurs.

ShareX

ShareX
  • Open Source
  • Beaucoup de fonctionnalités
  • Outil de capture de texte

Malgré une interface austère, on ne peut pas dire que ShareX soit avare en fonctionnalités, tant celles-ci sont nombreuses. Mention spéciale pour l’outil de création de GIFs, qui permet de créer son image animée en quelques clics.

Malgré une interface austère, on ne peut pas dire que ShareX soit avare en fonctionnalités, tant celles-ci sont nombreuses. Mention spéciale pour l’outil de création de GIFs, qui permet de créer son image animée en quelques clics.

Lancé initialement en 2007, ShareX a adopté ce nom en 2012. Fusion des logiciels ZScreen et ZUploader, il permet non seulement de prendre des captures d'écran, mais aussi de les exporter en toute simplicité vers d'autres services. Bien entendu, il est libre et open source, son code étant placé sous licence GPLv3.

Capture d'écran ShareX

ShareX sert donc à capturer images et vidéos sur l'intégralité ou juste une partie de votre écran. Vous pouvez aussi créer des GIF animés, le tout accessible avec des raccourcis clavier personnalisables. Son interface simple renferme toutefois de nombreux outils comme un générateur d'images, un créateur de codes QR et même un client FTP.

Les captures réalisées peuvent faire l'objet d'annotations, recevoir des filigranes et même quelques effets graphiques. Le logiciel permet ensuite de partager vos créations sur Imgur ou Pastebin en quelques clics. Au final, on regrettera juste qu'il ne soit pas diffusé sur d'autres plateformes que Windows !

Pencil Project

Pencil Project
  • Nombreux outils pour ses templates
  • Disponible sous forme d'extension pour Firefox

Pencil Project est un logiciel libre dédié aux développeurs qui cherchent à concevoir des maquettes d'applications et des prototypes d'interfaces. Il s'avère simple à utiliser et propose de nombreux éléments d'interface.

Pencil Project est un logiciel libre dédié aux développeurs qui cherchent à concevoir des maquettes d'applications et des prototypes d'interfaces. Il s'avère simple à utiliser et propose de nombreux éléments d'interface.

Voici un logiciel open source qui devrait attirer les développeurs et graphistes de tout poil. Pencil Project permet en effet de créer des maquettes et prototypes d'interfaces graphiques. Il intègre par défaut tous les outils nécessaires à la réalisation de templates pour Android et iOS : menus, boites de dialogue, boutons et ainsi de suite.

Pencil Project © clubic.com

Les bibliothèques de Pencil Project regroupent aussi des centaines de formes géométriques qu'il est possible de compléter par les créations de la communauté. N'oublions pas non plus les cliparts, eux aussi disponibles par milliers sur la Toile. Tout ceci permet de créer presque n'importe quelle interface et d'exporter l'ensemble sous de nombreux formats : SVG, PDF, HTML, ODT, etc. On notera qu'il est aussi possible de réaliser des diagrammes.

En plus d'une prise en main aisée, Pencil Project est utilisable sous forme d'une extension Firefox. Il est bien entendu multiplateforme, mais son développement semble malheureusement au point mort depuis 2017.

Brackets

Brackets
  • Prends en charge les langages du W3C
  • Extensible

Un éditeur de pages web au style épuré, disponible en français et aux nombreuses fonctionnalités natives ou disponibles via les modules complémentaires. Il s'avère idéal pour les développeurs web souhaitant un environnement de travail sobre et simple d'utilisation.

Un éditeur de pages web au style épuré, disponible en français et aux nombreuses fonctionnalités natives ou disponibles via les modules complémentaires. Il s'avère idéal pour les développeurs web souhaitant un environnement de travail sobre et simple d'utilisation.

Un logiciel Adobe open source, qui l'eut cru ? Brackets est pourtant bel et bien développé par le géant américain. Il s'agit d'un éditeur de pages web qui permet donc de gérer les projets basés sur HTML, CSS et Java-Script. Il est fourni sous licence MIT, faisant de lui un logiciel libre et open source à considérer de près.

0208000007504613-photo-brackets.jpg

Bénéficiant d'une interface épurée et simple d'emploi, Adobe Brackets propose de nombreux outils pour éditer le code : autocomplétion, gestion des couleurs HEX et RGB ainsi que d'un débuggeur JavaScript. Des outils de navigations sont aussi fournis afin de simplifier la recherche dans les fichiers de code.

La grande force de ce logiciel réside néanmoins dans sa communauté. Celle-ci met à disposition des développeurs web de nombreuses extensions faciles à installer au sein de Brackets.

FreeMind

Freemind
  • Nombreuses possibilités d'exports
  • Complet malgré l'interface austère

FreeMind est un logiciel un peu confus au départ mais on en devine les possibilités intéressantes en s'y plongeant, notamment pour créer des plans détaillés de rapports.

FreeMind est un logiciel un peu confus au départ mais on en devine les possibilités intéressantes en s'y plongeant, notamment pour créer des plans détaillés de rapports.

FreeMind est un logiciel de mind mapping. Son but est de créer des cartes heuristiques afin de faciliter la mise en forme des idées. Ce petit logiciel open source s'appuie sur la licence libre GPL. Il est développé en Java.

Freemind capture clubic mac

Son utilisation est idéale pour la gestion de projets. Passés les premiers pas sur l'interface austère et pas forcément simple d'emploi, FreeMind se révèle redoutable. Le logiciel créé un nœud de départ, libre ensuite à l'utilisateur d'en ajouter d'autres, de faire des liens entre eux et de personnaliser l'ensemble avec des couleurs ou des formes variées.

Une fois votre mind mapping terminé, il ne reste qu'à exporter votre carte heuristique au format image, PDF ou HTML. Si les solutions propriétaires ne vous attirent pas, FreeMind pourra le faire pour peu que vous passiez le cap de son interface vieillotte.

Communiquez librement

Que ce soit dans un cadre familial ou professionnel, l'expansion d'internet a permis de faciliter la communication avec nos pairs. Si on pense immédiatement à la messagerie instantanée Skype, saviez-vous qu'il existe des solutions libres tout aussi efficaces ? En voici quelques-unes.

