Just Eat va-t-il se faire manger ?

09 décembre 2019 à 17h54
0
just-eat-logo.jpg

L'acteur britannique de la livraison de repas cuisinés affronte une deuxième offre de rachat hostile de la société d'investissement Prosus, qui veut l'avaler.

La société d'investissement néerlandaise Prosus est revenue à la charge pour s'emparer de Just Eat. Revenons d'abord quelques semaines en arrière. Au mois d'octobre, la filiale de la multinationale sud-africaine Naspers avait formulé une première offre pour le rachat de la société britannique concurrente d'Uber Eats. Cette dernière, jugée trop faible, fut alors refusée.

Just Eat avait trouvé son « chevalier blanc » mais...

Lundi, Prosus a annoncé avoir revu son offre de rachat hostile à la hausse, estimée à 5,1 milliards de livres (environ 6,1 milliards d'euros), pour une offre à valoir jusqu'au 27 décembre. On considère cette OPA comme étant hostile puisque Just Eat souhaite fusionner avec une société néerlandaise de son secteur d'activité, Takeaway.com, faisant d'elle ce que l'on appelle, dans le jargon économique, son « chevalier blanc. »


La précédente offre de Prosus s'élevait à 4,9 milliards de livre sterling (un peu plus de 5,8 milliards d'euros), et avait affronté la ferme opposition du conseil d'administration de Just Eat.

La nouvelle offre de la société d'investissement néerlandaise serait supérieure à celle du chevalier blanc Takeaway.com, ce qui va forcément mettre Just Eat dans l'embarras, au moment où les investisseurs se laisseront séduire par le plus offrant.

Prosus a les moyens de s'emparer de Just Eat

Prosus a les moyens de ses ambitions. La société gère les actifs du groupe Naspers, spécialisé dans les secteurs de l'Internet et du divertissement. Elle possède par exemple des parts dans le géant chinois Tencent et dans la société russe Mail.Ru. L'une de ses sociétés sœurs, Myriad International Holdings, possède également des parts dans des entreprises comme Facebook, Groupon et Zynga.


Le Londonien Just Eat a dû subir, ces dernières années, l'arrivée sur le marché de la livraison de repas en ligne de concurrents comme Uber Eats et Deliveroo, qui font office d'ogres à ses yeux. Mais l'entreprise revendique aujourd'hui une base de 26 millions de clients et de 100 000 restaurants partenaires situés partout dans le monde, à commencer par le Royaume-Uni, jusqu'en France en passant par l'Australie, la Nouvelle-Zélande, l'Espagne, l'Italie, le Mexique ou le Canada, pour ne citer qu'eux.

Source : Bloomberg
18
13
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Voitures électriques : le réseau de chargeurs Ionity facturera désormais au kWh
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
La baisse de prix sur les cartes graphiques Nvidia GeForce RTX 2060 est officielle !
Kaamelott : un premier teaser et une date de sortie avancée pour le film
Lucid Air : la berline électrique concurrente de la Model S ouvre ses précommandes en France
Netflix se bat contre Disney+ à coup de Google Trends : The Witcher y exploserait The Mandalorian

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top