🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

Recrutement, langage, télétravail : quoi de beau pour les développeurs en 2021 ?

15 janvier 2021 à 11h18
36
code-pixabay-développeur-informatique.jpg
© Pixabay

Toujours très sollicités sur le marché de l'emploi, les développeurs vivent la crise avec sérénité, quand ils apprécient le travail à distance. Une tendance qui va se poursuivre cette année.

En une seule donnée, on se rend compte à quel point l'année 2020 fut une année charnière. En 2021, la proportion des employeurs proposant du télétravail à temps plein pour les métiers de la tech est passée à 48 %, comme on peut le lire dans l'enquête annuelle publiée par la start-up bien connue des développeurs, CodinGame, qui a pu interroger 15 000 de ses représentants. Sur sa précédente étude , seules quatre entreprises sur 100 déclaraient autoriser le travail à distance. Plus qu'un cap, nous avons changé d'époque.

Développeurs back-end, full-stack, DevOps, des profils recherchés

Les DRH interrogés par CodinGame sont une majorité à le reconnaître : oui, les entreprises recruteront des développeurs en 2021. Certaines sociétés prévoient même d'en embaucher plus d'une centaine rien que cette année (13,5 %). Confiants en leurs capacités et en leur attractivité sur le marché de la tech, les développeurs ont confiance en ce début d'année. Et malgré une année 2020 au contexte sanitaire déplorable, leur niveau de confiance pour l'année 2021 reste le même, à un niveau de 7 sur 10.

Du côté des ressources humaines, certains profils seront plus ciblés que d'autres, avec un rapport offre/demande encore un peu dissonant. C'est le cas du DevOps. À mi-chemin entre l'administrateur système et le développeur, le DevOps suscite l'inquiétude chez 43,3 % des professionnels RH, qui craignent d'avoir du mal à recruter de tels profils. Dans une moindre mesure, les devs back-end et full-stack (41 %) sont aussi des profils qui tendent à manquer.

En 2021, les professionnels RH veulent avant tout miser sur « l'expérience client », domaine privilégié pour 55 % d'entre eux. « La rétention des talents » (49 %) et « la marque employeur » (43 %) sont aussi des priorités.

Des disparités de salaires selon les secteurs et les postes

Chez les développeurs, la différence de salaire peut être très importante selon le secteur d'activité. Celles et ceux qui sont issus du domaine de la sécurité ou des technologies perçoivent un salaire annuel moyen d'environ 46 000 euros. Les développeurs du monde de l'éducation (35 000 euros par an) et de l'administration publique (33 000 euros par an) sont les moins bien lotis.

La distinction peut aussi se faire selon les postes. Un architecte logiciel gagnerait plus de 60 000 euros chaque année. Plus loin derrière, le data scientist (46 000 euros par an) et le développeur DevOps (44 500 euros par an) bénéficient aussi de généreuses rémunérations. C'est un peu moins le cas des testeurs (30 000 euros par an) et des développeurs front-end (près de 29 000 euros par an), qui sont les moins bien payés.

Le télétravail devient une norme

Enfin, concernant le télétravail, il n'est pas très étonnant de constater que les développeurs sont plus à l'aise loin de leur entreprise. Avant même une certaine adoption du travail à domicile, ils étaient déjà habitués à ces conditions de travail particulières. Il s'avère qu'aujourd'hui, seuls 5 % d'entre eux préféreraient travailler à temps plein au siège de leur société. 43% des devs préféreraient un équilibre maison/boulot.

Et le télétravail fait son trou. 53 % des employeurs affirment proposer le travail à distance à leurs salariés (au moins quelques jours chaque semaine). Ils ne sont que 5,8 % à refuser d'entendre parler d'une possibilité de télétravail.