Signal

Signal
  • Riche en fonctionnalités
  • Open-source
  • Sécurisée

Simple et sécurisée, cette application de messagerie propose les appels gratuits via IP ainsi que les discussions par groupe. Un outil incontournable pour échanger n'importe où et gratuitement !

Simple et sécurisée, cette application de messagerie propose les appels gratuits via IP ainsi que les discussions par groupe. Un outil incontournable pour échanger n'importe où et gratuitement !

Signal est une messagerie instantanée sécurisée entièrement libre et dont tous les clients sont open-source. Fruit de la fusion de RedPhone et TextSecure en 2015, le service a bénéficié d'une adoption sans précédent à la suite d'un énième scandale autour de la collecte de données de son concurrent WhatsApp au début de l'année 2021.

signal

Comme nous l'expliquions, Signal hérite des fonctionnalités de RedPhone et TextSecure, respectivement une application de VoIP chiffrée et une application de messagerie instantanée chiffrée. Les habitués de WhatsApp, Telegram et consort seront donc agréablement surpris d'y retrouver de nombreuses fonctionnalités, y compris les messages vocaux ou les discussions de groupe.

Pour continuer d'opérer librement, le service compte sur les dons fait à la Signal Foundation qui fonctionne sur le même modèle que d'autres O.N.G. comme la fondation Wikimédia.

Riot.im

Riot.im
  • Chiffrement
  • Décentralisation

Démocratisée dans le domaine de Linux ou de la cryptomonnaie, Riot est une messagerie instantanée libre, chiffrée, multiplateforme et pouvant être entièrement décentralisée. Elle propose une interface sobre et une bonne gestion des salons et communautés.

Démocratisée dans le domaine de Linux ou de la cryptomonnaie, Riot est une messagerie instantanée libre, chiffrée, multiplateforme et pouvant être entièrement décentralisée. Elle propose une interface sobre et une bonne gestion des salons et communautés.

Destiné aux professionnels comme aux particuliers, Riot.im est un logiciel de messagerie instantanée axé sur la sécurité. Développé par l'entreprise New Vector Limited, ce logiciel libre profite de la licence open source Apache License 2.0 et s'appuie sur le protocole Matrix pour son fonctionnement.

Riot.im © clubic.com

Cette messagerie n'est pas sans faire penser à Telegram avec son côté sécuritaire. Toutes les communications sont en effet chiffrées de bout en bout. Il est aussi possible d'héberger un serveur de chat localement, ce qui renforce cet aspect protecteur.

Les fonctions utilisables sur Riot.im sont plus que complètes : discussions de groupe, gestion des channels, partage de photos et vidéos, visioconférence... Multiplateforme, ce logiciel permet de faire le pont avec d'autres services de communication comme Slack, Telegram ou encore IRC. Vous pouvez de plus l'utiliser aussi bien via son interface web que sur un PC Windows, MacOS ou GNU/Linux, sans oublier les smartphones Android et iOS. Le top !

Jitsi

Jitsi
  • Libre
  • Options de chiffrement des conversations
  • Aucune limite de participants

Une alternative libre efficace aux logiciels de communication comme Skype ou Hangouts, qui a l'avantage de respecter la confidentialité de vos échanges.

Une alternative libre efficace aux logiciels de communication comme Skype ou Hangouts, qui a l'avantage de respecter la confidentialité de vos échanges.

Pour la visioconférence, Jitsi est le top. Totalement open source, ce logiciel se base sur plusieurs modules pour fonctionner, à savoir Jitsi Meet, Jitsi Desktop et Jitsi Videobridge. La communauté du libre a ensuite ajouté d'autres briques à cet excellent logiciel pour le rendre encore plus efficace. Bien évidemment, rien ne vous oblige à utiliser tous les modules existants, la base se suffit largement à elle-même.

Test Jitsi © Alexandre Schmid pour Clubic

Jitsi s'appuie sur le protocole WebRTC. Il permet des communications instantanées par texte ou en audio/vidéo. Mieux encore, il est possible de passer des appels vers des téléphones grâce au protocole SIP. Une autre fonctionnalité sympathique permet de partager son écran avec un interlocuteur. Pratique pour du dépannage à distance !

Tout comme Riot, Jitsi met en avant la sécurité des échanges, offrant un chiffrement robuste des communications d'un seul clic. Son seul défaut est finalement son interface très austère qui n'a pas évolué avec les années.

Un PC libre... et propre !

Quel que soit le système d'exploitation que vous utilisez, une maintenance régulière s'impose. Parmi les nombreux outils propriétaires qui écument la Toile, on trouve de petites pépites open source que nous vous présentons ici.

BleachBit

BleachBit
  • Une interface simple
  • Pratique pour supprimer les traces des navigateurs
  • Compatible avec bon nombre de logiciels

Réservé au gain d'espace disque, BleachBit est sommaire mais s'avère efficace pour libérer plusieurs GigaOctets et désencombrer l'espace de stockage. Il est simple et propose une explication claire et en français pour chaque élément à supprimer.

Réservé au gain d'espace disque, BleachBit est sommaire mais s'avère efficace pour libérer plusieurs GigaOctets et désencombrer l'espace de stockage. Il est simple et propose une explication claire et en français pour chaque élément à supprimer.

Vous pouvez oublier les outils Windows et autres logiciels propriétaires, BleachBit est LA solution tout-en-un pour entretenir votre PC. Distribué sous licence GPL, il a fait ses débuts sur GNU/Linux avant de s'exporter sur Windows et MacOS.

BleachBit-Screenshot.png

Cet utilitaire très léger et simple d'emploi permet entre autres d'effacer les données inutiles, d'optimiser l'espace disque et d'améliorer les performances de l'ordinateur. Pas besoin d'être un pro de l'informatique pour nettoyer en profondeur votre machine, BleachBit propose des réglages simples pour les débutants.

Cookies, cache, identifiants : toutes ces données privées qui traînent sur l'ordinateur seront éliminées en quelques minutes par l'utilitaire. Celui-ci pourra aussi optimiser l'espace libre de vos disques. Les machines sous GNU/Linux profitent d'options supplémentaires comme le nettoyage de APT ou l'effacement des langues inutiles. Du côté de Windows, BleachBit gère aussi les clés de registre. C'est donc plutôt complet pour qui souhaite effacer ses traces numériques et autres cookies parfois trop curieux.

