Moteurs de recherche : quel est le meilleur moteur de recherche en 2021 ?

04 octobre 2021 à 14h48
9

Si Google domine clairement le marché des moteurs de recherche et reste la référence pour de nombreux internautes, certaines entreprises tendent à concurrencer le mastodonte de Mountain View. Pour parvenir à décrocher une petite part du gâteau, la plupart des prétendants se sont spécialisés dans des niches de marché. Écologie, politique anti-fichage, publicités moins intrusives… Clubic rentre dans l’arène et propose un décryptage des moteurs de recherches les plus influents de 2021.

Choix de la rédac'

Brave Search

Choix de la rédac'

  • Modèle économique original
  • Dispose de son propre crawler
  • Respectueux des données privées
Le plus populaire

Google Search

Le plus populaire

  • Stable et fiable
  • Versatile
  • IA très développée
L'alternative

StartPage

L'alternative

  • Utiliser Google en restant incognito
  • Proxy intégré au moteur de recherche

Chaque moteur de recherche décrit dans les colonnes de ce comparatif a été analysé sous ses différents angles : le respect de la confidentialité et des données personnelles, son interface visuelle ainsi que la pertinence de ses résultats.

Google : L’empereur du web

Google Search
  • Stable et fiable
  • Versatile
  • IA très développée

« Don't be evil », motto historique de Google, a récemment été abandonnéau profit d'un conseil plus pragmatique : « Do the right thing ». Il sonne presque comme un rappel pour lui-même, tant le géant de Mountain View a été écorné par les scandales à répétition, des révélations d'Edward Snowden aux critiques qui visent les GAFAM en général.

« Don't be evil », motto historique de Google, a récemment été abandonnéau profit d'un conseil plus pragmatique : « Do the right thing ». Il sonne presque comme un rappel pour lui-même, tant le géant de Mountain View a été écorné par les scandales à répétition, des révélations d'Edward Snowden aux critiques qui visent les GAFAM en général.

Si Google domine le marché des moteurs de recherche, il n’est pas épargné par les affaires judiciaires liées au traitement des données privées des internautes. Il reste néanmoins le plus utilisé de toute part, en raison de ses algorithmes évolués et de l’implémentation d’une intelligence artificielle performante.

Au cœur du fichage publicitaire

Le géant de la Silicon Valley semble indétrônable pour de nombreux internautes. Le moteur de recherche numéro 1 mondial perd néanmoins quelques parts de marché chez les individus en quête de confidentialité des données. Fervent pratiquant de la doctrine « Si c’est gratuit, alors vous êtes le produit », Google s’illustre régulièrement au cœur de procès visant ses pratiques. En effet, le mastodonte californien est bien connu pour conserver en mémoire ce que recherche un individu sur la toile afin de lui proposer des publicités ciblées optimales.Pour parvenir à ses fins, la firme de Mountain View s’est octroyé certains procédés. Plus que de garder de simples traces des recherches effectuées sur Google, c’est au travers de tous les produits déployés au grand public que l’entreprise effectue son traçage : Google Maps, Gmail, Agenda Google, Carnet de contacts… En récupérant une quantité astronomique de données, la société parvient même à établir le comportement d’achat de l’utilisateur, permettant un meilleur fichage, lui-même jouant le rôle de carburant pour la régie publicitaire de Google.

Algorithmes et intelligence artificielle

Prenant en compte tous les éléments liés au traçage et à la personnalisation des publicités diffusées par la régie de Google, comment expliquer l’intarissable popularité du moteur de recherche ? En mars 2021, ce ne sont pas moins de 1,84 milliard de sites internet recensés à échelle mondiale. En tenant compte de ce chiffre, il est aisément compréhensible qu’un bon moteur de recherche nécessite un algorithme efficace afin de trier puis de renvoyer des résultats pertinents. Google s’impose en première place de podium en la matière. Très dynamiques, ses algorithmes de fonctionnement et sa base de pages indexées sont régulièrement mis à jour. Toujours dans cette logique d’agencement des résultats, Google a développé une fonctionnalité de résultats enrichis. Celle-ci permet de consulter un extrait d’une page indexée sans avoir à l’ouvrir. Bien souvent, le texte en question répond à la recherche, prouvant encore une fois l’efficacité des algorithmes.