Aujourd'hui, et nous le disions, 48 % des entreprises proposent donc à leurs salariés de télétravailler à temps plein. Une preuve que l'année 2020 a franchement ouvert les portes à une nouvelle méthode de travail.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
36
16
bennukem
C’est marrant ça , dès que je parlais de télétravail les employeurs disparaissaient. J’ai l’impression d’avoir un décalage entre la demande et la réalité.<br /> Il y en a ici qui croule sous les demandes d’embauche ?
Karnag
Data Engineer ici… oui je reçois une proposition par semaine en moyenne.
tcp_ip
«&nbsp;suscite l’inquiétude chez 43,3% des professionnels RH, qui craignent d’avoir du mal à recruter de tels profils. Dans une moindre mesure, les devs back-end et full-stack (41%) sont aussi des profils qui tendent à manquer.&nbsp;»<br /> Le retour du grand mythe de la pénurie d’informaticien.<br /> La source principale du problème c’est surtout les salaires complètement déconnectés par rapport au niveau et aux horaires demandés, surtout dans certaines start-up / SSII qui reverraient pouvoir trouver des ingés payés 1800 euros pour 60h/semaines.<br /> C’est en bonne partie du au fait que la technique en France n’est pas bien considérée, il faut être chef de projet ou manager en France pour être bien vue, les ingés sont trop souvent vus comme de bêtes techniciens.<br /> Quand tu as des RH qui trouvent que 45 kE pour 10+ ans d’XP au forfait jour (donc pas de 35h hein), sur des profils pointues de type «&nbsp;mouton à 5 pattes&nbsp;», c’est un super salaire, faut pas s’étonner pourquoi ils ont autant de mal à recruter!<br /> Qu’ils offrent 60-70 kE au bons profils et là ils auront peut-être moins de mal a trouver. Et oui c’est cher, la qualité ça a un prix. <br /> «&nbsp;«&nbsp;La rétention des talents&nbsp;» (49%) et «&nbsp;la marque employeur&nbsp;» (43%) sont aussi des priorités.&nbsp;»<br /> «&nbsp;La rétention des talents&nbsp;» ? Le turn-over énorme surtout dans les SSII, il est surtout là parce qu’en France le seul moyen d’évoluer rapidement c’est de changer de boite. Que ça soit evoluer en terme de poste / compétence ou salaire.<br /> Un ingé qui commence a 30 kE en sortie d’école (soit la moyenne en province), avec le classique 2-3% d’augmentation par an, au bout de 10 ans il sera à 40 kE dans le meilleur des cas.<br /> Comment voulez vous garder des gens compétents à ce tarif là ?
carinae
Hou et encore 2-3% d’augmentation par an c’est déjà beaucoup … Je connais pas mal de boîtes ou c’est 0 pendant des années. On va toujours te sortir une excuse du style " tu comprends on a perdu de gros marchés" ou " j’ai une enveloppe de tant pour les augmentations et il a fallu privilégier les plus bas salaires "… Bref ce n’est pas dans l’informatique que l’on s’enrichit
marcaurele
L’article ne fait pas la différence entre les développeurs d’Ile de France et les développeurs de province. Et c’est dommage car la situation (salaires, conditions de travail) n’est pas la même.<br /> Je suis dev backend sur Paris avec une douzaine d’années d’XP, je suis presque en full télétravail depuis le premier confinement, et je suis à 56K - et je suis dans la norme : mes collègues sont grosso modo dans le même cas que moi.<br /> PS : si tu es dev de province et que tu jalouses le salaire, ne le fais pas, honnêtement : regarde plutôt les loyers parisiens, tu comprendras qu’on n’est pas forcément gagnant.<br /> PS 2 : oui, je me fais démarcher régulièrement sur Linkedin, mais ça ne veut pas dire que les propositions soient intéressantes.
playAnth95
Je suis fullstack dev en nouvelle Calédonie et je gagne quasiment le même salaire que toi avec beaucoup moins d’impôts sur le revenue.
Element_n90
Il parait que le coût de la vie en Nv-Calédonie est une horreur. On a proposé un gros salaire à un ami pour allez bosser là-bas, il m’a dit qu’il aurait été bien moins loti qu’en restant en France (métro) tellement les prix sont différents.
playAnth95