Gaming à fond les manettes !

Pour finir ce dossier, il était impossible de passer à côté des jeux vidéo. Une fois encore, le monde du libre a de belles idées qu'il serait dommage de ne pas utiliser sur nos machines.

PlayNite

PlayNite
  • Émulateurs inclus
  • Outil de tri et d'édition des métadonnées puissant

PlayNite est un logiciel libre permettant de retrouver tous ses jeux Steam, Uplay, Origin ainsi que des émulateurs en une seule et même librairie. Libre à l'utilisateur de la personnaliser, d'ajouter de nouveaux jeux et de les lancer en un clic de souris. Une réussite en constante évolution et de futures fonctionnalités à surveiller de près !

PlayNite est un logiciel libre permettant de retrouver tous ses jeux Steam, Uplay, Origin ainsi que des émulateurs en une seule et même librairie. Libre à l'utilisateur de la personnaliser, d'ajouter de nouveaux jeux et de les lancer en un clic de souris. Une réussite en constante évolution et de futures fonctionnalités à surveiller de près !

Steam, Epic, Battle.Net, GOG, UPlay : qui n'en a pas marre des launchers qui ne cessent de se multiplier ? Le remède existe, il s'appelle PlayNite. Tout comme l'Anneau Unique de Sauron - oui, on a de belles références chez Clubic - ce lanceur vise à regrouper tous les autres en un seul et même endroit.

Playnite

La partie la plus longue consiste à connecter vos comptes Steam et compagnie. PlayNite se charge ensuite du reste en regroupant tous les jeux enregistrés sur les autres plateformes au sein de son interface. Libre à vous de les classer, les regrouper par genres ou encore éditer leurs métadonnées.

Bien qu'en anglais, l'interface reste simple à prendre en main. Le côté ouvert assure à la plateforme un développement constant. Les amateurs de retro-gaming ne sont pas oubliés puisqu'ils peuvent aussi gérer leurs ROM ainsi que les émulateurs et BIOS associés. Voici donc un logiciel libre à suivre de très près !

Naïm Bada

Éclectique vidéoludique, je me passionne aussi pour les nouvelles technologies et le software, autant de sujets sur lesquels j'ai l'occasion d'écrire ici. Aux petits soins avec la logithèque, je m'a...

Lire d'autres articles

Éclectique vidéoludique, je me passionne aussi pour les nouvelles technologies et le software, autant de sujets sur lesquels j'ai l'occasion d'écrire ici. Aux petits soins avec la logithèque, je m'assure presque tous les jours de proposer la meilleure expérience à nos utilisateurs avides de nouvelles apps. À une lettre près d'être naïf.

