Crise du PC : Seagate supprime encore des emplois

01 juillet 2016 à 13h53
0
Le spécialiste américain des disques durs doit économiser 100 millions de dollars. Pour y parvenir, Seagate va supprimer pas moins de 1600 postes à travers le monde.

Le n°2 mondial des disques durs subit de plein fouet le ralentissement des ventes de PC. Le groupe américain Seagate indique qu'il va conduire un plan le menant à économiser environ 100 millions de dollars. Cette stratégie ne se fera pas sans heurts, la firme entend réduire de 3% sa masse salariale, ce qui représente 1600 collaborateurs disséminés à travers le monde.

Les derniers résultats financiers ne plaident en effet pas en la faveur du groupe. Sur le premier trimestre de l'année, Seagate affiche une perte nette de 21 millions de dollars (contre un bénéfice de près de 290 millions l'an dernier). Quant à son chiffre d'affaires, il est également en nette diminution sur la période.

0258000008310188-photo-seagate-enterprise-capacity-3-5-hdd-10-to.jpg


L'an dernier Seagate avait déjà été contraint d'appliquer de telles méthodes. Le groupe annonçait la suppression de 1050 postes au sein de son organisation. La mesure concernait alors 2% des effectifs du groupe. Il mettait en avant la faiblesse de la demande mondiale, l'atonie du marché du PC et le manque de visibilité à long terme sur le marché du stockage physique, pour justifier sa démarche.

A lire également

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Rosetta : fin de parcours pour la sonde, qui s'écrasera sur Tchouri fin septembre
Une intelligence artificielle terrasse un pilote vétéran lors d'une simulation
Vers des BMW sans conducteur
MySpace : la liste des 427 millions de mots de passe piratés disponible au téléchargement
Des apps pas chères ou gratuites : notre sélection du 01/07
Première mort en pilote automatique, à bord d'une Tesla
Comment Netflix veut améliorer les TV connectées en valorisant son application
Auto autonome, à qui la faute en cas de crash ?
Les locaux de Google, perquisitionnés en Espagne
Apple veut racheter Tidal, le service de musique de Jay Z et Beyoncé
Haut de page