Vinted, le service d'achat/vente de vêtements entre particulier, lève 128 millions d'euros

29 novembre 2019 à 07h10
0
Vinted

En quelques années, Vinted est devenu un leader dans l'achat/revente de vêtements entre particuliers. La start-up vient d'annoncer avoir effectué une levée de fonds de 128 millions d'euros (141 millions de dollars), portant sa valorisation à plus d'un milliard de dollars.

Grâce à de grands remaniements de son modèle économique, l'application mobile dont la société-mère est basée à Vilnius, en Lituanie fait désormais partie des grands noms de l'« économie circulaire ».

Une société de plus d'un milliard de dollars

La collecte a été menée par la société américaine de capital-risque Lightspeed Venture Partners, avec la participation de précédents soutiens financiers. Cette levée de fonds ayant permis à Vinted de dépasser le milliard de dollars en valorisation, elle fait d'elle l'une des sociétés les plus importantes à s'être étendue hors des pays baltes (cette valorisation est comparable à celle de Taxify, l'équivalent estonien d'Uber).

Les fonds collectés doivent justement servir à financer l'expansion de Vinted en Europe et apporter de nouvelles fonctionnalités d'achat/vente sur l'application. Le P.D.-G. de l'entreprise, Thomas Plantenga, a insisté dans une interview sur la volonté de Vinted de continuer à faire la promotion des vêtements de seconde main : « Nous voulons nous assurer que nous n'avons pas de produits neufs. Tous nos vendeurs sont des personnes ordinaires ». D'après lui, environ 75% des clients de Vinted n'avaient jamais acheté ou vendu de vêtements ayant déjà servi avant de s'intéresser à la plate-forme.

Un nouvel acteur de l'économie circulaire

Vinted est effectivement en passe de devenir la vitrine d'une lutte contre la fast fashion, c'est-à-dire le renouvellement le plus rapide possible de la mode vestimentaire en se basant sur des produits à faible coût, mais aussi à faible durée de vie.

Pour en arriver là, la société a dû faire des modifications drastiques de fonctionnement. Fondée en 2008, elle a notamment supprimé les frais à l'inscription et entièrement revu sa coûteuse stratégie d'expansion à l'international. « Nous avons changé notre business model en 2016 pour qu'il soit le moins cher possible pour les utilisateurs de mettre en ligne des produits », explique Thomas Plantenga. « Cela a provoqué un énorme changement de notre stratégie d'expansion ». Aujourd'hui, Vinted demande une commission de 5% sur les transactions réalisées sur la plate-forme, offrant une protection à l'acheteur et une facilité d'expédition au vendeur.

Vinted compte désormais environ 25 millions d'utilisateurs enregistrés et 180 millions de produits. La société, qui a déjà levé 50 millions d'euros en 2018, recense 300 employés. Elle s'attend à vendre pour 1,3 milliard d'euros de vêtements en 2019, et a déjà vu ses ventes être multipliées par quatre sur les 17 derniers mois.

Source : TechCrunch.
8
8
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
« Il est temps de briser Amazon » : quand Elon Musk se paie Jeff Bezos
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
L'Allemagne impose une borne de recharge pour véhicules électriques dans chaque station-service
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
scroll top