L’essence est moins chère, l’eau aussi, les impôts moins élevés ( moitié d’un mois de salaire ) après tout ce qui est électronique (ordi, smartphone, console…) oui c est 30% plus chère que en France. Mais bon le cadre de vie est pas le même non plus.
Element_n90
C’est le secteur où ils sont toujours à la recherche du dév mouton-à-5-pattes aussi communement appelé dev «&nbsp;Full-stack&nbsp;» : maîtrise de tous les languages comme un expert avec 10 ans d’expérience, dévOps, programmation assembleur, fluent en mandarin… pour le smic +1k€ (annuel)… parce que tu comprends «&nbsp;en fait on n’a pas tant de moyen que ça&nbsp;».
Element_n90
J’ai entendu des trucs de fou au sujet du prix du Nutella !!
ld9474
C’est très bizarre car je ne vis pas du tout la même chose… Je suis manager dans une ESN sur Paris et je gère donc le recrutement de «&nbsp;mon équipe&nbsp;». Depuis la crise je n’ai jamais autant reçu de CV. Les prétentions salariales sont quasi systématiquement revues à la baisse (car pas en adéquation) et les gens acceptent. Je précise que ce n’est pas tirer les salaires vers le bas pour se faire plaisir, moi aussi j’aimerai que les devs sortis d’école touchent 50k€ mais ce n’est pas la réalité du marché ! Et pour le coup le marché est devenu beaucoup plus raisonnable. Je trouve qu’en ce moment on trouve des profils qu’on ne trouvait pas ou très difficilement il y a un an.<br /> Ensuite on pourrait aussi lancer le débat du gars qui a touché un peu de JS et qui se dit Fullstack en sortie d’école ! Perso je me marre…<br /> Je trouve par ailleurs l’article très optimiste car 2021 risque quand même d’être tendu. Les donneurs d’ordre ont fait leur budget en pleine crise et nul doute qu’il s’agit de budgets de crise donc il va être un peu plus difficile de commercer.
ld9474
«&nbsp;La source principale du problème c’est surtout les salaires complètement déconnectés par rapport au niveau et aux horaires demandés&nbsp;».<br /> Pour le coup le salaire il est plus basé sur ce que paient les clients :). Le gars qui me dit je vaut 60k€ parce que j’ai 20 ans d’expé il est à côté de la plaque. Tu as fait 20 ans de VB ? tu penses que ca vaut 60? Tu sais pas faire trois Design Pattern malgré tes 20 ans et bien désolé mais ca ne vaut pas 60.<br /> Ensuite dire que la qualité d’un gars c’est son expérience n’est pas correct. Je connais des juniors super bons (et eux leur salaire progressera plus) et des seniors qui ne voient toujours pas l’interêt des TU et d’une usine CI/CD.<br /> Bref tout ca pour dire que c’est un long débat et que le montant de la rém varie sur beaucoup trop de paramètre pour réduire cela aux nombres d’heures travaillées. Je veux aussi préciser que dans notre domaine: Pas de chômage, salaire largement au dessus de ce qui se fait dans les autres domaines même à niveau de diplôme équivalent. Donc les princesses qui pleurent tout le temps sur leur salaire, je vous invite à être cadre dans la grande distribution, vous reviendrez en courant
ld9474
Ils embauchent? Parce que Soleil, pas de Covid et salaire correct je viens
Fodger
Non recruter dans la tech - qui veut tout et rien dire d’ailleurs - peut-être un vrai casse-tête.<br /> Ensuite chaque année on nous sort les mêmes conneries avec des chiffres qui n’ont aucune signification car non contextualisés par région, par rapport aux salaires médians de la région, coût de la vie, métiers (il y en a une pléthore).<br /> Tes 30 ke en sortie d’école en province ne veut rien dire : secteur, métier, région manquent à l’appel etc. Tes 30 ke n’auront pas la même saveur à Marseille et à Clermont-Ferrand.<br /> A ce «&nbsp;tarif là&nbsp;» comme tu dis on les garde parce que ça demande des compétences rares, parfois de très haut niveau, et ça rapporte énormément à l’entreprise quand ce ne sont pas des clés de voûte de certaines entreprises.
Fodger
Les ESN sont toujours pour la majorité là pour se gaver sur le dos de ceux qui font l’entreprise, ça fait 25 ans que ça dure et la mauvaise réputation n’est pas due au hasard.
Fodger
Ceux qui prennent ça pour argent comptant sont un peu naïfs ;), c’est rarissime et c’est avant tout un souhait.<br /> Quand on te propose un entretien c’est que ton profil intéresse ne jamais oublier ça :).
