Facebook : les chatbots ont appris à mentir

16 juin 2017 à 20h33
0
Les chatbots ont été pensés comme des assistants vocaux au service des humains. Mais que se passe-t-il lorsqu'ils entament une conversation entre eux ? La réponse est assez étonnante.

Les chatbots sont-ils des vendeurs aussi habiles que les humains ?



Depuis quelques années, l'intelligence artificielle n'est plus une affaire de scientifiques en blouse blanche. Google Home, Amazon Echo, mais aussi les chatbots dans Messenger, l'application de messagerie instantanée de Facebook, sont autant d'exemples de leur accessibilité au grand public. Le but de ces assistants est de vous simplifier la vie en imitant les aspects d'une conversation humaine au maximum. Lorsque vous engagez une conversation avec un chatbot, cela peut se passer plus ou moins bien : certains comprennent un large éventail de questions et de manières de les poser, d'autres sont à la traîne. Mais que se passe-t-il lorsque ceux-ci se mettent à dialoguer entre eux ? Des ingénieurs de Facebook et des chercheurs du Georgia Institute of Technology en ont fait l'expérience : leurs résultats sont pour le moins surprenants.


Lorsqu'ils se parlent entre eux, les chatbots s'avèrent d'excellents négociateurs. Les chercheurs ont notamment constaté qu'à travers les questions qu'ils se posaient, ils étaient capables de déduire ce qui était important pour l'autre et d'utiliser cette information par la suite pour augmenter la valeur de leur proposition aux yeux de leur interlocuteur... exactement comme le font les personnes qui exercent la profession de commercial !

01F4000008412222-photo-chatbot-facebook-m.jpg


Lorsqu'ils échangent, les chatbots font preuve de stratégie



Mais ce qui a encore plus étonné les chercheurs, c'est la capacité des IA à comprendre les stratégies utilisées par leur interlocuteur et à s'adapter en conséquence. Par exemple, le chatbot « client » énonçait que tel ou tel aspect du produit était important pour lui, alors qu'en réalité il ne l'était pas. Le tout pour faire croire au « vendeur » qu'il était en position de force dans la négociation. Le chabot « vendeur » ne se privait alors pas de montrer la valeur de son produit et justifier son prix élevé. Une minute après, le « client » annonçait que cet aspect du produit ne lui était pas important et réclamait un rabais.

La suite ? Bien souvent, l'IA « client » parvenait effectivement à obtenir un rabais. Mais parfois, ses talents de négociateur étaient tels que le prix du produit tombait à zéro. Dans le cadre de leur expérience, les chercheurs ont donc programmé les chatbots de façon à ce qu'ils annulent leur marché si ce cas de figure se présentait. Résultat : les chatbots ont remarqué que se montrer obstinés n'était point dans leur intérêt et ont appris à éviter ces situations.


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top