Afin d’afficher des résultats toujours plus pertinents, Google a recours à l’intelligence artificielle pour positionner les résultats d’une recherche. Ce module, portant le nom de Rankbrain, est conçu pour analyser la sémantique d’une recherche et en extraire l’intention. Ceci permet de détecter le sens global d’une question plutôt que de prendre compte chaque mot individuellement.

Bing : Le concurrent direct de Google

Bing
  • Mise en page des vidéos
  • Filtres pour la recherche d'images
  • Filtres des actualités par sources

Propulsé par Microsoft, Bing est de loin le concurrent le plus complet de Google. C'est notamment le seul qui parvienne réellement à le titiller au niveau de la qualité des résultats.

Propulsé par Microsoft, Bing est de loin le concurrent le plus complet de Google. C'est notamment le seul qui parvienne réellement à le titiller au niveau de la qualité des résultats.

Certains le qualifieront d’un Google à la sauce Microsoft. Bing est l’un des moteurs de recherche qui s’en sort le mieux en matière de pertinence des résultats. Néanmoins, il n’occupe pas la première place en ce qui concerne l’intégration naturelle et non intrusive des publicités.

Pertinence et traçage

Bing est le moteur de recherche proposé par Microsoft. De par son ancienneté sur le terrain, il dispose d’un des panels les plus complets en termes de fonctionnalités de recherche. Pour les inconditionnels de Google, on précise que Bing est l’un des rares moteurs de recherche à offrir une pertinence de résultats quasi similaire.La qualité des résultats de recherche n’est pas le seul point commun entre Bing et Google. En effet, la solution de Microsoft n’est guère différente en matière de politique de traitement des données privées. Bing ne se garde pas de récupérer de nombreuses informations concernant la vie privée de ses utilisateurs et le constat est d’autant plus amer lorsque ces derniers sont connectés à leur compte Microsoft. Tout comme Google, le business model de Bing repose sur la rentabilité de sa régie publicitaire ceci impliquant inévitablement le fait de collecter les données issues des recherches effectuées.

Interface agréable mais publicités intrusives

Si Google et Bing partagent des convictions similaires sur le traitement des données de leurs utilisateurs, l’interface visuelle des deux moteurs de recherche n’a pour sa part que peu de points communs.

Bing affiche sur sa page d’accueil une image en mode plein écran, surmontée d’une barre de recherche. On notera au passage la clarté de la présentation des fonctionnalités, à savoir la recherche vocale, par image ou bien l’utilisation d’un clavier virtuel. Directement incluses sous la forme d’icônes dans la barre, il est difficile de les rater !

Enfin, bien que la pertinence des résultats soit très correcte sur Bing, on trouve que les annonces publicitaires sont intrusives, là où Google a su les intégrer de manière plus transparente et donc, moins désagréables visuellement parlant.

Qwant : le made in France

Qwant
  • Interface riche et conviviale
  • Qwant Junior bien pensé
  • Une vraie R&D pour un vrai concurrent

Après un premier essai basé sur Bing, Qwant n'a pas choisi la solution de facilité en développant ses propres algorithmes pour concurrencer Google. Il se dégage de ce moteur une atmosphère colorée et positive et c'est déjà un point crucial pour retenir l'internaute. Lui seul jugera de la pertinence des résultats.

Après un premier essai basé sur Bing, Qwant n'a pas choisi la solution de facilité en développant ses propres algorithmes pour concurrencer Google. Il se dégage de ce moteur une atmosphère colorée et positive et c'est déjà un point crucial pour retenir l'internaute. Lui seul jugera de la pertinence des résultats.

Qwant est un moteur de recherche français qui se soucie de la protection de la vie privée. Il se présente comme la solution anti-fichage sur internet et se place ainsi en position opposée à Google ou à Bing.