Lozz
Les salaires mentionnés sont bruts? Juste pour faire la comparaison avec la Belgique.
Lucheur
Personnellement , je suis lead front-end , et j’ai passé un peu de temps en SSII. Je suis ensuite passé en portage, et la différence est gigantesque. La ou j’étais au mieux à 35K, je suis passé à a peu près 65/ 70K pour 5 ans d’XP.<br /> Et ca se passe bien mieux , j’échange directement avec les clients, et je n’ai pas de manager ou commercial qui cherche absolument à prendre sa comm’, ca enlève pas mal de stress.<br /> Après, j’avoue que je suis dans la région de Lille, et il y a énormément de gros clients et pas mal de start-ups, donc les propositions de missions ne manquent pas.
Element_n90
C’est quoi le «&nbsp;portage&nbsp;».<br /> Dsl, je n’ai pas tous les termes pro en tête.
ld9474
Lucheur:<br /> Je suis ensuite passé en portage, et la différence est gigantesque. La ou j’étais au mieux à 35K, je suis passé à a peu près 65/ 70K pour 5 ans d’XP.<br /> Bonjour,<br /> oui tout à fait indep’ ca «&nbsp;paie&nbsp;» mieux. Quoique:<br /> Il faut provisionner les CP<br /> Il faut encaisser le potentiel intercontrat<br /> Et il ne faut pas oublier les autres «&nbsp;à côté&nbsp;» comme la mutuelle.<br /> Ca reste un choix personnel, mais brut ca paie mieux et on a une certaine souplesse au détriment de la stabilité. On revanche je constate qu’en ce moment il y a plein d’indep’ qui cherchent un CDI…
ld9474
Faut pas mettre tout le monde dans le même panier. En fait ca dépend vraiment de la structure. Les grosses ESN j’ai arrêté il y a plus de 10 ans. Ce ressemble à ce que tu décris avec un commercial pour te manager.<br /> Les ESN de taille plus modeste se soucient plus de la qualité des intervenants et sont plus enclines à faire des efforts. Après ca reste un business et tu auras toujours un patron que tu estimeras palper plus que ce qu’il fait, même si tu ne vois qu’une partie de son activité.
Nmut
Les ESN se se «&nbsp;gave&nbsp;» pas tant que ça.<br /> En indépendant, ton salaire n’est pas 50% plus élevé et tu fais toi même le commercial, une partie de la compta, …<br /> @Loz Pour comparaison, je suis en taux journalier entre 500€/j (dev) et 750€/ jour (architecte système) sur la région parisienne avec 30 ans d’expérience et un bagage métier, ce qui donne entre 50k€ et 80k€ en brut.<br /> Elle est loin l’époque ou sans trop d’expérience, on était 800€/j (années 1998 à 2000)!
carinae
Bah oui mais très souvent on oubli dans les ESN que ce qui est vendu c’est la compétence des gens. C’est du business comme tu dis mais généralement le perdant a l’arrivée c’est souvent le même. Or quand on voit le rapport investissement/travail/compétences demandées ce n’est pas souvent cher payé.<br /> D’ailleurs il suffit d’aller voir chez les clients. Les internes sont souvent bien mieux payés pour le même boulot (je ne parle pas de la région parisienne qui est un cas a part) …<br /> je précise, il ne s’agit pas de se plaindre ou de défendre qui que ce soit mais d’un constat … Le turnover dans les SSII est un excellent indicateur… SSII d’ailleurs donc certaines sont toujours considérée comme «&nbsp;des marchants de viande&nbsp;» … Allez donc savoir pourquoi ?
Binomial
Ça doit dépendre des secteurs, j’étais développeur Full Stack dans l’industrie en Suisse, et l’entreprise a dû licencier plusieurs personne dont moi. J’ai tenté de retrouvé du travail, mais un grand nombre d’entreprises avaient retiré leur offres d’emploi
Lucheur
Bonjour !<br /> En effet, tu as totalement raison. Le brut est beaucoup plus élevé, mais les charges le sont aussi.<br /> Et tu peux être amené à payer des intermédiaires comme la boite de portage s’il y en a une, des apporteurs d’affaires… Bref, beaucoup d’argent sort.<br /> Mais malgré tout ca j’ai quand même multiplié mon salaire par 1.5 en quittant mon ESN .<br /> Il faut clairement avoir un bon réseau pour pouvoir se lancer, de l’experience, des recommandations d’anciens clients aussi…<br /> Il ne faut pas non plus «&nbsp;craquer&nbsp;» en voyant tout cet argent qui rentre car, comme tu le dis, il faut prévoir les congés, les frais, et les périodes de chômage.<br /> Concernant les indép qui recherchent des CDI, j’en ai vu aussi mais pas tant que ca. Je pense que c’est surtout lié au fait qu’on a beaucoup de clients ici, et qu’il y a beaucoup d’offres de missions ( je tournais en moyenne à 2 propositions par jour sur Linkedin ces derniers temps).
