90" (ou presque) | Taxer les géants de la tech, c'est pour aujourd'hui ou pour demain ? (Vidéo)

23 janvier 2020 à 10h08
14


La France et les États-Unis ont fini par trouver un terrain d'entente concernant la taxation des géants du numérique, éteignant l'incendie qui commençait à gagner du terrain. Mais pour un accord définitif, il faudra encore attendre. En 90'' ou presque, Clubic fait le point sur ce dossier.

La France voulait taxer les géants de la tech, et cela se révèle bien compliqué. Ce mercredi au forum de Davos, le ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire, a annoncé avoir trouvé un « cadre global commun » avec le secrétaire au Trésor américain, Steven Mnuchin. Concrètement, qu'est-ce que cela signifie pour la taxation nationale des géants du numérique ? En 90 secondes ou presque, nous allons tenter d'y répondre en nous rappelant ce que prévoit exactement la taxe française, puis voir ensuite ce qu'elle va devenir dans un futur proche, et enfin préciser ce que veulent réellement les États-Unis et la France. Embarquement immédiat !

Que prévoit exactement la taxe GAFA française ?

La taxe sur les services numériques en version française est applicable depuis le 1er janvier 2019. Elle touche une trentaine de sociétés, américaines notamment, mais pas que. Outre Google, Apple, Facebook Amazon mais aussi Microsoft ou TripAdvisor, on retrouve Alibaba, Airbnb, Booking ou le Français Criteo, pour ne citer qu'eux. La taxation prélève 3 % du chiffre d'affaires français de ces entreprises. La condition pour en être : générer un chiffre d'affaires de 750 millions d'euros dans le monde, dont 25 millions rien qu'en France.


La taxe est censée rapporter 459 millions en 2020, selon le dernier projet de loi de finances, promulgué en décembre dernier.

Reportée ? Suspendue ? Annulée ? Que devient la taxe française ?

La question est délicate. Officiellement, la taxe n'est pas retirée ni suspendue, du moins tant qu'il n'y aura pas de solution internationale pour remplacer la taxe française.

En fait, et comme nous l'a confirmé un porte-parole du ministère de l'Economie et des Finances contacté mercredi, les entreprises ont versé un acompte à l'État français en novembre 2019. Le paiement du solde de la taxe 2019 devait être versé au mois d'avril, mais celui-ci est donc reporté à décembre 2020.


On pourrait croire que la France recule sous la pression, mais en attendant, l'État a réussi à obtenir la suspension des sanctions américaines, qui auraient pu faire beaucoup de mal à l'économie française. Il a aussi donné des idées à d'autres pays, le Royaume-Uni, l'Italie et l'Espagne, qui militent aussi pour une taxation.

Quel avenir pour la taxe des géants du numérique ?

Ce qui s'est passé mercredi est simple : la France et les États-Unis veulent vraiment travailler à un accord sur une taxation internationale des géants du numérique, accord qui pourrait être trouvé au sein de la OCDE d'ici la fin de l'année.

Si la France n'avait pas l'avantage dans ce dossier, Bruno Le Maire et Emmanuel Macron n'ont jamais caché, depuis 2017, que la taxation française ne serait qu'un outil transitoire et que le but premier restait de trouver un accord mondial. Comment on dit : « Y a plus qu'à ».
Modifié le 23/01/2020 à 10h09
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
14
14
keyplus
bref retour à la case départ<br /> et comme on dit à pâques ou à la trinité
PPano
1 pas en avant… 2 pas en arrière…
Xavier
Plutôt 2 pas en avant, 1 pas en arrière. Et c’est déjà ça !
_Ludo
@PPano @XavierXy à vous deux c’est un sur-place ;D
cirdan
Avec Macron c’est plutôt censé être en marche…
trollkien
bronngeor
Et qui pensez-vous qui va payer cette taxe. Ben oui c’est vous les consommateurs de tout ces services.
BetaGamma
Taxer ne servira à rien ! Nous paierons pour eux !<br /> Ce qui est indispensable c’est une régulation qui rend leurs modèles économiques non rentables ou presque !
Eths25
Et si à la place de les taxer ont les obligeraient pas à créer des emplois?
darkpe
des emplois de ? toucheurs de nouilles ?<br /> ils ont pas vraiment besoin de main d’oeuvre non qualifiée, et sont sur un marché de l’emploi bien saturé déjà (y’a qu’a voir le salaire payé pour un dev qui sort de l’école en Californie).<br /> Ce qu’il faut c’est que TOUTES les entreprises participent au collectif qui leur permet de gagner de l’argent : routes, écoles, hôpitaux (qui en ont bien besoin), etc.
darkpe
bah si demain google ou Facebook devient payant, ça va clairement pas être rentable pour eux.<br /> la partie commerce d’Amazon n’a jamais été rentable.<br /> Microsoft et Apple sont déjà sur des tarifs prohibitifs pour le commun des mortels, avec des alternatives moins chères et tout a fait crédibles.
Judah
Ils ont pris une soufflante et annulé la taxe aussitôt… Ils appellent ça report pour sauver la face mais elle est belle et bien annulée… Et c’est tant mieux je dois dire vu que c’est nous qui aurions payer cette taxe intégralement, Amazon l’avait déjà reporter sur les sous traitants français qui eux la reporte sur nous. Et en plus on se serait fait taxer nos produits.
toug19
Macron s’est encore couché. Comme il le fait avec la FNSEA.
petrus_pierre
le petit pays et Europe ne peut rien contre des grand pays c est la vie notre destin
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Google publie la carte d'activité cérébrale d'une mouche pour aider la recherche
Soldes 3ème démarque : le forfait mobile RED 60Go à 12€/mois toujours disponible !
Le programme spatial Phantom Express tombe à l'eau car Boeing jette l'éponge
Bon plan du jour soldes fnac : aspirateur Xiaomi Dreame V10 sans fil à moins de 230€
Microsoft laisse accidentellement fuiter 250 millions d’enregistrements de son service client
Le prochain fer de lance de Realme explose les scores sur AnTuTu
Soldes Amazon: Xiaomi Redmi Note 8 32go Black à moins de 140€ !
Lobbying : les GAFA ont cassé leur tirelire en 2019
Soldes Darty : aspirateur balai Dyson Cyclone V10 Motorhead en promo à 379€ au lieu de 449€
Haut de page