Lire d'autres articles
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
60
33
melcky
Pour moi, Blender, Vlc et Kodi sont a recommander indépendamment du fait qu’ils sont “libres” (terme galvaudé à mon sens)<br /> Leurs fonctionnalités soutiennent la comparaison avec des tenors du marché (non libre / opensource)<br /> Si votre budget vous le permet, je vous recommande plutôt Ms Office (on trouve des licences très peu cher en cherchant un peu) plutôt que LibreOffice<br /> Quand à Gimp, bien que très puissant, Photoshop vaut le prix demandé. (Pour un usage pro)<br /> Pour les autres, je n’ai pas d’avis.
Blap
On peut rajouter Krita et Natron aussi.
KlingonBrain
@melcky Pourquoi le terme ''libre" serait galvaudé ?<br /> Ceux qui pensent que la licence est un problème subalterne et estiment que seules les fonctionnalités comptent… et bien ils ont tort.<br /> Oui, à court terme, vous aurez l’impression que c’est équivalent, voir à l’avantage du propriétaire.<br /> Mais sur le long terme, vous comprendrez les travers insidieux du logiciel propriétaire qui sur la durée vous amène de manière presque inéluctable la ou est l’intérêt des éditeurs et non le votre.<br /> Avec le temps, vous vous heurterez à toutes les logiques d’enfermement qui feront de vous un produit, aux décisions unilatérales des éditeurs, aux augmentations de prix pour votre bien (ou pas), aux logiciels qui s'arrêtent par manque de rentabilité (et moi je deviens quoi ?), aux évolutions contestables.<br /> Sur le long terme, utiliser des logiciels propriétaires, c'est comme de vivre dans une dictature : l'éditeur décide de tout, les utilisateurs de rien...<br /> Utiliser un logiciel n’est pas anodin. Les logiciels engendrent des dépendances d’autant plus lourdes qu’on les utilise longtemps, de manière intensive et pour des usages sérieux.<br /> Pour avoir subi les inconvénients du logiciel propriétaire pendant trop longtemps, je n’ai jamais regretté mon passage au logiciel libre même si cela peut demander parfois un peu d’efforts. Mêle s'il peut arriver que la liberté se mérite, elle a surtout d'énormes avantages...
melcky
C’est un avis et une experience que je ne partage pas.<br /> Les deux ont leur place et la prépondérance de l’un sur l’autre (quel que soit le sens) est le seul vrai problème.<br /> La diversité oblige a la remise en question et evite l’enfermement.<br /> Faire croire qu’il y a un “bon” camp et un “mauvais” est juste une aberration.
le-tof
Une alternative à Facebook, y a Xenzuu, un réseau social qui paye quand on est actif, inscription sur https://www.xenzuu.com/?ref=187689/ avec 2$ offert avec le code (Voucher) : NG36KVM7
ultrabill
Cette liste n’a pas bougé depuis au moins 20 ans. Ah si, entre temps OpenOffice a été forké en LibreOffice. On retrouve donc toujours les mêmes outils et leurs interfaces pour nostalgeek : LibreOffice, GIMP et Thunderbird en tête.<br /> Sinon, les plaisanteries les plus courtes sont les meilleurs : “GIMP c’est le Photoshop du libre”, ça va, ça ne fait plus rire personne
KlingonBrain
J’aimerais parler d’un autre avantage du logiciel libre. Contrairement au logiciel propriétaire, ils ne vivent pas de la vente de licence. Donc ils n’ont pas autant besoin de produire du changement juste pour produire du changement.<br /> Et ça, au final c’est un avantage pour l’utilisateur qui recherche avant tout l’efficacité et pour qui les changements inutiles sont une perte de temps et d’efficacité.<br /> Il suffit d’ailleurs de parcourir le web pour comprendre a quel point les “nouvelles idées” ergonomiques des éditeurs propriétaires ont été controversées. Ce n’est pas le signe de changements positifs.<br /> D’ailleurs, une bonne partie des utilisateurs des logiciels libres dont vous parlez ne veulent surtout pas voir les interfaces changer. Et le monde du libre est un univers ou les utilisateurs sont écoutés.
KlingonBrain
Vous faites l’apologie de la diversité et de la liberté de choix. Je vous incite à vous demander qui menace cette diversité… et qui la défend.<br /> Vous comprendrez alors pourquoi l’un des camps est bien meilleur que l’autre et surtout, bien meilleur pour VOS intérêts.<br /> Qui vérouille les booloader des appareils pour que l’on ne puisse pas changer d’Os ?<br /> Qui interdit aux utilisateurs l’accès au coeur du système et limite toujours plus leurs droits… sur la machine qu’ils ont pourtant payé ?<br /> Qui restreint les formats d’échange de données uniquement à ses propres formats propriétaires ?<br /> Qui multiplie les DRM et dispositifs d’activation pénibles… pour ceux qui ont payé leurs logiciels au prix fort.<br /> Qui vous oblige à accepter régulièrement de nouvelles conditions contractuelles toujours plus restrictives pour continuer d’utiliser les logiciels que vous avez pourtant payé ?<br /> Qui veut empêcher les utilisateurs d’installer des logiciels qui ne viennent pas de leur propre boutique ?<br /> Qui édicte des conditions de vente dans les “stores” incompatibles avec les logiciels libres ?<br /> Qui fait le business des données personnelles et s’assoit sur la vie privée de ses utilisateurs ?<br /> A toutes ces questions d’importance, mesurez l’énorme différence entre les pratiques du monde du logiciel libre et celles des logiciels propriétaires.<br /> Et pour ceux qui me diront que tous les éditeurs ne font pas forcément usages de ces pratiques(ou de certaines d’entre elles seulement), je ferais remarquer que le temps démontre que les mauvaises pratiques tendent à se répandre de manière presque inéluctable pour des raisons évidentes de rentabilité auquel les entreprises privées peinent à résister. Mais le logiciel libre vous offre des garanties à long terme contre cela…<br /> Au passage, pour ceux qui font l’erreur de croire que le monde du libre chercherait à imposer quoi que ce soit, demandez vous qui à édité des règles pour que l’on respecte tous les droit des utilisateurs, leur liberté, la confidentialité de leur données… allant même jusqu’à sanctuariser leur droit d’utiliser des logiciels propriétaires…<br /> Ma conclusion sur le logiciel propriétaire, c’est que le temps semble donner largement raison à Mr Stallman sur le fait que sans règles pour garantir certaines libertés fondamentales de l’utilisateur, la puissance de l’informatique combinée à la cupidité humaine ne semble devoir aboutir qu’a une logique nuisible et destructrice pour la liberté des utilisateurs et leur vie personnelle.<br /> Au final, il était assez prévisible que les grandes multinationales utiliseraient la puissance et le pouvoir conféré par les logiciels à mauvais escient pour diriger les utilisateurs vers des logiques d’enfermement qui leur rapportent.<br /> La seule question qu’on pourrait se poser, c’est de savoir pourquoi les gens se laissent faire. Et la réponse est triste : parce que c’est la voie de la facilité et un triste réflexe des temps moderne de prendre sans réfléchir ce que le système commercial nous met devant le nez…