Protection des données et non fichage

Né en France, Qwant est un moteur de recherche pensé à échelle européenne. En effet, ce n’est plus ni moins que la Banque Européenne d’Investissement qui a financé une belle part du projet en 2015. À l’inverse de Google (ou de Bing), Qwant mise son développement sur l’enjeu de la protection des données rattachées à la privée. S’engageant ainsi contre le traçage de ses utilisateurs et rejetant en conséquence les résultats personnalisés d’après le profil, l’entreprise française a même transmis son code source à la CNIL pour faire valoir la légitimité de ses propos. Précisons que Qwant n’est pas pour autant exempt de toute annonce sponsorisée dans ses pages. On retrouvera quand bien même quelques publicités, peu nombreuses et non ciblées.

Des déclinaisons pour tous les goûts

Qwant propose trois produits à ce jour : Qwant (la version traditionnelle du moteur de recherche), Qwant lite (reposant sur une interface minimaliste) et Qwant Junior (adapté aux enfants). À noter qu’à l’instar du service Maps de Google, Qwant met également à disposition un outil de cartographie ne traçant pas l’internaute. 

L’interface visuelle d’une recherche est relativement proche de celle utilisée chez Google. On retrouve des onglets dans la barre supérieure permettant de naviguer dans les sections voulues : actualités, images, vidéos… Si l’on devait faire un petit reproche à Qwant, celui-ci concernerait la page des résultats qui semble parfois trop chargée. On pense notamment à la colonne des actualités qui s’affiche à chaque recherche et n’est pas toujours pertinente en fonction du sujet de la requête choisie. Notons néanmoins que Qwant Lite supprime ces contenus enrichis dans les pages et propose quant à lui une interface bien plus épurée.

 

Ecosia : Engagé dans la reforestation

Ecosia
  • Approche écologique
  • Résultats riches proposés par Bing
  • Anonymisation des requêtes après une semaine

Ecosia vous promet de « surfer sur le web tout en plantant des arbres ». Pas littéralement, bien sûr : le moteur de recherche s'en charge pour vous. Il fonctionne sur le principe des moteurs de recherche solidaires.

Ecosia vous promet de « surfer sur le web tout en plantant des arbres ». Pas littéralement, bien sûr : le moteur de recherche s'en charge pour vous. Il fonctionne sur le principe des moteurs de recherche solidaires.

Planter des arbres sans quitter le confort de son bureau. C’est l’une des promesses faites par Ecosia. Impliquée dans le milieu de l’écologie, l'équipe reverse ses gains issus de la publicité à des ONG situées à différents endroits de la planète. 

Quand numérique rime avec écologique

L’ambition d’Ecosia est grande : permettre à chaque internaute de faire un geste pour la planète sans changement drastique de ses habitudes. En tant que moteur de recherche solidaire, Ecosia apporte ici une solution numérique dans le cadre de la lutte contre la déforestation. C’est ainsi que l’entreprise reverse 80% de ses revenus publicitaires à des ONG qui œuvrent à replanter des arbres. 

Ecosia est plutôt engagé dans une démarche de respect des données personnelles. Le moteur utilise uniquement votre historique de recherches pour cibler les publicités. Il est d’ailleurs possible de désactiver ce léger traçage directement depuis les paramètres. Bon point pour Ecosia puisque vos données personnelles ne sont en aucun cas divulguées ou revendues à des tiers telles que des régies publicitaires.

Externalisation des algorithmes de recherche

Pour se financer et tenir sa promesse, le moteur de recherche affiche beaucoup de publicités. Il serait bien difficile de nier le fait que ces annonces, fournies par la régie Eco Ads, ne soient que peu intrusives. 

Tout comme Google, l’interface d’Ecosia est épurée et agréable d’un point de vue utilisateur. En ce qui concerne les résultats des requêtes, le moteur ne dispose pas de ses propres algorithmes. Les informations affichées proviennent de Bing et de Yahoo. Pour les irréductibles de Google, une fonctionnalité permet de relancer la recherche vers le géant américain. 