Lucheur
Bonjour !<br /> Alors, en gros, le portage salarial est un statut à mi-chemin entre être indépendant ( avec tous les statut possibles que ca implique) , et être salarié d’une entreprise.<br /> L’idée, c’est que tu passes un contrat avec une société de portage ( que ce soit CDD ou CDI) , et elle s’occupe de ton administratif (facture, fiche de paie etc) , et en contrepartie , tu vas leur laisser un pourcentage de ton chiffre d’affaires (généralement 10% mais par chez moi c’est possible d’être à 6%). Tu n’es pas a proprement parler un salarié de cette boite, tu es plus proche d’un client. Ca a pas mal d’avantages, et bien sur des inconvénients, comme le fait que cette société ne s’occupera pas forcément de te trouver des missions ( c’est parfois possible mais la tu laisseras une bien plus grande part de ton chiffre d’affaire) , une rupture de contrat si tu n’as pas de missions etc.<br /> Ce lien donne quelques infos supplémentaires, mais en réalité, tout dépend de la boite de portage et des services qu’elle fourni: Développeur web et avantages du portage salarial<br /> @Binomial j’ai vécu la même chose ici entre les deux confinements, mais tout est reparti de plus belle depuis Octobre. Bon courage pour ta recherche si tu n’as pas retrouvé depuis.
sirifa
Et la marge de l’ESN (SSII parce que bon c’est pareil),; elle est dans ta poche.<br /> Le problème en informatique c’est que les métiers (représenté par leur acheteurs) ne comprennent pas que les personnes qui font leur logiciel sont ceux qui ferons souvent leur bien être et leur rentabilité.<br /> La sous traitance en informatique devrait être beaucoup moins fréquente qu’actuellement, c’est un non sens sur le long terme.
Nmut
Ce n’est pas la marge qui fait la différence (entre 5 et 10%), mais tout le reste (CE, commercial, mutuelle, congés, inter contrats, fonctions support, …) mais du coup c’est à ta charge…<br /> Le portage salarial est une solution intermédiaire.<br /> @Lucheur Je ne vois pas comment tu peux doubler ton salaire en portage, à part changer de type de client (de l’industrie vers la finance par exemple) ou de type de métier (eg dev vers archi)…
Lucheur
C’est moi qui ai dit n’importe quoi. Je viens d’une reconversion , sans diplôme en info, et j’étais plutôt à 30k dans mon ESN (environ 2000 nets à la louche). En passant en portage , je suis passé à 3200 nets à peu près , en augmentant mon TJM de 30 euros. En effet, c’est pas doublé, mais c’est une augmentation significative.
Fodger
Je connais bien le milieu et malheureusement la majorité ce n’est pas foufou.<br /> Quand on place un collaborateur en tant qu’expert sans lui dire pour maximiser les profits, sa petite prime de commercial alors qu’au final le travail est réalisé par ce collaborateur je dis que c’est un profond manque de respect et de pratique commerciale équitable.<br /> Le pire que j’ai vu, c’est dans une énorme boîte de conseille, bourrée de pognon (j’en brûle en veux-tu en voilà) faisant appel à pas mal de profils en reconversion et juniors en les rémunérant au lance pierre (jusqu’à -50% sous la moyenne !), non cadre, et survendant leurs compétences au client (donc en se gavant aussi sur leur dos), une honte.<br /> Du coup je leur disais de se barrer, un vrai scandale.<br /> D’ailleurs certains (surtout les gros c’est vrai) on eu tellement de mal dans certaines régions à attirer le chaland, qu’ils ont dû revoir sérieusement leur grille salariale.
Lozz