lordypakna
Clémentine c’est super, tu balances des musiques sur un ou plusieurs cloud et tu peux les écouter partout.
neclou_1_1
Et aimp en musique ? Oublié ?
captainoftheship
c’est une sélection, il manquera des choses forcément.<br /> Pour tout dire je n’en utilise aucun sauf LibreOffice mais pour modifier des PDF et encore une fois par an peut être.<br /> le logiciel libre n’est pas aussi simple à utiliser que ça et on peut perdre un temps infini, ce qui n’est pas possible évidemment.<br /> Autre chose le libre est souvent bloqué par le propriétaire qui brevète à tout va tout ce qui peut mettre des bâtons dans les roues de concurrents.<br /> Le GIMP parti sur une mauvaise voie veut coute que coute rester un logiciel LINUX même sous Windows. il est dans une impasse et un petit logiciel à 50 euros à surgit du monde MAc pour se retrouver chez des anglais part à la chasse de Photoshop avec de gros arguments ce coup-ci.<br /> pour le moment le libre se traine n’étant pas assez ergonomique, ne s’inscrivant pas dans le flot de travail et surtout son manque de productivité l’éloigne du monde du travail.<br /> Néanmoins il rend des services pour certains
Blap
Ce n’est pas parce que c’est libre que “on peut perdre un temps infini”, ce n’est pas intrinseque au libre. Tu as des outils proprio finit a la pisse, et des solutions libres qui sont extremement simples et efficace a utiliser.<br /> Le top c’est en plus de ca de pouvoir modifier (ou demander) pour ameliorer l’outil.
Tungsten
D’où elle sort cette interface de keepass ?
soaf78
Merci de ne plus dire que Gimp est une alternative viable à Photoshop…<br /> Photoshop est un outil professionnel pour les professionnels, Gimp est un petit éditeur sympa qui ne sait toujours pas gérer le CMJN en natif.<br /> Dans ce cas, notepad est une alternative viable à PHPStorm et Eclipse
iksarfighter
Captvty qui m’a fait aimer la TV (par son interface…).
BetaGamma
Opéra n’est pas un navigateur libre… il s’appuie sur le moteur de rendu de Chrome donc de Google… il n’est pas à l’abri d’un décret Américain !
BetaGamma
Les utilisateurs Venezueliens de Photoshop ne sont certainement pas de ton avis !
BetaGamma
Ben voyons… tu travailles chez Adobe ?
yukibouygues
Je trouve ça dommage de ne pas avoir cité Homebank
Phoenamandre
Marrant, on peut dire pareil du privateur
soaf78
Chrome se base sur chromium qui repose sur blink qui est libre
soaf78
Du tout, je n’aime pas leur politique tarifaire, mais trouve moi un graphiste, ou un photographe professionnel qui te dira que GIMP est plus adapté à ses besoins…<br /> C’est juste factuel, photoshop est loin devant ses concurrents, pas que ça me plaise mais c’est comme ça
KlingonBrain
Merci de ne plus dire que Gimp est une alternative viable à Photoshop…<br /> Photoshop est un outil professionnel pour les professionnels,<br /> Personnellement, je me sers de Gimp dans un cadre professionnel. Et il me convient très bien.<br /> Gimp est un petit éditeur sympa qui ne sait toujours pas gérer le CMJN en natif.<br /> Ca doit bien faire 15 ans que je n’ai pas eu besoin d’utiliser du CMJN.<br /> Et qui utilise encore du CMJN de nos jours ? Depuis longtemps, tout se fait sur le web. Et le papier, c’est de plus en plus marginal.<br /> Le peu qui se fait encore en papier, les imprimeurs ont ce qu’il faut pour convertir. Ils sont de toute manière les seuls à connaitre les réglages spécifiques pour que ça rende bien sur leurs bécanes.<br /> Bref, on parle la bien d’un domaine très spécifique. Et le fait que Photoshop soit très adapté à ce domaine spécifique n’en fait pas pour autant un incontournable dans le cas général.<br /> Dans ce cas, notepad est une alternative viable à PHPStorm et Eclipse<br /> Totalement faux.<br /> Gimp est un logiciel très complet avec beaucoup de fonctions. Pas un logiciel simplifié “facile” pour le grand public. C’est tout l’inverse d’un Paint/Notepad.
KlingonBrain
trouve moi un graphiste, ou un photographe professionnel qui te dira que GIMP est plus adapté à ses besoins<br /> Personne ne prétends le contraire. Mais il s’agit la de domaines de niche très spécifique.<br /> Aujourd’hui, la plupart des professionnels ont besoin de traiter du graphisme, pas juste les graphistes et les photographes. Et pour de nombreux usages, Gimp convient très bien.<br /> C’est juste factuel, photoshop est loin devant ses concurrents, pas que ça me plaise mais c’est comme ça<br /> Factuellement, Gimp possède toutes les fonctions nécessaires pour traiter du graphisme à bon niveau. Seuls quelques professionnels très pointus verront la différence. Et le fait que Photoshop soit un peu plus pointu dans certains domaine ne fait pas de Gimp un mauvais choix pour autant.<br /> Et j’ai l’impression au passage que beaucoup de gens ont tendance à comparer les logiciels en oubliant de tenir compte du prix, de conditions de licences et autres détails.
stratos
Qui interdit aux utilisateurs l’accès au coeur du système et limite toujours plus leurs droits… sur la machine qu’ils ont pourtant payé ?<br /> Plein de gens cherche juste un truc qui fonctionne et fait tourner les soft qu’ils ont. Dans ce cas la vous avez démonté de Aa Z votre voiture après l’avoir acheté, votre aspirateur,…<br /> Et ca permet également une sécurité, j’ai installé linux mint sur des PC de vieille personne car juste libre office , firefox, et quelques jeux de cartes avec spotify ca leur suffit. Mais je sais que c’est verrouiller il faut etre super admin pour changer un truc<br /> Qui restreint les formats d’échange de données uniquement à ses propres formats propriétaires ?<br /> Qui multiplie les DRM et dispositifs d’activation pénibles… pour ceux qui ont payé leurs logiciels au prix fort.<br /> Les sociétés protègent leurs résultat de recherche, paye des gens pour donc veulent un retour sur investissement.<br /> Qui vous oblige à accepter régulièrement de nouvelles conditions contractuelles toujours plus restrictives pour continuer d’utiliser les logiciels que vous avez pourtant payé ?<br /> quand on l’achète on accepte en général une fois, c’est plus souvent des sites types facebook qui vont changer en cours de route<br /> Qui fait le business des données personnelles et s’assoit sur la vie privée de ses utilisateurs ?