DuckDuckGo : Combinaison d’un crawler maison et d’un agrégateur

DuckDuckGo
  • Pas de tracking pub
  • Respect de la vie privée
  • Index hybride

Sur le plan de l'interface, DuckDuckGo joue la carte de la sécurité : il s'inspire librement du design de Google ! C'est à peu près la seule similitude entre les deux moteurs de recherche américains. En effet, le site au canard se veut radicalement anti-fichage des utilisateurs. Depuis sa genèse, il met un point d'honneur à ne jamais enregistrer les données privées des internautes et à ne pas cibler ses résultats.

Sur le plan de l'interface, DuckDuckGo joue la carte de la sécurité : il s'inspire librement du design de Google ! C'est à peu près la seule similitude entre les deux moteurs de recherche américains. En effet, le site au canard se veut radicalement anti-fichage des utilisateurs. Depuis sa genèse, il met un point d'honneur à ne jamais enregistrer les données privées des internautes et à ne pas cibler ses résultats.

Comme la bonne majorité des alternatives à Google, DuckDuckGo ne prend pas un risque démesuré avec l’interface visuelle proposée. En effet, la page d’affichage des résultats d’une recherche se veut plutôt sobre… à la Google ! Ce n’est que le seul point partagé avec le mastodonte puisque DuckDuckGo s’affiche en position radicalement opposée en matière de traitement des données privées. Celui-ci s’engage à ne pas ficher ses utilisateurs et à ne pas afficher de publicité ciblée. 

Des résultats pertinents grâce à un fonctionnement hybride 

Le moteur au logo floqué d’un canard a bien évolué au gré des années. Tandis qu’il ne se contentait que de centraliser les résultats d’autres services ayant leurs propres algorithmes, DuckDuckGo dispose maintenant de son propre robot d’indexation. Sa grande force réside en le fait d’assembler les résultats issus de moteurs tiers et ceux en provenance de son crawler interne.

Respect de la confidentialité… oui mais…

DuckDuckGo affiche évidemment de la publicité afin de se rémunérer. Cette dernière est garantie comme étant non ciblée puisque le service ne fiche pas ses utilisateurs. Si le moteur fait de son mieux afin de garantir la non-divulgation des données privées, les propos à ce sujet restent à nuancer. Tout comme Google, l’entreprise est domiciliée sur le sol américain. La loi aux États-Unis impose dans certaines situations le fait de partager les données : c’est le cas dans le cadre d’enquêtes menées par les services de renseignements locaux. 

Lilo : Financement de projets solidaires

Lilo
  • Projet français
  • Approche sociale
  • Anonymisation de l'adresse IP

Tout comme Ecosia, Lilo est un petit moteur de recherche qui la joue collectif. Il finance des projets de développement et de solidarité à travers les revenus publicitaires générés par le site. En l'utilisant, les internautes sont crédités de « gouttes » qu'ils peuvent allouer aux projets de leur choix.

Tout comme Ecosia, Lilo est un petit moteur de recherche qui la joue collectif. Il finance des projets de développement et de solidarité à travers les revenus publicitaires générés par le site. En l'utilisant, les internautes sont crédités de « gouttes » qu'ils peuvent allouer aux projets de leur choix.

Lilo est un moteur de recherche français qui s’inscrit dans une démarche solidaire visant à financer des projets en ce sens. Plutôt proche d’Ecosia sur son mode de fonctionnement, il s’appuie sur un principe proche des plateformes de financement participatif. Le concept permet ainsi à l’internaute de choisir le projet qu’il souhaite aider.

Nombreux projets solidaires

Concrètement, l’utilisateur obtient des « gouttes » pour les recherches qu’il effectue sur Lilo, une goutte correspondant à plus ou moins 0,002€. L’onglet « Les projets » du site permet de découvrir chacune des collectes. 

C’est l’internaute lui-même qui choisit à quelle association ses gouttes seront rétribuées. En toute transparence, l’entreprise affiche publiquement les montants reversés aux associations mensuellement comme depuis le début.

Publicité, rétribution et traçage utilisateur

Il ne va pas sans dire que pour verser de l’argent aux associations présentes sur Lilo, le moteur du même nom n’est pas exempt de publicité. Ce ne sont néanmoins que 1 à 3 annonces sponsorisées qui sont affichées par page. Ceci évite les pages de résultats bardées de publicités (trop) intrusives et donc une navigation potentiellement pénible.

