Google arrête sa machine publicitaire en Russie

04 mars 2022 à 15h00
11
Google logo © Google

Les sanctions continuent de se renforcer du côté de Google, qui a annoncé suspendre en Russie toute son activité publicitaire.

Les relations entre Google et Moscou sont de plus en plus tendues. Dans un contexte où chaque sanction répond à une autre, le régulateur russe de l'Internet, le Roskomnadzor, a déjà ralenti l'activité de Twitter ou de Facebook sur son sol, mais le gendarme a aussi exigé de la firme de Mountain View qu'elle cesse de diffuser des publicités affichant ce qu'il estime être de fausses informations sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Cette sommation a provoqué la colère de Google.

Google, piqué au vif, prend une décision radicale

Jeudi soir, Google a répondu à cette injonction en annonçant une mesure rarissime. Le géant américain a décidé de suspendre toute son activité publicitaire en ligne en Russie. Cette mesure, drastique, concerne aussi bien le Search que YouTube et les plateformes Google Ads et AdSense, qui permettent la diffusion de publicités.

« Compte tenu des circonstances extraordinaires, nous suspendons les annonces Google en Russie », explique l'entreprise. « La situation évolue rapidement et nous communiquerons à nouveau le cas échéant », ajoute-t-elle.

Google a pris cette décision en réaction à la position russe, mais surtout parce qu'il ne souhaite pas que des entreprises et annonceurs profitent de la crise pour générer des profits à l'aide des publicités. Le Roskomnadzor avait notamment accusé YouTube de mener des campagnes publicitaires de désinformation sur la plateforme auprès des citoyens russes. L'entreprise au moteur de recherche avait déjà pris, ces derniers jours, plusieurs décisions symboliques en réponse à la guerre menée en Ukraine.

Des sanctions de plus en plus nombreuses, et des acteurs du numérique qui deviennent acteurs du conflit

Ces derniers jours, Google a progressivement intensifié ses sanctions en Russie. La société avait préalablement mis fin à la monétisation des contenus publiés par RT, Sputnik et les autres médias financés par Moscou, mesure valant dans toute l'Europe. Les applications de ces médias ont ensuite été écartées du Play Store, la boutique d'applications de Google, avant que les chaînes YouTube de RT et Sputnik ne soient fermées.

Les médias financés par l'État russe sont aussi privés, depuis le mardi 1er mars, de Google Actualités, qui ne fait ainsi plus apparaître leurs contenus. Google fait entrer ces mesures dans le cadre de la lutte contre la désinformation, et aussi pour se conformer à la volonté des autorités de l'Union européenne.

Google veut néanmoins rester prudent dans son comportement avec la Russie, où l'entreprise emploie une centaine de personnes. Surtout dans un contexte où les grands noms du numérique semblent devenir, volontairement ou malgré eux, des acteurs d'un conflit à l'ampleur planétaire.

Source : NY Times

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
11
11
bennukem
« Des sanctions de plus en plus nombreuses, et des acteurs du numérique qui deviennent acteurs du conflit » le rouble est devenue une monnaie de singe et quasi impossible de récupérer le fric depuis une banque russe. Donc sans même vouloir prendre parti, c’est normal que plus personne ne veuille bosser avec
yam103
Des lois viennent de passer pour bloquer la fuite de capitaux de Russie, donc oui, Google n’est plus trop intéressé de continuer à faire du business
Mister_Georges
Le « Roskomnadzor » rien que le nom ça fait flipper!
yam103
Bon, on peut se réjouir que Google Ads soit bloqué.<br /> L’accès à facebook est à moitié coupé - problème avec les images, et le plus problématique est l’accès à laposte.net pour voir les mails. Je ne sais pas de quel côté ça bloque.
Oldtimer
La navigation doit être plus rapide là-bas
Jack_Omva
À condition que ça se passe avec d’autres et prochains dictateurs dans le monde, il faut bien commencer par 1 malheureusement que c’est le peuple Ukrainien qui va payer la facture de ce espion raté et fou qui se croit encore dans les années 60 pour vouloir détruire des populations qui ne veulent que le vivre ensemble (non à l agression de poutine en )
neaufles
C’est plutôt une chance pour les Russes de se débarrasser de la pub.
lightness
Ce qu’il faut pas faire pour se débarrasser de la pub. Google lance un message par ce biais : prenez exemple sur poutine vous pourrez enfin vous passer des anti-pub.<br /> Les Ukrainiens demandent a Macron de ne pas soutenir l’Ukraine, pour ceux qui croient au méchant face au gentil, alors c’est une bataille de mafieux, les deux ont tord. Un nazi zelinsky vs un dictateur poutine.
backsec
La première victime reste le peuple ukrainien. Et oui ensuite le peuple russe, sachant qu’un des objectifs de ces sanctions est la descente économique entraînant justement la colère du peuple russe qui se retournerait contre le pouvoir en place.
jeanlucesi
Il y a longtemps que j’ai arrêté la machine publicitaire Google sur mon mac.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Victime de problèmes informatiques, easyJet a dû annuler de nombreux vols ce week-end de l'Ascension
Twitter veut quand même conclure son rachat par Elon Musk
Twitter : Elon Musk et ses partenaires proposent 33,5 milliards de dollars en cash pour l’acquisition
Shopping en 3D, pubs sur YouTube Shorts... Les dernières annonces marketing de Google
Voici le campus flambant neuf de Google qui peut accueillir 4 000 personnes
Bill Gates n'utilise pas le Microsoft Surface Duo, découvrez le téléphone qu'il utilise
Google dépose le bilan en Russie
Spams sur Twitter : et si Elon Musk avait raison ?
Surprise ! Elon Musk laisse entendre qu'il pourrait racheter Twitter, mais pour moins cher
Impression 3D : MakerBot et Ultimaker s’unissent
Haut de page