<br /> Là ce confond tout, il y a plein de soft pro qui ne vendent pas les données, et au pire un petit firewall et hop rien sort<br /> Perso le libre hors 3 ou 4 soft (hors petits utilitaires), ergonomie a la ramasse, ou sinon ca critique microsoft mais pompe les veilles interfaces de MS.<br /> Je compte plus les distrib linux, pleins avec des bugs, d’autre mal finie, d’autres mal optimisés, car dans le libre chacun veut faire comme il veut, au final pas mal de projet bancale, ou alors ca se paluche sur pouvoir changer le fond d’écran ou les icones.<br /> Mais en soft gratuit<br /> Musicalement aucun gratuit arrive a la cheville d’un bandlab cakewalk<br /> Montage vidéo aucun arrive au niveau de resolve da vinci<br /> Photo affinity a 50€ ou a un photoshop avec ergonomy et plus avancé que gimp<br /> alors OK c’est pas libre mais c’est bien plus performant et l’ergonomie on gagne du temps.<br /> Et je parle mème pas des payants
ultrabill
Regarde par toi-même entre Photoshop 1.0 et la dernière CC.
ultrabill
La vache, CMJN c’est pour des marchés de niche ? Faut avoir les nerfs solides pour la sortir celle-là.
KlingonBrain
Le CMJN, c’est utilisé par les graphistes qui envoient des travaux en impression offset. Et oui, ce n’est qu’une petite partie des utilisateurs de logiciels graphiques. Surtout de nos jours ou presque tout se fait sur le web. Sans compter que l’usage des logiciels graphiques dépasse aujourd’hui largement le seul métier de graphiste.
KlingonBrain
Les logiciels libres bugués et qui font perdre du temps ? Désolé, mais après des decennies d’informatique et d’usage de tout types de logiciels, je ne partage pas votre avis. Mais alors pas du tout…
soaf78
Je parle de graphistes, photographes, maquettistes, oui des gens dont leur métier consiste a travailler l’image, ceux pour qui photoshop a été créé…<br /> Pas les gens qui détournent une photo pour la mettre dans un PowerPoint ni ceux qui enlèvent les yeux rouges sur les photos d’anniversaires.<br /> Sans aucune condescendance, photoshop s’adresse uniquement aux professionnels de l’image, les autres préfèrent peut être GIMP…
ultrabill
Ce qui se résume en : tous les supports physiques. Les livres, magazines, la pub / marketing (4x3, affichage public, brochures, PLV, ILV, etc.), emballages, notices, dossiers de presse, menus, stickers et j’en passe…<br /> Un marché de niche que tout ça, c’est évident. Tu y repensera chaque fois que t’auras un support physique imprimé entre les mains
KlingonBrain
C’est dit de façon caricaturale, mais en gros, c’est ça. Pour ceux dont l’activité principale est de travailler sur de l’image à longueur de journée, Photoshop est souvent indispensable. Mais pour les autres, soit l’immense majorité des gens, Gimp conviendra très bien dans la très grande majorité des cas. Ceux qui disent le contraire racontent n’importe quoi.<br /> Pas les gens qui détournent une photo pour la mettre dans un PowerPoint ni ceux qui enlèvent les yeux rouges sur les photos d’anniversaires.<br /> Non, Gimp ne s’adresse pas à cette catégorie la. C’est quand même un logiciel complet et complexe avec beaucoup de fonctionnalités. Ce n’est pas un logiciel simplifié pour les usages basiques du grand public. Il y a d’autres logiciels libres et non libres pour ça.
KlingonBrain
Ce n’est pas parce que vous en voyez souvent que cela représente pour autant une immense activité. Le principe de l’imprimerie, c’est de dupliquer. On peut inonder le monde avec un travail réalisée par un seul graphiste. Et c’est ce que font les multinationales.<br /> Comparez la communication des entreprises sur le web avec ce qu’elles font encore en papier, vous comprendrez que l’enjeu d’aujourd’hui est sur le web, plus dans le papier. Et cela sans compter la tendance écolo qui finira bien par achever le papier.<br /> Outre le fait que la communication papier se fait progressivement supplanter par le web, tout ce que vous voyez imprimé n’a pas été forcément réalisé sur procédé offset, ni réalisé par un graphiste pro. Par exemple, le menu de la majorité des restaurants n’est pas réalisé sur procédé offset, même quand c’est confié à un graphiste pro et un imprimeur. Et les stickers sont bien souvent réalisés par découpe vinyle, pas par impression. Même chez les imprimeurs, les grosses imprimantes laser ont depuis longtemps supplanté les petites presses offset et les petites séries d’affiches sont réalisés sur de grandes imprimantes jet d’encre. Des procédés suffisamment différents de l’offset pour qu’il vaille mieux laisser la conversion “CMJN” aux drivers de ces bécannes. Et je met CMJN entre guillemet parce que certaines imprimantes ont plus de 4 encres.<br /> Et si vous suivez la tendance, vous verrez que des écrans grand format commencent à remplacer les affiches en papier. Fini le CMJN…<br /> J’ajoute que votre vision est un peu dépassée. Nous sommes à l’époque ou beaucoup de PME et TPE veulent maîtriser leur comm’ elle même. Elles arrivent chez les imprimeurs avec des travaux déjà réalisés sur des logiciels courants, pas des softs pro. A charge pour le professionnel de se démerder avec les détails techniques de son procédé d’impression…
ultrabill
Le principe de l’imprimerie, c’est de dupliquer. On peut inonder le monde avec un travail réalisée par un seul graphiste. Et c’est ce que font les multinationales.<br /> C’est le but aussi de la communication sur le Web.<br /> Quant à la fin du papier c’est un vœux pieu qui n’arrivera pas de si tôt. La dématérialisation à créé plus de papiers qu’avant. Paradoxale…<br /> Et sur le coup du graphiste qui file son travail dégueu à un imprimeur pour que ce dernier se demerde c’est que le graphiste en question est un incompétent. Bien entendu, si le rendu final de son travail dégueu est dégueu, il se plaindra de l’imprimeur.
xryl
T’as pas dû essayer Gimp récemment non ?<br /> Démarrage ultra rapide, une tétrachiée de plugins/filtre, interface mono fenêtre, gestion des couleurs en 32bits, OpenCL, OpenGL. Bref, rien à voir avec la version de 10 ans en arrière. Après Photoshop, j’ai arrêté depuis une dizaine d’année, c’est fort probable qu’ils ont avancé aussi.<br /> Pour les suites offices, il y a onlyoffice, c’est de la bombe niveau compatibilité (100% compatible DocX, interface à la MSOffice, gestion cloud sur serveur si nécessaire avec édition en ligne multitutilisateurs, etc…)<br /> Aujourd’hui Thunderbird reste la référence du client mail, pas seulement parce qu’il est hyper stable, mais surtout parce qu’Outlook est super lourd et pas compatible avec Caldav/CardDav/Gmail/PGP etc…<br /> Handbrake n’existait pas il y a 20ans, et Blender non plus. Il y a aussi tous les autres non énoncés ici, comme VSCodium, Atom, Darktable, Exfalso, etc…