Concernant l’interface visuelle en elle-même, peu d’innovation : sobriété et minimalisme en sont les maîtres mots. Si Lilo ne trace pas ses utilisateurs et ne garde pas en mémoire ses recherches, le moteur de recherche fonctionne en utilisant des algorithmes tiers (Yahoo, Bing et Google).

Brave Search : Le modèle atypique

Brave Search
  • Modèle économique original
  • Dispose de son propre crawler
  • Respectueux des données privées

Brave Search repose sur un modèle économique qui fait la différence. Bien que plutôt jeune par rapport à la concurrence, il possède déjà ses propres robots d'indexation.

Brave Search repose sur un modèle économique qui fait la différence. Bien que plutôt jeune par rapport à la concurrence, il possède déjà ses propres robots d'indexation.

Brave Search inscrit dans son ADN son engagement de ne jamais tracer ses utilisateurs ni même de leur créer un profil publicitaire destiné à la diffusion de publicités ciblées. Doté d’une interface visuelle minimaliste et agréable, l’entreprise entend développer un nouveau modèle économique, loin de ce qu’il se fait actuellement !

L'ambition à la sauce Brave

Si Brave Search dispose d’une particularité, c’est qu’il agit en tant que moteur de recherche au sens propre du terme. En effet, le service dispose de ses propres robots d’indexation et n’a donc aucun recours à des sources tierces. Le moteur étant plutôt récent, cette caractéristique induit des résultats pas toujours aussi pertinents que pour le géant Google par exemple. Brave compte bien développer son moteur dans les années à venir et brise déjà les codes de la rémunération.

Rétributions financières et cryptomonnaie

Compte tenu de sa politique stricte envers le traçage des internautes, l’entreprise ayant développé Brave Search se base sur un modèle économique d’un nouveau genre. Brave ne souhaite pas monétiser directement son moteur de recherche, mais désire tirer des revenus de son navigateur web (incluant Brave Search). L’utilisateur aura le choix d’afficher ou non des publicités sur les pages visitées par le biais de cet explorateur. En affichant des annonces, l’internaute sera notamment récompensé en cryptomonnaie à hauteur de 15% des revenus générés.

StartPage : utiliser Google sans cookies

StartPage
  • Utiliser Google en restant incognito
  • Proxy intégré au moteur de recherche

StartPage permet aux internautes d'explorer le web par le biais de Google, sans être tracé par ce dernier.

StartPage permet aux internautes d'explorer le web par le biais de Google, sans être tracé par ce dernier.

StartPage est un métamoteur qui offre principalement la possibilité d’utiliser Google sans cookies et surtout sans être tracé par ce dernier ! L’outil fonctionne comme un intermédiaire se glissant entre l’internaute et Google.

Surfer incognito sur Google

La grande force de StartPage réside dans le respect des données privées des utilisateurs. En l’utilisant, l’internaute profite des algorithmes d’indexation et de la pertinence des résultats de Google. En revanche, Google ne dispose d’aucun moyen pour capter son adresse IP, ceci assurant une anonymisation renforcée. Grâce à la fusion entre StartPage et sa société mère, Ixquick, le métamoteur de recherche permet maintenant d’ouvrir chaque lien par le biais d’un proxy intégré.

Diverses fonctionnalités complémentaires

StartPage véhicule de son mieux ses valeurs de surf anonymisé. Le site permet une certaine liberté dans la customisation de l’interface visuelle ainsi que la possibilité de régler quelques options techniques. Néanmoins, la création d’un compte pour enregistrer les paramètres voulus pourrait inquiéter quant au respect de la vie privée. C’est la raison pour laquelle StartPage a trouvé une parade ingénieuse : fournir un lien sur mesure que l’internaute peut ajouter à ses signets. Cette URL contenant ainsi tous les paramètres établis précédemment.

SearX : le métamoteur de recherche libre

SearX
  • Métamoteur de recherche libre
  • Léger et très peu gourmand en ressources

SearX est distribué sous licence libre et est prévu pour s'installer sur serveur. Sa légèreté est un atout puisqu'il pourra même fonctionner sur un ordinateur de type Raspberry Pi.

