Des femmes dirigeantes militent pour « imposer la mixité dans l'économie numérique »

05 décembre 2018 à 10h11
0
Photo SISTA femmes dirigeantes mixité
© SISTA

Un collectif de femmes dirigeantes a publié un texte dénonçant les inégalités ayant cours dans le monde des start-up et des entreprises du numérique. Elles entendent ainsi interpeller les pouvoirs publics, afin de mettre en place des mesures favorisant la mixité.

Elles sont environ une vingtaine de signataires de la tribune publiée dans Les Echos, dirigeantes ou responsables d'investissement, représentant la minorité de femmes dans cet univers. Et leur constat est sans appel sur un écosystème qu'elles qualifient de « non-mixte et sexiste ».

Des inégalités dans les financements


La preuve la plus explicite des inégalités réside dans la difficulté d'accès aux capitaux pour les femmes. En effet, dans le monde, « les dirigeantes ne captent que 2,2 % des financements des fonds d'investissement ». Et ce chiffre atteint péniblement 2,6 % en France, sur les cinq dernières années, en considérant les neufs plus gros fonds d'investissement.

D'après les auteures du texte, il s'agit non seulement d'un témoignage clair de discrimination, mais également d'une « erreur stratégique ». Car posséder une femme dans l'équipe dirigeante serait généralement synonyme de réussite, avec « des résultats plus élevés de 63 % que les entreprises n'ayant que des fondateurs ».

Imposer un pourcentage d'investissement dans les start-up dirigées par des femmes


En conséquence, le texte appelle les entrepreneurs, les financiers et les pouvoirs publics à réagir pour encourager « la mixité dans l'économie numérique ». Les femmes doivent pouvoir accéder aux plus hautes fonctions dans l'écosystème et les hommes accorder autant d'attention aux projets féminins qu'à leurs homologues masculins.

Concrètement, les signataires demandent dans un premier temps que les fonds d'investissement français accordent 10 % de leurs montants investis dans des start-up fondées par des femmes. Avant de faciliter la création d'un fonds consacré au financement d'entreprises portées par des dirigeantes, à l'instar des structures américaines The Helm ou Female Founders Fund.

La tribune du collectif SISTA est signée notamment par Stéphane Pallez, PDG de FDJ, Céline Lazorthes, fondatrice de Leetchi et Mangopay, ou encore Nathalie Bella, coprésidente de La Redoute et Relais Colis. Des femmes dirigeantes qui espèrent pouvoir prochainement compter de nouvelles consœurs dans leurs rangs et ne plus avoir besoin de réclamer une égalité de traitement.

7 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Une étude montre que les cyclistes
Suite à un accident mortel, la marine américaine ne veut plus d'écrans tactiles
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top