ultrabill
La dernière fois c’était jeudi dernier. La première fois ça devait être y’a une quinzaine d’années, je pense. Ça reste toujours aussi immonde, mais quand t’as pas le choix tu fait avec.
KlingonBrain
Quant à la fin du papier c’est un vœux pieu qui n’arrivera pas de si tôt. La dématérialisation à créé plus de papiers qu’avant. Paradoxale…<br /> En réalité, c’est à cause des imprimantes.<br /> Rappelons qu’il y a 30 ans, les entreprises devaient fournir régulièrement d’épais catalogues papiers qui étaient renouvelés régulièrement avec une diarrhée de documents commerciaux. Et la plupart de ces documents étaient fabriqués en impression offset.<br /> Mais les temps ont bien changé. Le “je vous envoie le catalogue” ou “je vois envoie notre plaquette” a laissé largement place à “allez visiter notre site web a l’adresse…”.<br /> Et si vous regardez les notices imprimées des appareils, elles sont devenues minimalistes. Avec un lien pour de plus amples informations sur un site web. Fini les volumineux manuels imprimés.<br /> Bref, même si on imprimera sans doute encore très longtemps avec des volumes décroissants, l’age d’or du document papier(et du graphiste papier) est largement derrière nous.<br /> Et sur le coup du graphiste qui file son travail dégueu à un imprimeur pour que ce dernier se demerde c’est que le graphiste en question est un incompétent. Bien entendu, si le rendu final de son travail dégueu est dégueu, il se plaindra de l’imprimeur.<br /> Non, c’est pas la faute des graphistes.<br /> Beaucoup de gens (TPE/PME et particuliers) ne font pas appel à un graphiste professionnels. Ils envoient à l’imprimeur ce qu’ils ont fait avec des logiciels courants. Les petits imprimeurs ont l’habitude.
KlingonBrain
Vous avez tort, l’ergonomie de Gimp est excellente. C’est un logiciel que j’utilise avec plaisir, même après des années d’utilisation de Photoshop.<br /> Ceux qui rencontrent des problèmes, c’est parce qu’ils ont pris Gimp pour une copie de Photoshop. En essayant Gimp de manière ponctuelle, ils ne retrouvent pas leurs réflexes et sont perdus.<br /> Malgré des similarités, c’est un logiciel très différent. Et qui dit logiciel différent implique phase de trouble ou il faut réapprendre à travailler.<br /> Une fois cette phase passée, on découvre les vraies forces de l’ergonomie de Gimp.<br /> C’est d’ailleurs un problème que l’on rencontre avec la plupart des changement de logiciels. Cela explique pourquoi l’habitude d’un logiciel induit une difficulté à changer.
ultrabill
Je n’ai pas parlé de “catalogue”. Revois ton argumentaire stp.<br /> Non, c’est pas la faute des graphistes.<br /> Et voilà, exactement ce que je disais, la réponse parfaite du mauvais graphiste
ultrabill
Pour bosser sur les 3 OS principaux du “marché”, voire avec d’autres obscures tel qu’Haiku, je suis à l’aise avec le changement. Mais bizarrement, passer de PS à Gimp ça me file des boutons.<br /> Entre un Gimp gratos et PS à 70€/mois/personne, pourquoi les studios ne sautent pas le pas ? Je veux dire, les gens se forment et basta.<br /> Regarde dans la PAO, en quelques années InDesign a renversé une (voire deux) décennie de domination d’XPress. Dans d’autres secteurs Linux a pris le pas sur les UNIX propriétaires, Apple/Google ont tué Nokia. Sega est mort. La liste est longue.<br /> Il faut arrêter de se cacher derrière la fausse excuse de la “difficulté à changer”. Le changement est opéré quand ça vaut le coup/coût. Photoshop a 30 ans, Gimp en a 25, si ce dernier était supérieur à Photoshop ça se saurait depuis le temps. Attention, je ne dis pas que ça n’arrivera jamais (faudrais être con).
KlingonBrain
Vous avez juste oublié de lire ce que j’ai écrit <br /> Comme je l’ai écrit plus haut, il y a d’excellentes raisons (je peux en citer plusieurs) au fait que les graphistes professionnels choisissent d’utiliser Photoshop.<br /> Et à l’inverse, autant d’excellentes raisons pour que ceux qui ne sont pas des professionnels de l’image aient intéret à choisir plutôt Gimp.<br /> Ce n’est pas parce qu’un graphiste professionnel choisit Photoshop pour de bonnes raisons que pour autant, ce choix serait forcément pertinent pour tous. Ni qu’un autre choix serait mauvais.<br /> Dans les critères de choix d’un logiciel, il n’y a pas que les fonctionnalités qui comptent. Le prix, la licence et l’intéropérabilité avec les clients/fournisseurs sont également des critères de choix très importants. Payer une licence d’un logiciel couteux n’a de sens que si on la rentabilise.<br /> Rappelons que Gimp est gratuit et sous licence LIBRE. Ce sont des avantages concrets et non négligeables. Gimp est suffisament complet pour convenir à tout ceux qui ont besoin de traiter des images dans leur vie et leur métier, sans que ce soit leur principale occupation. Soit la très grande majorité des gens.<br /> Pour bosser sur les 3 OS principaux du “marché”, voire avec d’autres obscures tel qu’Haiku, je suis à l’aise avec le changement. Mais bizarrement, passer de PS à Gimp ça me file des boutons.<br /> Non, vous sous estimez complètement la difficulté de changer de logiciel graphique. Il faut complètement réapprendre à travailler, réacquérir des réflexes mentaux et trouver de nouvelles façons de résoudre des problèmes, ce qui est particulièrement long : Au bas mot plusieurs mois pour redevenir productif. C’est autrement plus long que de changer d’Os. Même une personne agée arrive à se sentir a l’aise sur un nouvel Os en seulement quelques jours. Un logiciel graphique ou un logiciel de CAO que l’on a utilisé de manière intensive et à fond pendant des années, c’est une autre paire de manche pour revenir au même niveau de maîtrise, même pour des personnes qui sont très à l’aise avec le changement. Un gros logiciel ne se maîtrise pas en 2 jours.
Winston67
Dans cette liste il manque CALIBRE , véritable couteau suisse pour les livres numérique , surtout quand on possède un kindle
greg3395
VLC<br /> UltraVNC<br /> Thunderbird<br /> STUdS<br /> Ditto<br /> Notepad++<br /> Virtualbox<br /> GLPI / OCS Inventory<br /> etc<br />
jvachez