SearX est distribué sous licence libre et est prévu pour s'installer sur serveur. Sa légèreté est un atout puisqu'il pourra même fonctionner sur un ordinateur de type Raspberry Pi.

SearX est un moteur assez atypique dans le milieu. En effet, l’outil est conçu pour être téléchargé et installé sur son propre serveur. Il reste néanmoins accessible à tous par le biais d’instances publiques. Sa légèreté lui permet même d’être installé sur un système de type Raspberry Pi.

Aucune trace dans l’historique du navigateur

SearX utilise la requête POST pour son fonctionnement. Ceci induit que les recherches effectuées ne figureront ni dans le journal du navigateur ni dans l’historique des URL. Si l’utilisateur souhaite le contraire, notons que l’on peut choisir d’avoir recours aux traditionnelles requêtes GET.

Pertinence et utilité

L’idée derrière SearX est plutôt ingénieuse puisqu’elle permet de déployer un moteur de recherche « privatisé » sur un serveur privé. Néanmoins, les résultats ne sont pas toujours très pertinents en comparaison avec la concurrence. Le côté léger et libre de SearX en fait très certainement un très bon choix dans le cadre d’un usage très spécifique. Cependant, nous doutons de son utilité au quotidien pour un internaute lambda.

Wolfram Alpha : le moteur qui allie chiffres, données et sémantique

WolframAlpha
  • Un accès immédiat à la base de données
  • Compatible avec l'Omnibox sur Google Chrome
  • Menus contextuels et excellente intégration

Wolfram Alpha permet d'accéder à l'ensemble des données mathématiques présentes dans la base de données du service. L'extension permet de poser directement sa question dans une boite de dialogue, ce qui permet de gagner quelques secondes à chaque requête.

Wolfram Alpha permet d'accéder à l'ensemble des données mathématiques présentes dans la base de données du service. L'extension permet de poser directement sa question dans une boite de dialogue, ce qui permet de gagner quelques secondes à chaque requête.

Wolfram Alpha est un moteur de recherche qui ne renvoie que des résultats sous la forme de données accessibles au plus grand nombre. Concrètement l’outil est conçu pour comprendre le sens d’une recherche au format texte et y répondre par des tableaux statistiques issus de bases de données.

Originalité et possibilités très nombreuses

Wolfram Alpha est pour le moins original par son concept. Ce n’est d’ailleurs pas par définition un moteur de recherche que l’on pourrait classer en tant que concurrent des autres services présentés sur cette sélection. Bien qu’il ne corresponde pas à un usage quotidien pour surfer sur le web, il se défend très bien par ses fonctionnalités créatives et intéressantes. Concrètement, on pourra lui demander d’appliquer automatiquement un filtre de flou à une image avec une seule et même requête ou bien lui demander des informations très poussées concernant la quantité de vitamines contenues dans une portion de ratatouille ainsi que leurs spécificités individuelles.

Un formidable outil de calculs mathématiques

Au-delà de ses fonctions de recherche en langage naturel, Wolfram Alpha est roi au pays des équations et autres calculs. Si l’outil est à même de résoudre des équations ou de choisir par lui-même quel théorème employer pour résoudre un problème, il est aussi capable d’expliquer étape par étape la logique qu’il aura suivie ! Nous entendons que cela puisse sonner comme un outil de triche pour les collégiens et lycéens, mais admettons également que Wolfram Alpha peut se révéler en tant qu’aide exceptionnelle dans la compréhension et donc de l’apprentissage de nouveaux concepts.

Conclusion : Similaires mais tous différents !

Contrairement au raccourci que l’on pourrait vite emprunter, bien que Google domine le marché des moteurs de recherches, d’autres services se développent en parallèle et le géant californien n’est plus la seule option envisageable pour un usage au quotidien. Que cela soit pour des convictions solidaires (Lilo et Ecosia), le désir de ne plus être tracé et ciblé en matière de publicité (Qwant et DuckDuckGo), un usage spécifique (SearX et Wolfram Alpha) ou bien la simple envie de changer de Google (Bing). Les services se distinguent aussi bien au niveau de leur segmentation que des technologies sur lesquelles ils reposent : le méta-moteur (qui se base sur les résultats d’autres moteurs de recherche) et le crawler (qui indexe lui-même les sites internet).