Merci de la réponse. Ces taux correspondent à ce qu’un indépendant touche dans mon secteur (assurance) mais ça peut correspondre à des profils ayant 5-10 ans d’expérience.<br /> Personnellement, je suis salarié, j’ai donc beaucoup moins (4200 bruts par mois) pour 9 ans d’expérience.
Nmut
C’est pas mal dit donc… Tu es sur Bx?
Lozz
Oui, à Bruxelles. Le seul inconvénient pour moi justement car ce n’est pas mon cas
tcp_ip
Fodger:<br /> Tes 30 ke en sortie d’école en province ne veut rien dire : secteur, métier, région manquent à l’appel etc. Tes 30 ke n’auront pas la même saveur à Marseille et à Clermont-Ferrand.<br /> Ingénieur en info en dessous de 30k c’est la norme et je ne connais aucun ingé qui n’est été en dessous. Moi même ingé on m’aurait proposé 28K en sortie d’école j’hésite pas à envoyer chier. Il a bon dos le cout de la vie, vous ne voulez pas des ingés au smic non plus ? 30 k ça fait ~1900 super net, ça n’a rien de surréaliste.<br /> ld9474:<br /> moi aussi j’aimerai que les devs sortis d’école touchent 50k€ mais ce n’est pas la réalité du marché !<br /> Sauf que personne n’a parlé de toucher 50 kE en sortie d’école. On parle d’expérimentés sur des profils recherchés. Au bout de 10 ans, un bon profil a 60kE est parfaitement en adéquation avec le marché,ça n’a rien d’exceptionnel. Bien sur tu trouveras toujours une horde d’ingés prêt à bosser pour 35k après 10 ans d’xp. Mais pour avoir déjà vu du code de ce genre «&nbsp;d’ingé&nbsp;», on comprend vite pourquoi ils sont pas chers.<br /> ld9474:<br /> Le gars qui me dit je vaut 60k€ parce que j’ai 20 ans d’expé il est à côté de la plaque. Tu as fait 20 ans de VB ? tu penses que ca vaut 60? Tu sais pas faire trois Design Pattern malgré tes 20 ans et bien désolé mais ca ne vaut pas 60.<br /> Non mais je parlais d’un bon profil, la news parle de dev ops, ingé sécu, architecte technique, on ne se plaint pas de la situation du pisseur de code de base. Évidement tu as tout a fait raison que pour un profil de pisseur de code c’est normal d’avoir des paies faibles. Bien sûr que le pseudo-dev qui ne sait que pondre du wordpress à la chaine, 30k c’est déjà cher payé. Je faisais plutôt allusion aux entreprises qui demandent des profils moutons noir à 5 pattes, comme des experts à la fois en BDD, en IA, en secDevOps, en SDN, en sécu, en ceci en cela sur 150 technos différentes, mais pour 2500 balles net maximum. Avec des offres qui vont jusqu’à demander 10 ans d’XP sur… des technos qui n’existaient pas il y a 10 ans. <br /> En passant les boîtes qui croient faire des économies en allant prendre des profils tout moisies sous-payés (genre les reconverties avec les formations de dev accélérées) font un mauvais calcul: ce qu’elles pensent économiser en salaire, elles le perdent largement plus en dette technique. Après il faut aller maintenir du code immonde, architecturé n’importe comment avec des méthodes de 2000 lignes et des dizaines de bloc if/else imbriqués, et dupliqués, sans documentation, sans tests unitaires qui tiennent la route et blindé de failles. Au final ça coute beaucoup plus cher que si les choses étaient faites proprement dès le départ.<br /> On le voit bien avec les entreprises qui pensaient faire de bonnes affaires en externalisant chez les indiens il y a quelque années, qui se retrouvent à relocaliser tellement le code produit était abominable.
Fodger
tcp_ip:<br /> Ingénieur en info en dessous de 30k c’est la norme et je ne connais aucun ingé qui n’est été en dessous.<br /> tcp_ip:<br /> Au bout de 10 ans, un bon profil a 60kE<br /> ça ne veut absolument rien dire, ça dépend du métier, de l’endroit, la région. Ingénieur ou pas en info.
mecatroid
Je suis développeur Fullstack (React/Java/Swift), Ecole d’informatique avec plusieurs années d’expérience. Depuis 2 mois, impossible de trouver un client qui accepte le Full Remote. Les statistiques de l’article sont clairement bidon. Dès que je parle de télétravail à temps complet, il n’y a plus personne au bout du fil.
tcp_ip