Le problème c’est qu’ils sont rarement à la hauteur de leur concurrents payants.<br /> Il manque parfois des fonctions de base :<br /> Pour Keepass par exemple ils n’ont pas de serveur en ligne pour sauvegarder les mots de passe, il faut bidouiller soit même pour y stocker quelque part ailleurs<br /> Pour Openshot il n’y a même pas la gestion des LUT<br /> LiffreOffice n’intègre pas toutes les normes de Microsoft, les documents peuvent donc avoir un aspect différent.
KlingonBrain
Pour Keepass par exemple ils n’ont pas de serveur en ligne pour sauvegarder les mots de passe,<br /> C’est marrant, moi j’appelle ça un énorme avantage.<br /> Parce que merci, mais je préfère gérer moi même la « sauvegarde » de mes mots de passe.<br /> Apprendre à gérer ses données et à les sauvegarder, c’est dans les rudiments de l’utilisation de l’informatique que tout le monde se doit de maîtriser.<br /> LiffreOffice n’intègre pas toutes les normes de Microsoft,<br /> Soyons sérieux, deux logiciels différents et complexes ne seront jamais à 100% compatibles.
Biggs
Je relance la question posée par Tungsten il y a un an : elle sort d’où cette interface de Keepass (sur la capture dans l’article) ???
Casperna
Snappy driver installer appelé aussi SDI
Meritt
AIMP n’est ni libre, ni open source (Si c’était le cas, on pourrait clairement l’ajouter à cette liste. Mais hélas, il est propriétaire).
Meritt
Clairement pas de Keepass. Il doit s’agit d’un fork. Dans le même genre, il y a keepassxc, qui est un peu plus joli que Keepass (mais je préfère quand même Keepass pour le moment).
matt1489
@Meritt @Biggs Des discussions sur YCombinator évoquent des versions un peu vérolées et du squatting sur les domaines (keepass com et keepass fr notamment. A priori, keepass info est le vrai. Malheureusement, le vrai ressemble à un scam… Il semblerait que l’avantage de KeepassXC soit d’être sûr de ne pas se tromper : il s’agit d’un logiciel officiel.<br /> Si ça s’avère vrai, le lien vers keepass fr fait tâche…<br /> Article : «&nbsp;Keepass com spreading malware acting as the official password manager site&nbsp;»
Biggs
@Meritt @matt1489 Merci pour vos réponses. Je connais KeePassXC, je l’ai déjà testé en version portable et il est parfaitement compatible avec les bases de données .kdbx générées par KeePass, mais je préfère également m’en tenir au soft original.<br /> Je suis toujours allé chercher mes versions de KeePass sur le .info, j’ai découvert l’existence de keepass.com et keepass.fr très récemment et j’ai eu des doutes dès lors que µBlock Origin m’a bloqué les 2 sites…
Bombing_Basta
Ça aurait été bien de traiter aussi la base de la liberté numérique dans un dossier, ou deux, séparés, et de parler donc des meilleurs OS libres, comme GNU/Linux sur PC et ses différentes distribs (et pourquoi pas BSD et Arch/Lnux), et Ubuntu Touch pour smartphone, face aux autres alternatives à bade d’androïds dégoogleds comme e/os
Voigt-Kampf
Openshot n’a pas vocation pour faire du montage vidéo de pro. C’est plus pour ceux qui veulent faire des montages en mode «&nbsp;vidéos de vacances l’été dernier au camping municipal&nbsp;» plutôt que des trucs ultra-stylés.<br /> Pour des montages plus pro il y a Cinelerra.<br /> LibreOffice ? On s’en fout un peu de la compatibilité des docx et autres machins. Personnellement, on a de plus en plus de clients qui acceptent les formats libres, et ça se comprend. LibreOffice même s’il a peiné à se faire une place, commence clairement à grignoter des parts.
raymondp
Openshot n’a pas vocation pour faire du montage vidéo de pro.<br /> Tout à fait, dire qu’il n’est pas à la hauteur des outils pro est ridicule, ce n’est pas outil taillé pour les pros.<br /> Je l’ai utilisé pour faire un montage pour ma fille, je m’en suis bien sorti, alors que je n’avais jamais utilisé de soft équivalent.<br /> @KlingonBrain : complétement d’accord. Gimp n’est pas facile à utiliser, mais parce qu’il est puissant et fait pour les utilisateurs avancés. Photoshop, je n’ai jamais réussi à m’y faire, et comme je ne comptais pas l’acheter, j’ai arrêté.<br /> Libreoffice sur certaines choses est mieux que MS Office, mais est surtout différent. En tout cas, il évolue, alors que MS office n’a quasiment pas bougé depuis la version de 2007. Les évolutions sont purement cosmétiques, les mêmes bugs de fichiers (excel, word) qui grossissent de façon inexpliquée aussi, toujours les mêmes problèmes pour passer un doc de mac à windows.<br /> Les fonctions VBA sont à l’identique depuis 15 ans , le langage n’a que très peu bougé ! très peu d’outils de debugging…<br /> Je dis ça j’aime bien MS office, mais il faut reconnaître que ça ne bouge plus. Je pense que les développeurs sont partis et qu’ils sont infouttus de faire évoluer le code…
raymondp
Si toutefois ils ONT le code…
captainoftheship
oui mais il doit se financer et c’est là que ça se passe mal; les entreprises n’achètent pas libreoffice ils gardent la version grand public. et une mise en garde à été effectuée a la sortie de Libreoffice 7.2.1
captainoftheship
gimp a copié la présentation de photoshop; il lui manque tout de même un dépoussiérage plus poussé. et puis recréer un environnement linux sur windows c’est pas du gâteau. bref je travaille toujours sur photoshop toujours plus rapide pour mes productions et plus complet ( pas d’actions sur le gimp par exemple ). je suis aussi affinity photo qui a un démarrage très fort. on souhaite que gimp s’améliore mais il a juste commencé sa refonte
Peggy10Huitres
En tant qu’utilisateur de logiciels full proprio, je me dis que s’il y’avait autant de développeurs que de défenseurs/blablateur du «&nbsp;open / libre&nbsp;» leur truc casserai tout simplement la baraque.<br /> Bref pour résumer ma pensé, bcp de 'linuxiens" y sont pour se donner un genre «&nbsp;indé&nbsp;» ( voir hacker), et tel de bons «&nbsp;bobos écolo qui roulent en 4x4&nbsp;» ils sont là uniquement pour sucer du gratuit, profiter du travail des autres, sans jamais rien produire eux même …
tux.le.vrai
merci pour cet article très intéressant, qui a toute sa place sur ce site.
pecore
«&nbsp;qui n’en a pas marre des launchers qui ne cessent de se multiplier ?&nbsp;» Moi M’sieur, moi. Surtout qu’à multiplier les plateformes on fini par acheter des jeux en plusieurs exemplaires par erreur.<br /> En revanche j’ai comparé playnite et GOG Galaxy 2 et j’avoue avoir préféré le 2é. Certes il n’est pas Open Source mais il est tout aussi gratuit et plus facile d’accès.
Voir tous les messages sur le forum
  • Indépendance
  • Transparence
  • Expertise

L'équipe Clubic sélectionne et teste des centaines de produits qui répondent aux usages les plus courants, avec le meilleur rapport qualité / prix possible.

Haut de page