On remarquera tout de même que la plupart des interfaces visuelles sont assez similaires, notamment à l’étape d’affichage des résultats de la recherche. Sobriété et minimalisme sont des caractéristiques qui reviennent régulièrement.

Florent Lanne

Rédacteur web passionné par le digital, les objets et les services innovants. Je passe la plupart de mon temps à ratisser la toile à la recherche de nouvelles trouvailles liées au high-tech.

Lire d'autres articles

Rédacteur web passionné par le digital, les objets et les services innovants. Je passe la plupart de mon temps à ratisser la toile à la recherche de nouvelles trouvailles liées au high-tech.

Lire d'autres articles
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
9
8
YvaPPro29
Inconditionnel de Qwant depuis le début, ou presque. Je constate avec plaisir sa montée en puissance qui s’appuie entre autre sur les outrance de ses concurrents…<br /> Au passage : bien la nouvelle formule Clubic !
plopi666
Citons aussi Ecogine.org, petit moteur de recherche français et écologique, reverse la majorité de ses revenus à des associations écolos. Je l’utilise depuis des années.
chabgyver
Le problème de ces moteurs est qu’ils sont arrivés bien trop en retard, de plus, ils sont presque trop nombreux. Donc, détrôner Google est devenu presque impossible.<br /> Ou alors il faudrait qu’ils se mutualisent mais comme ils n’ont pas les mêmes centre d’intérêts, là aussi encore ça va être compliqué.
YvaPPro29
J’utilise Qwant depuis trois ans, il est devenu très efficace et complet !<br /> J’ai de moins en moins de pub. Quant à DuckDuckGo, Moins complet, mais très sûr !
Zazoult
Lilo est lent surtout depuis quelque temps
PYL
Sur une recherche récente (analectique) Google remonte 124 résultats et Qwant un seul !<br /> J’utilise Qwant depuis quelques mois, et je pensais que son efficacité était similaire à celle de Google, avec pour avantage de ne pas être tracé.<br /> A l’occasion d’une recherche sur un terme philosophique (analectique) j’ai été surpris de voir que Qwant remonte un seul résultat, la page wikipedia sur le thème, https://www.qwant.com/?q=analectique<br /> J’ai donc fait la même recherche avec google qui remonte 124 résultats, tous pertinents, avec le terme analectique dans le contenu identifié. https://www.google.com/search?q=analectique Je dois dire que cet écart de performance ne me donne pas confiance dans Qwant, je vais maintenant systématiquement doubler la recherche qwant par une recherche google, et si ce grand écart se confirme, revenir à Google: ne pas être tracé je suis pour, mais si c’est au prix d’un appauvrissement considérable des résultats de recherche, le jeu n’en vaut de mon point de vue pas la chandelle: achèteriez vous une voiture européenne 124 fois moins performante que le modèle US équivalent?
Nycko69
C’est vrai que Qwant est assez pauvre en résultat ! Pour palier à ces difficultés faudrait savoir exactement dans quel domaines et spécialités les moteurs de recherches sont le plus aboutis et ainsi savoir le quel utiliser pour nos recherches …<br /> ça permettrait d’avoir un panel de moteurs pour chaque thème abordé.
Esquiva
Je n’ai rien contre Google, mais la diversité est importante pour avoir le choix et ne pas être sous la domination d’un monopole. Je suis donc pour une utilisation maximum des autres prestataires de moteurs de recherches, même si ceux ci ont tous de petites lacunes par rapport à celui qui souhaite tout écraser et nous forcer à passer que par lui un jour …
Voir tous les messages sur le forum
  • Indépendance
  • Transparence
  • Expertise

L'équipe Clubic sélectionne et teste des centaines de produits qui répondent aux usages les plus courants, avec le meilleur rapport qualité / prix possible.

Haut de page