ça ne veut absolument rien dire, ça dépend du métier, de l’endroit, la région. Ingénieur ou pas en info.<br /> Même au fond de la province il n’y a aucune difficulté à choper 30k en ingénieur info BAC+5 hein, quelque soit le domaine, même pour un ingé lambda. Évidement qu’il y a une différence de salaire entre Paris et la province mais pas jusqu’au point où les offres grotesques à 1700 net deviennent subitement acceptables. Après si vous voulez être des pigeons ou des ingénieurs quasi smicards libre à vous…
playAnth95
Oui ils sont toujours à la recherche de développeurs de métropole, car ici les natifs ne sont pas formés.
ld9474
tcp_ip:<br /> Ingénieur en info en dessous de 30k c’est la norme et je ne connais aucun ingé qui n’est été en dessous. Moi même ingé on m’aurait proposé 28K en sortie d’école j’hésite pas à envoyer chier.<br /> Tu as fais une école mais encore une fois tout le monde ne passe pas par là. Quand j’ai un junior qui arrive et que je sais que j’ai encore six mois derrière pour le former, je ne lui propose pas au dessus de 30 systématiquemet<br /> tcp_ip:<br /> En passant les boîtes qui croient faire des économies en allant prendre des profils tout moisies sous-payés (genre les reconverties avec les formations de dev accélérées) font un mauvais calcul: ce qu’elles pensent économiser en salaire, elles le perdent largement plus en dette technique. Après il faut aller maintenir du code immonde, architecturé n’importe comment avec des méthodes de 2000 lignes et des dizaines de bloc if/else imbriqués, et dupliqués, sans documentation, sans tests unitaires qui tiennent la route et blindé de failles. Au final ça coute beaucoup plus cher que si les choses étaient faites proprement dès le départ.<br /> Tu as raison dans le fond mais ce sont les clients qui décident de ce qu’ils veulent. Quand je vends un forfait et que je suis plus cher parce que je propose 60% ou 70% de couverture et que j’explique bien les tenants et les aboutissants de ces tests et bien dans 75% des cas, je perds le contrat… Tout mettre sur la société de service n’est pas juste. Je peux te garantir que TOUS mes devs souhaiteraient travailler en Craftmanship avec des tests du beau code, une bonne archi mais comme tu le dis ca coute. Et les clients ne le veulent pas forcément.
ld9474
sirifa:<br /> La sous traitance en informatique devrait être beaucoup moins fréquente qu’actuellement, c’est un non sens sur le long terme.<br /> Pas forcément. Une entreprise dont le coeur de métier est la cosmétique ou la pharmacie n’est pas spécalisée dans le developpement de logiciel donc il est logique qu’elle fasse appel à des spécialistes (je parle ici de dev pas d’infra qui est un autre sujet). D’autres part, faire appel à de la sous traitance permet d’avoir une grande souplesse en période de crise. Comme en ce moment par exemple.
sirifa
D’où le long terme.<br /> La sou-traitance c’est plus chère que de l’interne.<br /> Pour absorber un pic de développement pendant quelque temps pourquoi pas (lancement d’un nouveau projet).<br /> Mais n’avoir aucun développeur dans une entreprise est débile.<br /> De la même façon qu’une entreprise externalise le ménage de ces bureaux (alors qu’elle pourrait avoir un ou plusieurs employer en interne).
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Pour mieux lutter face aux plateformes streaming, Canal+ veut séparer sa section films et séries du sport
Black Friday : malgré une chute des recherches, les Français toujours aussi friands de bonnes affaires
La répression des fraudes souhaite que Wish devienne invisible
Stéphane Richard échappe à la prison, le P.-D.G. d'Orange écope d'un sursis et d'une petite amende
Le football serait le sport le plus piraté en streaming selon cette étude, voici ce qu'on sait
Free ne veut pas de la fusion TF1-M6 et met en doute la compétence des autorités françaises pour décider de sa légalité
Amazon refuse les cartes Visa britanniques à cause de frais bancaires trop élevés : demain en France ?
Rémunération des droits voisins : Google et l'AFP ont trouvé un accord
Apple lance la bêta de Business Essentials, un service destiné aux PME
Les Frenchies de Mon Petit Placement lèvent 6 millions d'euros
Haut de page