VivaTech : Kwalys veut démocratiser les chatbots

Par
Le 28 mai 2018
 0
La grande mode du moment en matière de gestion de la relation client, ce sont les Chatbots. Ces petits assistants virtuels intelligents, chargés de guider l'utilisateur et de désengorger les centres d'appel, restent d'onéreux accessoires pour beaucoup d'entreprises. Les Français de Kwalys entendent bien changer cela.

Pascal et Katya Laine sont fondateurs et dirigeants de la jeune pousse Kwalys, une plateforme de création de Chatbots ne nécessitant aucune compétence en programmation.

Démocratiser les bots


Aujourd'hui, de nombreuses solutions existent pour créer un site web sans aucune connaissance en programmation ou en Web design.

kwalys logo


Pour créer un outil de gestion de clientèle, en revanche, les services clé-en-main sont beaucoup moins visibles. C'est en partant de ce constat que les Français de Kwalys en sont venus à travailler sur une plate-forme permettant de créer et de gérer des Chatbots en quelques clics.

Fonctionnant aussi bien sur internet que par téléphone (on parle alors de Callbot), ou même sur une borne physique à installer en boutique, la technologie de Kwalys repose sur la construction de scénarios prédéfinis.

L'atout majeur des bots dans la relation clientèle : bien programmés, ils sont en mesure de répondre à une grande quantité de questions sans qu'un humain n'ait besoin d'intervenir.

Une interface pour les contrôler tous


Kwalys est une solution SaaS. La création et la gestion de ses bots s'effectuent depuis un CMS fourni par la start-up. « Toutes les données sont stockées en France ; nous sommes complètement GRPD-ready », ajoute Katya Laine.

kwalys


Kwalys propose pour le moment trois offres distinctes : PME, Grands Comptes et Partenaires.

L'entreprise facture à l'année pour chaque robot créé et géré. Elle ambitionne néanmoins des formules permettant - pour le même prix - de gérer un certain nombre de Chatbots simultanément. Si les tarifs ne nous ont pas été communiqués, « l'offre Kwalys est accessible à tout type d'entreprise », nous assure-t-on.


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top